LDO : Chapitre 38

LDO : Chapitre 37
LDO : Chapitre 39

Chapitre 38     Prêts à en découdre

 

 

Dada était visiblement très en colère. Le monstre l’avait réveillé une première fois en apparaissant et il n’en avait pas fait tout un plat, mais la deuxième fois, ce n’était plus pareil. Après tout et comme je connaissais Dada, il était l’incarnation de la paresse, et il fallait surtout faire tous les efforts du monde pour ne pas déranger ses siestes.

Dada avait les yeux injectés de sang et la gueule qui fumait, un épais nuage noir en sortait de chaque côté comme si un feu infernal y brûlait en permanence.

Il termina de prendre une forme totalement matérielle et alors qu’il était légèrement translucide quelques secondes plus tôt, il finit par devenir parfaitement visible.

Le dragon mort-vivant n’attendit cependant pas que Dada fasse le premier pas et s’élança en avant, la gueule crachant une brume noire et poisseuse qui jaillit en direction de son adversaire inopiné. Mais avait-il seulement idée qu’il faisait face à un monstre de sa catégorie ? Ou se contentait-il d’être un simple mort-vivant, animé par un instinct bête et méchant ?

En réalité, je ne voulais pas le savoir.

Tout ce que je voulais, c’était que Dada nous sorte de là, quitte à se retrouver énervé pendant longtemps. Quoi qu’il arrive, ce n’était pas moi qui allait en faire les frais de toute façon. Je faisais confiance aux deux vieux pour le gérer de leur côté quand ça arriverait.

– Dada ! Att… !

Je n’eux cependant pas le temps de le prévenir, et avant que le nuage épais ne l’atteigne, il aspira profondément et cracha une gerbe de flammes bleues et cristallines.

– Oh ! Du feu et de la glace dans la même attaque ?! In… Incroyable !

Même Dai Lin n’en revenait pas. Elle n’avait pas encore entendu parler de Dada et pourtant elle ne semblait pas plus choquée que ça par son apparition. Comme si elle se doutait de quelque chose depuis longtemps, elle ne sourcilla même pas. Mais pourtant… Comment aurait-elle pu savoir ? Lui avais-je parlé de Dada ? Au point où j’en étais, je ne pouvais même plus en être certain.

– Dai Lin ?! Tu ne…

Avant que je puisse terminer de lui poser la question – et quelle idée avais-je eu de vouloir la lui poser à ce moment – les flammes percutèrent le nuage noir, qui gela instantanément avant de fondre tout aussi rapidement. Il ne resta bien vite qu’une immense mare de boue noire qui s’infiltrait déjà dans le sol, comme pour retourner d’où elle était venue.

Dada ne s’arrêta pas là et fonça en avant, les griffes des quatre pattes tendues en avant et émettant de grosses flammes rougeoyantes. Cette fois, il ne comptait pas faire de cadeau et incinérer directement son ennemi, c’était clair.

Mais le dragon n’avait pas l’air de cet avis et referma ses ailes pourries et à moitié déchiquetées devant lui, formant un cocon protecteur qui stoppa l’attaque ; même si quelques morceaux de chair putréfiée se transformèrent en cendres qui se dispersèrent dans le vent, il ne fut globalement pas plus affecté que ça.

Il poussa un terrible hurlement qui aurait facilement pu ouvrir les cieux en deux et fendre la terre d’un bout à l’autre. Devant lui, son cri provoqua même des perturbations qui firent onduler l’air dans toutes les directions.

Fort heureusement, ce n’était pas une attaque mais un simple effet secondaire de son cri, d’un cri tout bête. Voilà quelle était sa puissance…

Et moi, j’étais terrifié, protégé de justesse par l’aura de Dada, qui se trouvait toujours entre le Gardien et moi.

– Dada ! Brûle-le !

C’est ce que j’aurais adoré crier, mais en vérité, je n’avais pas osé ouvrir la bouche, totalement paralysé par la démonstration de puissance qui se jouait devant moi. Dai Lin était là, à mes côtés, et ne cillait plus non plus. Nous étions deux statues dont les visages se vidaient de tout leur sang à la vitesse de l’éclair.

Bientôt, j’allais devenir plus blanc que ce mort-vivant !

Les yeux de Dada s’injectèrent encore plus de sang, et je ne pouvais même plus distinguer le noir de sa pupille. Je tournai rapidement la tête pour me rendre compte que le chef de la bande de cultivateurs qui avait renvoyé ses deux amis un peu plus tôt avait disparu, lui aussi.

Dada poussa un cri strident et chacune de ses ailes prit une couleur différente. La gauche devint d’un rouge vif et lumineux tandis que la droite prit une teinte bleutée et glaciale. Des flocons de glace se formèrent sous cette dernière tandis que l’air se tordait à cause de la chaleur autour de l’autre !

Il battit des ailes pour s’élever dans les airs, et alors même que le dragon crachait à nouveau une espèce de brume noire mais qui prit la forme d’un immense crâne cette fois, Dada envoya une vague de chaleur et une vague de froid, qui tourbillonnèrent et dansèrent ensemble sans se fondre l’une dans l’autre, tournoyant encore et encore vers l’avant dans une valse impossible.

Le ciel, qu’on ne voyait pas au-delà du miasme permanent de ces terres, se couvrit d’épais nuages noirs et la foudre se mit à craquer au-dessus de nos têtes. En tout cas, c’était ce que j’imaginais en interprétant ce que j’entendais, mais je ne pouvais être sûr de rien. Et puis, pouvait-il seulement y avoir des nuages et de la foudre dans ce monde souterrain ?

L’onde de choc de feu et de glace percuta le crâne noir avec une violence inouïe et le choc créa une espèce de trou noir bleu et rouge, qui aspira l’attaque du dragon comme s’il ne restait qu’elle à dévorer dans le monde entier avant de s’effondrer et de disparaitre.

Le monstre mort-vivant vit ses attaques annihilées avec facilité l’une après l’autre et commença à piétiner d’impatience.

Dai Lin m’attrapa par le bras et m’aida à me lever sans dire un mot avant de m’emmener dans une autre direction. Me regardant en silence, elle me lança un regard qui m’ordonnait de me taire. Elle avait bien sûr prévu de faire le tour du dragon pendant qu’il était occupé à combattre Dada.

Dada était surpuissant, mais le problème, c’était que son adversaire aussi. Si le monstre n’arrivait pas à l’attaquer avec succès, c’était vrai également dans l’autre sens. Il s’entourait facilement d’une brume noire qui bloquait toutes les attaques, fussent-elles de feu ou de glace et Dada commençait lui aussi à s’énerver plus que de raison.

Tandis que les deux bêtes quasi-divines se tapaient dessus sans plus se soucier de ce qu’il se passait autour d’eux, Dai Lin et moi fîmes le tour, un grand et long tour qui nous prit presque une heure de marche.

On aurait pu se dire que le combat allait être terminé depuis tout ce temps, ou qu’ils auraient peut-être changé de lieu, ou même complètement ravagé celui-ci. Mais non, contrairement à toutes les idées reçues, ils se contentaient depuis plus d’une heure de lancer attaque sur attaque, annulant chacun celles de l’ennemi et tandis que Dada essayait simplement d’anéantir son adversaire, ce dernier refusait de bouger, protégeant corps et âme – même s’il n’en avait sans doute plus – l’origine du mal.

Et le dragon perdait peu à peu du terrain, sous pression face aux attaques incessantes et écrasantes de la Cocatrix Dorée. Il recula d’un pas, puis d’un autre, et tout en lançant une attaque de plus de façon désespérée, finit par planter ses quatre membres dans le sol afin de ne plus pouvoir reculer.

Il hurla une fois de plus et agita ses immenses ailes décharnées pour faire souffler un vent de mort en direction de Dada. Il comptait sans doute le faire pourrir sur place, suivant le même destin que ma jambe !

Mais c’était sans compter sur Dada, qui battit des ailes lui aussi, s’élevant même à nouveau légèrement dans les airs, et un véritable ouragan bleu et rouge se déchaîna face à lui, se mêlant rapidement aux vents noirs qui lui arrivaient rapidement dessus.

L’élan des deux attaques se transforma en un tourbillon tricolore qui se mit à tourner de plus en plus vite entre les deux créatures. Les arbres mots se déracinèrent et même le miasme permanent qui régnait sur les terres mortes commença à être aspiré, révélant par endroits la voûte de roche, tout là-haut. Plus loin, des rayons du soleil artificiel perçaient avec grand mal la fine couche de poussière et de brouillard qui flottait encore, peu à peu attirée par le tourbillon d’énergie.

Dragon et Cocatrix ne pouvaient alors plus se voir, séparés par une énorme tornade qui craquait, flambait et grinçait comme si elle allait être l’origine d’une nouvelle création.

– Merde… Mais ils vont nous tuer !

Dai Lin continuait à m’aider à avancer, et de là où nous nous trouvions, nous avions déjà une vue incroyable sur le combat de titans qui se déroulait devant nous. Ceci dit, ils ne prêtaient plus attention à nous deux, pauvres humains pathétiques ; tout ce qui leur importait désormais, c’était la mort l’un de l’autre.

– Bon. Regarde par là-bas. C’est l’origine du mal ?

Dai Lin me désigna l’origine du qi de mort, qui flottait dans les airs plus loin, derrière le dragon mort-vivant. Une boule de lumière noire violacée entourée de runes lumineuses qui réprimaient clairement son pouvoir et sa puissance, mais montrant des signes de faiblesses.

– Il faut sceller… Argh !

Un faux pas plus tard car j’étais trop pressé, je me retrouvai au sol, appuyé sur mon moignon de jambe et à ce moment, je sentis vraiment que j’avais mal.

– Bon sang ! J’ai l’impression que mes os remontent jusque dans mon ventre ! Aïe !

Dai Lin m’aida à me relever et rapidement, nous fîmes route vers l’origine du qi de mort pendant que les deux monstres s’affrontaient toujours, inconscient de ce qui les entourait.

Le dragon ne faisait réellement plus bien son travail de gardien, et si avec son niveau de cultivation, il aurait pu facilement me repérer, il ne daigna même pas tourner la tête vers nous alors que nous approchions à grands pas de l’endroit qu’il était censé protéger.

– Regarde… C’est juste là… Encore quelques dizaines de mètres…

– Non. C’est bon.

J’étais assez près, désormais.

J’allais pouvoir commencer à invoquer le pouvoir du ciel et de la terre, à canaliser le qi de l’Arbre Immortel afin d’en faire un sceau éternel. Je savais comment on faisait, il me fallait juste un peu de temps.

Du temps. C’est tout ce dont j’avais besoin.

 

*

 

Et du temps, contrairement à ce que je m’imaginais, j’en eus à disposition.

Lorsque j’étais sur le point de commencer la gestuelle de l’incantation, j’eus soudain un doute.

– Mais… Puisque je maîtrise le Bagua du Taiji, ne suis-je pas interdit de toute autre technique ?

Oh… Tu parles de cette petite contrariété. En effet, lorsque tu maîtrises le Bagua du Taiji, tu sépares définitivement les piliers de la Vie qui sont en toi, et de ce fait, tu ne peux plus utiliser de techniques normales. Mais rassure-toi, cette technique de scellement n’a rien d’ordinaire. Elle dépasse les limites des piliers de la Vie et tu peux l’utiliser.

– Oh, donc je peux utiliser une technique que je n’ai pas le droit d’utiliser ?

…Ce n’est pas tout à fait… Ah, laisse tomber. Dépêche-toi !

Je jetai un regard à Dai Lin, qui observait le combat entre les deux titans. Le dragon avait perdu du terrain mais il s’était planté dans le sol et bombardait Dada de tout un tas de trucs qui auraient chacun été capables de raser une ville.

Et Dada, de son côté, semblait s’amuser maintenant. Il avait perdu son expression colérique et avait l’air de maîtriser la situation et d’y prendre un certain plaisir.

Je pouvais presque l’entendre me dire « Maintenant que tu y es, je vais le retenir, mais pas trop longtemps, ok ? Ça m’ennuie déjà. »

Et pour lui donner raison, je me hâtai de tourner à nouveau les yeux vers le sceau scintillant autour du qi de mort. D’un geste des deux mains, je fis ce que Xinlong m’avait appris avant de les plaquer au sol et de laisser déferler mon qi.

Soudain, d’intenses tremblements se mirent à résonner tout autour de nous. Comme si le sol allait s’ouvrir et qu’un deuxième dragon allait en sortir, des fissures firent mine d’apparaître dans toute la zone ; je sentis mon qi me revenir à toute vitesse, traînant dans son sillage une quantité d’énergie incroyable, gigantesque, gargantuesque.

Allais-je vraiment pouvoir supporter tout ça ?!

Mon qi entra à nouveau en moi par mes mains, et il fut rapidement suivi par ce qui aurait pu être le qi d’un million… Non, d’un milliard de personnes !

– Non, non, noooon ! Non ! Je ne pourrai jamais… !

Je me mis à paniquer et voulus retirer mes mains par réflexe. Mais il était trop tard et le qi grandiose me frappa de plein fouet, m’envoyant voler en arrière et tomber dix mètres plus loin. Heureusement que je possédais un corps solide !

Je craignais déjà d’exploser sous toute cette puissance, mais l’incantation était en marche : le qi qui entrait en moi n’y faisait qu’un tour avant de se mélanger et de ressortir. Mes yeux s’illuminèrent, l’un en blanc, l’autre en noir. Je pus clairement sentir un qi plus pur et plus puissant que je n’avais jamais connu jusqu’à présent.

– Le… Le qi primordial… Alors c’est ça… C’est si puissant, si pur… Je ne fais qu’un avec l’univers.

Ce n’était évidemment pas vrai du tout, mais je sentais que je devais dire quelque chose de grand pour impressionner Dai Lin, l’occasion s’y prêtait merveilleusement trop bien.

Malheureusement, elle ne prêta pas vraiment attention à mes mots et observait toujours le combat entre les deux puissances qui auraient pu nous écraser d’un battement de cil.

Quant à moi, je n’avais pas une seconde à perdre. Le Qi primordial s’échappait déjà et je n’en avais pas le contrôle. L’incantation n’avait servi qu’à attirer tout le qi environnant à moi et le purifier, rien de plus. Maintenant, il cherchait simplement à s’en aller.

Je fis à nouveau des gestes précis des deux mains afin de donner une forme spécifique à ce qi avant de les pointer vers l’origine du mal. La source de qi de mort. Cette boule noire violacée.

Seulement, il y avait un dragon qui ne l’entendait pas de cette oreille, et alors qu’il venait de contrer une attaque de Dada dans un fracas de tous les diables, il se tourna vers moi comme une balle de fusil.

 


 

Nous y voilà à nouveau.

Un nouveau chapitre, des nouveaux choix à faire.

Tout ne s’est pas déroulé aussi rapidement que je l’aurais souhaité, mais bon. Une scène pareille en un chapitre, j’avais du mal 😀

M’enfin, après tout, à vous de me dire ce qu’il va se passer juste derrière !

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

LDO : Chapitre 37
LDO : Chapitre 39

9 Commentaires

  1. gutsguts

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. DarkramDarkram

    Merci pour ce chapitre ! Et t’en fais pas pour la sortie un peu plus tardive que d’habitude. L’essentiel, comme tu dis, c’est qu’il sorte le jour même ;).

    Mon Dieu ! Ce combat de titan ! Pendant une grande partie de ce combat, aucun des 2 monstres ne pouvaient prendre avantage sur l’autre. Je dois avouer que j’avais mon petit frisson par moment. On voit bien que c’est 2 créature de même niveau. Et quelle puissance !!! Bon après, on sent que Dada domine le dragon mort-vivant petit à petit donc si tout se passe bien, ça devrait aller sauf si, bien entendu, la poisse d’Osumba décide de pointer son museau. Enfin, c’est déjà plus ou moins le cas à la fin ^^”…

    Pour le prochain chapitre, j’avoue ne pas être inspiré. Tout ce que je peux voir, c’est que pendant que le dragon mort-vivant se dirige vers Osumba, Dada en profite pour l’attaquer. Voyant le dragon s’approcher de lui, Osumba voudra très certainement fuir mais ne pourra pas car devant finir son incantation sous peine de voir le Qi primordial lui échapper à jamais. Bref, pas folichon ce que je propose mais c’est tout ce qui me vient ^^”. Je serai peut-être plus inspiré au prochain chapitre ^^.

    Répondre
  3. Dragon des songes

    Merci pour le chapitre
    Avec les idée que l’on donne je me demande si sa peut donner des chapitres supplémentaires de temps à autre lol
    Je verrai bien le QI primordial passer à travers les os du dragon car il à oublier qu’il n’a plus de peaux sa serait drôle où peut être joué aux tennis avec comme dans Zelda l’ocarina du temps pour battre ganon dans la première partie du final mais le faire avec les lance lol

    Répondre
  4. varas

    pourquoi pas faire en sorte que osumba batte le dragon en faisant une lance de qi primordial
    sinon super chapitre 🙂

    Répondre
  5. ptitkudo

    Merci pour le chapitre.
    Pour la suite, quelque chose de classique mais qui fonctionne toujours bien :
    Osumba est obligé de finir son incantation de scellement, malgré que le dragon lui fonce de dessus (grosses goûtes de pression bien sûr ^^) et juste au moment ou ses griffes arrivent à quelques centimètres, il termine et scelle la source, le dragon s’arrête et s’effondre en morceaux devant lui. Dada qui commençait à s’ennuyer et à vouloir dormir, décide de retourner dans le corps d’Osumba (bon lit ^^) et pour le remercier d’avoir mis fin au combat afin qu’il puisse aller dormir lui restaure sa jambe à l’aide du QI temporel et hop gros dodo.

    Répondre
    1. Sawashier

      J’apprécierai de voir Osumba rester infirme pour le moment, l’obligeant à utiliser son Ki pour marcher. Ce serait ainsi une occasion pour le MC de progresser dans sa maitrise du Ki, qui est son unique moyen de défense d’après ce qu’a dit le plus vieux des deux vieux ^^, sans que cette progression arrive dans un kinder surprise, comme c’est trop souvent le cas dans les LN à mon sens.

      Répondre
    2. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Mais dada il maîtrise pas du tout le qi temporel.

      Répondre
      1. Dragon des songes

        Oui mais il peut passer de corps en os a corps en chair donc il peut peut être faire quelque que chose

        Répondre
  6. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com