DMS : Chapitre 4

DMS : Chapitre 3
DMS : Chapitre 5

Chapitre 4 – Les Mille Miroirs (3)

 

Le lit qui faisait partie des ameublements de ma maison était véritablement aussi doux et confortable qu’un rêve. J’avais l’impression de dormir sur un nuage, enveloppée dans de la soie délicate et caressée par les anges. Bon, en réalité, ça ne sert à rien de le cacher ; les anges n’en firent rien, je m’étais occupée de cette tâche moi-même, il fallait tout de même bien que je vérifie jusqu’où ce corps était semblable à celui de l’humaine que j’étais, non ? Et force était de constater qu’il avait beau être immortel et incapable de se nourrir, il fut à même de me procurer les mêmes plaisirs que j’avais connus lors de mes moments de solitude sur Terre. En plus, j’étais morte, ça peut te traumatiser ça, il ne fallait pas m’en vouloir de décompresser un peu.

Lorsque les premiers rayons de lumière passèrent par la fenêtre, j’avais déjà sauté au bas du lit, et après une rapide toilette, je filais déjà sur la route dans de nouveaux vêtements trouvés dans un placard.

Je ne me souvenais plus vraiment du chemin, mais guidé par la plus haute tour du Palais des Mille Miroirs, je finis de toute façon par y arriver. FeiLong m’attendait déjà devant l’entrée, et m’adressa un sourire lorsqu’il me vit arriver. C’est fou, il avait toujours cet air digne, depuis que je l’avais rencontré, il se tenait droit, la tête presque relevée, et avait souvent une main, voire les deux, dans le dos. Il me faisait penser à un ancien sage débattant philosophiquement sur les origines du pourquoi de choses dont je me foutais royalement.

 Bonjour,  me lança-t-il, bien dormi ?

 Plutôt pas mal, oui ! Surtout après avoi… Err, j’ai bien dormi, oui. Le lit était acceptable.

Il me regarda d’un air curieux. J’avais failli cracher le morceau. J’aurais eu un peu trop honte d’avoir dit quelque chose comme ça à un type que j’avais rencontré la veille.

 Tu es prête pour ton premier donjon ? Pour le tout premier, je peux t’accompagner en tant que tuteur. Ce sera la seule et unique fois. Après, tu devras tout faire seule.

 Ah ? Génial. Je pensais que j’allais devoir me débrouiller, admis-je, allez, on y va ?

J’étais vraiment pressée de découvrir ce que bâtir un donjon signifiait. Après tout, ce Plan Astral était vraiment en orbite autour de ce concept même, tout ici tournait autour de la construction de donjons. Même à plus grande échelle, et en pensant aux autres Plans, les donjons en eux-mêmes semblaient être la base de tout. Et maintenant, j’allais construire le mien. J’étais alors persuadée que si les millions de geeks sur Terre avaient eu connaissance de ce simple fait, j’aurais été la cible de toutes les malédictions possibles de leur part.

Alors que nous entrions dans le Palais des Mille Miroirs, un type me bouscula pour passer devant moi, pensant sans doute que je n’avançais pas assez rapidement. Bien que je m’en fichais un peu, je ne pus réprimer une exclamation.

Oh, ça va, oui ?

Le type s’arrêta, et avait l’air de se demander si c’était bien à lui que je venais de m’adresser. Il se retourna pour me fusiller du regard, et me demanda effectivement :

 Tu viens de me parler, là ?

Evidemment, j’ai hoché la tête.

Et il s’énerva. Décidément, il fallait que je tombe encore sur un gros lourd…

 Est-ce que tu sais qui je suis ?!

Bien entendu, je ne savais pas, et à vrai dire, c’était le dernier de mes soucis, ce type était en train de me retarder, alors que j’étais censée commencer une tâche exceptionnelle ! Et je ne me fis pas prier pour le lui dire.

 Non. Va faire mumuse ailleurs, et la prochaine fois, excuse-toi.

Ah, je ne supportais pas ce genre de mec qui se permettait de te bousculer et de s’en aller comme s’il n’avait rien fait. Ces types, ils pensaient tous que la route entière leur appartenait. Et il ne faisait pas exception, pour mon grand et ironique bonheur…

Un groupe d’une dizaine de personnes arriva rapidement derrière nous dans un brouhaha agité. Ils portaient tous la même toge blanche et bleue que le mec qui était en train de m’agresser inutilement.

 Je suis Krahn le Sympathique ! Et tu vas apprendre à me connaître !

Une ‘What the Fuck’ s’embrasa dans ma tête, et je faillis le sortir à voix haute. Je parvins tout de même à réprimer un sourire et simplement lui répondre :

 Le sympathique. Sérieux ?!

Mais rien n’y fit. Le dire moi-même, c’était trop. Je partis dans un éclat de rire abominable. Je ne me foutais pas de sa gueule, j’étais réellement hilare, ce mec portait une épithète aux antipodes de son caractère apparent, mais quelle idée avaient eu ses parents, bordel ?

 Tu te moques de moi ?! Ne sais-tu pas à quoi tu t’exposes, face à la Secte de l’Eau Trouble ? Implore-moi sur-le-champ, et je songerai à la possibilité d’oublier ton offense.

Je me tournai vers FeiLong en riant :

 Mais ce mec, il débarque d’où ? Une secte ? L’implorer ? Il se prend pour un dieu païen, ou quoi ? Dans pas longtemps, il va me dire qu’il est pressé parce qu’il doit aller cultiver ? Ce type vit dans ses rêves ?

FeiLong avait un air grave, et je m’en trouvai surprise, ne sachant pas comment l’interpréter. Il gardait le silence et me tira par le bras pour m’éloigner du groupe des toges blanches. L’allumé continuait à pester de loin :

 Tu fuis au lieu de prendre tes responsabilités ?! Je n’oublie pas ton visage ! Les lois te protègent à Imperos, mais n’espère même pas poser un pied dehors en sécurité !

Et bla, et bla, et bla. Il me saoulait.

FeiLong par contre, une fois éloigné de deux rues, souffla et me dit froidement :

— Tu ne sais vraiment pas qui il est ?

 Mais comment saurais-je ? Je suis avec toi depuis que je suis arrivée ici, je n’ai croisé personne d’autre… Il est vraiment malade, ce mec, tu lui as déjà conseillé d’aller se faire soigner ? Vous avez des hôpitaux, au fait ? Non, parce qu’on a beau être immortels, un type comme ça qui a un problème dans la tête, faut qu’il consulte…

J’étais perplexe. Entre ce type qui se prenait pour le nombril du monde, FeiLong qui avait fait profil bas et qui gardait son sérieux et mon envie pressante d’aller découvrir ce qu’il y avait de l’autre côté du miroir et comme Alice, y découvrir des choses amusantes, je ne savais pas que penser.

 Et donc, c’est qui ?

Je devais vraiment lui tirer les vers du nez à chaque fois, eh…

 Ce type est Krahn le Sympathique.

 Ah ! Merci bien ! Je n’avais pas compris quand il me l’a dit lui-même !

Là il m’énervait. J’étais déjà sous tension à cause de l’autre dégénéré, mais si FeiLong ne faisait pas d’effort, alors j’allais laisser tomber et me jeter dans le premier miroir venu, toute seule.

 Alors tu ne sais vraiment pas… Je pensais que peut-être tu aurais entendu des rumeurs…

 He bien je n’ai rien entendu. Explique.

Il est le premier disciple de la Secte de l’Eau Trouble, une des grandes sectes d’architectes d’Imperos. S’il veut te créer des problèmes, tu vas en avoir.

 Une secte, mais alors, sérieusement ? Une secte ? m’étonnai-je.

 Oui. C’est un rassemblement de personnes, un groupe qui partagent les mêmes convictions, la même façon de faire, et ont des intérêts communs. Ils mettent également tous en commun leurs bénéfices et leurs possessions, qui deviennent propriété de la Secte et sont utilisées lorsque le besoin s’en fait sentir.

 Mais ce n’est pas plus rentable de tout garder pour soi, quitte à ne pas faire partie de ce genre de groupe ? Je ne m’imagine pas gagner des choses et les donner sans rien en retour. »

 Sans rien en retour ? Pas vraiment. Une secte, surtout de cette envergure, possède une sacrée influence à Imperos. Ajoute à ça que les membres sont plus soudés, et qu’ils ne craignent pas les expéditions. Ah… Voilà encore une chose que tu ne sais pas… Les expéditions… Je pensais t’en parler ce soir.

 Et tu vas m’en parler maintenant, du coup… conclus-je en haussant les épaules.

 Nous sommes dans une ville fortifiée et protégée du monde extérieur. Mais rien ne nous interdit de sortir. D’ailleurs, ça va vite devenir une nécessité pour toi aussi.  Lorsque ton niveau va augmenter, les éléments de construction que tu possèdes ou que la boutique propose ne te suffiront plus pour combattre les explorateurs de plus haut niveau. Et pour en recevoir d’autres, tu seras obligée de sortir de la ville pour en trouver. Le monde est vaste, là-dehors. Très vaste, et dangereux. 

 Tout ça d’un coup… Je pensais que j’allais juste devoir construire des donjons. Maintenant tu me dis que je dois aussi aller me promener dans un monde dangereux si je veux progresser ? 

 C’est pour ça qu’une secte est quelque chose d’utile. De grandes sorties sont organisées, permettant aux membres d’être plus en sécurité là-dehors, expliqua FeiLong.

 Tu fais aussi partie d’une secte ?

 Non. J’en avais une, il y a un bout de temps, mais ses idées ne me correspondaient pas. Depuis, je travaille seul.

 Ah ! Voilà ! Si tu peux le faire, alors moi aussi.

J’avais déjà fait partie de groupes d’études dans ma vie passée, et je n’étais vraiment pas quelqu’un de social, pas plus que je n’étais partante pour partager ce que je gagnais à la sueur de mon front. Il y avait toujours dans ce genre de groupe un ou deux types qui ne foutaient absolument rien et qui récoltaient les fruits du travail des autres. C’était hors de question pour ma part, je ne laisserais certainement pas des bons-à-rien se la couler douce grâce à mon travail.

 Certes. Rien ne t’oblige à t’associer à une guilde, mais dis-toi que ce sera nettement plus difficile pour toi. Tu vas devoir tuer des monstres, dehors, tu vas devoir explorer des ruines. Tu vas devoir survivre à des pièges mortels. Mourir n’est pas très grave en soi, si ce n’est pas un explorateur de donjon qui te tue. Tu réapparaitras chez toi, simplement, même s’il y a toujours une chance pour que ce que tu portes, arme, équipement, ou objets soient perdus à ce moment. Mais mourir fait mal. Et puis… Si tu meurs, ton expédition prend fin, et tu risques de ne pas obtenir ce que tu désirais.

Ça m’était égal. Si devenir membre d’une secte consistait à devenir arrogant comme le type de tout à l’heure ou des petits chiens comme le groupe qui le suivait, alors je préférais encore mourir mille fois en chemin, mais y arriver seule. De toute façon, ce n’était pas comme si j’étais effrayée par la solitude ou l’échec… J’en avais eu mon lot, et mon petit doigt me disait que ce n’était toujours pas terminé. J’allais devoir me préparer à mourir encore et encore.

 Est-ce que… C’est vraiment douloureux ?

 Quoi ?

 Mourir.

 Ah. Parfois, oui. Horriblement. Si parfois, tu te fais empoisonner et tu fermes les yeux doucement, d’autres fois, tu te fais empaler et tu te vides de ton sang pendant des heures.

 Ouah. J’aurais préféré que tu dises juste oui. Je n’avais pas besoin des détails…

Maintenant, je m’imaginais perdu dans une ruine, tombant dans un trou rempli de piques acérées, mon corps tout entier se faisant transpercer. Un frisson parcourut mon échine.

 Ils doivent être partis maintenant. On va pouvoir y aller, me dit FeiLong, et cette fois, fais attention à ne pas t’attirer d’ennuis.

 Les ennuis me courent après, quoi que je fasse. Tu devrais t’y habituer si tu veux continuer à me côtoyer.

De retour dans le Palais des Milles Miroirs, des dizaines de personnes s’activaient, et la plupart entraient dans l’un ou l’autre miroir. FeiLong m’amena à un miroir un peu plus isolé pour m’expliquer comment les choses allaient se passer.

 Nous allons entrer. Lorsque tu seras à l’intérieur, ne lâche pas ma main., pour que nous puissions arriver au même endroit. Pour décider de ta destination, il faut que tu imagines le plus fort possible l’endroit où tu voudrais aller.

 Je peux rentrer sur Terre ? m’étonnai-je. J’aurais pu voir si ma famille avait vraiment l’air triste suite à ma mort. Je ne le pensais pas, mais par curiosité…

 Tu as vu des donjons sur Terre ?

 Non.

 Voilà. Non, tu ne peux pas. La Terre n’est pas encore disponible. Tu as le choix entre plusieurs milliers de Plans, tu seras redirigée automatiquement vers l’endroit où tu désires aller. Que ce soit une forêt, une montagne, un marécage, peu importe, laisse faire les choses et tout se passera bien.

 D… D’accord. J’espère ne pas me tromper.

 Tu ne peux pas te tromper, tu arriveras à l’endroit, sur une planète quelconque, qui correspond le mieux à ton choix, me rassura FeiLong.

 Mais… Des planètes ? Je pensais qu’il s’agissait de plans ? Il y a des choses que je ne comprends pas bien.

 Ce sont des vulgarismes… En réalité, il n’existe qu’un seul Plan Astral, et tu t’y trouves. Tous les autres ‘Plans’ n’en sont pas, je t’ai expliqué hier que des milliers de planètes dans la galaxie étaient peuplées d’humains, non ? Un jour, les Terriens vont posséder des véhicules spatiaux assez puissants pour aller jusqu’à eux. Ils se situent dans le même espace, après tout ; dans la même galaxie. Notre Plan leur sera toujours inaccessible, par contre, c’est un vrai Plan Astral. Pour faire simple, il existe des planètes comme la Terre, qui ne peuvent pas abriter donjons et explorateurs, et les autres. Celles qui nous intéressent, pour les différencier de celles qui nous sont inutiles, sont appelées ‘Plans’, même si elles n’en sont pas. C’est compliqué ?

 Oh. Je commence à comprendre… Il y a le vrai Plan, et il y a les planètes, qui sont divisées en planètes inutiles et en Plans ? Mais c’est un peu trop, et je m’en fiche, en fait.

De toute façon, ça ne changera rien. Tu n’as pas à te soucier de ces détails. Ce n’est que du vocabulaire, après tout.

Il m’attrapa la main, ce qui me fit rougir… enfin, presque. Le teint de ma peau ne changea pas, mais je rougis dans ma tête. Il était sans gêne. Mais bon, il m’avait prévenue, après tout, il fallait que je tienne sa main. Je posai l’autre  sur le miroir ; je devais absolument entrer la première pour que le miroir considère ma personne comme étant l’architecte du donjon en cours. La surface du miroir ondula, et ma main y entra aussi facilement que dans de l’eau, aussitôt suivie par le reste de mon corps.

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

DMS : Chapitre 3
DMS : Chapitre 5

13 Commentaires

  1. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Je veux absolument savoir dans quel environnement son donjon va être créé ! Vite la suite!!!

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Le week-end prochain !

      Répondre
  2. PoloZore

    Merci pour ce nouveau ln 🙂

    Répondre
  3. Shirosuu

    On va devoir attendre une semaine !!!!! J’EN PEUX DEJA PLUS T.T
    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  4. noname.exenoname.exe

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  6. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  7. DaguaDagua

    Un nouveau LN de Raka je ne peux qu’approuver 😀

    A la dungeon keeper j’ai vraiment hâte de lire la suite.

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      J’aime ta référence.

      Répondre
  8. FenrirFenrir

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  9. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  10. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  11. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com