LVL1S : Chapitre 100

LVL1S : Chapitre 99
LVL1S : Chapitre 101

Chapitre 100

 

« Suivez-moi. »

Le gérant, qui venait de se présenter comme étant Ben, me conduisit vers une pièce sombre et reculée, à l’arrière du magasin. À l’intérieur se trouvait un type qui ressembla à un gourou de secte cosmique dès lors qu’il eut retiré sa cagoule.

« Cette pièce est protégée par un sort afin de prévenir tout espionnage extérieur. Vous pouvez y aller et lui demander tout ce que vous souhaitez. »

« Mais… Qui est-ce ? »

« Oh… N’avez-vous jamais entendu parler d’eux ? Ils sont des esclaves spéciaux utilisés dans le commerce d’informations. Ils sont très utiles, leur esprit se connecte à ceux des autres à longue distance, ce qui permet un échange instantané. »

« Et vous pouvez garantir la discrétion ? »

« Naturellement. Tout information concernant un client est sécurisée. »

« Bien, alors j’aimerais apprendre tout ce qu’il y a à savoir sur l’entreprise Jir ainsi que Miriam. »

Pour une fraction de seconde, je vis Ben devenir livide mais il reprit rapidement ses esprits. »

« Tu as entendu ça, Marion ? Tout à propos de Jir et Miriam. »

L’homme nommé Marion avait la peau bleue et d’étranges yeux argentés. Il commença à chanter un mantra et ferma les paupières pendant un moment avant de se mettre à parler. »

« Celui connu sous le nom de Miriam est actuellement Ardal Vermillion Tor, le second prince de l’Empire. Il est revenu récemment d’une mission d’espionnage dans un pays voisin. Il y a également des nouvelles le concernant : le troisième prince a tenté à plusieurs reprises d’attenter à sa vie. »

Hmm… Alors c’était un prince. Carrément.

« Monsieur, malheureusement, l’information que vous avez reçue dépasse votre paiement précédent. »

Ben secouait la bourse que je lui avais donnée.

« Ok, nous ne nous sommes jamais rencontrés. »

Je lui tendis une autre bourse emplie avec encore plus d’or que la précédente et me rendis vers la sortie.

« Cher client, revenez nous voir à n’importe quel moment. Et puisque votre nouveau paiement dépasse l’information reçue, je serai un marchand courtois et vous indiquerai la direction du palais du prince Ardal. »

Je ne pus m’empêcher de glousser face au changement d’attitude de Ben. Tel un vrai marchand, il mettait un point d’honneur à considérer les bons clients. Après lui avoir permis de m’apprendre comment me rendre au palais, j’entrepris de m’y rendre au travers des montagnes.

Il me fallut une demi-journée de voyage pour que le palais apparaisse. Je contournai la colline et dessinai un cercle de téléportation derrière un gros rocher. Je passai alors le reste de la journée à vérifier leurs sécurités.

« Lena, peux-tu m’indiquer la position du prince et des autres figures notables ? »

« Je vais afficher ça tout de suite. »

Le prince était situé sur la plus haute terrasse, au centre du palais. Il s’agissait de l’endroit le plus sécurité et je supposais qu’Ichan et le reste de son équipe seraient sans doute proches de lui.

« Je devrais commencer par couper la tête du serpent. »

Ma toile me permit d’approcher facilement le palais et la combinaison des nanopiques et de mes sens améliorés m’assura un passage totalement anonyme. Au bout d’un moment, j’arrivai à l’entrée des chambres du prince.

Hm… Un dispositif de détection magique ?

Près de la porte, mes sens me chatouillèrent les oreilles, me permettant de détecter un piège et de le contourner avec aisance. Si je n’avais pas repéré ce dispositif, une alarme aurait résonné et ça aurait été un beau bordel dans le palais.

Entrant silencieusement dans la pièce, je tirai quelques toiles pour enserrer ses pieds, ses mains et le bâillonner. Pris par surprise, il fut incapable de la moindre résistance.

Le balançant sur mon épaule, je retournai rapidement et silencieusement vers le rocher équipé du dispositif de téléportation et immédiatement ensuite, au manoir.

« Johra ! »

Viezda se tenait là, à genoux.

« Pourquoi es-tu à genoux ? On ne dirait pas que c’est très confortable. »

« Je pensais que ce serait une bonne position pour t’attendre. Qui est cet homme que tu transportes cette fois ? »

« Oh, lui. Il est celui qui est à l’origine de tout ça. »

Laissant se déchirer un sourire diabolique, je l’amenai dans une pièce isolée au sous-sol avant de retourner au palais.

« Je pourrais aussi bien enlever Ichan et Carline. Ils ont probablement commis de nombreux crimes pendant leurs aventures. Je ferai mieux de m’occuper d’eux aussi pour un avenir meilleur. »

Le kidnapping se déroula sans accroc. Ils étaient tous deux profondément endormis et peu alertes dans un environnement sécurisé comme le palais. Sans même parler du fait que j’avais atteint un niveau que peu de mortels pouvaient atteindre.

[Acquis : Titre (Kidnappeur de l’ombre)]

Eh, ce titre est un peu trop…

Après les avoir assommés tous les deux, je les balançai sur mes épaules, et retour au manoir.

« Ce seront les derniers. »

Après avoir jeté les deux prisonniers dans le cercle, je lançai un sort afin de briser le rocher pour ne laisser aucune preuve derrière moi et y entrai juste avant sa destruction. À ce point, mon manoir était déjà devenu plus peuplé qu’une prison fédérale, empli de prisonniers qui devaient penser se trouver dans l’antre d’une araignée ou un truc du genre vu le nombre de toiles partout.

« Lena, je te laisse t’occuper de ces types, assure-toi simplement qu’ils crachent tout ce qu’ils savent avant. »

« Ok, je vais mettre Riley à jour pour qu’il devienne un inquisiteur et te faire mon rapport lorsque ce sera terminé. »

« Bien. »

Viezda se tourna vers moi, curieuse.

« Alors tout est terminé, maintenant ? »

J’avais tellement fait d’allers-retours que j’en avais oublié mon but initial.

« Pas encore. J’ai toujours quelques petites choses à régler. »

Elle leva les yeux au plafond, me connaissant et sachant qu’avec moi, rien ne restait jamais des petites choses.

« Alors on se voit bientôt. »

« Oui, Johra. »

Je me téléportai dans les ruines du manoir du Comte.

« Oh, c’est vrai. Je n’étais pas supposé me montrer à nouveau dans ce royaume. »

« Johra, tu veux que j’utilises un hologramme pour masquer ton apparence ? »

« Oh, c’est possible ? »

« Oui. Je peux faire en sorte que ton visage ne soit plus le même pour ceux qui te regardent. Ou au moins devenir incroyablement difficile à reconnaître. »

« Bien, avec une apparence différente, ça devrait aller mieux. »

« Alors quand tu iras en ville, je m’en occuperai. »

« Ok. Nous avons toujours du temps, je pourrais aussi dormir un peu. »

Je fis une petite sieste, couché dans les ruines désolées du manoir avant de me rendre vers Gartmar.

La vie fleurissait tout autour de moi tandis que le printemps battait son plein mais mes pensées étaient bien plus noires, occupées par les malheurs rencontrés par mon ami le Comte.

« À l’avenir, je devrais conserver mes interactions avec les autres au minimum. »

Ayant pris ma décision, je me rendis vers la boulangerie de Darryl et Lena mis un terme à l’hologramme une fois que je fus à l’intérieur.

« On ne s’est pas vu depuis longtemps, hein ? »

« Oh, Johra ! Comment vas-tu ? »

Nous nous prîmes dans les bras l’un de l’autre. Pendant ce temps, une fillette se tenait silencieusement derrière lui, accrochée à sa manche.

« Viens, Ian. Dis bonjour à Johra. »

« I…an ? »

« Bonjour, je suis Ian. »

« Elle a souffert d’un traumatisme, tu le sais. Alors elle ne parle pas beaucoup. »

« Pas… Pas de problème… »

J’étais choqué, vraiment, incapable de répondre correctement. Tant de pensées faisaient la course dans ma tête. Cette fillette était-elle LA Ian ? Celle qui m’avait donné mon nom ? Celle qui serait à l’avenir toujours pleine de joie de vivre et d’optimisme ? Cette Ian ?

Si c’est elle, que va-t-il se passer plus tard ? Merde, c’est le pire cas possible. En influant sur le futur de Ian, je pourrais très bien mettre le mien en péril. Comment m’en sortir ?

« Darryl, il faut qu’on parle. »

Le tirant de côté je me mis à lui expliquer d’une voix calfeutrée.

« J’ai quelques affaires très importantes à régler alors je pense que je ne pourrai pas te rencontrer pendant longtemps. J’ai reçu une récompense plutôt important de ma dernière quête, alors s’il te plaît, accepte cet argent et offre une meilleure vie à Ian, loin de cette ville. »

Je lui tendis un sac plein de précieuses gemmes, suffisamment de fortune pour s’assurer plusieurs vies de luxe.

« Pas besoin, Johra. On dirait que la situation dans laquelle tu étais n’a pas été résolue, hein ? Nous pouvons vivre, elle est moi, sans cette argent. Prends soin de toi d’abord. »

Je secouai la tête. De grands dangers allaient se présenter à moi et je devais me distancer de Ian à tout prix.

« J’ai beaucoup plus, alors accepte au moins ça, Darryl. Pour… Pour tout ce que tu as fait pour moi, quand je vivais dans la rue. »

Voyant mon expression résolue et entendant mon argument imparable, il céda et accepta le sac de bijoux.

« Tu dois partir immédiatement ? »

« Ouais… »

Il me prit dans ses bras, me serra fortement et me chuchota dans le creux de l’oreille.

« Même si nous ne sommes pas liés par le sang, je te considèrerai pour toujours comme mon frère. Je ne sais pas dans quelle situation dangereuse tu es actuellement, mais une fois que tout sera résolu, je suis sûr que nous pourrons nous revoir autant de fois que nous le souhaitons. »

« Prends soin de toi, mon frère. »

Je lui adressai un sourire, acceptant ses mots de bon cœur avant de partir.

« Lena, mon visage. »

« Compris. »

Testant mon déguisement sur quelques cibles du marché, des gens que j’avais connus, il était devenu clair que c’était efficace. Personne ne savait qui j’étais.

« Excusez-moi, êtes-vous mademoiselle Anne ? »

« Oui ? Comment connaissez-vous mon nom ? »

« Je viens de la part de quelqu’un qui vous connaît. »

« Une connaissance ? »

Je sortis une bourse emplie de pièces d’or.

« Un ami appelé Johra m’a demandé de vous offrir ceci en tant que cadeau d’adieu. »

Elle ouvrit la bourse et faillit défaillir en voyant tout cet or. Elle voulut me la rendre immédiatement.

« Non, je n’ai jamais rien fait pour mériter ça. Je ne peux pas accepter. »

« S’il vous plaît, acceptez. Je vais me retrouver coincé, sinon. Je ne peux plus lui rendre ça. Il… Il n’est plus là. »

« Plus… »

« Quoi ? Maman ? Qui est cet homme ? »

« C’est un ami de Johra. »

« Ah ! Est-il aventurier, maintenant ? Je me demandais comment il allait ! Comment ? Comment ? »

La future réceptionniste de la Guilde des Aventuriers me demandait comment j’allais, les yeux grands ouverts…

« Eh bien… Il est loin. Oui, il est aventurier. »

Elle me posa d’autres questions après avoir entendu ma réponse évasive.

« Comment le connaissez-vous ? »

« Nous sommes proches. Plus proches que quiconque. »

« Hmmm. Il est votre amoureux ?! »

« Non ! Ça n’a rien à voir ! Je suis déjà engagé dans une relation ! »

Comme elle était incapable d’accepter mes excuses, je n’eus d’autre choix que de lui montrer mon anneau afin de lever tout malentendu. Je ne voulais pas qu’elle pense que j’étais gay.

« Rina, peux-tu me faire ce plaisir et accepter cette bourse pour ta maman Anne ? »

« Bien sûr ! »

« Rina, non ! »

« Hehe~ il compte nous la donner de toute façon. »

Comme j’étais accroupi pour lui donner la bourse, Rina tapota ma tête en affichant une expression « qui savait. »

Elle sauta soudain et m’embrassa sur la joue.

« C’est mon cadeau pour Johra. Dites-lui que je le remercie et que je le remercierai mieux quand je serai plus grande. »

[Acquis : Titre (Pédophile).]

« …Euh… Je… Je… Je le lui dirai… »

Je quittai le marché en courant, mon visage équipé d’une expression des plus étranges. Il fallait à tout prix que je me sauve de cette gamine !

Quel genre de titre est-ce là ?! Je ne suis pas attiré par les enfants !!

Je me mis à pleurer de honte de m’être vu affublé un tel titre en imaginant que c’était une blague. Mais peu importe mes plaintes en directions des cieux ou les larmes que je versais, le titre ne disparut pas.

Pourquoi !!!!!

Je m’arrêtai finalement de courir une fois arrivé au marché aux esclaves.

« Hum, en fait, j’ai quelque chose à faire ici, jetons un œil. »

J’ouvris la porte et m’y introduisis.

« Excusez-moi, monsieur, comment puis-je vous aider ? »

Le manager du marché aux esclaves m’accueillit avec un sourire éclatant.

« Avez-vous des esclaves uniques à vendre ? »

« Hm ? Qu’entendez-vous par uniques ? »

« Johra, les esclaves que nous recherchons sont ceux ayant une lignée les reliant à un dieu. Leurs races sont peut-être mêlées, comme les Elfes Noirs, les Demi-Dragons, les Demi-Nosferatus et les Lycans. »

Je récitai au marchand tout ce que Lena venait de me dire.

« Ces jours-ci, il ne semble plus y avoir d’Elfes Noirs disponibles. Et je n’ai jamais entendu parler des trois autres races que vous recherchez. »

« Je vois. Alors, pouvez-vous me montrer ce que vous avez en stock ? »

En parcourant tous les esclaves que le marchand me montrait, je tombai finalement sur une perle rare.

Une femme Haut-Elfe dans un tel endroit ?

Son apparence était celle d’un enfant aveugle, mais elle était un Haut-Elfe. Peut-être utilisait-elle un sort tel que Polymorphe ou une illusion lui permettant de se cacher et que moi seul pouvait percer à jour pour la même raison obscure que j’avais pu voir Viezda sous son vrai jour, mais j’agis comme si je n’avais rien remarqué.

« Hmm… Cette gamine, là ? »

« Celle-là ? Nous n’avons pas eu le temps de l’éduquer convenablement parce qu’elle vient juste d’arriver. Est-ce que ça ira ? Il n’y a également aucune garantie concernant ses… problèmes de santé. »

« Combien ? »

Je lui balançai une bouse de pièces d’or. Il l’attrapa et après en avoir vérifié le contenu, il acquiesça immédiatement.

« C’est suffisant, cher client. Nous pouvons passer le contrat immédiatement. »

Ainsi, je fis l’acquisition d’un Haut-Elfe déguisé en humain.

« Mon nom est Melpomene et comme vous pouvez le voir, je suis aveugle, et je rencontre des problèmes pour me déplacer aisément. »

« Pas un problème. Ravi de te rencontrer, Melpomene. »

Ayant acquis la propriété de cet esclave, je quittai le marché avec ma nouvelle compagne.

« Hmm… Je pense qu’il serait mieux si nous t’achetions une bonne paire de chaussures. »

« Vraiment ? »

Je la pris sur mon dos te me rendis vers le seul cordonnier de la ville.

« Nous cherchons à acheter une paire de chaussures confortables, montrez-moi ce que vous avez de mieux. »

« Bien sûr ! Ces chaussures sont-elles pour cet esclave ? »

« Oui, il y a un problème ? »

« Pas du tout ! Je pense que vous désirez jeter un œil aux chaussures les moins chères, n’est-ce pas ? »

« Non ? Vous n’avez pas entendu ? Je vous ai demandé les meilleures. »

Le propriétaire de la boutique me regarda, totalement perplexe. Au bout de cinq secondes, il reprit ses esprits. Il fallait dire que dans cet univers médiéval possédants sa culture étrange, je devais être un client plutôt marginal.

« Que penses-tu de celles-ci, Melpomene ? »

« Je m’en fiche, n’importe quoi sera bien. »

« Bien. Combien pour celles-ci ? »

« Quatre pièces d’argent, monsieur. »

« Parfait, voilà pour vous. »

L’aidant à enfiler ses chaussures, je l’attrapai par la main pour la guider.

« Maintenant allons t’habiller un peu mieux que ça, ok ? »

Elle rougit momentanément et répondit d’une voix timide.

« Ne fait-il pas encore jour ? »

[Acquis : titre (Étalon).]

Eh ! Ce n’était pas du tout ce que je voulais dire ! Qu’est-ce qu’il se passe avec tous ces titres bizarres !

Mes complaintes tombèrent une fois de plus dans l’oreille d’un sourd et mes titres honteux ne disparurent pas.

Merde.

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

LVL1S : Chapitre 99
LVL1S : Chapitre 101

12 Commentaires

  1. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre, quel titre à la con, quand le système interprète mal les choses :p

    Répondre
  2. Alpha2710

    Bravo Raka pour le centième chapitre ! Merci pour le chapitre.

    Répondre
  3. DaguaDagua

    Merci pour le chapitre on sens qu’il est un peu dans le dur avec ses nouveaux titres :p on a fait plus de la moitié ? C’est combien encore ?

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Y en a 170+ en tout.

      Répondre
  4. DarkramDarkram

    Félicitation pour avoir atteint ce 100ème chapitre !!! Hourra ^^ !!! Ça se fête. L’histoire approche doucement à sa fin. Après, on a le temps d’en voir le bout puisque comme le dis si bien Raka, il y a environ 170 chapitres.

    Bordel, sérieusement ??? “Pédophile” et “Étalon” comme titre ??? WHAT O-O ??? Heureusement qu’il n’y a que Johra qui peut les voir parce que sinon, ça aurait été la grande galère pour lui ^^”… Je veux bien croire que son fétiche soit les lolicons mais là, ça va un peu trop loin dans le délire ^^”… De plus, ça ne veut pas se supprimer… Quelle saloperie ^^” ! VDM j’ai envie de dire :p.

    Répondre
  5. Nam

    Tiens, voilà le pognon”
    “Merci mec, t’es mon frère maintenant”

    Ouais ça doit être quelque chose comme ça…

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Ils ont quand même une histoire un peu plus longue que ça mdrrrrr

      Répondre
  6. GoblesGobles

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  7. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. essitamessitam

    merci pour le chapitre
    PS:les haut-dieux spam l’attaque “titres injuste et gratuitement honteux”
    johra échappe de peut à la folie 🙂

    Répondre
  9. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  10. Moulfri

    J’ai fini cette light novel il y a quelques temps merci encore pour le taf et surtout la découverte bon courage pour d’aller à la fin

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com