LVL1S : Chapitre 53

LVL1S : Chapitre 52
LVL1S : Chapitre 54

Chapitre 53

 

Merde, comment est-ce que ce type a osé me transformer en mort-vivant ! Je me vengerai, pour moi et la mort de mes collègues, puissance mille !

Lorina, qui avait récemment été transformée en un tas d’os ambulant, claquait de la mâchoire d’un air colérique. Elle était emplie de désespoir, obligée de faire face à des créatures bien plus puissantes qu’elle dans les plaines verdoyantes. Elle ne possédait pas d’arme et ne pouvait compter que sur son propre corps. Naturellement, elle avait perdu toutes ses compétences précédentes et ne possédait pas ce luxe qu’était ma résurrection. Sa seule capacité se résumait à vérifier sa page de statut.

* Zzic *

[+12 points d’expérience.]

[Acquis : connaissance de la souris des champs.]

Et je pouvais même l’entendre penser, grâce à notre lien.

Putain, pourquoi est-ce si difficile d’attraper une simple souris ?! J’ai honte ! Je vais définitivement te faire payer pour ça !

Elle se mit à chasser tant et plus de rongeurs qu’elle pouvait trouver dans les vastes plaines. Son voyage en quête de vengeance venait à peine de commencer mais ce qui l’attendait au bout était encore inconnu.

« Je me demande si j’aurais dû lui laisser une arme. Elle a l’air de trop lutter pour rien. »

« Je pense que tu étais suffisamment généreux comme ça, en lui permettant de continuer à vivre. »

« Non, Valenor. Pour elle, cette existence pitoyable est bien pire que la mort. »

C’était juste comme je l’avais prédit. Lorina avait horreur de sa forme actuelle. Pourtant, elle avait réussi à se motiver et à se convaincre d’embarquer sur un chemin empli de haine, d’un sentiment de revanche et elle ne pensait plus qu’à moi.

« On y va ? »

Tandis que nous discutions des déboires de Lorina sur le nouveau continent, mes troupes avaient commencé à attaquer les armées du Roi Démon.

Et les ennemis étaient de rangs F à E mais ne présentaient pas le moindre défi pour mes élites. Non seulement étaient-ils d’un rang plus élevé mais ils avaient également appris à travailler en tant que force de frappe cohérente pendant la dernière année d’entraînement. Si nous ajoutions ma puissance et cette de Valenor à l’équation, la défaite du Roi Démon était inévitable.

Son armée était épuisée de mois de combats, combattant jour et nuit sans s’arrêter. Ils succombèrent rapidement face à mes élites et les seuls chanceux qui restèrent debout étaient ceux-là même qui entouraient le précédent Marquis.

J’échangeai un regard avec le Roi Démon et fut surpris de constater qu’il n’en fut pas affecté le moins du monde.

« Tu es le Roi Mort-Vivant ? »

« En effet… Et je suppose que tu es ce Marquis. Tu as également tué Talvin, qui agissait en tant qu’ambassadeur, n’est-ce pas ? »

« Il était naturel de tuer un homme qui avait abandonné sa fierté. »

« Comment peux-tu dire ça ? C’est toi qui as perdu toute fierté ! C’est le but ultime de tout Asmodien de retourner sur leurs terres natales ! Et toi, n’as-tu pas un foyer où retourner ? Ce jour-là, tu as tué mon peuple, et aujourd’hui, tu vas payer pour ça. »

C’était Brugan, le leader de la division des Asmodiens de Necropolis, qui venait de crier, en colère.

« Bon, Marquis. Il est trop tard pour regretter, de toute façon. Alors ça n’a plus vraiment d’importance. »

« Johra, puis-je m’occuper de lui ? Je n’ai vraiment pas fait grand-chose dans cette expédition. »

Valenor était finalement fatiguée de contempler les autres se battre et voulais s’étirer un peu.

« Bien sûr. Je te le laisse. »

Ils n’étaient plus qu’une centaine mais seul le Marquis était encore désireux de se battre. Brugan voulait vraiment l’affronter mais j’étais inquiet quant au rang du Roi Démon et n’étais pas confiant dans la victoire de mon subordonné. C’est pourquoi j’avais préféré autoriser Valenor à se lâcher.

« Es-tu un dragon ? »

« Allez, on se bat ! Même si ce sera probablement fini en quelques secondes, ce sera tout de même douloureux pour toi ! »

« Valenor, où as-tu appris à parler comme ça ? »

J’étais curieux, je me demandais quand elle avait commencé à parler de façon aussi provoquante. Même le Marquis en fut étonné. En vérité, il n’était pas une si mauvaise personne, simplement un autre dirigeant qui avait des ambitions et désirait gagner plus de pouvoir. Malheureusement pour lui, nous étions dans des camps opposés et je devais m’occuper de lui pour garantir la stabilité de Necropolis.

Valenor, fais attention à sa compétence spéciale appelée Annonciateur de Destruction, ça pourrait s’avérer dangereux s’il te prend par surprise.

En réalité, ses chances de défaite face au Marquis étaient proches de zéro parce qu’il n’était que de rang D+. Cependant, cette capacité spéciale était du genre à pouvoir transcender les niveaux et les rangs.

« Tu vas regretter de m’avoir poussé jusqu’à mes limites, je vais abattre un véritable désastre sur ce monde ! Toi qui gis en moi, j’offre mon sang et mon âme ! Accepte mon sacrifice et amène chaos et destruction sur ce monde ! »

Lorsqu’il termina son incantation, une épaisse fumée noire le recouvrit.

« Valenor, recule ! »

J’étais certain que ça allait être dangereux et je tentai de l’aider, mais elle ne m’écouta pas.

« Je peux m’occuper de lui ! C’est quoi, ça ? »

* Kung ! *

Un énorme poing sortit de la fumée et frappa Valenor. Même si elle était sous sa forme polymorphe, elle fut étonnamment incapable de prendre cette nouvelle créature de force. Considérant son poids, très peu d’êtres vivants étaient suffisamment puissantes pour l’envoyer voler.

« Ça va, Valenor ? »

« Ouais, il m’a juste prise par surprise, c’est tout. »

Tandis que la fumée noire se dissipait, une créature de quatre mètre de haut apparut. Elle était entièrement noire et revêtue d’une armure dorée protégeant ses points vitaux. La fumée enveloppa cependant sa tête, nous empêchant d’avoir un aperçu de son apparence et lui donnant une aura menaçante.

« Tu as osé frapper ma femme ? »

Le géant ne répondit pas. Même en utilisant ma vision spéciale, je ne pouvais voir aucune force de vie, ce qui était incroyablement inhabituel.

« Je.Suis.La.Volonté.De.Celui.Qui.Invoque. »

Après avoir marmonné un truc difficilement compréhensible – un peu comme le Golem Matilda, il leva la main et se mit à chanter quelque chose de tout aussi étrange. Rapidement une sorte de magie s’agrégea autour de son poing.

Gnoss, il fait quoi, là ?

C’est un Golem de Destruction créé par les Hauts Dieux. C’est une création dotée d’une puissance magique qui n’a pas besoin de contrôle – son seul but est la destruction. C’est un adversaire plutôt malvenu pour toi parce que c’est un réceptacle sans vie et la plupart de tes sorts sont inutiles face à lui.

Tout était désormais clair grâce aux explications de Gnoss. Il n’avait pas de force vitale par ce c’était simplement un Golem créé par les dieux.

« Hmm… Arachnides, Antilliens, balancez-lui du poison ! »

* Chittit ! *

Il apparut immédiatement que ce niveau de poison et d’acide n’aurait pas d’effet sur lui.

Gnoss, c’est quoi, cette magie autour de sa main ?

C’est probablement une magie de destruction extrêmement puissante. Il va continuer à chanter son espèce de sort pour une demi-journée, et ensuite… tout sera détruit dans un rayon d’au moins 10 km ; toute vie cessera d’exister.

Ouah, ça promet d’être dévastateur…

C’était une création qu’avaient imaginée les Hauts Dieux à l’époque où ils étaient encore méfiants les uns des autres. Quand les mondes mortel et divin se séparèrent, ses pouvoir furent sans doute scellés et le Golem devint ce qu’on appelait alors le Roi Démon.

Il y a un moyen de l’arrêter ?

Ses résistances physique et magique étaient à un niveau très élevé grâce à un nombre incalculable de sorts défensifs octroyés par les dieux lors de sa création.

« Vengeance ! »

Valenor bondit et tenta de lui asséner un coup de pied mais se vit à nouveau repoussée.

« Attention, Valenor. Ce n’est pas un adversaire contre qui tu peux gagner. »

Gnoss, quel est le rang de ce truc ?

Je dirais… entre B+ et A-, mais si tu prends son armure en compte, ainsi que les sorts défensifs, on peut le comparer à un A+. C’est une création incroyablement durable, ce qui est logique puisqu’il a été créé pour se battre contre des dieux.

Ce genre de problème devrait être résolu directement avec les dieux, c’est à eux de nettoyer leur merde.

« Nous battons en retraite. Ce n’est plus notre problème. »

« Oui, Seigneur ! »

« Johra ! »

Valenor me regardait d’un air mécontent mais je me contentai de secouer la tête. J’avais fait ma part du marché avec les Guerrières et le Roi Démon.

« Retraite ! »

Sur le chemin du retour, nous prîmes tout de même soin d’avertir l’Union Humaine en utilisant le rugissement de Valenor ; ils allaient mourir aux mains du Golem s’ils restaient là.

Après être retourné à Necropolis, les nouvelles du massacre arrivèrent. Il avait d’abord tué les soldats alliés qui avaient refusé de battre en retraite avant de partir vers le sud. La seule bonne nouvelle dans le lot était que dans toute cette affaire, le Roi Démon avait bel et bien perdu la vie.

Tandis que j’étais confortablement installé en haut de mon palais, au sommet de la tour dominant la ville, le Dragon rouge approcha. Il était seul parce que j’avais demandé à Valenor de faire quelque chose pour moi.

« Seigneur, avez-vous entendu parler du Golem de Destruction ? »

Le Dragon Rouge restait à une distance respectable tout en me posant la question. Il avait clairement quelque chose derrière la tête.

Oui, j’étais là lorsqu’il a été invoqué.

Je lui répondis par télépathie à cause de la distance qui nous séparait.

« Avez-vous prévu de simplement le laisser errer de par le monde, tuant et massacrant ? »

Ce n’est pas de ma responsabilité. Les Hauts Dieux sont ceux qui l’ont créé, alors ils sont aussi ceux qui doivent s’en occuper.

« Les Hauts Dieux ont prêté serment, ils ne peuvent pas intervenir directement dans ce monde. Il nous incombe donc de nous occuper de cet annonciateur de mort et de destruction. »

Pourquoi est-ce que leurs Messies ne se montrent pas pour s’en charger ?

« Regardez simplement Noradriana. Les Messies ont eux aussi leurs limites. Peut-être êtes-vous le seul à avoir le pouvoir d’arrêter cette abomination. »

C’est chiant. Pourquoi est-ce que vous ne vous y essayez pas ?

« Je n’ai pas vraiment le choix. Le Golem va un jour venir à Necropolis et je ne pourrai l’attaquer qu’à ce moment. En attendant, mon serment me force à rester ici pour protéger ces terres. »

Est-ce ton excuse ?

« Seigneur, êtes-vous conscient que le Golem ne s’arrêtera pas tant qu’il restera la moindre créature vivante en ce monde ? Il arrivera un jour à Necropolis, c’est un fait. »

« Merde ! Pourquoi suis-je responsable du bordel qu’ont foutu les dieux ?! »

« … »

Le Dragon ne m’entendit pas et ne me répondit pas. Il se contentait de battre des ailes en maintenant sa position.

« Ma mère a dit que si vous arrêtiez le Golem de Destruction, elle vous offrirait une récompense. »

Ha ha ha ha ! Une récompense de la part d’un Messie ! Je m’attends à beaucoup.

Je décidai alors que puisque ça allait arriver un jour, j’avais autant m’y atteler immédiatement et y gagner quelque chose.

Alpeon, occupe-toi de la cité pendant mon absence.

« Allez-vous partir immédiatement, Seigneur ? »

J’ai des choses à préparer d’abord, en tant que dragon, tu devrais apprendre à avoir un peu de patience.

« Seigneur, pendant que nous parlons, des milliers de vies s’envolent. »

« Assez ! Pourquoi tentes-tu de faire comme s’ils mourraient par ma faute ?! Si tu te sens aussi responsable, je te donne la permission d’abandonner Necropolis pour aller l’affronter ! Moi, je vais à mon propre rythme. »

Le Dragon Rouge retourna auprès de Noradriana et, après une courte discussion, s’envola vers le nord avec sa fratrie, afin de chercher le Golem eux-mêmes. Ils connaissaient les capacités de leur ennemi et étaient condamnés à échouer. Pourtant, ils feraient tout de même de leur mieux pour le ralentir et sauver un maximum de vie le temps que je puisse faire mon apparition.

Seigneur, j’ai amené dans votre chambre ce que vous avez demandé.

Bon travail.

Prenant avec moi l’essentiel, je m’envolai moi aussi vers le nord. Je savais que Valenor allait être furieuse en découvrant que j’étais parti seul mais je ne voulais pas risquer de la mettre en danger.

Je sentais qu’il était de ma responsabilité de m’occuper de toutes les menaces externes qui pouvaient atteindre un jour Necropolis et j’étais bien conscient du fait que dans le pire des cas, je possédais toujours mon réceptacle de vie.

Après un long vol, je pus enfin apercevoir le Golem au loin. Les forces alliées le couvraient de flèches et de magie, et mes gardiens lui offraient des souffles de dragon plus que mortels. Pourtant, les dégâts qu’il subissait étaient négligeables, au point qu’il persistait à chanter son étrange incantation.

Gnoss, combien de temps avant l’explosion ?

Peut-être quatre heures.

Ok, c’est un peu tendu mais je devrais pouvoir le faire.

« Tout le monde, éloignez-vous, loin de moi. Je vais m’occuper de cette monstruosité. »

J’en appelai à tout le monde, tous ceux qui attaquaient le Golem. Grâce à mon aura de terreur, personne n’y réfléchit à deux fois avant de tourner les talons.

« Merde, c’est chiant. »

Je m’élevai dans le ciel, de plus en plus haut. L’air continuait à s’appauvrir jusqu’à ce que finalement je dépasse les limites de l’atmosphère. Je pris quelques secondes pour regarder cette magnifique planète verte de tout là-haut.

Ici, ça devrait être suffisant.

Je sortis Excalibur et lui imposai mon sort de gravité à plusieurs reprises jusqu’à ce qu’elle soit aussi lourde que Valenor. De plus, j’avais incrusté dans mon arme plusieurs de mes gemmes de gravité les plus raffinées, augmentant son poids encore et encore.

Calculant la direction, je la lâchai prudemment et suivis, directement derrière. Tandis qu’elle accélérait à des vitesses incroyables, je m’assurais de lui imposer quelques légers ajustements afin de la faire tomber à l’endroit exact.

« Ce devrait être bon, à partir de là. »

Après m’être assuré qu’elle frapperait, je ralentis à l’aide de ma magie de vol. Excalibur percuta le Golem en pleine tête. Même s’il avait été créé avec une résistance physique hors du commun, Excalbur était une lame des plus acérées et indestructible de surcroit. Ses propriétés intrinsèques combinées à la vitesse et au poids en firent quelque chose que même les défenses du Golem ne purent arrêter.

* Quaaauaaaquang ! *

Un cratère gigantesque se forma à l’endroit où se tenait le Golem et en y regardant de plus près, il s’était volatilisé. Excalibur avait percé la croûte terrestre sur une distance inimaginable et résidait désormais dans un bassin magmatique.

« Quelle puissance ridicule. »

Ceux qui étaient restés sur le côté – mais suffisamment loin – avaient vu ce qu’il s’était passé et étaient stupéfaits. Personne n’aurait imaginé que ce Golem, qui avait résisté à toutes leurs attaques combinées, puisse être désintégré avec la simple chute d’une épée venue des cieux.

Je refroidis Excalibur grâce à plusieurs murs de glace et ramenai son poids à la normale avant de descendre la récupérer. Nettoyant la poussière qui la recouvrait, je l’attachai à nouveau dans mon dos avant de retourner vers la surface.

« Ouah ! »

« Il l’a fait ! »

« Longue vie à Necropolis ! »

* Ooooh ! *

Des encouragements et des applaudissements s’élevaient de tous les côtés tandis que je rentrais avec les quatre dragons.

« Pff… Ennuyeux. »

Je marmonnais, pour moi-même.

En rentrant, je dus souffrir les complaintes sans fin de Valenor parce que j’étais parti sans la prévenir et surtout sans l’emmener. Elle était vraiment en colère et inquiète pour moi et n’avait pas l’intention de me laisser m’en tirer à si bon compte.

Quand elle regagna finalement son calme, je m’installai tranquillement pour observer un peu la nouvelle vie de Lorina.

Ha ! Seulement niveau 3 ! Elle doit toujours s’enfuir quand elle rencontre plus de quatre souris à la fois !

Lorina venait de lutter comme une folle pour réussir à tuer quatre souris des champs, ce qui la rendit très mécontente. Elle était si pitoyable, devoir faire tant d’efforts pour tuer des créatures si faibles.

Devrais-je chasser un sanglier de prairie, ensuite ?

Elle était honteuse d’avoir dû fuir face à ces sangliers un peu plus tôt dans sa nouvelle vie. Travaillant dur, elle avait créé un piège élaboré et avait rassemblé son herbe préférée afin de les attirer. Cependant, même sans comprendre la conception du piège, le sanglier qui montra le bout de son groin parvint à manger l’herbe sans se faire avoir.

Putain ! Comment est-ce qu’un simple sanglier peut-il être aussi énervant !

L’intelligence était la clé de la survie dans la nature sauvage. Plus longtemps on parvenait à survivre, plus malin on devenait. C’était la règle de ce monde, ceux qui étaient malins pouvaient évoluer plus vite et dominer les autres…

Hmm… Lorina semble avoir beaucoup de mal, devrais-je vraiment lui donner une arme ?

« Johra, à quoi penses-tu ? Est-ce que tu regardes encore la femme que tu as transformée en squelette ? »

Je hochai la tête à la question de Valenor.

« Valenor, la prochaine fois qu’on y va, on lui ramène une arme et une armure bas de gamme. »

« Tu comptes l’aider, maintenant ? »

« Je veux juste lui donner de faux espoirs ! »

Même si j’avais dit ça, je voulais vraiment l’aider un peu. J’espérais qu’elle serait capable de s’améliorer, après tout, le plus haut on montait, le plus bas on tombait. Tout était inclus dans ma vengeance.

Plus tard dans la nuit, le Dragon Rouge arriva à mon observatoire.

« Seigneur, ma mère voudrait vous voir. »

Il parlait d’une manière assez rude, mais on pouvait tout de même entendre une certaine forme de respect dans le fond de sa voix.

« Tu veux m’y emmener, Valenor ? »

« Bien sûr ! Polymorphe ! »

Montant sur sa tête, je me dirigeai ensuite vers l’endroit où m’attendait Noradriana.

« Merci pour votre travail, Seigneur. J’ai entendu que vous aviez réussi à vaincre le Golem de Destruction. »

« En effet. Alors, pourquoi voulais-tu me voir ? »

« Ce pourrait ne pas être une récompense assez grande, mais je vais vous donner ce que j’ai de plus précieux. »

Je regardai ce dragon vert géant tandis qu’elle commençait à murmurer quelque chose, une formule magique, d’une voix douce.

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

LVL1S : Chapitre 52
LVL1S : Chapitre 54

7 Commentaires

  1. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre.

    Impatient de voir la récompense.

    Répondre
  2. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Et moi qui pensait que ce genre de suspense intense était réservé a ICDS et ROTTWRTW.

    Répondre
  3. Gunts92Gunts92

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Shirosuu

    Il l’a clairement eclater mdrr merci pour le chapitre

    Répondre
  5. gutsguts

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  6. GoblesGobles

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com