EER Chapitre 32

EER Chapitre 31
EER Chapitre 33

Chapitre 32 : Moi, les donjons et les monstres 4/4

 

Les pièges installés et la structure même des anciens modifiée, ce fut plusieurs centaines de donjons qui s’activèrent, ne laissant aucune chance aux monstres. Les rues redevinrent désertes.

« Asie stabilisée. » annonça Fashta.

« On nous a aussi rapporté qu’il y avait de nouvelles restrictions sur les quêtes hors de la Terre. Les humains sont prêts. » ajouta Ahata.

Le dispositif déployé par Dieu lui-même avait fonctionné. Les terriens étaient déjà de plus en plus à regagner leur monde.

« C’est donc pour ça qu’ils font un tel raffut… Je me demande si mes parents sont rentrés. » se plaignit Yu Ilhan, tout en éteignant la télé et en s’efforçant d’ignorer les sirènes des patrouilles par delà les murs de l’atelier.

« Sûrement… Au fait, il y a des options sur tes nouveaux équipements ? » demanda Herta, pas le moins du monde concernée par son interrogation.

« Le message était trop long, je ne l’ai pas lu, avoua-t-il. J’étais, enfin je suis un peu fatigué… »

Il n’avait en effet pas dormi une seule seconde depuis son entrée dans le donjon, jusqu’à cet instant. Pour célébrer la fin de sa quête, il s’était plutôt affairé à forger avec les cœurs de métal récupérés plus tôt. En vérité, c’était moins par excitation que parce qu’il craignait que les anges ne viennent lui retirer les outils. Il fallait en profiter tant qu’ils étaient disponibles, et c’est ce qu’il fit.

« J’aurais quand même bien aimé avoir une pierre magique… » bougonna-t-il soudain.

« Ça n’aurait servi à rien. Les cœurs de métal sont à la fois des pierres magiques et un minerai. » répondit Herta.

« Ah ! Donc je suis à peu près sûr d’avoir des options dessus, quoi qu’il advienne ? »

« Tu comprends vite. J’y pense, tu ne m’as toujours pas remerciée de t’avoir donné la localisation de ces monstres ? »

« En effet. On en parlera quand j’aurai eu le reste des récompenses. »

Il jeta un dernier coup d’œil à ses dernières conceptions. Son armure de plates était complète, ce qui avait très sérieusement attaqué ses réserves en cœurs de métal. Ceux-ci, d’ailleurs, étaient connus pour leur incroyable difficulté à être travaillés, mais pour quelqu’un habitué à l’arkanium, ils ne représentèrent pas le moindre défi. Par ailleurs, il utilisa la plupart des cœurs restants afin de réaliser une lance, une claymore et un grand marteau. Quant aux tout derniers, ils lui servirent à créer des projectiles améliorés pour son lance-pieux, toujours fait d’ossements mais avec des pointes en métal acérées. Il en profita pour faire quelques réglages et améliorations sur l’arme en elle-même, mais ne put aller plus loin dans son travail. La suite consistait en effet à forger de nouveaux outils, mais Herta l’en avait empêché. La raison ? Il pensait la deviner…

« Bon, on a fini ? » demanda Yu Ilhan, plus que désireux d’aller se reposer.

« La qualité de votre travail n’a de cesse de nous impressionner. Vous pouvez y aller. » lui répondit Ahata dans un sourire.

« Douche… Dodo… » dit-il d’une voix basse.

« Tu ne regardes même pas ce que tu as fait ? » s’étonna Herta.

« Non, trop crevé. La seule chose qui a le droit de rentrer dans ma tête, c’est Morphée. Les récompenses attendront aussi. »

Et enfin, il déposa le marteau. Après plus d’un mois en sa compagnie, il avait fini par s’y attacher…

« Ne pars pas sans me dire un mot. » ajouta-t-il soudain à l’intention de Herta.

« Hmm. Tu dis ça comme si tu faisais tes adieux à ta dulcinée… » s’amusa-t-elle.

« Décidément, on peut rien te cacher ! » lança-t-il, avant d’exploser de rire.

« Non, tu es juste un peu simplet. »

Avant de sortir, il entreprit de placer tout l’attirail dans sa besace magique, mais un étrange phénomène attira soudainement son attention. La Flamme Éternelle tremblotait, comme si elle était attirée.

« Huh… Elle a faim, ou quoi ? » s’étonna-t-il en la voyant produire une petite flamme hors du foyer.

« Ce n’est pas un animal de compagnie ! Enfin, oui, tu peux. Elle se nourrira des ajouts aux archives de ce que tu lui donneras. » répondit Herta.

À qui auraient bien pu servir son armure de cuir et sa vieille lance ? Finalement, elle était la plus apte à les recevoir. Alors il les lui lança, puis il en fit autant avec d’autres pièces d’équipement tout aussi dépassées. La flamme brûlait, tremblait, et faisait tout disparaître comme un glouton, avant de se teinter de bleu.

« Ben ça, alors… Elle a pris un niveau, ou quoi ? » demanda-t-il.

« En quelque sorte. Comme je te l’ai dit, la Flamme Éternelle continue de brûler et de grandir au fil du temps. Ce qui m’étonne plus, c’est qu’elle soit déjà au nouveau stade… »

La curiosité le piqua un peu, mais la fatigue l’emporta rapidement sur elle. Il fit un petit geste à la flamme, qui se mit à danser de manière manifeste. Enfin, il sortit de son atelier et se dirigea vers chez lui avant d’entrer en trombe. Hélas, ses parents n’étaient toujours pas rentrés… Après une longue douche, il alla s’effondrer du sommeil du juste et ne se réveilla que plusieurs heures plus tard.

« Tu sens cette odeur ? Ils sont rentrés. » lui dit Herta d’une voix douce.

Yu Ilhan, un sourire au visage, s’habilla rapidement et descendit en la direction de l’odeur de nourriture et vit son père, déjà attablé.

« Tu es pressé, papa ? » s’étonna-t-il.

« Je dois aller au travail. »

« Au boulot ? Mais on est en pleine nuit ! »

« Les cycles du jour et de la nuit n’ont plus aucune importance dans le nouveau monde. Soit je vais travailler, soit la boîte coule, c’est aussi simple que ça. » admit son père sur un ton morose.

« Comment ça ? »

Alors son père lui expliqua en détails ce qu’il avait pu voir dans l’autre monde. Particulièrement dans le domaine de la finance, il fallait désormais faire preuve d’une attention perpétuelle, sous peine de couler. De grandes maisons étaient tombées, et il en serait sans aucun doute de même sur Terre.

« J’ai entendu dire que l’assistant du directeur, monsieur Kim, avait fait ses valises. Il est apparemment versé dans l’art du mana, alors il a décidé de devenir chasseur. Écoute, mon fils. Je suis désolé si je t’ai donné un mauvais ADN, mais essaie d’en faire autant, tu veux ? »

« Parlons plutôt de toi, le corrigea Yu Ilhan. Tu as progressé ? »

« Si peu… J’ai à peine obtenu ma première classe. Ces monstres me terrorisent. » répondit son père, d’une façon si triste que Yu Ilhan eut à retenir une larme.

« Tiens. »

C’était une espèce de vêtement de métal, souple mais très résistant, à la manière d’une cotte de mailles complète mais d’une structure très différente. Créé à partir d’un cœur de métal, sa résistance dépassait de très loin tout ce que la Terre avait pu connaître jusqu’à présent. Il y en avait aisément pour plusieurs milliards…

« C’est… Qu’est-ce que c’est que ça ?! Où as-tu obtenu ça ?! Même en 10 ans sur Heishia, je n’ai jamais vu un truc pareil ! » se sidéra son père tout en inspectant les informations relatives à l’objet.

« J’ai eu un coup de chance ? »

« Je ne peux pas accepter. Garde-le. »

« J’en ai déjà un. Il y en a aussi un pour maman. »

« Hmpf… »

Enfin, à la vérité, son vêtement à lui était une armure de plates que cette protection ne pouvait même pas imaginer concurrencer. Cependant, celui-ci avait l’avantage d’être plus léger et de pouvoir se porter sous les vêtements.

« Bon, c’est d’accord. Merci beaucoup, mon petit Ilhan. Par contre, si tu en as déjà obtenu 3, tu dois déjà avoir dépassé ton père de quelques niveaux ! Ça me rassure. »

« Porte-le chaque fois que tu dois sortir. Même un monstre de deuxième classe ne pourra pas te blesser avec ça. »

« C’est noté… »

Yu Yonghan se sentit traversé par un intense sentiment de fierté. Au même instant, sa femme arriva dans le salon avec deux assiettes, que Yu Ilhan n’avait encore jamais vues.

« J’ai eu des ustensiles de cuisine comme récompenses de quêtes… Enfin, peu importe. Assieds-toi mon chéri, tu as mangé ? » lui demanda sa mère.

Alors Yu Ilhan dévora son plat avec le plus grand entrain du monde, qui dévora à son tour toute son inquiétude. Ses parents s’en satisfirent.

« La nourriture de ma femme est la meilleure ! Qu’on se le dise ! » dit d’une voix puissante Yu Yonghan en frappant du poing sur la table, sans doute pour essayer de rassurer sa femme que Dieu lui-même ne semblait prendre que pour une ménagère, à en voir les récompenses obtenues.

« Tais-toi et finis ton assiette, plutôt. Les monstres semblent avoir disparu, tu vas pouvoir retourner au travail. » s’offusqua-t-elle en réponse.

Après un moment ponctué de bruits de mastication satisfaits, sa mère prit à nouveau la parole.

« Il paraît que les cours reprennent demain pour tout le monde. Tu vas retourner à l’université ? »

À quel point ses cours avaient pu lui manquer… Mais tout était différent maintenant. Il n’en avait plus besoin.

« Je ne crois pas que ce soit une priorité. » répondit-il afin de ne pas admettre la réalité.

« Comme tu le souhaites, tu es grand. » dit-elle en souriant.

Son père parti et son repas fini, Yu Ilhan sortit l’armure qu’il lui avait confectionné de sa besace magique.

« Tiens, c’est… »

« Qu’est-ce que c’est que ce sac ? Il me le faut ! J’ai des courses à faire, tu ne te rends pas compte ! » s’excita-t-elle, comme possédée par le sac.

« Même pas en rêve ! »

Il plaça la besace derrière lui afin de la protéger de cette voleuse en devenir et après lui avoir dit au revoir, sortit aussitôt dehors. Car s’il avait quitté l’université pour une bonne raison, il lui restait encore à la démontrer à ses parents. Son souhait le plus grand, à cet instant, était d’obtenir sa deuxième classe.

« Bon, j’enfile mon armure et on va à l’atelier. » dit-il.

« On va voir ces options, oui ou non ?! » s’énerva Herta.

Avec un sourire, il sortit les différents composants de l’armure et eut l’air surpris.

Armure Résistante de plates noire Secrète des Frissons

« Euh, Herta ? »

« Quoi… » fit-elle froidement.

« C’est déjà arrivé qu’un objet ait trois options ? » demanda-t-il hésitant.

« Oh, bien sûr, oui. »

« Quand ? »

« À l’instant… » soupira-t-elle.

Nostra

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

EER Chapitre 31
EER Chapitre 33

8 Commentaires

  1. flo

    yeah merci pour le chap

    Répondre
  2. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. gutsguts

    merci pour le chapitre excellent le dernier dialogue, l’ange même plus surpris a force xp

    Répondre
  4. tang san

    mdr chuis mort il surprend méme les anges
    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Newkan

    Haha merci pour le chap et vive la confrérie noir (vue le nom sa m à tout l air d en être l uniforme X))

    Répondre
  6. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  7. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com