LDO : Chapitre 33

LDO : Chapitre 32
LDO : Chapitre 34

Chapitre 33     La créature légendaire

 

 

– La prochaine pierre que j’absorberai ma permettra sans doute d’ouvrir la cinquième porte Terrestre.

Nous avancions vite depuis plusieurs jours, désireux de sortir de ce désert rocailleux le plus tôt possible. Malgré le niveau de Dai Lin, elle commençait à avoir faim, et si je pouvais pour ma part me sustenter grâce au qi des pierres que j’avais ingurgitées, elle ne le pouvait pas. Il fallait qu’elle mange au plus vite.

– Ne t’en fais pas pour moi, je peux tenir encore plusieurs jours sans aucun problème.

Elle disait ça, mais je voyais bien qu’elle était de plus en plus faible. Elle ne voulait simplement pas m’inquiéter. Mais j’étais l’homme et je devais m’occuper de son bien-être, c’était ce que mes ancêtres m’avaient toujours appris.

– Il faut que tu cultives, Osumba. Je sais que la façon dont tu le fais actuellement t’épuise au plus haut point, mais tu peux encore perdre un jour pour franchir un niveau. Je crois que ça vaut le coup.

– Non.

Je secouai la tête d’un air déterminé. Cultiver pouvait attendre. Elle avait besoin de se nourrir ou de trouver des ressources de cultivation afin de profiter de leur effet complétif sur le corps.

– Tu sais, tu t’es fait des ennemis puissants. Tu m’as parlé de ce Wang Wei, en haut, qui t’attend… Et puis ici, il y a Cheng Shun. Ils sont tous deux au stade de la fondation, crois-tu que tu peux te permettre de lésiner sur ta cultivation ? Plus tôt tu deviendras puissant, moins tu craindras une éventuelle rencontre avec eux.

– Peu m’importe.

J’étais résolu. Je n’allais pas la laisser s’affamer. Il était de mon devoir de lui trouver de quoi manger.

– Nous sortirons bientôt de cette zone morte. Patience. Nous chasserons de quoi te nourrir ensuite, puis je pourrai prendre le temps de cultiver.

Sur ces mots, je pressai le pas afin d’éviter toute répartie. Évidemment, elle aurait pu répondre même dans mon dos, mais elle comprit probablement ce que je voulais et n’insista pas. Un peu plus loin, je ralentis tout de même parce qu’au bout du compte, elle était trop faible pour tenir la cadence et refusait obstinément de se faire porter pour une raison qui m’échappait.

Un peu plus loin, les premiers arbres apparurent à l’horizon. Toute cette zone était vraiment délimitée telle une immense arène concentrique, j’avais pu le constater pendant ces quelques temps où nous y étions restés.

– Je me demande pourquoi une zone parfaitement ronde est dénuée de toute vie.

Je réfléchissais tout haut, sans trop attendre et surtout pour faire fonctionner mon cerveau. Mais Dai Lin saisit la question au vol, sans doute pour reprendre la conversation :

– Je me suis posé la même question. Il y a longtemps, je suspecte un puissant cultivateur d’avoir utilisé une technique encore plus puissante et qui affecte encore les lieux aujourd’hui.

– Tu crois ?

Elle hocha la tête en silence, cette fois.

Un puissant cultivateur, hein ? Ha ha ha…

Un problème, le fossile ?

Je me souviens être passé par là de mon vivant. Il y a probablement quelques millions d’années maintenant, si j’en crois ce qu’Osumba racontait sur ces lézard verts géants. Je me suis battu contre une bête spirituelle légendaire et j’ai réussi à la tuer au prix d’une technique que je chargeais depuis des dizaines d’années et que je ne parvins qu’à utiliser une seule fois. Seulement… J’ai légèrement annihilé toute vie dans les quelques dizaines de kilomètres de rayon.

Et tu n’aurais pas pu dire plus tôt que c’était toi qui avait créé un cataclysme environnemental ?

Je ne pensais pas que c’était lié. Après tout, ça fait si longtemps, la nature aurait déjà dû reprendre ses droits.

Je sentais que Xinlong était légèrement honteux tout en détectant malgré tout une pointe de fierté dans sa voix. Il avait réussi à altérer l’environnement pendant des dizaines de millions d’années. Ce n’était pas rien.

D’ailleurs… Je m’étonne que personne n’en a entendu parler. Ce n’est pas possible. Ce combat a duré plus de vingt ans, il a ébranlé l’intégralité du monde souterrain ainsi que le continent juste au-dessus, Irus.

Ah. Ben… Non, ton combat extrême est inconnu au bataillon.

Quoi ! Plus de vingt ans sans repos ! Plus de vingt ans à me battre contre une créature quasi divine ! Et tu me dis que tout le monde a oublié ?!

En tout cas, si ce n’est pas le cas, tout le monde cache bien son jeu ! Ha ha ha !

– Vous avez fini, tous les deux ?

Je me demande surtout… Tu dis que tu as combattu une bête légendaire, quasi divine ? Il faut qu’on aille voir.

Ah ? Tu penses à la même chose que moi, pour une fois ?

Sans doute.

– Aller voir ? Mais à quoi pensez-vous, tous les deux ?

Une bête de ce rang possède une puissance phénoménale. Même morte, son pouvoir peut toujours perdurer dans ses os, pendant des centaines de milliers, voire des millions d’années. Habituellement, lorsqu’on trouve ce genre de restes, on s’en sert pour créer des artefacts puissants, parce qu’on ne peut rien en faire d’autre. Mais toi…

Toi, tu peux directement absorber ces os, grâce à la rune Mim.

– Je vois ! Oui ! Mais… je dois d’abord mener Dai Lin en lieu sûr et lui permettre de se nourrir.

Je m’arrêtai d’un seul coup et me retournai vers ma compagne de route :

– Nous arrivons en bordure. Je peux déjà voir quelques mouvements dans cette forêt, là-bas. Je vais aller chasser pour que tu puisses te nourrir ; ensuite, nous retournons vers le centre du désert de roche.

– Ah ? Mais pourquoi ?

– Je… Comment dire…

Je me grattai la tête, essayant de trouver une explication plausible sans avoir à dévoiler l’existence de mes deux vieux.

– C’est ma technique…

L’excuse était toujours la même mais avait le mérite de fonctionner.

– J’ai remarqué qu’il existait peut-être une puissante source de qi au centre de la zone.

– Tu parles du squelette de Cocatrix dorée ?

– Hein ?

– Au centre de la zone, j’ai lu en copiant les cartes qu’il y existait un très ancien squelette d’une créature disparue depuis longtemps. Des millions d’années, au bas mot.

– Tu veux dire que tout le monde le sait ? Mais pourquoi n’a-t-il pas été pillé ?!

– Il parait que c’est impossible. La créature était trop puissante, et même morte depuis tout ce temps, quiconque ose déplacer ses os se prend un retour foudroyant, un nombre incalculable de cultivateurs est mort de cette façon. Le squelette, étrangement, finit toujours par revenir à sa place, comme s’il ne voulait pas bouger du lieu où il a péri.

– Oh… Vais-je réussir à…

Résolu à essayer par tous les moyens, je courus tout d’abord en direction de la forêt et libérai mes deux lances, Foudre et Glace. Oui, je n’avais rien trouvé de plus original pour les nommer. Waad les fit voler à toute vitesse et dans tous les sens, et je revins au bout de quelques minutes auprès de Dai Lin avec un énorme sanglier mutant sur l’épaule.

– Et voilà ! Tu peux manger.

– Euh… Merci ?

– Ah, il n’y a pas de quoi.

C’était mon rôle et je le remplissais fièrement. Je lui balançai la bête au sol, et tandis qu’elle en extrayait la pierre spirituelle pour l’utiliser plus tard, elle prenait soin de séparer les morceaux de viande comestibles.

Elle les fit ensuite cuire grâce à une technique de feu avant de les dévorer goulûment.

Après avoir descendu une cuisse et la moitié de ce qui me semblait être le collier de l’animal, elle poussa un soupir de satiété.

– Pouaaaaah.

Les mains sur le ventre, elle s’allongea par terre, visiblement heureuse d’avoir tout de même pu se remplir la panse malgré ce qu’elle disait plus tôt.

– Tu n’en veux pas, tu es sûr ?

– Je suis sûr.

Je hochai la tête avec résolution. Je n’avais pas faim, le qi que j’extrayais des pierres des Golems me suffisait ; si je commençais à manger de la nourriture réelle, j’étais sûr de grossir en un rien de temps ! Et mon peuple était tout de même réputé pour n’avoir que la peau sur les os – même si ce n’était pas mon cas, quelque chose au fond de moi me poussait à ne pas trahir la légende.

Pendant qu’elle digérait un repas plus copieux que de raison pour une jeune fille, j’absorbais le qi d’une des plus petites pierres de Golem que je possédais, afin d’éviter toute nausée liée à l’excès de qi et pouvoir me déplacer en même temps. Je ne pouvais pas me permettre de m’épuiser, aussi le fis-je naturellement, avec mon qi des ténèbres, quitte à n’en conserver que 20 à 30%. J’espérais que ça allait être suffisant pour briser la cinquième porte ; les prochaines heures allaient me le dire.

Je sentais le qi dans mon dantian faire des efforts considérables pour tenter de calmer et d’absorber ce qi étranger. Pendant ce temps, nous reprîmes la route en sens inverse, pour revenir au centre de la zone déserte. J’espérais y arriver le lendemain, deux jours plus tard tout au plus. Et Dai Lin pouvait parfaitement m’accompagner, désormais.

– Tu sais exactement où se trouve le centre de la zone ? Tout se ressemble tellement, ici…

Dai Lin était quelque peu perdue. Pour ma part, je suivais les indications de Xinlong et je savais parfaitement où nous nous dirigions. En chemin, je pus rencontrer encore deux Golems et Waad, même avec ses deux nouvelles armes, ne pouvait toujours pas leur tenir tête. Je dus encore utiliser ma rune Sir afin de les anéantir et ma collection de pierres s’agrandit encore un peu.

Le soir venu, j’entendis des échos au sein de mon dantian, comme des coups, sourds et violents, une mer déchaînée qui s’abattait sur des récifs ne leur aurait pas tenu tête.

– Attends.

Dai Lin cessa de marcher et me regarda m’asseoir en tailleur tandis que je me projetais dans mon dantian pour observer ce qu’il s’y passait.

J’ouvris les yeux sur ma mer de qi ténébreux qui tournoyait et ondulait, surplombé par le large nuage éthéré de qi temporel. L’écartant d’une simple pensée, je soupçonnais déjà la cinquième porte de céder. Aussi regardai-je immédiatement dans sa direction et comme je m’y attendais, ma mer de qi pressait fortement contre la porte, la pliant sous la pression. De temps en temps, je pouvais apercevoir une tête de lézard, d’éléphant ou de singe se former au sein des vagues et disparaître en se fracassant sur la porte.

Mon dantian entier craquait et gémissait. C’était différent des portes précédentes, qui avaient cédées facilement lorsque la pression avait été suffisante. Cette fois, je sentais que la porte était bien plus solide, et qu’elle était également intimement lié à la structure même de mon dantian.

J’ouvris les yeux par réflexe, en m’exclamant de surprise.

– Oh ! La cinquième porte ne veut pas céder !

Dai Lin me sourit, et me donna une explication qui ne me convainquit pas du tout.

– Ah, oui. La cinquième et la huitième porte sont des goulots d’étranglement. Elles sont plus solides et nécessitent un contrôle exemplaire de ton qi. Sans ça, tu ne pourras pas exercer suffisamment de pression pour les faire céder.

Elle haussa les épaules, persuadée que son explication allait me faire abandonner pour l’instant. Ce qu’elle ignorait, c’était que j’avais une autre astuce s’il s’agissait de mettre la pression à la porte.

Je retournai dans mon dantian où je vis encore des dizaines de figures d’animaux familières se former dans la mer de qi et se jeter en avant pour tenter d’abattre la porte terrestre. Je ne les avais jamais vus auparavant, mais j’aurais le temps de me demander de quoi il s’agissait plus tard.

Cependant, ces formes d’animaux continuaient à assaillir encore et encore cette porte, qui tenait bon en grinçant et en se tordant. À ce rythme, il était impossible pour ma mer de qi de se concentrer suffisamment et avec assez de force pour ouvrir la cinquième porte. Je pouvais clairement le sentir. Il s’agissait là d’un réel goulot d’étranglement, comme me l’avait décrit Dai Lin. Que pouvais-je faire pour parvenir à passer outre ? Il me fallait plus de qi. Et pour avoir plus de qi, il me fallait plus de temps.

– Ou alors…

Réalisant que je possédais en réalité une réserve de qi paresseuse qui ne faisait rien d’autre que flotter alentour sans but, je souris en coin. D’un geste de la main, le nuage de qi temporel se condensa, prit la forme d’un éléphant furieux et celui-ci se rua en direction de la porte.

BOUUUUUM

L’impact fut terrible. J’eus l’impression que mon corps entier allait se fissurer et tomber en morceaux. C’était l’une des pires sensations de ma vie, comme si la cinquième porte était directement liée à mon dantian par des verrous inséparables et qu’en essayant de la forcer, je tentais de briser mon dantian dans le même temps.

– Aahhh… Je souffre.

Le nuage de qi temporel se retira, et de plusieurs gestes de la main, je le changeai en lion, en vautour et en zébu. Puis en panthère, en serpent et même en dragon. Mais si la vitesse ou la puissance générale de chaque animal changeaient légèrement, aucune n’était suffisante pour briser la cinquième porte terrestre.

– J’ai vraiment besoin de plus de qi.

Aussitôt dit, je transférai une nouvelle pierre de Golem dans mon dantian, une bien plus grosse cette fois. J’allais en souffrir la nuit qui venait mais j’étais prêt.

Et la nuit me prouva bien que j’avais absolument besoin de renforcer mon corps. Était-ce dû au qi temporel qui n’aurait pas dû se trouver en moi ? Aux pierres de Golem qui injectaient du qi directement dans mon dantian ? Mais moi qui étais persuadé de pouvoir tenir deux ouvertures de portes supplémentaires, je sentais déjà que j’arrivais à la limite.

Aussi passai-je la nuit à cultiver pour la première fois depuis longtemps, afin de renforcer chaque cellule de mon corps grâce à mes quatre niveaux de qi terrestre et le qi temporel. Et pour m’assurer que je sois bien capable de supporter l’ouverture de la cinquième porte terrestre, je pris même le parti de cultiver pendant 24 h de plus, tout en raffinant une pierre de Golem supplémentaire.

Le soir tombait à nouveau lorsque j’ouvris les yeux, et je sentis comme un éclair les traverser. Me plongeant dans mon dantian une fois de plus, je fus témoin d’une scène spectaculaire : Des centaines de gazelles de qi des ténèbres galopaient en avant et explosaient contre la porte que je cherchais désespérément à ouvrir. Mais ce fut toujours vain. Même en y ajoutant le qi temporel sous la forme de dizaines d’oiseaux de proie et de zèbres se jetant à leur tour contre l’objet de mon désir, la porte ne céda pas et se contenta de plier sous leur poids, tout en craquant et en grinçant.

– Bon sang ! Mais il lui faut quoi, pour s’ouvrir ?! J’ai largement assez de qi !

Je m’étais écrié à voix haute, exaspéré. Dai Lin se leva et vint me poser une main sur l’épaule pour tenter de me réconforter.

– Ne t’en fais pas… Je suis passée par là, moi aussi. Ce n’est pas la quantité de qi qui importe pour ouvrir la cinquième porte.

– Ah ? Quoi, alors ?

– La façon dont tu le maîtrises.

– La façon dont je…

Je maîtrisais mon qi plutôt bien, mais il était vrai que c’était assez grossier. Par contre, j’avais la solution idéale pour ça.

– Eh. Un des vieux, répondez, ici Osumba. Vous me recevez ? Moi, cinq sur cinq.

Hein ? Qu’est-ce que tu racontes ?

– …Non, rien.

Cesse tes âneries, que veux-tu ? Nous sommes en plein débat sur l’origine et la cause de la formation des schémas célestes au niveau de la croissance de la fortune de Xia.

– Hein ?

…Non, rien.

– Je viens d’apprendre que pour briser la cinquième porte, il fallait maîtriser le qi. Je ne le maîtrise apparemment pas assez. Tu peux faire quelque chose ?

Absolument.

– Génial !

Mais je ne ferai rien.

– Quoi ?! P… Pourquoi ?

Si je fais toujours les choses à ta place, que feras-tu lorsque je ne serai plus là ? Où si je me trouve dans l’impossibilité de t’aider ?

– …

J’y réfléchis quelques instants. C’était vrai. D’ailleurs, s’il avait voulu le faire à ma place, il l’aurait déjà fait. Ceci dit, ce qu’il me fallait, c’était apprendre. Il fallait que je comprenne comment faire et que je le fasse par moi-même.

D’ailleurs, où en est le trajet vers la carcasse de la bête ? Oh ? Nous n’y sommes toujours pas ?

– Et nous en sommes encore à plus d’une journée de marche. Je cultive. Il faut que je brise cette cinquième porte !

Aah, la cinquième porte. Le premier goulot, la première vraie épreuve pour tout cultivateur.

– Tu crois que tu m’aides, là ?

Non, évidemment. Je t’ai dit que je…

– Oh, ça suffit. Explique-moi comme faire pour maîtriser mon qi.

…Pas cette fois. C’est une épreuve que tu dois passer toi-même. Je n’ai qu’une chose à dire : continue ta route, tu obtiendras la réponse par toi-même tôt ou tard. Si ce n’est pas le moment, alors n’insiste pas, c’est inutile.

– Super mentalité. Celui qui a fait ces règles est un sadique ou un idiot. Et je le suis encore plus parce que je dois les suivre.

C’est ainsi. Fais avec.

Je repris donc la route, non sans essayer sans m’arrêter et durant toute la nuit de fracasser cette porte une bonne fois pour toutes par tous les moyens possibles. Dai Lin ne voulait pas non plus m’en dire plus, et elle avait évoqué exactement les mêmes raisons que le vieux dans mon dantian.

Je continuai d’intégrer les plus petites pierres de Golem que je possédais tout en marchant. De temps en temps, je sentais un afflux soudain de qi qui me donnait l’impression que la porte allait céder, mais elle tenait bon contre vents et marées.

Au bout de plus de 33 h de marche, nous arrivâmes dans un cratère tout aussi rocailleux et désert que le reste de la zone. Il était vraiment immense et faisait plus de vingt kilomètres de diamètre, au bas mot.

– Incroyable… C’était vraiment une technique extraordinaire !

– Une technique ? De quoi est-ce que tu parles ?

– Oh, non, rien.

Nous voyageâmes jusqu’au centre de cet immense cratère datant de plusieurs dizaines de millions d’années auparavant, pour finir par tomber nez à nez avec un immense squelette. Il ressemblait à celui d’un zèbre, mais en même temps à celui d’un lézard, et aussi à celui de plusieurs animaux que je n’arrivais pas à identifier.

Une chose était certaine : le squelette de plus de quatre mètres de haut était debout sur ses quatre pattes, comme s’il possédait encore des muscles pour le tenir en place, et dominait son environnement d’un air supérieur et fier.

– Et dire qu’il doit être comme ça depuis tout ce temps… Mais qu’attend-t-il ?

On s’en fout ! Bouffe-le !

Eh ! Un peu de respect pour cette bête légendaire ! Et pour moi, qui l’a tuée !

On s’en fout, il a raison. Elle est morte et personne ne s’en rappelle. Par contre, si l’on ne peut pas déplacer les os, Osumba peut les raffiner directement. Je pense que ça pourrait marcher.

 


 

 

A vous de jouer pour la suite 🙂

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

LDO : Chapitre 32
LDO : Chapitre 34

23 Commentaires

  1. IsybileXiaoNovels

    Merci pour le chapitre !

    Si son goulot d’étranglement est une porte, pourquoi ne pas lui faire faire matérialiser une clef avec son Qi ?

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Un passe-partout ? xD

      Répondre
  2. Lebob

    Il bouffe les os puis paf sa fait des Chocapic ( il a un type de qi en plus dans son dantian qui va faire enmerder les vieux)

    Répondre
  3. Wolverine

    Merci pour le chapitre et courage pour ton calcul pour en avoir eu un je sait que sa déchire
    Pour la suite il va absorber les os et la creature va se retrouver dans son dantian et sera doué de parole du a sa sagesse en version bébé ou lui miniature et il sera en conflit avec xinlong qui la tué il se nourri principalement de qi temporel et trouvera un moyen de l’invoquer grace a waad
    Pour la suite jte fait confiance

    Répondre
  4. Storm

    Pas d’idée pour la suite, mais ca serait cool que le perso principale est un objectif, un ennemi puissant, qu’il se retrouve confronte à lui-même, qu’il y est une vrai trame avec une histoire qui se développe, parce que j’ai l’impression d’aller à l’aveugle là. Il me manque un truc pour que je rentre à fond dans l’histoire, je sais pas trop quoi

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Bah pour le moment il veut juste cultiver pour rentrer chez lui, donc remonter donc devoir affronter Wang wei.
      Et y a aussi les zombies qu’il veut annihiler.

      Répondre
  5. Sawashier

    Je verrai bien dai lin mourir ici, en tentant d extraire les os, des éclairs surgissent et frappent dai lin, la tuant sur le coup.
    Suite à ça on peut imaginer osumba piquant une crise et tentant désespérément de sauver sa camarade via la technique qui envoie des créatures dans le temps, sauf que le rayon de la technique se réfléchis sur un miroire que portait dai lin sur elle, pour finalement toucher son lanceur, propulsant osumba dans le passé. Et pourquoi pas plus précisément à un moment clef de l’an vie d un des deux vieux, car la volonté d une de ces deux âmes aura influée sur le voyage dans le temps… osumba se retrouverai donc en face d un de ses mentors tout en ayant son esprit en lui. Amazing

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Mais si elle meurt il a une rune spécifique pour la sauver.

      Répondre
      1. Sawashier

        Qui fonctionne même pour les tas de cendres ?:D

        Répondre
        1. RakaRaka (Auteur de l'article)

          Va savoir.

          Répondre
  6. varas

    pourquoi osumba ne ferais pas une connerie pour changer et se trompe de technique, et a la place de l’absorber la ressuscite

    Répondre
  7. Sidsquall

    L’absorption du squelette sera assez long et l’aidera à maîtriser son si pour ouvrir la cinquième porte. Ou il découvre que le squelette protège un trésor qu’il récupère tant bien que mal.

    Répondre
  8. yannick345yannick345

    En absorbant les os, sont qi vas prendre la forme de la bête légandaire, et lui permettra d’ouvrir la 5 ème porte facilement, se qui vas dégouter tous le monde.

    Répondre
  9. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  10. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  11. Dragon des songes

    Bonjour merci pour le chapitre
    Pour l’ouverture de la porte Vu qu’il faut maîtriser le QI pour pas en observant la porte on observe des trous de serrure je penser a 5 trous pour la 5eme porte et donc créer 5 clé a tourné en même temps dans des sense différents je trouve que c’est de la maîtrise de QI sa

    Répondre
  12. noname.exenoname.exe

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  13. Skippy

    En absorbant les os il pourra matérialiser des ailes de dragons pour lui permettre de voler. Merci pour le chapitre 😉

    Répondre
    1. yannick345yannick345

      Mais vue qu’il est trop faible, il devra attendre 1 ans d’entrainement pour pouvoir juste les faire apparaitre, et 2 ans pour pouvoir s’en servir comme ces bras.

      Répondre
  14. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  15. Xen

    Merci pour le chapitre !

    Et en absorbant les os, il pourrais se retrouver avec beaucoup trop de qi ( car on parle d’une béte légendaire donc sa dois représenter beaucoup de qi ) dans son dantian et comme la 5eme porte requiert un contrôle en plus de la quantité il se retrouverais avec trop de qi pour sont corp obligeant les vieux a rediriger le trop plein pour affiner son corp et faire évacuer le reste. Dai lin pourrais en récup un peu pour elle avant qu’il se dissipe.

    Merci d’avoir lue mon commentaire.

    Répondre
  16. Chu Xiao Lie

    Merci pour le chapitre mais est-ce que ce n’est pas le chapitre 33 ?

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Ben… Si. C’est le 33.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com