DNC Chapitre 372
DNC Chapitre 374

Et voilà le DNC du jeudi ! Bonne lecture avec une nouvelle ruse de notre Fourbe !

 

 

Chapitre 373 – Loups !

 

L’armée commença à se retirer grâce à la dissuasion des archers. Ceux-ci rangèrent leurs arcs une fois que la troupe se soit repliée, puis ils talonnèrent leurs montures récalcitrantes et s’en allèrent.

« C’est arrivé par notre faute. Nous devons nous assurer que cette guerre ne devienne pas un problème conséquent pour le Premier Ministre. » Dit Jing Menghun en soupirant. Il était absolument furieux que le Roi des Enfers se soit échappé. « Traquez-le ! » Ordonna-t-il en serrant les dents.

« Divisez-vous en vingt groupes de trente membres. Chaque groupe emportera un mastiff spirituel avec lui et commencera la poursuite dans la forêt. Servez-vous du signal secret du Hall des Cavaliers Dorés pour communiquer les uns avec les autres. Je veux que vous le cherchiez jour et nuit et l’attrapiez. Le Roi des Enfers Chu a subi des blessures sérieuses ; il doit être épuisé d’avoir été assiégé et d’avoir été poursuivi par l’armée. Nous ne devons pas échouer à nouveau. »

Le Roi Martial et ses troupes entrèrent prudemment dans la forêt.

Au loin, le hurlement d’un loup retentit…

Les yeux du maître de niveau Roi s’illuminèrent tandis que les hommes s’échangèrent des regards. Et si après toutes ces difficultés… Le Roi des Enfers n’avait plus rien à manger et tombait sur un loup ? Et s’il voulait tuer le loup pour le manger ?

Mmh… C’est une possibilité… Pensa le puissant expert.

Il fit ensuite un geste de la main et dit : « Que deux groupes aillent jeter un oeil… Faites attention aux meutes de loups. » Soixante hommes se divisèrent en deux groupes et filèrent à toute vitesse en faisant siffler le vent.

Il était difficile d’estimer jusqu’où Chu Yang s’était enfoncé dans la jungle.

La forêt était plus verte qu’à sa lisière. Il bondit sur un arbre et s’arrêta un moment ; il avait besoin de se reposer pour recouvrer ses forces. De plus, il avait besoin de garder un oeil sur la situation et d’utiliser judicieusement son agilité. Il n’aurait aucune chance de survivre en courant aveuglément sous la panique.

Cette forêt montagnarde était différente de la forêt précédente. Elle était envahie par les herbes et il n’y avait que peu d’arbres verts. Il n’y avait pas non plus beaucoup de pins et de cyprès, bien qu’ils occupent la moitié de cette zone. En fait, on ne voyait que rarement d’arbres d’une autre espèce…

Par conséquent, le jeune homme avait besoin d’extraire la sève des pins et des cyprès, car leur odeur âcre couvrirait le parfum d’orchidées qu’il dégageait.

C’était difficile à supporter, mais il n’avait pas d’autre choix.

Dans la zone précédente de la forêt, quelqu’un voulant se camoufler devait se couvrir de vert, tandis que dans ce secteur de forêt primaire, il fallait utiliser un camouflage vert sombre.

Le Fourbe se rhabilla après avoir récupéré une grande partie de sa force physique. Il sortit des rations de voyage de l’espace des Neuf Calamités et mangea et but à s’en remplir la panse, puis il reprit sa fuite.

Après un rapide calcul, il estima qu’il se trouvait à présent à environ mille cinq cents – deux mille kilomètres du Grand Zhao.

Il marcha quelques kilomètres avant qu’une paire d’yeux luisants et fantomatiques apparût devant lui parmi la végétation drue. Chu Yang devint immédiatement tendu en les voyant, mais il devint ensuite fou de joie.

Un loup !

S’il y a un loup dans une forêt montagneuse comme celle-ci… C’est qu’il doit également y avoir des meutes de loups.

Le loup était aussi grand qu’un veau, et son corps noir était vigoureux et sain. Il fut surpris de voir cet étranger, puis il prit aussitôt une posture offensive. Visiblement, il n’avait pas peur de lui.

Le jeune homme remarqua une rangée de tétons racornis sur l’abdomen de la bête ; c’était une femelle.

Il devint plus confiant encore. Une louve… C’est encore mieux.

La louve en question hurla puis lui sauta dessus en un éclair. Ils s’entrechoquèrent et l’adolescent lui asséna un coup de poing féroce à l’estomac qui l’envoyer bouler sur plusieurs mètres. La bête poussa un cri de douleur en s’écrasant contre un gros arbre.

Même l’Esprit de l’Épée ne voyait pas ce qu’il essayait de faire.

Tu es dans une situation horrible – tu fuis pour rester en vie et tu n’as pas de temps à perdre, alors pourquoi provoques-tu ce loup quand tu aurais pu l’esquiver facilement avec ton agilité ? Tu n’as rien de mieux à faire de ton temps libre, uh ?

Le Fourbe l’ignora et continua de cogner la louve, malgré toutes ses tentatives désespérées pour fuir. Il continua de la marteler de coups puissants dans les endroits les plus sensibles de son corps, là où la douleur est la plus difficile à supporter.

Finalement, la louve ne put plus supporter la douleur davantage, pas plus qu’elle ne pouvait esquiver ses coups. Elle poussa un hurlement aigu tandis que sa gueule tomba à terre…

Chu Yang sourit en se rendant aux côtés de l’animal, et il lui brisa les pattes arrière. Ses hurlements se firent plus désespérés encore après cette douleur insupportable…

Il leva la tête vers le ciel tandis que les hurlements de la louve s’intensifièrent et poussa alors un cri à glacer le sang. On aurait dit qu’il souffrait tellement qu’il aurait voulu mourir. « Aaaaah~… Aaaaah~ … »

L’Esprit de l’Épée trembla. Mais tu n’es même pas blessé, gros débile, alors pourquoi cries-tu aussi misérablement ? En fait, tu n’aurais pas hurlé aussi ridiculement même si tu avais été mordu… Pas vrai ? Les blessures dont tu souffrais tout à l’heure étaient bien plus sérieuses et douloureuses, et je ne t’ai même pas entendu gémir…

Cependant, le jeune homme continua de pousser des cris pitoyables, au point même que ses hurlements étouffent ceux de la louve…

Il fila à la vitesse de l’éclair en hurlant et se déplaça dans les environs, où il attrapa de nombreux lièvres et tout autant de faisans. Il les lança ensuite dans les airs, dégaina l’Épée des Neuf Calamités et lança un tas de boules lumineuses dans le ciel. Les animaux capturés furent alors dépecés en petits morceaux tandis que ces boules explosèrent ; l’adolescent retroussa alors alors ses manches et dispersa les morceaux dans un rayon de trente mètres à la ronde.

La louve leva la gueule et hurla plus misérablement encore sous la stimulation de cette puissante odeur sanglante…

Le Fourbe ignora ses cris, déchira un morceau de tissu de sa veste et s’en servit pour attacher la bête à un arbre. Il sortit ensuite un tonneau de sève qu’il avait extraite d’un pin, le leva et en déversa le contenu sur son corps. Une fois cela fait, il grimpa à un gros arbre et sauta de branche en branche jusqu’à disparaître peu à peu au loin…

Les hurlements de la louve continuèrent et se firent entendre de loin. *bruisse bruisse* Un certain nombre de loups arrivèrent depuis toutes les directions et rapidement, la forêt tout entière sembla frémir sous l’arrivée répétée de meutes de loups…

C’était une démonstration de l’unité de la race lupine.

Chu Yang était parti loin dans la direction opposée avant que les loups n’arrivent et de plus, il se déplaçait à la cime des arbres, aussi ne courait-il aucun danger…

Un cri plaisamment surpris retentit au loin : « Le Roi des Enfers Chu est là-bas… »

L’Esprit de l’Épée comprit alors enfin les intentions de son maître et sourit amèrement : « Tu es cinglé… »

Le jeune homme éclata de rire en continuant sa progression.

La forêt semblait ne pas avoir été explorée depuis des milliers d’années, alors qui sait combien de grands loups y résideraient ?

L’adolescent ignorait la réponse, et il n’avait pas non plus l’intention de s’arrêter pour le savoir. Cependant, il était certain que Jing Menghun et ses hommes allaient rapidement arriver à la scène, et que eux allaient pouvoir compter.

Les deux escouades du Hall des Cavaliers Dorés comprenant soixante personnes en tout avaient entendu les hurlements de la louve, et ils s’étaient approchés pour s’enquérir de la situation. Tout à coup, ils entendirent les cris misérables du Roi des Enfers Chu leur parvinrent de loin. Ils s’excitèrent tous et foncèrent en direction des cris…

Cependant, leurs cheveux se dressèrent sur leur tête alors qu’ils approchèrent de l’endroit. Les hurlements lupins commencèrent à résonner depuis toutes leurs directions, avec une telle intensité qu’ils pourraient éclater leurs tympans.

*bruisse bruisse bruisse*…

L’un des experts était très perspicace, aussi s’écria-t-il dès qu’il comprit ce qui se passait : « Ça craint ! C’est une meute de loups ! » Tous les experts sentirent un frisson leur remonter l’échine en réalisant la situation dans laquelle ils se trouvaient. Ils avancèrent sur la pointe des pieds et jetèrent un oeil.

Oh mes dieux, oh mes dieux, oh mes dieux… ! Des loups ! Tant de loups ! Y’en a tellement qu’on ne peut même pas les compter !

Ouiiiiin…. Un jeune homme timide s’assit et se retrouva presque sur le point de pleurer. Maman ! Comment me suis-je retrouvé dans la tanière des loups ?

Ils virent des loups gigantesques foncer droit vers eux depuis toutes les directions. Les silhouettes vert-noir des loups vacillèrent dans la forêt. De nombreuses meutes s’étaient assemblées en l’espace de quelques secondes et de plus, d’innombrables loups continuaient d’accourir au loin…

Les premières bêtes à arriver poussèrent un long hurlement puissant après avoir reniflé l’odeur du sang…

« Dépêchez-vous ! On doit rapidement battre en retraite ! » S’exclama un Vénérable Martial tandis qu’il blanchissait comme un linge et que ses jambes commencèrent à trembler.

La culture de ces experts n’était en rien faible. Chacun d’entre eux pouvait gérer avec des douzaines, voire avec plus d’une centaine de loups sans problèmes… Cependant, ils n’avaient aucune chance de s’en sortir dans la demeure de ces multiples meutes de loups qu’était la forêt…

Plusieurs milliers de loups se réunirent sous leurs yeux, et d’autres arrivaient incessamment en renforts de loin à chaque seconde qui passait.

Les soixante hommes commencèrent à se replier, mais c’était trop tard…

Inutile de parler de l’odeur qu’émettent soixante êtres humains réunis dans une forêt primaire… De plus, les loups sont connus pour leur odorat impeccable, aussi l’odeur de ces étrangers était on ne peut plus évidente dans cette forêt que l’homme n’avait jamais touchée…

Leur odeur était comme un phare qui éclairait les abysses.

Les escouades avaient embarqué deux mastiffs avec eux, mais les pauvres bêtes furent terrifiées face à autant de loups, et ils commencèrent à gémir… Ce qui fut indiqua l’emplacement des deux groupes aux bêtes sauvages.

Qui aurait pu penser que ces individus remarquables venus capturer le Roi des Enfers Chu finiraient par devenir les cibles de ces loups ?

Plusieurs paires d’yeux verts brillants se tournèrent vers eux, puis de terribles hurlements tonnèrent. Ensuite, des centaines d’ombres bondirent dans le ciel et foncèrent droit vers eux.

« Awooooh… » Ne vous méprenez pas, c’est un véritable hurlement de loups, celui-là ! (NdT ‘tite référence à notre cher Coyote !)

Les loups se jetèrent sur les hommes comme de puissantes vagues.

Les cris terrifiants, le bruit des armes qu’on dégaine, les jurons… Tous résonnèrent à l’unisson.

Et ça amplifia la frénésie des loups… Et davantage de bêtes accouraient encore…

On entendait des hurlements lupins parvenir également de l’autre côté, suivi par des bruits de combats féroces, des cris, de pitoyables appels à l’aide, des gémissements de loups et les hurlements à glacer le sang des humains…

Tout ça signifiait que les autres escadrons étaient également attaqués par les loups.

On entendit aussi le cri plein de rage de Jing Menghun ; même un Roi Martial de neuvième rang n’avait pu éviter d’être découvert par les bêtes. L’odeur du sang se répandit dans la forêt et intensifia la folie des loups, tandis que d’innombrables loups accouraient à toute vitesse de toute part dans la forêt pour participer à la bataille.

Nous devons annihiler ces humains répugnants pour nettoyer notre territoire. C’est notre royaume.

Awooooh~…

L’expert de niveau Roi abattit les loups en fonçant à la vitesse de l’éclair. Il était si furieux qu’il était sur le point d’exploser. Tout s’assombrit sous les yeux ; il était sur le point de faire une attaque sous la rage. « Roi des Enfers Chu ! Méprisable et vil gredin ! Espèce de vicieux enfoiré ! Tu… »

Cet enfoiré a attiré des dizaines de milliers de loups pour s’échapper.  Jing Menghun avait rassemblé les experts du Hall des Cavaliers au prix de gros efforts et à présent, il regardait ces experts être submergés par la foule lupine. Il eut envie de vomir du sang en voyant ses hommes mener un combat désespéré avec ces bêtes sauvages.

Je n’ai pas réuni ces hommes pour tuer des loups…

« Roi des Enfers Chu, tu crèveras comme un chien ! » Jura-t-il. Il était si furieux qu’il commença à avoir le tournis. Il s’était retrouvé piégé dans une guerre mortelle et laborieuse contre des loups…

Il devait poursuivre l’ennemi, mais ça signifierait abandonner ces hommes face à des dizaines de milliers de loups affamés… Ils mourraient tous !

Comment pourrait-il ne pas angoisser à cette perspective ?

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
DNC Chapitre 372
DNC Chapitre 374

Related Posts

7 thoughts on “DNC Chapitre 373

  1. Merci pour le chapitre 

    PS : ils se sont jetés dans la gueule du loup !

    PPS : j’espère qu’il n’ont pas aussi… vu le loup 

    PPPS : désolé pour ces blagues 

    PPPPS : est-ce que les loups peuvent cultiver aussi ? Dans ce cas certains peuvent être puissants… 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com