MWLU : Chapitre 38 Bonus

MWLU : Chapitre 37 Bonus
MWLU : Chapitre 39

Et encore un bonus (vous êtes habitués avouez).
Vous pouvez remercier Antoine et Pierre (qui ont décidément décidé que le repos, c’était pas pour moi !)

 


 

〈 38. L’assimilation (3) 〉

 

Kim Sae‐Jin emballait les cadeaux de membre de Yu Sae‐Jung dans une boite rectangulaire. À l’intérieur se trouvaient des potions créées par le Gobelin, les cartes de visite ainsi qu’une lettre lui exprimant sa gratitude.

Brrrrrvvvrrrvrvvvvvrrrrrr

Alors qu’il observait la boîte qui était quand même vachement classe, le téléphone vibra. Et en parlant du loup, c’était justement Yu Sae‐Jung.

Ses lèvres arquées en un sourire joyeux, il décrocha.

« Allô ? »

- C’est moi, grand frère. Est‐ce que c’est vrai ?!

Depuis un certain temps, elle avait lentement changé sa façon de l’appeler. Sae‐Jin était vraiment content, ça prouvait que leur relation était déjà plus profonde, maintenant.

« Quoi donc ? Tu veux dire, l’Alchimiste ? »

Déjà deux jours auparavant, la potion appelée « La Purification du Gobelin » avait été mise en vente et le monde avait découvert que le Gobelin avait rejoint sa Société. Mais Yu Sae‐Jung était une descendante directe de la dynastie de l’Aube, il n’y avait juste pas moyen qu’elle ne sache pas pour l’Alchimiste.

- Oui, ça ! Alors, c’est vrai ? Comment… Non, ce n’est pas ça, quoi… Ah, il… Comment as‐tu fait pour rencontrer l’Alchimiste Gobelin ?

Eh bien, elle ne savait vraiment pas. Sa voix tremblait sous le choc.

« Ben, ça… C’est une affaire privée et je ne peux pas en parler. Tu sais ce que c’est. Les Alchimistes sont tellement sensibles quand il s’agit de leur identité… »

Il avait longtemps hésité quant au fait de lui dire la vérité. Mais au bout du compte, il fit de la merde en se rendant compte que la situation n’était pas vraiment idéale pour arriver et dire « Ben, tu sais, en fait je suis l’Alchimiste Gobelin ».

- Ouais. Je comprends. Je suppose que je ne peux rien y faire.

« Ah, c’est vrai. Je suis en train d’emballer tes cadeaux. Ils devraient arriver chez toi demain matin. »

- Vraiment ? Merci !

« Pas de problème. »

- Ah, au fait…

Sae‐Jin lâcha le téléphone et retourna rapidement à son emballage de cadeau. Une voix sortait toujours du combiné mais il s’en foutait, emballer était plus marrant.

 

*

 

Il avait été décidé que la grande finale du tournoi des forgerons serait tenue dans la grande salle du bâtiment de l’Ordre de l’Aube.

Et ce jour était le jour le plus attendu, avec plus de 500 membres dans le public et cinq juges professionnels – tous invités pour participer au processus. Dans la salle d’attente en coulisses, les juges étaient assis ensemble, débattant sur les armes soumises pour la finale.

« J’ai entendu que l’Orque ne va pas non plus se montrer aujourd’hui ? Tsk, Tsk… On le complimente un peu et il devient arrogant… »

Connu dans toute la Corée pour son caractère de merde, le maître artisan Yu Jo‐Hyung n’était clairement pas content.

« On ne sait pas. Il se pourrait très bien qu’il ne se sente pas bien face au public. Gardons‐nous de le juger pour le moment, non ? »

Un autre juge, le président de l’Association des Forgerons, Kim Tae‐Hyung, sermonna Yu Jo‐Hyung de manière douce.

« C’est vrai. Il est aussi possible qu’il se concentre sur la forge d’armes. Je suis déjà impatient de voir ce qu’il nous a réservé pour aujourd’hui. »

Cette fois, ce fut au tour de Kim Yu‐Rin de s’exprimer. Son sourire était si enchanteur, il avait le pouvoir de faire rougir même le visage des vieux grigous austères.

« Keheum. Si c’est le cas… Cependant, je pense vraiment que Kim Tae‐Sahn va gagner aujourd’hui. Il est venu préparé, très bien préparé. Ce qu’il a amené avec lui pour la finale… Je me demande presque s’il a reçu l’aide de son père ou pas. »

« Vraiment ? Et monsieur Orque, alors ? »

« L’Orque ? Je n’ai pas pu bien voir, mais j’ai observé ce que j’ai pu. Alors ça avait l’air d’un objet de bonne qualité, mais… il me semblait vraiment basique. Vous vous souvenez bien du Sabre et de son effet de feu ? Ben, je n’ai rien vu de tel ce coup‐ci. Je pense vraiment que Kim Tae‐Sahn va l’emporter. »

Yu Jo‐Hyun tirailla sa longue barbe et continua à prédire la victoire de Kim Tae‐Sahn.

« Il y a vraiment quelque chose de spéciale à propos de son arme ? »

« Bien sûr ! Même moi, j’étais vraiiiiiiment surpris. Et vous allez l’être aussi, quand vous le verrez vous‐même. Oh, ouais, Ce Kim Tae‐Sahn avait l’air de vouloir vous rencontrer. Que pensez‐vous d’un dîner avec lui une fois l’évènement terminé ? »

Soudain, Yu Jo‐Hyung lui présenta une requête plutôt inattendue. Et elle ne pouvait pas refuser de répondre à la demande d’un maître juste comme ça. Kim Yu‐Rin se contenta de se gratter la nuque en souriant légèrement.

« Tu l’as vu aussi, non ? C’est une très bonne pousse, ce jeune. Il a une bonne personnalité, et… »

« Nous allons commencer les répétitions. »

Avec un timing plus que parfait, le producteur entra dans la pièce et vint couper la conversation sans le savoir. Kim Yu‐Rin s’empressa de se lever, soulagée.

« Oh, déjà ? On y va ? »

« Keheum. »

Regardant Yu‐Rin quitter la pièce précipitamment, Yu Jo‐Hyung laissa échapper une quinte de toux forcée, comme s’il trouvait la chose regrettable.

« …Mm ? »

Quand Kim Yu‐Rin ouvrit la porte et quitta la salle, une femme l’attendait.

Enfin, une femme, en regardant de loin. Elle regardait constamment dans un miroir si elle était toujours aussi mignonne. C’était Yu Sae‐Jung, qui commençait à devenir vraiment plus que connue parmi les Chevaliers.

Et peu importe la raison, elle était mécontente et son visage était crispé alors qu’elle regardait son reflet. Jusqu’à ce qu’elle sente une paire d’yeux fixée sur elle, alors elle se tourna d’un seul coup.

« …Oh. »

Et elle laissa échapper un petit hoquet de surprise. Elle cacha son miroir et approcha lentement de Kim Yu‐Rin. En voyant son visage figé et ses jambes tremblantes, on pouvait aisément comprendre qu’elle avait déjà dépassé le stade de la nervosité.

« B… Bonjour, non, non, R… RAVIE DE TE RENCONTRER ! »

Et sa nervosité s’en prenait même à ses cordes vocales, les mots se battaient entre eux pour sortir dans un ordre aléatoire et elle devait lutter pour les contraindre à former une phrase correcte. À ce moment, quand elle réalisa qu’elle venait de crier, elle devint aussi pâle que du coton.

« Nononononon, c’est… »

« Salut. Ravie de te rencontrer aussi. J’ai beaucoup entendu parler de toi. »

Kim Yu‐Rin lui souriait chaleureusement et lui tendit sa main, imperturbable.

« …Aaah. »

Elle était si belle, c’en était hypnotisant, même du point de vue d’une autre femme. C’est pourquoi Yu Sae‐Jung la fixa inconsciemment, avant de fort heureusement sursauter et attraper la main tendue.

« T‐t‐t‐t‐t‐tout le plaisir est p‐p‐p‐p‐pour moi ! J‐j‐je suis, euh, mon nom, Y‐yu Sae‐Jung ! Oui ! »

Elle agissait tellement différemment de la Sae‐Jung posée et affirmée qu’elle montrait toujours face aux médias. Pour une fois, son comportement était en adéquation avec son âge. Elle était complètement sonnée rien qu’en parlant à Kim Yu‐Rin. La sueur froide commençait même à couler le long de sa nuque.

Elle était en plein rêve.

La personne qu’elle admirait le plus dans sa vie était là, juste devant elle, et lui souriait.

« Oui. J’ai entendu un tas de bonnes choses à ton propos. Tu as accompli des choses incroyables – tu es même déjà un Chevalier de niveau moyen inférieur, à ton âge. »

« Ah, ouiouioui, oui. Oui. Ah, je suis votre, ta, votre plus grande fan, moi, Yu Sae‐Jung, non, attendez. Quand j’étais à l’école primaire, j’étais déjà votre plus grande fan… »

Yu Sae‐Jung ne put pas se souvenir de ce qui se passa ensuite.

Simplement, cinq minutes plus tard, elle se trouvait, errante à travers les gradins du public, soutenu par un inconnu.

 

*

 

Le tournoi des Forgerons était sur le point d’entrer dans sa dernière phase avec l’ouverture de la finale.

Cela dit, seules la 1ère et la 2ème place important, le reste n’avait plus aucun intérêt. Même les juges professionnels et les équipes de l’Association pensaient de la sorte. Franchement, des onze finalistes, sept avaient déjà jeté l’éponge, réalisant leur manque de talent.

« …Et maintenant, parmi ces quatre objets qui nous sont présentés aujourd’hui, seul un pourra se vanter d’être le meilleur ! »

Aussitôt le direct télévisé lancé, le présentateur commença son introduction.

Le public se mit à applaudir et les quatre juges étudièrent les objets avec attention tout en affichant une attitude des plus nobles.

Les juges furent rapidement présentés avant qu’ils ne purent recevoir toute l’attention nécessaire à leur verdict.

Le premier objet était une épée de bois noir appelé Ceylon d’ébène. C’était une décision farfelue que de faire une épée à partir de bois, mais comme celui‐ci en particulier pouvait être infusé avec une grande quantité de mana, tant qu’il était bien fabriqué, il pouvait être jugé au moins de qualité moyenne.

« C’est bien. Mais c’est un peu dommage que cette arme soit vraiment dépendante des capacités du Chevalier. »

Et sur ce jugement de Kim Yu‐Rin, l’épée de bois fut jetée aux oubliettes.

Ensuite vint un cimeterre en corondum. La lame se tordait comme un serpent et ses bords étaient vraiment aiguisés. Si cette arme avait été présentée un an plus tôt, elle aurait été qualifiée pour concourir pour la première place. Seulement, ce coup‐ci, elle ne put qu’être rejetée sur un ‘c’est bien mais ça manque d’une capacité spéciale’.

« Et maintenant, le voilà ! L’objet du forgeron Kim Tae‐Sahn ! »

Et avec lui le début de la vraie bataille. Les juges comme l’audience attendaient en retenant leur souffle alors que Kim Tae‐Sahn approchait avec son arme dans les mains, d’un pas confiant.

« S’il vous plait, veuillez donner une explication concernant votre arme. »

Acquiesçant derechef, il retira le voile drapant son précieux. D’abord, devant une élégance et une dignité sans faille, l’audience et les juges soupirèrent d’admiration.

« C’est une épée bâtarde que j’ai forgée en combinant malachite et adamantite. Lorsqu’on infuse du mana dans la lame, il se concentre à la surface de celle‐ci et se change en un cristal bleu. »

Les explications étaient simples, mais c’était le genre d’arme qui pouvait briller entre les mains d’un expert. Complètement sûr de lui, son créateur leva l’épée et l’amena vers les juges.

« Ho‐oh… Comme prévu de l’apprenti d’un maître, n’est-ce pas ? »

« C’est excellent. Excellent. Je ne peux pas trouver de défaut. »

« C’est effectivement une très bonne arme. Je peux l’infuser… ? »

Durant les commentaires des juges, le Chevalier Kim Yu‐Rin attrapa la garde dans le but d’essayer l’arme. Comme si c’était ce que le forgeron attendait depuis le début, il acquiesçât sans hésiter.

« Bien sûr, allez‐y. »

Avec son consentement, elle fit entrer du mana dans l’épée. Et comme il l’avait prédit, la lame se changea en un cristal bleuté. Elle qui était déjà magnifique et raffinée auparavant devint encore plus fantastique, et il n’y avait clairement pas besoin de tester la dureté du cristal de mana.

C’était, au minimum, une arme de haute qualité.

« …C’est parfait. »

Kim Tae‐Sahn hocha la tête de satisfaction alors que Kim Yu‐Rin rendit son verdict.

Les autres juges ne s’éloignèrent pas vraiment de son appréciation. Spécialement Yu Jo‐Hyung, qui complimentait déjà ce participant avant le début du jugement, ne cessait de dire que le garçon était un vrai artisan, et patati et patata.

« Et enfin… Le dernier objet ! »

Alors que la tension atteignait son paroxysme, c’était maintenant au tour du forgeron Orque de briller.

« Monsieur Orque a décidé de ne pas se présenter à la finale, pour raisons personnelles, malheureusement. »

Comme il ne s’était pas montré, le présentateur prit l’initiative et déballa sa création. Il plaça le coffret recouvert d’un voile au milieu de la scène, là où tous les yeux pourraient assister clairement à son ouverture.

Et…

Sous le voile, une arme gisait. Dire qu’elle était magnifique lui convenait à la perfection.

Sur la garde, le rouge et le bleu dansaient dans une totale harmonie, et sur la surface de la lame, les gravures finement ciselées et terriblement précises qui étaient acceptées comme la marque de fabrique de l’Orque étaient clairement visible. La lame d’un blanc pur n’était ni trop longue ni trop courte, la rendant parfaite pour trancher et poignarder.

Le monde tomba dans un silence de mort. Ce n’était pas aussi extravagant que ce qu’avait présenté le forgeron précédent, mais aussi loin que l’apparence était concernée, elle lui était supérieure, et largement. Un homme sage a dit un jour que la vraie beauté pouvait être appréciée sans qu’on ait besoin de la décrire – et juste comme l’expression le sous‐entendait, cette épée semblait désespérément simple en surface, mais sa magnificence laissait sans voix.

« …C’est somptueux. »

Alors que le silence pesait pour presque deux minutes déjà, Kim Yu‐Rin ouvrit sa bouche de force pour dire quelque chose afin de relancer la machine, et surtout d’éviter un problème à l’antenne.

« Euheum. L’extérieur est plutôt joli. Cependant, elle n’a pas l’air d’avoir la moindre spécificité. Est‐ce que le forgeron n’est pas supposé venir et expliquer en quoi son arme est exceptionnelle ? Si cette épée n’a pas de capacité spéciale, alors elle n’est pas si différente du cimeterre en corondum, non ? »

Yu Jo‐Hyung. Il faisait de son mieux pour maintenir une expression neutre, voire insatisfaite.

« C’est vrai. Le Forgeron Orque l’a dit, même s’il n’est pas présent physiquement, il va nous en parler par téléphone. Monsieur ? Si vous regardez cette émission en direct, veuillez nous appeler au numéro affiché à l’écran. »

Après 20 secondes d’attente, le producteur donna son signal, l’appel était connecté.

­- Salut, ici.

« Etes‐vous le Forgeron Orque ? »

- En effet, c’est moi.

Sa voix était basse et chaude, plaisante à écouter.

« Vous avez une voix agréable, monsieur. »

- Hahaha, merci beaucoup.

Même son rire doux sentait bon les fleurs du printemps. Le présentateur hocha la tête et demanda ensuite au forgeron de décrire son arme.

- Cette arme… Ne possède pas de capacité spéciale comme celle de monsieur Kim Tae‐Sahn.

« Keuheum. »

Même si l’explication venait à peine de commencer, l’un des juges était déjà mécontent. Il n’y avait évidemment pas besoin de se tourner pour voir de qui il s’agissait.

- Cependant, cette arme porte un de mes désirs sincères.

« Quel est votre désir, monsieur ? »

Le présentateur attendait clairement la réponse. Une arme avec une histoire liée à sa création était toujours une vente facile.

- Mon vœu est tel, je souhaite voir cette arme grandir et évoluer avec son propriétaire. Quand un Chevalier devient plus fort, il est inévitable qu’une arme doit être abandonnée. Et si ce n’est pas le cas, pour des raisons sentimentales ou économiques, l’arme va toujours ralentir les progrès du Chevalier. Je crois que l’arme, dans ce cas, voudrait être abandonnée également.

Le forgeron Orque expliquait calmement son point de vue. Et tant que sa voix étrangement plaisante résonnait, les gens se rassemblaient et l’écoutaient parler, complètement immergés dans son histoire.

« Et qu’est-ce qui est arrivé ensuite ? Votre vœu a été réalisé ? Votre désir ? »

- Oui. Maintenant, cette arme grandira avec son propriétaire, quoi qu’il arrive.

À ce moment, le chaos explosa dans la salle.

Une arme qui pouvait devenir plus puissante ? Personne n’avait jamais entendu parler de ça !

« E…Est-ce possible de prouver ce que vous dites ? »

Kim Tae‐Sahn avait craqué le premier. Il était si confiant auparavant, même après avoir vu l’arme de l’Orque, et il se sentait clairement entre deux chaises désormais.

« Une arme qui peut évoluer ? Quelle absurdité est‐ce que… »

- Hahaha… Pourquoi ne pas laisser un des Chevaliers ici présents infuser son mana dans cette épée ? Elle va émettre une résonnance particulière…

Il répondit calmement. Kim Yu‐Rin se leva et attrapa la garde de l’épée. Tout le monde la regardait avec attention.

« Je n’ai qu’à infuser du mana ? »

- Oui. Vous sentirez le changement.

Et Yu‐Rin ne se fit pas prier. Elle infusa son mana proprement, délicatement, entièrement.

Et directement, elle comprit ce qu’il voulait dire par ‘résonnance’. La lame était sereinement en train de s’harmoniser avec son mana – comme si l’épée et le mana chantaient en duo.

- Vous ne devriez pas la tenir trop longtemps. Elle pourrait reconnaitre son nouveau propriétaire…

Face à ces mots, Yu‐Rin rétracta son mana.

« …C’est incroyable. »

Elle leva la tête vers le ciel, les larmes aux yeux.

Kim Sae‐Jin, qui regardait l’émission à la télévision, gloussa pour lui‐même.

Les attributs qu’il avait insufflés à l’épée étaient [Croissance par Absorption] de rang C et [Reconnaissance du Propriétaire], de rang C également.

Grâce aux cornes de Treynos, il pouvait maintenant attribuer les deux effets à la fois, permettant à une épée de reconnaitre un propriétaire et de grandir en harmonie avec lui.

Et avec un timing parfait, les caméras de télévision attrapèrent le visage de Yu Sae‐Jung, les yeux pleins du désir qu’elle avait en fixant cette arme.

Même le directeur semblait savoir qui allait être le nouveau propriétaire de cette épée unique en son genre.

Raka

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

MWLU : Chapitre 37 Bonus
MWLU : Chapitre 39

20 Commentaires

  1. Bab

    Merci pour ce chapitre que qualité j ai enfin pu rattraper toute les série du site fiouuu

    Répondre
    1. Bab

      De qualité*

      Répondre
  2. Mazz

    Merci pour ce chapitre !!

    Répondre
  3. Cèlen

    Haha trop fort notre Kim Sae‐Jin ^^
    (en espérant que l’auteur ne soit pas partie dans des délire pedo :’D)

    Merci bcp Raka pour la trad !

    Et merci aux Donateurs !!

    Répondre
    1. KingloanKingloan

      Chuuuuuuut ! Porte pas la poisse X)

      Répondre
  4. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. drak

    merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Yngvii

    merci

    Répondre
  7. leprophetej

    merci

    Répondre
  8. Lipton

    En faite sae‐jin, c’est le dohvakin danq skyrim, meilleurs alchimiste, forgeron, chasseur de monstre avec son sort de detection des ennemis XD ^^ merci raka et au 2 donateurs 😀

    Répondre
  9. Shirosuu

    Merci pour ce chapitre bonus !

    Répondre
  10. gutsguts

    merci pour le chapitre

    Répondre
  11. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  12. Garikoyu

    Merci aux donateurs et aussi Raka pour ce chapitre bonus

    Répondre
  13. Garikoyu

    A toi *

    Répondre
  14. Danicool

    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  15. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  16. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  17. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  18. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com