MWLU : Chapitre 139

MWLU : Chapitre 138
MWLU : Chapitre 140 Bonus
〈 139. Un évènement Curieux (1) 〉

 

Yu Sae-Jung l’attendait lorsqu’il rentra à la maison.

Même si son visage exprimait tout le mécontentement du monde, Sae-Jin trouvait que c’était une chance ; elle aurait aussi bien pu être restée coincée au sein de son Ordre.

« Eh, qu’est-ce qu’il se passe avec toi, là ? »

Les bras croisés, elle cracha les mots aussitôt qu’elle le vit arriver. Il se contenta de sourire et de répondre :

« Juste le boulot. Mais c’était le dernier jour, j’en ai fini avec ça. À partir de maintenant, je vais passer les vacances avec toi. »

« …Vraiment ? »

Elle donnait l’impression claire que sa colère s’était apaisée rien qu’un peu. Sae-Jin soupira de soulagement, presque instinctivement. Malheureusement, cette réaction très mal placée ne fit qu’embraser la colère de sa dulcinée une fois de plus.

« Je suis toujours furieuse, tu sais ? Est-ce que tu as une idée du nombre de nuits que tu as passées seul dehors sans me le dire ? »

« …Désolé. »

Marmonnant des excuses à demi-mot, il la prit dans ses bras et la serra aussi fort qu’il pouvait sans la briser. Elle se mit à crier :

« Ne pense même pas te faire pardonner comme ça !! »

Elle continua tant et si bien à gueuler, et Sae-Jin n’en avait rien à faire ; il ne la laissa pas se dégager et au bout de trois minutes, elle s’était déjà calmée.

« …Eh ? »

« Mm ? »

La voix de Yu Sae-Jung qui lui chatouillait les oreilles était pleine d’inquiétudes. Était-ce là la célèbre intuition féminine ? Il fit de son mieux pour maintenir un visage impassible en lui répondant mais l’anxiété au fond de sa voix tremblante restait perceptible malgré tout.

« Tu ne me trompes pas, hein ? »

« …. »

Oui, c’était appelé une intuition parce qu’en effet, ça pouvait mener à des conclusions extrêmement erronées. Lorsqu’il posa sur elle des yeux perplexes, elle ajouta rapidement quelques mots, de plus en plus inquiète.

« Si… Si tu vois quelqu’un d’autre… Ne… Arrange-toi pour que je ne le découvre pas, ok ? »

Mais qu’était-elle en train de déblatérer, tout à coup ? Sae-Jin grogna faiblement et lui frappa légèrement le front de la paume de la main.

« Euh-aht ! »

Elle laissa échapper un cri des plus mignons. Plus de surprise que de douleur, beaucoup d’incompréhension.

« Tu vois, il y a des tas de femmes qui ont l’air de m’adorer, là-dehors. »

Il se mit à plaisanter lourdement tout en l’attirant à nouveau plus près de lui.

« …Tu dois être tellement fier de toi, alors. »

Et elle répondit d’une voix railleuse tout en tournant le regard et en faisant la moue.

« …….. »

« Quel est le problème ? Pourquoi tu ne dis plus rien ? Des tas de femmes t’adorent, et après ? »

« Et après, c’est tout. La seule que moi j’aime, c’est toi. »

Il avait passé tant de temps à ses côtés. Il s’était habitué à elle ; elle était devenue une personne qu’il ne pouvait plus imaginer ne pas avoir dans sa vie.

« …Qu’est-ce que ça veut dire… C’est tout ? »

Yu Sae-Jung plissa les yeux d’un air suspicieux et se mit à lui pincer les joues.

« Épwouse-mwoi. »

Ses mots se déformèrent à cause de ça, mais elle avait tout de même parfaitement compris ce qu’il venait de lui proposer.

Elle cessa de le pincer et baissa les mains, le visage qui s’écroulait de stupéfaction.

« Peut-être pas tout de suite, peut-être pas cette année, ni même l’année prochaine… mais marions-nous un jour. Lorsque nous pourrons nous marier paisiblement, alors… »

SLAP !

L’une de ses joues subit une douleur piquante et inattendue. Il était si résistant que si peu ne lui faisait pas grand mal mais la douleur était plus psychologique que physique, après tout.

« Eek !! Eh, pourquoi ?! »

« Co… Comment peux-tu dire quelque chose comme ça dans une telle situation ?!! Idiot !! »

Elle se mit à lui hurler dessus, des larmes se formant aux coins de ses yeux.

« Sérieusement, quel genre de proposition… »

« Uh ?! Ah… Oh, mais ce n’est pas une proposition officielle, tu sais ? Non, attends, ouais, si, c’est une demande officielle dans un certain sens. C’est comme, je te propose sans te le proposer… »

« Tu dis n’importe quoi !! Hors de ma vue !! »

Yu Sae-Jung le repoussa avant de se frayer un chemin à pas bruyants jusque dans la cuisine. Elle avait l’air vraiment énervée à cet instant précis mais fort heureusement, la voix qui provenait de la cuisine semblait en dire tout autrement :

« Tu as faim ? Il y a encore des restes de gâteau, tu en veux ? »

 

***

 

Tard dans la nuit, le jour de Noël, son court rendez-vous avec Yu Sae-Jung terminé, Kim Sae-Jin se rendit à la mer de l’est. Après s’être transformé en Léviathan, il entama ce qui ressemblait aux yeux d’éventuels observateurs à une baignade paresseuse, la tête seule dépassant de la surface de l’océan. Il avait prévu de ne pas se montrer en entier dans l’immédiat afin de s’assurer que Bathory ne perde pas l’intérêt qu’elle avait montré pour lui si jamais elle voyait qu’il avait triplé de volume.

Des vents glacials soufflaient et mordaient et même le calme clapotis des vagues était oppressant, annonciateur de mauvais augure. Pourtant, Sae-Jin n’était pas inquiet. Il s’agissait là du milieu de l’océan. Son territoire. Son monde. Il n’avait rien à y craindre.

Tandis qu’il glissait le long des vagues, il sentit la présence froide d’une certaine personne.

Il savait de qui il s’agissait sans même avoir besoin de le confirmer de ses yeux. Cependant, Sae-Jin maintint une attitude impassible et continua de nager calmement en direction de la barrière d’isolation dans laquelle attendait Lillia.

Il notait le faible déplacement de l’entité qui le suivait. Sae-Jin faisait néanmoins mine de nager nonchalamment tout en progressant vers son but, afin d’y piéger sa cible.

La barrière d’isolation était établie dans une forme triangulaire entre trois petites îles rocailleuses et inhabitées servant de vecteurs. Tout en attendant gentiment que Bathory daigne le suivre, Sae-Jin se déplaça vers le centre de la formation.

Puis, alors qu’il venait d’arriver à destination, un ouragan rouge apparut de nulle part pour grandir rapidement en intensité et en férocité, fouettant l’eau avant de stopper net en plein air.

Les vents rougeoyants cessèrent de souffler et les vagues turbulentes se calmèrent dans la foulée. Lorsque la brume rouge qui obscurcissait sa vue se dissipa, une femme à la beauté extraordinaire révéla sa grâce en souriant.

C’était évidemment Prillani von Bathory en personne.

« Coucou~ ? »

Bathory salua le Dragon Azur de l’air le plus adorable qu’elle pouvait arborer et derrière elle, Rhosrahdel souriait de satisfaction. Sae-Jin le Léviathan, à son tour, montra les dents pour signifier que tout se passait comme prévu.

« Oh, dis donc. Oh la la !! Il me sourit ? À moi ?! »

Bathory interpréta le sourire de Sae-Jin n’importe comment et se mit à s’écrier d’un air ravi.

« Oui, madame. Je pense que vous avez raison. »

« N’est-ce pas ? Ne dirait-on pas qu’il m’aime déjà ? »

Rhosrahdel acquiesça avec enthousiasme. Malheureusement, Bathory n’eut pas l’occasion de rester de bien bonne humeur pour très longtemps. Immédiatement après, du fond de l’océan se mit à bouillir du mana qui remontait déjà comme un torrent furieux en direction de la surface pour les prendre tous trois au piège dans une barrière en forme de dôme.

« Mm ? Eh, gamin, c’est quoi ça ? »

« Je ne suis pas sûr… Pourrait-ce être une capacité du Dragon Azur ? »

« Ah, vraiment ? Au fait, pourquoi pars-tu par là ? »

Bathory fit de son mieux pour maintenir une attitude calme et impassible tout en regardant vers son subordonné. Il avait déjà trouvé refuge derrière le Dragon Azur à ce moment.

Plop. Plap. Plop. Ploup. Pliplaplop.

Peu après, des cercles de téléportation cachés au sein de la barrière s’activèrent et de nombreuses silhouettes en émergèrent. Des Sorciers tout de noir vêtus et qui en avaient déjà terminé avec leurs incantations, prêts à mitrailler la zone de sorts de très haut niveau dans la seconde.

Bathory paniqua pour un bref instant avant de s’arracher un autre sourire.

« …Des Nosferatus. Alors, c’était vous, enfoirés. Je m’en doutais. Une espèce inférieure est incapable de coexister en harmonie avec des pur-sang, après tout. »

Elle renifla de dédain et fit sortir le mana qu’elle stockait dans son corps.

Ou plutôt, elle essaya.

Cependant, le mana qu’elle tentait de déplacer ne bougea pas d’un iota. C’était comme si ses vaisseaux sanguins avaient été complètement obstrués.

Réalisant finalement l’urgence de la situation, elle chercha frénétiquement celui responsable de cette étrange magie. Chacun de ses ennemis portait néanmoins la même robe identique et il était impossible de les différencier.

« Espèces de bons à rien de fils de… !! »

Clairement enragée désormais, Bathory se jeta inconsciemment en avant. Elle n’avait pas besoin de mana, après tout. Non, avec sa constitution, elle pouvait ne compter que sur son incroyable puissance physique et nettoyer le monde de ces pourritures face à elle.

CLANG !!

Pourtant, une épée longue et lourde apparut de nulle part et l’empêcha de faire un pas de plus. C’était Joo Ji-Hyuk qui avait réussi à la délaier pour deux malheureuses secondes…

« Dégage !! »

…avant de se rendre compte qu’il était incapable de soutenir ses attaques démentes.

KWAHANG !!

L’épée fut envoyée voler au loin et Joo Ji-Hyuk la suivit de près, comme une poupée de chiffon.

Il n’était pourtant pas le seul Chevalier sur les lieux. Dépassant la pauvre marionnette qu’était le corps de Joo Ji-Hyuk, une aura d’épée aiguisée fila vers l’avant en ondulant comme un serpent et parvint à séparer une mèche de cheveux de la tête de Bathory.

Quelques cheveux roux tombèrent en virevoltant dans une seconde qui semblait durer une éternité.

Reculant inconsciemment de plusieurs pas, Bathory porta la main à ses cheveux pour confirmer la réalité de ce qu’elle venait de subir et hurla vers les cieux dans une pure rage sanguine.

[…Kobac Grohack !!]

Elle cria des mots incompréhensibles et s’apprêtait à se jeter vers Yi Hye-Rin, perdue dans sa folie.

À ce moment par contre plurent de nombreux sorts.

Des rayons d’un rouge sombre, des sphères d’un pouvoir destructeur concentré et autres malédictions se mirent à faire scintiller le monde autour d’elle – une grêle de sorts tous plus dangereux les uns que les autres, même Bathory fut obligée de reculer pour ne pas se trouver dans une position indésirable.

La puissance combinée de tous ces sorts était assez importante pour même fissurer la barrière d’isolation elle-même et le choc suivant l’explosion était si violent que si un humain normal s’était trouvé à proximité, il serait probablement mort à ce moment, les oreilles en sang.

Cependant, il restait une attaque qui demandait encore à être lancée, une attaque qui pouvait facilement être décrite comme une exécution sans préavis.

Il s’agissait du Canon de Mana que le Dragon Azur chargeait entre ses mâchoires depuis le début du combat.

C’était le premier coup final que Sae-Jin avait appris après avoir ingéré l’écaille du Léviathan adulte. Une compétence réellement assimilable à la mort en un coup et sans condition, qui lui demandait de concentrer jusqu’à la dernière goutte de mana de son corps et de l’océan alentour afin d’annihiler tout ennemi pouvant se trouver face à lui.

Peu importait la cible, elle disparaîtrait sans laisser de trace une fois touchée par le Canon de Mana. Quels que fussent la forme du corps, la préférence élémentaire, les Traits, plus rien n’importait.

Même la lumière n’était pas épargnée. Sur le trajet du Canon de Mana, les ténèbres teignaient le monde d’un noir absolu.

C’est pourquoi pas même Bathory ne pourrait survivre à cette attaque.

« … !! »

Cependant – moins de dix secondes après le début de la bataille, l’un des Sorciers habillés de noir s’effondra soudain. Et en même temps, à l’endroit où pleuvait l’avalanche de sorts dont ils étaient à l’origine, un puissant mana s’éleva tel un dragon grimpant vers le ciel.

Bathory était en pleine émission d’un mana dense et rouge tandis que sa peau fondue se régénérait déjà d’elle-même.

« Arrêtez-la !! »

Quelqu’un cria dans le groupe et cet appel provoqua la réaction de Yi Hye-Rin, Yu Baek-Song et Rejen qui s’avancèrent en même temps. Mais le mana de Yi Hye-Rin n’était pas encore au mieux de sa forme à cet instant – il s’était dissipé au moment où il était entré en contact avec l’ennemi – et un fouet rouge sang la frappa en pleine poitrine. Elle cracha une gerbe de sang avant de s’effondrer, impuissante.

ROAR !!

Yu Baek-Song se transforma en bête divine et s’élança. Le Grand Tigre blanc balança une gigantesque patte en direction de Bathory, qui se contenta de l’arrêter d’une main tout en tirant une espèce de rayon laser en direction du flanc de la bête.

En même temps, Rejen apparut de dessous le Tigre et sa lame perça le cœur de Bathory de part en part.

« Euck !! »

Elle réorganisa rapidement son mana et tenta de trancher Rejen de ses griffes mais…

KHANG !!

La patte s’abattit, pour de bon et violemment cette fois, sur la tête du Vampire.

« …Eh, ça fait mal, tu sais ? »

Malheureusement, elle ne succomba pas sur le coup. Non, elle se contenta de sourire nonchalamment avant d’attraper le Tigre par le cou.

Gheeeeuhhh…

L’animal était clairement en détresse mais continua de frapper encore et encore Bathory à la tête. Mais la future reine des Vampires ne montra pas plus de réactions et raffermit sa prise sur la gorge de son agresseur.

Ce fut alors que le cri résonna.

« Écartez-vous !! »

En tout, vingt secondes s’étaient écoulées.

C’était bien trop long dans le cadre d’un combat contre Bathory mais alors le Canon de Mana était chargé à son maximum. Lillia avait crié et Yu Baek-Song annula immédiatement sa transformation afin de s’échapper en sécurité en une fraction de seconde.

Et aussitôt, un rayon de lumière blanche engouffra Bathory.

 

**

 

On aurait pu se laisser perturber par ce qu’il se passait – même le son avait cessé d’exister dans la barrière d’isolation. Plus de respirations, plus de cris, plus rien. Tout le monde observait d’un air à la fois perplexe et porteur d’une anticipation évidente. Le monde allait-il rester ainsi, comme s’il était plongé dans des ténèbres éternelles ? Ils se posaient question sur question jusqu’à ce qu’un cri étrange perce le silence.

« Attendez !! Le doigt !! »

Lillia tenta de tirer une lance de mana en toute hâte sur un morceau de doigt qui roulait à la surface d’un océan recouvert par une barrière d’isolation.

Mais il était trop tard.

Ce tout petit doigt expulsa violemment un mana rouge sang afin de bloquer l’attaque et se régénéra rapidement en un corps.

« …Eh bien, je suis morte quatre fois à cause d’une magie étrange. »

Bathory fit craquer ses doigts et jeta un regard circulaire vers ses ennemis.

« Vous autres, je suppose que vous avez une relation évidente avec mon Yong-Yong, hein ? »

Elle était morte cinq fois déjà ce jour-là. Elle voulait donc exterminer tous ces macaques une bonne fois pour toutes mais si elle se faisait tuer une fois de plus, ce serait définitif. Considérant qu’elle avait aussi besoin de déchirer cette stupide barrière après coup, elle ne pouvait, et c’était regrettable, plus faire traîner les choses.

Et puis… Yong-Yong était déjà occupé à aspirer le mana infini de l’océan autour de lui et si elle patientait encore un peu, il pourrait tirer cet outrageux rayon une fois de plus.

« Oh, bon… Peu importe, vraiment. J’aime sincèrement prendre les choses qui appartiennent aux autres, vous savez. »

Tout en se tenant le côté qui n’avait pas encore fini de se régénérer, Bathory tira une balle magique composée d’intenses flammes compressées en direction de la barrière d’isolation. Avec la réserve de mana des Sorciers qui la maintenaient en place, un projectile de la taille d’une balle de base-ball serait suffisant pour l’éclater.

Et lesdits Sorciers devinrent livides.

Elle n’avait plus de temps à perdre ici. Elle se précipita vers le Léviathan et l’attrapa gentiment par le cou, avant de…

Puff !

…disparaître avec sa proie.

Elle venait d’utiliser un sort ne nécessitant ni mana ni cercle magique. C’était largement au-delà de toutes les frontières de la magie que le monde connaissait alors – la légendaire « téléportation instantanée ».

« ………Huh ?! »

Et tous les protagonistes présents sur la scène ne surent que penser.

Que s’était-il passé à l’instant ? Ils ne parvenaient déjà pas à remettre les choses dans l’ordre, alors les expliquer ?

Même après l’effondrement de la barrière d’isolation, il resta au milieu de l’océan un groupe de personnes silencieuses pendant un long, très long moment.

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

MWLU : Chapitre 138
MWLU : Chapitre 140 Bonus

10 Commentaires

  1. HinomuraHinomura

    merci pour le chapitre !!!

    Répondre
  2. LauvelLauvel

    Merci pour le chapitre !

    Quel fin xD

    Répondre
  3. GoblesGobles

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  4. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Gunts92

    Merci pour le chapitre
    Bordel sea Jin 5 ans après…

    Répondre
  6. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Le épouse moi faisait étrangement death flag.

    Répondre
  8. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  9. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  10. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com