SSN Chapitre 70

SSN Chapitre 69
SSN Chapitre 71

Bonjour ! Premier chapitre de la semaine, à jeudi.

 

 

Chapitre 70 : Direction les États-Unis 2/3

 

〈Vous avez obtenu : Eaurigine du Monde, Adamantium, Lingot de Fer Rouillé, Cristal de Force (qualité maximale)…〉

Woojin eut un sourire en voyant ces ingrédients d’Artisanat remplir son inventaire. Même sur Alphène, il était complexe d’en trouver de tels.

« Avec un peu de chance, je vais récupérer mon ancien équipement…»

Celui qu’il utilisait alors augmentait ses capacités magiques et sa valeur de Contrôle. Il en aurait besoin pour recréer son armée Morte-Vivante. En effet, les Pierres de Récompense avaient un seuil maximal. Son équipement lui permettrait, lui, d’augmenter ses Attributs au point de devenir au moins trois fois plus puissant qu’à l’heure actuelle.

C’est la raison pour laquelle il entreprit de le rechercher directement dans le Magasin des Succès.

« Oh putain, 3 millions de points ?!»

C’était beaucoup trop. Heureusement, les recettes d’Artisanat ne coûtaient elles que 10000 points. Il en acheta une qu’il inspecta aussitôt.

〈Honneur de Gehen.〉
〈Description : Casque insufflé de la puissance du Dieu de la Destruction, Gehen.〉
〈Ingrédients requis : Cœur de Dragon (1), Lingot d’Or Blanc (3), Cœur de Vampire (2)…〉

C’était plus de 20 objets qui étaient requis pour le créer, aussi Woojin regarda-t-il patiemment le prix de chacun d’entre eux dans son interface. Au total, il y en avait pour 4 millions. Au final, il aurait tout intérêt à les acheter directement.

« Hmm… Je vais quand même essayer d’obtenir les ingrédients. »

〈Les Recettes d’Artisanat suivantes ont été achetées : Défense de Gehen, Grandeur de Gehen, Punition de Gehen, Marche de Gehen.〉

Il en inspecta de la même manière les requis, mais que ce soit pour l’armure, la ceinture, les gants ou les bottes, il ne pouvait toujours créer aucune pièce de cet ensemble. Pour ne rien arranger, certains d’entre ces ingrédients ne pouvaient être obtenus par l’extraction d’Artéfacts.

« Bon, il n’y a pas le feu non plus…»

Il pourrait bien en trouver dans les donjons, ou les échanger contre d’autres objets. Les Artéfacts qu’il trouverait pourraient eux aussi lui servir.

À peine eut-il le temps de refermer son interface qu’on lui fit savoir que le tri des objets était terminé, et il rassembla ses suppléants.

« Sunggoo, pour le moment, tu ne vas pas pouvoir t’attaquer aux donjons 4 étoiles tout seul. Focalise-toi sur ceux à 3 étoiles. » dit-il alors.

« D’accord, hyung-nim. J’ai déjà réservé quelques créneaux. »

Depuis quelques jours déjà, il avait enfin l’impression que son dur labeur avait pris fin. C’était désormais pour lui-même qu’il s’entraînait, peu importaient les Pierres de Sang.

« Haemin, occupe-toi bien de Sunggoo, hein ?»

« Bien sûr, président !»

Sunggoo s’approchait du rang B, aussi personne ne le prit plus à la légère. Même dans d’autres guildes, il aurait été traité avec la plus grande déférence. Haemin s’était d’ailleurs lui aussi lié d’amitié avec cet expert en devenir, et le soutenait du mieux possible en tant que directeur de la Section de Soutien.

« Minchan, mon billet pour les États-Unis, il a été réservé ?»

« Évidemment, depuis un moment déjà. Le vol est prévu dans une semaine jour pour jour. » répondit celui-ci.

« Parfait. Excellente initiative, continuez comme ça. »

Minchan Jung se sentit un peu gêné d’un tel compliment, mais par opposition à son travail dans la guilde du Marteau, il gérait désormais tout ce qui avait trait à Alandal. C’est donc avec fierté qu’il exposa un sourire.

Woojin eut un regard pour Soonghoon Woo, seul membre fondateur à n’avoir reçu aucun ordre.

« Va te reposer. Ta gueule de bois fait peine à voir. »

Après un silence, Soonghoon assentit et le remercia de l’attention.

Woojin allait sortir quand un détail lui revint en tête.

« Au fait, nous aurons bientôt un nouveau membre. C’est une Éveillée de rang F. »

« C’est vrai ?!»

La nouvelle piqua leur curiosité au vif. Ils avaient longuement attendu l’arrivée de nouveaux Éveillés.

« Haha, vous verrez. Allez, travaillez bien !» répondit Woojin en souriant.

« Bonne journée, président !»

Il sortit enfin et à peine dehors, passa un coup de téléphone à Jiwon.

« Yeoboseyo ?»

« Yeoboseyo, Woojin !»

« Ah, la plus grande romancière de tous les temps. Où es-tu ?»

« Hein ? Ah, haha. Je suis au café. »

« J’arrive. »

« Non, attends, j’allais sortir. On se rejoint devant. »

« À tout de suite, alors. »

Il raccrocha et se dirigea vers le café Angel. Il vit bientôt Jiwon Do, qui le salua à grand gestes d’un visage radieux. Il la trouva particulièrement belle en ce jour.

« Allons-y, ma mère et ma sœur doivent déjà être au resto. »

« Eh, qu’est-ce que je dois leur dire ? Je suis super nerveuse…»

« T’en fais pas, c’est juste un repas. Elles ne vont pas te manger. » s’amusa Woojin.

Elle était un peu rouge, même après que Woojin ait tenté de la rassurer. D’autant plus qu’en marchant côte à côte, quelques passants ne purent s’empêcher de commenter.

« T’as vu cette nana ? Sacré p’tit pétard !»

« Le mec me dit un truc…»

« On s’en fout du mec !»

Sa beauté était telle qu’ils ne reconnurent même pas celui que les journalistes, une fois qu’ils eurent repris leurs esprits, appelaient l’Éveillé au rang AA. Alors même qu’il passait encore régulièrement aux informations…

« On y est Jiwon, rentrons. »

« Hmpf… Ok. Ça va le faire. »

 


 

Les idoles de la pop n’étaient pas choisies qu’en fonction de leur voix, mais aussi de leur beauté. C’était surtout ce facteur qui expliquait leur popularité. C’est d’ailleurs ainsi que Sooah ne put lâcher Jiwon d’une semelle, la harcelant de questions assez attendrissantes.

« Après vous avoir vue à la télévision aux côtés de mon fils… Ah, j’étais très curieuse, c’est normal pour une maman ! Il fallait que je vous rencontre. Merci beaucoup à vous d’avoir accepté mon invitation. » dit Soogyung Lee.

« C’est moi qui devrais vous remercier, belle maman ! Je vous en prie, ne soyez pas si formelle. » répondit Jiwon en souriant.

« Bon, d’accord. Mais ne m’appelle pas comme ça, tu es déjà la fille de quelqu’un. Tu dois leur être très précieuse. »

La rencontre se déroula dans la meilleure ambiance possible. Le repas terminé, la mère de Woojin se leva en prenant la main de la petite Sooah.

« Nous allons vous laisser tranquilles. Profitez bien de votre rendez-vous…»

Elle adressa un clin d’œil discret à son fils auquel il répondit d’un sourire en coin. De toute évidence, Jiwon lui plaisait bien plus que ne l’avait fait cette satanée Soongmi. Jiwon se sentit d’ailleurs un peu stupide d’avoir tant stressé.

« Ah… Il nous reste encore pas mal de temps. On a bien rendez-vous pour le dîner, non ? Tu sais déjà qui viendra ?» demanda soudain Woojin.

« Oui. Tu connais Jihyuk Nahm et Sohee Park ?» répondit Jiwon.

« Hmm… Ça me dit quelque chose, oui. »

« Jihyuk a dit que vous étiez proches, de par le passé. »

« Ah oui ? Je suppose qu’on va reprendre contact, alors. Qu’est-ce qu’on fait en attendant ? Un ciné, ça te dit ?»

« Oui, bonne idée !»

Ils sortirent du restaurant et, se dirigeant vers le cinéma, Woojin prit la main de Jiwon qui devint toute rouge.

 


 

« Ah, que ça m’énerve !» pesta une jeune fille nommée Cindy.

« Héhé, il faut travailler pour réussir. Allez, viens, le réalisateur doit déjà nous attendre. » tenta de la rassurer son manager.

« Pfff… Comme si ça allait augmenter le nombre de spectateurs. »

« Pense à tes fans. Tu crois vraiment que le travail s’arrête après le tournage ? Il faut encore en assurer la promotion, et puis que dirait-on si l’héroïne du film ne prenait même pas la peine de se déplacer ?»

« Je veux juste me reposer…»

La popularité du groupe Demoiselles de l’Hibiscus, dont elle faisait partie, était sur le déclin après seulement six ans d’existence. Les producteurs voulaient des formations plus jeunes. Toutefois, Cindy avait parfaitement réalisé sa transition vers une carrière solo en tant qu’actrice et c’est avec dépit qu’elle se privait de sommeil au nom du travail.

« Plus vite ce sera fait, plus vite tu pourras le faire, Cindy. »

« Bon, bon, ok…»

Ils descendirent alors du van noir dans lequel ils se trouvaient. Ses lunettes de soleil posées au dessus de ses pommettes élevées vinrent parfaire son sourire, mais la foule à laquelle on aurait pu s’attendre avait déjà disparu. Seule la sécurité la salua.

« Hmm… On dirait qu’on a trop bien réussi à semer les paparazzis et les fans. » déplora le manager.

« Je… Je suppose…» constata-t-elle avec peine.

« Vois le côté positif, tu vas pouvoir te poser un peu. Viens. »

Elle rentra dans le cinéma et se dirigeait vers les loges quand elle vit la foule qui aurait normalement dû l’accueillir stationnée dans un coin.

« Qu’est-ce qu’il se passe ? Une autre team ?» s’étonna-t-elle.

« Hmm, je vais aller voir. »

Il revint un peu plus tard, tout excité.

« Putain, quelle chance !»

« Qu’est-ce qu’il y a, à la fin ?!» commença-t-elle à s’énerver.

« C’est Woojin Kang ! Tu te rends compte ? Woojin Kang vient voir ton film !»

« Ah vraiment…» dit-elle en souriant.

Elle savait parfaitement qui il était. Les stars d’aujourd’hui ne pouvaient se mesurer à la popularité des Éveillés.

« Chope son numéro. » trancha-t-elle soudain.

« Ah… Recommence pas… Tu veux vraiment faire un nouveau scandale ?» répondit le manager en fronçant des sourcils.

« Je n’ai pas dit que j’allais me le taper. Enfin, je voudrais plutôt un truc sérieux. En tous cas avec lui. Chope ses coordonnées !»

« J’ai promis au réalisateur que…»

Elle l’interrompit.

« Tu veux que j’y aille moi-même ? Imagine les conséquences. »

Les journalistes auraient adoré l’histoire, mais pour son manager, l’éventualité était impossible. Il fallait qu’il trouve une excuse… C’est alors qu’un détail lui revint.

« Oh, il est venu avec sa copine. »

Elle baissa ses lunettes et le regarda droit dans les yeux.

« Je crois qu’on ne s’est pas compris. Je suis Cindy. Cindy, des Demoiselles de l’Hibiscus. »

C’était une bonne actrice, qui avait en plus un contact agréable. On en aurait fait une véritable idole sans ses réguliers caprices…

« Ok. Tu veux pas. J’y vais moi-même. »

« Non, non, c’est bon ! J’y vais. »

Il s’avança alors vers la foule et se frayant un chemin, parvint jusqu’à Woojin. Quelques 30 secondes plus tard, il revint l’air dépité.

« Quoi ? Tu n’as pas réussi ?!»

« Eh bien…»

« Crache le morceau. Tu lui as bien dit que tu étais le manager de la grande Cindy ?»

« Évidemment. »

« Et il a quand même refusé, c’est ça ?»

« Il ne semble pas savoir qui tu es. »

Les hommes assurant sa sécurité se mirent à pouffer le plus discrètement possible. Elle réajusta ses lunettes noires et se mit à marcher de la manière la plus digne possible.

« Il a osé me résister ? Il ne sait pas qui je suis… J’y crois pas…» pensait-elle.

Sa fierté en avait pris un sacré coup, mais elle se renfrogna en saluant le réalisateur et les autres acteurs. Après un dernier maquillage, elle s’apprêtait à aller saluer ses fans venus en nombre.

Pendant ce temps, Woojin rentra enfin dans la salle de projection aux côtés de Jiwon.

« Quelle chance que j’ai encore ces billets inutilisés…» s’amusa-t-il.

« Je suppose. Ça ne te met pas mal à l’aise, tout ça ?»

« Pourquoi ? Ça devrait ?»

« J’ai peur qu’on se fasse agresser…»

Jiwon le fit sourire.

« Ne t’inquiète pas. Si tu es trop gênée, on peut toujours remettre les masques. »

« Hahaha ! Non, ça ira, je te remercie. »

Elle se remémora cet instant avec délectation. Elle n’avait alors pas encore retrouvé toute sa beauté d’antan, mais elle avait pu en expérimenter à nouveau les effets : être le centre de l’attention.

C’était en ce jour à nouveau cette déesse, qui s’efforçait tout comme Woojin d’ignorer les nombreux regards en attendant le début du film.

« Ah tiens, on dirait que les acteurs sont là !» s’écria Jiwon toute souriante.

Ils commencèrent d’ailleurs à se présenter.

« Bonjour, cher public ! Je suis Jaehong Lee, réalisateur et scénariste du film Murim. »

« Bonjour ! Je suis l’héroïne du film Murim, Cindy. »

« Hey ! Moi c’est Jaeson Che. Je joue le rôle du guerrier qui protège Cindy dans le film. »

Jiwon les écoutait quand un souvenir refit surface.

« Woojin, tu te souviens de Cindy ? Elle était au lycée avec nous. Elle avait été repérée par une boîte de casting. »

Il avait déjà du mal à se souvenir de ses propres amis, alors elle…

« Ah bon ? Non, ça ne me dit rien. »

« Haha. De cette époque, c’est elle qui a le mieux réussi dans la vie. Encore que maintenant, ça doit plutôt être toi. »

« Réussi quoi au juste ?»

Le couple remarqua soudain que Cindy les regardait.

« Tu crois qu’elle t’a reconnu ?» dit alors Jiwon.

« Hmm… Peut-être. »

Woojin eut soudain un mauvais pressentiment. D’autant plus que tout en continuant à le regarder, Cindy reprit le microphone en main.

Nostra

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

SSN Chapitre 69
SSN Chapitre 71

12 Commentaires

  1. Max

    Merci pour le chapitre !! Je la sens mal cette « star»…

    Sinon il est pas un peu tôt pour publie des chapitres ? X)

    Répondre
  2. grenvious

    merci pour le chapitre
    ps:je sens qu’elle va prendre cher

    Répondre
  3. Aranor

    Merci pour le chapitre

    elle va prendre cher pour son grade celle ci et notre héros va encor passer pour un monstre ^^» un jour à force de trop le pousser il va faire sortir ses squelettes en dehors des donjons et ca sera plus pareil xd

    Répondre
    1. sai1905sai1905

      il l’a deja fait pour attaquer un certain dictateur^^

      Répondre
  4. drak

    merci pour le chapitre

    Répondre
  5. nickylaboum

    merci

    Répondre
  6. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  7. NaosNaos

    merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  8. Riri

    Je crois que j’ai mal compris la première phrase, ça dit bien qu’un lingot de fer rouillé est un matériel de première qualité ? J’ai un doute.

    PS : Merci pour le chapitre.

    Répondre
    1. NostraNostra (Auteur de l'article)

      Y’a toujours du caca quand tu craft, je n’ai jamais dit que « ça » c’était du matos de qualité 😀 Pense plutôt au reste.

      Répondre
  9. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  10. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com