DNC Chapitre 371

DNC Chapitre 370
DNC Chapitre 372

Et voilà le DNC en retard que je vous devais ! Demain, vous retrouverez le TDG mensuel, mais je réfléchis à prendre éventuellement quelques jours pour me reposer… Je vous tiendrai au courant.

Bonne lecture à tous~

 

 

Chapitre 371 – Jing Menghun arrive en retard

 

Cette zone à découvert était notre seule chance de tuer le Roi des Enfers Chu !

Notre seule option était de nous servir du terrain et d’utiliser notre supériorité numérique écrasante pour l’immobiliser, mais nous perdrons cette supériorité au moment où nous le laisserons plonger dans les rangs.

Mon armée compte peut-être dix mille hommes… Mais seule une douzaine de soldats peuvent attaquer en même temps au corps à corps. Comment des fantassins ordinaires pourraient affronter un expert de niveau Roi pareil ?

Du coup, nous ne pouvons pas le laisser plonger dans nos lignes ! Ce serait comme laisser un Léviathan rejoindre l’océan, ou laisser un tigre s’enfoncer dans les montagnes !

Wang Tenglong se ressaisit rapidement, car il savait qu’il avait encore une chance… On doit le traquer et le tuer ! “Transmettez mon ordre – rompez les rangs ! Que tous les hommes pourchassent l’ennemi ! Ne vous préoccupez de rien d’autre que de lui !”

Il va finir par être rattrapé et tué avec des milliers de soldats à ses trousses ! Il est féroce est très difficile à affronter, mais il est sérieusement blessé… Il ne pourra pas tuer des milliers de fantassins d’élite à lui seul !

Il pourrait même mourir d’épuisement tant que l’on continue de le fatiguer petit à petit !

À vos ordres !” Son garde du corps personnel alla personnellement relayer ses ordres.

Le général jeta un oeil au champ de bataille qui n’était plus que chaos, puis il poussa un soupir triste et donna un “Qu’un petit nombre de soldats reste sur place pour faire le compte des morts. Tous les autres doivent participer à la traque ! Je ne tolérerai aucune erreur !”

Il n’éprouvait qu’un seul regret… Ces enfoirés du Hall des Cavaliers Dorés étaient supposés composer la force principale assignée à la capture du Roi des Enfers Chu. Où sont-ils, bordel ?

On s’était mis d’accord que nous, l’armée, ne ferions que les aider à les bloquer, mais à présent les soldats ordinaires sous mon commandement sont obligés d’arrêter un Roi Martial…C’est scandaleux !

La vaillance et les prouesses du Fourbe l’avaient fait paraître comme un expert de niveau Roi aux yeux du vieux général, et pas un Roi Martial de bas niveau, qui plus est.

Le jeune homme, entièrement recouvert de sang, courut à une vitesse incroyable, tel un ouragan. Il n’avait plus devant lui qu’une grande plaine, mais il entendait derrière lui les troupes se déployer en toute hâte.

Il savait que tout allait se jouer sur son endurance. Je ne serais en sécurité qu’une fois que j’aurais échappé à leur poursuite.

Il bondit ensuite dans les airs et se tordit comme un dragon avant d’asséner un féroce coup de pied à deux cavaliers à dos de chevaux de guerre. Il monta sur l’une des bêtes juste ensuite, se cramponna à ses flancs et prit les rênes en mains. La monture hennit et fila droit devant comme une flèche.

Une voix cria derrière lui : “Tirez les flèches !” Le jeune homme renifla froidement et se pencha alors sur le dos de son cheval, comme s’il ignorait complètement l’attaque.

Shua Shua Shua…

Chu Yang se retourna et brandit son épée dès qu’il entendit les cordes des arcs se détendre. Son arme lança un groupe d’ombres qui bloqua proprement les flèches, qui tombèrent alors à terre. Il attrapa ensuite une flèche en plein vol, puis il l’enfonça dans férocement dans les fesses de sa monture.

L’étalon courut plus vite encore sous la douleur aiguë.

Le mugissement des soldats et les hennissements de leurs montures retentissaient derrière lui, accompagnés du tonnerre ronflant de leurs galops. C’était comme si un raz-de-marée d’acier déferlait rapidement dans son dos et tentait de le rattraper à la vitesse de l’éclair.

Le jeune homme était en tête et galopait aussi vite que possible pour leur échapper, mais ce puissant raz-de-marée de métal était à moins de deux cents / deux cent cinquante mètres à ses trousses.

L’armée entière le poursuivit en suivant une formation longue de plusieurs kilomètres. Leurs drapeaux claquant au vent siffler de façon lugubre dans l’air de début d’été. Des milliers de soldats à l’air féroce frappaient follement leurs montures pour les faire accélérer. Leur aura sinistre enveloppa le ciel, comme si elle voulait cacher le soleil et le ciel.

Cela étant, les soldats réduisaient petit à petit la distance les séparant de leur proie. L’adolescent se calma peu à peu, et retira les têtes de flèche plantées dans son corps en endurant la douleur avant de les balancer.

L’Esprit de l’Épée versa rapidement plusieurs concentrés médicinaux sur les plaies afin de les refermer et de l’aider à supporter la peine. Le bruit de ses poursuivants lui parvint plus fort, et il accéléra désespérément davantage. Il avait poussé un soupir de soulagement plus tôt, mais ça ne l’empêchait pas de rester constamment crispé de frousse.

Je n’aurais probablement pas réussi à percer les lignes ennemies sans la capacité de l’Épée à dévorer l’énergie vitale. L’armée que j’ai dû affronter est indubitablement une armée d’élite ! Leur bravoure surpassait l’imagination.

Si je n’étais pas arrivé au moment où ils montaient le camp et n’avait pas saisi cette opportunité… Je n’aurais pas pu me défaire de cette armée ! Et si j’étais d’une manière ou d’une autre parvenu à leur échapper… Ça n’aurait été qu’en en payant le prix fort !

Cette armée était absolument terrifiante d’avoir pu démontrer une telle puissance bien qu’elle ait été prise par surprise… En fait, elle était presque parvenue à forcer le Maître de l’Épée des Neuf Calamités à rester là… pour toujours.

Qui est le commandant de cette armée ? Dans tous les cas, ce n’est pas un type qu’on peut prendre à la légère…

Il faudra que je fasse attention si jamais je devais l’affronter à nouveau sur le champ de bataille…

……

Jing Menghun était encore en bas de la falaise à chercher alentour. Il avait trouvé quelques traces que le Fourbe avait laissées derrière lui en descendant la paroi.

Cette découverte renforça son assurance. Le Roi des Enfers Chu était bien là !

Par conséquent, il commença une recherche approfondie et méticuleuse des environs une fois en bas.

En fait, il alla même jusqu’à inspecter le petit bassin qui se trouvait sous la falaise… Il plongea dedans pour vérifier. Cependant, il réalisa rapidement que ça n’était pas un endroit vraisemblable pour une cachette. Les ours noirs, les loups sauvages et plusieurs autres espèces qui avaient établi leur territoire sous la paroi s’enfuirent dans des directions différentes sous cette agitation soudaine.

Tout le monde pensait que la victoire était à portée de main et par conséquent, le moral était au beau fixe.

Cependant, alors que la recherche battait son plein, ils entendirent des cris au loin. Ce n’était pas les hurlements de deux ou trois personnes, mais la clameur de plusieurs milliers d’hommes… Ces bruits leur venaient de très loin.

Jing Menghun fut surpris par ces cris. Il se leva et tendit l’oreille en demandant : “C’est quoi ces bruits ?”

Tout le monde pouvait les entendre, mais personne ne pouvait comprendre ce que ces cris signifiaient vu qu’ils venaient de si loin.

L’officier des Cavaliers Dorés à côté de lui fronça les sourcils et dit d’un ton suspicieux : “On dirait que l’armée de Wang Tenglong s’est rebellée…”

Le Roi Martial resta silencieux suite à cette supposition. La seule armée dans les environs est celle de Wang Tenglong, ça ne peut être personne d’autre… Et question rébellion… L’envie de gifler l’officier le démangea furieusement.

Wang Tenglong était connu à travers le monde entier pour sa gestion d’une main de fer de ses forces armées. Qu’une rébellion éclate dans n’importe quelle autre armée ne l’étonnerait pas, mais il était impossible que ça arrive à Wang Tenglong, d’autant que ses soldats d’élite formaient son armée personnelle…

Puisque ça ne peut pas être une rébellion, alors ça ne peut être que…” Jing Menghun sentit son coeur tressaillir. “Bordel ! Le Roi des Enfers Chu a réussi à s’enfuir ! Nous devons nous dépêcher !”

L’officier des Cavaliers Dorés était stupéfait. L’Expert Jing a réfuté ma supposition, et il a même utilisé ‘puisque’ au début de sa phrase… Puis il a dit que le Roi des Enfers Chu s’était enfui ?

Il était complètement décontenancé par le cheminement de pensée de son supérieur. Il réfléchit un moment, les yeux écarquillés, mais il ne parvint pas à le comprendre.

Cependant, Jing Menghun avait donné ses ordres, aussi toute l’unité se précipita aussi vite que possible vers le point d’origine de la clameur.

Malheureusement pour eux, le temps qu’ils arrivent à mi-distance, les cris de guerre s’étaient éloignés davantage encore.

Ils arrivèrent sur place trop tard. Le canyon tout entier n’était plus qu’une mer de sang. On était alors en début d’été, au moment où la végétation est la plus luxuriante, mais même toute cette verdure ne pouvait cacher ce tableau sanglant.

Un peu moins de cinq cents sous-officiers fouillaient silencieusement et patiemment les monceaux de cadavres à la recherche de morceaux de leurs camarades. Ils retournaient les corps à la recherche de mains ou de pieds tranchés, qu’ils ramenaient autant que possible à leurs corps originels. Le puissant vent mugissant qui soufflait faisait rouler les têtes décapitées tandis que leurs cheveux longs ébouriffés flottaient au vent…

Jing Menghun regarda la scène comme s’il avait été frappé par la foudre.

Il marcha à grands pas jusqu’à un soldat qu’il empoigna au col, puis il demanda bruyamment : “Que se passe-t-il ? Où sont les hommes ?”

Le soldat, attrapé au col, eut du mal à respirer, mais il jeta à l’expert un regard dédaigneux de travers en répondant lentement : “Je suis un homme !” Il s’arrêta une seconde, puis il dit : “Et tous ces frères qui reposent à terre le sont aussi !”

Le Roi Martial en resta coi. Il sentit ses forces le quitter et relâcha sa prise sur le fantassin. Il le posa à terre et demanda à nouveau : “Que s’est-il passé ici ?”

Le soldat le regarda avec indifférence, mais son regard commença par s’emplir de chagrin et d’indignation. Au lieu de répondre, il posa une question en retour : “Vous êtes les types du Hall des Cavaliers Dorés, pas vrai ?”

…” Jing Menghun bouillait de rage, mais le regard du troufion lui renvoyait clairement sa culpabilité. “En effet.”

C’était votre boulot que de pourchasser et tuer le Roi des Enfers Chu.” Le soldat sourit misérablement. On aurait dit qu’il avait essayé de sourire sans y parvenir. Il continua : “Nous nous sommes battus contre le Roi des Enfers, un nombre incalculable de nos frères sont morts brutalement, et vous avez les couilles de me demander ce qui se passe… ?”

Il se redressa subitement, brandit son doigt sous le nez de l’expert, puis il cria de toutes ses forces : “C’est à vous de me dire ce qui se passe !”

Jing Menghun écarquilla les yeux, abasourdi et incapable de répondre.

Où étiez-vous alors que nous étions impitoyablement massacrés et quand nous baignions dans notre propre sang ? Où étiez-vous quand nos frères ont été tués brutalement un par un par le Roi des Enfers Chu que vous étiez censé pourchasser ?” Le soldat éclata d’un rire hystérique. “Vous vous pointez lorsque la bataille… est terminée ? Et vous avez l’audace de demander… que s’est-il passé ?!”

Le Roi Martial poussa un long soupir, car il n’avait aucune réponse à lui donner.

Le troufion devant lui n’était qu’un jeune homme et honnêtement, il n’avait besoin d’utiliser qu’un doigt pour écraser dix gars comme lui. Cependant, contre toute attente, il éprouva une certaine culpabilité devant le regard furieux et plein de reproches du jeune soldat.

Il poussa un long soupir, puis il demanda en baissant la tête. “Combien y a-t-il de morts et blessés ?”

Combien y a-t-il de morts et blessés, vous dites ? Vous êtes aveugle ou quoi ?” Rugit le jeune fantassin en le tenant en joue du doigt. Sa voix était devenue rauque et il haletait. Ses yeux s’étaient injectés de sang à la mention de leurs pertes.

936 de nos frères sont morts au combat ! Il n’y a aucun blessé !” Répondit le soldat d’une voix basse, tandis que les larmes coulèrent le long de ses joues et gouttèrent au sol. “Que pensez-vous de ce nombre ?”

Jing Menghun répondit en soupirant.

Il se tourna ensuite vers les cadavres couvrant le champ de bataille et leur adressa solennellement un salut militaire. Il cria alors à gorge déployée : “Frères, je suis Jing Menghun ! Pardon ! Je vous demande pardon ! Nous sommes arrivés en retard !”

Il eut tout à coup l’impression qu’on faisait frire son coeur dans de l’huile.

936 soldats ont perdu la vie… Mais pas un seul ne survécut avec des blessures ! Ce seul fait répond à plein de questions !

Les soldats sont venus ici en sachant parfaitement à quoi s’attendre, et ce qu’ils étaient supposés faire. Ils connaissaient les tenants et les aboutissants de la situation. Wang Tenglong ne leur a jamais rien caché… Si ce n’est quelques décisions stratégiques majeures.

Du coup, ils font leur deuil !

Des hommes ont été tués par le Roi des Enfers Chu, et les survivants n’éprouvent ni regret ni haine. Ils étaient venus pour tuer le Roi des Enfers, aussi s’étaient-ils préparés à être tués par l’ennemi…

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
DNC Chapitre 370
DNC Chapitre 372

8 Commentaires

  1. Yoan

    Ça fait longtemps que je viens sur ce site et c’est le premier chapitre qui me force à commenter…
    Magnifique novel ou même l’ennemi n’est pas manichéen…
    Rempli d’émotion et j’ai envie de lever une bière en leurs honneur (ce qui démontre le talent de l’auteur)

    Répondre
    1. Coco

      Si tu aimes les novels pas trop manichéens et bien écrits je peux aussi te conseiller SSN (qui a en plus l’avantage d’être fini).
      Mais c’est vrai que DNC est complètement unique en son genre. Cependant sa qualité en français est aussi due au dur travail de traduction de wazouille !

      Dans tous les cas c’est — d’après moi — le meilleur LN de ce site.

      Répondre
  2. Shirosuu

    Très beau chapitre, merci !

    Répondre
  3. 4Help

    C’est rare qu’on développe autant les “marches/obstacles” que subit le MC.
    Merci pour ce chapitre.

    Répondre
  4. Coco

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  6. Hyrtik

    Magnifique, merci pour le chapitre !

    Répondre
  7. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com