LDO : Chapitre 32

LDO : Chapitre 31
LDO : Chapitre 33

Chapitre 32

 

Nous passâmes plusieurs jours dans ces montagnes rocailleuses et désertiques, et je passai le plus clair de mon temps à chasser des Golems. De plus en plus à l’aise avec ma rune d’attaque, je mettais de moins en moins de temps à les tuer et à récupérer les précieuses pierres dont ils étaient composés. J’avais cerné leur composition et je parvenais à détruire leur noyau sans endommager le reste de leur corps ; résultat, je possédais désormais plusieurs tonnes de pierres emplies de qi au sommet du qi terrestre et possédant une valeur inestimable.

J’appris également à utiliser au mieux ma nouvelle rune, Mim, faisant exploser son potentiel grâce au qi temporel. En stockant ces pierres quelque part dans le temps, je pouvais les récupérer n’importe où, comme si elles me suivaient, enfermées dans un sac temporel accroché à moi.

– Je vais pouvoir les utiliser pour cultiver n’importe où.

– Tu ne préfères pas les vendre ? Elles valent un sacré paquet de pierres spirituelles rares.

Dai Lin me proposait de les vendre, mais elle parlait par habitude. Dans son monde, ces pierres ne pouvaient pas être utilisées pour être raffinées comme des pierres spirituelles normales et servaient essentiellement à la confection d’armes et d’armures, d’objets magiques et d’artefacts idéaux pour tout cultivateur sous le stade des fondations.

Cela dit, ce n’était pas mon cas. Je pouvais les ingérer directement et récupérer leur qi. Elles possédaient une puissante affinité de la terre et n’étaient pas parfaites pour moi : une grande partie du qi allait être perdu ; mais ce n’était pas un problème. Après tout, j’en possédais plusieurs tonnes et même si j’en perdais la majeure partie, les raffiner allait être un grand bénéfice.

– Non. Je ne vais pas les vendre. Elles me seront plus utiles que de vulgaires pierres spirituelles.

– Tu es sûr ? Tu pourrais obtenir tant de pierres des ténèbres avec ça…

– J’en suis sûr.

– Comme tu voudras.

Elle haussa les épaules et abandonna l’idée de me convaincre. Après tout, je pouvais bien en faire ce que j’en voulais.

Et j’en sortis d’ailleurs une de plusieurs dizaines de kilogrammes de la poche temporelle pour la balancer directement dans une deuxième poche faite de ténèbres ; la pierre s’y désintégra et son qi entra directement dans mon dantian, créant un raz-de-marée dans mon qi. La puissance du qi de la terre qui y affluait d’un seul coup était phénoménale et mon qi avait du mal à tenir la distance pour ne pas se faire submerger.

Il fallait dire que lors d’un raffinage en temps normal, le qi d’une petite pierre mettait un jour entier à passer du corps vers le dantian et ce dernier avait tout le temps nécessaire pour raffiner le nouveau qi et le faire sien.

Là, je téléportais directement du qi à l’intérieur du dantian et le forçais à l’accepter tel quel ! C’était une torture pour lui, sans nul doute. D’ailleurs, je pouvais sentir qu’il commençait à lutter pour se défaire de cette sensation d’étouffement provoquée par une pierre trop grosse qui contenait trop de qi. Il me réclamait définitivement du temps pour retrouver son équilibre et assimiler ce nouveau qi.

– Moi qui pensais pouvoir tout ingérer d’un seul coup, je vais finalement devoir attendre.

Je sentais le chaos dans mon corps. Tous mes méridiens étaient perturbés et mon dantian ne savait pas par où commencer à raffiner ce qi.

Après tout, il s’agissait d’un qi de la terre directement insufflé dans mon dantian : même si je consommais une pierre spirituelle de la terre, le qi y arriverai si lentement qu’il se ferait assimiler en temps réel. Là, il y en avait trop d’un coup et j’avais envie de vomir.

– Ugh… La pierre était trop grosse… Trop de qi…

Finalement, je me décidai de m’installer à même le sol et de me mettre à méditer selon la technique que m’avait enseignée Zhou Xuefang. Après tout, elle permettait au corps de se renforcer grâce au qi du dantian. J’avais besoin de le faire quoi qu’il arrive, car tôt ou tard, mon corps ne suivrait plus si je ne le faisais pas.

Dai Lin s’installa elle aussi et entreprit de cultiver à mes côtés.

D’un seul coup, au bout de plusieurs heures, alors que mon dantian commençait à être plutôt calme et que mon corps continuait à recevoir du qi jusque dans la moindre de mes cellules, j’ouvris les yeux d’un seul coup.

– Eh… J’y pense, tout à coup… Mais où est Pio ?

Dai Lin ouvrit les yeux elle aussi et me regarda d’un air surpris.

– Je pensais que tu le savais ? Il ne nous a pas suivis lorsque nous avons quitté le village des bandits. Tu ne lui as pas ordonné de rester sur place pour les surveiller ?

– …Ah… Non…

Je l’avais en effet complètement oublié. Nous étions partis si vite et nous avions directement enchaîné sur ma rencontre avec Xinlong, une nouvelle rune, un équipement, un démon… Tout s’était passé trop vite. Maintenant que je faisais une pause dans ma chasse aux Golems, j’avais à nouveau de temps de penser et de réfléchir.

– Bah… On verra. Ce n’est pas comme s’il allait mourir, après tout. Haha.

– …

Elle ne rit pas à ma plaisanterie mais je ne lui en tins pas rigueur. Il y avait autre chose qui me trottait dans la tête. Retournant à ma méditation, j’en profitai pour me projeter dans mon dantian et discuter un peu avec Waad le démon. Je ne le voyais pas ; lui aussi, comme mes deux vieux, se trouvait dans une zone supérieure, à laquelle j’aurais accès une fois toutes les portes terrestres ouvertes. Mais je pouvais tout de même lui parler.

– Waad…

Oui ?

– Tu m’as dit une chose qui m’intrigue.

J’ai fait ça ?

– Oui.

Quand donc ?

– Lorsque nous avons affronté le premier Golem.

Ah ? Qu’ai-je donc dit qui te travaille, jeune Osumba ?

– Tu m’as dit que j’allais devoir trouver d’autres armes de qi.

Ah. Oui, j’ai dit ça, en effet. Cette lance dans laquelle tu m’invoques est vraiment faible.

Effectivement, Waad. Je l’ai créée avec le peu de qi que possédait Osumba alors qu’il n’avait ouvert qu’une porte terrestre. Je ne pouvais pas faire mieux à cette époque.

Oh. C’était donc ça. Et maintenant ? Pourrais-tu faire mieux ?

Hmm… Oui, pour sûr. Lorsqu’il sera d’accord pour me céder l’intégralité de son qi, et il n’a toujours pas fini d’assimiler celui de la pierre. Ce serait trop dangereux.

Oh… Je vois. Penses-y, Osumba, plus tard.

– Tu peux m’offrir une nouvelle lance, c’est ça ? Alors dès que le qi de cette pierre a été totalement assimilé, fais. Le plus tôt je possèderai une nouvelle arme, le mieux je me battrai.

Oui, enfin, surtout moi…

Retournant à ma cultivation, je terminai de raffiner le qi de la terre qui submergeait mon dantian. Après une rapide estimation, je pus en conclure que j’avais pu en récupérer à peu près 30%, le reste ayant été annihilé par mon qi des ténèbres.

– Mais j’y pense… Eh, les deux vieux.

Oui ?

Oui ?

La ferme, j’ai répondu le premier.

– La ferme tous les deux. Celui qui sait répondra. Je suis désormais du quatrième niveau terrestre, et j’ai même ouvert la porte deux fois. N’ai-je pas droit à une affinité supplémentaire désormais ? La troisième ? Ainsi, je pourrai assimiler ces pierres beaucoup mieux !

En réali…

En effet, tu as déjà appris à matérialiser du qi du magma, de l’autre côté des ténèbres se situe la Terre. J’ai déjà préparé le terrain depuis longtemps car la transition est plus difficile, tu devrais être capable d’invoquer du qi de la terre, maintenant.

Je ne me fis pas prier pour essayer. Et comme je fis tournoyer mon qi des ténèbres, je me mis à l’imaginer se cristalliser et sécher, comme de la boue au soleil ; et comme je le souhaitais, il devint poussiéreux et dur, sec comme une tempête de sable qui virevoltait dans mon dantian. Ce n’était qu’une petite partie de mon lac de qi, mais il était clairement transformé et j’en avais le contrôle total.

– Bien. Merci. Je vais essayer d’assimiler la prochaine pierre ainsi.

Tu ne voulais pas une nouvelle lance ?

– …Plus tard.

Pressé de tester l’assimilation de ce qi de la terre, je récupérai aussitôt une nouvelle pierre et la balançai dans le vortex que je venais d’invoquer grâce au qi de la terre. Elle se dématérialisa et son qi afflua comme mille chevaux au galope à l’intérieur de mon dantian. Je maintenais la forme sableuse de mon qi tout en le laissant partir à l’attaque de ce nouveau qi.

Plusieurs heures plus tard, je pus constater que malgré la fatigue extrême liée au maintien de mon affinité secondaire, j’avais réussi à assimiler près de 80% du qi de la pierre du Golem. J’étais à deux doigts de fracasser la cinquième porte terrestre, je pouvais la sentir vibrer, sur le point de céder.

– Encore une pierre et je vais ouvrir une porte… Mais pour l’instant, je suis crevé.

Le jour se levait à nouveau sur les montagnes désolées, le soleil artificiel s’allumant peu à peu ; ouvrant les yeux et admirant la lumière baigner le paysage, je me surpris à sourire. Dai Lin remarqua que j’avais cessé de cultiver et se leva avant moi.

Mais il fallait que je dorme. J’étais extenué.

– Le soleil se lève mais je suis si fatigué… Je vais dormir.

– Ah ? Mais cultiver ne t’a pas reposé ?

– Huh… Pas cette fois… Je cultivais à l’aide de mon affinité secondaire et…

– Oh… Je vois.

Sans lui donner plus d’explications, je fermai les yeux et m’endormis d’un profond sommeil, la laissant veiller sur d’éventuelles attaques de Golem ; même si j’étais persuadé que j’avais efficacement nettoyé les environs sur plusieurs kilomètres à la ronde. Et puis de toute façon, je possédais deux vieux qui ne dormaient absolument jamais.

 

**

 

Lorsque j’ouvris les yeux, Dai Lin cultivait toujours. Je pus remarquer qu’elle n’avait pas progresser, elle ne faisait que renforcer son corps ; ne possédant pas de ressources de cultivation, elle ne pouvait rien faire d’autre.

De mon côté, je passai le reste de la journée à attendre que mon dantian ne reforme son qi suite à la création d’une nouvelle arme par Zhou XueFang. Lorsque mon qi fut totalement plein à nouveau, Xinlong créa une autre lance, grâce à son affinité à lui – la glace, et je dus attendre à nouveau pour me sentir mieux. J’avais passé la journée à ne rien faire et à regarder Dai Lin cultiver.

Lorsque le soir arriva, j’étais fin prêt à l’action et fatigué à nouveau.

Dai Lin ne protesta pas lorsque je lui proposai de passer une nuit de plus à dormir à la belle étoile dans ces montagnes mortes.

 

**

 

– Et maintenant, on repart ?

Elle était pressée de quitter cette zone désertique et rocailleuse ou ne poussait pas la moindre plante.

Le soleil s’était allumé à nouveau et je m’étais réveillé plus tôt qu’elle ; j’en avais profité pour tester les invocations de mes deux nouvelles lances. Une de foudre et une de glace. Je parvenais même à les matérialiser toutes les deux à la fois. Lorsque je le faisais, Waad ouvrait les yeux sur celle de son choix, voire les deux en même temps. Je ne comprenais pas comment il pouvait voir correctement avec deux paires d’yeux et contrôler le vol de deux lances différentes, mais il se débrouillait plutôt bien.

– On peut y aller, oui.

– Vers où ?

– Je pense que nous pourrions aller voir cet antre des monstres dont tu m’as parlé.

– Tu es sûr de toi ? C’est sans doute dangereux.

– Je suis sûr de moi. En chemin, je te promets de percer la cinquième porte, et même si je rencontre des monstres puissants là-bas, je te promets d’être capable, si ce n’est de les battre, au moins de réussir à fuir. Par contre…

Elle me regarda d’un air curieux.

– Par contre ?

– …Par contre, je pense que nous trouverons là-bas de quoi cultiver. Moi, je possède les pierres des Golems, mais toi… Il faut que tu progresses aussi. Voilà pourquoi je veux aller là-bas.

– Oh… Eh bien, merci…

Nous nous mîmes en route immédiatement ; elle connaissait la direction dans laquelle il fallait partir et le chemin allait être rapide. Quelques jours, tout au plus. En chemin, je dus fracasser deux Golems de plus, qui m’offrirent avec un plaisir dissimulé ce qui restait de leur corps.

– Tiens, c’est vrai. On a parlé de Pio, mais au lieu de partir chercher des ressources de cultivation pour moi, tu ne veux pas partir à sa rechercher ? Imagine… Il n’a pas de tête, il est capable de semer la confusion et de faire naître la peur s’il s’approche d’un village…

– Je crois qu’il est resté derrière pour une bonne raison ; évidemment, il ne pouvait pas nous en parler, il n’a pas de bouche. Et il est assez intelligent pour comprendre qu’il ne doit pas s’aventurer près des humains, sous peine de se faire attaquer et peut-être tuer.

– Oh… Alors nous allons vraiment dans l’antre des monstres ?

– Oh, oui. Nous allons dans l’antre des monstres…

Ne souhaites-tu pas récupérer l’œuf de Phoenix ? Maintenant que tu maîtrises la rune Mim, tu pourrais partir à sa recherche dans le temps. Je suis persuadé que tu n’as nul besoin de te trouver là où il a disparu. Après tout, la rune te permet de chercher des choses qui ne se trouvent pas à proximité…

– Ah, l’œuf… C’est vrai.

Je l’avais déjà oublié. Je voulais absolument ce Phoenix !

– Je chercherai en chemin.

 

 


 

 

Je sais déjà ce que je vais faire pour la suite, mais amusez-vous toujours à proposer des choses, peut-être que je changerai d’avis 😉

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

LDO : Chapitre 31
LDO : Chapitre 33

10 Commentaires

  1. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  2. GUIAMON

    Il réussit effectivement à récupérer l’oeuf de Phoenix mais ce dernier est devenu bleu clair (un Phoenix temporel serait juste ultra badass)

    Répondre
  3. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  4. gutsguts

    Merci pour ce chapitre.
    il se retrouve avec le monstre qu’il a balancé plus tôt ^^

    Répondre
  5. Ryuk

    Merci pour le chapitre !

    Je suggère qu’il trouve l’oeuf de phénix, mais qu’au lieu de le ramener,il soit propulsé à cette époque, mais que Dai Lin reste, cela permettrait de faire “deux histoire” l’une ou Osumba essaye de revenir à son époque, et l’autre ou Dai Lin tente de survivre en attendant le retour d’Osumba. (On pourrait imaginer des attaques de monstres/bandits)

    Cldt, Ryuk

    Répondre
    1. Lauvel

      Pas mal ton idée 😮 Il pourrais s’entraîner dans une autre époque et rapidement augmenter son niveau. Tandis que d’un autre côtés Dai Lin pourrais survivre et s’améliorer toute en élevant le Phoenix pendant son retour qui quant à lui (l’œuf) grâce à sont voyage dans “l’espace et le temps” à adsorber c’est QI ancien que l’on pourrais faire apparaître au fil du temps dans son évolution plus tard.

      Qui sait peut-être que Osumba pourrais réussir à contrôler un peu son QI temporel et raccourcir le temps d’attente de Dai Lin dans son voyage seule.

      Bref, Sinon merci pour le chapitre Raka !

      Répondre
  6. varas

    merci pour le chapitre 🙂
    Que se passe il quand un cultivateur cultive une pierre d’un élément contraire ?
    Aussi que ce passerait il si Osumba utilise son portail sur un objet d’élément contraire finirait il par apprendre cette élément vu que le qi est directement intégrer dans son dantian ?

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Il faut revenir au début de l’histoire pour ça.
      Il peut tout à fait absorber un élément contraire, par le biais d’une pierre ou comme il le fait actuellement. Le qi réel qu’il parvient à en sortir est simplement minime.

      Répondre
      1. varas

        ok merci je pensais qu’il pouvait pas du tout l’absorber et qu’il avait trouvé une sorte de “beug”

        Répondre
  7. noname.exenoname.exe

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com