EER Chapitre 37

EER Chapitre 36
EER Chapitre 38

Chapitre 37 : Surcharge 5/5

 

Quête divine 003 : Contenir la surcharge : mission accomplie !
Tous les attributs augmentent de 2 points.
En raison de votre participation exemplaire, une récompense spéciale va vous être remise.

Yu Ilhan fit un léger saut pour s’éloigner de la zone de fragilité du béton et, avant de se diriger vers l’aéroport, il s’engouffra dans une petite ruelle afin de se débarrasser du sang et des tripes dégoulinant sur son armure. Bien sûr, personne ne pouvait plus le remarquer, mais compter sur ses seules aptitudes lui semblait dangereux. L’excès de précaution coûtait toujours moins que celui de confiance… Il en profita pour recharger son arme.

« Yu Ilhan, le béton fissure à nouveau. Je crois que je n’ai plus le choix… Donne-moi ton sac. » lui dit soudain Herta.

Ce qu’il fit sans la moindre hésitation, bien sûr. Elle sembla murmurer un peu, le sac en main, tandis qu’apparut son auréole divine. Il en devina le but, des anges ne tardant pas à faire leur apparition.

« Exécuteur ! » remarqua Fashta.

« Tenir le coup les pièges ont-ils ? » l’interrogea Yodata.

« Silence. Herta, pourquoi nous as-tu appelés ? » lança Ahata.

Yu Ilhan leur adressa un sourire, auxquels ils répondirent avec sympathie. Il ne les connaissait pas tous, mais ils semblaient tous partager la même bienveillance pour lui. Pourtant, Herta se sentit quelque peu mal à l’aise et ce spécifiquement en raison du biais qu’ils avaient envers lui, comme en témoigna le taciturne Fashta.

« Tu aurais dû quérir l’aide de quelqu’un d’autre, Herta. »

« Je sais que c’est beaucoup demander, mais je n’ai pas le choix, se justifia Herta. L’Exécuteur vient d’accomplir une nouvelle quête avec succès, et j’ai besoin de votre aide pour améliorer un prix qu’il a déjà obtenu. »

« Pas besoin de chercher bien longtemps pour savoir lequel… » grommela Fashta en voyant le béton se craqueler.

Les anges formèrent un cercle autour de la besace et se prirent les mains.

« Vous n’allez quand même pas effectuer une opération de manartisanat, là ? » s’étonna Yu Ilhan.

« Que veux-tu qu’on fasse d’autre ? Cet art n’est pas réservé aux seuls forgerons. C’est ainsi que sont créés tous les artéfacts. » lui expliqua Herta en tournant légèrement la tête, avant de refocaliser son attention au centre du cercle.

La vision de ces êtres supérieurs, unis pour le servir, avait un quelque chose de très satisfaisant. Leurs gestes, lents et amples, rajoutèrent encore à la beauté de l’action. Yu Ilhan, malgré tout son talent, était encore loin de rivaliser avec eux, autant en termes de technique que de style. C’était donc ça, leur véritable pouvoir… Hélas, il ne leur fallut pas plus de dix secondes pour briser sa rêverie.

« Bien, le processus est terminé, annonça Ahata. Le sol ne va plus s’effondrer sous vos pieds… Je pense que vous pourrez prendre l’avion en toute sécurité. »

« Cool. » répondit simplement Yu Ilhan, dont le brûlant désir de vérifier ses paroles gênait quelque peu la politesse.

« Nous ne nous sommes quittés que depuis peu, mais tu as déjà fait de très grands progrès. » ajouta-t-elle.

« Oui, l’énergie du donjon des cœurs de métal je ne sens plus. La surcharge vaincue aussi a été, bravo. » abonda Yodata.

« Encore heureux ! Vous êtes quelqu’un d’exceptionnel, humain. » fit même Fashta.

« Eh, il va falloir plus que des compliments si vous souhaitez que je fasse des courbettes. Je danse pas pour moins de 10 000 won. » répondit l’intéressé.

« Ha ha ha ! En plus, il est drôle. Tu m’as impressionnée, aujourd’hui. » alla jusqu’à confier une ange nommée Feyta.

« Comment ça ? »

« J’assiste une autre initiée, alors j’étais aux premières loges. »

« Quoi ?! »

Un mélange de surprise et d’indignation s’empara de lui. Depuis sa rencontre avec l’Impératrice, il avait soupçonné de ne pas être le seul à pouvoir dialoguer avec les anges, mais certainement pas au point de l’assumer et en discuter si librement. Du reste, le fait de ne pas avoir ressenti la présence de celle qu’il connaissait l’agaçait au plus haut point. Il finit par lancer un regard interrogateur à Herta, puis lâcha un soupir face au hochement de tête qu’elle lui répondit.

« Imaginons, commença Herta pour dissiper le malentendu, qu’il existe un initié particulièrement fort, un peu comme toi. Si cet être disparaît, l’équilibre entre les forces humaines et celles des monstres sera brisé. Le risque encouru est trop grand, et c’est pour cette raison que certains d’entre nous prennent le rôle d’anges gardiens. Pour protéger à la fois ces êtres, l’équilibre, et de fait le reste de l’humanité. »

« C’est de la triche… » bougonna-t-il.

« Non. Ce qui serait injuste, ce serait de n’assister qu’une seule personne et j’attends toujours que tu te plaignes de ma présence. De toute manière, nos capacités se limitent à ce que j’ai pu faire pour toi, pas à intervenir pour leur sauver la vie. »

« Autrement dit, vous servez à rien. »

« Tu me trouves inutile… ? »

Yu Ilhan baissa les yeux. Non, bien sûr. Ce n’était que la colère qui s’exprimait, aussi Feyta intervint-elle afin de changer de sujet.

« La personne que j’assiste n’a pas un mauvais fond, tu devrais l’aider la prochaine fois que tu auras l’occasion de la rencontrer. »

« Qui est-ce ? »

« Elle s’appelle Na Yuna. Elle est coréenne, elle aussi. »

« Ah, oui. J’ai vu son frère aussi. »

« Je ne sais pas s’ils sont frère et sœur. » avoua Feyta.

Tous les anges le regardèrent d’un air circonspect avant qu’il n’éclate de rire, un peu gêné de sa bêtise.

« Elle a un don très rare. C’est une prêtresse bénie par la déesse de la beauté. Je pense qu’il serait intéressant que vous vous rapprochiez. » reprit Feyta.

N’en disait-elle pas trop ? Il sembla bien que si, à en voir l’air réprobateur que prit Herta.

« Feyta, c’est très bien que tu reconnaisses les capacités de Yu Ilhan, mais ne force pas le destin. Na Yuna comme lui ont le droit au respect de leur vie privée. » intervint-elle.

« Tiens, tiens… C’est la première fois que je te vois si concernée par un être inférieur, Herta. » s’étonna Ahata.

« Herta, je comprends ton inquiétude, mais… je rejoins le point de vue d’Ahata. Tu l’apprécies ? » dit à son tour Feyta.

« Lita va te tuer. » trancha Fashta, d’un ton si grave qu’il ne laissait aucun doute sur son sérieux.

« Le processus de manartisanat est terminé, alors cassez-vous ! » explosa Herta, après un silence.

« Ça va, on s’en va ! Yu Ilhan, garde en tête Na Yuna quand même ! » lâcha Feyta, la dernière à partir.

À l’évidence, elle aussi semblait prendre son rôle d’ange-gardien à cœur. Yu Ilhan se dirigea alors tranquillement vers l’aéroport sans dire un mot, afin de ne surtout pas troubler Herta, toujours occupée à essayer de se calmer. Ce ne fut qu’aux abords de celui-ci qu’elle parvint à reprendre le contrôle.

« Qu’est-ce que tu vas faire, maintenant ? » lui demanda-t-elle.

« Prendre le premier vol pour l’Arizona sans que personne n’en sache rien. » répondit-il.

« Feyta t’a pourtant proposé d’épauler Na Yuna… »

« Je t’ai dit que j’allais prendre l’avion. »

« Même si elle peut te récompenser pour ça ? »

« Même pour… Euh. Elle est où déjà, la gamine ? »

« Ha ha, tu aurais vu ta tête ! Je plaisante, j’ai déjà ta récompense. »

Pour que sa force de combat dépende de son statut de solitaire, c’était que Yu Ilhan devait véritablement exécrer le contact humain. Il aurait préféré combattre un dragon avec une tapette à mouches que d’entamer une conversation avec cette jeune femme…

« Venons-en au fait. Non seulement tu as tué le chef mage et la plupart de ses gardes, tu as aussi vaincu l’armée des lézards de feu avec une telle aisance que tu as réalisé la meilleure performance dans cette quête. C’est plus par nécessité que j’ai pris la décision d’améliorer ta besace, ce qui ne peut constituer ton unique récompense. Les derniers ajouts aux archives vont être analysés et condensés en énergie divine afin de t’offrir une compétence. »

« La compétence, c’est quand on fait des pets avec un con ? »

« Je pense que je vais te tuer, Yu Ilhan. Ici et maintenant. »

« Je te prie d’accepter mes plus plates excuses… » se corrigea-t-il aussitôt.

« Le processus est déjà terminé. Estime-toi heureux, c’est une compétence que tu peux utiliser même sans mana. »

« Rappelle-moi à cause de qui je ne peux pas utiliser de mana ? »

« Je te prie d’accepter mes plus plates excuses… » le singea-t-elle.

Entre les deux, il semblait impossible d’imaginer une conversation respectueuse. Plus le temps passait, plus ils s’attaquaient.

Nouvelle compétence apprise : force surhumaine. L’utilisation de cette compétence améliore temporairement les capacités musculaires de sorte à augmenter la force. Attention, ceci augmente aussi la fatigue. Améliorer cette compétence permet d’augmenter la force déployée et la durée de l’effort, tout en réduisant la fatigue.

Ce n’était pas le cri de guerre qu’il avait tant désiré, mais à la vérité, cette compétence en transcendait jusqu’à l’idée. Enfin, pas de là à l’empêcher de se plaindre, bien sûr.

« Grmpf… J’imagine que les autres humains n’ont pas appris ça, hein ? »

« Comme je te l’ai dit, ça dépend des derniers ajouts que tu as effectués dans les annales akashiques. C’est ainsi que fonctionnent toutes les quêtes divines. Qu’est-ce que tu voulais apprendre ? Je croyais que tu avais déjà assimilé tout ce que l’humanité avait à offrir. » le tacla Herta.

« C’est juste que ça me dérange d’apprendre quelque chose qu’un monstre peut aussi apprendre… Enfin, tu as raison. »

C’était déjà miraculeux qu’il ait enfin obtenu une compétence, alors il ne poursuivit pas le sujet plus loin. Yu Ilhan rentra enfin dans l’aéroport, où il vit à nouveau une foule compacte, qui quant à elle ne soupçonna absolument pas sa présence.

« Feyta m’a pourtant dit qu’il allait prendre le même vol que nous ! » s’énerva une voix qu’il reconnut immédiatement.

« Tu fais beaucoup trop confiance à cet ange. Et puis parle moins fort, on sait jamais, il y a peut-être d’autres gens qui parlent notre langue. » la prévint Hajin.

Yu Ilhan les reconnut aussitôt et eut le réflexe de baisser légèrement la tête, comme pour ne pas être vu. Il en profita pour les regarder avec une attention plus soignée, et vit qu’ils ne se ressemblaient aucunement. À l’évidence, Hajin n’était pas son frère.

« Je me demande à quoi il ressemble, sans son armure… Est-ce que tu crois qu’il a des cicatrices partout, comme un vieux guerrier, ou qu’il est plutôt taillé comme un playboy ? »

« Qu’est-ce que ça peut faire ? Je pensais que tu voulais le recruter… »

« Oh, mais c’est que tu serais jaloux ! T’es cool aussi, va. » s’amusa Yuna.

« Je suis pas jaloux ! Et de toute façon tu… » s’offusqua Hajin.

Yu Ilhan ne put entendre la fin de sa tirade, poussé par ses jambes qui désiraient s’éloigner le plus vite possible de cet endroit.

Espérons que je ne les recroise jamais…

Cependant, un sentiment de peine s’empara aussitôt de lui. Il allait les revoir, il en était persuadé.

« La vie me fatigue. »

« Tu as l’air bien sérieux… » observa Herta, un peu inquiète.

Enfin, en dépit de leurs états d’âme respectifs et grâce à l’intervention de Yu Ilhan, l’avion put enfin décoller en direction de l’Arizona, au sein duquel il put s’installer sans être jamais dérangé, tout comme la première fois.

« Je crois que cette fois j’ai fait tout ce que j’avais à faire… » exprima-t-il.

« Repose-toi. Le vol sera assez court, mais tu l’as mérité. » lui répondit Herta avec un sourire.

Malgré de petites et sporadiques tensions, les deux s’étaient beaucoup rapprochés. De par le passé, lui aurait été ému aux larmes d’une telle attention là où elle se serait probablement couverte de ridicule, mais c’était désormais devenu leur norme.

« Toi aussi, tu en as beaucoup fait. Enfin, ça n’empêchera pas la prochaine surcharge… »

« Je t’assure qu’il n’y en aura pas ! »

« Je plaisante, Herta. »

Il avait quoi qu’il puisse advenir fait de tout son possible pour en exclure l’idée, et plus fort que jamais, il n’aurait aucun mal à la repousser. Sans doute serait-ce même encore plus simple ? Mais pour l’heure, ce qui l’importait le plus au monde, c’était les trolls.

« On ira visiter le Grand Canyon, hein ? » cria une jeune fille, dont le son de la voix ôta toute excitation au jeune homme.

« Na Yuna, nous ne sommes pas là pour jouer ! » fit Hajin.

« Heeer…taaaa… » beugla Yu Ilhan, imitant un zombie tandis qu’il se laissa tomber sur lui-même.

« Quoi ? Eux aussi avaient l’Arizona pour destination, qu’est-ce que tu veux que j’y fasse ? En plus et contrairement à toi, ils ont leurs papiers en règle ! »

« J’emmerde la loi ! »

« Ah bravo, c’est très constructif. » se fâcha Herta.

Et c’est ainsi qu’un ange, un passager clandestin et un couple béni par la beauté arriva en Arizona. Le contrevenant à la loi allait-il réussir à s’échapper de l’aéroport avant d’être découvert par les deux coréens ?!

Nostra

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

EER Chapitre 36
EER Chapitre 38

11 Commentaires

  1. yann

    Ce chapitre m’a tué de rire ^^

    Répondre
  2. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  4. kvkv

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  5. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  6. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Tokai

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre !!

    Répondre
  9. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  10. gutsguts

    merci pour le chapitre

    Répondre
  11. Mehlroth

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com