ICDS — Chapitre 152

ICDS — Chapitre 151
ICDS — Chapitre 153

Bonjour à tous.

Tout d’abord, vous aurez remarqué qu’un chapitre bonus est en stock, il aurait dû être marqué plus tôt mais je n’avais tout simplement pas vu les dons. Nous vous inquiétez pas, je ne les oublie pas. Cependant, comme je suis pas mal sur Rebirth of the Thief (et que j’ai du travail aussi, ne l’oublions pas), je ne pourrais pas le sortir aujourd’hui je pense. J’essaierais de faire en sorte qu’il sorte cette semaine, si mes horaires le permettent.

Je vous souhaite en tout cas une bonne lecture à tous !

 

 

Chapitre 152 — La Lance Écarlate Chaotique (2)

Le Japon n’avait pas de Portail de Rang S+, mais il avait trois Portails de Rang S. De plus, il y avait aussi sur son sol onze donjons de Rang A ou en dessous. Bien que ça soit moins que la Corée, si on prenait en compte le fait qu’il n’y avait qu’environ 200 donjons restant dans le monde, il y avait une densité assez étrange sur le sol du Pays du Soleil Levant. Oui, tout comme la Corée, le Japon était devenu l’hôte d’un nombre anormal de Donjons Évènementiels.

A cause de ce qui s’était passé en Corée, les média nous avaient décrits comme un groupe de hors‐la‐loi. Ce qui était intéressant cependant, c’était la réaction des civils lorsque nous arrivions près d’un Donjon Évènementiel.

« Whoaaaa ! Putain de merde, c’est le Chevalier Dragon en personne ! »

« Il est venu au Japon en premier ! Ouaaaaiis ! »

« On compte tous sur toi ! »

La plupart des gens qui nous voyaient nous encourageaient. J’avais d’abord était étonné par ce genre de réaction avant d’enfin comprendre la raison de leurs cris.

« Pour eux, cet endroit, c’est leur maison. »

« Imagine qu’un donjon apparait dans ton jardin, et que la seule arme et le seul équipement que tu as sont un couteau de cuisine et une planche à découper. »

« Ça arrive plutôt souvent, non ? C’est comme quand tu cuisines et que tu es soudain forcé à te battre. Ah, et pour info, mieux vaut combattre à mains nues qu’avec un couteau de cuisine. »

« Celui avec le couteau de cuisine et la planche à découper n’est pas un monstre comme toi dans mon exemple mais un simple civil ! Bien sûr qu’il serait mieux armé avec un couteau qu’avec ses poings ! »

Pour les gens ordinaires, les monstres ne pouvaient pas représenter autre chose qu’une incarnation de terreur. De plus, les Portails apparaissaient n’importe où, sans prendre en compte la population. Ils pouvaient apparaître dans un désert comme dans le centre‐ville d’une métropole.

Et lors que les Donjons Évènementiels devenaient des Donjons Libres, le gouvernement aidait les résidents d’origine, mais ça n’empêchait pas ces mêmes résidents de devenir les voisins de monstres ou de devoir déménager. Les deux options étaient extrêmement stressantes. Mais comme un groupe de personnes avait décidé de se débarrasser des Portails, et surtout en avait les moyens, c’était alors normal que les résidents dont on parlait précédemment soit heureux d’avoir une troisième option.

C’est ainsi que nous avions nettoyé notre premier donjon japonais sous une pluie d’encouragements. Après avoir mangé un petit‐déjeuner tardif dans un restaurant local, j’étais retourné chercher Lotte dans le donjon, puisqu’elle était partie se reposer durant le vol. Lorsque j’étais revenu, Hwaya s’était approchée de moi avec un morceau de papier.

« Shin, j’ai planifié notre route. Si nous avons de la chance, nous serons capables de nous occuper de tous les donjons autres que le Rang S. Mais il faudra que l’on chevauche la wyvern au lieu de l’avion. »

[Je refuse !]

« S’il te plait, Lotte ? »

[Mmmm… !]

Lorsque je lui avais grattouillé le cou en lui demandant, elle avait étendu son cou et son regard s’était fait distant. Hwaya avait fait une tête étonnée, mais je lui avais silencieusement tendu mon pouce en signe de victoire tout en grattant le cou de Lotte. C’était une technique spéciale que j’avais mis au point. Si une personne ordinaire essayait de faire ça, ils auraient probablement les doigts brisés.

« Tu vas le faire, hein ? Hwaya n’a dit ça que parce qu’elle sait que tu es bien plus rapide qu’un avion. »

[Mmm…]

« Lotte, tu es la seule sur laquelle je peux compter. Tu nous laisseras tous monter, hein ? »

[B‐Bien… Comme c’est une requête du Héros, j’autoriserais ces humains inaptes à monter sur mon dos.]

« Merci, Lotte ! »

[Mm, gratte‐moi encore, Héros.]

[Shin, tu es devenu assez doué pour manipuler les femmes, non … ?] Avait‐dit Hwaya en me voyant faire.

[Je ne pensais pas que tu appellerais Lotte une femme.]

Comme nous étions au milieu d’une ville, nous avions naturellement attiré l’attention de nombreuses personnes. Après qu’ils nous aient reconnus, Hwaya et moi, c’était devenu pire. En tout cas, j’avais pris le papier qu’elle m’avait apporté pour en mémoriser le chemin lorsque quelqu’un derrière moi m’avait interpellé.

« Grand frère, ici ! » (NdT : on suppose que le collier à traduit Onii‐san par Oppa pour dire Grand frère, mais non, ce n’est pas Yua.)

Une jolie petite fille m’avait tendue une boîte de chocolats. Ils étaient similaires aux crackers au chocolat en forme de champignons qui se vendaient en Corée. Lorsque j’avais pris la boîte, elle avait souri en disant.

« Mange‐les pour avoir la force de tuer les vilains monstres ! »

« Ah, merci. »

Pour être honnête, j’avais été surpris. Même pas un jour ne s’était écoulé depuis que nous avions causé un notre coup d’éclat en Corée, mais même une petite fille japonaise avait entendue parler de nous ! Comme je l’avais toujours pensé, les médias de masses étaient effrayants !

Cela dit, je lui avais tapoté la tête pour la remercier de ses encouragements.

« Merci. Ça me touche beaucoup. D’ailleurs, j’aime ces crackers. »

« Hehe, moi aussi ! »

« Mais je n’ai rien à te donner… Ah, est‐ce que tu aimes la viande ? »

« Hey ! Tu ne vas pas démembrer un monstre en plein milieu de la rue, non ? »

« De quoi tu parles Hwaya ? La viande est un type de nourriture universellement aimé de tous ! »

Du fait que Hwaya était intervenue pour m’arrêter, j’avais dû renoncer à donner de la viande à cette petite fille. J’avais fini par lui donner un bol de ramen que j’avais stocké dans mon inventaire, chose qu’elle avait accepté avec joie.

Après qu’elle soit partie, les autres étaient sortis du restaurant. Ils semblaient avoir vu ma jeune fan partir car Ludia avait une expression… étrange.

« Shin, tu aimes…. les petites filles… ? »

« Je savais que tu dirais ça, mais non. Elle a dû me reconnaître de la télé ou d’internet. Elle est juste venue me donner un casse‐croûte. »

Ludia avait toujours l’air de ne pas me croire, mais Hwaya avait souri tout en me supportant.

« Cela fait un moment que le monde tourne autour des monstres et des Manieurs de Talents. Les Éveillés talentueux sont des superstars. Sans parler du fait que nous avons exposé notre force de façon assez ostentatoire ces derniers temps. Comme le fuseau horaire du Japon n’est pas si différent de celui de la Corée, ils ont déjà eu les infos du matin et de la nuit dernière pour avoir entendu parler de nous. C’est donc compréhensible que cette petite fille ait reconnue Shin. »

« Tu es devenu célèbre, Kang Shin. Pourquoi ne pas écrire ‘Allié de la Justice’ sur ta cape ? Tu pourrais attirer les foules comme ça. »

« Ta gueule, Walker. Nous ne faisons que faire ce qui est en notre pouvoir. Quelle justice ? »

J’avais répondu à la provocation de Walker tout en ouvrant la boîte de chocolats et en en mangeant une poignée. Ils étaient délicieux.

En Corée, nous avions déjà affronté les Gardiens une fois. Ça nous avait permis d’étaler notre force non seulement aux Gardiens, mais aussi aux Ailes de la Liberté et aux différents gouvernements. Bien que ce fût un plan secret monté par le groupe anti‐portail au sein des Gardiens, nous avions quand même envoyé tout le monde à l’hôpital. Il était clair que nous étions instoppables.

Quand à ce qui s’était passé, j’avais supposé que ça s’était passé comme ça. Au sein des Gardiens, il y avait ceux qui étaient d’accord pour exploiter les Portails, et ceux qui étaient contre. Les premiers semblaient avoir eu le dessus dans la lutte interne sur ce genre de décisions, mais quand nous étions intervenus, la faction anti‐portails avait saisi sa chance d’écraser la faction adverse. Puis, ils avaient montré le résultat au monde entier.

Un conflit comprenant peu de personnes dont le souhait était de détruire les portails, et les Gardiens qui voulaient conserver les portails. S’ils avaient pu nous submerger, ils auraient pu se servir de nous comme agneaux sacrificiels pour faire taire les dissidents. Les Gardiens étaient les protecteurs du monde. Ils auraient alors écrit que nous agissions à des fins terroristes.

Bien que ça soit absurde, les vainqueurs écrivent l’histoire et les perdants n’ont pas leur mot à dire, même s’ils sont accusés de crimes qu’ils n’ont pas commis.

Cependant, nous les avions écrasés sans ménagement, et c’était un massacre à sens unique. C’était exactement ce que la faction anti‐portails avait souhaité. La faction adverse avait perdu dans un combat physique juste après avoir perdu lors de mon interview. De quel droit pourraient‐ils bien essayer de nous arrêter à nouveau ?

La raison qui faisait que les Gardiens étaient plus nombreux que les Ailes de la Liberté était que c’était une organisation basée sur la protection des civils ordinaires vis‐à‐vis des monstres. Maintenant que leur déclaration selon quoi la donjonification des portails protégerait l’humanité s’était effondrée sous nos coups, ils n’avaient plus aucun moyen de pression pour nous arrêter. (NdT : … Oui, la donjonification des portails… mais je m’en fous, c’est compréhensible et ils ont aussi inventé un mot en anglais, na ! °\(〉.〈)/°  )

Et même ainsi, ils ne pourraient pas retourner leur veste tout en commençant à détruire des donjons de Rang A ou inférieurs. S’ils le faisaient, ça serait la même chose que de s’incliner devant la Guilde Revival, qui n’était composée que de 8 membres. Au final, la seule chose qu’ils pouvaient faire était de nous laisser tranquille. Ils prétendraient ainsi de ne pas s’intéresser à ce que nous ferions tout en se concentrant sur l’éradication des Portails de Rang S pour montrer leur bon côté. C’était la meilleure façon pour eux de redorer leur blason.

Ce à quoi je ne m’étais pas attendu, c’était le degré de gloire que nous avions atteint à ce moment‐là. J’avais clairement dit au représentant des Gardiens de Corée que nous allions leur vendre les corps des monstres de Rang A et inférieure à bas prix. Cependant, il avait annoncé ça à tout vent. Autrement dit, nous étions devenus le Père Noël,  qui se débarrassait des donjons des différents pays pour ensuite leur vendre les carcasses des monstres. Dans un sens, ce n’était pas faux.

Au début, je n’étais pas très heureux qu’il en ai fait toute une histoire, mais comme je n’avais pas d’utilité pour les corps des monstres aussi faibles de toute façon et que son annonce avait amélioré notre réputation, nous avions décidé d’un commun accord de vendre aussi les corps au Japon. Pour tout dire, c’était possible car personne dans notre groupe ne manquait d’argent.

Peut‐être pour cette raison, notre popularité au Japon avait atteint des cieux inexplorés. Jusqu’à maintenant, le seul Rang SS Asiatique avait été Xin Shaomei, de Chine. Mais maintenant, Revival en avait 4 d’origine asiatique. De plus, ils semblaient particulièrement aimer le fait que le chef était asiatique. Bien sûr, il y avait toujours ceux qui haïssaient les Coréens et qui laissaient des commentaires haineux sur chacun des reportages sur nous. Mais ils n’étaient qu’une extrême minorité.

De plus, même si Sumire caché la moitié de son visage avec un masque, les gens la suspectait d’être japonaise rien qu’en regardait la structure de son visage. La popularité de la Guilde Revival au Japon était ainsi totalement naturelle. Cela dit, Sumire était de sang‐mêlé, et sa carrure et sa structure faciale étaient toutes deux différentes des filles japonaises traditionnelles… Mais bon, comme elle n’en restait pas moins japonaise, je ne pouvais rien dire là‐dessus.

Après le Japon, notre marathon de donjons avait continué en Angleterre (Brightman n’avait pas montré le bout de son nez), puis en France, en Suisse, en Allemagne, en Autriche et d’autres pays de l’Europe de l’Ouest, le tout en deux jours. Cela dit, il n’y avait eu que 18 Portails dans ces pays‐là. La Corée et le Japon étaient réellement anormaux concernant le nombre de Portails. Avec la taille de la Russie et de la Chine, ils avaient sur leurs territoires respectifs 23 et 28 Portails. Mais même ainsi, c’était relativement peu en termes de concentration géographique par rapport aux deux pays Asiatiques susmentionnés. (NdT : pour le ‘marathon de donjons’, je tiens à expliquer qu’il y avait une note d’humour en VA (et surement en VO aussi) concernant le terme utilisé «’donjon breaking’ qui se référait au ‘dojo breaking’ (connu aussi comme ‘dojo yaburi’ en japonais). Le principe est de faire le tour des dojos pour vaincre leur sensei respectif, et ainsi montrer sa force.)

« On a bientôt fini avec l’Europe de l’Ouest ? »

« Il ne reste plus que l’Italie. Cela dit, on pourrait presque dire que c’est l’Europe du Sud. »

« L’Italie… »

Quand j’étais jeune, j’avais visité l’Italie avec mon père durant notre entrainement. Bien sûr, à l’époque, survivre et devenir plus fort étaient mes seuls objectifs, donc je n’avais pas visité les attractions touristiques. Alors que je m’étais plongé dans mes souvenirs, Hwaya avait murmuré à mon oreille.

« Tu sais, il y a une personne de Rang SS en Italie. J’ai entendu dire que cette personne était assez sexy. »

« Je ne suis pas intéressé… ? De plus, la France aussi avec un Rang SS, mais on ne l’a pas rencontré. Rien ne garantit que nous rencontrions tous les Rangs SS. »

« Pour info, ce Rang SS là est un homme. »

« Oh. »

J’étais devenu irrité. Je ne comprenais vraiment pas quel type de personne cinglée utiliserait le mot ‘sexy’ pour complimenter un homme, mais je n’aimais vraiment pas ça ! Ce n’était pas du tout parce que je m’attendais à une Manieuse de Talents ! Et Pourquoi est‐ce que Ludia avait commencé à me regarder elle aussi ?!

« Je me demande à quel point il est mignon. Il me tarde de le découvrir. »

« Vas‐y donc. »

Quand j’avais grommelé, elle s’était mise à rire.

« Je rigole, ne t’inquiète pas trop pour ça. Je n’ai mes yeux que sur un seul homme actuellement. Je n’ai pas le temps de regarder les autres. »

« … C’est très marrant comme blague. » Avais‐je dit d’un ton sarcastique.

« Haha, désolé. »

Mon visage avait rougit et je m’étais retourné. Comme les assauts de Hwaya venaient toujours aux moments les plus inopportuns, je n’arrivais jamais à m’en sortir complètement. Heureusement, si je me retrouvais dans une position inconfortable de ce genre, quelqu’un s’occuperait rapidement de m’en sortir. Qui, vous dites ?

« Tu es trop proche de Shin ! »

« Ô Terre… ! »

Les autres filles, bien sûr. Avec un soupir, Hwaya avait battu en retraite.

« Ouais, ouais. Ne vous inquiétez pas les enfants. Je ne vais pas la jouer en douce. Mais peu importe, préparez‐vous, on arrive bientôt. »

Le Manieur de Talents italien… Je me demandais quel genre de personne il était. Non, je ne préférais pas le rencontrer. Me murmurant à moi‐même, je m’étais levé. L’Italie avait un donjon de Rang S+. Pour être honnête, il me tardait réellement de récupérer les récompenses. J’avais transformé mon serre cou en lance avant de la pointer en direction de l’Italie.

« Allons‐y ! Italie, nous voilà ! »

« Je veux voir la Tour de Pise ! »

« Je voir Rome et Florence ! »

« Et les gondoles de Venise ! Et les Ondines ! »

« On ne vient pas en touristes ! Et peu importe à quel point tu cherches, tu ne trouveras pas d’Ondines ! »

« Il‐Il n’y a pas d’Ondines ? »

Non ! Si tu veux les voir, va lire Aria ! (NdT : Aria est un manga futuriste où des Ondines vivent à Neo‐Venezia, une copie de Venise sur Mars)

AlthanMaiel

AlthanMaiel

Traducteur d'ICDS. C'est un gamer enfermé dans le passé. Il préfère écouter du rock des années 80-90 et jouer à des vieux MMORPG que de se plier aux temps modernes. Pour lui, lire est un moyen de s’évader et créer son propre monde et traduire est sa façon de le partager.
AlthanMaiel

Les derniers articles par AlthanMaiel (tout voir)

ICDS — Chapitre 151
ICDS — Chapitre 153

15 Commentaires

  1. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Helda

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. psycho

    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  4. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  5. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Mehlroth

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Enryu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  9. Lectifer

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  10. reds

    marci, même si j’aime bien le coté neuneu de shin avec les femmes il serait temps qu’il bouge son petit cul il y a plus tellement de chapitre pour developper grand chose.

    Répondre
  11. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  12. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  13. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  14. Newkan

    Merci 😉

    Répondre
  15. essitamessitam

    merci pour le chapitre
    PS:Combien qu’une Ondine se trouve dans le donjon ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com