MWLU : Chapitre 67

MWLU : Chapitre 66 Bonus
MWLU : Chapitre 68
〈 67. La balle perdue (4) 〉

 

« Bienven… »

Kim Sae‐Jin ouvrit la porte en grand.

Cependant, il n’y avait personne en face de lui. Et quand il baissa le regard d’un air confus, il aperçut Yu Baek‐Song qui le regardait en levant la tête d’un air contrarié.

Des cheveux d’un blanc pur ; des yeux perçants et taillés au couteau ; des lèvres fermement closes desquelles émanait une obstination flagrante… Son visage parfait reflétait définitivement la beauté d’une Bête Divine.

Cela dit, pour Sae‐Jin, ce qui attirait le regard n’était pas ce qui se trouvait sur son visage, mais plutôt au‐dessus. Ces oreilles parfaitement mignonnes dressées sur sa tête n’avaient d’égales que cette queue touffue de tigre dans son dos.

Elle… est vachement plus petite que je l’imaginais ?!

Tombant dans une perplexité sans bornes, Sae‐Jin la regardait de haut, de très haut. Franchement, l’impression qu’il avait eue en la voyant à la télévision s’effondrait, elle était beaucoup plus petite que ce qu’elle paraissait à l’écran.

Mais merde, ce n’était pas la taille d’une collégienne ?! Au mieux, quoi, 1 m 55 ? 1 m 56 ?

« Keum, keum. »

Yu Baek‐Song laissa échapper une paire de grognements ressemblant à des quintes de toux. Contrairement à ce qu’il s’attendait à trouver face à lui, il ne pouvait pas s’empêcher de la trouver vraiment toute petite et toute adorable. Mais sérieux, c’était quoi le problème avec sa carrure de gamine et son visage mature qui allaient tellement bien ensemble ?

« …Bienvenue chez moi. »

Kim Sae‐Jin inclina rapidement la tête. Et son invitée le fixa pendant un moment sans dire un mot. Et cela aurait pu durer longtemps… Mais elle fit la seule chose qu’il était vraiment inquiet de la voir faire.

Sniff, Sniff ?

Son nez vibra alors qu’elle commençait à sentir l’odeur émanant du corps de Sae‐Jin ; et il s’y attendait, elle devait y ressentir une certaine qualité. Elle ne s’arrêta pas en si bon chemin.

Sniff, Sniff, Sniff, Sniff, ~~

Elle en oublia totalement les bonnes manières ainsi que la raison de sa venue, en s’immergeant totalement dans sa fragrance. La queue plutôt raide devint peu à peu toute molle, et battait gentiment le rythme de droite à gauche. Ces petites oreilles à croquer s’étaient également adoucies d’une certaine façon, vibrant au son d’une musique qu’elle seule pouvait entendre.

« Vous allez bien ? »

« …Ahh. Excusez‐moi. »

Quand Sae‐Jin la rappela à la réalité, Yu Baek‐Song parvint finalement à retrouver ses esprits et à sortit de sa stupeur bienheureuse.

« Je suis Yu Baek‐Song, chef de la DES. »

Elle tendit une carte de visite toute noire qui contrastait à merveille avec sa toute petite main blanche. Sae‐Jin s’en saisit et lui tendit la main.

« Je suis Kim Sae‐Jin. Si je devais présenter mon métier… Je dirais, président d’une Société. »

« J’ai beaucoup entendu parler de vous. Puis‐je entrer ? »

« Je vous en prie. »

Il se décala légèrement et elle franchit le seuil de la porte.

Sniff, Sniff…

Et aussitôt à l’intérieur, elle recommença…

« …Keum. »

Kim Sae‐Jin déglutit, de plus en plus anxieux. Il vivait là depuis presque un an maintenant, et sous différentes formes, alors il devait y avoir un sacré paquet d’odeurs différentes accumulées un peu partout.

« Votre maison sent vraiment très bon. »

Mais heureusement, Yu Baek‐Song semblait moins se préoccuper des diverses senteurs que ce qu’il craignait, pour se concentrer sur l’odeur du Loup. Et elle ne pouvait pas s’empêcher d’exprimer son appréciation de cette géniale atmosphère.

« C… C’est vrai ? Bien… Veuillez me suivre. »

Il afficha un sourire incertain tout en guidant Yu Baek‐Song vers le salon.

Ou plutôt, il essaya.

Elle se déplaçait difficilement. Elle faisait quelques pas, et s’arrêtait pour agiter les narines autour d’elle. Et elle se rendait compte de son comportement pour avancer à nouveau et recommencer son manège…

« …Euh, allô ? »

« …Cette maison est vraiment bien décorée. »

En prononçant ces mots, elle laissa paraître un certain sentiment lumineux visible à l’œil nu. Si on pouvait croire qu’elle était tendue et têtue en apparence, elle était à présent plutôt à l’aise. Sérieusement, elle était bel et bien une Soo‐In, espèce réputée pour son humeur changeant selon l’environnement.

« Ahh… Merci… Je crois. S’il vous plait, suivez‐moi. Il y a quelque chose que j’aimerais vous montrer. »

« Compris. »

À ce moment à peine, Yu Baek‐Song le suivit sans plus s’arrêter, de son léger pas de Tigre pitti‐patta.

Dans le salon, juste à l’entrée, se trouvait son canapé favori, celui sur lequel il adorait s’affaler à la moindre occasion. Et son invitée ne le dépassa pas si naturellement que ça. Elle gravita autour un instant, comme si elle ne se rendait même pas compte de ce qu’elle faisait.

« C’est ça. »

Sae‐Jin ramassa le collier et l’exhiba d’une manière confiante. Mais contre toute attente, il n’y eut aucune réaction. Quand il se retourna, confus, pour voir ce qu’il se passait…

« … »

Il vit Yu Baek‐Song, le visage enfoui entre les coussins du canapé au point de n’en plus respirer, complètement débordée par sa nouvelle activité favorite : Sniff, Sniff, Sniff, …

« …Excusez‐moi ? …Excusez‐moi !! »

Sae‐Jin dut l’appeler à plusieurs reprises, trois, puis quatre fois après ça. Et pourtant, elle faisait mine, consciemment ou non, de ne pas l’entendre. Au bout du compte, Sae‐Jin la ramassa par la peau du cou et la déplaça loin de son canapé préféré, comme une mère aurait déplacé son chaton.

« Ahh ! Hé, qu’est-ce qui… ?! »

Yu Baek‐Song voulait protester vivement et battait des bras et des jambes dans le vide comme la petite chose qu’elle était. Et puis, elle se souvint d’un seul coup de la scène dont elle avait été la principale actrice et laissa échapper une quinte de toux factice en tentant de garder un semblant de dignité.

« Keum. Que se passe‐t‐il, je vous prie ? Attraper quelqu’un comme ceci… »

« Mes excuses. Il me semblait que vous étiez hypnotisée par l’odeur. »

« Hypnotisée ?! …Bon, peu importe. Alors, de quoi vouliez‐vous parler ? »

« Ahh, c’est… »

Il donna le collier fraîchement forgé à son invitée. Elle fixa l’objet posé dans la paume de sa main tout en gardant le silence avant de lui demander, la tête penchée sur le côté.

« C’est quoi ? »

« C’est un outil pour différencier les Vampires de la population normale. Avec ça, même un civil lambda peut facilement dire si un individu est un Vampire ou non. S’il vous plait, essayez‐le. »

« …Hmm. »

Elle arbora une expression d’incrédulité la plus totale, mais elle tenta tout de même de l’enfiler.

« Mais comment suis‐je supposée mettre ce machin ??!! »

Malheureusement, comme on pouvait s’y attendre d’une Bête Divine qui n’avait jamais porté ce genre d’accessoire auparavant, elle s’emmêla les pédales.

« Ce putain de tr… »

Alors qu’elle n’arrivait pas à comprendre et qu’elle ne progressait pas dans l’enfilage de son collier, outre le fait que son visage devenait de plus en plus rouge et crispé, Sae‐Jin perdit patience et s’incrusta pour l’aider.

Il se saisit personnellement du bijou avant de le lui mettre autour du cou.

« Euah~ah… »

Cependant, au milieu de l’action, une étrange et chaude haleine toucha le bord de sa clavicule. Surpris, il fit un pas en arrière.

« …Kkeung. »

Yu Baek‐Song évita son regard tout en prétendant que rien n’était arrivé, mais ses joues qui rougissaient à vue d’œil ne mentaient pas.

« Quoi, quoi ? Non, je veux dire, c’est quoi ce machin ?! »

Elle s’exprima d’un seul coup de manière agressive afin de tenter de noyer le poisson. Sae‐Jin gloussa légèrement et lui expliqua les compétences de son nouvel accessoire.

« Mais on dirait un collier tout à fait normal, hein… »

Elle marmonnait pour elle‐même tout en tournant en rond, le collier autour du cou.

« Vous pouvez me faire confiance. En recherchant dans les zones aux alentours de la Province de Gangwon avec cet objet, vous allez être capable de pourchasser ces Vampires qui se cachent parmi les foules. »

« Et si je te dis que je n’ai pas besoin de ça pour distinguer des Vampires ? »

Avant de vraiment le remarquer, elle avait commencé à s’adresser à lui d’une façon plutôt familière. Sans doute aidée par les phéromones, mais peu importe, ce n’était pas trop désagréable. En réalité, bien que son visage avait l’air particulièrement jeune, ils avaient tout de même presque 20 ans d’écart.

Mais de façon assez amusante, il avait l’impression que la personne qui s’adressait à lui n’était pas un adulte plus vieux que lui, mais un jeune enfant.

« Ben, je suis sûr qu’une Bête Divine peut faire ça facilement, mais c’est impossible pour les autres agents. Non ? »

« …Hmpf. »

Les oreilles dressées droites sur la tête, elle commença à réfléchir.

La capacité d’un Vampire à se fondre dans la population était fantastique, même la première génération de Soo‐In, qui se vantaient de leurs sens plus aiguisés que les animaux normaux, avaient de vrais problème lorsqu’il s’agissait de les différencier.

Et comme la plupart des Soo‐In de première génération étaient déjà morts, il n’était pas exagéré de dire que ces deux‐là étaient les seuls dans le monde entier capables de traquer un Vampire à l’odeur.

« Est‐ce que le Lycan a fabriqué ce truc ? Et il t’a dit de me le passer ? »

« Hein ? Ahh, ben… Tu peux voir ça comme une coopération entre lui et moi. »

« Heum… »

Elle le regarda d’un air suspicieux avant de hocher la tête.

« Peut‐être que ça va aider pour l’enquête. On verra. Mais à part ça… »

Elle défit facilement l’attache du collier. C’était plus simple de l’enlever que de le mettre, et elle n’eut aucun souci à le faire elle‐même cette fois.

« …il n’y a pas une espèce d’information que le Lycan est censé nous transmettre ? »

« Huh ? Oh… Parlons de ça un peu plus tard. Pour l’instant… Pour que je remette cet objet à la DES, il y a une condition. »

« …Une condition ? »

Elle fronça les sourcils face au soudain tour des évènements. Elle montrait clairement à quel point elle n’était pas contente de ce qu’elle entendait.

« Bien sûr. Il n’est pas gratuit. Comme c’était tellement, tellement difficile de le fabriquer… »

Sae‐Jin se rapprocha d’elle de façon imperceptible. Evidemment, dans le but de lui faire sentir un peu mieux cette dose de phéromones qui émanait naturellement de lui.

« Eu, eumhm ?! »

Il s’était à peine approché de quelques centimètres, mais elle commençait déjà à paniquer. On aurait dit que même croiser son regard était déjà bien compliqué pour elle.

« …Tu vois, le truc… »

Son expression à lui se durcit quelque peu alors qu’il pensait à sa mère. Il s’approcha encore un peu plus.

« A… Attends, pas plus près… »

Yu Baek‐Song trouvait compliqué de penser de façon claire alors que cette merveilleuse senteur envahissait ses narines en force. Elle essaya de lever des défenses mentales pour résister à l’assaut, mais… mais ces fragrances étaient simplement trop, une Bête Divine immature ne pouvait clairement pas les affronter de face.

Ce jour‐là, Sae‐Jin fut capable d’obtenir une réponse claire et précise de sa part. Comme prévu, essayer de gagner face à une Bête Divine avec ses phéromones uniquement s’avérait trop difficile, mais elle était une Soo‐In de première génération, et ce fait seul agissait comme une immense paire de crocs lui mordant la nuque et la rendant totalement impuissante – avoir une hypersensibilité olfactive signifiait qu’elle était beaucoup plus réactive à cette senteur.

 

***

 

Kim Sae‐Jin créa cinq colliers de plus suite aux instructions de la DES, et ils payèrent un pactole de 4.5 millions de dollars pièce. Après quoi, tout se déroula bien, au point que le Lycan n’eut même pas à offrir son aide du tout. Voilà à quel point les agents de la DES étaient entraînés. En une semaine, ils purent arrêter 39 Vampires, et découvrir que 7 d’entre eux étaient indirectement liés au désastre de la Fissure Morte.

Quand ça arriva, plusieurs journalistes qui étaient toujours là pour écrire des articles allant dans le sens des Vampires, ainsi que les membres réguliers des groupes pour les droits des Vampires, tous disparurent dans la nature comme si on n’avait jamais entendu parler d’eux.

Suite à ces découvertes, il devint plutôt clair que les Vampires s’étaient insinués dans la société humaine. Le public en fut indigné, tout en chantant les louages de la DES, de la réponse rapide qu’elle fut capable d’apporter et de l’intervention au timing parfait de Kim Sae‐Jin dans cette histoire.

Le classement du Monstre fut réajusté, et passa à B‐ après une telle contribution, surtout reconnue par le public et les médias.

En plus, alors que le prix des terrains dans la Province de Gangwon crevait le plancher, l’achat des parcelles et des bâtiments s’avéra plus facile et rapide que prévu. Ce grand mouvement d’achat des terrains en masse faisait partie d’un plan à la fois marketing et de planification.

C’était clairement une bénédiction cachée.

Et c’est comme ça qu’une Société, fondée moins d’un an auparavant, était devenue l’une des plus grosses du pays en possédant plus de 33.000 m² de terrain dans la Province de Gangwon.

« Le développement des terrains de la Société ? »

« Oui. Je pense que c’est le moment idéal. »

Le chef du département de planification Soh Jin‐Hui était venu le voir pour lui soumettre un rapport. D’un œil curieux, il s’y plongea.

Ces documents étaient emplis de pas mal d’idées sur la façon d’utiliser les près de 33 km² de terrain disponibles. Un parc à thème utilisant Athany comme mascotte ; un magasin magique de luxe vendant des artefacts que Sae‐Jin ferait à l’avenir ; des plans d’alliance avec la Maison Yoseon, suivi d’une conversion des zones adjacentes en un district exclusivement réservé à l’Alchimiste Gobelin et au Forgeron Orque.

« Ce sont toutes de bonnes idées, mais… Est‐ce que ça ne risque pas de coûter un paquet de pognon ? »

« Non, pas du tout !! Si je fais tout ça avec monsieur Yu Dohng, alors je peux clairement nous faire économiser beaucoup ! En plus, plusieurs Sociétés internationales célèbres font déjà des choses semblables, et ont connu un grand succès ! Nous pouvons faire encore mieux qu’eux ! En plus de ça, les Ordres ont dit qu’ils nous aideraient ! »

Soh Jin‐Hui avait l’air si enthousiaste. Sae‐Jin se surprit à sourire sincèrement en l’observant.

Dans tous les cas, il n’était pas inquiet quant aux capacités du personnel qu’il avait choisi. Et simplement tenter de jouer l’avare signifiait ne pas mettre leurs compétences à profit, alors investir de cette façon était probablement la meilleure chose à faire.

« …Je comprends. S’il vous plait, faites de votre mieux. »

Donnant sa permission, Sae‐Jin signa le rapport. Voyant ça, Soh Jin‐Hui fit du mieux qu’il put pour réprimer ces émotions écrasantes et débordantes qui menaçaient d’exploser et s’inclina le plus bas possible devant son président avant de quitter le bureau.

Aussitôt après, Sae‐Jin put entendre un puissant « HOURRA !! » venant du couloir.

Il garda un léger sourire de ça pendant un moment, mais bien vite, son expression se durcit une fois encore alors qu’il sortait un autre document de son tiroir.

Raka

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

MWLU : Chapitre 66 Bonus
MWLU : Chapitre 68

15 Commentaires

  1. Mazz

    Hahaha je m’attendais à une femme bien stricte qui poserait plein de question sur son odeur et on se retrouve avec une petite fille qui contrôle pas son nez mais merci pour le chapitre xD

    Répondre
  2. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. tang san

    un peu décu de ce personnage. une apparence de petite fille sérieux

    merci du chapitre

    Répondre
  4. Cèlen

    Merci pour le chapitre!!!

    Barre de rire sur la « Patronne de la DES qui peu juste pas test face a notre MC XD

    Répondre
    1. Higanbana

      +1

      Répondre
  5. Danicool

    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  6. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  7. Gunts92Gunts92

    Merci pour le chapitre

    Effectivement cet loin de ce que semblait être la personne, au lieu d’être quelqu’un qui pourrait poser problème c juste une gamine pire encore que la fille de l’ordre de l’aube

    Répondre
  8. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  9. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  10. Hinomura kid

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  11. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  12. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  13. hollowrebel

    merci pour le chapitre

    Répondre
  14. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com