MWLU : Chapitre 62 Bonus

MWLU : Chapitre 61 Bonus
MWLU : Chapitre 63

Pour le chapitre du jour, on remerciera bien fort Yannick, qui voulait la suite à tout prix, et qui s’est donc permis de vous l’offrir, à vous tous !
Vous pouvez lui monter un petit autel à côté des autres, il y a maintenant sa place !

 


 

〈 62. Le cercle vicieux (2) 〉

 

Kim Sae-Jin sur le siège passager, Yu Sae-Jung conduisait la voiture elle-même en direction du restaurant situé en périphérie de la ville.

Elle conduisit ainsi pendant près de dix minutes avant d’arriver à destination.

« On y est. »

« Oh. Tu conduis plutôt bien. »

Son talent derrière un volant, en terme de conduite où sur un parking, était si parfait qu’il était obligé de lui en faire la remarque. Pour être parfaitement honnête, au départ, il était plutôt nerveux et se tenait à son siège du mieux qu’il le pouvait…

« Evidemment. Je suis bonne en tout, tu sais. »

En étant superstitieux, on aurait pu penser que ce qu’elle venait de dire allait attirer le mauvais sort, mais il ne put s’empêcher de trouver son visage souriant et enjoué simplement trop attachant.

Elle sortit du véhicule la première avant de rapidement en faire le tour pour ouvrir la porte à Sae-Jin. Il gloussa discrètement en posant le pied à terre, se demandant si les choses n’allaient pas complètement à l’envers, là.

Et les deux comparses se dirigèrent vers l’entrée du restaurant.

Yu Sae-Jung cherchait le moment propice pour lui prendre le bras, et ne trouva simplement pas le courage de se lancer. Son corps continua à trembler légèrement tout en cherchant le bon timing – mais avant qu’elle ne puisse y parvenir, un serveur vint à leur rencontre. Se sentant honnêtement dérangée, elle commença à en vouloir à ce nouvel arrivant.

« Avez-vous réservé ? »

« Oui, aujourd’hui. Yu Sae-Jung pour deux. »

Le restaurant dans lequel elle avait réservé une table, le Diner Aux Anges, était si célèbre pour ses mets délicats et son atmosphère de haute gamme qu’il n’ouvrait que sur réservation. Pour autant qu’elle en avait connaissance, un type lambda devait réserver des mois à l’avance afin de s’assurer une place – il était célèbre à ce point-là.

« Bien sûr. Veuillez me suivre. »

Sae-Jin et Yu Sae-Jung emboitèrent le pas du serveur et entrèrent dans la salle.

La mélopée d’une douce musique classique flottait doucement dans les airs ; on pouvait remarquer que les décorations et l’ameublement étaient très coûteux, même sur un simple coup d’œil. Tous les clients ici étaient des gens que Sae-Jin pouvait plus ou moins être certain d’avoir déjà vu ailleurs.

Il fut même plutôt étonné de découvrir des célébrités du petit écran et des Chevaliers et Sorciers à la renommée extraordinaire.

« Nous voici à votre table. »

L’endroit où ils avaient été conduits – la table réservée par Yu Sae-Jung – était située dans la meilleure partie du restaurant, près de la fenêtre par laquelle on pouvait admirer le panorama de la ville en-dessous.

Kim Sae-Jin se sentait toujours mal à l’aise dans un endroit aussi luxueux, mais de façon peu étonnante de la part d’une fille de bonne famille, Yu Sae-Jung s’y trouvait parfaitement à sa place. Elle commanda de manière décontractée et tourna son regard vers Sae-Jin, occupé à observer les tables qui les entouraient.

« On va se régaler. »

Tout en parlant, elle lui adressa un sourire lumineux.

« Je pense aussi, oui. »

« Héhé. N’est-ce pas ? »

Peu après, leur nourriture arriva. Ils débutèrent par une soupe, puis des petits steaks suivis de plus gros steaks, etc, etc.

Ils discutaient tranquillement tout en savourant leur repas.

Même si Sae-Jin parlait de tout ce qui lui passait aléatoirement par la tête, l’énorme sourire sur le visage de Yu Sae-Jung me montrait aucun signe de faiblesse ou de déception. À un certain moment, elle éclata même de rire et attira l’attention de tous les clients proches.

Et ainsi, plus de 40 minutes filèrent ; le repas toucha à sa fin alors que Sae-Jin commençait doucement à se sentir nerveux, le temps qui lui restait s’écoulait également sans retour.

« On y va ? »

Il prit l’initiative de se lever, rapidement imité par Yu Sae-Jung, bien que son expression à elle montrait un léger regret. Aussitôt, Sae-Jin se dirigea rapidement vers la réception. Il avait prévu de payer pour leur repas, mais malheureusement pour lui, il se rendit compte qu’il n’y en avait aucun besoin.

« Ce restaurant est la propriété de la fondation de l’Aube, et mademoiselle Yu Sae-Jung et ses invités n’ont aucun besoin de s’acquitter d’un quelconque règlement. »

« …Oh. Vraiment ? »

Alors que Sae-Jin acquiesçait, une voix puissante résonna dans son dos.

« Tu as entendu ? Peut-être que grand frère s’y est trop habitué et a eu tendance à oublier, mais je suis ce genre de femme, tu sais~ »

Elle bomba le torse et tentant de paraitre imposante.

C’est alors que l’expression du serveur derrière le comptoir devint étrange. Evidemment, ce n’était pas la première fois qu’elle dinait là. Elle avait bien sûr amené d’autres Chevaliers de l’Ordre de l’Aube, en disant qu’ils étaient ses collègues, ce genre de chose.

Mais son comportement actuel était en tous points différent. C’était suffisant pour que le serveur se demande si finalement, il s’agissait là de la même personne ou non.

Elle n’était pas habituée à sourire, auparavant.

Ses lèvres rigides servaient uniquement à commander, et il était plutôt évident en voyant son expression habituelle qu’elle voulait rentrer chez elle le plus vite possible.

…Elle flirte avec lui ?

Cette idée paraissait totalement absurde. Au juste, qu’est-ce qui aurait pu pousser Yu Sae-Jung à flirter de la sorte avec quelqu’un ?

Bon, évidemment, il connaissait le type en question, il en avait bien sûr entendu parler et l’avait déjà vu auparavant.

Kim Sae-Jin.

Bien qu’il n’eût encore jamais fait d’apparition officielle à la télévision, il était tout de même le centre d’attention sur lequel le public était contenté, comme le laissait deviner son nom mentionné en gros caractères au moins une fois par jour dans chaque programme télé existant.

Mais ils vont bien ensemble.

Le serveur les regardait quitter les lieux en silence tout en ressentant une solitude extrême.

« Grand frère, hm, comme il reste un peu de temps… On va voir un film ? »

Alors qu’ils sortaient du restaurant, Yu Sae-Jung avait décidé de lui proposer prudemment de passer encore un peu de temps ensemble.

« Uh ? Oh… C’est… Je, euh… Les films, ce n’est pas vraiment mon truc. »

Il lui répondit en se grattant l’arrière de la tête. Des films… Bon, il n’avait jamais eu la chance de s’adonner à des activités de loisirs auparavant, et depuis que son Trait s’était éveillé, c’était devenu totalement impossible.

« Ah, dans ce cas, que dirais-tu de ces machines dans lesquelles on peut gagner des peluches ? Il y en a plein aux alentours. »

Elle marchait à ses côtés et tentait de le diriger vers « l’étape suivante ». Elle ne voulait vraiment pas que leur rendez-vous du jour ne se termine sur un simple repas.

Mais… La situation ne permettait pas à Sae-Jin d’aller plus loin.

« Même ça, c’est… »

« A… Alors, pourquoi n’irait-on pas simplement dans un café pour discuter ? Tu sais, on ne va pas pouvoir se voir pendant plusieurs semaines… Tu as entendu ? L’ordre pour l’état d’alerte. »

On pouvait déceler de l’anxiété dans la voix de la jeune femme. Mais il ne pouvait vraiment rien y faire. Après avoir soupiré profondément, il caressa sa tête et lui répondit.

Pat Pat.

« Désolé. Il faut vraiment que je rentre, aujourd’hui. »

« … »

Sae-Jung ne pouvait que baisser la tête et regarder le sol, silencieuse pour un long moment.

Ou pas si long que ça, finalement. Comme s’il ne s’était rien passé, elle se mit à sourire comme une bienheureuse et lui adressa la parole à nouveau, joyeusement.

« Ouais. Bon. Je suppose qu’on ne peut rien y faire. Au fait, grand frère, tu sais que tu as laissé passer une chance exceptionnelle aujourd’hui, hein ? »

Elle se dirigea vers la voiture et y entra – mais Sae-Jin resta planté là momentanément après avoir entendu sa voix tremblante.

Il était sincèrement frustré. Frustré et amer. Amer et déçu. La limite de temps derrière sa forme humaine signifiait que quoi qu’il arrive, il ne pourrait pas développer une relation plus profonde que ça avec quelqu’un. Il n’était pas très certain du moment où Sae-Jung avait commencé à nourrir de tels sentiments pour lui, mais…

« Qu’est-ce que tu attends ? Je te ramène chez toi. »

Elle baissa la fenêtre côté conducteur et criait pour attirer son attention. Il se rendit vers le siège passager et entra dans la voiture lui aussi. Directement, le moteur s’éveilla et vrombit, alors que Sae-Jung manœuvrait pour sortir du parking.

« …Le repas t’a plu ? »

Sae-Jung tenta d’entretenir la conversation comme elle pouvait comme si tout allait parfaitement bien, mais il était évident qu’elle n’était pas dans un état normal, derrière son volant. Il se sentait tellement désolé pour elle, il ne pouvait plus regarder le sourire forcé qu’elle affichait sur un fond rigide pour tenter de faire bonne figure.

 

*

 

À partir de ce jour, Sae-Jin s’immergea totalement dans son évolution.

Jusqu’à la nuit tombée, il testait vraiment tout ce qu’il pouvait tester sous la forme du Loup, du Gobelin et d’Athany.

Cependant, alors que le résultat semblait encore si loin, un décret officiel fut émis, concernant sa capture. Il était appelé : [Ordre d’assujettissement pour le Loup-Garou Noir trouvé dans les zones de niveaux moyens.]

Le problème venait du fait qu’alors qu’il n’avait pas encore tué la moindre personne – comme sous sa forme d’Orque – ses tendances bestiales finissaient par causer des traumatismes psychologiques à ses victimes.

Sa compétence ‘Prédateur’ était active sous toutes ses formes mais comme il l’avait acquise durant sa transformation en Loup-Garou, ses effets étaient les plus puissants sous cette forme. En plus de ça, il y avait des moments durant lesquels il ne pouvait pas contrôler correctement ses instincts, voire pas du tout…

Jung Eun-Ji, qui en avait le plus souffert, était toujours enfermée dans une chambre d’hôpital et à ses côtés, vingt autres Chevaliers souffraient de traumas plus légers. Tout ça avait précipité le gouvernement et les Ordres de Chevaliers à placer une prime sur sa tête et à sortir un décret de capture.

C’est ainsi que la réputation du Loup-Garou, jadis reconnu comme le Gardien de la zone de chasse, fut rapidement regardé avec dédain, comme une créature infâme.

Les griffes du Loup-Garou déchirèrent l’armure d’un Chevalier. Un cri aigu résonna à travers les montagnes.

Son ennemi du jour était une équipe de quatre Chevaliers de niveau moyen de l’Ordre du Corbeau.

Et comme s’ils avaient travaillé ensemble depuis bien longtemps, leur coopération, leurs capacités et la gestion de leurs endurances respectives ne laissaient rien à désirer.

Mais en réalité, il y avait simplement une différence bien trop énorme entre eux et la créature. Après tout, il y avait cinq armes de marque stockées dans son corps via la spiritualisation, qui était actuellement de niveau B-.

[Camouflage, C]
[Puissance de frappe améliorée, B]
[Intelligence améliorée, C]
[Destruction de matériau, C]
[Réfraction lumineuse, B]

La capacité la plus significative était la dernière, Réfraction lumineuse. Dans un combat rapproché faisant intervenir des lames, l’une des choses les plus importantes était de juger correctement la distance entre soi-même et l’ennemi. Mais cette compétence rendait cette notion complètement biaisée.

Les griffes avaient clairement visé la partie basse de son torse, mais la terrible blessure n’apparaitrait que sur la partie haute ; ou encore, les griffes, arrivant d’une certaine distance, se tordraient d’une manière étrange avant l’impact, touchant la cible une seconde plus tôt que prévu.

En plus de tout ça, les Griffes du Loup avait progressé encore et encore jusqu’à être aussi solide que de l’adamantium, rien qu’en dureté. Tenter de gérer des attaques envoyées avec ces griffes, c’était danser une valse avec la mort.

« Kkheu… heuk. »

Et ainsi, les quatre Chevaliers furent balayés par les attaques imprévisibles du Loup. Pour ces types classés aux alentours du niveau moyen, ils ne pouvaient simplement pas prétendre avoir l’expérience nécessaire dans ce genre de situation. Sae-Jin, sous sa forme du Loup, était juste aussi grand qu’une muraille qu’ils ne pouvaient pas escalader.

Et ce dernier se trouva face à un dilemme en voyant les quatre Chevaliers saignant terriblement, gisant au sol.

Aurait-il vraiment besoin de prendre une vie humaine, ou de sectionner des membres, pour évoluer ? Si c’était le cas, alors… Alors…

« Kkgrnng. »

Cependant, il s’enfuit rapidement en courant.

Kim Sae-Jin était un humain, et non un monstre.

Si la condition d’évolution demandait réellement de tuer ses semblables, alors il ne l’accepterait jamais. Parce que cet acte ne ferait que le pousser un peu plus loin vers le côté bestial et monstrueux, alors qu’il était humain.

 

*

 

Le jour suivant, Sae-Jin, accompagné par Joo Ji-Hyuk, se rendait vers un hôpital, tôt le matin.

Sur place, une infirmière leur répondit.

« Vous vouliez voir mademoiselle Jung Eun-Ji ? Elle n’est pas… »

« Mon nom est Joo Ji-Hyuk. Eun-Ji devrait être parfaitement ok avec moi. J’ai également la permission de l’Ordre, puisque je suis là pour la soigner. »

La raison était bien sûr Jung Eun-Ji.

Même s’il ne pouvait pas revenir en arrière, ses instincts de Loup ayant pris le dessus à ce moment, il se sentait tout de même coupable et responsable après l’avoir vue traverser tout ça les quelques dernières semaines. Et comme sa forme de Loup était la cause de sa détresse, il y avait une grande chance pour qu’il possède également le moyen de l’aider.

« Au fait, pourquoi Eun-Ji, soudain… ? »

Joo Ji-Hyuk demanda prudemment alors qu’il se rendaient vers l’une de ces chambres particulières.

« Ah, ça… Je suis fan de mademoiselle Eun-Ji, tu vois. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai amené une potion du Gobelin. »

Bien que Jung Eun-Ji fut officiellement un Chevalier, elle participait activement à l’industrie télévisée et elle possédait une base de fans – alors ce n’était pas une excuse très difficile à avaler.

« Uhy, eh ? Le Gobelin, vous voulez dire, l’Alchimiste Gobelin ? »

Mais Joo Ji-Hyuk était plus intéressé par le Gobelin que par Sae-Jin était fan de Jung Eun-Ji.

Mais c’était plutôt attendu, en réalité, sachant que le Gobelin était vu comme le dieu d’une espèce de religion au sein du monde de l’Alchimie, plus ou moins créée par certains Chevaliers bas de gamme et des civils qui ne pouvaient se permettre l’achat de potion de bas de gamme uniquement.

C’était un fait reconnu, fabriquer des potions de soin de niveau moyen ou de haut niveau était ce qu’il y avait de plus profitable. Mais s’en fichant totalement, il passait son temps à concocter des potions de niveau moyen inférieur pour les vendre à bas prix. Même plus, il maintenait la règle – une potion par personne – lorsqu’il les mettait en vente, pour que plus de gens puissent y avoir accès.

Et donc, le Gobelin était adulé, adoré, presque révéré comme une divinité.

Bien entendu, la réalité était plus crue.

Les potions de niveau moyen inférieur qu’il concoctaient n’étaient même pas des vraies potions pour commencer. C’était de la bave d’Athany. La nature même de l’humidité était transformée en mimiques de potions qui étaient mises en bouteilles – il crachait des potions.

Et comme il pouvait en produire plus de 100 litres par jour assez facilement, il ne pouvait pas vendre ces trésors à un prix très élevé et avoir bonne conscience, d’où le prix relativement bas. Et il avait mis en place cette règle « une potion par personne » pour que tout le monde ait sa part, mais également pour éviter qu’une seule personne n’achète tout et ne les revende bien plus cher.

« Oui, lui. »

Tting~

Tout en parlant, il entendit l’ascenseur sonner alors qu’il était arrivé au dernier étage.

Raka

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

MWLU : Chapitre 61 Bonus
MWLU : Chapitre 63

17 Commentaires

  1. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Danicool

    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  4. drak

    merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Cèlen

    Merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  6. Hinomura kid

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Gunts92Gunts92

    Merci pour le chapitre
    De la bave en potion… Chouette

    Répondre
  9. Newkan

    Ràaaaaaaa j ai la haine pour eux deux !!!! C est horrible cette situation X(

    Répondre
  10. hollowrebel

    merci pour le chapitre

    Répondre
  11. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Je suis dacore avec Newkan.

    Répondre
  12. tang san

    merci pour le chapitre

    Je paris que en la soignant il vas débloquer un truk !

    Répondre
  13. LauvelLauvel

    Merci pour le chapitre ! Et merci Yannick !

    Roh, il devrait lui dire la vérité et peut-être il y aura une relation zooph… ok ok, je me tait 😡

    Répondre
  14. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  15. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  16. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  17. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com