EER Chapitre 54

EER Chapitre 53
EER Chapitre 55

Chapitre 54 : Tout se taper 2/9

 

Si intéressant, en fait, qu’il dut se retenir de lâcher un rire cynique.

– Je tenais à te remercier de les avoir sauvés, c’est juste qu’il me semblait malvenu de le faire par téléphone. J’attends qu’on se revoit, se justifia-t-elle d’une voix gênée.

– Bien. Bon, je n’ai évidemment aucune raison de refuser ton offre. Il faut par contre que tu saches qu’améliorer les pouvoirs divins n’est pas vraiment dans mes… enfin, dans les cordes de mon ami, lui répondit-il d’une voix intéressée.

– Je vais voir ça avec Na Yuna, ne t’en fais pas. Breya, le monde dans lequel elle s’est rendue, a probablement ce qu’il faut.

– D’accord. Pour ma part, je vais faire savoir au forgeron de se préparer. Si tu as un désir en particulier, fais-le moi savoir, que je puisse me procurer les matériaux.

– Hmm… Si tu as un peu de temps, ce serait mieux qu’on se voit pour en parler. Genre maintenant.

– Euh… Oui, bien sûr.

Depuis l’obtention de l’évolution de sa compétence de repos, Yu Ilhan avait bien plus de temps libre. D’autant plus que son travail était déjà terminé, aussi, après avoir raccroché, il alla rapidement se laver et s’habiller. Il enfila son jean délavé et un perfecto en cuir de troll des hautes-terres, auquel il joignit son masque de loup.

– Ouf… Au moins, ta tenue me rassure. Tu ne vas pas à un rendez-vous galant, comprit Lita.

– Non, en effet. Ceci étant… je suis un peu surexcité, lui avoua-t-il.

Pour cause, Yu Ilhan n’était encore jamais sorti avec une femme. Il ne vit cependant pas l’intérêt de se changer étant donné que personne d’autre qu’elle ne le reconnaîtrait, même s’il ressemblait un peu à un PNJ générique en cet instant. Encore que ce PNJ avait au moins la chance de fréquenter des héros, alors que lui vivait dans un monde qui lui était par trop pénible.

Kang Mirae, jusque dans le choix du lieu du rendez-vous, fit pour sa part preuve de la plus grande classe. Elle choisit un salon de thé cossu où les clients étaient séparés dans des pièces afin de profiter dans la plus grande intimité. C’était pour Yu Ilhan une nouveauté, mais d’un autre côté, il n’avait jamais mis les pieds ne serait-ce que dans un café.

Une fois sur les lieux et sans la moindre surprise, personne ne vint à sa rencontre afin de le guider dans la pièce réservée. Habitué au fait, il se rendit au comptoir et se fit remarquer en tapotant dessus. Enfin, quelqu’un le vit…

– Bonjour. Ça faisait longtemps, lui dit Kang Mirae en le voyant arriver.

– Salut. Ah… fit-il un peu décontenancé.

Tout à son contraire, Kang Mirae s’était présentée sans masque. Elle n’était pas aussi jolie que Na Yuna dont la beauté occultait même celle des anges, mais son air digne et son élégance compensaient très largement pour ce qu’elle n’avait pas dans le décolleté. Cependant, ce n’était que l’absence de masque qui perturbait notre cher puceau.

– Inutile de retirer le tien, je ne l’ai enlevé que pour te montrer que je n’avais rien à te cacher. Le fait que je te fasse confiance ne signifie pas que tu doives en faire autant. Tout ce qui m’importe, c’est que l’on se respecte, se justifia-t-elle.

– Bien, comme il te conviendra.

Lita comme Herta se méfiaient. Elle avançait trop à découvert pour ne pas cacher quelque chose…

– Tu n’es pas sans savoir que les attributs d’une arme de mage dépendent des matériaux, je suppose ? voulut s’assurer Kang Mirae.

– Non, bien sûr, lui répondit-il sans une once d’hésitation.

Bien sûr, à l’exception près que c’était un parfait mensonge. Il faudrait demander aux anges, plus tard…

– Tu m’en vois ravie. J’ai considéré un certain nombre de points concernant ma nouvelle arme, mais davantage que la forge, c’est le niveau de manartisanat qui m’intéresse. C’est précisément sur ce point que le bât blesse, puisque même avec mes contacts, je n’ai réussi à trouver personne atteignant le niveau 20.

– 29, répondit calmement Yu Ilhan.

Kang Mirae serra légèrement les lèvres et les poings, avec la formidable envie de hurler à la victoire. Pour lui, ce n’était rien. Le niveau 20 était atteignable en seulement une dizaine de pièges de destruction…

– Alors, je veux quelque chose qui améliorera à la fois l’ensemble de mes compétences magiques et puis plus spécifiquement mes attaques électriques. Ces deux prérequis sont non-négociables, mais s’il y a une troisième option… ça m’aidera beaucoup, en vint-elle plus directement au fait.

– En d’autres termes, tu veux une option beta dessus, comprit-il.

– Ce n’est pas une obligation. Les options beta sont très rares.

Néanmoins ses yeux brûlaient-ils d’un feu passionné. En apprenant que son “ami forgeron” avait un niveau de manartisanat de 29, ses attentes avaient naturellement été revues à la hausse. En dépit de son air froid, Yu Ilhan lui trouvait un je-ne-sais quoi de très attendrissant.

– Malgré tout, j’aimerais savoir quoi précisément. Si on… enfin s’il doit s’axer vers une option beta, demanda-t-il pour détail.

– L’idéal serait une diminution du temps de recharge des sorts. Tu te souviens de l’Archimage de l’Empire Palladia, dans le jeu Magic Stories ? Il avait un bâton unique avec cette option. Je repense souvent à cette cinématique où il tuait un monstre de quatrième classe à lui seul… fit-elle d’un ton rêveur.

– Oui, je vois.

– Enfin, bien sûr, c’est juste au cas où. Je ne m’offusquerai pas si l’option n’est pas là, lança-t-elle surtout pour elle-même.

Il écrivit avec soin le détail de ses propos dans son petit carnet. En fait, Yu Ilhan était persuadé de pouvoir réussir.

– Il avait aussi été question d’armure, non ? Tu penses que tu pourrais me faire une robe de mage ? se souvint-elle soudainement.

– Oui, je t’en ai parlé au téléphone, lui confirma-t-il.

– Alors dans ce cas… Autant je me fiche qu’elle soit en tissu ou en cuir, autant je tiens à ce qu’elle ait une option qui améliore mes capacités magiques. Ma robe actuelle a cette option, donc sans, toutes mes excuses mais je n’en ferai rien.

– C’est bien normal. S’il y avait une option beta, que souhaiterais-tu ?

– Sur la robe aussi ?! Hum… eh bien, si on en croit les légendes sur l’Empire de la Magie, Illita, la robe que portait le héros, avait la capacité d’augmenter le rechargement de mana. Enfin… non, laisse tomber. Ce que je viens de dire est complètement idiot !

Elle se confondit en excuses avant de reprendre son dithyrambe à l’égard de ce héros. Peut-être était-elle devenue spécialiste de l’électricité justement par rapport à lui ? Yu Ilhan chassa toutefois rapidement la pensée de son esprit. Elle était trop digne pour se laisser aller à séduire ses fantasmes d’enfant.

Il restait en revanche une question en suspens, celle du prix. Un artisan tel que Yu Ilhan ne se rencontrait pas si aisément dans les rues… le prix d’un milliard de won était-il trop élevé pour la robe et le bâton ? Sans doute n’avait-elle-même pas une telle somme ! Mais alors, que lui demander d’autre ? Alors qu’il se triturait le cerveau, Kang Mirae le sortit soudainement de sa torpeur.

– Je propose de commencer par trois milliards pour le bâton s’il a bien l’option alpha.

– Pardon ? répondit-il bêtement.

– Si par miracle il avait une option beta telle que je te l’ai détaillée, alors je t’en donnerai dix, même si ses aptitudes sont un peu faibles. Bien sûr, si elles sont élevées, je t’en donnerai davantage, ajouta Kang Mirae d’une voix qui se voulait rassurante.

Yu Ilhan ne savait plus quoi dire. Ils avaient à l’évidence des échelles de valeur bien opposées… Il avait eu beau s’être douté qu’elle vivait convenablement, de là à lui proposer une telle somme ! Elle était plus qu’aisée.

– Pour la robe, je propose comme prix de départ deux milliards de won. Si elle a l’option pour augmenter mon rechargement de mana, alors je t’en donnerai sept. Pourquoi tu ne dis rien ? C’est trop bas ? C’est que… j’ai assez peu d’argent à dépenser, je suis encore jeune. Par contre, je peux peut-être te compenser en plus en ajoutant des…

– Non, non ! C’est bien assez, la coupa-t-il à la hâte.

Bien sûr, il avait pensé à la mettre à poil, mais elle lui avait coupé l’herbe sous le pied. Qui était véritablement cette femme, au juste ?

– Je te propose qu’on se recontacte plus tard au sujet de Yuna et de mon frère, si ça te va ? demanda-t-elle alors.

– Oui, ça marche. Je vais commencer par demander à mon ami de s’occuper de ton équipement, ça ne devrait pas être très long, lui répondit-il en hochant de la tête.

Après des adieux en bonne et due forme, Yu Ilhan, enfin seul, put entamer un brin de conversation avec les deux anges.

– Est-ce que… je suis si bon que ça ? lâcha-t-il d’un air désabusé et n’attendant en vérité aucune réponse.

– Tu le réalises seulement ? Oh oui, Yu Ilhan. Ta modestie en est la preuve, lui répondit Herta.

– Moi, ce qui me sidère, reprit Lita, c’est que tu ne le réalises que maintenant. Tout ça parce que de l’argent entre en compte…

De cette simple prise de conscience allaient dépendre ses prochains mouvements. La première chose à faire, c’était de conquérir deux donjons qu’Herta lui avait conseillés. Tout d’abord, un donjon où le pouvoir de la foudre régnait en maître, au point de faire muter certaines créatures. L’autre était un donjon habité par les gasts, des monstres connus pour maintenir leurs réserves magiques dans leurs os.

À la vérité, celui des gasts l’intéressait bien plus. Pour créer un bâton de mage et comme Herta le lui avait expliqué, il n’existait sur Terre rien de plus adapté que leurs os. L’ennui était qu’il était en Chine, mais fort heureusement, le donjon se trouvait dans un lieu suffisamment reculé pour repousser les curieux. Ce fut donc par celui de Corée qu’il commença.

– Le principe même de mutation me dérange un peu, mais ça devrait aller, non ? voulut s’assurer Yu Ilhan.

– Si le moindre donjon s’est connecté à un monde abandonné, la Terre est perdue. Ça DOIT aller, grogna Herta.

– Les rapports des anges ont confirmé que le donjon des trolls était le seul connecté à un monde abandonné. Détends-toi, confirma Lita.

Si les anges l’affirmaient… alors il avait toutes les raisons de s’inquiéter ! Il croyait plus aux prédictions météorologiques qu’aux leurs… Le donjon, localisé dans la province de Gangwon, se trouvait dans la montagne, aux abords de laquelle le ciel s’était terriblement assombri. Son vortex semblait cependant d’une taille raisonnable, aussi se rassura-t-il quelque peu.

– Je t’avais dit que ça irait ! s’offusqua Herta.

– Pour qu’il se rassure en voyant un donjon standard, tu as dû beaucoup faire souffrir mon Ilhan, grommela Lita.

– Est-ce qu’on peut parler d’autre chose ? Je me sens bien assez coupable ainsi… avoua Herta.

Le niveau minimal requis était de 70, mais les deux anges purent en altérer la structure de sorte à lui permettre d’entrer.

– Le prérequis repassera à 70 aussitôt que tu seras entré, rassure-toi, l’informa Lita.

– Sans vouloir être la porteuse de mauvaises nouvelles, je suis quand même forcée d’admettre que la présence d’un tel donjon sur Terre en est une, lâcha Herta. Il est d’un niveau beaucoup plus élevé que la moyenne dans les autres mondes…

– La moyenne, j’ai décidé de l’ignorer depuis mon combat avec la panthère noire, leur répondit Yu Ilhan afin de couper court à leurs babillages.

Il entra d’un pas léger, rassuré à l’idée que personne ne viendrait le déranger ici.

 


 

Pendant ce temps-là, en Chine, se produisit quelque chose qui achèverait de faire passer de véritables catastrophes pour monnaie courante dans la vie de Yu Ilhan. En effet, proche du donjon des gasts s’en trouvait un autre…

– Soyez rassuré, monsieur Daki. La mutation se déroule comme vous en avez exprimé le souhait. Je vous assure qu’il n’y aura cette fois aucune interférence.

– Avez-vous seulement identifié le responsable ? La Terre est précieuse. Même moi, je ne souhaite pas la voir assaillie par un monde abandonné, lui répondit l’autre.

– Il y a trop de mondes connectés à la Terre pour espérer le trouver. C’est sans doute l’action d’un fou.

– Soit. Dès que la connexion dimensionnelle sera établie, dissimulez immédiatement le donjon. Il va nous falloir beaucoup de temps avant que la connexion soit parfaitement stable.

– Ne vous en faites pas, ce sera fait. J’ai pour ça une carte maîtresse.

La communication dimensionnelle fut soudainement interrompue. L’homme se leva alors et rangea l’artéfact dans sa poche.

– Putain, il ne réalise toujours pas ce que j’ai dû affronter… se plaignit-il.

– Il a beau avoir des pouvoirs dignes des miens avec tout le soutien de l’Empire, cette lavette de mage s’imagine qu’il est le centre du monde ! explosa une voix derrière lui.

– Un mage de quatrième classe, une lavette ? s’étonna l’homme.

– Il n’est jamais, face à moi, qu’un être inférieur ! Les anges peuvent aller bien au-delà de la quatrième classe, éructa son interlocuteur.

C’était un ange. Et comme tous les anges, il n’avait que mépris pour les êtres sous son plan existentiel.

– De mon point de vue, vous êtes bien tous pareils. Vous dépendez d’un pouvoir qui vous dépasse pour faire quoi que ce soit… Enfin, peu importe. Camoufle proprement le donjon, cette fois…

– Je t’ai dit que tu t’en faisais pour rien, lui balança l’ange comme il lui aurait mis une baigne. La dernière fois, il y a eu un imprévu, mais on ne risque rien avec un simple donjon rempli de monstres aussi faiblards. Sauf, bien sûr, si un ange de grade plus élevé vient dans les environs, mais…

– Un autre ange ?! l’interrompit l’homme en criant. Ils peuvent découvrir ce qu’on a fait ?

– Ne t’en fais pas, ça n’a aucune chance d’arriver. La Terre n’a encore vécu que son premier cataclysme.

– Oui, c’est vrai. C’est encore un monde faible.

Sans parler du fait qu’elle était d’une taille parfaitement ridicule. La place toute particulière qu’occupait la Terre aux yeux des cieux ne tenait qu’au fait qu’elle était connectée à quantité d’autres mondes. En tant que tel, c’était une colonie intéressante, mais notre homme souhaitait un monde plus à sa mesure. C’était pour cette raison qu’il avait contacté un mage d’un autre monde. Aussitôt sa partie du marché remplie, il obtiendrait enfin ce qu’il avait toujours désiré.

Bien sûr, si personne ne pouvait se douter qu’un ange travaillait contre les cieux, eux ne pouvaient en aucun cas deviner qu’un ange d’un grade plus élevé était descendu sur Terre dans le seul but de voir un homme…

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

EER Chapitre 53
EER Chapitre 55

11 Commentaires

  1. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Lita va enfin aller sur le devant de la scène.

    Répondre
  2. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Cèlen

    Haha on a trouvez les mechants!!! Merci pour ce chapitre !

    Répondre
  5. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. noname.exenoname.exe

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Layle

    Merci bien pour le chapitre !!!

    Répondre
  9. PoloZore

    Merci pour le chapitre =)

    Répondre
  10. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  11. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com