DNC Chapitre 402

DNC Chapitre 401
DNC Chapitre 403

Pfiou, voilà le DNC du jour ! Je dois dire que j’aurais éprouvé beaucoup de culpabilité de vous priver davantage de ce chapitre…

Riez bien ! :p

Chapitre 402 – Eh, ça ressemble à… ? Ça ressemble à … ?

Le Ministre Chu écarquilla les yeux et les regarda d’un air innocent. Il trouvait la situation extrêmement injuste. C’est vous qui m’avez fait dire tout ça, d’accord… ? Je disais ça pour plaisanter et rire un peu, alors pourquoi êtes-vous tous aussi furieux ?

Ces changements d’humeur sont vraiment difficiles à prédire, aaah…

Je comprends mieux pourquoi on dit qu’accompagner un Roi est aussi dangereux qu’accompagner un tigre. C’est tout à fait vrai.

Il mérite sincèrement d’être traité de la sorte. Les deux ombres le fusillèrent férocement du regard, puis elles abondèrent dans le sens de l’Empereur sans lui montrer la moindre merci. Chu Yang était maltraité et méprisé, de la même manière qu’on traite un vaurien sans coeur qui a abandonné une fille après avoir couché avec.

Le jeune homme fixa silencieusement le dos de ses compagnons de route, puis il n’en put plus. “Qu’est-ce que j’ai fait de mal ? Pourquoi me traitez-vous comme ça ? C’est injuste, on m’accuse injustement… C’est complètement dingue. Comment ai-je fait pour vous offenser tous en même temps ?”

Les trois avaient tous leurs raisons de l’ignorer, mais ils étaient ravis d’entendre ses cris de détresse.

« Bon… C’est par là. » Dit le Fourbe en désignant l’horizon devant eux.

Ils l’ignoraient depuis son conseil sur ‘comment maîtriser Wu Kuangyun’, aussi resta-t-il morose le long du trajet. Il continua à se creuser la tête. Je suis sûr de n’avoir rien dit d’offensant, alors pourquoi sont-ils tous les trois furieux ? Que… Que se passe-t-il ?

On dirait que trop l’ouvrir peut entraîner quelques problèmes…

Ils arrivèrent enfin à destination et se détendirent. Cela étant, être snobé n’est jamais agréable… Et encore plus quand ça arrive après qu’on discute plaisamment pour que le moment suivant, on dise quelque chose qui fâche quelqu’un… Et qu’on se retrouve à se gratter la tête en se demandant ce qu’on a pu dire de mal…

« Qu’y a-t-il ici ? » Demanda Tie Butian.

« Une fois que vous descendrez de là, vous trouverez une petite pente en contrebas. Vous ne pouvez pas la voir d’ici… Mais la pente descend sur un kilomètre ; elle est très raide. Il est impossible de la remonter, mais il n’y a aucun problème pour la descendre. » Dit Chu Yang. « Bien sûr, des êtres humains ne peuvent pas descendre par là. »

Tie Butian pencha la tête sur le côté et le regarda. « À quoi bon venir ici si on ne peut pas descendre par là ? » Il ne manquait pas la moindre occasion de se payer sa tête depuis la discussion.

« D’autres choses peuvent descendre… Comme des pierres, par exemple. » Dit le jeune homme avec un sourire malicieux. « Si je me souviens bien, la pente mène jusqu’à une vallée pentue… Et cette vallée pentue est pleine à craquer de soldats du Grand Zhao… Ah ah… C’est si amusant. »

Tie Butian changea d’expression, terrifiée à cette idée, et elle l’observa d’un regard vif : « Tu veux dire que… »

L’adolescent sourit : « Ce que je veux dire est très simple. Comme l’armée du Grand Zhao grouille dans la vallée pentue… Autant faire de cette vallée une vallée sanglante… Nous pouvons également interrompre leur ravitaillement dans une certaine mesure… »

On pouvait percevoir une pointe de cruauté dans son sourire. Même les deux ombres frémirent à son expression.

Son Altesse réfléchit un moment et dit : « Certes… Mais tu veux qu’on arrive à un tel résultat avec notre seule force. Je pense que… Que tu surestimes nos capacités. » Elle baissa la tête pour réfléchir un moment. « Nous ne causerons pas grand dégâts même en faisant dévaler des troncs ou des pierres le long de la pente… Au mieux, on peut leur causer quelques problèmes… Ce ne sera pas très utile. »

« C’est pourquoi je vous ai amené à un endroit approprié… Aaaahlala… Pour quelle raison pensiez-vous que je faisais tout ça ? » Le Fourbe fut surpris par la stupidité de Sa Majesté.  Ce type a arrêté de réfléchir ou quoi ?

Il ignorait que la plupart des femmes partageaient cette caractéristique tant qu’une femme peut dépendre de l’homme à ses côtés… Elle le laissera régler tous les problèmes. Il ne lui viendra jamais à l’esprit qu’elle peut facilement régler certains problèmes toute seule…

Tie Butian s’était rendue compte de son comportement anormale, et elle toussa deux fois pour dissimuler son embarras : « Explique juste ton plan. »

« Regardez par là… Regardez cette montagne. » Dit Chu Yang avec enthousiasme en désignant une grande montagne devant eux, dont le pic était caché par des nuages.

Les trois autres furent stupéfaits en la voyant.

Ils virent la cime immense d’une montagne à plusieurs centaines de mètres de là où ils étaient. C’était un pic imposant qui ressemblant à un bras géant dardé vers le ciel. Il était difficile d’estimer son altitude vu que la cime était cachée par les nuages.

Cette cime était lisse et dépourvue de toute végétation. Elle ressemblait à une protubérance de pierre immense qui se tenait entre le ciel et la terre.

« Vous voyez ? Ce pic est parfait pour cette tâche. Nous devons juste le faire tomber… Puis il dévalera la pente et vu sa taille et sa forme… Il descendra jusqu’en bas et tombera au milieu de la vallée pentue. Je suis sûr qu’avec son élan, il continuera de rouler pendant quelques kilomètres… Et la centaine de milliers de soldats qui peuvent se trouver sur ces kilomètres finiront en purée… »

La façon dont il parlait d’un évènement aussi important était vraiment incroyable, d’autant qu’il avait ce style imposant… Cependant, les trois autres ne prirent pas cette suggestion aussi désinvoltement que lui. Ils étaient même abasourdis et le regardaient comme s’il était un monstre…

« Le pousser ? » Tie Butian regarda cette ‘créature étrange et ravie’ du nom de Chu Yang un long moment. « Ministre Chu, je dois dire que votre plan est brillant. En fait, la cime de la montagne provoquera plus de morts que vous ne l’estimez, si nous parvenons à le faire tomber… Mais la question est : comment doit-on s’y prendre ? »

« Je ne parle même pas de son poids, je parle de sa taille : la cime fait plusieurs centaines de mètres, au point qu’on n’en voit même pas le sommet… Et elle est très épaisse également. Je présume qu’elle doit faire plus d’une trentaine de mètres de périmètre. Nous n’arriverons pas à l’ébranler à nous quatre en combinant nos forces, alors la faire tomber est impossible. »

Le jeune homme rit. « Je n’ai pas dit que nous devions immédiatement la faire tomber. Ce genre de choses prend du temps et nous devons y aller petit à petit. Comme avec une femme, nous devons prendre notre temps et la séduire lentement. Et, au bon moment, lorsqu’elle résiste le moins… Ahem… Vous la saisissez et vous prenez d’un coup. Boum… Bang… Boum… Et c’est fini, mission accomplie ! »

Sa petite explication fit rougir les deux femmes. Quoi que cet enfoiré dise, ça lui fait ressembler à ces pervers qui violent les filles…

Comment est-on passé d’un plan important lié à l’éradication de l’ennemi a une discussion aussi vulgaire ?

Les deux ombres secouèrent la tête en observant la cime. Je crains que même un souverain martial ne puisse la faire bouger, alors la faire tomber…

Peut-être que seuls un légendaire Saint Martial ou un Vénérable Aîné peuvent accomplir un tel exploit.

Bien sûr, un Vénérable Ancien pourrait aplatir cette montagne d’une pichenette, alors il n’aurait pas besoin de le faire petit à petit… Mais est-ce qu’un tel personnage aurait besoin de faire tomber la cime d’une montagne pour s’occuper d’une misérable armée d’humains ? Il pourrait les tuer à lui seul…

Cependant, les trois experts de niveau Roi que nous avons ici ne peuvent y arriver même en combinant leurs forces…

« J’ai une idée… » Dit le Fourbe d’un air assuré. « Mais ça prendra un bon moment. On ne peut pas y arriver d’un claquement de doigts. »

Tie Butian grimaça : « Pas besoin de pousser la cime si tu souhaites attendre jusqu’à l’année prochaine… »

« Comme si ça prendrait aussi longtemps ! » Répliqua Chu Yang rageusement. « Ça prendra seulement deux jours ; non, même moins. » Il leur fit signe d’approcher de la main et poursuivit : « Suivez-moi si vous voulez remporter une grande victoire… »

Puis il se mit à marcher vers la cime de la montagne.

Désarmés, les trois autres durent le suivre, bien qu’ils ne puissent voir son idée que comme une blague.

Plus ils y réfléchissaient, et plus ils pensaient que l’idée du jeune homme était complètement déraisonnable… Et totalement infaisable. Cependant, il était vraiment étrange de voir que cette montagne était composée de pierres qui formaient un gros roc, qui devait peser des milliers de tonnes…

Ce gros roc avait une forme cylindrique et se tenait au sommet de la colline depuis une éternité. C’était assez incroyable à voir. On pouvait le considérer comme une structure massive et naturelle…

« J’ignore le nom de cette montagne… Mais je connais le nom du pic : le pic Chun Yang, très célèbre dans les alentours… Ce pic est composé d’un seul roc, et il existe même une petite histoire expliquant son origine… » Dit l’adolescent d’une voix basse en marchant. « Voulez-vous que je vous la raconte ? »

« Quelle histoire ? » Demandèrent les trois autres à l’unisson. C’était la première fois qu’ils venaient ici, et ils ne connaissaient rien de la région.

« Cette histoire… Ah ah… est très difficile à raconter, mais fort heureusement il n’y a pas de femmes avec nous. J’aurais été incapable de vous la narrer autrement. » Dit le Ministre Chu avec un sourire vulgaire. Il fit un clin d’oeil à ses compagnons du genre – ‘vous savez… Seuls les hommes peuvent comprendre ce genre de choses’. Les trois autres lui sourirent.

Sa déclaration était vraiment ridicule, étant donné que deux des trois personnes l’accompagnant étaient des femmes.

Ils étaient tous trois de bonne humeur et passaient un bon moment, mais ils se sentaient désarmés que ce type puisse avoir des instants de folie de temps à autre.

« Alors, cette histoire ? » Demanda une ombre.

« Regardez cette montagne de bas en haut et concentrez-vous sur les deux bases ovales qui la soutiennent de part et d’autre… Hmm, elle a beau être énorme, elle ne semble pas très vivace… Mais peu importe ; concentrez-vous sur son sommet. »

Le Ministre Chu rit dans sa barbe et tenta d’inspirer ses camarades. On aurait dit qu’il leur montrait un nouveau continent. « Regardez… Il y a un gland au sommet. Maintenant, suivez la tige épaisse jusqu’aux deux formes ovales… Vous comprenez maintenant ? Hé hé… » Il sourit d’une oreille à l’autre, visiblement ravi.

Tie Butian et les autres le regardèrent avec des expressions dubitatives.

« Vous n’avez pas la moindre imagination… » Le Fourbe poussa un gros soupir. « Vous ne voyez pas… ? Si vous le rétrécissez des centaines de milliers de fois… Vous voyez quoi ? »

Il avait l’air terriblement excité, et il se mit à rire deux fois de manière obscène. Ensuite, comme pour les guider patiemment, il dit : « Réfléchissez-y… Nous en avons tous une… ha ha… Et ça y ressemble… Regardez attentivement et pensez-y… Ça y ressemble, hein ? Pas vrai ? »

Les trois autres secouèrent la tête, déroutés. Cependant, seuls deux d’entre eux étaient réellement déconcertés. Le troisième faisait de son mieux pour s’empêcher de rire ; il faisait même tant d’efforts qu’il avait l’impression que ses poumons allaient exploser… Je ne peux pas rire… Je ne peux même pas sourire. J’aurais des problèmes autrement. L’infortune du Ministre Chy me tomberait dessus…

Cependant, ce n’était pas chose aisée que de rester de marbre dans une situation pareille. Il lui était extrêmement inconfortable d’étouffer son rire. Il ne pouvait pas laisser la moindre expression étrange apparaître sur ses traits. En fait, il dut utiliser ses pouvoirs de Roi Martial de neuvième rang pour contrôler ses muscles faciaux…

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
DNC Chapitre 401
DNC Chapitre 403

12 Commentaires

  1. Skyvortex59

    Merci pour ce chapitre à mourir de rire xDDDD

    Répondre
  2. Hyrtik

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. NéraNéra

    Un des chapitres les plus tristement misogyne.. Ça en efface toute la sympathie du personnage et tout le ressort comique pour moi. J’adhère vraiment pas.
    Il y a un sacré fossé de culture.. Je le savais et je n’en suis pas étonné et c’est aussi pour ça que je passe outre généralement, mais il est abyssal ici.
    J’aime bien DNC, le novel est divertissant (bien que mon coup de cœur sur votre site soit pour DMS de Raka en pause depuis si longtemps T_T) mais j’espère que ça va se calmer un peu parce qu’une histoire globalement sympa n’excuse pas l’auteur de ses propos.

    Quoi qu’il en soit, merci Waz pour ton super taf de trad ! C’est un plaisir de lire tes chapitres, et même si certains me chiffonnent dans le fond, toi tu es au top 🙂

    Répondre
    1. georgesjungle

      Sans vouloir t’offenser, je pense que ton commentaires est un peu trop virulent, je suis d’accord que ce chapitre est inexcusable, mais autrement, depuis le début, malgré quelques dérives, ça ne dérangeait pas trop la lecture. Cela dit j’admets encore une fois que les quelques passages comiques de ce chapitre sont plus que contrebalancés par sa misogynie débordante et je ne remets pas en cause ton message auquel j’adhère totalement concernant ce chapitre. Au passage, pour éviter un deuxième post, merci Waz pour le chapitre, ta traduction est toujours au top.

      Répondre
    2. Wazouille (Auteur de l'article)

      Merci pour ce retour, Néra !
      Certes, il y a pas mal de mysoginie dans ce chapitre, mais il faut tout de même noter l’effort de l’auteur pour la relativiser. Comme tu as pu le voir, il affirme tout de même que ça n’est pas non plus une vérité absolue et que toutes les femmes ne se comportent pas ainsi (ce qui est déjà beaucoup plus que la majorité des auteurs chinois).
      Ca n’excuse rien, mais garde effectivement en tête que la Chine a une toute autre culture. Et là, Chu Yang se comporte comme un gamin qui fait des blagues pipi-caca, certes, mais je ne trouve pas ça complètement hors-propos. Gardons en tête qu’il vient de se taper une mission d’infiltration en territoire ennemi, et qu’il a été terriblement blessé et traqué sur des milliers de kilomètres. Il doit juste sentir toute cette pression accumulée retomber d’un coup, à présent qu’il est entouré d’alliés ^^

      Merci à toi et à george en dessous pour vos compliments, ça me fait très plaisir !

      Répondre
      1. NéraNéra

        georges > Pas d’offense t’en fais pas. Je ne faisais que donner mon avis/ressenti personnel après la lecture du chapitre. Même à la relecture je ne le trouve pas vraiment virulent, mais je comprends qu’on puisse ne pas avoir la même sensibilité sur ce genre de chose.
        Au plaisir de re-discuter dans les commentaires 😉

        Waz > Je m’en rends bien compte et je prends aussi en compte le fait que la culture soit différente, c’est en grande partie pour ça que je continue de lire l’histoire, moi aussi je sais relativiser et elle me plait bien qui plus est ! J’espère juste vraiment que cet aspect ne prendra pas trop d’importance dans le futur c’est tout.

        C’est pensé. Alors si ça te fait plaisir c’est tout bonus !

        Répondre
  4. Cèlen

    Merci pour le chap ^^

    Répondre
  5. Shirosuu

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  6. Coco

    Merci pour le chapitre.

    Sinon pour la misogynie au pire regardez big bang theory et vous serez plus relatifs (c’est une série américaine) x)

    Répondre
  7. Vévère

    En tous cas, un chapitre qui provoque des commentaires.
    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  9. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com