DNC Chapitre 236

DNC Chapitre 235
DNC Chapitre 237

Chapitre 236 — Percée

Diwu Qingrou tendit la main et dit en souriant : « Ah, je suis déjà content que vous ayez pu les ramener. Grâce à ces deux pièces, nous pourrons sauver les vies de deux experts martiaux en cas d’urgence. Vous n’avez pas besoin de vous sentir coupable, Yunhe. »

Il regarda ensuite la boîte de jade et dit : « Ces morceaux de ginseng d’esprit de jade sont…» Tout à coup, il poussa un ’oh’, écarquilla les yeux et regarda Cheng Yunhe en fronçant légèrement les sourcils. « Yunhe, ce… Personne n’a touché à cette boîte, n’est-ce pas ?»

Cheng Yunhe se mit à paniquer ; il pâlit et dit : « Y’a-t-il un problème, Premier Ministre ?»

« Le ginseng d’esprit de jade est un objet spirituel né de cette terre ; on devrait normalement pouvoir sentir aisément son aura même s’il est enfermé dans une boîte, alors pourquoi ne puis‐je rien sentir en ce moment… ?» dit le Premier Ministre d’un air suspicieux.

À peine eut‐il terminé que Jing Menghun et les autres sentirent immédiatement que quelque chose clochait.

Cheng Yunhe dit véhémentement : « Personne n’y a touché ! La boîte est restée tout le temps contre ma poitrine !»

« Hmm. » Diwu Qingrou soupesa un peu la boîte, la regarda rapidement d’un air pensif puis il leva la tête en souriant : « Ce n’est rien, je suis heureux que vous ayez pu les ramener. Votre voyage a été difficile, allez vous reposer. »

Il rangea alors la boîte dans sa poche interne sans plus de manière et sourit : « Il vaut mieux garder ce genre de trésors à l’abri. »

Il se mit aussitôt à rire : « Vous devriez tous rentrer chez vous. Buchu, vous feriez mieux de vous remuer ces prochains jours. Gao Sheng, pendant ce temps, vous devez vous faire aussi discret que possible : ne laissez pas les gardiens des Neuf Cieux vous voir. Hmm, Rois Martiaux, vous devriez également aller vous reposer. Récupérez ce dont vous avez besoin pour les blessures de Chef Yin à mon palais. »

Tout le monde s’inclina et sortit en reculant.

Une fois qu’il se retrouva seul dans son bureau, Diwu Qingrou se leva lentement et, avec un froncement de sourcils pensif, se mit à faire les cent pas en marmonnant : « C’est… c’est impossible…»

Il sortit la boîte de jade de sa poche et l’ouvrit lentement. Bien sûr, il n’y trouva rien ; la boîte était vide.

Il regarda la boîte vide, réfléchit un long moment et une lueur traversa son regard…

*****

Citadelle du Nuage de Fer

Alors que le monde était encore couvert de glace, le Pavillon Butian débordait à nouveau d’activité. Cependant, aucun de ses membres ne se plaignait à ce moment ; au contraire, ils étaient fiers et heureux.

Le Roi des Enfers Chu était toujours aussi puissant !

Il n’était pas tombé en disgrâce !

Et si sa position était toujours aussi solide, alors celle du Pavillon l’était tout autant ! Certaines personnes répandaient des rumeurs comme quoi le Roi des Enfers Chu était tombé en disgrâce… Hé hé, maintenant, nous les emprisonnons tous !

Non seulement le Roi des Enfers Chu était encore au pouvoir, mais il le tenait solidement !

Il a directement capturé plus de la moitié de la cour royale. Qui oserait faire un coup aussi audacieux… ? Le Roi des Enfers Chu, lui, n’a pas hésité un instant à le faire !

Le Pavillon de l’Armement Divin était encore plus bruyant que le Pavillon Butian.

Une fois qu’ils furent rentrés de la Maison des Beautés Extraordinaires, les jeunes hommes débattirent sur la façon de s’occuper de Lian Fanlei. Ji Mo pensait que ce vaurien méritait d’être cogné jusqu’à ce que sa mère ne puisse plus le reconnaître. Luo Kedi, lui, pensait qu’il devait être directement castré…

Gu Duxing se moqua de leurs idées.

Ça faisait longtemps, à présent, qu’ils étaient rentrés au Pavillon, mais les amis continuèrent de se chamailler constamment à ce sujet. La dispute prit peu à peu de l’ampleur ; Ji Mo et Luo Kedi avaient des opinions assez similaires, mais le dernier trahit soudainement le premier avant de rejoindre le camp de Chu Yang et d’attaquer son ancien allié.

Il lui reprocha son manque de vision, d’être puéril, d’être téméraire et d’être dépourvu de qualités et de courage. En d’autres termes, il disait qu’il était aussi con qu’un chien…

Ji Mo poussa un rugissement de colère, et les deux hommes se battirent à nouveau. Le pavillon devint à nouveau bruyant et avant même que Chu Yang puisse intervenir, ils se rouèrent de coups…

Le Fourbe poussa un rire peiné et murmura : « Ah, les jeunes au sang chaud… Bah, il faut bien qu’ils passent leurs nerfs sur quelque chose…» Il se retourna ensuite avant de partir.

Gu Duxing lui emboîta le pas, et Rui Butong resta auprès des deux belligérants. Il leur glissa des coups en douce, ce qui rendit les deux combattants plus féroces encore…

L’épéiste demanda à son frère martial aîné : « Comment devrait‐on procéder pour la suite ?»

L’adolescent répondit d’un air pensif : « Je sais où nous allons nous rendre ensuite, mais je réfléchis encore à la façon d’y aller… Nous devons absolument nous rendre au Grand Zhao, mais il n’est pas encore temps…»

Une lueur apparut dans les yeux de Gu Duxing : « Oh ? Tu vas te servir de l’atout que tu as obtenu pendant ce jour neigeux le moment venu ?»

Chu Yang secoua la tête et soupira.

Le moment dont parlait son ami n’était pas celui auquel lui pensait, d’autant que son but était d’obtenir le second fragment de l’épée des neuf calamités. Celle‐ci ne s’était d’ailleurs pas manifestée jusque‐là. Il était à présent au pic du septième rang du niveau de maître martial, et il allait bientôt percer à celui d’Aïeul…

« Duxing, viens faire un match avec moi. » dit le jeune homme.

Les yeux de Gu Duxing s’illuminèrent : « Okay !»

Depuis qu’il avait rejoint son ami, il s’était entraîné de toutes ses forces en pratiquant la technique à l’épée de l’aïeul berserker et à présent, il était Aïeul martial de neuvième rang. Encore un peu et il allait percer au rang de Vénérable Épéiste !

Il était impatient de percer, car il comprenait parfaitement à présent ce que Chu Yang lui avait dit auparavant en lui remettant cette technique. Il lui avait alors dit qu’elle l’aiderait à atteindre le rang de Vénérable Épéiste en un an mais qu’il devrait s’arrêter de la cultiver à ce moment, au risque de perdre sa santé mentale. D’autant qu’il pourrait alors lui proposer d’autres façons d’augmenter rapidement sa culture.

J’ai encore d’autres façons de progresser !

Gu Duxing avait plus hâte que quiconque d’en arriver là ! Il était celui qui faisait le plus d’efforts pendant leurs entraînements, au point que le Fourbe le regarde parfois avec de gros yeux.

Il faisait tout ça pour Gu Miaoling ! Elle souffrait et attendait qu’il vienne la sauver !

Il s’entraînait inlassablement !

« Allez, viens !»

« Après toi !»

Ils tenaient tous les deux des épées ordinaires en main.

Auparavant, les deux hommes se mesuraient avec leurs poings mais cette fois, Chu Yang voulait un combat à l’épée. Bien que l’épéiste en soit surpris, il ne protesta pas.

Ji Mo, Luo Kedi et Rui Butong arrivèrent couverts de bleus en crachotant, juste à temps pour voir leurs frères martiaux se battre. Ils accoururent avec intérêt, et les trois hommes qui venaient de se battre s’assirent ensemble sur un même banc, épaule contre épaule et l’air impatient…

Le Fourbe leva son épée et attaqua en premier : « J’arrive !» Il se précipita soudainement vers son adversaire tel un cyclone et, en un clin d’œil, se changea en une vague silhouette.

Déplacement du nuage neigeux fugace !

Ji Mo poussa un cri de surprise : « Bon sang ! Grand‐frère a progressé si vite !» Comparé à la fois où il s’était battu avec lui, leur frère martial aîné était d’un tout autre niveau !

Gu Duxing ne changea pas d’expression, et tint son épée horizontalement sans bouger d’un pouce. Leurs deux épées s’entrechoquèrent.

Le jeune homme dit d’un regard moqueur : « Fais attention !»

L’épéiste était bien plus puissant que lui, aussi aurait‐il dû être celui qui aurait dû prononcer de tels mots… Mais son ami lui avait coupé l’herbe sous le pied.

« D’accord. » dit‐il juste avant de sentir que quelque chose était étrange !

Il eut l’impression que son épée avait touché une masse d’eau, au point même de physiquement ressentir une certaine résistance qui l’empêchait d’utiliser correctement sa force. Il avait même l’impression qu’il pourrait se briser le poignet s’il forçait de trop.

Pris par surprise, il recula aussitôt, complètement perplexe. Certes, il limitait sa force à celle de l’adolescent, mais il ne devrait pas éprouver une telle impression.

Au moment où il recula, cette impression étrange se renforça. C’était comme si un tsunami avait soudainement déferlé et l’avait enveloppé d’une puissante force visqueuse inarrêtable.

Et l’épée de Chu Yang fonça droit vers lui.

L’épéiste se mit à rougir ; il hurla et augmenta sa force de vingt pour cent pour bloquer le coup. Il repoussa l’épée de son ami et rétracta la sienne. L’aura d’épée se changea aussitôt en un étang paisible entre les deux hommes.

Gu Duxing jeta un œil à son frère martial aîné : « La douce force de l’eau ?»

Le jeune homme répondit nonchalamment : « C’est bien ça, mais je ne la maîtrise pas encore. »

L’épéiste eut un sourire moqueur. Il avait dû utiliser une puissance d’Aïeul de troisième rang pour se protéger mais malgré ça, il était incapable de contre‐attaquer à cause de l’aura oppressive d’un Grand‐Maître martial…

Il ferma doucement les yeux et put immédiatement sentir une certaine sérénité, comme s’il y avait un étang entre son adversaire et lui.

« C’est vrai, tu ne la maîtrises pas encore ! Ta douce force de l’eau est encore trop rigide !» Gu Duxing poussa un long rugissement, et frappa continuellement de son épée.

Luo Kedi bondit sur ses pieds : « C’est la technique de la Coupe des Vagues du clan Gu ! Une technique pour laquelle il s’entraînent dans l’eau ! Une fois qu’ils la maîtrisent, ils peuvent séparer l’eau en deux sans avoir la moindre goutte sur eux ! Cette technique est parfaite contre la douce force de l’eau !»

« Peut‐être pas !» grogna Ji Mo. « Ferme‐la et regarde ! Tu es déjà stupide, alors ne te comporte pas comme un clown en plus !»

Luo Kedi devint livide. Il voulut le frapper quand il s’exclama tout à coup : « Comment est‐ce possible ?»

Il pouvait voir le Fourbe reculer constamment en continuant de frapper de la pointe de son épée. Chaque coup qu’il portait attaquait Gu Duxing avec la puissance d’une vague monstrueuse. Au bout de dix‐sept coups d’estoc, il cessa tout à coup de reculer et il se mit à avancer.

Son épée semblait être devenue une branche de saule flexible, qui ne cessait de se mouvoir en confrontant l’épéiste.

Ce dernier commença à se faire encercler par cette force de l’eau extrêmement douce, qui avait rendu sa technique coupant les vagues caduque…

Gu Duxing était choqué !

La technique du Fourbe avait réellement réussi à vaincre sa technique de la Coupe des Vagues ! C’était à présent une vraie puissance aqueuse !

Chu Yang, ces derniers temps, avait été torturé par ses frères des milliers de fois et aujourd’hui, il avait enfin obtenu le résultat escompté !

Un sourire satisfait apparut sur son visage ; il s’apprêta à attaquer quand la voix de l’esprit de l’épée retentit soudainement dans son esprit. Elle lui dit d’un ton lourd de sens : « Tu as enfin compris la puissance de l’eau ! Les forces de la nature sont sur le point de prendre forme. Tu peux à présent te servir de l’Espace des Neuf Calamités !»

Le jeune homme fut surpris : « L’Espace des Neuf Calamités ?»

« En. » L’esprit de l’épée soupira et dit : « Tu es le premier à avoir ouvert cet espace en six mois… !»

L’adolescent se sentit abasourdi ; il sentit une sensation inexplicable et merveilleuse surgir dans son dantian. Il ferma les yeux, et vit aussitôt un espace mystérieux apparaître et envelopper son corps.

À ce moment, la pointe de l’épée devint terriblement excitée dans son dantian, et un sentiment d’urgence l’envahit !

Il était à présent temps d’aller chercher le second fragment de l’Épée des Neuf Calamités et de le ramener à la maison !

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 235
DNC Chapitre 237

10 Commentaires

  1. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  2. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. reds

    marci

    Répondre
  4. Khultima

    Merci pour le chapitre. Pauvre Diwu qui n’ose pas avouer s’être fait cambriolé x)
    Même s’il est persuadé que ce n’est pas Cheng Yunhe, ce ne sera peut‐être pas le cas des deux Rois martiaux. Dommage, j’aurais bien voulu voir un petit conflit interne éclaté pour simplifier les choses au Roi des Enfers ^^

    Perso je l’aime de plus en plus cette série.

    Répondre
  5. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Cèlen

    merci pour le chap !!

    Répondre
  7. Lectifer

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  8. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre, enfin le deuxième fragment !!

    Répondre
  9. psycho

    Merci pour les chapitres 🙂

    Répondre
  10. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com