DNC Chapitre 245

DNC Chapitre 244
DNC Chapitre 246

Salut tout le monde ! Je sais pas vous, mais ici la température est montée brutalement d’un coup x_x C’est dur pour les cheveux longs et drus :p

Voici le premier DNC de la semaine ! Je n’ai pas oublié que je vous en devais un, ne vous inquiétez pas !

Bonne lecture !

Chapitre 245 - La situation est inévitable

De nombreuses rumeurs se répandaient à travers la Citadelle du Nuage de Fer ces derniers jours. Des choses à propos de l’outrageux parricide de Tie Butian pour prendre le trône, du Roi des Enfers Chu et de son complot pour tuer l’ancien empereur, de Tie Longchen se préparant à se rebeller…

En gros, la citadelle gelée par le temps était soudainement devenue bruyante et agitée…

Chu Yang était silencieusement assis devant Wu Qianqian quand il lui dit : « Je dois partir pour le Grand Zhao !»

La jeune femme se leva d’un bond sous le choc : « Au Grand Zhao ? Tu… Pourquoi veux-tu aller là-bas ? Ne sais-tu donc quelle position tu occupes actuellement ?»

« Je dois y aller à cause de cette guerre ! Je ne peux pas me permettre d’éviter ce voyage. » dit doucement l’adolescent. « Je laisse le Pavillon Butian entre tes mains. Tu seras désormais le Roi des Enfers Chu !»

« Je vais dorénavant être le Roi des Enfers Chu… ?» La demoiselle fixa son supérieur, et ses yeux s’embuèrent tout à coup : « Tu prévoyais de t’en aller depuis le départ, pas vrai ?»

Le jeune homme soupira et répondit : « Tu réfléchis trop. »

Wu Qianqian, qui semblait presque sur le point de pleurer, dit d’une voix tremblante : « C’est ta réponse à Tie Butian et à la secte, c’est ça ? Même si tu pars, le Roi des Enfers Chu sera toujours là !»

Son jeune frère martial resta silencieux, puis il la fixa un temps avant de répondre tranquillement : « En effet !»

« Alors tu avais prévu depuis le départ de me laisser toute seule ici, n’est-ce pas ?» Elle écarquilla les yeux pour tenter de refouler ses larmes et se força à parler d’une voix calme : « Tu n’as jamais eu l’intention d’emmener qui que ce soit avec toi, n’est-ce pas ?»

« Effectivement. » avoua cruellement le Fourbe.

« Je comprends. » La demoiselle sourit tristement : « Rassure-toi, je ferai un bon travail. » Elle le regarda soudainement avec bravoure et poursuivit : « Tu m’as choisie pour être ta remplaçante, alors je te promets de faire un bon Roi des Enfers Chu. »

Chu Yang resta silencieux un bon moment tant il était stupéfait.

Tout à coup, la jeune femme lui adressa un sourire mystérieux et lui demanda tristement : « Tu aimes vraiment porter des vêtements noirs, hein Chu Yang ?»

« J’avoue…» L’adolescent déglutit, puis il regarda sa secrétaire et éprouva subitement une grande pression mentale.

« Je sais bien…» Wu Qianqian hocha légèrement la tête, puis elle lui tourna le dos. « Y a-t-il autre chose ?»

Le jeune homme réfléchit un peu : « De nombreuses rumeurs circulent dans la Citadelle ces derniers jours. Je ne m’en occuperai pas. C’est à toi de t’en charger. »

« Je sais. » répondit nonchalamment la demoiselle. « Tu as travaillé dur pour me préparer à ce poste en prévision de ce jour, non ?» Elle paraissait calme, mais on sentait dans sa voix une certaine tension prête à éclater à tout moment.

Le Fourbe pouvait clairement sentir que le petit cœur de sa sœur martiale battait violemment… Elle avait beau faire bonne figure, elle n’avait plus le moindre contrôle sur les émotions violentes qui la déchiraient.

Il soupira et dit : « Laisse-moi juste te rappeler qu’il faut que tu craignes surtout notre ennemi lorsqu’il ne fait rien. Tant qu’il agit, tu peux le contrer, quel que soit son objectif. »

« Je le sais bien. » répondit nonchalamment la jeune femme. « Ça me paraît évident après avoir suivi le vrai Roi des Enfers aussi longtemps. »

« Très bien.…» Chu Yang hocha la tête et dit à voix basse : « Si tout se passe bien… Je devrais revenir dans un an. »

Wu Qianqian resta silencieuse un long moment, immobile…

Il voulut tendre la main et tapoter son épaule, mais sa main resta figée dans les airs. Il finit par la rétracter avant dire : « Je m’en vais à présent. Je vais faire un détour par le palais royal, puis je partirai immédiatement. »

La demoiselle ne répondit pas.

Le Fourbe soupira à nouveau, puis il se retourna lentement et sortit du bureau. Il n’osait pas traîner plus que de raison pour ne pas peiner davantage sa secrétaire.

Les épaules de cette dernière se mirent à trembler et, quand il quitta son bureau, il entendit ses larmes couler à terre derrière lui. La jeune femme ne pouvait plus davantage retenir ses larmes.

Elles tombèrent sur le sol de pierre brillant et s’y écrasèrent…

L’adolescent s’arrêta sur le pas de la porte et pensa : Je suis désolé… Je ne peux vraiment rien te donner pour le moment…

Il sortit alors dans la neige et le vent et, en un clin d’œil, il disparut des environs du Pavillon Butian…

Wu Qianqian resta immobile un long moment dans le bureau, le dos tourné à la porte. Elle finit par s’asseoir un long moment plus tard, puis elle couvrit son visage de ses mains et pleura en silence…

Elle ne fit pas un bruit, mais son corps tremblant violemment. Ce ne fut que bien plus tard qu’elle se releva lentement et observa le masque d’or que Chu Yang avait posé sur la table. Elle le ramassa délicatement et le regarda d’un air nostalgique. Ensuite, elle prit une grande inspiration et le serra fort contre sa poitrine, comme si elle venait de réaliser quelque chose…

Deux rivières de larmes coulèrent lentement de ses joues, puis sur le masque avant de tomber au sol. Elle leva les yeux vers la chaise devant elle et se demanda : Pourquoi…

Bien sûr, elle n’obtint pas de réponse de sa part… Comme Chu Yang, elle ne pouvait répondre à sa question.

La jeune femme caressa le masque et la chaise avec nostalgie, puis elle leva le masque entre ses mains. Elle le fixa un long moment avant de le poser lentement sur son propre visage. Son visage se tordit alors de fureur, de désespoir puis de chagrin… Mais il était toujours plein d’affection.

Au final, le masque couvrit complètement son visage et sa tristesse.

Cet après-midi là, Chu Yang et Gu Duxing, vêtus de noirs, montèrent deux puissants chevaux et passèrent la porte Sud au galop en laissant derrière eux deux sillons dans la neige.

Au sommet de la porte, une silhouette dorée resta longtemps immobile en regardant la neige tomber. Elle avait les bras croisés, et son visage revêtait une expression étrange… Très étrange.

« Si tu ne reviens pas, je… Je mènerai aussitôt nos troupes vers le Grand Zhao et m’y battrai à mort. » dit Tie Butian à voix basse, avant de descendre de la tour…

Ce fut également cet après-midi que le souverain accepta officiellement la requête de Diwu Qingrou, et envoya cinq cents soldats triés sur le volet raccompagner la famille de Tang Xinsheng à la Citadelle Centrale du continent !

Les membres du Pavillon Butian travaillèrent d’arrache-pied les jours suivants. Le Roi des Enfers Chu leur avait ordonné d’enquêter sur l’origine des rumeurs qui circulaient ! Et s’ils ne trouvaient pas leur source, ils devraient apporter leur propre tête au Roi des Enfers !

Les visages de Cheng Ziang et de Chen Yutong se tordirent quand ils reçurent cet ordre. Ils durent mobiliser tous leurs espions dans la Citadelle, et se servirent même du ministère de la justice et de l’armée ! Tout ça causa un tollé extraordinaire dans la population civile.

Après s’être occupé des affaires officielles, Tie Butian se rendit au Pavillon sous la protection de ses deux gardes de l’ombre, et se rendit au bureau du Ministre Chu.

Wu Qianqian était assise au bureau, et portait une robe noire et un masque. Elle voulut s’en débarrasser en voyant l’empereur arriver, mais celui-ci lui sourit et dit : « Garde le masque, je veux juste me reposer un peu ici. »

La jeune femme en fut un peu surprise. L’atmosphère devint, contre toute attente, extrêmement lourde entre cet homme et cette femme assis face à face.

Son Altesse resta un long moment silencieuse, assise sur son siège, avant de finir par demander : « Ce n’est pas sa nouvelle robe que tu portes, non ? C’est celle qu’il portait d’habitude ?»

La demoiselle hocha doucement la tête et dit à voix basse : « Ce n’est que lorsque je porte cette robe que j’ai l’impression que le Roi des Enfers Chu est encore là. »

Tie Butian fixa un long moment le masque doré du regard, puis il poussa un soupir.

Wu Qianqian ignorait s’il avait soupiré pour elle ou pour le Ministre Chu. Peut-être qu’il avait une autre raison ?

Cependant, elle parvint à sentir dans son soupir une certaine mélancolie mêlée d’un sentiment de perte indescriptible…

*****

Pavillon de l’Armement Divin.

Une silhouette bleue entra en un éclair dans le pavillon et en fouilla rapidement chaque pièce, avant de finir par la chambre de Chu Yang qu’il fouilla minutieusement. Enfin, il posa les mains contre le mur et ouvrit lentement la porte menant à la chambre secrète.

La personne en bleu sourit de satisfaction et bondit dans le passage secret.

Cela dit, il se mit à jurer à peine entré : « Putain de merde ! Ce maudit vaurien !» Contre toute attente, ce passage était rempli de pièges : il était parcouru de nombreux fils dans tous les sens, comme s’ils composaient une toile d’araignée.

Si l’intrus n’avait pas eu une culture élevée et une vue acérée, il se serait jeté droit dedans.

Ces pièges n’étaient pas mortels, mais ils étaient très efficaces contre les intrus. L’homme en bleu en était d’ailleurs agacé : Ce vaurien insolent est parti pour le Grand Zhao, alors pourquoi s’est-il emmerdé à poser tous ces pièges ?

Cependant, en y réfléchissant, il devint tout excité. S’il se montre aussi prudent, c’est qu’il cache quelque chose !

Il se changea doucement en un petit nuage de fumée, et traversa lentement les diverses couches de fils. Il arriva enfin à les dépasser ; il regarda devant lui et vit un grand espace vide dépourvu de fils.

L’homme en bleu se détendit et redescendit à terre.

Au moment où ses deux pieds touchèrent le sol, il entendit tout à coup un bruissement étrange. Il était tombé dans une fosse d’où se dégageait une puissante odeur nauséabonde.

Il en sortit hâtivement ses jambes et se mit à hurler de rage.

Ses jambes étaient jaunâtres, car il avait marché dans rien d’autre que la réincarnation des cinq graines. (NdT autrement dit, dans la merde :D)

Avant de partir, Chu Yang avait changé la voie de son passage secret, et l’avait détourné vers l’endroit où Mo Qingwu avait précédemment logé. Il avait même amené des toilettes portables et les avait spécialement arrangées là.

Eh, même les Rois Martiaux devaient faire leur besoin…

L’homme en bleu bondit hors de la fosse et activa son pouvoir martial, ce qui déchira ses bottes. Il couvrit alors son nez et s’enfuit en courant pieds nus.

Ce genre de pièges ne pouvait évidemment pas le blesser, mais c’était vraiment trop dégueulasse…

Il serra les dents et passa un long moment à fouiller le passage avant de trouver la chambre verrouillée de Chu Yang. Mais quand il y entra… Il se mit aussitôt à hurler : « Putain d’merde !»

La chambre de pierres était absolument vide, si ce n’était une tablette de pierre au fond sur laquelle était écrit : « Quand vous lirez ceci, je serai parti loin d’ici. J’ai honte de ne pas pouvoir vous accueillir. La réincarnation (NdT la merde, en l’occurence :p) est mystérieuse et je suis sûr que vous cherchez encore. Ce n’est qu’un simple gage de sincérité et ça ne suffit pas à exprimer mon respect à votre égard. Nous nous retrouverons un jour si le destin le permet. »

L’homme en bleue regarda les mots ‘la réincarnation est mystérieuse’, puis ses pieds nus et fut si furieux qu’il voulut vomir du sang.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 244
DNC Chapitre 246

11 Commentaires

  1. Miriatha

    Merciiiii

    Répondre
  2. Shirosuu

    Se genre de troll putain merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Khultima

    Merci pour le chapitre. Ah ah cet enfoiré, s’ils se recroisent il va passer un sale quart d’heure.

    Répondre
  4. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS : La dernière phrase m’a fait éclater de rire !
    PPS : Par contre je crois pas que « l’homme en blue » puisse la rire et ce, même si plusieurs décades passent !

    Répondre
  6. Gob's

    Mdr la fin
    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  8. TesaYuuTesaYuu

    POUAAHAHAHAHAHAHAHAH !! J’en peux plus c’est quoi cette fin et merci pour le chapitre XD

    Répondre
  9. gutsguts

    merci pour le chapitre

    Répondre
  10. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  11. Ling_Tian

    merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com