MWLU : Chapitre 154

MWLU : Chapitre 153
MWLU : Chapitre 155
〈 154. L’Entrée (2) 〉

 

– Il a maintenant été confirmé que les extraits du grimoire numéro 26 écrit par le Sorcier de Bangbae-Dong en personne font mention de boules de feu tombant du ciel, dans le lointain. L’opinion des experts de la communauté magique est divisée entre ceux qui pensent au sort Météore et les autres mais jusqu’à présent, le Sorcier n’a pas révélé le véritable nom du sort.

– Ce nouveau grimoire, qui a encore une fois provoqué un raz-de-marée mondial, va être distribué à la Tour de l’Aube en priorité. Les experts pensent que cela ne fera qu’augmenter le nombre de Sorciers faisant la queue pour y entrer…

La situation était toujours chaotique dans les médias, à la télévision et sur internet. L’intérêt et la ferveur des Sorciers directement concerné par l’apparition d’un nouveau grimoire était simplement trop énorme. C’était compréhensible, ce livre était supposé contenir la résurrection d’un ancien sort, perdu depuis des temps immémoriaux, après tout.

Quel que pouvait être le cas cela dit, grâce à ce grimoire seul, le nombre de candidats se massant aux portes de la Tour avait déjà atteint 6 785 et ce nombre seul dépassait déjà toutes les valeurs des autres pays. Si l’on considérait en plus le fait que le nombre total des Sorciers de Corée n’excédait pas 80 000, c’était en effet gigantesque – et encore, ce chiffre représentait ce qui restait une fois les Sorciers de rang C ou ceux ayant été jugé inaptes en matière de potentiel aient été éliminés. Autrement dit, ces presque 6 800 têtes représentaient la crème de la crème.

Ainsi, Yu Sae-Jung passait tout son temps, jour après jours, sur un petit nuage doré après avoir reçu la reconnaissance de son grand-père – et Sae-Jin lui-même n’était pas spécialement intéressé par tout ça, de manière personnelle.

« Toujours pas de coordonnées ? »

Une conférence avait lieu dans la salle secrète sous la Guilde.

« Veuillez attendre un instant. J’ai reçu les coordonnées mais… les images mentales de l’intérieur… Ah, je les ai, maître ! » 1)NdT : Pour la petite remarque, « maître » est ici en minuscule parce que Rhosrahdel ne l’appelle pas par son titre de Maître de Guilde, mais comme un véritable maître, comme dans une relation maître-esclave.

Rhosrahdel offrit un immense sourire à Sae-Jin. Ceci dit, la façon dont il s’adressait à lui lui tapait sur le système et il se mit à froncer légèrement les sourcils.

« Combien de fois t’ai-je dit de ne pas m’appeler ‘maître’ ? »

« Sinon ça, comment devrais-je vous appeler ? Puisque je ne suis pas membre de la Guilde, je ne peux pas même vous appeler Maître de Guilde… »

Rhosrahdel se plaignit tout en révélant un soupçon de ses intentions véritables. Cependant, ce fut Yi Hye-Rin qui réprima cette requête implicite.

Slap !!

Le bruit d’une immense claque dans le dos résonna.

« Arrête de déblatérer des âneries et donne-nous les coordonnées. »

« Ah-euh, ça fait mal. Sérieusement… Bon, bon. »

Rhosrahdel coucha les coordonnées sur un bout de papier et transmis les images mentales de l’intérieur de la caverne à Sae-Jin grâce à leur lien. Sae-Jin ferma les yeux et étudia les lieux pendant quelques instants, mémorisant les endroits où ils pourraient se cacher.

« C’est bon, maître ? »

« …Ouais, bien sûr. C’est suffisant. »

Sae-Jin rouvrit les yeux en poussant un long soupir. En même temps, le Vampire sentit son visage se figer ; il semblait qu’il venait de recevoir un nouveau message télépathique de Bathory.

« Quoi ? »

« Eh bien, maître. »

« …Arrête avec ça, je t’ai dit. »

« Bathory demande de la rejoindre. »

« Ok. Alors va. »

« Non, je veux dire, pas uniquement moi… Elle vous veut vous aussi. »

Sae-Jin eut l’air confus, l’espace de deux secondes.

« Pourquoi de manière si soudaine ? »

« Aucune idée. »

 

***

 

Après avoir reçu la demande de mobilisation immédiate, Sae-Jin se rendit dans l’ex-ville souterraine des Nosferatus qui appartenait désormais à Bathory.

« Le 6 mai ? Cool ? Je t’aiderai. »

« …Et comment penses-tu faire ça exactement ? »

« J’appellerai tous ceux qui travaillent avec le Seigneur, pour ses recherches ou peu importe pourquoi, et je leur dirai qu’il y a quelque chose qu’ils doivent m’aider à réaliser. Quelque chose d’urgent. »

Elle donna une réponse gravement empreinte d’insincérité.

« Et comment comptes-tu les faire sortir ? »

« Je m’en occupe, alors ne te remplis pas ta petite tête avec ces détails, mmkay ? Heum~, hmm~ »

Son attitude était clairement loin d’être courtoise. Sae-Jin fronça les sourcils automatiquement en la voyant s’amuser sur son smartphone, sachant qu’elle était celle qui voulait le voir.

« Qu’est-ce qui t’occupe à ce point ? »

« Oh, je vérifie simplement le contenu de quelques articles en lignes. Ces fourmis sont adorables, tu sais ? Eh, là, ce nombre sous le pouce vert, ce sont tous ceux qui sont d’accord avec cet article qui me dépeint comme un génie, n’est-ce pas ? »

Elle désigna une section de commentaires attachée à un article encensant Emil Rerheu et ses compétences magiques. 7 300 étaient totalement d’accord avec ces mots tandis que 3 400 ne l’étaient pas.

« Ouais, c’est ça. »

« Donc, ça veut dire que 7 300 insectes aiment Emil Rerheu. Bien. Et à propos de ces 3 400 ? Peut-on trouver qui ils sont ? »

« Et tu feras quoi si tu les trouves ? »

« Je les massacre, bien évidemment. »

« ……… »

Tous ces anonymes vivant dans des endroits tout aussi inconnus étaient maintenant en danger de mort, assassinés par l’origine du mal simplement parce qu’ils avaient appuyé au mauvais endroit de leur écran…

« Eh, je plaisante. C’est une blague. Arrête de réagir aussi sérieusement, merde. Idiot. »

Bathory ricana en coin tout en posant son téléphone avant de tendre une boîte à Sae-Jin. C’était ce genre de coffret vintage qui respirait l’antiquité et qui n’aurait pas étonné quiconque si on en avait fait mention dans l’Ancien Testament.

« Et c’est… ? »

« La faiblesse du Seigneur se trouve à l’intérieur. Ce n’est pas grand-chose, juste un cadeau pour te souhaiter le succès. »

« …Une faiblesse ? »

« Ouaip. Même s’il est le Seigneur, il est très vieux maintenant et tous ses sens, en incluant sa vue, son ouïe, ce que tu veux d’autre, sont sur le déclin. Même la puissance de ses ‘yeux omniscients’ n’est plus aussi gigantesque qu’elle l’était. Bon… Même si tu échoues, j’adorerais si tu pouvais quand même me débarrasse de ces yeux. Ils sont vraiment chiants, tu sais ? »

Sae-Jin ouvrit le coffret avec précaution, tentant de ne pas abîmer la boîte. Un couteau d’argent se mit à luire froidement à la faible lumière environnante, se démarquant subtilement de l’intérieur de tissu noir.

« De l’argent ? »

« Exact. Mais ce n’est pas de l’argent classique, nope. C’est l’argent raffiné par la lumière du soleil surpuissante de mon monde d’origine, tu sais ? Normalement, un Vampire possède deux faiblesses – la lumière du soleil et l’argent. Voici la combinaison des deux. »

« Si c’est le cas… »

Attrapant l’arme, Sae-Jin jeta un regard à Bathory, une lumière profonde et insaisissable au fond des yeux. Après avoir senti son intention, les yeux de Bathory s’incurvèrent légèrement vers le haut, comme pour former deux arcs-en-ciel. Elle n’était pas en colère pour un sou.

« Même s’il s’agit de la faiblesse des Vampires, nous ne sommes pas affectés par celles-ci lorsque nous sommes jeunes et pleins de vie, alors oublie ça sur moi, veux-tu ? Le Seigneur est cela dit différent, il se fait vraiment très, très vieux, tu vois. Si tu lui infliges une blessure à l’aide de ce poignard, sa chair se mettra assurément à pourrir, et il ne sera pas capable de se régénérer, même avec une seule coupure. »

« Hmpf. »

Sae-Jin brandit le poignard et joua un peu avec à droite et à gauche. Il avait vraiment une apparence simple – on aurait dit ce couteau à steak dont on pouvait se servir pour couper un bout de viande, sauf que celui-ci servirait à trancher de l’humanoïde.

Après l’avoir observé pendant un moment de plus en arborant un sourire satisfait, Bathory ajouta quelques mots prudents.

« Eh, gamin. Tu ne devrais pas prendre ça à la légère comme tu le fais. Le Seigneur a atteint le sommet de tous les sommets en matière d’ingénierie chimérique, tu sais ? »

Et avec ça, elle envoya à nouveau toute sa concentration vers son téléphone. Voyant ses doigts danser rapidement sur l’écran lumineux, Sae-Jin se demanda si elle tentait alors de manipuler l’opinion publique elle-même ou si elle s’en foutait.

Sae-Jin ricana et ouvrit la bouche.

« Je pars. »

« …… »

Bathory ne se fatigua pas à répondre. Seuls les sons du clavier tactile résonnaient dans le silence.

 

***

 

La date avait été décidée. Dix jours plus tard, le 20 avril. 2)NdT : Eh ? Et le 6 mai, alors ? L’auteur se fait vieux, il oublie ce qu’il écrit 20 lignes plus haut ?… Bon, je laisse, dans le doute.

Même s’il agissait de manière détendue et prête, la pression qui émanait du titre ‘Seigneur des Vampires’ n’était pas quelque chose que Sae-Jin pouvait prendre à la légère. Incapable de faire quoi que ce fût à propos de ce poids sur son cœur, il finit par aller se promener dans le village souterrain des Nosferatus.

Installée juste à côté de celui des Gobelins, la base des Nosferatus était une véritable beauté pour l’œil. Un château médiéval occidental ressemblant à ceux de la grande époque architecturale allemande se tenait prêt à percer le plafond de la grotte souterraine, sans parler du charme des maisons de briques l’entourant de toutes parts.

Une ville bâtie dans les ténèbres, une image miroir de leur demeure de leur monde d’origine. Pour les Vampires qui détestaient la lumière du soleil, il s’agissait bel et bien là de leur vrai paradis.

« Tu vas réussir. »

Tandis qu’il marchait tranquillement, Lillia s’était approché de lui et lui avait tendu une tasse de café.

Avait-il l’air si troublé ? Il força un sourire.

« Je devrais l’espérer. »

« Non, tu vas réussir. Le Seigneur va mourir et tout redeviendra comme avant, nous serons tous en sécurité. Tu rentreras à la maison, tu vas te souvenir de cette aventure et écrire tout ça sur ton journal. Ce sera comme… Un happy end. Bien sûr, il pourrait y avoir d’autres problèmes, mais on verra alors. »

Un sourire imperceptible naquit sur le visage de Sae-Jin. Après avoir avalé une gorgée de café, il lui posa une question :

« Au fait, comment est la vie, ici ? »

Il était impossible pour les Vampires d’absorber les nutriments autrement qu’en buvant du sang. Parce qu’à l’exception d’une bouche et d’un œsophage, les Vampires ne possédaient pas de système digestif. Nés avec une structure totalement différente de ceux de l’humain de base, ils ne possédaient pas les mêmes besoins ni les mêmes moyens de survivre.

Peut-être était-il inévitable pour les Vampires de devenir les ennemis de l’humanité.

Cependant, Sae-Jin s’imaginait que dans le monde moderne, il n’y avait rien d’inévitable.

La Terre avait atteint un niveau de science qui ne pouvait plus du tout être comparé à celui du moyen-âge, ère durant laquelle les premiers Vampires étaient apparus. Peu importe à quel point la magie et le mana se répandaient, la somme des connaissances scientifiques existait tout de même et possédait une utilité plus qu’évidente.

Non seulement la science n’avait pas été mis de côté par l’avancée de la magie mais ça lui avait même permis de progresser encore plus lorsque la technomancie, fusion entre science et magie, avait vu le jour dans de nombreux domaines avant-gardistes.

C’était pour cette raison que ‘impossible’ n’était pas une possibilité.

Il n’existait que des choses qui n’avaient pas encore été tentées et des choses qui avaient échoué et qu’il fallait revoir autrement.

Ainsi, Sae-Jin décida de trouver une nouvelle source de nutriments pour les Vampires, une nourriture destinée à eux seuls. Cette idée lui était venue après avoir réalisé cette simple vérité à propos des Vampires capables de boire des potions.

Ce vague soupçon d’idée porte ses fruits sous la forme d’un prototype liquide après six mois de recherches difficiles coordonnées avec les Gobelins.

Une solution magique qui envoyait tous les nutriments nécessaires dans le corps entier une fois consommée.

Grâce à ça, les Vampires ne devraient dès lors plus ressentir ce dégoût amené par la consommation de sang de porc et de vache. Ils n’avaient plus besoin de sang du tout.

Bien entendu, les Sorciers capables de maîtriser la magie de façon correcte étaient nécessaire pendant la réalisation de cette potion, mais comme il a été mentionné plus haut, il y avait presque 6 800 candidats volontaires, alors…

Les Nosferatus étaient plus qu’heureux de tenter d’améliorer leur régime alimentaire en supprimant ce sang dégueulasse qu’ils ne pouvaient plus supporter.

« Certains d’entre nous trouvent les ajustements difficiles mais c’est plus simple que prévu dans la globalité. Nous avançons tranquillement. »

« Je suis soulagé de l’entendre. Je prévois d’ajouter le goût de la viande à ces potions, une chose que vous ne connaissez pas encore, alors attendez-vous à du changement. »

Quelques Sorciers allaient devenir à moitié fou lorsqu’ils devraient se pencher sur le sujet, par contre.

« Fugut. C’est une bonne nouvelle. Oui, j’attends ça avec impatience. »

« Chef Lillia ! Par ici, s’il vous plait ! »

De nulle part, le cri d’un homme s’éleva. Lillia sourit après avoir entendu qu’elle était demandée et se leva de son siège.

« Je vais y aller. Sae-Jin, tu devrais aussi rentrer. Même si tu peux rester, si tu le désires. »

Elle se montrait décidément gentille et attentionnée. Il suivit son exemple et se leva à son tour.

« Bien sûr. Porte-toi bien. Je vais aussi remonter. »

Lillia quitta Sae-Jin et ce dernier se rendit vers la sortie située à l’autre bout de l’immense grotte souterraine.

À ce moment, une idée étrange lui perça le crâne.

…Comment sait-elle que j’écris un journal ?

Ceci dit, ses jambes bougèrent pour le mener vers la sortie ; ces mots ne signifiaient pas grand-chose, une habitude, une expression, lave-toi les mains avant de manger, ce genre de choses.

 

***

 

Le géant impassible qu’était le Temps avançait sans se soucier guère de ce qui l’entourait. Rapidement, les jours s’étaient écoulés et la date fatidique se trouvait déjà au pas de la porte.

Ce jour, c’était le jour.

Les membres sur le point de participer à l’expédition se rassemblèrent dans la salle sempiternelle tout en se décidant quels artefacts hors de prix comme s’ils faisaient leurs courses de Noël.

« Attendez, est-ce qu’habillés comme ça, chacun de nous ne vaudrait pas près d’un milliard de dollars ? »

Yi Hye-Rin marmonna d’un air impressionné tout en caressant sa ceinture-artefact d’un air possessif et avide. Elle tentait très probablement de détendre l’atmosphère en plaisantant et se rendait compte qu’elle avait vu juste.

« Un milliard ? Non, plutôt 500 millions. »

« Combinez les tatouages de mana avec tout ça, et chaque tête vaut bien plus qu’un milliard, facile. Je veux dire, l’inflation actuelle est ahurissante, en ces temps de crise. »

Yu Baek-Song et Kim Sun-Ho débattaient également sur leur valeur intrinsèque. Sae-Jin gloussa légèrement avant de prendre la forme du Léviathan.

« Arrêtons de parler pour rien et allons-y. Veuillez vous rassembler autour de moi. »

« Quoi ? Qu’est-ce que… ?! »

« Tu peux parler même sous la forme du Léviathan ? »

Kim Yu-Rin posa la question par pur réflexe, après l’avoir entendu parler d’une voix de baryton des plus charmantes.

« Oui, je peux. Mais parlons de ça plus tard et rassemblez-vous autour de moi.

Se souvenant de la première fois, lorsqu’il les avait téléportés par la transmission instantanée, leurs gueules plantées dans le plancher parce qu’ils n’étaient pas dans une position idéale lors du départ, les membres s’approchèrent rapidement de Sae-Jin ; puis, ils fermèrent leurs yeux lentement tout en ressentant la douce chaleur des écailles du Léviathan.

Sae-Jin ferma les yeux lui aussi. Après s’être remémoré les coordonnées une fois de plus, il fixa dans son esprit les images de l’intérieur de la caverne.

« C’est parti. »

Soudain, un puissant vertige lui prit la tête.

Mais ça ne dura qu’un instant ; l’équipe tituba tout en ouvrant les yeux. Les ténèbres épaisses accueillirent chacun d’entre eux.

Sae-Jin se changea à nouveau en humain tout en observant au loin, à l’autre bout de la caverne. Peu importait la puissance du Léviathan, il restait bien trop lent hors de l’eau.

« Ouah. Ok, allons-y. À partir de maintenant, Kim Yu-Rin va prendre le commandement. »

« Très bien. Tout le monde, soyez le plus silencieux possible et suivez-moi. Restez conscient de votre respiration également. »

Suivant directement derrière elle, l’équipe s’aventura dans les ténèbres. Pas même cinq minutes ne passèrent et pourtant, leurs visages étaient humides de transpiration, crispés de tension et froncés de concentration.

Une heure passa ainsi.

Un tremblement malsain résonna dans leurs oreilles. Kim Yu-Rin se hâta de crier pour alerter le groupe mais… avant qu’elle ne puisse, les ténèbres se rétractèrent et se retournèrent sur elle.

Elle dût fermer les yeux pendant quelques secondes avant de les rouvrir à cause d’une intense lumière.

Ce blanc pur qui tourmentait ses yeux fut rapidement remplacé par un bleu azur profond. Pire, elle ne pouvait plus localiser le reste de l’équipe, qui aurait dû se trouver juste là, derrière elle.

Tous, à l’exception de Kim Sae-Jin, qui se trouvait là avec elle.

D’un air consterné, Sae-Jin s’adressa à elle.

« On dirait que le Seigneur nous a repérés. »

Kim Yu-Rin observa les environs directs d’un air contrarié et perplexe.

« On dirait, oui. »

Ce fut à ce moment précis qu’une lourde voix se réverbéra à travers la caverne. Les deux personnes présentes les entendirent clairement, ces quelques mots. Il n’y avait pas moyen qu’aucun des deux n’aient pu les louper ou se méprendre sur ce que cette voix disait…

– Une humaine et un Orque… Eh bien, bienvenue.

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

MWLU : Chapitre 153
MWLU : Chapitre 155

References   [ + ]

1. NdT : Pour la petite remarque, « maître » est ici en minuscule parce que Rhosrahdel ne l’appelle pas par son titre de Maître de Guilde, mais comme un véritable maître, comme dans une relation maître-esclave.
2. NdT : Eh ? Et le 6 mai, alors ? L’auteur se fait vieux, il oublie ce qu’il écrit 20 lignes plus haut ?… Bon, je laisse, dans le doute.

10 Commentaires

  1. Kante

    En effet il est dans la merde

    Répondre
  2. DaguaDagua

    Il se passe vraiment ce que j’ai lu ? Sae-Jin ET Kim-Yu-Rin au même endroit donc qui entendent tous les 2 => Une humaine ET un ORQUE !! Si enfin elle ne fait pas le rapprochement je sais pas ce qu’il lui faut !! Miam pour la suite 😀

    Répondre
    1. StulioS

      C’est pas faux ce que tu dis, personnellement j’avais pas tilter avant de te lire 😀

      Répondre
  3. StulioS

    Winter is coming ! oh, wait !

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. SairentoSairento

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  5. GoblesGobles

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  6. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  7. DarkramDarkram

    Merci pour ce chapitre qui se termine sur un cliffhanger de toute beauté ^^ !
    Et oui ! A moins que l’auteur soit un sacré sadique et adore tourner en bourrique la pauvre Kim Yu-Rin ou à moins que celle-ci soit suffisamment conne pour ne pas faire le rapprochement, elle doit ENFIN se douter de quelque chose ! C’est pas trop tôt depuis le temps parce que jusqu’à maintenant, ça devenait un running gag XD. Par contre, pour Sae-Jin, il est effectivement dans la merde ^^”…

    Répondre
  8. gutsguts

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  9. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com