LVL1S : Chapitre 98

LVL1S : Chapitre 97
LVL1S : Chapitre 99

Chapitre 98

 

Pour Viezda, cette maison était un véritable conte de fées. À part la magie, qu’est-ce qui aurait pu permettre la construction d’un manoir pareil pour la première fois depuis des milliers d’années ?

Environ dix jours plus tard, elle fut finalement terminée. De l’extérieur, elle ressemblait à une vieille structure médiévale. Un rez-de-chaussée plus trois étages et plus de vingt sous-sols. Ce qui existait en surface était ce que nous pourrions présenter aux visiteurs éventuels ; sous terre, les choses étaient différentes et la structure était basée sur Gamma et fonctionnaient à l’énergie nucléaire.

« Viezda, que penses-tu de notre nouvelle maison ? »

« Merci, Maître. Faire tout ça pour moi… »

« Non, c’est la maison de mes rêves. Mais je ne pourrais la construire que dans un donjon comme celui-ci. »

J’ouvris la porte d’entrée et accueillis officiellement une Viezda émotionnelle.

Aussitôt à l’intérieur, les boucliers s’activèrent et puisque les chiens n’étaient pas capables de le traverser, notre maison était devenue une zone sécurisée.

« Beau boulot, Lena. »

« Bienvenue, Maître. »

Deux servantes vinrent nous accueillir à l’entrée. Naturellement, elles n’étaient que des androïdes créées par nos soins. L’une était humanoïde tandis que l’autre présentait des caractéristiques félines – des oreilles, une queue et de petites moustaches sur les joues. Elles se présentèrent comme était Delaila et Hannah.

« Est-ce là l’expression de tes goûts, Lena ? »

« Bien entendu. Les oreilles et la queue des chats, j’adore la fantaisie. »

Secouant la tête, je continuai plus loin au-delà de l’entrée et fus instantanément cloué sur place par une vue à couper le souffle.

« Ouah… »

De même, Viezda avait la mâchoire qui pendait après avoir vu l’intérieur du manoir. Elle n’avait jamais vu une telle opulence. La pièce dans laquelle nous venions d’arriver était basée sur un style médiéval mais était malgré tout complètement exagérée.

« Lena, c’est un peu trop ? Je veux dire, rien que l’entretien… »

« C’est bon, les androïdes s’occupent de tout, le processus est totalement automatisé. »

« Eh bien… »

Viezda était totalement exaltée. Elle se déplaçait de pièce en pièce comme une gosse vivant une grande aventure. Je savais déjà ce qui se trouvait dans la maison mais en fis malgré tout le tour pour y apporter les touches finales.

« Hmm… Les sous-sols sont totalement faits de Gammasium ? »

« Oui, mes capacités d’intelligence artificielle sont totalement fonctionnelles en-bas. »

« Et la machine à androïdes ? »

« Ouaip, nous possédons également une serre afin d’y faire pousser les graines que tu as ramenées. »

« Oh, ce sont des graines que j’ai obtenues de Damascus à l’étage au-dessus. »

« C’est vrai. Et après quelques modifications génétiques, elles vont donner des fruits rapidement et pourront assurer nos besoins à l’avenir. »

« Vraiment ? »

« Ce genre de modifications génétiques est devenu commun il y a longtemps et avec la magie en prime, les possibilités sont presque infinies. »

« Merci, Lena. Tu es vraiment formidable. »

« Pas de problème. Voudrais-tu venir par ici ? »

« Où donc ? »

« On peut considérer cet endroit comme le cœur du manoir. C’est l’endroit où se situe la centrale nucléaire. Plus tard, nous pourrons la modifier afin de pouvoir l’alimenter grâce aux positrons. Ce sera encore plus efficace. »

« Avons-nous besoin de tant d’énergie ? »

« Oui, tous les androïdes précédents ont été affectés au minage et découvrent constamment des minéraux rares. »

« Parfait. Eh bien, si as besoin de moi pour créer des ressources, fais-moi signe. »

« Très bien. Oh, et le bouclier Rohim peut fonctionner indéfiniment grâce à notre génération de puissance actuelle. Nous sommes donc prêts pour n’importe quelle éventualité. »

« Eh bien, c’est excellent… »

« Et il reste deux surprises qu’il faut encore que je mentionne. »

« Oh ? »

« Suis les lumières au sol, s’il te plait. »

Après avoir marché pendant un moment, je me retrouvai face à une surprise plaisante.

« Ce sont des sources chaudes ?! »

« Oui. Ma sœur pensait que c’était trop extravagant mais je ne suis pas d’accord. Il y a 40 bassins différents dont les styles et les températures varient grandement ainsi qu’un grand bassin de 50 mètres équipé d’un tourbillon. »

« Quand as-tu réussi à fabriquer tout ça ? Je n’en avais aucune idée ! »

« Bien entendu, je l’ai fait en secret afin de te surprendre. »

« Ugh… Si tu avais le temps pour ça, la construction aurait pu être terminée bien plus rapidement. »

Tout en râlant quant aux priorités de Lena, j’entendis un son particulier.

« Qu’y a-t-il par-là ? »

J’entendis la voix de Lena qui venait d’arriver aux sources chaudes. Je dus lui répondre.

« C’est une zone contenant des sources chaudes. »

« Hein ? C’est quoi ? »

« Ce sont… »

Avant de pouvoir continuer, Hannah, l’androïde à oreilles de chat, prit la parole.

« Les sources chaudes sont des bains dans lesquels l’eau est chauffée par l’énergie géothermique trouvée dans le sol. L’eau contient des minéraux qui vous aident à vous relaxer et à soulager la fatigue du corps. Cette zone contient 40 bassins différents, tous adaptés à différentes humeurs. Veuillez vous changer et utiliser ceci. »

Elle nous tendit des maillots de bain. Le mien était un simple caleçon tandis que Viezda eut droit à un bikini.

« Eh… Tu étais affreusement bien préparée, hein ? Ah, Viezda ! Ne te change pas devant moi ! Je vais sortir… »

« C’est bon si c’est Johra… »

Quittant la pièce malgré tout, j’allait me changer dans le couloir.

Je suis encore vierge, ce genre de situation est gênant.

« Johra, on dirait que Viezda est prête à franchir la prochaine étape avec toi. »

« Ce n’est pas possible. Mon cœur est déjà promis à une autre. »

« Selon de nombreux livres, la monogamie n’a rien d’obligatoire. Elle est ton esclave alors tu n’as pas à t’inquiéter. »

« Non. J’ai toujours considéré Viezda comme une collègue, jamais comme une esclave. »

« Quel dommage de ne pas profiter de ta position. Je pense que ce pan de ta personnalité est ta plus grande faiblesse. Au travers de l’Histoire, les héros incapables de conquérir les femmes meurent toujours jeunes et vierges. »

« Tu n’avais pas besoin de me donner ce genre de précision… Ça ira. »

« Oui monsieur, à vos ordres ! »

Retournant aux bains, je vis Viezda qui m’attendait dans son bikini.

« Est-ce ainsi que je suis supposée porter un bikini, Johra ? »

Son corps voluptueux était habituellement camouflé sous l’armure de cuir qu’elle portait en permanence mais son maillot de bain exposait désormais ses courbes généreuses exactement là où il fallait. Sans même parler de sa peau laiteuse et de son corps parfait qui résultaient de son évolution en Elfe de Lune, elle arborait une poitrine avec un généreux bonnet D, sans doute un sacré poids pour une carrure comme la sienne.

« Viezda, tu es magnifique. Je ne sais même pas où regarder. »

Je me mis à regarder alentour afin d’arrêter de la fixer ainsi.

« Je suis heureuse que quelqu’un me trouve belle. »

« Eh bien, tu n’es plus sous l’effet de cette malédiction alors tout le monde pourra apprécier ta grande beauté désormais. Aie confiance. Bon. Devrions-nous entrer dans l’une de ces sources ? »

Marchant devant moi, Viezda faillit glisser sur le sol et je l’attrapai à la dernière seconde.

« Désolée… »

« Ce n’est rien. Le sol est mouillé, fais attention. »

L’androïde-chat nous regardait avec une expression étrange. Peut-être que la situation avait été totalement manigancée par Lena.

Après avoir empêché Viezda de chuter, mon petit bonhomme se mit à réagir. Il ne fallait pas me prendre pour un dieu, je tenais dans mes bras une femme ahurissante et seule une couche de vêtement qui moulait son corps nous séparait.

« Je sens quelque chose de dur, Johra. Est-ce que ça va ? »

« Oui, je vais bien… Ce n’est rien. Et si nous allions profiter de l’eau chaude ? »

La soulevant dans mes bras telle une princesse parce qu’il était devenu trop évident que j’étais devenu rigide comme le bois là en-bas, je vis Hannah lever les pouces dans ma direction, ce qui me rendit encore plus nerveux.

Je grimpai vers la source la plus proche et y déposai Viezda le plus doucement possible. L’eau était d’une température modérée et elle se laissa immédiatement accaparer par cette douceur agréable.

Viezda laissa échapper un étrange cri de joie et de surprise tandis que de mon côté, je soupirai de soulagement.

« Hoooo… Ça fait si longtemps que je n’ai pas pris de vrai bain ! »

« Vous deux êtes plutôt sales, alors changeons ça en un bain bouillonnant. »

D’un geste d’Hannah qui se tenait à proximité, de grosses bulles et de l’écume se formèrent dans l’eau.

« Oh, alors il y avait une fonction bain à bulles ! »

« Johra ! Nous sommes attaqués ! »

« Non, Viezda. C’est simplement parce que nous sommes plutôt sales et avons besoin d’un bon nettoyage. »

Effrayée par la soudaine apparition des bulles, elle avait bondi dans mes bras comme un chaton apeuré. Le contact de sa poitrine pressée contre moi était réellement divin.

Ce petit chenapan se mit à durcir à nouveau, me plaçant vraiment dans une situation délicate.

« Non, non, ne te frotte pas contre moi, garde le… contrôle… »

Viezda était toujours encore un peu agitée à cause des bulles et je lui tapotai la tête afin de la calmer.

La servante Hannah m’envoya à nouveau deux pouces pointés vers le plafond tandis que je ne pouvais que la regarder sans rien dire.

« Johra, je vais t’aider à créer l’ambiance, kukuku~ »

Suivant ce rire bizarre de la part de Lena, les lumières autour de nous se tamisèrent et seule notre source chaude fut baignée d’une lueur dorée.

« Johra, pourquoi fait-il si noir d’un seul coup ? Quelles sont ces étoiles au plafond ? »

« J’ai simulé un environnement extérieur. Des étoiles et des constellations qu’on peut apercevoir dehors actuellement jusqu’à la légère brise et l’odeur des feuilles fraîches du printemps. »

Lena… Merde.

Elle me parlait dans ma tête et j’étais le seul à l’entendre. Viezda était toujours blottie contre moi et nous étions installés confortablement dans notre bain privé, les étoiles brillant au-dessus de nous.

« Je suis heureuse de passer un moment si merveilleux avec toi, Johra… Je n’oublierai jamais ce moment. »

Quand donc avait-elle commencé à me tutoyer, d’ailleurs ?

Face à cette expression de pur extase, tous mes garde-fous sautèrent.

« Viezda… »

Elle me regardait dans les yeux et comprit ce que j’avais dans la tête – et ailleurs. Elle pressa immédiatement ses lèvres contre les miennes.

« Tu n’as pas besoin de dire quoi que ce soit. Je suis simplement ton esclave. Je ferais n’importe quoi pour toi et le simple fait que tu me veuilles est plus que suffisant. »

Son corps, pressé contre moi, était doux et adorable. Toutes mes capacités de raisonnement passèrent par la fenêtre pour s’écraser en bas d’un immeuble de dix-neuf étages.

Nous nous embrassâmes légèrement et un frisson intense parcourut mon corps. Cette ligne claire et précise que j’avais tracée pour me rappeler constamment qu’il y avait un cap à ne pas franchir… Elle semblait avoir été balayée par le vent, je ne pouvais plus la voir.

Je perdis toute trace du temps passé dans ces sources chaudes, me prélassant dans d’inavouables plaisirs charnels. Simplement un homme et une femme, collés l’un à l’autre comme si le temps lui-même avait cessé de s’écouler autour de nous.

[Acquis : Titre (Playboy)]

[Acquis : Titre (Père du Mystérieux)]

À un certain point, nous étions tous deux trop épuisés et nous nous écroulâmes l’un sur l’autre. Lena envoya les androïdes nous ramener à notre chambre, qui se trouvait être la deuxième surprise de Lena.

« Lena… Finalement… Je l’ai fait ! D’ailleurs, un étrange titre est apparu. »

Je me mis à descendre dans un cauchemar de culpabilité, enlacé à la fois par cette dernière et par le doux souvenir de ma première expérience d’homme adulte. Et dans ce cauchemar, …

« Tu es vraiment incontrôlable, Johra. Héhéhé. »

« Eh bien, oui, on dirait bien. Mais je ne le regrette pas. J’aime Viezda. »

« Et Valenor ? »

« Je l’aime aussi. »

« Est-ce seulement une excuse ? N’est-elle pas ta future femme ? »

Je secouai la tête dans mon rêve, incapable de répondre.

« Quel est le plan, maintenant ? »

« Je ne sais pas. »

« Ha ha ha ha ! Tu esquives la question ? »

« Peut-être. »

« Quoi qu’il en soit, puisque tu t’es un peu approché de ton but, à savoir respecter notre promesse, je vais te donner un conseil. »

« Un cons… Hein ? »

« Oui. Tu vas devoir embaucher quelqu’un qui se trouve être proche des Hauts-Dieux. C’est la seule façon pour toi de respecter notre promesse. »

« Quelle promesse ! Qui es-tu ?! »

« Moi ? Je suppose que tu sais qui je suis, non ? »

« Tu es… »

« Hahaha, réveille-toi ! Avant que le gentil petit bébé se mette à pleurer ! »

 

Je m’éveillai à la suite de ce rire sinistre. Après avoir ouverts les yeux, je vis Viezda toujours endormie ; elle utilisait mon bras en guise d’oreiller.

Observant son visage magnifique, je ne pus m’empêcher de déposer un léger baiser sur son front.

« Jo…ha… Tu as bien… hmmmm dormi ? »

« Ouais. »

La timidité apparente de Viezda était des plus adorables. Même après avoir totalement expérimenté nos corps la nuit précédente, était-elle retournée à son état précédent ?

« Pouvons-nous rester ainsi un peu plus longtemps ? »

« Bien sûr. »

Rougissant comme une folle dans mes bras, elle se prélassa dans la chaleur de notre étreinte telle une jeune et délicate fleur.

Elle est si petite.

Elle était roulée en boule contre moi et avait l’air toute ridicule et adorable. La journée passa en un éclair et nous ne nous étions toujours pas levés, parfois nous embrassant, parfois nous murmurant des mots d’amour.

« Johra, n’avais-tu pas un rendez-vous à honorer ? »

« C’est bon, être avec toi est la chose la plus importante actuellement. »

« Ne te moque pas ! »

Nous passâmes les jours suivants plus ou moins de la même façon, enroulés dans les draps. Les androïdes cuisinaient et Hannah nous apportait régulièrement de quoi manger.

« Johra, tu devrais vraiment y aller. Je ne veux pas être la raison pour laquelle tu ne tiens pas une promesse. »

« … »

Je n’avais aucun moyen de la contredire. Je commençais à sentir la pression montante de tout ce que j’avais encore à accomplir.

« Non, je vais simplement donner priorité à Viezda et… »

Elle posa son doigt sur mes lèvres.

« Johra, je n’ai pas besoin de savoir tout ce qu’il se passe dans ta vie en ce moment. Je suis satisfaite si je suis ta petite Viezda alors rends-moi simplement visite de temps en temps, dans cette magnifique maison que tu nous as bâtie. Je t’attendrai. »

La voir si résolue me fit réaliser qu’elle avait pris sa décision. Même si j’étais le maître de la maison – et le sien – j’étais en train de me faire jeter dehors. C’était une sensation étrange.

« Ok, alors j’y vais. »

« Je resterai toujours ici pour t’attendre, alors occupe-toi de ce que tu dois faire et assure-toi de revenir me rendre visite quoi qu’il arrive. »

Je me téléportai à la librairie dans la maison du comte, laissant derrière moi une Viezda quelque peu réticente malgré tout.

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

LVL1S : Chapitre 97
LVL1S : Chapitre 99

11 Commentaires

  1. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. jakuho

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. IsybileXiaoNovels

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  4. sean

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. 4Help

    Bon ben après “3” vies ( les clones non compris )sil est finalement dépucelé ^^
    Merci pour ce chapitre.

    Répondre
  6. Gunts92

    Ca craint, ont sent que les choses vont devenir difficile
    ca serai marrant qu’il soi partie pour des années et qu’il retrouve la petite accro
    au echec adulte et en chaleur lol (comment ca je lis dans l’avenir ?, nan c’est tellement evident)

    Répondre
  7. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. DarkramDarkram

    Et ben putain !!! Il lui en fallait du temps pour comprendre ses sentiments envers Viezda. Ça valait la peine que Lena intervienne pour qu’enfin, les choses bougent entre eux. Par contre, sa fidélité envers Valenor en prend un coup ^^”.

    Bref, merci pour ce chapitre 🙂 !

    Répondre
  9. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  10. GoblesGobles

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  11. Zengetsu

    merci pour le chapitre. Auras t-on une version PDF ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com