MWLU : Chapitre 17 Bonus

MWLU : Chapitre 16
MWLU : Chapitre 18 Bonus

Et voici, grâce à Gaël, le seul et l’unique, encore un chapitre pour vous ! Révérez‐le, adorez‐le, vouez‐lui un culte, car un autre chapitre bonus arrivera grâce à lui pas plus tard que demain matin ! (Et encore, je dis ça parce que je n’en ai plus en stock et que je ne sais pas si j’aurai le temps de terminer ce soir celui que j’ai commencé, mais qui sait ? Je vais faire de mon mieux pour me montrer digne ! 🙂 )

 

EDIT : Finalement, ça viendra demain matin 🙂 Je n’ai plus le temps de finir le chapitre 18 ce soir.

 


 

〈 17. La Pierre de Mana d’une Bête (3) 〉

 

Située sur l’île de Sebit, la fameuse Maison Hyunwol était considérée comme l’une des meilleures maisons de vente aux enchères et en conséquence de quoi les objets qui y étaient vendus n’étaient pas de médiocre qualité. Ils n’y proposaient que des objets rares obtenus par des chevaliers basés autour de Séoul ; ils sélectionnaient également les articles nommés et marqués de la signature des plus grands artisans.

Hazeline n’y avait pas remis les pieds depuis 5 ans. Rien n’avait vraiment changé, cependant. Ou alors, peut‐être que cette fois, elle allait céder à cette envie pressante de jurer à voix haute sur tous ces gens qu’elle devait supporter au milieu de ce chahut ambiant.

C’est toujours la même grosse exhibition d’argent inutile. Bordel, qui en a quelque chose à foutre qu’un autre en ait une plus grosse ?

Comme sur une fête à bord d’un yacht, des lumières clignotaient dans le ciel nocturne au‐dessus du bâtiment.

« Bienvenue à la Maison Hyunwol. »

Un employé s’inclina devant Hazeline. Tous ceux travaillant là avaient une rapidité d’esprit respectable, et étaient capable de distinguer d’un coup d’œil la valeur de la robe qu’elle portait.

Et aussitôt qu’elle eut tendu son ticket VIP, elle reçut un mini‐ordinateur et une carte numérotée de la part d’un homme derrière un guichet. Elle avait le numéro 77, et elle se sentait en confiance. Elle s’avança vers la salle des enchères.

« …Monsieur Sae‐Jin ? Vous m’entendez ? »

Elle parlait doucement à travers le bracelet qu’elle portait à son poignet gauche. Après 10 secondes de silence, il répondit.

- Cinq sur cinq.

« Je viens d’arriver. L’enchère devrait se terminer dans 3 ou 4 heures et la cession de propriété aura lieu demain… Je vous donnerai le certificat de transfert mais vous allez devoir venir en personne pour récupérer l’objet en question. Nous en avons déjà discuté, c’est quelque chose que je ne peux pas faire. »

La pierre de mana était un objet mis en vente par l’Ordre du Corbeau. Même si Hyunwol avait été commissionnée pour la vente, lors du transfert de l’article, le vendeur et l’acheteur devaient se voir face à face.

Et elle pouvait facilement deviner qui allait être la représentative de l’Ordre. La seule et unique Kim Yu‐Rin.

Hazeline aurait préféré se jeter d’un pont plutôt que de la croiser à nouveau. Non, même pire que ça, si elles se rencontraient face à face, l’une d’elle mourrait, c’était certain. Même si elle voulait bien aider Sae‐Jin, ils ne s’étaient rencontrés que trois fois. Elle ne pouvait pas braver ce genre de danger pour lui.

- Est‐ce que ce sera rapide ?

« Oui, ça prendra une heure au grand maximum. Vu que je paierai aujourd’hui, vous pouvez simplement vous présenter dans deux jours et récupérer le bien. »

À Hyunwol, lorsqu’on voulait enchérir, on devait posséder sur soi au moins la moitié de la somme proposée, et effectuer le paiement complet sous quatre jours. C’était une politique simple et stricte, mais on ne pouvait rien y faire, Hyunwol mettait un point d’honneur à annoncer des résolutions simples et en toute confiance.

- Compris…

Hazeline pouvait sentir à quel point Sae‐Jin était contrarié, même au simple travers de sa voix. Elle se demanda pourquoi il était si inquiet à propos du temps que ça prendrait mais au final, elle lui dit simplement de l’attendre et termina l’appel.

« Pfff. »

Elle lissa sa robe pour éviter les plis et s’assit sur son siège VIP désigné. Peu après, des gens habillés de costumes de luxe ou d’armures corporelles stylisées entrèrent et la salle s’emplit en une fraction de seconde.

La vente débuta alors qu’Hazeline avait la tête qui commençait à bourdonner au milieu de cette foule.

« Mesdames, messieurs et autres, je vous souhaite la bienvenue ! »

L’annonceur à la mine ciselée salua le public avant de présenter sommairement les articles mis en vente et de commencer la vente à proprement parler.

« Voici notre premier article – Le Collier de Domenique ! C’est un bijou formidable, permettant à son porteur de voir sa circulation de mana facilitée. »

En temps normal, un équipement portant le nom de son créateur ou ayant son propre nom était considéré comme un article de marque. La nomination des objets était fermement encadrée par la loi et suivait certaines règles. Peu importait s’il était fait à la main ou produit en masse, si le gouvernement ne le reconnaissait pas alors le nom de l’équipement devait contenir son matériau de base ainsi que sa catégorie. Par exemple, l’arme de Sae‐Jin, la masse d’acier.

Si le forgeron s’améliorait ou devenait un « apprenti », il pouvait alors ajouter des modifications au nom des objets – Comme ‘Incassable’ ou ‘Puissant’.

Puis venait le niveau « artisan ». À ce niveau, l’état était moins regardant sur les noms des objets. Ainsi, un artisan pouvait attacher son nom à ses créations, comme par exemple le collier de Domenique qui était actuellement en vente.

Et finalement, au rang de « maître », lorsqu’on avait grimpé les échelons jusqu’au sommet, un artisan recevait les honneurs les plus grands de la part du gouvernement, et était autorisé à nommer ses créations comme il l’entendait.

Les artisans au rang de maître ne rencontraient plus aucune restriction quant au baptême de leurs créations, et les objets qui finissaient avec des noms en inadéquation totale avec leurs effets arrivaient sur le marché. De bons exemples de ce genre de cas étaient ‘L’Appel de Taebaek’ ou ‘L’Idéal de Rodes’. Avec des noms pareils, il n’était pas étonnant que des rumeurs se baladaient à droite et à gauche, parlant de maîtres qui allaient voir des spécialistes en noms afin de trouver ce qui collerait à la perfection avec leurs petits bijoux.

C’est un bon objet.

Un collier qui facilitait la circulation de mana était quelque chose de difficile à trouver. À tous les coups, son créateur, Domenique, allait être propulsé de la position d’artisan à celle de maître dans un futur proche. Mais Hazeline s’en moquait royalement, elle n’était pas là pour ça.

Elle passa son temps à combattre le poids de ses paupières tout en baillant parfois.

« Et voilà l’objet qui nous a été apporté par le meilleur Ordre de Corée, l’Ordre des Chevaliers du Corbeau ! Pour votre plus grand plaisir, voici la pierre de mana de Loup‐Garou ! »

Enfin. Le truc qu’elle attendait depuis tout ce temps était enfin apparu. Une pierre de mana taillée à l’effigie d’un loup marchant sur ses quatre pattes et colorée d’un gris profond. Les pierres de mana au‐delà du niveau moyen avaient décidément des caractéristiques particulières… Elles ressemblaient à leurs hôtes.

« Un Loup‐Garou est un monstre rare, et d’aucuns disent que c’est la première fois que l’un d’entre eux apparait en Corée du Sud. »

Le commissaire‐priseur brisa la glace en énonçant un fait évident. Plusieurs collectionneurs étaient déjà prêts à placer leurs enchères, les yeux rivés sur l’objet de leur convoitise. Hazeline jeta un œil à son compte en banque personnel et vérifia ce qu’elle possédait.

Après avoir quitté sa vie d’Alchimiste, elle avait gardé la plupart de ses économies, et elle était équipée pour la tâche qui l’avait amenée là – 5.4 millions de dollars.

Fuuu… Il va me rembourser, hein ?

Il le lui avait promis une semaine plus tôt, mais d’un coup, à l’idée de dépenser cet argent durement gagné, inquiétudes et hésitations l’assaillirent, rien qu’un peu. Il n’allait pas disparaitre de la circulation après avoir obtenu sa pierre, n’est-ce pas ?

« La mise de départ est placée à 45.000 $. L’augmentation est fixée à 1000 $. Ah, déjà ! Ce gentleman, n°30, 46.000 $ ! »

Le combat avait commencé. Un gros lard. Un Soo‐In avec une paire d’oreilles animales au sommet du crâne. Même un sorcier Elfe tenant un bâton magique. Tous ces gens, et même d’autres encore, enchérissaient encore et encore, se livrant une bataille de chiffres et combattant à coups de dollars, pour le simple privilège qu’était l’acquisition de cette pierre de mana.

450.000, 900.000, 1 million, 1.3 million, 2.6 millions. Les prix commençaient à crever le plafond et à s’approcher du maximum estimé, sans ralentir.

« N°48, Sorcier Elfe, pour 4.1 millions de dollars !! La pierre de mana pourrait lui donner de l’inspiration pour sa pratique de la magie, en effet, c’est un excellent choix !! »

Et ainsi, la fin des enchères commençait à montrer le bout de son nez. L’Elfe avait offert 4.1 millions de dollars et arborait déjà une expression victorieuse.

« Y a‐t‐il une autre offre ? La pierre de mana du Loup‐Garou a un éventail d’utilisations possibles si vaste ! On ne sait jamais, vous pourriez être surpris et gagner un énorme bénéfice de la part de cet objet ! »

Le commissaire racontait connerie sur connerie pour attirer plus d’offres. Hazeline gloussait devant tant d’audace à peine masquée ; elle était juste un peu triste d’avoir à dépenser plus de la moitié d’une vie d’économies pour acheter un objet dont elle ne se servirait jamais… Mais pour le bien d’une relation qu’elle ne pouvait pas risquer, il le fallait.

« Trois fois ! Je vais appeler trois fois !! 4.1 millions, une fois ! »

Aussitôt qu’elle entendit cet appel, Hazeline était prête à proposer 100.000 $ de plus.

« 4.1 millions, deux fois ! Aucune autre offre ?! »

Mais elle changea d’avis à la toute dernière seconde.

« Oh, oh ! N°77, une dame mystérieuse, 4.5 millions de dollars !! »

Un brouhaha s’éleva dans la salle, et le rictus d’Hazeline s’ouvrit jusqu’à ses oreilles.

J’ai ma fierté en tant qu’Elfe, comment pourrais‐je perdre la face en offrant à peine 100.000 $ de plus…

 

*

 

« J’ai déposé l’argent. »

« Oui, merci beaucoup. Nous venons de confirmer le paiement. »

Derrière la scène, Hazeline était en train de discuter avec l’employé en charge de l’objet qu’elle venait d’acquérir.

« Deux jours. Veuillez définir la date à dans deux jours. Oh, et s’il vous plait, donnez‐moi un certificat de transfert, également. »

« …Un certificat de transfert ? »

« Oui. C’est pour faire un cadeau à quelqu’un. »

Elle dit ça comme si ce n’était rien de plus qu’une facétie dans sa vie. Bien que ce fut un investissement et non un cadeau, l’appeler ainsi la fit apparaitre riche comme Crésus. Une femme offrant des cadeaux de 4.5 millions de dollars, ça c’était une femme cool.

« Oh… Bien sûr. Je comprends. »

Il hocha la tête et appela un de ses collègues.

 

***

 

« Fuu. »

Sae‐Jin s’humecta ses lèvres asséchées alors qu’il sortait de la station de Séoul sous l’éclatant soleil de ce bel après‐midi et monta dans le taxi qu’il avait appelé au préalable.

De là jusqu’à l’île de Sebit, il fallait 10 minutes à bord d’un taxi de première classe roulant aux pierres de mana. Aussitôt qu’il descendit en face de la Maison des enchères Hyunwol, les gardes bloquèrent la route de Sae‐Jin, un type habillé en robe était sans doute toujours suspicieux.

« Je suis là pour récupérer un objet de la vente aux enchères. »

Il devait arriver à 1 : 10 de l’après-midi. Il avait encore 5 minutes devant lui. Après avoir vérifié son certificat de transfert, les gardes le guidèrent d’une manière respectueuse.

Il fut amené devant un ascenseur réservé aux VIPs, et alors qu’il patientait, une femme, un agent commercial s’approcha de lui en souriant pour monter avec lui.

« Etes‐vous un Alchimiste ? »

Effectivement, les sorciers ne se cachaient généralement pas sous une robe à capuchon.

Elle lui demanda poliment, mais Sae‐Jin ne répondit pas. Il attendit simplement d’arriver à l’étage où il était supposé sortir.

« … »

Il avait réagi si froidement à son approche polie, elle resta sidérée, ses oreilles et sa queue dressées. Elle était une Soo‐In de type canin.

« Il… Fait beau aujourd’hui, non ? C’est encore l’hiver mais on dirait un jour d’été. Je me demande si quelque chose va se produire… »

Elle continua courageusement à lui faire la conversation même en risquant de l’offenser. La seule raison qui la poussait à agir ainsi était sa nature de Soo‐In de type canin. Le mâle idéal pour ce genre d’individu était évidemment quelqu’un qui possédait l’odeur forte et imposante d’un mâle. Et à cause de sa compétence passive, les phéromones libérées par Sae‐Jin étaient incomparablement plus masculines que tout ce qu’elle avait senti jusqu’à ce jour.

Il sent trop bon…

Un Loup. Oui, c’était l’odeur d’un Loup. Vérifiant que Sae‐Jin ne l’observait pas, elle renifla l’air et rougit immédiatement sous l’effet de cette odeur envoûtante.

Ting—

Mais ce cruel ascenseur était arrivé au dernier étage, celui réservé aux invités VIP. Déjà ! Elle regarda Sae‐Jin s’éloigner, emplie de regret.

« …Ouah… »

Le sol de marbre lisse et brillant, sans trace réverbérait les lumières du plafond. La vue qu’on avait en regardant par la fenêtre, donnant sur la rivière Han et la beauté de Séoul, était incomparable. Un bleu azur ambiant laisser penser aux visiteurs qu’ils étaient en train de marcher dans le ciel. L’espace VIP méritait vraiment son nom, et était le seul étage baptisé « Suite Céleste » traitant les invités de cette manière, où les visiteurs normaux ne pouvaient pas rêver entrer, même en attendant toute une vie.

« Ah, vous êtes donc arrivé. »

Comme Sae‐Jin s’avançait sur le sol de marbre d’un air ébahi, oubliant complètement son besoin de faire vite, une voix douce mais directe résonna à ses oreilles.

« Bonjour. Je suis Kim Yu‐Rin, de l’Ordre des Chevaliers du Corbeau. »

C’était elle. Complètement différente de la fois où elle parlait au Gobelin, elle maintenait une expression froide et dénuée de sentiment, tout en présentant sa main tendue.

« Ah… Oui, comment allez‐vous ? »

Pour elle, c’était leur première rencontre. Pas pour Sae‐Jin. Mais peu importe la situation, ils se firent face et se serrèrent la main.

Raka

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

MWLU : Chapitre 16
MWLU : Chapitre 18 Bonus

20 Commentaires

  1. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  2. Hinomura kid

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Cèlen

    Merci pour le chapitre ^^
    Merci pour les bonus !!
    Merci Kim ! XD

    Répondre
  4. Mazz

    Merci pour le bonus Ô grand Gaël, Merci pour cette traduction qualitative Ô grand Raka …( on me dit de vénérer, je vénère )

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      C’est pas moi qu’il faut vénérer

      Répondre
  5. Charlatan

    Gloire à Gaël,gloire à Gaël,OOOOOH gloire à Gaël!!!(Les vrais connaissent la référence )

    Répondre
  6. Pandi

    Merciiiiii!! Je remercie Gaël et toi‐mêe Raka avant de commencer a lire ! Je vous aime !

    Répondre
  7. newkan

    pour la horde de gael X) merci a toi au grand dieu des saint chapitre X)

    Répondre
  8. Shirosuu

    I love You gaël !!! Et merci pour ce chapitre bonus

    Répondre
  9. rhys974

    merci beaucoup

    Répondre
  10. Xeno

    Gal notre dieu,un immense merci pour le chapitre.

    Répondre
  11. SebO

    Merci!!!!!!!!!!
    Honte à moi d’avoir mis aussi longtemps à te remercier Raka, pour ces si belles lectures… Que des belles découvertes ! De plus le rythme des sorties m’impressionne, autant que la précision (je suis devenu acro à cette heure, ce fameux midi +2 ou 3, décalage horaire oblige). Je me demande comment tu arrives à gérer tout ça, vie perso, taf, xiaowaz… comme tous mes autres dieux traducteurs ici. N’oubliez pas de prendre soin de vous !
    Désolé, je n’ai toujours pas fini. Merci à toi, Gaël, Grand Seigneur. Les effets de ce titre s’appliquent même s’il n’est pas équipé. Désolé, petit HS. Même si nous offrir 3 chapitres de plus cette semaine nous rend encore plus dépendants, c’est tellement bon…

    Répondre
  12. TheCrow_4

    Super traduction, comme d’habitude^^.
    Merci énormément pour le travail régulier et à la qualité constante que tu nous offre, j’espère que la suite sera tout autant merveilleuse.

    Répondre
  13. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  14. Yllek

    Ô grands seigneur des chapitres Gaël, merci ! Que ton nom soit sanctifié dans la grâce et la gratitude, à l’instar des bons et irradiant traducteurs de ce site glorieux !

    Répondre
  15. hollowrebel

    merci pour le chapitre

    Répondre
  16. gutsguts

    merci pour le chapitre

    Répondre
  17. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  18. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Et merci a Gael.

    Répondre
  19. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre et merci Gael ^^

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com