ICDS - Chapitre 296
ICDS - Chapitre 298

ICDS 6/20

Et voici un petit ICDS pour patienter en attendant la suite đŸ˜‰

 

 

 

Chapitre 297 : Se Rapprocher, Aller plus Loin (3)

 

Notre bataille avait pris une Ă©chelle colossale, et les rĂ©percussions l’étaient tout autant. Les dĂ©faites du Roi des BĂȘtes et du Roi de la Peur pouvaient ĂȘtre considĂ©rĂ©s comme se dĂ©barrasser des portails de Bordeaux, donc ce n’était rien d’impressionnant pour le commun des mortels. Mais on ne pouvait pas dire la mĂȘme chose pour la capitale d’une religion regroupant plus de 1,2 milliards de croyants.

Le Roi des Morts s’était rĂ©vĂ©lĂ© au-dessus du Vatican et avait tuĂ© quasiment tous ses habitants. Bien que Revival ait marchĂ© droit sur le Vatican aprĂšs avoir entendu ce qui s’était passĂ©, nous n’avions pas pu empĂȘcher le nombre de victimes de s’empiler. Le Vatican en lui-mĂȘme n’avait pas beaucoup d’habitants, mais il y avait toujours des touristes dans ce lieu religieux.

Heureusement, le Pape avait survĂ©cu assez longtemps pour que Revival vienne Ă  son aide. Bien que nous n’avions pas vraiment prĂ©vu de le secourir en particulier et que nous l’avions considĂ©rĂ© comme n’importe quel autre humain, aprĂšs tout ça, il avait requis que je le rencontre en personne, seul, pour exprimer sa gratitude.

Mais comme nous avions besoin de temps pour pleurer les morts de nos camarades, nous avions mis sa requĂȘte de cĂŽtĂ©. Le Pape Ă©tait la moindre de nos prioritĂ©s.

Autres que les membres dĂ©ployĂ©s au Vatican, tous les membres de la guilde avaient commencĂ© Ă  tuer les monstres du Japon et de la Chine. En consĂ©quence, ils n’avaient pas eu Ă  affronter la poupĂ©e dĂ©moniaque.

Si certains d’entre eux avaient Ă©tĂ© forcĂ© de combattre la poupĂ©e dĂ©moniaque, je ne sais pas ce qui se serait passĂ©. Ils auraient peut-ĂȘtre pu empĂȘcher la capture de ma mĂšre, mais il Ă©tait plus probable que nous aurions dĂ» organiser plus de funĂ©railles.

AprĂšs avoir vaincu le Roi des Morts et tuĂ© les monstres restants du Vatican, le domaine de mort mis en place par la liche avait enfin disparu. Ce n’était qu’aprĂšs ça que le systĂšme du donjon avait pu de nouveau ĂȘtre accessible. C’était aussi Ă  ce moment que Licorice avait enfin dĂ©couvert la mort des succubes. Le Roi des Morts avait mĂȘme rĂ©ussi Ă  rompre le lien spirituel des succubes !

Mais peut-ĂȘtre Ă©tait-ce pour le mieux. Trente-huit succubes Ă©taient mortes cette-fois. Si elles Ă©taient toutes mortes en mĂȘme temps, Licorice, en tant que commandante, aurait subi d’énormes dĂ©gĂąts mentaux.

En fait, dĂšs que le lien avait Ă©tĂ© rĂ©tabli, Licorice s’était Ă©vanouie sans pouvoir dire quoi que ce soit. Si c’était arrivĂ© en plein milieu d’un combat avec des milliers de mort-vivants, le rĂ©sultat n’aurait pas Ă©tĂ© beau Ă  voir.

« Je suis inquiĂšte pour Licorice, mais lorsque le pouvoir du donjon est dĂ©sactivĂ© et qu’on est sĂ©parĂ©, le lien des succubes est notre seul moyen de communication
 Est-ce que le Roi des Morts n’était-il pas vraiment spĂ©cial ? Â»

Dans notre avion de retour vers la CorĂ©e, avec une Licorice Ă©vanouie dans mes bras, Hwaya m’avait murmurĂ© ça en examinant le visage de la reine des succubes. J’avais haussĂ© les Ă©paules.

« Si tu y penses, le lien des succubes est basĂ© sur le mana avant d’ĂȘtre basĂ© sur un trait particulier. C’est juste que c’est la premiĂšre fois que ça arrive, mais il est possible de rompre la connexion avec suffisamment de mana. Ça pourrait arriver de plus en plus souvent. Â»

« â€Š Huuu. Dans ce cas, il va peut-ĂȘtre falloir que nous retirions les succubes de la premiĂšre ligne. MĂȘme si nous les dĂ©ployons, on ne fera que mettre leurs vies en danger. Â»

Ce qui Ă©tait arrivĂ© aujourd’hui Ă©tait sans prĂ©cĂ©dent. Je ne parlais pas de la rupture du lien de connexion. Je parlais d’un ennemi qu’elles Ă©taient incapables d’affronter aprĂšs s’ĂȘtre faites embusquer. Sans parler du fait que, c’était une situation oĂč tous les membres de Revival Ă©taient partis.

Personne ne savait combien de batailles nous devrions encore avoir Ă  affronter, et en considĂ©rant que ça ne ferait que devenir plus difficile, mettre les succubes en premiĂšre ligne revenait au mĂȘme que de les envoyer comme chair Ă  canon.

« Tu as raison, elles ont suffisamment souffert. Il y a d’autres endroits oĂč elles peuvent se rendre utiles, donc Ă  partir de maintenant
 Mm ? Â»

A ce moment, Licorice avait ouvert les yeux. Pour une raison inconnue, quelque chose semblait étrange chez elle. Les particules étoilées dans ses yeux avaient disparu et au lieu de ça, des cercles concentriques étaient apparues dans ses pupilles.

« Cher Mari, tu Ă©tais inquiet ? Â»

« Oui, et je le suis toujours. Â»

« Ne t’inquiĂšte pas. J’ai connu une perte similaire sur Enesis. Â»

Elle avait touchĂ© son front avant de rĂ©pondre calmement. Les cercles concentriques dans ses pupilles s’étendaient avant de se rĂ©duire constamment, m’effrayant un peu. Elle avait continuĂ©, toujours aussi calme.

« Cher Mari, tu te souviens ce que je t’ai dit Ă  propos de la mort des succubes ? Qu’elles disparaissent comme la rosĂ©e du matin ? Â»

« Je me souviens. Â»

« DĂ©solĂ©, mais c’était un mensonge. Les Succubes sont une sous-espĂšce des Mares, qui incluent aussi les Vampires et les Incubes. Lorsqu’une succube meure, elle ne retourne pas Ă  la nature. Au lieu de ça, elle donne son mana Ă  son espĂšce. C’est ce qu’on appelle communĂ©ment ‘le rassemblement dans la mort’, le lien ultime que nous pouvons partager. Â»

Je ne savais pas qui appelait cela ‘communĂ©ment’ mais je n’avais rien dit. Elle avait continuĂ©.

« Par le passĂ©, l’Alliance des Mares savait Ă  ce propos et ils ont proposĂ© de tuer tous mes subordonnĂ©s pour concentrer leur pouvoir en moi. Â»

« Quoi
 ?! Â»

« Cruel, n’est-ce pas ? MĂȘme si je deviens plus forte avec une centaine de morts, la douleur peut me tuer Ă  tout moment. Â»

« Mais le fait que les autres succubes sont encore lĂ  signifie
 Â»

Elle avait hochĂ© la tĂȘte comme si c’était Ă©vident.

« J’ai, bien Ă©videmment, refusĂ©. Mais aprĂšs cet incident, les dirigeants et moi avons toujours gardĂ© une relation houleuse. Ce qu’ils considĂ©raient important Ă©tait diffĂ©rent de mon point de vue. Qu’est-ce que ça pourrait bien nous apporter de voler un pouvoir de monde si nous n’avions plus personne avait qui le partager ? PlutĂŽt que de gagner avec cette mĂ©thode, j’aurais prĂ©fĂ©rĂ© mourir. C’est aussi pour ça que j’ai acceptĂ© l’offre du Seigneur du Donjon. Ma prioritĂ© Ă©tait la survie de mon espĂšce, et nous autres succubes, avons donc Ă©vitĂ© les attaquants autant que possible. Â»

« Donc tes yeux
 Â»

« Oui. Â» Avait-elle rĂ©pondu en hochant la tĂȘte.

« Je ne voulais pas suivre un plan aussi cruel, mais je savais aussi que concentrer le pouvoir des succubes dans une seule personne serait mieux efficace que de le voir rĂ©parti sur cents individus. Donc les membres de mon clan ont acceptĂ© de m’offrir leur pouvoir en mourant. MĂȘme lorsque six succubes meurent comme la derniĂšre fois
 Ou mĂȘme maintenant, avec un aussi grand nombre, je reçois leur mana. Il y a juste eu un petit dĂ©lai Ă  cause de cette liche. Â»

Elle avait serré les dents en disant ça. Ses yeux tremblaient légÚrement.

« Trop sont mortes. Beaucoup trop. Je ne voulais pas devenir plus forte comme Ă§a
 Â»

Ses yeux n’étaient pas la seule chose qui avait changĂ©. L’apparence de sa queue et de ses ailes aussi, ayant une couleur un peu plus sombre. En voyant ça, j’avais pensĂ© au moment oĂč nous avions combattu le Roi de Lave. Lorsque les six succubes Ă©taient mortes, Licorice avait eu un pic de puissance soudain. C’était probablement parce qu’elle avait absorbĂ© leur mana.

« DĂ©solĂ© Cher Mari. Nous ne pouvons plus envoyer les succubes au combat. La situation de la Terre est trop tendue, et nos ennemis trop puissants. En tant que chef des succubes, c’est ma faute. Â»

Elle avait doucement secouĂ© la tĂȘte. AprĂšs avoir rĂ©flĂ©chi un moment, elle avait murmurĂ© d’une voix douce.

« â€Š J’ai besoin de plus de temps. Je dois sĂ©lectionner une Ă©quipe. Â»

« SĂ©lectionner ? Licorice, les succubes sont- Â»

Elle m’avait arrĂȘtĂ© avec un doigt sur la bouche.

« Nous devons devenir plus forts
 MĂȘme si nous devons affaiblir les autres. Â»

« Tu
 Â»

« Un transfert de mana, il n’y a pas nĂ©cessairement besoin de mourir pour faire Ă§a. Â»

Elle avait souri. Sur son front, la corne d’agneau avait changĂ© de direction, pointant vers le haut. On aurait dit une bĂȘte sauvage dont la rĂ©solution Ă  survivre Ă©tait forte mĂȘme en Ă©tant acculĂ©e.

« DĂ©solĂ© de te le dire aussi tard, Cher Mari. Je ne voulais pas voler le pouvoir de ma famille. Mais j’ai agis comme un enfant gĂątĂ©. Ce n’est que maintenant que je rĂ©alise
 Qu’elle mauvaise reine je suis. Â»

« Tu es dĂ©jĂ  forte. Tu m’as beaucoup aidĂ© jusqu’à prĂ©sent, et c’est la mĂȘme chose pour toutes les succubes. Cet incident Ă©tait juste
 Â»

« Non, ce n’est pas assez. Cher Mari, toi et Hwaya ĂȘtes bien plus fort que lorsque nous nous sommes rencontrĂ©s, mais je suis restĂ©e la mĂȘme. Les autres succubes n’ont pas non plus changĂ©. De plus, nous avons moins d’une annĂ©e. Â»

Les yeux de Licorice avaient brillĂ© d’une lueur intense. De nouvelles particules lumineuses Ă©taient apparues.

« Une demi-annĂ©e est suffisant. Je deviendrais assez forte pour me tenir Ă  tes cĂŽtĂ©s en tant qu’égale, Cher Mari. Â»

En comprenant sa rĂ©solution Ă  accomplir ce plan, je n’avais rien dit. AprĂšs un moment, elle avait claquĂ© la langue avant de se corriger.

« C’est probablement trop dur, mais je deviendrais au moins aussi forte que Hwaya. Â»

« Pourquoi je suis le second choix ?! Â»

« Mon Cher Mari a dĂ©jĂ  dĂ©passĂ© les limites des espĂšces ! Je n’arrive pas Ă  imaginer Ă  quel point il sera fort dans une demi-annĂ©e ! Â»

L’affirmation de Licorice m’avait rendu heureux, et un peu triste. Avec cette Ă©motion complexe en tĂȘte, j’avais caressĂ© le dos des deux jeunes filles. MĂȘme si elle continuait Ă  grommeler, Hwaya avait arrĂȘtĂ© de se plaindre Ă  Licorice, et cette derniĂšre avait enfin souri.


 Ce n’était qu’aprĂšs ĂȘtre arrivĂ© en CorĂ©e que j’avais rĂ©alisĂ© avoir laissĂ© la route en or au Vatican.

Je voulais organiser de grandes funĂ©railles pour les succubes, mais Licorice et les autres succubes voulaient la mĂȘme cĂ©rĂ©monie que la derniĂšre fois. Les Ă©lĂ©mentaires avaient chantĂ© pour les succubes et Plene s’était jointe Ă  eux. Bien que peu extravagant, je pensais toujours que c’était probablement une des plus belles funĂ©railles du monde.

AprĂšs la fin de celles-ci, et une lourde pĂ©riode de rĂ©flexion, j’avais dĂ©cidĂ© de faire de ma mĂšre une Exploratrice.

La raison Ă©tait simple. Si quelqu’un voulait la cibler, plutĂŽt que d’investir dans beaucoup de Manieurs de Talents pour la protĂ©ger, ça serait plus sĂ»re pour elle et les autres qu’elle puisse se cacher dans le donjon.

Bien que nous ne serions pas capable de rĂ©cupĂ©rer un droit d’invitation pour le donjon de sa part pendant un moment, c’était un faible prix Ă  payer pour sa sĂ©curitĂ©. Je n’avais pas pensĂ© qu’ils dĂ©ploieraient un ennemi aussi puissant pour la kidnapper, mais comme elle pouvait ĂȘtre utilisĂ©e pour me menacer, moi le HĂ©ros, c’était juste logique d’agir ainsi.

Augmenter le nombre d’Explorateurs Ă©tait le moindre de mes soucis. PlutĂŽt que d’avoir quelques Explorateurs en plus, avoir ma mĂšre saine et sauve dans le donjon Ă©tait tout simplement mieux puisque ça m’éviterait de m’inquiĂ©ter. Si notre ennemi changeait de mode opĂ©ratoire, c’était normal que nous changions le nĂŽtre.

Mais comme ma mĂšre n’avait pas de rĂ©elles capacitĂ©s de combat, nous avions dĂ©cidĂ© au dĂ©part de ne pas en faire une Exploratrice. Mais maintenant que venait la nĂ©cessitĂ© qu’elle aille dans le donjon, nous avions dĂ©cidĂ© d’appointer un rang S CorĂ©en pour qu’il l’aide Ă  grimper les niveaux. Comme mon pĂšre avait dĂ©jĂ  appris Ă  ma mĂšre comme s’enfuir et rassembler du mana, j’étais persuadĂ© qu’elle ne serait pas un trop lourd fardeau. Probablement.

AprĂšs ĂȘtre entrĂ©e dans le donjon et en ĂȘtre ressortie, elle avait ri joyeusement. Elle semblait avoir totalement oubliĂ© le fait qu’elle s’était faite kidnapper quelques heures auparavant. Dans un sens, c’était mieux, Ă©tant donnĂ© le cĂŽtĂ© traumatique de l’expĂ©rience. Je comptais bien faire en sorte que ça ne lui arrive plus jamais.


 Mais en y pensant, elle allait tout de mĂȘme voir des visages de monstres tous les jours dans le donjon.

« Entrer et sortir est si simple. Quel mystĂšre. Donc, quand est-ce que je vais enfin pouvoir visiter la maison de mon fils ? Â»

« Tu dois atteindre le niveau 21, Maman. Â»

« Huhu, tu sais, je suis vraiment bonne aux jeux vidĂ©o. Quand j’étais jeune, j’avais le rang de classe le plus Ă©levĂ© dans Maplestory. Le 3Ăšme, c’est Ă§a ? Â»

« Non, ce n’est pas aussi facile. Si ça l’était, je t’aurais laissĂ© devenir Exploratrice depuis longtemps. Et en plus, je crois que ce jeu a 5 rangs maintenant
 Â»

Ça ne me surprendrait mĂȘme pas qu’il y en ait un 6Ăšme


AlthanMaiel
Les derniers articles par AlthanMaiel (tout voir)
ICDS - Chapitre 296
ICDS - Chapitre 298

Related Posts

10 thoughts on “ICDS – Chapitre 297

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com