LVL1S : Chapitre 119 BONUS

LVL1S : Chapitre 118
LVL1S : Chapitre 120

Merci à Bernard et Thomas qui en veulent encore 🙂

Ce chapitre, il est pour vous tous, mais pour vous deux en particulier.

 


 

Chapitre 119

 

« Les astéroïdes ont cessé d’approcher. »

« Quoi ? Comment est-ce possible ? »

« On dirait qu’ils ont décidé d’intervenir. »

« Uh… Tu veux dire, les Hauts-Dieux ? »

Je déglutis nerveusement.

« Peut-être qu’un de ces observateurs a finalement décidé de venir mettre son grain de sel. »

« Qui sont-ils ? »

« Même si les dieux peuvent être puissants, seule une poignée parmi eux le sont suffisamment pour retenir des astéroïdes en pleine course. »

« Alors qui est-ce que ça pourrait être ? Il serait probablement judicieux de nous préparer en avance. »

« Nous ne pouvons pas en être sûrs mais avec ce niveau de puissance, ce doit être Atlas ou Thor. Ils ont envoyé des monstres plus puissants que j’imaginais. Essaye de paraître moins nerveux, c’est probablement juste une démonstration de force afin de tenter de nous intimider pour la négociation à venir. »

« C’est vrai mais ils sont si puissants, pourquoi ne vont-ils pas créer leur propre planète ? »

Gnoss secoua la tête.

« Avoir de la puissance ne suffit pas pour créer le noyau d’une planète et le rendre fonctionnel. Et puis, il n’est pas facile d’échapper à la politique interne des dieux. Afin de créer et diriger leur propre planète, ils auraient sans doute besoin d’une aide du niveau de Métatron ou du Père du Ciel. »

« Je vois. Alors même la vie d’un dieu est compliquée, hein ? »

« Bien sûr. Depuis la disparition des Dieux Suprêmes, les dieux ont à peu près constamment été en guerre. Puisque leur attention est si complète, ils sont conscients de tout ce qui se passe dans l’univers – ou presque. Ce qui signifie qu’ils vont trouver de nombreuses situations dans lesquelles s’immiscer. »

« Hmm… Pourquoi est-ce que les dieux ne font rien pour régler ce problème de disparition des Dieux Suprêmes ? »

« Il y a plusieurs histoires à ce sujet mais il semble que les deux dieux les plus puissants, possédant l’omniscience et l’omnipotence, se sont engueulés à propos de quelque chose précédant leur disparition. »

« Vraiment ? À quel propos ? »

« C’est un mystère. En fait, découvrir cette vérité a été le but de la coalition Gnossian. »

« Ah, c’est vrai. Tu faisais partie de ce groupe. »

« Je suppose. Peut-être qu’en me réincarnant en humain, j’ai été influencé par mes souvenirs passés et ai choisi mon nom pour refléter celui de l’organisation. »

« Pas étonnant, dans ce cas. »

« C’est vrai… Même maintenant, mes souvenirs en tant qu’Harpok sont incomplets et je ne peux me rappeler de tous ceux qui ont rejoint la coalition. »

« Je vois. Mis à part Harpok, nous avons pu découvrir que Gaia a été membre. »

« Oui, je me souviens d’elle mais pour les autres… »

« Au fait, Gaia va perdre sa divinité dans 20 ans. »

Soudain, je me souvins d’un élément qui allait arriver à l’avenir et en informai Gnoss.

« Quoi ? Où as-tu entendu ça ? »

« Mikael. »

« Ah… Ce petit enfoiré. C’est dommage, Gaia était reconnue par tous comme une grande déesse, aimée par les humains. »

« Eh bien, ça n’arrivera que dans le futur. »

« Ah, oui, on parle du futur… Quelle idée. »

* KWOONG *

Le Nautilus venait de percuter une présence inébranlable.

« Johra. »

Nous avions, au cours des mois passés, transformé le Nautilus en un vaisseau spatial de 200 mètres de haut. Enveloppé par un puissant bouclier Rohim et équipé d’un laser tri-force, il me rendait confiant en ses capacités de vaisseau de guerre spatial. Une existence qui pouvait arrêter net un bâtiment pareil ne pouvait pas être sous-estimée.

Et juste au moment où je me faisais cette réflexion, Gnoss prit la parole.

« Mais que font ces Hauts-Dieux ! »

« Sors, misérable mortel ! Comment oses-tu créer ce rocher minable dans notre univers ! »

Il se tenait au-dessus du centre de commandement du Nautilus en tenant un énorme marteau.

« Thor. »

« C’est lui. »

Gnoss et moi-même échangeâmes un sourire plein de sous-entendus.

« Dieu du tonnerre, Thor ! Comment oses-tu te montrer ici, sous les yeux de mon Maître, sans sa permission ?! »

Thanatos se plaça face à lui, sa main devenue plus noire que l’univers lui-même.

« Es-tu un nouveau dieu de la mort ? C’est la première fois que je te vois. »

Thor plaça son marteau au-dessus de son épaule d’un air curieux.

« Pourquoi tentes-tu d’interférer dans notre travail, Thor ? »

« Est-ce ton œuvre ? Hmm, tu m’as également l’air d’être un dieu, où t’ai-je déjà vu… »

Thor regardait Gnoss d’un air méditatif.

« Je suis Harpok. J’ai simplement pris une nouvelle apparence. »

« Ah, le dieu des secrets, je m’en souviens, oui. On dit que tu avais été capturé par Métatron mais il semble que tu es libre, désormais. Vous deux dieux, êtes-vous derrière ce qui se passe ici ? »

« Eh, dieu des court-circuits, mêle-toi de ce qui te regarde. »

« Hmm… Quel était ce bruit misérable ? Ai-je entendu un moustique voler ? »

Thor commençait à s’énerver légèrement et prétendait évidemment ne pas m’avoir entendu lui intimer de partir. Pour ma part, j’étais déjà largement agacé par son arrogance.

« Thanatos, tu n’as pas besoin de te retenir contre lui. Ce n’est pas un peu d’électricité statique qui te fera peur, hein ? »

« Oui, Maître. »

« Quoi ? Un dieu de la mort qui lèche les bottes d’un vulgaire mortel ? AAaaahh ! »

Thanatos ne lui avait pas laissé finir son fil de pensées et était apparue devant lui pour l’attraper par le cou.

« Ha ! C’était une erreur de t’approcher de moi ! »

Thor balança son marteau gigantesque devant lui mais il ne fit que traverser l’espace vide.

« Ce n’est pas bon. »

« Ha ! Tu es peut-être le dieu du tonnerre mais je suis le dieu de la mort, et même les dieux meurent. Tu ne peux pas me blesser. »

« Merde ! C’est compliqué ! »

Thor balança encore son marteau plusieurs dizaines de fois mais ce dernier continuait à passer au travers de Thanatos comme si elle n’existait pas.

« Pourquoi ne pas simplement abandonner et t’excuser ? Tu devrais savoir qu’un simple tonnerre ne peut vaincre la mort. »

« Mais pourquoi un dieu de la mort sert-il un pauvre mortel ?! Loki, Heimdall, venez me prêter main forte ! »

* Kwuuuu Saaaah *

En un instant, des éclairs arc-en-ciel apparurent de nulle part et il en sortit deux créatures distinctes : l’une portant une cape bleue, l’autre une noire.

« Thanatos, reviens. »

« Oui, Maître. »

Nous nous tenions désormais à l’extérieur du Nautilus, dans le vide intersidéral et le combat était devenu un trois contre trois. D’un côté, je me tenais entre Thanatos et Gnoss, et de l’autre, trois putains de dieu belliqueux.

« Frère, n’as-tu pas dit que tu venais pour négocier ? »

« J’étais sur le point de le faire, Heimdall ! Merci d’être venus, mes frères. J’apprécie votre aide. »

Thor parla aux nouveaux venus tout en se massant le cou.

« Voyons voir. Heimdall le clairvoyant, Loki le dieu de la traîtrise et Thor, dieu du tonnerre. N’a-t-on pas ici les trois mousquetaires d’Odin le grand ? Huhuhu… Je me demande s’il regarde, lui aussi. Le popcorn doit être fameux. »

Gnoss ricana sournoisement face à un Loki qui arborait un large sourire.

« Bien entendu, Odin sait tout. »

« Conneries. Seul le dieu de l’omniscience a ce genre de capacité. Odin est à peine meilleur qu’Heimdall concernant le savoir. Tant que ses corbeaux ne sont pas rentrés, le soir, il ne sait rien. »

« Harpok, ne va pas trop loin. Désires-tu goûter à mon marteau ? »

« Arrête ça, Thor, nous ne sommes pas venus pour nous battre. »

« Eh bien, malgré ton rôle de héraut et ta douce parole, mon frère, notre but doit encore être atteint. »

Loki regardait Gnoss avec patience.

« Huh… Je suppose qu’on ne peut rien y faire, comme tu l’as dit, c’est mon rôle. Allez, viens, crache-moi vérités et mensonges, en tant que dieu des secrets et des chuchotements, je les entendrai. »

Harpok répondit de manière solennelle.

« C’est compliqué. Odin, notre père, m’a donné l’ordre de convaincre ce petit être mortel. »

« Vite, frère, nous ne pouvons pas rester bien longtemps. Même avec nos pouvoirs, de tels masses de roche ne peuvent pas être retenues bien longtemps. »

« Est-ce que Thor nous aide ? »

« Oui mais il est toujours le même et le temps nous manque. Tu sais que si nous laissons simplement passer… »

« Ce sera une catastrophe. »

« Je ne comprends rien à ce que vous racontez. Pourquoi une catastrophe ? »

Je n’en pouvais plus de cette conversation sans queue ni tête et je m’incrustai rapidement. Loki se tourna vers moi.

« Pense à ça comme à un sparadrap retiré trop vite. Que se passerait-il ? »

« Oh, je vois. Vous menacez le noyau de ma planète, c’est ça ? »

« Pour la dernière fois, surveille ta langue, mortel ! Mon marteau seul est capable de mettre un terme à ta vie ! »

« Assez, mon frère !! Pars ! Je vais m’occuper de ça ! »

Loki ordonna à Thor de s’en aller et ce dernier le regarda comme un idiot sans baisser le regard. J’étais énervé par la situation depuis le départ mais décidai de me calmer. Il en allait de ma planète.

« Gnoss, dis-lui que je ne réponds pas très bien aux menaces. D’autres ont déjà essayé. »

« Tu es sûr ? »

« Oui. »

« Avez-vous entendu ça, dieux ? »

Gnoss parla froidement avec un léger écho dans la voix. Loki resta silencieux pendant un moment avant de se tourner vers Thor.

« Frère, débarrasse-toi des astéroïdes. »

« Et la négociation ? »

« Je pense que nous devons montrer notre bonne foi d’abord. »

« Hm… »

« Père nous l’a dit : Loki est en charge des négociations. »

Le rappel d’Heimdall, silencieux jusqu’alors, convainquit Thor, dont le visage se crispa.

« Parfait, je comprends. J’y vais. Tenez-moi au courant de l’avancée des négociations où je reviens et je leur massacre le crâne avec Mjölnir. »

Sur cette gentille salutation, Thor disparut dans un éclair.

« Bien. Maintenant que les muscles sans cervelles sont partis, pourquoi ne pas commencer les vraies négociations ? En fait, peut-être devrais-je m’adresser directement à ce mortel derrière toi, Harpok. Tu t’appelles Johra, n’est-ce pas ? »

Loki m’accorda des salutations correctes, en fin de compte – et pas trop tôt.

« Loki… Comment pourrais-je négocier avec celui qu’on appelle le dieu de la traîtrise ? »

« Mon frère Heimdall est sûr. Thor est idiot mais puissant, je suis… ce que je suis, mais Heimdall est digne de confiance. »

Une démonstration de puissance suivie d’une confiance absolue et de la raison qui devait gouverner les négociations. C’était un schéma destiné à gagner un quelconque avantage psychologique dans ce qui devait suivre.

« Alors, de quoi voulez-vous parler ? »

« Nous savons ce que tu essayes de faire. »

« Et ? »

« Nous voulons faire partie de cette aventure, cette nouvelle planète. En échange, nous garantirons ta protection. »

« Mais pourquoi vous ? D’autres vont venir et proposer la même chose et vous le savez. »

Gnoss s’avança, parfaitement conscient que si la famille Odin était la première arrivée, d’autres suivraient avec les mêmes idées et peut-être d’autres propositions plus alléchantes.

« Dieu des secrets, comme tu le sais, Odin est l’un des trois dieux actuellement les plus puissants. Ne peux-tu pas voir que les trois fils d’Odin qui se sont présentés ici aujourd’hui le sont pour garantir une protection absolue ? Le Père du Ciel n’interviendra assurément pas dans une affaire si quelconque, ce qui ne laisse que Métatron, qui n’est plus dans cet univers. Les autres dieux ne sont pas à la hauteur face à Odin et ses fils. »

« Il y a des dieux plus puissants qu’Odin. Peut-être pas seul, mais Zeus et les Olympiens. S’ils joignent leurs forces à celles des Titans, ils seraient plus qu’assez pour vous tenir tête et vous écraser peut-être. Sans même parler des autres factions. Qu’est-ce qui vous fait penser que vous êtes si supérieurs ? »

« Ha ha ha… tu es bien le dieu des secrets et tu connais bien les forces qui nous opposent les uns aux autres. Tu as raison, ces puissances pourraient décider d’intervenir si nous devions coopérer, mais… »

« Mais ? »

« Nous savons ce qu’il en est de la clé de Ragnarok. »

« Sérieusement ? »

« Et c’est pourquoi nous sommes confiants. Les autres dieux ne pourront rien nous faire. »

Huh ? Une clé ? Je possède une clé mais elle n’est assurément pas celle dont ils parlent, n’est-ce pas ?

« Eh bien… Si vous savez pour la clé, alors c’est une autre histoire. »

« De quelle clé parlent-ils, Gnoss ? »

« De la clé qui peut amener au déclin des dieux. »

« Le quoi ? »

« C’est une clé qui ouvre la Tour des Dieux et qui donne à son propriétaire la capacité de provoquer la mort de tous les dieux et provoquer la dispersion de leurs pouvoirs chez d’autres personnes au hasard. À la seule exception des trois dieux les plus puissants, le Père du Ciel, Métatron et Odin. »

En entendant l’histoire, je fus finalement capable de comprendre que j’étais probablement en possession d’une clé de la plus haute importance.

« Mais pourquoi le fait de savoir où elle se trouve est-il si important ? »

« Huh ? Tu poses vraiment la question ? Mais évidemment, celui qui la détient peut techniquement décider de la vie et de la mort de n’importe quel dieu. La seule chose que les gens savent est que le Père du Ciel l’a cachée il y a longtemps et personne n’en sait plus rien depuis. »

« Peut-être qu’il ment, simplement. Après tout, c’est Loki. »

« Si c’était le cas, Heimdall devrait avoir dit quelque chose parce qu’il ne ment jamais. »

« Hmmm… »

« Vous avez terminé, tous les deux ? »

Loki perdait un peu patience, une expression mitigée sur le visage.

« Oui. Mais puisque tu sais où se trouve la clé, pourquoi venir et négocier ? Le simple fait de posséder la clé est suffisant pour s’assurer une position exceptionnelle parmi les dieux. »

Cette fois, Loki afficha un sourire surpris et sadique.

« C’est parce que mon père, Odin, veut se libérer de l’influence du Père du Ciel afin de créer son propre Asgard. La clé qui peut nous permettre d’y parvenir se trouve juste ici. »

Loki ricana en pointant du doigt en direction de la sacoche qui pendant à ma hanche. Gnoss, par contre, se tourna vers moi, clairement agacé.

« Tu voulais que je fasse quoi ? Je ne savais pas ce qu’était cette clé. »

« Tu aurais dû me demander, Johra ! »

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

LVL1S : Chapitre 118
LVL1S : Chapitre 120

11 Commentaires

  1. DarkramDarkram

    Merci pour ce chapitre.

    Répondre
  2. Newancientgod

    Merci pour le chapitre

    Répondre
    1. Hyrtik

      Merci pour les chapitres ! 😉

      Répondre
  3. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  4. Yocott

    Merci pour le chapitre !!
    Par contre je me souviens plus c’est dans le donjon où avec la princesse qu’il a eu à la clef ?

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      La princesse la lui a donnée quand il l’a battue aux échecs.

      Répondre
      1. Yocott

        C’est vrai !!! Merci bien !!

        Répondre
      2. Gunts92

        Heureusement qu’elle doit être donner… y’a bien un safe conduit sinon loki l’aurai tuer direct

        Répondre
  5. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com