MWLU : Chapitre 16

MWLU : Chapitre 15 Bonus
MWLU : Chapitre 17 Bonus
〈 16. La Pierre de Mana d’une Bête (2) 〉

 

« De quoi parlez‐vous, d’un seul coup… ? Tout d’abord, du calme, respirez profondément, et reprenez lentement. Je ne vais pas me sauver. »

Hazeline lui fit calmement la morale. Elle n’était pas certaine de ce qui arrivait à ce moment, mais l’Alchimiste semblait être dans un cas d’urgence et était assoiffé de quelque chose, contrairement à la fois où ils s’étaient vus en dernier.

Heureusement, Sae‐Jin suivit son conseil. Pendant près d’une minute, une respiration profonde et exagérée sortit du combiné, et sa voix à nouveau posée s’éleva.

- Un objet que je DOIS me procurer est disponible. Je suis bien conscient que les bénéfices des ventes des potions ne sont pas encore arrivés. Cependant, je possède ici 10 bouteilles de potions, terminées et en stock. Je ne demanderai pas d’argent pour elles, pouvez‐vous m’aid… »

« Hein ?! Déjà 10 en stock !?! »

Sae‐Jin était très pressé mais Hazeline avait été marquée par autre chose.

Combien de temps s’était écoulé depuis la dernière fois qu’ils s’étaient vus ? Et il en avait déjà 10 de plus ?

Bien entendu, elle ne s’attendait pas à ce que chacune d’entre elles soient des potions de haut niveau comme les premières qu’ils avaient ramenées. Si ça devait être le cas, alors il serait l’Alchimie personnifiée et tous les Alchimistes au monde pouvaient d’ores et déjà rendre leur tablier. Mais même sans ça, en avoir concocté 10 en moins d’un mois… Si elles étaient toutes de niveau moyen, c’était comparable au rythme de production d’un atelier d’Alchimie ! C’était une blague tellement aberrante qu’elle n’en était même plus drôle… Lui, tout seul ? Ha, ha… Personne ne croirait qu’un Alchimiste solitaire, un humain qui plus est, parvenait à égaler la production d’un atelier.

- Oui, j’ai 10 bouteilles. Je peux garantir leur efficacité. Une potion peut augmenter la constitution, une autre est une version inférieure de la Gentillesse du Gobelin, une troisième accorde une protection contre les éléments et…

« Hé ? Hé, une seconde. Qu’est-ce que vous venez de dire ? »

Hazeline s’écria sans se soucier de rien. Maintenant, c’était à son tour de se sentir excitée. Non seulement elle ne pouvait pas comprendre comment il avait fait pour distiller 10 potions si rapidement, mais elle venait d’entendre « protection contre les éléments », et ça, ça, c’était un problème, un sérieux problème. Parce que ce genre de potion n’existait pas. Ou plutôt n’existait plus. Les recettes avaient toutes été perdues depuis des éons.

À peu près 60 ans plus tôt, parmi les premiers Alchimistes ayant traversé la Faille des Mondes et s’étant installé sur Terre se trouvait une certaine Maison du nom de Rodes.

Souvent appelée la Famille Rodes, leur compétence en Alchimie était ridiculement élevée, et il n’était pas insensé de prétendre que leur héritage devint la base de l’Alchimie des temps modernes.

Et parce que les bonnes choses ne changent pas, ils étaient tout aussi cachotiers que les Alchimistes actuels et ne partageaient leurs formules avec personne. En conséquence de quoi de nombreuses potions étaient leur chasse gardée, et ne pouvaient être préparées par personne d’autre qu’eux. L’une d’entre elle se trouvait être une potion de protection contre les éléments.

Mais 30 ans auparavant, la Famille Rodes disparut soudainement sans laisser de trace, comme s’ils n’avaient jamais existé. Et ainsi, toutes les formules avidement possédées par la Famille Rodes furent perdues à jamais.

Cette Famille ne laissa pas seulement une marque indélébile sur la monde de l’Alchimie, mais également un mystère qui ne pouvait pas être résolu.

Ils étaient une source d’inspiration, des idoles qu’on adulait, et un facteur de motivation pour des tas d’Alchimistes, sans même parler de la légende qu’ils avaient créée.

Et maintenant, ce mec racontait naturellement qu’il avait créé une potion que seule la Famille Rodes pouvait concocter.

« U… U… Une minute, une minute. Quelle est cette potion ? Protection contre les éléments ? »

- … Oui, c’est ça.

Face à sa réponse assurée, Hazeline faillit perdre tourner de l’œil sur le coup. Elle brûlait de désir d’aller là où il se trouvait et de vérifier ses dires elle‐même.

« M… Mais comment ? Non, attendez – où êtes‐vous maintenant ? Je me mets en rou… »

- Non, ça ne m’arrange pas du tout.

Sae‐Jin la coupa mais répondit prudemment. Après tout, elle avait réagi de façon un peu trop excitée.

Mais Hazeline était sincèrement, réellement frustrée. Cette conversation avait de loin dépassé le royaume de l’étrange et avait basculé dans un monde totalement fou.

Tant et tant et tellement d’Alchimistes, Hazeline incluse, avaient formé des groupes de recherche afin de mettre la résistance face aux éléments au défi. La raison de la Grande Conférence sur l’Alchimie qui avait eu lieu 5 ans auparavant était précisément ceci – tenter de recréer les potions qui s’étaient évaporées lors de la disparition de la Famille Rodes. Ils s’étaient concentré sur 5 anciennes potions, et l’une d’entre elles était le breuvage en question.

Mais ce meeting, organisé par les Ordres de Chevaliers et dirigés par eux, s’était terminé non seulement après un échec total quant à la découverte de nouvelles recettes, mais également par l’incapacité totale des Alchimistes en présence de trouver le moindre ingrédient à la base de la potion de résistance aux éléments. Un profond mépris s’était alors développé entre eux et même envers les Chevaliers organisateurs.

« …Ah, non. Eh bien… Si Sieur Sae‐Jin a vraiment concocté une potion de protection contre les éléments… Nous devons nous rencontrer d’abord. Nous parlerons de tout ça seulement lorsque j’aurai personnellement vu la potion. Je… Je vais venir. Où vous trouvez‐vous ? »

 

*

 

Le même jour, les deux protagonistes se rencontrèrent à la Maison Yoseon.

« Un niveau moyen. Je pense que cette potion aura un niveau moyen. »

Hazeline parlait tout en examinant le liquide écarlate contenu dans une bouteille.

Sa respiration s’accéléra rapidement. Du haut de ses 17 années d’expérience en Alchimie, elle pouvait le confirmer. C’était exactement la même chose, la même potion que les illustrations de la potion « Résistance Elementaire de Rodes » qu’elle avait vues. C’était vraiment cette potion.

Même si elle était classée comme une potion de niveau moyen inférieur, il était certain que les Ordres de Chevaliers allaient crever de désir quand elle serait sur le marché. Après tout, les attaques élémentaires des monstres au‐dessus du niveau moyen supérieur étaient difficiles à gérer.

Les dégâts physiques pouvaient toujours être réduits grâce aux armures, mais elles ne pouvaient pas protéger le corps des flammes ou de la glace qui s’y insinuaient lorsqu’on affrontait par exemple une Tortue Dragon ou une Wyverne. Les chevaliers devaient se défendre en utilisant des boucliers de mana.

Mais à moins d’être un chevalier de haut niveau, il était ardu de dépenser autant de mana et de continuer à combattre en même temps. Même ces incroyables types ne provoquaient pas de combat inutile avec des monstres dont les attaques étaient élémentaires sans une potion de soin.

Néanmoins, le tableau changeait de couleur une fois que la potion de résistance contre les éléments était prise en compte. Utilisée exclusivement pour la suppression des monstres de niveaux élevés, en suivant les règles écrites par la Famille Rodes, une potion de niveau moyen pouvait annuler au moins la moitié des dégâts élémentaires de tels monstres. Un chevalier de haut niveau voyait sa tâche grandement facilitée lorsqu’il devait combattre, car il pouvait utiliser le mana normalement dépensé pour le bouclier afin d’attaquer.

« Cette potion… Vous l’avez faite tout seul ? »

« Oui. C’était compliqué, et je n’ai pu en faire que deux, cela dit. »

Sae‐Jin acquiesçât immédiatement. Cette potion de protection contre les éléments avait des exigences pointues en termes de composants, et il devait être minutieux au possible. Non seulement il avait besoin de plus de 20 ingrédients différents, il lui fallait être d’une prudence extrême lors du mélange. Merde, même avec l’habileté du Gobelin, il avait échoué à de nombreuses reprises.

Et s’il avait fabriqué cette potion en particulier, c’était pour s’améliorer. Il recevait plus de points de maîtrise de la part du système lorsqu’il échouait que lorsqu’il réussissait à fabriquer une potion à la perfection.

« … »

Au même instant, deux personnes fixant la même potion avaient deux réflexions totalement différentes.

Hazeline était perplexe en entendant qu’il n’avait concocté « que » deux bouteilles.

Elle était irrémédiablement curieuse. Elle voulait à tout prix savoir qui était ce type en face d’elle. Comment avait‐il pu sortir une potion depuis longtemps perdue des méandres des abysses, tout seul ? Comment pouvait‐il…

Son maître, peut‐être ?

L’ampoule s’alluma dans la tête de l’Elfe Noire.

La Famille Rodes se cachait de la vie publique. Certains disaient qu’ils avaient été assassinés par des Alchimistes jaloux, d’autres qu’ils étaient simplement retournés dans leur propre monde. Tout ça n’était que théorie. La seule réalité était qu’ils avaient disparu, un jour, comme ça.

Et s’ils avaient simplement été las de l’Alchimie ?

Quand on y pensait, ça avait du sens. On attendait des exploits de leur part et ils recevaient des commandes énormes par rapports à tous leurs concurrents, la pression et le poids qu’ils avaient sur les épaules était une épée de Damoclès, pendant au‐dessus de leurs têtes…

Et quand un Alchimiste célèbre en avait assez du monde oppressant de l’Alchimie, il lui restait toujours deux possibilités.

Soit il choisissait un successeur, ou comme Hazeline ici présente, devenait manager dans une Maison de l’Alchimie.

Mais un Rodes n’aurait jamais, absolument jamais choisi cette solution !

« … Hmm. Peu importe. Qu’est-ce que vous vouliez me demander ? »

Hazeline fit de son mieux pour rester placide face à lui, les choses commençant à retomber dans une logique – SA logique – assez rapidement. Les Alchimistes considéraient la relation maître‐disciple comme une relation père‐fils. Elle n’avait pas besoin de s’enquérir sur son maître et potentiellement mettre un frein à leur relation, après tout.

« Par hasard, avez‐vous déjà entendu parler de la pierre de mana du Loup‐Garou ? C’était à la télé, ce matin. »

Sae‐Jin aussi tenta ce qu’il pouvait pour ne rien laisser paraitre. La pierre avait été jugée digne de partir à 3.5 millions de dollars. Même s’il utilisait ce qui lui restait du croc de Tigre et fabriquait d’autres potions de haut niveau pour les vendre immédiatement, la procédure de vente restait longue et les bénéfices n’arriveraient qu’après plus d’un mois d’attente.

L’aide d’Hazeline était une nécessité à laquelle il ne pouvait pas échapper s’il voulait cette pierre de mana.

Bien que ce ne fut que la troisième rencontre entre ceux deux‐là, Sae‐Jin n’avait vraiment personne d’autre sur qui compter. Et il se sentait confiant, il pouvait fabriquer des potions du même niveau que celles des Gobelins, alors qui pouvait se permettre de refuser ses demandes ?

« Ah ça, oui, je l’ai vue. Mais pourquoi voudriez‐vous… Peut‐être… ? »

« Oui. Je souhaite plus que tout acquérir cette pierre. Mais le problème, c’est que… »

… Je n’ai pas l’argent nécessaire.

Sae‐Jin ne pouvait pas dire ça à voix haute. Alors, il poussa les potions vers elle, car elles étaient aussi précieuses que de l’argent, voire plus.

« … »

Hazeine était occupée à tapoter frénétiquement les touches de sa calculatrice mentale tout en observant les bouteilles sous son nez.

La potion de protection contre les éléments. C’était une potion de niveau moyen et elle devait valoir aux alentours de 45.000 $ sur le marché, mais au travers des ventes privées, elle devrait être capable d’en tirer au moins 350.000 $. C’était un prix choquant si on considérait le fait qu’une seule personne pouvait boire le breuvage.

Les autres potions étaient utiles aussi. Mais en prenant en compte les taxes, le total avoisinerait les 530.000 $. En ajoutant à ça les gains de la Gentillesse du Gobelin, il y aurait 2.47 millions de dollars sur la table. La pierre de mana était estimée vendue pour 3.5 millions, il manquait encore un bon million de dollars.

Cependant – il y avait quelque chose de bien plus précieux qu’un petit million de dollars à ses yeux.

C’était la future relation qu’elle allait entretenir avec cet Alchimiste de génie, Kim Sae‐Jin.

Si cet homme était vraiment l’héritier des connaissances de la Famille Rodes, ou… Même s’il ne l’était pas, en fait, elle avait absolument besoin de maintenir une relation plus que cordiale avec lui. Après tout, il était peut‐être le génie du siècle.

Je ne peux pas me permettre de le laisser partir.

Elle était déjà à moitié convaincue, de toute façon. Ce type était sûrement le Dieu de l’Alchimie, l’apprenti de Rodes.

Si ça n’était pas le cas, il n’y avait aucun putain de moyen qu’il puisse fabriquer cette potion, qu’il la reproduise à la perfection, une potion dont la recette avait disparue pour plus de 30 ans !

« Hmmm… »

Hazeline se sentait soulagée de n’avoir rencontré cet homme que récemment. Si elle l’avait croisé par le passé, quand elle était encore emplie de fierté envers ses compétences en Alchimie, si elle l’avait croisé à cette époque, qui sait quel bordel elle aurait été capable de créer par jalousie ?

« Je vais faire ce qu’il faut pour vous procurer cette pierre, ça je peux vous le promettre. Soyez rassuré. J’ai gagné plutôt pas mal d’argent jusqu’à présent, même si je n’en ai pas l’air comme ça, j’étais une sacrée Alchimiste à l’époque. »

Hazeline craqua un sourire brillant, et força Sae‐Jin à sourire de toutes ses dents lui aussi.

 

*

 

Dans le bureau vide, après que Sae‐Jin ait quitté les lieux, Elle se connecta sur le forum appelé le Café des Alchimistes pour la première fois après 3 ans. C’était un forum spécifique que seuls les Alchimistes, ou ceux à la retraite, pouvaient rejoindre. Elle s’en était éloigné pour plusieurs raisons mais aujourd’hui, elle était devenue trop curieuse et voulait savoir si une quelconque information concernant la Famille Rodes circulait.

« … C’est animé, ici… »

Elle chuchota pour elle‐même. Même si la Famille Rodes avait disparue 30 ans auparavant, on en parlait toujours autant. Il y avait un topic dédié à tout ce qui les concernait, et le dernier message avait été posté 10 minutes plus tôt.

De tous les sujets postés les trois dernières années, elle compila tous ceux nécessitant un accès VVIP et les étudia avec attention. Mais elle ne trouva vraiment rien de satisfaisant, au final.

« …Pfff… On dirait que je me suis enflammée pour rien. »

Hazeline se déconnecta, après avoir trouvé un vide total niveau informations.

 

Raka

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

MWLU : Chapitre 15 Bonus
MWLU : Chapitre 17 Bonus

16 Commentaires

  1. Mazz

    Merci pour le chapitre :D, j’imagine bien la tête d’hazeline :«Non, en fait je suis un gobelin » xD

    Répondre
  2. TaliaTalia

    Merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  3. Cèlen

    Merco pour le chapitre ^^

    Répondre
  4. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  6. Pandi

    Merci pour le chapitre, toujours aussi ponctuel et plaisant !

    Répondre
  7. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Je suis tellement impatient de voire les effets de la pierre de mana.
    Excitation niveau maximum.

    Répondre
  8. Shirosuu

    Merci piur le chapitre

    Répondre
  9. Danicool

    Merci pour le chapitre ☺

    Répondre
  10. drak

    merci pour le chapitre

    Répondre
  11. Helda

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  12. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  13. hollowrebel

    merci pour le chapitre

    Répondre
  14. gutsguts

    merci pour le chapitre

    Répondre
  15. TesaYuuTesaYuu

    Lui il veut juste ça pierre XD
    Merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  16. Ludivine59

    Je m’y remets enfin. C’est toujours aussi bon à lire

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com