TheDAB : Chapitre 44

TheDAB : Chapitre 43
TheDAB : Chapitre 45

Chapitre 44

Plus, toujours plus

 

En un temps assez court, Shi Kun avait vidé l’intégralité des fraises spirituelles qui poussaient là. Il balaya une dernière fois la salle du regard avant de hocher la tête d’un air satisfait.

« Ce n’était vraiment pas fatigant. »

Mais ce n’était que le début ; il disposait en outre de trois jours et d’une sacoche spirituelle d’une taille si grande qu’elle dépassait l’entendement. Il devait aller de l’avant : s’il avait trouvé ce champ de fraises spirituelles, il ne faisait nul doute qu’il allait trouver d’autres trésors comparables.

Il s’aventura donc dans un tunnel à l’autre bout du champ tout en se demandant pourquoi quelqu’un avait planté tout ça ici. C’était clairement trop bien organisé pour être naturel. Un cultivateur puissant avait jadis créé ce lieu et y avait planté des graines, c’était une certitude.

« Peu importe sa raison. Aujourd’hui, c’est moi qui en profite. » En réalité, chaque année, un disciple s’aventurait dans ce Gouffre insondable et trouvait l’une des deux salles par lesquelles il était obligé de passer pour aller plus loin. Il s’agissait d’un verger de pommiers spirituels et de ce champ de fraises spirituelles. Dans un cas comme dans l’autre, les disciples s’arrêtaient et passaient les trois jours durement acquis à consommer les fruits spirituels afin de renforcer l’énergie dans leur dantian.

Bien entendu, cela ne valait pas la cultivation en suivant son Dao, mais cette méthode était considérée comme un bonus et présentait en outre l’avantage d’offrir de l’énergie spirituelle gratuite, quel que fut le niveau du cultivateur. Et puisque ces fruits spirituels étaient somme toute d’assez basse qualité, leurs effets étaient profitables aux disciples les plus faibles uniquement. C’est pour cette raison que l’ancien patriarche qui avait décidé de cette règle avait mis tout ça en place et avait permis au vainqueur du tournoi des jeunes disciples d’accéder à ces lieux.

Shi Kun marcha encore pendant plusieurs heures sans se douter qu’avant lui, nul disciple de son niveau n’avait foulé ce sol du pied. Comment aurait-il pu se douter que ses disciples seniors s’étaient tous arrêtés dans les premières salles afin d’y consommer les fruits pendant trois jours ?

« Ces tunnels n’en finissent plus. » L’estomac qui gargouillait un peu lui rappela qu’il avait beau être un cultivateur sur la voie de l’immortalité, il n’en restait pas moins faible et proche du mortel qu’il était. Shi Kun n’éprouvait certes plus le besoin vital de se nourrir mais son corps conservait toujours les habitudes tenaces : l’estomac vide se rappelait à son bon souvenir.

Shi Kun tapota la sacoche spirituelle en y injectant une légère dose de qi et une fraise spirituelle en jaillit. Cette dernière vint immédiatement se déposer dans la paume de sa main et il l’envoya directement voler dans sa bouche.

« Eh ? Elles sont plutôt bonnes. » Shi Kun ne s’attendait pas à ce qu’un fruit spirituel qui avait poussé là depuis au moins un an puisse être si juteux et plein de saveur. « J’ai sous-estimé la puissance d’un lieu comme celui-ci, on dirait. »

Shi Kun continua à avancer et choisir un peu au hasard des bifurcations au hasard des croisements ; le matin du deuxième jour, il se trouvait loin dans les sous-sol du Gouffre insondable, un endroit où il était le seul de la secte à avoir été. Il ne ressentait toujours aucun danger, comme si l’endroit tout entier était un havre de paix et de sérénité, propice à toutes les meilleures siestes du monde.

De ce fait, Shi Kun faillit décider d’en profiter pour s’endormir dans un coin, le sourire aux lèvres. Mais il secoua rapidement la tête en se rappelant qu’il devait à tout prix récolter le plus possible de ces fruits qu’il pouvait trouver dans le Gouffre insondable. Ce royaume dimensionnel pouvait tout à fait s’étendre bien plus loin que ce que Shi Kun pouvait explorer en à peine trois jours mais quelque chose lui disait que plus il s’enfoncerait dans les profondeurs, plus il aurait de chance de tomber sur des fruits spirituels rares et puissants.

Et comme il se faisait cette réflexion, il déboucha dans une nouvelle salle où poussaient du riz spirituel à perte de vue. Shi Kun plissa les yeux mais cette fois, l’autre bout de la salle se perdait au-delà de l’horizon. La pièce en elle-même était immense, son plafond était à plus de trente mètres de hauteurs et Shi Kun se surprit à sourire.

« De l’alcool de riz spirituel ? Eh, pourquoi pas. »

Il invoqua à nouveau la Paresse, qui soupira de dépit et fit un signe de sa grosse patte avant de disparaître rapidement.

Une fois une quantité de riz complètement absurde dans la sacoche spirituelle de Shi Kun, celui-ci hocha la tête et quitta la salle quelques temps plus tard par une nouvelle sortie.

« Finalement, ça va vite. Je pense que le deuxième jour est à peine entamé. »

Si les choses se passaient aussi subtilement pour le reste du temps qui lui restait, alors il ressortirait de là un homme nouveau, heureux et prêt à distiller chaque jour et chaque nuit afin de pouvoir enfin réaliser son rêve.

« Ce n’est qu’une étape. Il faut que je trouve plus de fruits spirituels. Qui me dit que tous ceux-là ne vont pas être rapidement inutilisables ? » Conscient qu’il aurait besoin de plus de puissance au fil de sa cultivation, Shi Kun reprit du poil de la bête et posa un pied devant l’autre d’un air inhabituellement décidé.

Et il tomba rapidement sur plusieurs autres salles identiques.

Des cerises spirituelles, des oranges spirituelles, des poires spirituelles, et des fruits qu’il ne connaissait pas mais qu’il récolta malgré tout, non sans les avoir goûtés au passage.

« Je peux sentir l’énergie spirituelle entrer dans mon dantian. C’est fou. Alors comme ça, même si je ne peux pas cultiver mon Dao, ingérer des ressources fonctionne tout de même ? » Shi Kun se délectait de ce qu’il venait d’apprendre. Avec la quantité de fruits spirituels à sa disposition désormais, s’il se donnait assez de temps, il pourrait percer un nombre incalculable de fois, il en était certain.

« Mais peut-être que de la même façon que l’alcool spirituel, les effets vont être de moins en moins importants au fil du temps. Je ne peux pas compter dessus. Il faut que je distille de l’alcool spirituel avec des fruits spirituels puissants. »

Shi Kun hocha la tête et continua à avancer. Il arrivait presque à la limite des trois jours et s’il se fiait aux divers vergers et jardins qu’il avait rencontrés, il sentait qu’il devait y avoir, quelque part dans les profondeurs du Gouffre insondable, un endroit où il pourrait trouver un fruit spirituel réellement rare et puissant.

Il prit donc son mal en patience et afin de ne pas perdre plus de temps que nécessaire, il dépassa même plusieurs autres jardins et vergers sans s’y attarder ; après tout, il possédait déjà plus de ressources qu’il avait pu en rêver.

« Il faut que je me dépêche. Sinon, je vais me faire happer et jeter dehors avant d’avoir trouvé… » Shi Kun pressa le pas encore un peu plus malgré ses réticences naturelles. Les yeux rouges et ensommeillés, le pas lourd mais sûr, il ressentit bientôt une énergie spirituelle étrange et nouvelle, quelque chose de grand et serein.

« Eh ? Il faut que j’aille voir, c’est peut-être ce que je cherche. »

Shi Kun emprunta encore plusieurs intersections et couloirs naturels en suivant cette étrange énergie comme un animal aurait pu suivre une proie à l’odeur. Au bout de quelque temps, il arriva finalement à l’intérieur de la plus grande grotte naturelle qu’il lui avait été donné de traverser depuis son arrivée. Elle était si haute et si large que s’il n’y faisait pas attention, il aurait pu croire être sorti du Gouffre.

« Un lac ? »

Et devant lui se trouvait une étendue d’eau si vaste qu’elle aurait pu être un lac comme un océan : il n’en apercevait pas l’autre rive. Le calme plat de l’eau laissait penser qu’aucune vie ne fleurissait sous sa surface et Shi Kun se perdit un moment en contemplation béate.

« J’aimerais dormir au pied de cet arbre. » Il lorgnait un arbre majestueux dont les branchent se reflétaient paresseusement au-dessus de l’eau huileuse et immobile, pas même dérangée par quelque brise en ces lieux confinés.

Mais Shi Kun se reprit rapidement. Les trois jours arrivaient presque à leur terme et il fallait encore qu’il trouve cet endroit où poussaient les fruits spirituels puissants qui devaient absolument exister. Aussi fit-il un rapide tour d’horizon mais où qu’il regardât, la berge était telle une plage dénuée de toute vie et de tout intérêt par la même occasion.

Finalement, son regard se porta en direction des flots, où il distingua au loin une légère forme floue.

« Une île ? » Dans les histoires que l’on racontait aux enfants, il existait toujours des îles mystérieuses, que l’on ne trouvait sur aucune carte et sur lesquelles on pouvait espérer découvrir des trésors enfouis et des secrets depuis longtemps oubliés. « Bingo. »

Shi Kun soupira profondément. Il savait ce qu’il avait à faire et ça ne lui plaisait absolument pas. Non qu’il se méfiait d’un quelconque danger ; il était certain d’être le seul être vivant dans le Gouffre insondable. Non, il calculait la distance incroyable qu’il s’apprêtait à parcourir à la nage.

« Est-ce que j’abandonne l’idée de trouver de puissants fruits spirituels ? » Shi Kun hésita encore et avait envie de pleurer. Pourquoi fallait-il qu’on l’oblige à nager ? Marche, ça allait, mais nager ? C’était épuisant ! Il avait déjà éprouvé son corps de cultivateur et savait qu’il y arriverait mais ça ne l’empêcherait pas de ressentir la douleur dans ses muscles et la fatigue dans chacune de ses cellules.

C’était un véritable cauchemar mais… quelque part, il avait choisi de le faire et ce simple fait contrastait avec la plupart de ce qu’il avait vécu récemment.

« Allez. C’est pour mon bien. » Shi Kun étira ses bras et s’avança dans l’eau fraiche tout en faisant la grimace. Elle était plutôt bonne mais il s’apprêtait à aller si loin…

« Paresseux, pas incapable. » Il se persuada une fois de plus d’une réalité évidente et entama une nage lente mais rythmée, qui l’amena de plus en plus près de l’île sur laquelle il désirait se rendre.

« Eh ? » Cette dernière se rapprocha de plus en plus, et bien plus rapidement qu’il ne s’imaginait. En réalité, il y posa le pied en moins de temps qu’il ne fallait à la moitié d’un bâton d’encens pour brûler.

« Mais c’est tout petit, ici… » Après avoir retiré et essoré ses vêtements, Shi Kun les renfila et se rendit compte que l’île sur laquelle il se trouvait n’étais pas plus grande que son propre terrain, au sein de la secte de la Porte Azure.

« Une formation rend cette île floue ? » C’était la seule réponse qu’il parvint à trouver : lorsqu’il se retourna, il se rendit compte qu’il était très proche de la plage de laquelle il était parti, finalement.

Shi Kun se retourna une fois de plus en se grattant la tête. Sur cette petite île sablonneuse ne se trouvait qu’une seule et unique stèle de pierre, presque une pierre tombale. Il s’en approcha et en lut les inscriptions.

« Ci-git le mal, fléau invisible et trompeur à la puissance sans égale. Qu’est-ce que ça signifie ? Un monstre est enterré ici ? Un puissant cultivateur démoniaque ? Où sont mes fruits spirituels ?! »

Shi Kun se rendit compte que le temps était presque écoulé. Il n’aurait pas même le temps de retourner à la plage. Oui, il n’avait plus qu’à attendre sur cet îlot que le Gouffre décide qu’il était temps pour lui de ressortir.

« Bon. Après tout, ma sacoche spirituelle contient énormément de fruits spirituels. Je devrais pouvoir en faire quelque chose et apprendre à distiller un bon alcool spirituel. » Shi Kun envoya son sens spirituel dans la sacoche et constata qu’elle contenait tant de fruits spirituels qu’il ne parvenait pas à les compter et esquissa un sourire satisfait.

« Dès que je rentre, je dors au moins trois jours d’affilée. »

Shi Kun sentit une légère brise souffler, la première depuis qu’il était arrivé dans le Gouffre insondable. Puis, une énergie étrange s’éleva tout autour de lui et il leva la tête en direction du lointain plafond, si difficilement distinguable. Il vit un énorme trou noir qui l’aspira sans crier gare, d’un seul coup.

Quelques souffles plus tard, Shi Kun ouvrit les yeux et tourna la tête. Il était allongé contre un mur, dans une ruelle déserte derrière une boutique sur laquelle on pouvait lire quelques mots banals concernant les promotions et les ventes du jour.

« Je ne suis pas dans ma ville natale… » Immédiatement, Shi Kun sentit à l’énergie spirituelle ambiante qu’il était arrivé loin de chez lui. « …Il va falloir que je rentre ? Pff… »

 

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

TheDAB : Chapitre 43
TheDAB : Chapitre 45

9 Commentaires

  1. Newancientgod

    Merci pour le chapitre.

    Un voyage avec une sacoche spirituel hors de pris qui contient des montagne de fruit spirituel, shi kun a intérêt a se faire discret.

    Répondre
  2. DarkramDarkram

    Merci pour ce chapitre.

    Pourquoi la fin ne m’étonne absolument pas ? C’était si évident que ce genre de chose devait lui arriver :p.

    Répondre
  3. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. GoblesGobles

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  5. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  6. PoloZore

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  9. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com