DNC Chapitre 246

DNC Chapitre 245
DNC Chapitre 247

Pendant que Chu Yang est aussi fourbe qu’à son habitude, il se passe quelque chose dans son ancienne secte…

Bonne lecture à tous !

Chapitre 246 - Changements à la secte Au-Delà des Cieux

« Peuh, ce n’est que le Grand Zhao, ça n’est pas très loin ! Ne t’imagine pas que je n’ai aucun moyen de te rattraper ! Tu es le roi des bâtards, Chu Yang ! Ne me laisse pas vérifier ton identité mon gaillard, parce que même si le doyen te protège, je te cognerais quand même jusqu’à huit fois par jour !»

L’homme en bleu grinça des dents et grogna. Il leva ensuite son bras et aussitôt, la tablette de pierre devant lui fut changée en poussière… Il s’en alla alors en trombe, furieux.

Cela dit, il éprouvait également une certaine admiration. Il est parvenu à anticiper ma venue, étonnamment… Il fait preuve d’une intelligence considérable. S’il est vraiment mon neveu… Hmm, c’est un gamin vraiment intéressant…

Imperceptiblement, il se mit à attendre avec impatience leur prochaine rencontre…

*****

Dans la secte Au-Delà des Cieux…

Wu Yunliang portait un manteau de fourrure de renard noir et déambulait dans le Jardin de Bambous Violets. « Il fait vraiment froid aujourd’hui, frère martial junior. Que dirais-tu de boire un verre ?»

Ces derniers jours, quand il n’avait rien à faire, le maître de secte se rendait au jardin et y passait du temps. Meng Chaoran, qui aimait la tranquillité, était harcelé par son frère martial senior, mais il ne pouvait absolument rien y faire… Il avait tenté maintes fois de le faire partir à grands coups de pieds dans le fondement, mais Wu Yunliang s’accrochait et refusait de partir.

Meng Chaoran s’assit au milieu de la forêt. Ses cheveux noirs et sa robe blanche, au cœur des bambous violets et de la neige, offraient un tableau aussi féerique que mélancolique. « Ça ne m’intéresse pas. »

« Ce n’est pas grave, moi ça m’intéresse. » dit Wu Yunliang en se frottant les mains l’une contre l’autre. « Allez, viens ! Parlons de ton bon disciple. Ha ha, même toi tu n’aurais pas pu imaginer qu’il deviendrait une figure de proue des Trois Cieux Inférieurs aussi rapidement !»

Le maître de secte savait que même si son frère martial junior feignait l’indifférence, il suffisait de parler de Chu Yang pour qu’il devienne aussitôt enjoué.

Wu Yunliang avait récemment mené plusieurs réformes dans la secte, mais ses frères martiaux se distancèrent de lui pour cette raison. Il avait envoyé son septième frère martial, Kong Jingfeng, en mission, et son neuvième frère martial, Bao Kuanglei, était également absent. Du coup, la seule personne avec laquelle il pouvait discuter dans toute la secte était Meng Chaoran…

Ce dernier prétendit être agacé : « Pourquoi parle-t-on de Chu Yang ? Tu n’en as pas marre de parler ? Tu n’as fait que ça ces derniers jours !»

Le maître de secte sourit en coin. Comme prévu, il suffisait de parler de précieux disciple pour le rendre plus bavard.

« Chu Yang est d’une complexité perplexante… Pourquoi ne puis-je trouver de disciple pareil… ?» soupira-t-il.

Meng Chaoran sourit en coin sans s’en rendre compte.

Wu Yunliang sauta sur l’occasion pour renouveler son offre : «*Tousse tousse* Bon, tu viens boire un verre ?»

« J’abandonne. » Meng Chaoran hocha la tête et alla chercher à boire et à manger en traînant les pieds.

Hmpf, regardez-le jouer les grognons alors qu’il est heureux que j’aie encensé son disciple. Le maître de secte demanda froidement : « Demande donc à ton petit disciple de nous préparer quelques plats ! Pourquoi dois-tu tout faire toi-même ?»

Meng Chaoran soupira : « Tantan s’entraîne en isolation. » Il était un peu heureux de parler de Chu Yang jusque-là, mais il était impuissant face à Tantan. Depuis le départ de son frère aîné martial, ce dernier passait son temps à cultiver quand il ne s’admirait pas dans un miroir.

Il s’entraînait de tout son être avec une détermination folle.

Meng Chaoran discutait de temps à autre avec lui, mais son disciple retournait s’entraîner dès qu’il avait le dos tourné et, quand il l’en empêchait, Tantan lui demandait avec un sourire stupide : « Ne trouvez-vous pas que je suis devenu plus beau encore ces derniers jours, Maître ?»

Seuls les cieux pouvaient comprendre ce que Meng Chaoran éprouvait à cette question.

Face au visage extrêmement ‘abstrait’ de son disciple et à son narcissisme, il ne pouvait que déclarer forfait en levant les mains : « Va donc cultiver et ne me pose plus cette question…» À chaque fois qu’il lui posait cette question, il avait l’impression d’être interrogé…

Il ne voulait pas porter un coup à l’ego de Tantan en lui disant la vérité, mais… Il ne pouvait pas lui mentir non plus.

Tantan avait passé toutes ses journées à s’entraîner depuis qu’il avait obtenu le poisson rassemblant le Qi.

Sa progression avait choqué Meng Chaoran. Ces derniers mois, il avait percé jusqu’à atteindre le niveau d’artiste martial de cinquième rang !

De plus le maître fut surpris lorsqu’il s’aperçut que sous l’affluence du poisson divin, les aptitudes naturelles de son disciple avaient commencé à changer en tous points de façon imperceptible…

Pour Meng Chaoran, ses deux disciples étaient ses plus grandes fiertés dans sa vie.

Il savait parfaitement pourquoi Tantan s’entraînait follement ; il voulait augmenter rapidement sa force pour pouvoir aider Chu Yang !

Comment pourrait-il ne pas le soutenir avec une telle motivation ?

Peu après, Meng Chaoran revint avec deux cruches de vin et de quoi manger. « Dis, frère martial aîné, tu ne pourrais pas ramener quelque chose lorsque tu viens ici ? Tu te ramènes toujours les mains vides ! Les temps sont durs avec l’économie actuelle…»

Wu Yunliang roula des yeux et dit : « Ne me parle pas de l’économie actuelle quand tu n’as qu’à descendre de la montagne et à trouver ton disciple pour ramener une montagne d’or et d’argent. Je n’arrive pas à croire qu’un riche comme toi puisse pleurer devant moi. »

Meng Chaoran sourit si fort que ses yeux s’en plissèrent : « Haha, tu es si éhonté…» Il déboucha une jarre et versa le vin en disant : « Frère martial aîné, toi qui a passé tant d’années dans le Jiang Hu : as-tu jamais vu quelqu’un d’aussi étrange que Tantan ?»

« Euh… Je t’avoue que je n’ai jamais rencontré quelqu’un avec une personnalité pareille. » Le maître de secte amena sa coupe à ses lèvres et but une gorgée. « Si j’avais rencontré quelqu’un de semblable à Tantan, je ne l’aurais pas oublié. J’en ferai même encore des cauchemars, bordel…»

Meng Chaoran soupira, puis il fronça les sourcils et regarda la neige autour d’eux. Il resta silencieux un long moment puis dit : « J’ai l’impression que quelque chose cloche ces derniers temps, et ça me trouble beaucoup, d’autant que je n’arrive pas à mettre le doigt dessus…»

« Ça te trouble ? C’est un bon choix de mots !» Wu Yunliang ricana. « Ces derniers temps, nos troisième, quatrième et cinquième frères se sont faufilés en douce ça et là, tandis nos sixième et huitième frères n’arrivent pas à choisir un camp… Tu n’aurais jamais cru que notre secte Au-Delà des Cieux en arrive à ce point, hein, petit frère martial ?»

Il éclata alors d’un rire autodérisoire.

« C’est parce que tu les as écrasés trop brutalement. » Meng Chaoran soupira doucement. « Second frère était fier de certains de ses disciples, mais tu les as jetés contre les disciples de troisième et quatrième frères sous couvert du tournoi de la secte. Certains ont même été tués… Et du coup, tous les efforts qu’ils avaient investis pendant des années sont partis en fumée. C’est normal qu’ils t’en veuillent. »

« Mais tu sais pourquoi j’ai dû faire ça. » lui répondit gravement Wu Yunliang. « Tu sais, j’avais l’intention de leur régler leur compte en même temps… Mais j’ai repensé à notre longue amitié fraternelle et je n’ai pas eu le cœur de les tuer. Je me suis montré clément en ne tuant que quelques-uns de leurs disciples. J’avais espoir qu’ils se repentent…»

Meng Chaoran leva les yeux sur son frère et dit : « Tu n’as pas besoin de me mentir, tu sais. Je sais que tu ne veux que le bien de la secte, et que tu es au courant de leurs arrangements. Tu ne les as pas tués parce que tu as d’autres projets pour eux. De plus, tu savais parfaitement à quoi allait aboutir le tournoi. Tu te fiches de l’amour fraternel, alors n’en parlons plus. »

Le maître de secte sourit avec embarras, puis il répondit d’un ton indigné : « Eh oh, je suis encore le maître de secte, petit frère…»

« Ah…» Meng Chaoran soupira. « On a jamais vu un maître de secte avec le cuir aussi épais pourtant…»

Wu Yunliang toussa sèchement et dit : « Je voudrais te parler d’autre chose, petit frère. »

Ce dernier devint méfiant : « De quoi donc ?»

Le maître de secte le regarda d’un air tendu : « Que penses-tu de ma fille, Wu Qianqian ?»

« C’est une bonne enfant ! Elle a de bonnes aptitudes naturelles, un bon tempérament et elle est belle. Elle n’est vraiment pas mal !» l’encensa généreusement Meng Chaoran.

« Ha ha ha…» s’exclama joyeusement son frère martial aîné. « Dis-moi, Qianqian et Chu Yang… Tu ne trouves pas qu’ils feraient un beau couple ?»

« Hmm…» Meng Chaoran fronça les sourcils en se frottant la barbe. « Ce sont les affaires des jeunes, grand-frère, et nous n’avons pas à nous en mêler, d’autant qu’ils ne sont pas là pour donner leur avis. »

Il fit une légère pause puis poursuivit : « Chu Yang a beau être mon disciple, je ne peux pas prendre de décisions arbitraires à sa place !»

Wu Yunliang soupira et dit : « Soit, je ne vais pas te forcer. Demande juste à Chu Yang ce qu’il en pense quand tu en auras l’occasion. Je dois dire que tu es vraiment un maître particulier… Chu Yang est orphelin et par conséquent, tu devrais prendre ce genre de décisions pour lui. Et pourtant…»

« C’est une décision qui affectera sa vie tout entière ! Je ne déciderai pas pour lui s’il n’accepte pas. » grogna froidement son jeune frère martial. « Si jamais je devais prendre la mauvaise décision, il en souffrirait toute sa vie ! Et je ne veux pas que mes disciples souffrent toutes leur vie !»

« D’accord. » Le maître de secte se tut un instant et dit : « J’ai une faveur à te demander, petit frère. »

Meng Chaoran lui jeta un regard : « Tu es décidément bavard aujourd’hui…»

« Si jamais il devait arriver quelque chose à la secte…» dit Wu Yunliang d’un ton solennel. « Je veux que tu ne t’inquiètes pas pour moi et que tu t’enfuies avec Tantan. C’est d’accord ?»

Son petit frère martial sourit pensivement et lui répondit : « On dirait que la secte est vraiment dans la panade cette fois, pas vrai ?»

« Effectivement. Deux sectes majeures, le Pavillon du Sabre Sacré et la Ligue du Sang Noir, se dirigent actuellement vers notre secte en compagnie de nombre d’experts mystérieux. » dit le maître de secte à voix basse. « Cette fois, la secte Au-Delà des Cieux va devoir se battre jusqu’au bout !»

« Jusqu’au bout ?» Meng Chaoran se leva d’un bond et dit pensivement, raide comme un piquet : « Tu veux dire que… ?»

« C’est totalement inattendu et très soudain. » Wu Yunliang dit lentement : « Je pense que Diwu Qingrou veut se passer les nerfs, cette fois. Il ne veut pas détruire notre secte, mais je crains que toi et Tantan soyez la cible de cette attaque subite !»

« Chu Yang a infligé d’énormes revers à Diwu Qingrou dans le Nuage de Fer, aussi veut-il se venger de lui en s’en prenant à toi. » Il poursuivit d’un air sérieux : « C’est pourquoi je veux que… Toi et Tantan partiez vous cacher. »

« Nous cacher ?» Meng Chaoran, d’abord surpris, lui adressa un sourire amer : « J’ai bien peur qu’il soit déjà trop tard pour ça. »

Une voix froide résonna subitement derrière eux : « Effectivement, c’est déjà trop tard. » Cette voix résonnait comme le crissement que produiraient deux lames l’une contre l’autre.

Wu Yunliang se figea momentanément, puis il se détendit aussitôt et demanda en souriant : « Quels amis nous rendent donc visite ?»

La voix répondit : « La Ligue du Sang Noir salue le maître de secte Wu !»

Une autre voix enchaîna juste après : « Les disciples du Pavillon du Sabre Sacré saluent le maître de secte Wu. »

Plusieurs silhouettes apparurent simultanément dans un bruissement. Au total, huit personnes les encerclèrent. À leur droite, il y avait deux types en noir portant des épées ; c’étaient assurément des membres de la Ligue. À leur gauche, il y avait deux personnes armées d’un sabre et vêtues de rouge, soit des membres du Pavillon.

Les quatre autres, devant et derrière eux, portaient des vêtements blancs et avaient des regards acérés.

L’un d’entre eux se mit à rire et dit : « Nous venons à peine d’arriver mais frère Meng nous a déjà repérés. C’est vraiment surprenant ! Vous êtes dignes d’être le maître du Roi des Enfers Chu, Meng Chaoran ! C’est incroyable !»

Ce dernier répondit nonchalamment : « Je ne vois pas de quoi vous voulez parler. »

« Que tu vois ou pas, nous allons te tuer aujourd’hui !» dit un type en blanc derrière lui, le regard luisant d’intention de tuer. Une épée apparut subitement dans sa main. « Meng Chaoran, ton disciple a tué nombre de nos membres ! Tu vas payer pour ses crimes !»

Meng Chaoran fronça les sourcils, puis il leva soudainement la tête et fixa son interlocuteur avec un regard acéré. « Je comprends… Vous êtes du Hall des Cavaliers Dorés !»

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 245
DNC Chapitre 247

13 Commentaires

  1. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. gutsguts

    merci pour le chapitre en effet vivement la suite ^^

    Répondre
  3. Laghtt

    Merci pour le chapitre !!

    Répondre
  4. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Gob's

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. hollowrebel

    merci pour le chapitre

    Répondre
  7. DarkspoartDarkspoart

    merci pour le chap vivement la suite

    Répondre
  8. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  9. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  10. Hollowzim

    Merci pour le chapitre 🙂 , Hey tu nous devais pas un DNC de la dernière fois ? 😉

    Répondre
  11. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  12. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre et boummmm le genre de fin que je hais le plus !

    Répondre
  13. Yaboku

    Merci pour ce super chapitre hâte de voir la suite !!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com