MWLU : Chapitre 138

MWLU : Chapitre 137
MWLU : Chapitre 139
〈 138. L’Hivernage (4) 〉

 

C’était comme si son corps tout entier se faisait étirer, déchirer, écarteler. Une douleur semblable à celle qu’il ressentirait s’il y avait réellement quelque chose dans sa tête qui cherchait à pénétrer ses membres. La douleur atroce des tortures du moyen-âge lors des écartèlements était-elle aussi insupportable ? Celle qui consistait à séparer la tête et les membres, le tout attaché à des chevaux ? Il avait même l’impression que sa gorge se faisait ouvrir en deux et il en résultat qu’il n’arrivait même pas à crier sa peine. Il se résolut à se limiter à ce qu’il pouvait : fermer les yeux et supporter tout ça.

Pendant ce temps, un changement fantastique eut lieu au sein même de son corps.

En standards humains, l’enfant devenait un adolescent.

Sa queue s’allongea encore plus gracieusement qu’avant ; la puissance de son corps augmenta par monts et par vaux, corps qui devint par ailleurs plus massif. S’en suivit la pousse de cette corne au milieu de son front, qui brillait d’une lueur radieuse qui dépassait de loin tout ce que les joailliers modernes parvenaient à créer.

Il subsistait toujours quelques caractéristiques juvéniles sur son visage désormais plus mature et bien plus sculpté qu’avant. Aucune imperfection ne sautait aux yeux ; c’était le type de stature qui le faisait ressemblait à la fois à un organisme maritime, un reptile et un mammifère – un peu comme un requin, un lézard et un loup combinés dans le même être vivant.

Il commençait désormais à réellement ressembler à ces dragons des anciens mythes de par le monde.

« ……… »

Cependant, le Léviathan en question se trouva incapable de sentir le changement absolu qui prenait place – à l’exception de la douleur – et se contenta de flotter à la surface de l’océan, impuissant à deviner, perdu dans cet univers de douleur à l’intérieur de son corps.

Voir un monstre de plus de sept mètres flotter ainsi à la surface de l’eau comme un cadavre était effectivement quelque chose à voir, suffisamment pour que des Chasseurs passant par là eussent immédiatement pensé avoir touché le gros lot.

Mais heureusement, il n’y avait personne alentour, sous ce ciel bleu sombre. Le Léviathan eut tout le loisir de récupérer en paix le temps que la douleur disparaisse.

Le temps passa, les légères lueurs de l’aube scintillaient sur les vagues. Sae-Jin ouvrit finalement les yeux après six longues heures d’une inconscience ponctuée de douleurs et de crises de panique.

« Buah… Puh-euh-euh… »

Il ne succomba pas et traversa l’épreuve bon gré mal gré. La douleur s’était envolée et il put enfin soupirer longuement, soulagé que tout soit enfin terminé. Mais bien sûr, ce soupir se transforma en un tsunami qui semblait vouloir submerger les cieux et se dirigeant déjà vers les côtes.

« Ah. »

Pour une vague issue d’un simple soupir, elle mesurait tout de même vingt horribles mètres de hauteur. Sae-Jin le Léviathan sentit son visage se crisper de contrariété tandis qu’il se demandait comment il allait faire pour arrêter la catastrophe qui se profilait déjà à l’horizon.

Ce fut à ce moment. Il ne fit qu’y penser, pourtant ce tsunami vigoureux éclata en moins d’une seconde en une myriade de gouttes et de bulles, le tout brillant sous la faible lumière du matin comme un feu d’artifice inattendu. Très vite, l’immense vague ne fut qu’un triste souvenir à sa vue.

« … ? »

Mais, eh, je n’ai rien fait ?

Kim Sae-Jin secoua la tête, confus, lorsqu’une fenêtre d’information le tira de sa perplexité.

[Le niveau de maîtrise de la compétence Dieu des Mers a augmenté.]

[Dieux des mers – 35%]

– L’hôte peut contrôler l’océan à volonté. Du mana sera consommé, évidemment, mais y a-t-il vraiment une limite aux réserves de mana d’un Léviathan dans l’océan ?

…Ohhh…

Sae-Jin resta là, dans l’eau, et joua pendant quelque temps avec son nouveau pouvoir. À chaque fois qu’il bougeait son corps, il pouvait lever des tsunamis, des vents destructeurs et d’autres calamités océaniques.

Après avoir fait l’idiot pendant un moment, il reprit tranquillement sa forme humaine et posa le pied sur la terre ferme. Au même moment, son téléphone sonna.

[Appel d’urgence !! Un tsunami gigantesque a été détecté dans la mer de l’est par les capteurs, 04:53 AM.]

« …On dirait que je vais devoir agir avec modération. »

Il ricana légèrement avant de se mettre en route vers chez lui.

 

***

 

Sae-Jin consacra la plupart de son temps suite à ça à se familiariser avec les nouvelles caractéristiques du Léviathan. Pendant ce temps, les membres de l’équipe de raid continuaient à progresser jour après jour en s’entraînant et en affinant leurs capacités.

Les jours passèrent ainsi et ils se ressemblaient tous – un, deux, trois, quatre…

« Déployer le Kraken, encore ? »

« Oui, monsieur. Cette fois, c’est en Angleterre. »

Quinze jours avant l’opération prévue, tout le monde était tendu et Jo Hahn-Sung vint personnellement rendre visite à Sae-Jin dans son bureau. Le ministère des Affaires Étrangères anglais avait émis une requête urgente demandant l’envoi immédiat du Kraken.

« Ok, il se passe quoi là-bas ? »

« Apparemment, un boss de type serpent appelé Mangsasa a fait son nid dans les Pennines, les montagnes au nord du pays. Comme l’endroit n’est pas idéal pour une bataille, les Anglais sont coincés et ils ne peuvent pas non plus le laisser vivre sa vie ; et ils ont repensé à l’incident de l’Italie. »

« .….Hmm. »

Si la date avait été différente, il aurait envoyé le Kraken sans problème. Mais actuellement, il devait y réfléchir à deux fois car après tout, le Kraken allait jouer un rôle important le jour fatidique.

« Qu’est-ce que je reçois en échange ? »

« Comme les Italiens, ils ont proposé de donner tout ce qui tomberait durant le raid. »

Tout ce qui tomberait’. Il s’agissait donc principalement de la pierre de mana du monstre ainsi que des morceaux de choix de sa carcasse – dans le cas d’un serpent, ses crocs.

« Hmm… Et quel est ton avis sur la question ? »

« Je n’ai rien de plus à ajouter, monsieur. Après tout, le paiement proposé ne concerne pas le bénéfice de la Guilde dans son ensemble, mais uniquement… vous, monsieur. »

« ……… »

Sae-Jin plissa les yeux et l’observa attentivement. Depuis quelque temps, le Monstre avait pris une importance capitale pour ce type.

Déchiffrant rapidement la signification de ce regard mécontent, il se hâta d’ajouter :

« Keuheum, monsieur. Cependant, si c’était moi, j’accepterais. Un Kraken ne va pas s’user si on l’utilise trop souvent de toute façon, alors ça n’a pas de sens de laisser une telle opportunité glisser sous votre nez. En plus on dirait qu’ils sont relativement désespérés, le ministre anglais est carrément venu me parler en personne, jusqu’ici, monsieur. »

« Vraiment ? Il a fait ça ? Bon. Mais… Combien de temps cela prendrait-il, selon eux ? »

Envoyer le Kraken était envisageable, mais comme il allait jouer un rôle dans la chasse à Bathory, au minimum, il devait le faire revenir avant le 25.

« Il ne faut qu’une journée pour voyager d’ici à l’Angleterre, alors ils suggèrent quatre jours, monsieur. »

« Mm… Très bien, très bien. Gère les dates et tiens-moi au courant. »

Concluant sur cette décision, Sae-Jin était sur le point de donner des documents contenant les permissions d’opérer à son subordonné.

« Ah, en fait… Le truc, monsieur, … …ils attendent devant votre bureau. »

« …Eh ? »

« Veuillez entrer, vous autres !! »

Aussitôt qu’il eut crié, des étrangers passèrent la porte, vêtus de costumes noirs impeccables. Ils n’étaient pas moins de quinze ! Le spacieux bureau se remplit ainsi en une fraction de seconde.

« Merci d’avoir pris le temps, malgré votre emploi du temps chargé, de jeter un œil bienveillant à notre demande. »

Un comme qui pouvait tout à fait être le ministre anglais prit la parole dans un coréen un peu maladroit tout en s’inclinant à 90 degrés. Ses collègues firent écho à son mouvement dans la seconde.

Sae-Jin bondit de son siège en leur demandant de bien vouloir s’asseoir.

« ah, uh, oui, ben, euh, s’il vous plaît, prenez place. Je ne suis pas sûr de comprendre l’intérêt de cette visite soudaine, par contre. »

« D’abord, je vous demande d’excuser notre comportement plutôt malpoli et permettez-moi d’en venir au fait. Voici toutes les informations compilées concernant le boss Mangsasa. »

Des valises qu’ils portaient sortirent des documents dans un ordre séquentiel. Comme ils étaient quinze à sortir des monceaux de papiers, la table de conférence auparavant large se vit réduite en quelques minutes à peine à un espace sans place. Sae-Jin était perplexe face à tout ça.

« Les détails de la compensation que nous proposons peuvent être trouvés sur ce document, ici. En plus de ça, notre gouvernement garantit un paiement supplémentaire de 10 millions de livres pour le déploiement. Et ceci est à vous même si le monstre n’est pas vaincu… »

Il mitraillait ses mots. Sae-Jin chercha Jo Hahn-Sung du regard mais ce dernier avait déjà quitté le bureau pour laisser Sae-Jin assis là à écouter les rapports concernant le boss et qui durèrent plus de 30 minutes.

« …Et c’est tout ce que nous avons. Monsieur Kim Sae-Jin, aidez-nous. »

« S’il vous plaît, aidez-nous. »

« Oui, s’il vous plaît. »

Au bout du compte, tous les officiels anglais baissèrent la tête en montrant de sincères expressions d’humilité. Face à ce groupe de quinze personnes aussi haut placées venant d’un pays aussi important, Sae-Jin se sentit bizarre pendant quelques secondes. Embarrassé mais content, affublé d’un poids mais extatique, voilà comment il se sentait.

« Cependant, je pensais qu’il existait de talentueuses personnes chez vous ? Alors pourquoi… ? »

« En ce moment, au sein du Royaume-Uni existent deux monstres de niveau boss. Le Mangsasa et le Preven. Nos forces sont actuellement concentrées sur le combat contre le Preven, actif près d’Oxford. Cela dit, si le Mangsasa décide de profiter de la faille dans nos défenses à cause de ça et de quitter son nid pendant ce temps pour se diriger vers le sud, alors… »

L’espoir visible dans le regard de ce type était clairement un truc à ne pas louper.

Sae-Jin se massa les tempes pendant quelques minutes comme s’il était en train de réfléchir à toutes les implications d’une telle décision avant d’ouvrir lentement la bouche.

 

*

 

L’équipe spéciale des incidents de boss, à Londres, regardait actuellement une projection murale dépeignant ledit boss tandis que défilaient des documents sur le long bureau face à eux.

Tous les membres retenaient leur respiration dans l’attente de la réponse du secrétaire des affaires étrangères qui devait leur transmettre le résultat de son vol vers la Corée.

– La négociation est terminée.

Une légère commotion prit place lorsque sa voix sortit des haut-parleurs.

« …Et quel en est le résultat ? »

Le premier ministre du Royaume-Uni, Reiden, demanda prudemment. Il était certainement mal à l’aise par rapport à toute cette affaire. Aurait-il dû aller lui-même rendre visite à ce Kim Sae-Jin ? Est-ce que la négociation avait échoué parce qu’il avait choisi de rester fier plutôt que chercher le succès ?

– Ha-ah…

Un long soupir émergea depuis l’autre bout de la ligne. Comme il ressemblait à une conclusion défaitiste, tout le monde fit de même.

Cependant, le secrétaire – qui finalement n’était pas ministre – leur jouait un tour depuis la Corée. Il se mit à crier d’une voix heureuse :

– On l’a fait ! Sir Kim Sae-Jin a accepté de déployer le Kraken dans la minute !! 1)NdT : Mais… Quand a-t-il été adoubé ?!

Le silence envahit la pièce. L’auditoire n’eut pas vraiment la chance de comprendre ce que disait leur secrétaire aux affaires étrangères.

« V… Vraiment ? »

La première réaction vint du premier ministre Reiden. Il réajusta ses lunettes et posa la question pour être sûr de ce qu’il avait entendu.

– Oui, évidemment !!

Aussitôt explosèrent des cris de joie et les documents volèrent dans tous les sens.

C’était une scène sortie tout droit d’un film Hollywoodien. Cependant, le premier ministre comprit parfaitement que ce qui se passait était réel et bien loin d’un cliché de film catastrophe.

 

****

 

– Le Kraken de Kim Sae-Jin a exhibé une nouvelle fois sa puissance. Cette fois, au Royaume-Uni. Le Kraken était encore plus puissant que lorsqu’il avait combattu le démon Asmodeus. Ce reportage a été monté par le journaliste, Kim Young-Ho.

Sae-Jin l’avait peut-être omis, mais les statistiques du Kraken avaient elles aussi profité de la montée en puissance du Léviathan. Ainsi, il fut capable de combattre le Mangsasa face à face et le vaincre – si on excluait le coup fatal porté par Romelo, un Chevalier de Londres, on aurait pu dire que le Kraken avait détruit le serpent seul, sans aide et sans difficulté.

« Ce monstre est aussi inclus dans nos plans, n’est-ce pas ? »

Yi Hye-Rin appréciait la puissance absolue que le Kraken affichait à l’écran.

« Mais sérieusement… Pourquoi est-ce qu’une pieuvre tire des rayons électriques ? C’est surprenant. »

Évidemment, c’était parce que Sae-Jin avait tatoué les Griffes de Chaînes d’éclair sur les ventouses du Kraken…

« Oui, le Kraken participe également. »

« Non, Sarang. C’est Sarang qui prend part. »

« Oui, oui. Sarang prend part à la bataille. »

Yu Baek-Song secoua la tête, surprise.

« Il s’appelle Sarang ? »

Et sans lui laisser le temps d’obtenir une réponse, d’autres mots sortirent de la télévision.

– …le nom de ce Kraken digne de confiance se trouve être Sarang, et est également l’animal de compagnie personnel du Maître de Guilde du Monstre, Kim Sae-Jin. Soulagé de l’arrivée de ce monstre de puissance, le gouvernement anglais a envoyé des dizaines de recommandés exprimant leur gratitude, tant à la Guilde qu’au gouvernement Coréen qui a facilité les négociations…

« Tu vois ? Il s’appelle Sarang. Pour l’instant, éteignons ça. »

Sae-Jin mit fin aux déblatérations du journaliste et comme il s’agissait là de leur dernière chance pour admirer le Kraken avant longtemps, tout le monde s’en trouva déçu. Mais ils ne pouvaient rien y faire de plus.

Il ne restait que trois jours avant le 25 décembre. Si peu de temps restait et ils devaient se trouver prêts à réagir en une fraction de seconde.

– Tout le monde a terminé ses préparatifs ?

Lillia s’exprima à nouveau.

« Oui. »

– Dans ce cas, tout le monde à l’exception de monsieur Kim Sae-Jin, veuillez entrer dans la barrière d’isolation. Nous avons préparé un mécanisme spécial qui va vous transporter là où nous nous trouvons.

« …Et Kim Sae-Jin ? »

Hazeline ne voulait pas le quitter ainsi.

– Il va servir d’appât pour attirer Bathory.

« N’est-ce pas trop dangereux ? »

– Non, ce ne le sera pas. Certainement, il sera bien moins en danger que nous. Après tout, Bathory caresse le but ultime de le capturer vivant.

« ….Oh. C’est vrai. »

Hazeline claqua vigoureusement ses mains et se leva. À sa suite, Joo Ji-Hyuk, Kim Sun-Ho et Rejen se mirent debout.

« …Tu ne viens pas ? »

…Seule Yu Baek-Song resta assise.

Elle se tordait à droite et à gauche et faisait mine de ne pas pouvoir quitter Sae-Jin.

« Qu’est-ce que tu fais ?! Dépêche-toi !! »

Hazeline, d’une voix inconfortable, lui cria de se lever également, afin de bien lui faire comprendre son point de vue sur son comportement.

« C’est bon. On va se revoir, tu sais. Alors tu n’as pas besoin d’être comme ça. »

Pensant que, peut-être, elle ne voulait pas le quitter de peur de ne plus le revoir, Sae-Jin tenta de convaincre la Tigresse en lui caressant la tête.

Presque immédiatement, des flammes surgirent au fond des yeux d’Hazeline mais inconsciente de ce développement, Yu Baek-Song secoua légèrement la tête en s’exprimant.

« Non, ce n’est pas ça… »

« Eh ? Alors parle. »

« …Tu as dit que tu me donnerais… cette chose… »

Cependant, elle ne parvint pas à terminer sa phrase et surchauffa simplement. Mais qu’essayait-elle de lui dire ? Hazeline devenait folle. Et voyant ce visage rouge toujours collé à lui, Sae-Jin sourit, profondément heureux.

« EX.CU.SE.MOI ? Je t’ai demandé ce que tu faisais ?! »

Hazeline était pleine d’échardes désormais, et sa voix encore plus. Yu Baek-Song se sentit sous pression pour une raison qui lui échappait et finit par dire ce qu’elle essayait de cacher.

« Ton odeur. Tu as dit que tu me laisserais la sentir même quand tu n’étais pas près de moi… Tu as dit que tu me donnerais un mouchoir… »

« ………Ah. »

Sae-Jin finit par comprendre. Bien sûr, il avait dit quelque chose dans le genre quelques semaines auparavant mais il ne le lui avait toujours pas donné, pour la simple et bonne raison qu’il ne voulait pas qu’elle porte quoi que ce soit qui puisse la perturber au moment crucial.

« …Bien sûr. J’en ai un. »

À contrecœur, il sortit un mouchoir de sa poche arrière. Créé à l’aide d’un tatouage magique, c’était un morceau de tissu sur lequel l’odeur du Loup était profondément incrustée.

« …Merci !! »

Elle le lui arracha des mains et s’éloigna de son ancien propriétaire le plus rapidement du monde pour courir vers Hazeline par petits bonds les plus adorables possible.

Et Hazeline trouva ça repoussant.

C’était comme si le corps de Sae-Jin n’était qu’une existence secondaire, que seule son odeur importait…

« …C’est quoi, ça ? »

« L’odeur de Sae-Jin. »

« …Donne-moi ça. »

Sae-Jin entendit leur conversation et ricana étrangement.

« Je veux pas. »

« Pourquoi pas ? Les amis sont supposés partager, tu sais. Alors laisse-moi le tenir au moins une fois. »

« Dégage. »

« …Qu… Quoi ?! Qu’est-ce que tu viens de dire ?! »

Peu après, la porte de la barrière d’isolation se referma sur tout ce beau monde. La seule chose qui restait dans la salle de conférence, pleine de vie depuis des mois, fut un silence lourd et implacable.

Assis seul sur ce canapé qui dégageait toujours une légère odeur d’amitié, Sae-Jin fut quelque peu submergé par un étrange sentiment de solitude.

Après un long moment, il finit par se lever lentement.

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

MWLU : Chapitre 137
MWLU : Chapitre 139

References   [ + ]

1. NdT : Mais… Quand a-t-il été adoubé ?!

11 Commentaires

  1. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Hinomura kid

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. GoblesGobles

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  5. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  6. tang san

    merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Ce « dégage » est d’une puissance. Et le « mais y a-t-il une limite aux réserves de mana d’un Léviathan dans l’océan »…
    C’est juste ouf.

    Répondre
    1. RakaRaka (Auteur de l'article)

      Moi ce qui m’a surtout fait rire c’est le côté sarcastique de la fenêtre d’info 😀

      Répondre
  8. Gunts92Gunts92

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  9. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  10. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com