SW Chapitre 75

SW Chapitre 74
SW Chapitre 76

Bonsoir tout le monde ! Désolé, ce fut long.. . J’ai hâte d’arriver au chapitre 80 :p

Merci à LittleAngele pour ses coups de main sur la VO qui m’ont permis d’y voir plus clair… Je suis désolé si la traduction vous parait un peu bancale ça et là, c’était assez pénible ^^»

Bonne lecture à tous et à demain pour le DNC ! (enfin !)
Edit : Bon, on a eu un problème avec la publication, elle aurait dû sortir il y a une heure et demie ^^»

Chapitre 75 

Le vent violent de l’oiseau zéphyr devint absolument furieux en échouant à nouveau à tuer Ling Cheng. Une fois qu’il parvint à se stabiliser après avoir été repoussé par l’écaille émeraude d’immortel aquatique, il poussa tout à coup un cri incroyablement perçant…

Lorsque ce cri s’éleva dans les airs, le jeune homme sous l’eau fut soudainement pris de secousses, et ses tympans en explosèrent presque. Il cessa aussitôt de nager et se mit sur ses gardes en s’armant du Sabre de l’Esprit.

Un long cri créa une vague d’ondulations, et ce même dans les profondeurs de la rivière. L’aventurier se raidit et fut instantanément privé de sa conscience ; cependant, le sabre de l’esprit se mit à briller d’une lumière blanche un court instant en même temps, et il retrouva complètement ses esprits. Il se concentra, rangea le sabre et suivit le courant pour avancer. Lorsqu’il avait fait face au Crapaud Géant Avide, ce sabre de l’esprit lui avait été d’une grande aide en l’immunisant contre son sort de zone de confusion. Le volatile en avait également un, mais l’arme l’en avait également protégé et heureusement, car quel que soit le monstre Fée qu’il affronte, il mourrait facilement s’il se retrouvait confus ou ne pouvait contrôler ses mouvements.

Il resta immergé tout le long en continuant sa progression, suivi par Gripoil qui se mouvait aussi aisément que sur terre. Toutes les douzaines de secondes, l’apprenti guerrier devait remonter à la surface pour respirer et à chaque fois, l’oiseau zéphyr en profitait pour le cibler à nouveau… Mais comme il ne pouvait pas nager, il fut à chaque fois incapable de lui faire quoi que ce soit. Il avait également utilisé ses techniques de nombreuses fois : bise froide des ailes, vent frénétique, cri perçant… Mais en vain… La rivière vive du précipice offrait une protection parfaite à l’humain.

Certes, l’animal était incapable de le blesser, mais il était également incapable d’échapper à ses serres. Le volatile n’avait jamais cessé de le poursuivre, et ça l’angoissait de plus en plus, car il ne pouvait pas continuer longtemps de la sorte… Il devait siffler une potion jaune à chaque fois qu’il faisait surface pour respirer, histoire de récupérer ses points de vie au maximum, et il les buvait les unes après les autres. Il en avait acheté 200 avant de passer ce test et, poursuivi par l’oiseau zéphyr, il en avait déjà consommé la moitié après une vingtaine de minutes. S’il devait toutes les avaler, alors seule la mort l’attendrait… Il lui serait impossible d’échapper aux serres de son ennemi.

De plus, il avait été traîné à une dizaine de kilomètres de son point d’entrée par le courant de la rivière… Mais il avait remarqué petit à petit que malgré ça, le paysage environnant n’avait pas beaucoup changé.

Une idée naquit lentement dans son esprit… Et si ce paysage était en fait une boucle sans fin ? Dans le cas contraire, comment se peut‐il qu’il n’ait pas atteint les frontières du terrain d’examen, même après avoir été traîné sur dix kilomètres ?

SI c ’est bien le cas, alors l’occasion dont il espérait tellement l’arrivée ne viendrait jamais… Et il finirait par mourir si rien ne changeait !

Je ne peux plus continuer comme ça !

Ling Chen continua de suivre la rivière, mais il ne levait plus la tête ; au lieu de ça, il observait les environs à la recherche de n’importe quoi qui puisse l’aider.

Il remonta une nouvelle fois à la surface où il prit de grandes inspirations. Il ramena ses PVs au maximum tandis que l’oiseau zéphyr le fixait déjà de ses yeux verts et volait vers lui à toute vitesse. Il expira et au moment où il allait replonger, il vit tout à coup une sorte d’ombre à taille humaine sur la paroi rocheuse à une trentaine de mètres de là.

C’est…

Il replongea en toute hâte pour esquiver l’attaque en piquet du volatile et il continua d’avancer sous l’eau, mais son regard était à présent tourné en direction de l’ombre qu’il venait de voir.

Il s’en rapprocha et, lorsqu’il en fut enfin proche, il confirma son doute : c’était bel et bien une grotte qui avait d’ailleurs l’air profonde, au vu de la densité des ténèbres qui l’habitait. Il retint aussitôt son souffle, se rapprocha de la paroi du gouffre et remarqua une pierre protubérante à la surface. Il y remonta alors d’un bond en prenant appui sur un roc sur le lit de la rivière et remonta à la surface.

Il n’était qu’à quelques dizaines de mètres de l’oiseau zéphyr, dont la vitesse de vol rendait une pareille proximité dangereuse. De fait, son ennemi le verrouilla au moment où il sortit la tête de l’eau, et il fonça vers lui à la vitesse de l’éclair, porté par une tempête furieuse.

Le jeune homme agrippa alors fermement la protubérance rocheuse et d’un bond, il sortit directement de la rivière et atterrit à l’entrée de la caverne… Une aura dangereuse approchait dans son dos ; comme il ne pouvait pas esquiver l’oiseau zéphyr à la vitesse où il allait, il ne se retourna pas et brandit directement l’écaille émeraude d’immortel aquatique dans son dos pour le bloquer.

BAM !

Le contrecoup de la collision projeta le volatile en arrière et l’humain en avant. Il s’enfonça ainsi dans la grotte noire en titubant.

Une fois à l’intérieur, l’aventurier poussa un long soupir de soulagement, car la caverne s’avérait aussi grande et profonde qu’il l’espérait. Elle faisait à peu près 2 mètres de hauteur pour 2 de large, ce qui lui suffisait pour se mouvoir librement, mais c’était aussi trop petit pour que l’oiseau puisse entrer. Il en fit rapidement le tour ; une douzaine de pas lui suffirent à arriver au bout. La cave devait avoir été naturellement formée, car ses parois étaient très inégales. Elle ne formait pas une ligne droite, mais plutôt une courbe assez grande… Ce qui signifiait que si jamais le volatile devait utiliser la bise froide des ailes à l’entrée, il n’aurait qu’à se réfugier dans la courbe pour ne pas être touché.

Je devrais être en sécurité ici. Il se détendit et s’adossa au mur de pierres humides, fatigué ; la tension constante et la nage forcée d’une demi‐heure l’avaient assez épuisé mentalement. Il entendait constamment le volatile, que ce soit par ses battements d’ailes ou ses cris proches puis lointains… L’oiseau zéphyr n’était pas parti, mais manifestement, il savait qu’il ne pouvait pas rentrer dans la grotte. Par conséquent, il ne put que voler en cercles au‐dessus de la caverne…

« Ouaf…» Ling Chen sentit quelque chose frotter doucement son pied. Il ouvrit les yeux et posa doucement sa main sur la tête de Gripoil, avant de dire d’un air impuissant : « Nous n’avons probablement pas d’autre choix que de rester cachés ici…»

Le petit animal geignit en ouvrant ses grands yeux ronds, ne sachant pas comment répondre à son maître. L’oiseau ne lui avait jamais accordé la moindre attention depuis le début et ne l’avait jamais attaqué. Il semblait bel et bien ne jamais s’attirer l’inimitié des ennemis.

Le jeune homme resta tout au fond de la cave en silence sans rien faire. Il attendait… Il attendait que le volatile s’en aille de lui‐même une fois sa patience à bout, bien qu’il sache que ça n’avait que peu de chances de se produire.

Il n’avait pas de chance. 10 minutes… 20 minutes… Au bout d’une demi‐heure, il pouvait encore sentir la présence de l’oiseau zéphyr ou entendre ses cris lui parvenir de l’extérieur. Il regarda sa montre d’un air désarmé ; il était déjà six heures du matin. Il faisait déjà jour dans le monde réel par cette belle matinée d’été, et il était presque l’heure pour lui de préparer le petit‐déjeuner de Ling Shuiruo.

Après y avoir réfléchi, il décida enfin de quitter temporairement le jeu.

J’espère que je peux quitter librement cet endroit… Se dit‐il en tentant de se déconnecter.

«*DING*… Vous êtes actuellement sur le ’terrain du test du Dieu de la Guerre’. Vous en serez directement renvoyé si vous vous déconnectez, et vous ne pourrez plus y rentrer. Êtes‐vous sûr de vouloir partir ?»

Ling Chen : “…”

Ce résultat ne le surprit pas. Le gardien du Hall des Âmes Héroïques lui avait dit qu’on ne pouvait y entrer qu’une seule fois. S’il devait partir, il perdrait également toute occasion d’obtenir d’autres pouvoirs auprès des autres héros du Hall.

Cependant, face à la traque obstinée de l’oiseau zéphyr, il n’avait vraiment pas le choix. Au moins ne perdrait‐il qu’une opportunité et pas la vie… C’était bien mieux que de mourir ici sous les serres d’un volatile.

Effectivement, ce test qui avait pris la vie des six génies du Continent Oublié était atrocement difficile.

Pourtant, après être resté silencieux un moment, l’aventurier annula sa déconnexion. Il leva la tête et s’arma simultanément de la Lame de Sable et de Nuage Ascendant.

Il avait traîné aussi longtemps avec ce foutu piaf sans pouvoir obtenir le moindre résultat, alors comment pourrait‐il ne pas lui laisser un gros cadeau avant de partir !!

Son regard devint froid, et il fonça directement vers la sortie de la cave où se déversait la lumière extérieure. Au moment où il en sortit, l’oiseau zéphyr, qui tournait en rond dans le ciel, le découvrit. Il poussa un cri strident et lui fonça dessus, accompagné par les hurlements du vent.

L’apprenti guerrier manqua presque de tituber sous les bourrasques provoquées par la charge directe, mais il n’esquiva pas. Au contraire, il leva lentement le bras droit en accueillant son adversaire !

« Ombre lunaire !»

Le Fléau Lunaire brilla tout à coup et engloutit l’ombre massive du volatile, qu’il figea alors qu’il allait toucher sa proie. Ling Chen fit un pas en avant, activa simultanément rage ardente et sacrifice de l’âme, puis il infligea une rafale de coups puissants de ses deux armes…

Raté, Raté, Raté, Raté, Raté, Raté, Raté, Raté.

Ling Chen : “…”

Comme il s’y attendait, aucune de ses huit attaques ne toucha son but. Il recula d’un pas, plissa les yeux et utilisa le ’lancer de Nuage Ascendant’… Quoi qu’il arrive, il devait parvenir à le blesser avant de partir !

*Fwooosh !!*

-4698 !

La défense du volatile était effectivement assez basse, et n’était somme toute pas bien plus élevée que celle d’un oiseau zéphyr ordinaire. Au moment où Nuage Ascendant le transperça, le monstre perdit presque aussitôt un quarantième de ses PVs. Nuage Ascendant tomba du ciel une fois que sa vélocité se soit dissipée, et elle tomba dans la rivière. À ce moment, l’oiseau retrouva sa mobilité, mais le jeune homme s’était déjà réfugié rapidement dans la cave à l’endroit le plus sûr. Bien qu’il soit parvenu à infliger des dégâts décents au volatile une fois tous ses buffs d’activé, ce dernier allait rapidement recouvrir automatiquement sa vie perdue et rendre sa bravade inutile.

« Gripoil, va chercher Nuage Ascendant !» Cria‐t‐il à l’intention de son familier.

Ce dernier obéit et bondit hors de la caverne comme une ombre grise avant de plonger dans l’eau. Il se dirigea droit vers la lance qu’il attrapa ensuite dans sa gueule, et alors qu’il allait revenir… La pointe de sa corne se mit soudainement à briller d’une lueur grise parfois faible, parfois puissante. Gripoil s’arrêta aussitôt et se retourna après quelques secondes, mais à ce moment‐là… Le halo de sa corne avait disparu.

Il retourna dans la grotte et déposa Nuage Ascendant devant l’aventurier. Celui‐ci allait le féliciter quand son familier repartit aussi sec ; et sortit à nouveau de la grotte pour replonger dans la rivière.

« Gripoil ! Où vas‐tu ?!»

Ling Chen fronça les sourcils et, faisant fi du danger qu’il courrait se faisant, il sortit également de la grotte. Il vit alors que Gripoil était déjà à quelques dizaines de mètres de là, puis il le vit plonger sous la surface. Au moment où il disparut de sa vue, il crut voir un rayon de lumière grise…

 

Titre du chapitre : Orbe du Sagittaire

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

SW Chapitre 74
SW Chapitre 76

9 Commentaires

  1. HinomuraHinomura

    merci pour le chapitre 😉

    Répondre
  2. Lectifer

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  3. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Cèlen

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  5. Ling_Tian

    Merci pour le chapitre!!

    Répondre
  6. reds

    marci, les créateurs du jeu qui mettent des objets n’importe ou.

    Répondre
  7. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. TheCrow_4

    Merci pour le chapitre^^

    Spoiler : je suis sur que ce qu’il va obtenir va lui permettre de défoncer le piaf en 2s xD

    Répondre
  9. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com