LVL1S : Chapitre 77

LVL1S : Chapitre 76
LVL1S : Chapitre 78

Chapitre 77

 

Nom : Mâchouilleur (Johra)
Sexe : Mâle
Statut : Normal
Type : Humain
Classe : Guerrier / Prêtre
Rang : H+
Niveau : 43/99
PV : 75/75
PM : 25/105
Dégâts : 24 (+3)
Défense : 12 (+3)
Agilité : 12
Intelligence : 24
¤ Compétences uniques
[Sphère d’eau Max][Soin Mineur Nv 3][Incantation Nv 2]
¤ Compétences uniques (cachées)
[Vision Nocturne Nv 1]
¤ Titres (Actifs) (cachés)
[Sorcier de la Fosse][Maître du Hall du Magma][Gardien de la Corruption]
¤ Titres (Inactifs) (cachés)
[Chasseur de Rats][Hit-and-Run][Sauveur Nv 4][Sans-Cœur Nv 4][Tueur de Dragon Nv 1][Exterminateur d’insectes Nv 14][Fléau des Araignées Nv 3][Tueur de Géant Nv 2][Rancune du Spectre Max][Massacreur de Gobelins Nv 6][Mari de Valenor]
¤ Modifications (cachées)
[Avatar Nv 1][Magie de Création Nv 1][Chant de Résurrection Nv 1]
¤ Création Magique (cachée)
[Statut caché][Conversion d’espèce (humain)][Création de Matériau Nv 4]

 

« Création de matériau : fer. »

J’utilisai la compétence afin de communiquer encore avec Lena.

« J’aimerais trouver qui est la femme qui m’a torturé hier, elle devrait être dans l’enceinte de la ville. »

« Donne-moi juste une seconde… On dirait que ça nécessite plus d’énergie. Crée du fer encore cinq fois et ce devrait être suffisant.

« Compris. »

Après avoir attendu la régénération de mes PM, je fus capable de répondre à ses besoins.

« Trouvée. J’ai pu localiser une femme qui correspond aux schémas de structure de Carline. »

Il ne lui avait fallu que dix secondes pour revenir avec une réponse.

« Elle peut être trouvée dans le bâtiment à exactement 271 mètres de ta position, direction Est-Nord-Est. »

« Merci, Lena, mais… Où est le nord ? »

Aucune réponse. Elle avait sans doute utilisé toute l’énergie qu’il restait.

« Le nord était par ici ? Je ne suis pas sûr. Peut-être qu’en m’approchant, je pourrai redemander à Lena. »

Après avoir erré dans la direction générale pendant quelque temps, j’arrivai finalement devant une grande auberge.

« C’est l’Auberge Dorée dans laquelle je suis resté, à cette époque ? Non, peut-être que ce n’était pas ici ? »

Lorsque je tentai d’entrer, je fus arrêté par un jeune portier qui me barra la route.

« Je suis désolé mais cet établissement n’est pas ouvert en ce moment. »

Je sortis ma bourse et la secouai afin de la faire tinter pour lui montrer que je n’étais pas sans le sou. Je lui donnai même une pièce comme preuve de bonne foi.

« Je ne manque pas d’argent, alors s’il vous plait, trouvez-moi une chambre. »

Même s’il était un peu hésitant face à mon apparence de mendiant, après avoir vu ma bourse et reçu une pièce, il se changea immédiatement en un employé modèle.

« Bienvenue ! Quel genre de chambre souhaitez-vous ? Combien de temps comptez-vous rester ? »

Une petite chambre avec une baignoire fera l’affaire. »

« Nous pouvons vous fournir une baignoire portable pour le modeste supplément d’une pièce d’argent. »

« Parfait. Alors je reste pour la nuit et je déciderai demain de la suite de mon séjour en fonction de mes expériences. »

L’employé intérieur me guida jusqu’à ma chambre.

« Je vais préparer un bain d’ici 30 minutes, l’eau sera chaude. »

Sur ces mots, il sortit de ma chambre et je m’affalai sur le lit.

« Ah, un lit bien confortable… Depuis combien de temps n’en ai-je pas profité ? »

Ça faisait déjà 2 ans que je n’avais pas dormi dans un lit à Gamma… C’était presque une ligne temporelle différente.

* Toc Toc *

« Oui ? »

« Le bain est prêt, puis-je entrer ? »

C’était une jeune femme et un vieillard qui amenaient la baignoire portable dans ma chambre. Je la regardais avec anticipation tandis qu’il y versaient de l’eau chaude grâce à des seaux. Lorsque les deux tiers de la baignoire furent pleins, le vieillard se tourna vers moi.

« Peut-être que la température est agréable, maintenant. »

Les employés quittèrent la chambre, laissant derrière eux une grande serviette propre.

Je me déshabillai et entrai dans le bain affublé d’un grand sourire. La température était vraiment la bienvenue.

« C’est presque trop beau pour être vrai. »

Je n’avais pas pris de bain depuis plusieurs années et j’avais l’impression que mon corps profitait pleinement de cette opportunité perdue depuis si longtemps.

« Hmm, je vais attraper froid si je m’endors comme ça. »

Mais tout raison avait déjà été emportée par le vent tant j’étais bien, et je m’assoupis très vite.

« Tu as fait un pas de plus vers la réussite de notre contrat. Comment te sens-tu après avoir rencontré notre ennemi ? »

« Eh bien… Comme ci comme ça. Que voudriez-vous que je fasse ? »

« Essaye une fois de plus, s’il te plait. »

« Quoi ? Que je recommence ? »

Je fus réveillé en sursaut, me souvenant vaguement de quelques mots d’un cauchemar passager.

« Monsieur ? Excusez-moi… »

Si ce n’avait pas été pour l’employé qui venait d’entrer dans la chambre, j’aurais même pu me noyer.

« Hum… Oui ? Me suis-je endormi ? »

« Huuuu, je pensais que vous étiez mort ! »

Il était venu frapper à plusieurs reprises afin de récupérer la baignoire mais je n’avais pas réagi une seule fois, à l’exception de la dernière. Après quelque temps, il s’était vraiment inquiété et était entré. Ce fut alors qu’il me vit en train d’à moitié me noyer.

Ouais, j’ai eu de la chance de ne pas mourir d’une mort aussi pourrie.

J’avais une fois de plus fricoté avec la mort. Peut-être que tout le temps que j’avais passé en tant que mort-vivant m’avait désensibilisé et que c’était un avertissement du destin.

Je dois faire plus attention, les bains sont dangereux. Je vais devoir garder ça à l’esprit.

Après que l’employé ait quitté les lieux, rassuré et emportant avec lui la baignoire désormais vide, j’utilisai tous mes PM pour communiquer une fois de plus avec Lena.

« Lena, tu es là ? Peux-tu localiser la femme ? »

« Oui, je vais explorer la zone une fois de plus. »

Après un très court silence, elle répondit.

« Je l’ai localisée, elle est dans ce bâtiment, à six mètres. »

« Vraiment ? Ici ? »

« Oui, et comme la distance est très courte, je peux activer la vision infrarouge. »

Au travers de mes yeux, je pouvais désormais détecter les sources de chaleur et aperçu Carline à quelques mètres de moi à peine, au deuxième étage.

« Ok, trouvée. »

« Il y en a d’autres. Trois personnes dans la même pièce, alors attention. C’est dommage, je ne vais pas pouvoir observer le combat à cause d’un manque d’énergie, je vais devoir entrer en hibernation. »

Je me souvins que Lena adorait vraiment les mondes fantastiques et ce devait être une pure torture pour elle d’avoir l’occasion de vivre au sein de l’un de ses mondes idéaux et de ne pas pouvoir en profiter à cause des restrictions énergétiques.

Un contre quatre. Puis-je le faire ?

« Création de matériau : fer. »

Je formai le morceau de fer en forme de menottes qui, lorsqu’utilisées, étaient capables de s’ajuster au tour de poignet du prisonnier. Finalement, j’avais gagné un gros avantage.

Lorsqu’il fut à peu près 3 h du matin, j’avais préparé quatre paires de menottes et il était temps de besogner. Je m’approchai en silence du deuxième étage, dans lequel Carline se situait.

« Lena, projette l’image de la chambre dans ma rétine. »

« Oui, monsieur ! »

Elle me murmura sa réponse à l’oreille avant de me permettre d’apercevoir leurs silhouettes dans la pièce.

Les trois étaient endormis sur des matelas de fortune tandis que la femme était allongée sur le lit, à l’autre bout de la pièce.

Ce sera un peu compliqué si je dois m’occuper d’eux tous en même temps, alors je vais m’occuper de ces trois-là en priorité.

J’attrapai et tournai la poignée de porte le plus fermement possible. Le son du loquet brisé suivit peu après ; la puissance d’un guerrier de niveau 43 n’était pas à prendre à la légère.

« Qui est là ? »

« Quoi ?! »

Malgré l’obscurité profonde qui régnait, je pouvais y voir clair grâce à Lena.

* Puck, Puck, Ahhack !! Puck, pooahc ! *

Les trois hommes ne purent se défendre correctement à cause de leur réveil soudain et de la noirceur de la pièce et je les assommai rapidement grâce à des coups précis au menton.

Et juste au moment où je venais de finit mon œuvre, la lumière s’alluma. Il s’agissait de l’une des suites de « luxe » de l’auberge et il y avait au plafond un joyau magique qui fonctionnait comme une ampoule. La chambre devint lumineuse, me menant vers une situation inconfortable.

« Merde, pourquoi est-ce que tu dors à poil ?! »

« Kakakakaka ! Je n’ai aucune idée de la façon dont tu t’es échappé, mais tu n’as aucune chance face à moi, spécialement si tu es si timide face à ma nudité ! »

Les autres invités se plaquèrent au mur, apeurés de ce qui allait sans doute suivre le rire fou de Carline.

« Viens ! Je vais bien m’occuper de toi ! »

« Eh, au moins, mets une robe ! »

« Pas besoin, on dirait que ça joue en ma faveur ! »

Carline m’approchait prudemment, une dague à la main. C’était une situation critique, je me couvrais les yeux d’une main.

« Merde, mais je n’ai pas besoin de ça ! »

Afin de combattre une Carline éhontée, je devais utiliser ma technique secrète.

« Oh ? Les yeux fermés ? Mais alors tu ne peux plus me voir arriver, n’est-ce pas ? »

Elle s’approcha silencieusement, désireuse de ne pas dévoiler sa position à mes oreilles. Elle était aussi confiante qu’un tigre dans une cour de récréation.

« Meurs ! » Kakakaka !

Elle avait même retenu sa respiration jusqu’au tout dernier moment, lorsqu’elle s’élança et tendit sa dague vers mon cœur.

* Tak ! Puck ! Uhaa ! *

J’interceptai la dague pour la faire voler de côté et la frappai droit au menton. J’étais capable de la voir tout du long grâce à Lena et puisque c’était une vision infrarouge, ce n’était pas indécent. J’avais simplement gardé mes yeux fermés et prétendu être impuissant en utilisant une main pour les couvrir. Même si elle pensait être capable de m’attaquer par surprise en ne faisant aucun bruit, j’avais une carte ultime à jouer, un atout dont elle ne pouvait soupçonner l’existence, un miracle du nom de Lena. Mon poing frappa juste et fit vibrer son cerveau ; si nous avions combattu à la loyale, elle aurait sans doute été plus coriace que ça.

« Johra, c’était plutôt cool ! »

« Garde ton énergie, tu… »

« Tu es le meilleur ! »

Ayant assuré la situation, je les menottai tous les quatre. Carline était désormais à moitié nue devant moi, couverte uniquement par quelques vêtements usés que j’avais trouvé à proximité.

* Toc Toc *

Et à cause du raffut que nous avions provoqué, les employés étaient venus s’enquérir de la situation.

J’appelai rapidement Lena, espérant qu’elle pourrait avoir encore de l’énergie en réserve.

« Je suis un peu coincé, là. Pourrais-tu imiter la voix de Carline et leur dire de partir ? »

Je m’approchai de la porte et Lena fit le reste.

« Oui, qu’y a-t-il ? »

« Nous avons reçu des plaintes de la part de clients qui disent que votre chambre est bruyante. »

« Ah, je vois. Nous allons essayer d’être plus discrets… »

« Oui, madame ! Je suis désolé de vous avoir dérangée. »

Lena avait surmonté la crise.

Maintenant, je fais quoi de ces mecs ?

Je venais de capturer quatre personnes qui était assurément membres du Club du Loup mais il allait s’avérer compliqué de les interroger correctement sans attirer l’attention.

Je vais devoir les bouger vers en endroit plus sûr. Mais où ?

Ce qui me vint à l’esprit en une fraction de seconde fut l’endroit où j’avais été torturé. Je sentais que c’était un endroit parfait parce qu’il sne penseraient jamais à chercher leurs acolytes perdus dans l’une de leurs planques.

Parfait. Il reste juste ce garde que j’avais assommé.

Je décidai de les balancer par la fenêtre. Si je les jetai simplement comme ça, ils risquaient de mourir, nous étions quand même au deuxième étage et ils étaient inconscients ; alors je jetai d’abord les matelas pour les empiler afin qu’ils servent à les réceptionner. Ce serait problématique si je me faisais repérer par les voisins mais il était bien trop tôt et tout le monde dormait.

* Tak *

Après avoir jeté les quatre corps par la fenêtre, je sautai en bas à leur suite. Même si c’était un saut de deux étages, ce n’était pas un gros souci pour un Guerrier de mon niveau.

Ils ne sont pas morts, hein ?

Par chance, j’avais visé juste et ils avaient rebondi sur les matelas. Même s’ils étaient toujours inconscients et avaient probablement quelques os brisés, au moins, ils respiraient.

Bon. Je vais simplement les soigner plus tard.

La fenêtre faisait face à une ruelle relativement isolée et de là, le Temple désert n’était qu’à une vingtaine de minutes, en les portant tous les quatre à la fois. Le temps que j’y arrive, il était déjà 5 h du matin et le pauvre garde commençait à fatiguer.

Parfait. J’avais peur qu’il ne soit devenu un légume.

« Création de matériau : fer. »

Je répétai le sort jusqu’à posséder une chaîne attachée au mur.

« Ah, ça m’a l’air bien ! »

« Johra, le fer pur est très fragile et malléable. Je recommande de créer de l’acier. »

« De l’acier ? »

« Oui, c’est un alliage de fer pur auquel tu ajoutes 0.5% de carbone. »

« Hmm… Bonne idée. »

« Création de matériau : carbone. »

Mon vœu s’exauça et le carbone apparu directement dans le fer, parfaitement dilué dans la matière. Après m’être concentré pendant un moment, je fus capable d’atteindre les proportions recommandées.

« Bien. Ça devrait être mieux comme ça, de l’acier de haute qualité. »

Les menottes améliorées grâce à ça furent également bien plus solides, je ne pouvais même pas les briser avec ma propre force.

« Je dois m’assurer qu’ils ne meurent pas. »

« Soin mineur. Soin mineur. »

En utilisant mon sort de Prêtre à répétition, je pus ramener les cinq mécréants vers un état plutôt acceptable.

« Ils devraient aller avec ça, hein ? »

Je quittai alors la pièce et verrouillai la porte derrière moi. Adossé au mur pour reprendre mon souffle, mon mana avait déjà atteint le minimum syndical et j’avais besoin de temps pour récupérer.

« Le soleil se lève déjà ? »

Il était 6 h du matin et je pus entendre la voix de Carline émerger des profondeurs du sous-sol du Temple abandonné.

« Quoi ? Comment est-ce possible ?! Ici ? L’endroit exact où MOI, j’emprisonne les gens ?! Quelles sont ces choses sur mes poignets ? Je ne peux pas me libérer !! »

Elle était un assassin de niveau 26 et pouvait facilement se défaire de cordes classiques. Cependant, ces menottes d’acier attachées à une chaîne d’acier fermement incrustée dans le mur, ce n’était pas la même histoire. Elle n’avait aucune chance de s’en libérer ou de les briser.

Les menottes faisaient 1 cm de diamètre. Pour que de l’acier de cette épaisseur se brise, Lena m’avait informé qu’il fallait exercer une pression de 2 000 kg par cm² ! Elle devait pousser avec une force de 2 tonnes par cm² juste pour se libérer. Naturellement, ce genre de force était un doux rêve avant, au bas mot, le niveau 60.

Le dernier souvenir de Carline lui revint en mémoire, le moment où elle avait lancé sa lame en avant dans une attaque mortelle. Je l’avais aisément assommée après ça, ne lui laissant aucune chance.

« Eh, toi ! Tu es là ?! Tu crois que tu vas t’en sortir ? Que nous n’allons pas te traquer et t’exterminer ? Notre boss va définitivement venir nous chercher et séparer ta tête de ton corps pathétique ! »

Je lui répondis au loin, ne prenant même pas la peine de descendre.

« Arrête d’être si bruyante et dis-moi juste où est la gosse que vous avez kidnappée. »

« Le boss l’a vendue à un marchand d’esclaves, nous avons reçu une belle somme pour cette petite chienne… »

Ignorant le reste de sa tirade, je décidai de rentrer à l’auberge. Il était toujours assez tôt et les employés étaient occupés à préparer le petit déjeuner des clients.

« Bonjour, monsieur, désirez-vous la note, ce matin ? »

« Oh, je pense que je vais rester un jour ou deux de plus. »

Après avoir échangé quelques plaisanteries, je fis mine de remonter vers ma chambre avant de faire un détour furtif pour rejoindre celle de Carline.

« J’ai besoin de preuves. »

Je pris tous les livres et les documents que je pouvais trouver et les ramenai dans ma chambre. Je verrouillai sa chambre de l’intérieur et quittai les lieux par la fenêtre, incognito.

Ça devrait m’aider à gagner du temps.

Une fois de retour au calme, je me mis à fouiller dans leurs affaires mais ce n’était pas facile, il s’agissait principalement de chiffres et de notes et je n’étais pas très bon pour trier tout ça.

« Lena ? »

« Oui, Johra ? »

« Pourrais-tu s’il te plait analyser ces documents pour moi ? »

« Ugh, tu ne connais donc pas mes limitations dans ce monde ? J’ai besoin de maintenir une réquisition énergétique minimale et ça va me prendre un temps fou… »

« Peux-tu simplement chercher la fillette que j’ai sauvé il y a quelques jours ? »

« Attends… »

Après une vingtaine de secondes, Lena me répondit d’une voix faible.

« Je ne peux pas trouver de voix correspondant à son empreinte dans un rayon de 500 m. J’ai besoin d’énergie pour étendre la zone de recherche. »

« Eh bien, je suppose que j’aurais dû m’y attendre. Dis-moi quels matériaux tu as besoin afin de résoudre ton souci d’énergie. »

« Génial. Je vais te noter tout ça. »

Je passai alors un temps fou moi aussi afin de créer ce dont elle m’avait fait part.

« Malheureusement, tu n’as que 100 000 nanorobots opérationnels dans ton corps, et c’est loin d’être suffisant pour que je puisse fonctionner à pleine capacité. Je me concentre sur la création d’un nouveau système de génération d’énergie dans ton corps, plus efficace. Mais ça va me prendre au moins un mois complet. Pendant ce temps, tu vas devoir me fournir l’énergie comme tu le fais habituellement. »

« Ok, on va faire comme ça. »

Je laissai Lena se concentrer sur son nouveau système tandis que je retournai une fois de plus vers les documents posés en face de moi.

« Si j’avais su que ça allait se passer ainsi, j’aurais étudié le langage de ce monde un peu plus… Merde ! Ah, mais attends… Tonton Darryl… N’est-il pas bon en lecture, lui ? »

Je l’avais vu lire et écrire des registres à de nombreuses reprises, dans sa boulangerie…

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

LVL1S : Chapitre 76
LVL1S : Chapitre 78

13 Commentaires

  1. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  2. ZRM

    Merciiiii

    Répondre
  3. Cèlen

    Merci pour le chapitre !
    Et hop apparition furtive de l’entité mystérieuse… Vraiment, je suis curieux de savoir ou va mener cette intrigue !

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Apparition de l’entité mystérieuse ? Où ça ?

      Répondre
  4. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. DarkramDarkram

    Merci pour ce chapitre !

    Johra qui a failli mourir noyé dans un bain et qui a failli se faire buter par une assassine parce qu’il ne voulait pas la voir nue… Des fois, je me demande s’il n’est pas un peu stupide par moment ^^”…

    Avoir une IA comme compagnon d’arme dans un monde de fantasy, c’est plutôt original et pratique quand on y pense. Après, certains me diront que c’est pété et je vous dirai que oui mais bon, ça reste pratique ^^.

    Répondre
    1. essitamessitam

      WMW sur l’empire des novels utilise aussi l’IA si ça t’intéresse 🙂

      Répondre
      1. DarkramDarkram

        Merci pour l’info mais honnêtement, je ne pense pas y jeter un œil de sitôt.

        Déjà, parce que j’essaye de lire tous les novels de ce site (il ne m’en reste plus beaucoup mais vu que certains dépasse les 1000 chapitres dans leur VO, je ne suis pas sorti de l’auberge ^^”…) et surtout parce que c’est con à dire mais je fais plutôt confiance aux traducteurs de ce site pour nous faire découvrir des novels. ça + par flemme et enfin parce que si je continue comme ça, je n’aurai plus aucune vie sociale à ce stade ^^”…

        Enfin, peut-être que dans le futur, je changerai d’avis quand j’aurai fini ce bordel ^^.

        Répondre
  6. Nam

    En traction pur, un acier C50 (0,5% de carbone) avec une épaisseur de 10mm se casse entre 7800 kg/cm² et 11000 kg/cm². Bien au-dessus des 2000 kg/cm² annoncé.

    De quoi accrocher une dizaine de Twingo…

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Je sais. Je ne fais que traduire 🙂

      Répondre
  7. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. GoblesGobles

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  9. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com