DNC Chapitre 343

DNC Chapitre 342
DNC Chapitre 344

Si le chapitre précédent était celui du loot, celui-là va être celui de la souffrance…

Enfin, no pain no gain comme on dit 😀

Bonne lecture à tous !

 

 

Chapitre 343 – Le retour du Fil de l’Épée.

 

La Pointe de l’Épée et la Lame vociférèrent depuis le dantian de Chu Yang, après avoir tenté de sortir furtivement dudit dantian dans l’espoir d’entrevoir le troisième fragment. Du coup, elles firent des sauts périlleux sur place, complètement surexcitée.

Le jeune homme marcha doucement vers le fragment d’épée et tendit la main.

Le fragment sauta aussitôt dessus et atterrit sur sa paume, en émettant deux rayons de lumière comme pour le saluer dans un clignement joyeux.

Puis il s’estompa et disparut inexplicablement dans sa paume, comme un flocon de neige entrant en contact avec quelque chose de chaud.

Le dantian de l’adolescent était déjà plongé dans le chaos le plus total.

Le nouveau fragment retrouva enfin la Pointe et la Lame après une longue séparation, et leur maître put ressentir leur joie.

Après quelques cabrioles joyeuses, le troisième morceau fusionna lentement avec les deux autres pour former un ensemble.

Une douce lueur blanche rayonna alors dans le dantian, puis elle s’affaiblit lentement et finit par disparaître. Entre-temps, les trois fragments avaient déjà fusionné complètement, au point qu’on ne voit aucune craquelure visible entre eux.

La première partie de la Lame était faite de la Pointe, et l’autre du Tranchant.

La Pointe, le Tranchant et la Lame étaient principalement utilisés pour tuer. L’union de ces trois éléments combinait également le pouvoir incisif de ces trois morceaux létaux.

Le Tranchant de l’Épée constitue la seconde partie de la Lame. C’est la partie la plus fragile, relativement parlant ; elle peut facilement se briser. On attaque avec en tranchant, en soulevant, en scellant et en frappant à l’horizontale… La technique est la plus importante ; la force, elle, est superflue…” récita pensivement l’Esprit de l’Épée dans l’esprit de l’adolescent.

Quand bien même le Fourbe eut-il compris quoi que ce soit, il était incapable de le réaliser car son cerveau fut tout à coup perplexe. C’était comme s’il s’était alourdi et que tout à coup, une lame s’y enfonçait. Et cette douleur dura longtemps, au point que Chu Yang eut l’impression qu’on lui fendait le crâne. Il ne put d’ailleurs s’empêcher de se tenir la tête entre les mains. Il la leva d’ailleurs vers le ciel en sifflant entre ses dents.

Le flux d’air sortant de sa bouche provoqua de nombreuses ondulations violentes dans l’eau.

Tu dois endurer cette douleur ! L’Épée des Neuf Calamités reconnaît son maître dans ses moments les plus difficiles ! Ça ne va pas être simple, car les trois premiers fragments que tu as trouvés sont les morceaux meurtriers. Les Neuf Cieux tout entiers vont connaître une série de meurtres incessants à partir d’aujourd’hui.”

L’Esprit continua pensivement : “L’Épée des Neuf Calamités va traverser le monde en instaurant un règne de terreur. Les âmes tuées par ton épée ne se réincarneront jamais et elle ne répandra probablement plus la moindre goutte de sang.”

En d’autres termes… L’Épée te sera dorénavant bien plus utile. Elle réformera ses méthodes pour son profit. C’est à dire… Qu’elle engouffrera la force vitale de ses victimes !”

C’est le pouvoir du démon, qui mettra également fin au cycle de la réincarnation de ce monde…”

L’Esprit termina enfin son discours, et Chu Yang comprit enfin la source de ce déferlement de douleur. Il serra fermement les dents et grogna froidement en disant : “Comme si ce monde pouvait donner naissance à une douleur que moi, Chu Yang, serai incapable de supporter ! Quelle plaisanterie !”

La tête levée, il rugit férocement : “Allez viens ! Regarde donc ! Tu peux me faire souffrir, mais je vais tout de même te conquérir ! Ha ha ha…”

Des vagues de douleur continuèrent d’assaillir son cerveau, incessantes comme les vagues de l’océan, chacune plus grande que l’autre. Il avait l’impression que son corps était tailladé, et que ses méridiens se brisaient tous en même temps. La sensation de douleur était artificiellement amplifiée une centaine de fois par ses nerfs.

Une souffrance pareille était plus cruelle que n’importe quel châtiment. C’était intolérable.

Cependant, l’adolescent n’avait pas bronché depuis sa vocifération. Il l’endurait par pure obstination. Les veines sur son front et ses tempes étaient quasiment prêtes à éclater, tandis que ses yeux semblaient prêts à sortir de ses orbites. La peau aux coins de ses yeux se déchira lentement, et une petite goutte de sang en coula…

Le jeune homme serra fermement les poings. En fait, il les serra si fort que ses ongles s’enfoncèrent dans sa chair. Il tremblait de la tête aux pieds mais malgré tout, il ne cria pas.

Même si ça fait très mal… Je suis Chu Yang :

J’ai déjà vécu la mort ! Pour qui te prends-tu, Épée des Neuf Calamités ? Tu es peut-être un bâtard haut en couleur, mais tu ne restes qu’une épée ! Tu n’as pas d’autre choix que de me reconnaître comme ton maître. Tu n’as pas d’autre choix que d’admettre que je suis plus important ! Comment pourrais-je perdre face à toi ! Quelle blague ! Rugit-il férocement en son for intérieur.

La douleur devenait de plus en plus intense, mais le Fourbe parvenait tout de même à la contenir. Il aurait pu s’évanouir pour supporter la peine, ou peut-être crier pour l’atténuer un peu puisque ça ne lui était pas interdit. Cependant, il était très déterminé. Je dois rester conscient et le supporter !

La mort ne doit survenir que lorsqu’on est éveillé !

Il manqua de s’effondrer plusieurs fois, comme il manqua de s’évanouir, mais il ne cessait de hurler en lui-même ; Chu Yang ! Reste ferme ! Qingwu t’attend !

Qingwu a dit qu’elle était plus belle qu’une épée !

Elle est largement plus belle que n’importe quelle épée ! Largement plus belle que l’Épée des Neuf Calamités !

Il se remémora de sa vie passée… De sa silhouette dans ses vêtements rouges qui voletaient… De l’amertume dissimulée sur son beau visage. Il éprouva alors une douleur immense dans son coeur, une douleur surpassant celle qu’il avait éprouvée durant le test de possession de l’Épée des Neuf Calamités.

Il se souvint de sa silhouette immature et délicate de cette vie-ci. J’ignore de quel tourment elle souffre actuellement. Il parvint tant bien que mal à supporter cette tristesse.

Tant que je parviens à traverser cette épreuve, je pourrais la sauver ! Je dois la sauver !

Qingwu… Attends-moi !

Cette douleur violente dura pendant un quart d’heure, laissant le Fourbe tout endolori et dégoulinant de sueur. Il était rouge vif à cause de la douleur.

Enfin, la douleur aiguë s’arrêta subitement. Elle était arrivée avec la puissance d’un glissement de terrain, mais elle était repartie aussi sec ! Pendant un quart d’heure, il avait l’impression qu’une montagne entrait en éruption et d’être frappé par un tsunami, mais durant ce temps le fond du lac tout entier s’était gelé !

Chu Yang n’avait pas encore retrouvé son état normal quand il sentit un éclair vif se frayer un chemin dans son esprit. Une brume blanche et dense apparut dans sa conscience, puis elle commença à tourbillonner en sifflant.Vingt-neuf mots rouge sang déboulèrent avec hostilité et une soif de sang insatiable. C’était comme si un éclair venait de jaillir d’entre les nuages et le brouillard.

Ces mots émergèrent dans son esprit et se retournèrent lentement. Leur couleur rouge sang étincelante leur donnait l’air de venir de l’océan de sang de l’enfer. Ils clignotaient et scintillaient comme les yeux d’un diable.

Le Tranchant existe dans ce monde puis une éternité ; ”

Le voyageur doit travers les neuf enfers cachés durant son périple ;”

Et se débarrasser de son attachement envers la société ;”

Le tranchant acéré mettra un terme à tout, partout !”

Ces quatre phrases étaient en fait des secrets de l’épée, et ils dégageaient une aura meurtrière qui enflait.

Chu Yang ferma les yeux et s’aperçut de l’état de ses blessures. Il poussa alors un long soupir.

L’Esprit de l’Épée commença à utiliser d’énormes quantités de puissants élixirs pour soigner son corps meurtri. Lui aussi soupira tristement en s’attelant à sa tâche.

Combien d’années se sont écoulées depuis la dernière fois que j’ai vécu cet évènement… Certains maîtres de l’Épée se sont évanouis, d’autres se sont tordus de douleur. Certains ont hurlé, et d’autres sont même devenus fous de douleur. Certains ont même arraché leurs doigts avec leurs dents.

Mais je n’ai jamais rencontré qui que ce soit capable d’y faire face. Il est resté conscient tout le long, mais il n’a pas lâché un mot… Quelle détermination peut ainsi brûler dans ses yeux ?

De plus, l’intensité de la douleur qu’il a subie était plusieurs fois supérieure à celle des huit dernières fois !

Ce type peut être vraiment impitoyable ! Non seulement envers ses ennemis… Mais encore plus envers lui-même !

Le jeune homme se rendit compte qu’il pouvait de nouveau bouger au bout d’un moment. Il ferma lentement les poings dans un craquement sourd et cria, une intention meurtrière glaciale dans le regard : “Montrez-vous !”

Une épée longue apparut spontanément entre ses mains. La poignée et les autres morceaux étaient illusoires, mais la Pointe, la Lame et le Tranchant étaient solides.

Avec cette épée apparut une aura meurtrière dense, ostensiblement sauvage et qui n’avait aucun problème à semer la pagaille.

Les poissons, les crevettes et les petits serpents qui étaient encore dans les environs se dispersèrent et fuirent de trouille quand l’aura se fit sentir.

On aurait pu la croire vivante, tant elle avait un effet dissuasif absolu sur les autres formes de vie.

L’Épée des Neuf Calamités émit une énergie argentée glaciale, et le jeune homme l’abaissa d’un coup. Il vit alors l’eau devant lui se séparer en deux sous ses yeux, avant de revenir à la normale.

L’adolescent en fut bouleversé, car il n’avait pas causé cet évènement. Il n’avait pas utilisé de force, il avait juste abaissé l’épée, mais elle avait clairement tranché l’eau en deux comme si c’était un bout de papier…

C’était tout simplement incroyable !

Dégainer une épée pour séparer l’eau en deux… C’était une légende décrivant le tranchant d’une épée.

En se servant d’une technique martiale, n’importe quel maître pouvait séparer l’eau en deux, mais il n’y avait que dans les légendes qu’on pouvait obtenir un tel résultat sans le moindre effort physique.

Ce n’était qu’une fable… Du moins, il n’y avait pas la moindre preuve concrète que ça n’est jamais arrivé dans les documents du continent des Neuf Cieux.

Cependant, un tel objet surnaturel était apparu entre ses mains.

L’Épée des Neuf Calamités !

Le Fourbe soupira de déception en regardant cette merveille. Alors voilà la véritable Épée des Neuf Calamités ! Qu’avais-je alors obtenu dans ma vie passée ?

Étais-je vraiment le maître de l’Épée dans ma vie précédente ? … Ou peut-être étais-je l’esclave de l’Épée ? … Je n’étais peut-être même pas un esclave… Est-ce la raison pour laquelle je n’avais pas atteint une telle puissance ?

Il poussa un énorme soupir, le regard rivé sur son épée.

La lame scintillait encore d’un éclat argenté glacé, mais cet éclat devint graduellement plus doux tandis que Chu Yang la fixa du regard. Peu à peu, l’aura arrogante et meurtrière sembla s’évanouir.

Elle paraissait si obéissante que c’était comme si un démon invincible venait de tomber sur le maître de sa destinée.

Le jeune homme ne cligna pas des yeux en sentant que l’Épée le ‘regardait’ prudemment. En fait, elle avait même l’air de pleurer. La Lame tremblait légèrement comme un petit enfant regardant son gardien avec des yeux de cocker pour avoir le fruit de son labeur.

Ensuite, la Pointe glissa délicatement et respectueusement jusqu’à venir caresser doucement sa main. Elle se retira ensuite hâtivement, en continuant de le flatter et de se montrer respectueuse.

L’adolescent resta indifférent.

La Pointe se courba plusieurs fois, montrant clairement qu’elle avait l’impression d’être punie sans raison.

Le Fourbe resta de marbre.

Un long moment plus tard, le Tranchant se présenta aussi et vint paresseusement caresser sa main.

Le regard de Chu Yang devint plus froid encore. Il dit alors du bout des lèvres : “Je préfère encore ne pas avoir de Tranchant si tu n’es pas prêt à m’obéir correctement !”

Ce n’est vraiment pas un problème !” Annonça-t-il mollement, mais avec une détermination ferme.

Je vais t’abandonner si tu n’acceptes pas ma domination !”

Ça a beau être un trésor antique… Si j’ai dit que je m’en débarrasserai… Alors je le ferai ! Comme je me débarrasserai d’une chaussure trouée !

La Pointe et la Lame engueulèrent furieusement le Tranchant et l’accusèrent de tous les maux ! Au final, le Tranchant se déroula sur la main du jeune homme et se pelotonna tout contre, histoire de le flatter.

L’expression de l’adolescent se dérida légèrement.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 342
DNC Chapitre 344

6 Commentaires

  1. Hyrtik

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  2. Cèlen

    Merci pour le chapitre!!!

    Décidément il a des branchies Chu Yang!!

    Répondre
  3. Coco

    Pauvre tranchant tu veux un câlin ? é.è
    PS : merci pour la traduction (a moins que tu inventes la suite en secret !)

    Répondre
  4. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com