EER : Chapitre 86
EER : Chapitre 88

Chapitre 87

 

— Alors, résuma Yu Ilhan, il faut que je m’en farcisse mille en onze jours, maintenant, ce qui me laisse… teeeeeeellement de temps…

— Pourquoi ne te contentes-tu pas de pleurer en toute honnêteté ? rétorqua Herta.

S’il devait se laisser de la marge au cas où devraient survenir des tuiles imprévues, il devait en tuer plus ou moins une centaine par jour. En se souvenant de la bataille contre l’Orochi, il se sentit malade rien qu’en se demandant par quel côté il allait devoir attaquer ce miracle.

Reta tenta de consoler le pauvre Yu Ilhan, qui perdait énergie et motivation avant même d’avoir même commencé à essayer.

 L’Orochi est clairement bien plus puissant que ce que son niveau laisse penser, tu sais ? Sa flamme pourpre était encore plus dangereuse. Pourtant, tu l’as massacré. Et les dragons de Darus ne sont pas comme lui, ils sont loin de l’égaler ! Huit cent d’entre dépassent tout juste le niveau 200, et à peine une centaine d’autres avoisinent le niveau 210. De quoi as-tu peur ?

— Putain, c’est vraiment rassurant… maugréa-t-il, toujours en proie au doute. D’ailleurs, et les autres ?

Les autres dépassent tous le niveau 220……… Nombre d’entre eux sont plus puissants que l’Orochi…

Pour un cœur vaillant comme celui de Yu Ilhan, qui avait décidé d’exterminer toute l’espèce, ce nombre ne pouvait que provoquer un rire jaune.

Peu importait le nombre d’archives, et l’expérience et les compétences. Peu importait tout ce qu’il avait emmagasiné dans son corps afin de combattre les dragons plus ou moins à armes égales, lui serait-ce seulement possible de les enchaîner comme autant de mouches ?

Seul, contre le genre de monstre dont le moindre spécimen serait capable de mettre la Terre à feu et à sang sans craindre la moindre opposition ?

— Je suppose qu’il n’y a qu’un seul moyen de le découvrir, lâcha-t-il en fronçant les sourcils, raffermissant par la même sa détermination tout en se levant.

La troisième classe était après tout, un domaine qu’on pouvait appeler surhumain.

La plupart des gens se heurtaient à un mur en tentant d’acquérir leur troisième classe, mais une fois celui-ci franchi, ils étaient alors respectés comme des élites de la nation, une force de frappe notable aux compétences qu’on ne pouvait ignorer. Si l’on pouvait l’obtenir les doigts dans le nez et les mains dans le dos, tout ça perdrait son sens, et la gloire de posséder une troisième classe ne signifierait plus rien du tout.

Bien sûr, Yu Ilhan était supposé effectuer une quête particulièrement cruelle, même pour l’acquisition de la tant convoitée troisième classe. Mais à quoi bon y penser ? Ce n’était pas très Yu Ilhan de s’en faire pour le temps de cuisson d’un bon rôti avant de l’avoir mis dans le four. Alors il décida simplement de ne plus s’encombrer de ces réflexions inutiles. Après tout, cette quête était apparue si difficile parce qu’il avait totalement surpassé tout ce que les archives pouvaient espérer de lui jusqu’alors, donc qui pouvait-il blâmer ?

— Bon, bah… Et si on commençait par péter la gueule des plus bas niveaux ? proposa-t-il.

Yu Ilhan demanda à Reta qu’elle activât la formation et sortit deux pierres magiques de troisième classe. Il ne pouvait que s’en moquer un peu, le nombre de pierres de deuxième et de troisième classes en sa possession commençait à s’égaliser.

Il avait dû abandonner quelques cailloux de deuxième classe afin de produire des armes de plus haute facture pour l’Avant-Garde, aussi était-il naturel pour lui de taper dans les pierres de plus haute catégorie.

Tu seras capable de le faire, déclara Reta. Si c’est celui que moi, Reta Kar’iha, ai choisi, alors il ne peut en être autrement.

Son ton était ferme et ses mots insufflèrent une énergie bienvenue chez Yu Ilhan.

Il ne le réalisait pas parce qu’il se trouvait au fin fond d’une grotte, mais la journée était déjà bien entamée. Le soleil dardait ses rayons brûlants sur toute la surface de Darus, des vents doux caressaient les terres en se frayant un chemin chaotique entre les arbres, faisant danser leurs feuilles comme si le monde connaissait une paix éternelle.

— Mmmmmm ? résonna une voix, alors que Yu Ilhan admirait le paysage autour de lui, juste après avoir été téléporté.

Ce n’était nul autre qu’un dragon, et pas n’importe lequel. L’un de ceux qui avaient acquis leur quatrième classe, rien de moins. Yu Ilhan jeta un coup d’œil autour de lui pour le situer, et ce fut la chose la plus aisée du monde.

— J’ai l’impression d’avoir ressenti des vagues dans le flux de mana. Les ai-je imaginées ? marmonna le lézard géant.

Et géant, il l’était suffisamment pour masquer la moitié du paysage. C’était littéralement… le genre de dragon qu’on voyait dans les livres pour enfants, directement tiré d’un conte de fées.

Une tête de lézard équipée de dents tout aussi acérées et effrayantes qu’auraient pu l’être des tronçonneuses de dessin animé ; des écailles qui couvraient dignement l’ensemble de son corps étincelaient d’un rouge chatoyant sous le soleil, tandis que les ailes qui lui étaient collées au dos… semblaient étrangement trop sous-développées pour permettre à une masse pareille de prendre son envol.

Tout ce qui composait le corps massif de ce dragon était architecturé afin de stocker et utiliser de gigantesques quantités de mana. Yu Ilhan commençait à peine à comprendre comment contrôler cette énergie, et voilà qu’un monstre légendaire de quatrième classe le faisait aussi naturellement qu’il respirait.

Grâce à cette capacité naturelle, il pouvait bien sûr activer toute magie à tout moment. En d’autres termes, il était en permanence en garde contre son utilisation, et il s’agissait probablement là de la véritable forme d’une race magique.

L’Orochi lui était peut-être supérieur en force physique, mais il lui était impossible de faire preuve d’une telle prouesse. Tout ce qu’il se contentait de faire, c’était tirer des salves de magie sous la forme de balles d’énergie, et qu’elles fussent absurdement puissantes n’était qu’un cheveu sur la soupe.

Le dragon qui lui faisait actuellement face possédait un corps bien plus énorme que ses sous-fifres de troisième classe, certes, mais il était malgré tout incroyablement plus petit que l’Orochi. Bon, il fallait garder à l’esprit que pour un monstre de quatrième classe, les choses pouvaient changer du tout au tout entre deux simples niveaux.

Il n’osait même pas imaginer à quel point un monstre de cinquième classe pourrait être ridiculement abusé, si la quatrième classe était déjà… ce machin ! Mais toute réflexion mise de côté, la vérité du moment ne pouvait être niée : il allait devoir combattre ce truc de malade.

Comme on pouvait s’y attendre de la part d’un dragon, il avait même repéré la très légère rémanence de l’activation de la formation magique de Reta. Et ce, même si elle aurait dû être parfaitement camouflée grâce à Yu Ilhan !

— Hmm… Aucun changement, finit-il par accepter.

Mais comme prévu, il ne pouvait pas voir Yu Ilhan. Après avoir confirmé que rien ne se passait, le dragon allongea à nouveau son corps de façon paresseuse.

Posséder des capacités hors du commun était, toutes choses mises à part, une sacrée faiblesse : plus un individu était conscient de sa propre puissance, plus l’arrogance guettait. Et il en allait de même pour ce dragon. Non, c’était même pire, les dragons étant une race intrinsèquement fière jusqu’à l’impossible.

Même après avoir ressenti une perturbation dans le mana, sitôt ne détecta-t-il plus le moindre mouvement, il s’était contenté de s’en foutre royalement, en mode « ok, laisse tomber et retourne te coucher », avant de fermer les yeux comme un gros bébé. Ce genre de train de pensées était largement insuffisant s’il comptait survivre face à un ennemi plus puissant.

Comme à ce moment précis, par exemple.

— Tu crois que ça ira, comme ça ?! s’enquit Herta, choquée, alors qu’il approchait la bête, une simple lance dans la main. Rappelle-toi, tu as même préparé des outils afin de les chasser en sécurité !

— Il faut que je bute cent de ces machins par jour. Je vais jamais y arriver si je m’amuse à installer des pièges toutes les deux minutes.

Les outils en questions se référaient en réalité à des harpons, des mines de proximité et autres pièges de rétention qu’il avait fabriqués lors de ses préparatifs, avant de se rendre sur Darus. Ils avaient été créés à partir des os d’Orochi et du nouveau type d’élastique géant issu de ses tendons.

Définitivement, ces pièges étaient capables d’entraver une créature avec efficacité, s’il pouvait préparer le terrain. Mais s’il devait s’y fier pour chasser des monstres de niveau 200, alors il était sûr d’échouer en beauté. Ce dont Yu Ilhan avait besoin désormais, c’était de vitesse.

Il chargea en direction du dragon, apparemment déjà endormi. Comme il activait sa force surhumaine à l’aide de son mana, ses muscles se congestionnèrent jusqu’à être sur le point d’exploser sous la pression, sous son armure.

Et non seulement ça, mais le support des anges augmentait de façon stable ses capacités de 30% et le titre de tueur de dragons obtenu après la mort de l’Orochi en rajoutaient encore une couche de 10% supplémentaires.

Et comme il effectuait une attaque surprise, les compétences du faucheur entraient en ligne de compte. Par-dessus cette montagne d’augmentations de puissance, la lance qu’il tenait fermement dans la main était une arme assoiffée de dragons.

Oui, Yu Ilhan était blindé de puissance à ce moment.

Dans ce monde abandonné, lorsqu’il prenait un monstre par surprise, et bien qu’uniquement effectives face à des dragons, ses spécificités n’avaient miraculeusement absolument rien à envier à une quatrième classe.

Ses compétences passives n’étaient en outre pas en reste. Sa maîtrise de la lance, son camouflage et la plupart des capacités liées au combat étaient de niveau maximum – ou presque. Sur ce point, on pouvait dire qu’il dépassait même un monstre de quatrième classe.

Aussi n’y avait-il qu’un seul problème, désormais. Ses compétences actives. Peu importait les merveilles de puissances qu’il pouvait développer en ce lieu et à ce moment, quel bien pourraient-elle faire sans l’attaque directe à même de les faire briller ?

Conscient de ce point, il choisit de transférer tout le poids de la besace dans son coup.

Pas une seule fois n’avait-il sorti couteau ou marteau sur Darus, et les dizaines de milliers de cadavres qu’il avait récupérés formaient une véritable montagne à l’intérieur de sa besace. Le poids de cette dernière était véritablement horrifiant, et serait alors à même d’ajouter à son coup de lance une puissance totalement inconcevable, peu importait si sa victime possédait un corps solide ou pouvait manipuler le mana. Le transfert de poids était définitivement l’arme la plus puissante de Yu Ilhan.

Lorsqu’il fut suffisamment proche, il prit son envol d’un bond dans les airs. Comme s’il se sentait enfin libéré de tous ces combats qu’il avait dû mener dans ces grottes sombres et étroites, il venait de l’élancer à plusieurs centaines de mètres de hauteur !

[La compétence Saut vient de passer au niveau 38]

Peut-être que les archives comprenaient ses sentiments, mais cette augmentation de compétence était vraiment agréablement rafraîchissante. Au niveau 20, il avait été capable de bondir une deuxième fois dans les airs, et il se demandait désormais ce qu’il obtiendrait une fois atteint le niveau 40.

Cela dit, les questions n’étaient que des questions, et son attaque ne pouvait attendre.

Yu Ilhan raffermit sa prise sur la hampe de sa lance et se posa dans les airs afin de se stabiliser. Il n’utilisa pas sa compétence de bond pour effectuer un deuxième saut afin de gagner encore en altitude… mais se projeta de toute ses forces vers le sol et le dragon qu’il l’attendait, des centaines de mètres plus bas ! Pour ajouter encore à son élan, il balança sa lance avec toute l’intensité que ses muscles pouvaient déployer, sans oublier d’y transférer tout le poids de sa besace.

La magnifique ligne droite que Kang Mirae et Na Yuna avaient observé la fois précédente apparut une fois de plus, cette fois épaulée d’une puissance destructrice largement supérieure.

La Lance en Os Noir qui venait de quitter la main de Yu Ilhan fila droit vers le sol, en un instant, comme si elle y était attirée de force par un élastique géant, comme si la gravité d’une planète la forçait à retourner là où était sa place destinée.

Elle frappa avec précision la tête du dragon sur le point de s’endormir.

Bien sûr, avant l’impact, des dizaines de membranes, probablement des défenses magiques, éclatèrent l’une après l’autre en un instant. La lance pesant des dizaines de milliers de tonnes se contenta de s’en foutre royalement et de juste tout ravager sur son passage avant de pénétrer profondément le crâne de la bête. Des flammes sombres et violacées envahirent immédiatement la plaie ; voilà bien une attaque que Yu Ilhan désirait ne jamais avoir à affronter.

[Coup critique !]

— Kwaaaaaaaaaaaaak !!!

Les hurlements du dragon furent une douce mélopée aux oreilles de Yu Ilhan, mais il allait sans doute se prendre un sacré revers s’il se contentait de les déguster béatement. Ce monstre était différent de tout ce qu’il avait combattu jusqu’alors. C’était un pur dragon de quatrième classe.

Aussi Yu-Ilhan bougea immédiatement. Au moment où il avait confirmé que l’attaque était un succès, il avait fait en sorte de dévier de sa trajectoire de chute afin de s’éloigner des lieux. Aussitôt après, un rayon de lumière brûlant et scintillant perça les cieux, exactement là où il s’était trouvé quelques secondes auparavant.

— Je ne sais pas qui tu es, mais tu m’as mis en rogne, alors tu vas… !

Cependant, le dragon ne trouva pas à qui parler. Yu Ilhan venait de bondir à nouveau après avoir touché le sol, afin de charger vers sa proie en un assaut frontal obstiné. Son corps décrivit une trajectoire décidée qui n’avait rien à envier à celle qu’avait eue sa lance.

— …mourir ! hurla le dragon une fois qu’il eut aperçu son agresseur à nouveau.

Il jugea la situation plutôt rapidement et tira plusieurs rayons lumineux dans sa direction. Et comme Yu Ilhan fonçait droit devant lui, leur angle était des plus simples et rectilignes. La trajectoire prise pas ces tirs étaient également dans les plans de Yu Ilhan.

Il sortit de sa besace plusieurs boucliers exceptionnels, forgés dans les os d’Orochi et recouverts de sa peau : il s’agissait là des œuvres pour lesquelles il avait fourni le plus d’efforts.

Et il en avait fabriqué un nombre incalculable !

— Je suis une château de fer vivant, yaaaaah ! Mange-toi ma Forteresse de Fer !

— Dans le genre force ténébreuses des ténèbres, on ne fait pas mieux… se moqua Herta sur un ton sarcastique.

Le rayon s’écrasa de plein fouet sur l’amas de boucliers. Le premier fut transpercé comme une feuille de papier mâché, le second tint bond à peine plus longtemps avant d’abandonner comme un lâche, mais c’était tout. Yu Ilhan se trouvait désormais en-dehors de la zone d’effet de la magie.

— Tu possèdes une bien étrange capacité, vulgaire humain ! cracha le dragon.

— Ah, non seulement t’es bruyant, mais en plus, tu pues. Ça te tuerait de combattre en fermant ta gueule ?

Ne prêtant pas attention à la hauteur de l’affront que sa dernière remarque représentait pour une espèce si arrogante, Yu Ilhan marmonna tout bas, réellement dérangé par l’odeur de pourriture qui émanait de la gueule du dragon. Cependant, avant que ce dernier ne pût se décider à lancer une nouvelle attaque magique, le vulgaire humain arriva juste en face de lui et attrapa la lance qui sortait de cette tête de façon grotesque.

— Haaaaaap !

Bien sûr, le transfert de poids n’était plus effectif. Yu Ilhan arracha l’arme d’un coup sec et l’abattit à nouveau dans la plaie, armé d’une force nouvelle.

[Coup critique !]

— Gwaaaaaaaak !

La douleur se lisait sur la face du lézard géant, qui se mit à devenir fou en crachant du feu tout autour de lui. Mais à quoi bon ? Renforcé par son combat contre l’Orochi, Yu Ilhan le tueur de dragons ne broncha pas, tel un cow-boy épris de rodéo, le cheval fougueux étant pour le coup la tête d’un dragon fou furieux et meurtrier.

Le seul problème, peut-être, se trouvait être ces dizaines de formations magiques lumineuses qui se mirent à apparaître dans les airs en l’encerclant. Ça ne lui disait rien de terrible.

Il s’agissait bien sûr d’un phénomène que seul un dragon pouvait déclencher après avoir appris des magies de haut niveau, pendant des périodes que les humains ne pouvaient même pas imaginer.

Et ces espèces de pentagrammes flottants avaient l’air de se préparer pour un bombardement en bonne et due forme, et Yu Ilhan s’attendait à les voir tirer toutes sortes de projectiles magiques dans sa direction dans l’instant. Il finit alors par éclater de rire et prit une gorgée de Boissang afin de forcer la régénération de la force surhumaine.

— Alors, Yoshi, tu penses pouvoir me blesser avant de mourir ? fit-il avec un sourire.

— Qui est Yoshi ?! Comment oses-tu ?! s’emporta Yoshi. Tu me prends de haut ! Tu me sous-estimes, alors que tu n’es qu’une créature pathétique qui n’a même pas réussi à sortir de ce minable corps d’humain !

Yu Ilhan n’attendit pas qu’il daignât finir sa tirade et perça sa tête une nouvelle fois. Il n’était capable de cette prouesse que grâce à l’aide du transfert de poids, et de la masse insensée derrière celui-ci. Attaquer des endroits qui n’avaient pas été blessés auparavant lui aurait pris des éons.

Aussi ne voyait-il aucune autre méthode afin d’attaquer ce dragon – frapper là où il était déjà amoché !

— Tu vas exploser avec ton ambition, humain !

— T’es pas sympa de me piquer ma réplique, dragon ! rétorqua Yu Ilhan.

Et le bombardement magique commença. Le moment était venu d’expérimenter quelques techniques qu’il avait en réserve ! Le problème, s’il en était un, était que ça devait absolument être fait en même temps qu’il attaquait son ennemi.

— Kuoooooooh !

Yu Ilhan sentit sa tête se scinder de douleur. Il plaça plusieurs boucliers en succession dans les directions desquelles il ressentait le mana arriver, et se contenta d’esquiver les attaques qu’il ne pouvait pas bloquer. En même temps, son mouvement initia sa propre attaque.

D’une certaine façon, il se revoyait combattre l’Orochi, mais d’un autre côté, les attaques de ce dragon-ci venaient de tous les côtés à la fois, sans répit.

Oh, et puis ce n’était pas le plus important.

Elles étaient largement moins puissantes que celles de l’Orochi.

[Coup critique !]

— Kuaaaak !!!

Après avoir frappé une nouvelle fois de toutes ses forces à l’aide de sa lance, Yu Ilhan s’aperçut que le dragon ne pouvait plus endurer la douleur et hurlait tandis que les formations magiques disparaissaient l’une après l’autre.

Mais une telle quantité de mana ne pouvait pas prendre forme et se dissiper sans être contrôlée, aussi la désintégration des formations magiques créa-t-elle un vortex d’énergie crépitante dansant dans le vent ; puissance que Yu Ilhan affronta tout en frappant encore les plaies sur la tête de son ennemi.

— Khhhk, petit enfoiré… !

— Ah, ta gueule ! Quand t’es mal, tu deviens vachement malpoli ! Je ne veux pas entendre d’excuses !

En fait, Yu Ilhan lui avait uniquement répondu pour détourner son attention afin d’éviter une nouvelle attaque qui aurait demandé au dragon de se concentrer. Il frappa une dernière fois en direction du cerveau de la bête afin de détruire ce dernier, et ce fut enfin efficace : le dragon était désormais incapable d’attaquer Yu Ilhan, forcé de s’écraser au sol qu’il était.

Ce fut le moment où Yu Ilhan, rejeton humain anonyme d’une Terre débutante, transforma un dragon de quatrième classe, prédateur suprême de Darus, en une vulgaire proie.

[Vous avez reçu 391 993 013 points d’expérience.]

[Dragon (niveau 200) ajouté aux archives.]

[Vous avez collecté la force de vie du dragon grâce au Collecteur de Mort.]

Après avoir confirmé la mort de la bête, Yu Ilhan s’autorisa à s’effondrer de tout son long sur son cadavre. Bien qu’il eût pu le tuer plus rapidement que l’Orochi, c’était toujours insuffisant à ses yeux. Il allait devoir en buter des encore plus puissants sous peu !

Yu Ilhan. Tout va bien ? demanda Reta.

— Tu es vraiment incroyable, ajouta Herta. Tu agis comme si tu n’avais pas la moindre peur de la mort !

— Pourtant, c’est le contraire, rectifia le principal concerné. J’agis parce que je ne veux pas mourir.

Il s’accorda un peu de repos afin de réfléchir à la situation. Collecter ses trophées de guerre était une chose, mais avant ça, il devait encore s’occuper de tout ce qu’il avait sorti de sa besace grâce à sa capacité d’invocation.

— Voyons voir. Ça fait 72 boucliers dégommés, comptabilisa-t-il d’un air aigri – il pourrait les utiliser à nouveau en les réparant, mais quand même, leur durabilité allait décroitre à chaque fois. Bien sûr, sans même parler de la perte de temps occasionnée.

— Je n’ai qu’un millier de boucliers. Ça ne va pas le faire.

Il devait mettre mille dragons à mort dans un temps donné. S’il ne comptait pas s’installer et réparer ses affaires tous les dix dragons tués, il allait devoir commencer à les chasser plus rapidement et avec plus de prudence.

— Pourquoi ne tenterais-tu pas d’utiliser les corps des autres dragons, comme quand tu as combattu l’Orochi ? proposa Herta, qui avait lu dans ses pensées, ou au moins compris ce qui le travaillait.

— Il faudrait qu’ils soient assez gros… Ce n’est pas que je ne peux pas les utiliser, mais je ne veux pas gaspiller mes boucliers pour ça.

Soupirant, il tendit la main vers le corps du dragon. Maintenant qu’il avait compris qu’il ne pourrait pas s’y prendre de cette façon, il prévoyait déjà de créer quelque chose d’autre, n’importe quoi, capable d’accélérer la vitesse de sa chasse en réduisant la durée des combats. Et il comptait le faire grâce au corps de ce dragon de quatrième classe.

S’il pouvait contenir une pierre magique de quatrième classe…

Et comme on pouvait s’y attendre de la part d’une créature si noble…

— Une pierre de quatrième classe ! s’extasia Herta.

Ah, si on m’avait dit qu’un jour, j’allais voir une pierre de quatrième classe de mes propres yeux… soupira Reta.

Toutes deux étaient surprises. Herta connaissait le niveau de Yu Ilhan, et il était loin de ce qui pouvait normalement permettre ce genre d’exploit, tandis que Reta n’avait jamais tué un dragon si puissant lorsqu’elle était encore en vie.

Cependant, Yu Ilhan était sans doute le plus surpris des trois. Son esprit était en plein tumulte à cause de ce qui défilait sur sa rétine.

[Tuer des monstres de troisième classe d’un seul coup d’estoc : 300/300]

[Tuer des monstres de troisième classe d’un seul coup tranchant : 300/300]

[Obtenir des pierres magiques de troisième classe : 100/100]

[Obtenir une pierre magique de quatrième classe : 1/1]

[Les conditions d’évolution de la Maîtrise de la Lance sont remplies. Désirez-vous procéder ?]

Un joli crochet du droit venant d’un angle duquel il ne s’attendait à rien.

Finalement, peut-être pourrait-il être capable de compléter sa mission plus facilement que prévu…

Raka
Les derniers articles par Raka (tout voir)
EER : Chapitre 86
EER : Chapitre 88

Related Posts

6 thoughts on “EER : Chapitre 87

  1. merci pour le chapitre !
    ps : whoa, j’avais totalement oublier cette compétence en attente d’évolution

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com