LVL1S : Chapitre 33

LVL1S : Chapitre 32
LVL1S : Chapitre 34

Chapitre 33

 

Seigneur, je suis tout près et je garde un œil sur eux. Quelles sont vos instructions, voulez-vous que je les attaque ?

Non, peu importe ce qui arrive, continue de les surveiller. Plus tard, quand ils vont partir à grande vitesse, je compte sur toi pour me tenir informé sur leur position.

C’est malheureux, mais je vais obéir à mon Roi.

Les forces des Elfes semblaient être camouflées. Avaient-ils réalisé que je les avais repérés ? Quoi qu’il en fut, à ce niveau, je comptais totalement sur Jenna et sa capacité pour les traquer.

Je continuai de profiter de moments agréables jusqu’à ce que le soleil disparaisse. Puis, je vis les trois filles arriver dans ma direction.

J’avais oublié qu’elles ne pouvaient pas voir aussi bien que moi dans le noir. Alors, après quelques temps passés à agiter ma main inutilement, je les appelai.

« Par ici ! »

« Gaspard, combien de temps est-ce que tu as attendu ? »

Elles étaient là un plus tôt que prévu. Il était à peine 18:30 et nous nous étions donnés rendez-vous une demi-heure plus tard.

« Pas de souci, je passais le temps en regardant les gens passer. On y va ? »

« Très bien ! Mais tu ne devrais pas venir si tôt la prochaine fois, on se sent un peu coupables. »

« Bien sûr. »

Kishande et Miranda boudaient un peu, mécontentes de mon arrivée prématurée ; elles voulaient être celles qui attendraient.  Je plaçai mes bras autour d’elles pour les réconforter et les amenai dans un restaurant, celui dans lequel j’avais réservé une table plus tôt dans la journée.

« C’est quoi… Cet endroit à l’air super cher. »

« C’est bon, on ne sort pas si souvent. »

« Héhé, bien ! Notre premier repas dehors ! »

« Dieu t’as définitivement mis sur notre chemin, merci Gaspard ! »

Elles étaient maintenant toutes contentes concernant mon choix d’établissement, spécialement quand tous les employés sortirent pour nous saluer tandis que nous passions les portes.

« Nous attendions, monsieur Gaspard et son groupe, veuillez nous suivre par ici. »

« Qu’est-ce qu’il se passe, Gaspard ? »

J’avais réservé le restaurant tout entier. Même si c’était un endroit d’une grande renommée, je fus facilement capable de tout réserver, et ce n’était même pas si cher. Bien sûr, c’était dû en grande partie à ma récente montée en puissance et la notoriété qui allait avec, les rumeurs parlant de mon expédition punitive sur le Roi Gobelin, par exemple. Ils étaient extrêmement fiers de m’accueillir et m’avaient même offert 50% de réduction.

« Bon… On a quelque chose à fêter, hein ? »

Parce que j’avais choisi un restaurant d’une telle classe, nous fûmes capables d’apprécier la cuisine la plus fine, les chanson les plus douces jouées par des musiciens au luth ; même un poète nous fit une démonstration de ses talents.

« Je n’ai jamais rien mangé d’aussi bon ! »

« Miranda, mange en silence, s’il te plait. »

« Nom de Dieu, je pense que je suis née pour vivre ce jour. Non, je ne peux pas céder à la tentation face à une nourriture aussi délicieuse ! »

Ashe et Miranda agissaient adorablement, comme des enfants découvrant quelque chose de nouveau. Kishande, par contre, me regardait nerveusement, touchant très peu à sa nourriture.

« Kishande, si tu manges aussi peu, n’est-ce pas malpoli envers les chefs qui ont travaillé si dur ? »

« Nous ne méritons pas ce genre de traitement. »

« Stop. Tu ruines l’ambiance, là. »

Kishande commença à manger, un peu à contrecœur, de petites larmes se formant aux coins de ses yeux.

Hmm, pleurer en mangeant… La bouffe est dégueulasse ?

* Snap ! Snap ! *

J’appelai le serveur.

« Comment puis-je vous aider, monsieur ? »

« Est-ce que mes instructions ont été suivies ? »

« Oui, bien sûr. Désirez-vous recevoir ceci immédiatement ? »

« S’il vous plait. »

Tandis que le serveur revenait, Miranda et Ashe couinaient d’impatience et Kishande semblait quelque peu troublée.

« Oh, ce n’est rien de bien extravagant, je ne me souviens simplement pas d’avoir jamais fêté quoi que ce soit avec vous depuis que nous nous connaissons. Nous sommes une équipe maintenant, alors je suppose que nous pouvons considérer qu’aujourd’hui est une espèce d’anniversaire. »

Pendant que nous discutions, un grand gâteau et un énorme bouquet de fleurs furent placés sur la table, une unique bougie plantée au milieu du gâteau.

« Kishande, pourquoi ne soufflerais-tu pas la bougie ? »

« J’ai promis de ne plus jamais pleurer… Mais aujourd’hui, tu… sniffff. »

« Oh, sœurette, arrête de pleurnicher, c’est un grand jour. »

« C’est vrai. Dieu m’a forcé à faire face à beaucoup d’épreuves, mais nous bénit aussi de jours de joie. »

Pendant les derniers jours durant lesquels nous étions ensemble, leurs cœurs avaient guéri plus que je ne le pensais. Ce jour terrible, elles se brisèrent, devinrent des êtres souillés, incapables d’entrer dans la moindre boutique la tête haute. Et jusqu’à ce jour, je ne savais pas pourquoi la rumeur s’était répandue si vite ; elle l’avait fait, point. Et même si elles étaient rassurées d’avoir été sauvées, le monde les avait déjà catégorisées exclues, ne laissant que notre récente relation pour apaiser un peu toutes les souffrances qui allaient désormais avec leur vie. J’avais préparé ce dîner ce soir-là par considération pour elles, je voulais les voir heureuses, rire, chanter. Bien sûr, lorsque je me mis à pousser la voix avec elles, je me rendis compte que c’était complètement faux, provoquant à la fois pleurs et rires chez Kishande.

« Allez, tout le monde, ce soir, c’est génial ! »

« À la meilleure des fêtes ! »

Après le toast, le propriétaire amena un plateau de fruits et encore plus de vin. Kishande semblait enfin oublier un peu ses ennuis, et fut la première à s’endormir à table. Miranda continua à chanter encore et toujours plus, sa voix se trouvant de plus en plus belle au fur et à mesure qu’elle avalait le vin. Je me permis même de donner un généreux pourboire aux musiciens et leur permis de quitter la soirée en avance, la plupart d’entre eux ayant déjà bu plus que de raison. Ashe, qui avait survécu jusqu’à la fin en gardant ses esprits – plus ou moins – me lança un « Ne t’endors pas ! » avant de tomber sur mon épaule. En tant que Guerrier, j’avais une constitution bien plus solide qu’elles et fut à même de cuver avant les filles.

« J’espère que ça va les aider à se soulager un peu l’esprit. »

Le poids des pensées que j’avais le matin-même, à propos de mon comportement lorsque nous nous étions rencontrés, avait déjà disparu.

« Basculement d’Avatar ! »

Retournant dans mon corps principal, je m’éveillai pour me retrouver entouré par Ian, Gwyn, Mallepi et le reste des insectes. Ils avaient l’air de tous m’attendre.

Kueeeek !

« Bienvenue ! »

La voix mélodieuse de Ian et les pleurs de Mallepi m’amenèrent immédiatement un sentiment chaleureux et confortable. C’était chez moi.

« Bon, je suis de retour. »

« Est-ce que tu aimes ces habits ? Je porte l’un de ceux que tu as fait envoyer ici. »

Je n’étais pas sûr de la taille de Ian, alors j’avais jugé grossièrement. Mais à en juger la façon dont elle portait ce qu’elle avait sur le dos, j’avais un bon œil.

« C’est étrange ? »

Je secouai la tête.

« Non, je te regardais parce que tu es mignonne. »

« Oh ho, un compliment de Johra… Mais j’ai entendu que tu passais la plupart de ton temps avec trois femmes… »

Même si ses lèvres suggéraient une plaisanterie, ses yeux reflétaient quelque chose de dangereux.

« Bien sûr, j’ai besoin de me mêler aux humains. »

« Dis-moi tout ce que tu as expérimenté. Alpeon nous a dit que tu rentres toujours à peu près à la même heure. »

Ian sortit un calepin, prête à coucher sur papier tout ce que je lui dirais. Les insectes écoutaient tout aussi attentivement tandis que Gwyn se saisit simplement de l’occasion pour s’installer dans mon crâne.

« Ahhh, enfin ! C’est vraiment la meilleure place pour faire une sieste, décidément ! »

Elle vivait toujours dans son petit monde à elle…

Je passai la nuit à raconter mes aventures dans le monde humain. Ian semblait plus ou moins soulagée à la mention de la location de deux chambres séparées. Les insectes, cependant, étaient vraiment intéressés par mes histoires. Après tout, ils rencontraient si rarement des humains, ou même les autres créatures dont je parlais. Quand le soleil le leva, je retournai dans mon Avatar.

Déjà !

Elles avaient sombré dans le sommeil dans la pièce adjacente, mais avaient tout de même réussi à trouver le chemin de mon lit. Mes habitudes matinales commencèrent tandis que je me changeais et allais chercher un petit déjeuner à leur attention. Kishande fut la seule debout quand je revins, et nous mangeâmes ensemble, elle et moi. Pendant qu’elle aidait les autres à se changer, je quittai l’auberge pour me rendre à la Guilde des Aventuriers afin de vérifier où en était la quête du Roi Gobelin. Suite à quoi je hâtai vers les trois filles déjà parfaitement habillées.

Nous avons une fois de plus passé la journée à faire les boutiques et à visiter des restaurants. Le soir venu, un autre délicieux dîner nous attendait. La nuit fut pleine d’histoires, particulièrement les aventures de Kishande et la théologie foireuse de Ashe. Après avoir passé de longues heures à discuter, nous étions crevés et décidâmes d’aller dormir.

J’étais plutôt content, profitant de jours paisibles. Mais ça ne dura que jusqu’au matin suivant, durant lequel je reçus un message de Tyr, me disant que le groupe était prêt et l’expédition sur le point de partir à mon ordre.

Bon, la quête punitive devrait être une partie de plaisir.

Lorsque je retournai à l’auberge pour en informer les filles, elles s’en trouvèrent clairement déçues.

« Pourquoi tu ne nous emmènes pas avec toi ? Nous sommes trop faibles ? »

« Non, ce n’est pas ça. C’est simplement que je trouve la quête difficile pour votre niveau actuel. »

« Je n’aime pas ça ! On devrait toujours être ensemble ! Je préfère mourir en combattant à tes côtés qu’être laissée derrière ! »

Kishande et les deux autres attendaient que je prenne une décision finale allant en leur sens, se mordant les lèvres sous l’effet du stress.

Ugh, elles deviennent vraiment trop dépendantes de moi, ça devient un peu inquiétant.

Pourtant, j’étais un peu anxieux. J’étais habitué à combattre avec elles désormais, et si elles n’étaient pas là, je pourrais laisser des ouvertures et être attaqué.

« Ok, mais vous devez suivre mes ordres à la lettre. »

Elles hochèrent la tête vigoureusement en souriant comme des bienheureuses.

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

LVL1S : Chapitre 32
LVL1S : Chapitre 34

10 Commentaires

  1. Gunts92Gunts92

    Ouaaaa le long chapitre merci

    Répondre
  2. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  4. Cèlen

    Super merci bcp pour le chapitre !

    Répondre
  5. Shirosuu

    Chapitre avec beaucoup de joie, j’ai bien aimé ^^
    Merci pour ce chapitre 😉

    Répondre
  6. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  7. hollowrebel

    merci pour le chapitre

    Répondre
  8. FenrirFenrir

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  9. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  10. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com