MWLU : Chapitre 87 Bonus

MWLU : Chapitre 86 Bonus
MWLU : Chapitre 88

Et le deuxième chapitre de la journée, toujours offert par notre généreux Gael !
Le début d’un arc qui promet des réponses, ou au moins de nouvelles questions !
Et sans doute une histoire bien fun avec notre amie féline 🙂

 


 

〈 87. La Vérité ? (1) 〉

 

Les changements dans la vie de Sae‐Jin après son évolution en Lycanthrope furent plutôt variés. Tout d’abord, son apparence extérieure n’avait pas tant changé que ça, mais les capacités physiques qu’il avait obtenues s’avérèrent être un sacré morceau. Bien que, cela dit, peut‐être qu’il était devenu trop célèbre ? Lorsqu’il fit sa première apparition en public, d’étranges rumeurs sur une certaine chirurgie esthétique se répandirent rapidement.

Pour illustrer les changements auxquels il avait fait face, il n’avait par exemple plus à prendre la forme du Loup pour tordre du métal à mains nues, sans même parler de trancher des flots de mana.

Et grâce aux nombreuses compétences passives qu’il avait acquises, l’Orque et le Gobelin bénéficièrent également d’une amélioration générale de leur puissance. Notamment, la synergie entre le Gobelin et les compétences passives du Lycanthrope étaient très bonne et mena Sae‐Jin à penser sérieusement à faire évoluer sa forme de Gobelin.

Cependant, tous les changements ne pouvaient pas être considérés positifs.

Ce fut durant son entrainement ; il eut peur d’un seul coup en voyant Yi Hye‐Rin paniquer lorsqu’il détruisit du mana avec, littéralement, un simple coup de poing. Il avait peur, se demandant s’il pourrait être capable de réprimer les instincts du Lycanthrope, qui étaient aussi puissants que ce pouvoir qu’il venait d’exercer.

Mais il semblait bien que sa personnalité avait subi un léger changement également sans qu’il ne le remarque, et ce dont il s’inquiétait fut bien rapidement oublié.

« Merci pour tes efforts aujourd’hui. »

Il commença à masser les épaules de Hye‐Rin après qu’elle se soit assise sur le sol de la salle d’entraînement, le souffle court et lourd. C’était la première fois qu’elle entrait en contact peau à peau avec Sae‐Jin, mais comme elle ne sentait aucune autre motivation derrière ces actions, sans parler du fait que ça lui faisait un bien fou, elle n’offrit aucune résistance.

« Oh. Oui, de… rien… »

Même si elle avait répondu de la sorte, Hye‐Rin pouvait clairement sentir une espèce de regard glacial dans son dos. Elle n’avait pas besoin de vérifier pour deviner de qui il s’agissait.

« Bon, Hye‐Rin. Je vais partir le premier. Fais attention durant le reste de ton entraînement, et essaye d’étudier le processus de recrutement pour les nouveaux membres de la Société. »

Kim Sae‐Jin avait fait une demande à tous les membres de sa Société. Séparément de la prochaine session de recrutement, il leur avait dit de sélectionner des personnes qui pourraient servir en tant que leurs propres subordonnés directs au sein de la Société.

« Oui, monsieur. Je suis dessus dès que j’ai du temps libre. »

Yi Hye‐Rin répondit avec enthousiasme. En réalité, il y avait déjà plusieurs personnes en train d’essayer de lui lécher le cul après avoir entendu parler de cette opportunité. Merde, il y avait même quelques Chevaliers aux familles puissantes qui lui avaient demandé si elle aimerait un nouvel équipement…

Comme Yi Hye‐Rin se concentrait plus sur la nature d’une personne qu’autre chose, de tels comportements la faisait se sentir un peu amère. Mais tout de même, elle acceptait car le prestige de la Société en était affecté.

« Ah, c’est vrai, monsieur le Maître de Guilde, n’avez-vous pas établi un planning pour mes tatouages il y a quelques semaines~ ? »

Elle s’en souvint d’un seul coup. Le traitement spécial accordé uniquement aux membres du Monstre, les tatouages magiques – ce truc qui faisait littéralement crever d’envie et de jalousie tous les autres Chevaliers et Sorciers autour du monde ; ce truc que certains critiquaient même en prétendant que c’était de la triche qui ne nécessitait même pas un travail acharné de la part des personnes concernées.

Finalement, c’était le tour de Hye‐Rin après que les autres aient tous eu leur moment de fun.

« Sûrement, vous n’avez pas oublié, hein~ ? »

Pour obtenir une réaction de Yu Sae‐Jung, Yu Hye‐Rin approcha délibérément de Sae‐Jin et commença à légèrement flirter avec lui, le touchant çà et là. Elle pouvait entendre une personne grincer des dents derrière elle mais n’y prêta pas attention, tout aussi légèrement.

« Bien sûr. Je n’ai pas oublié. Viens me demander ça samedi prochain. »

Sae‐Jin sourit et lui répondit, puis sortit de la salle d’entraînement. Peu après, Yu Sae‐Jung se jeta sur Hye‐Rin, piétinant le sol de manière colérique.

« …Grande sœur, est‐ce que tu me déclares ouvertement la guerre ? »

Yu Sae‐Jung plissa les yeux et la fixa, mais…

« Mm ? Je ne vois pas de quoi tu parles~ ? »

…Yi Hye‐Rin ignora totalement la signification de sa question en lui souriant nonchalamment.

 

***

 

- Comme nous avons réussi à attirer un invité aussi important aujourd’hui, je sens que nos affaires vont être extrêmement bonnes.

Une émission sur les affaires actuelles passait à la télé. Le format était plutôt simple dans son exécution, à tel point qu’il n’y avait que quelques chaises sur le plateau. Le présentateur et l’invité se contentaient de discuter sur les sujets chauds du moment.

Mais il aurait été peu sage de rabaisser cette émission à cause de sa simplicité – elle était connue comme la meilleure du genre en Corée, après tout.

- LA Société que les gens rêves de rejoindre ! LA Société pour laquelle les genre rêves de travailler ! En plus de ça, faisant son entrée par la grande porte dans le monde des affaites après l’établissement des entreprises ‘TM’ – veuillez accueillir le président du Monstre, monsieur Kim Sae‐Jin !

Quand l’introduction arriva à son terme, à l’intérieur de l’écran de télé, Sae‐Jin inclina la tête vers la caméra.

- Comment allez‐vous ? Je suis Kim Sae‐Jin.

- Je dois dire que je suis fortement intrigué. N’avez-vous pas refusé de faire la moindre apparence sur à peu près toutes les chaînes de télévision ? Pourquoi avoir si facilement accepté cette fois ?

La voix du présentateur semblait emplie, voire débordante, de joie.

- Ben, c’est que… La raison est simple, en fait. Je suis fan de cette émission depuis un moment, et il semble que notre Société est plutôt souvent sous les feux des projecteurs ces derniers temps. Alors j’ai décidé de venir et de satisfaire cette curiosité qu’ont les gens à la maison. Et puis, le plus important… Il s’avère que votre émission à la durée d’enregistrement la plus courte.

La vraie raison qui l’avait poussée à faire son apparition à la télévision était avant tout sa propre curiosité. Après avoir évolué en Lycanthrope, Sae‐Jin avait perdu une grande partie de son inhibition. Et maintenant qu’il avait beaucoup plus de temps libre, il s’intéressait un peu plus au fait d’apparaître à la télé. Et cette équipe‐là l’avait contacté au bon moment, voilà tout.

- Haha. Vous avez un sacré sens de l’humour, monsieur~ C’est vrai que nous n’avons pas besoin de beaucoup de temps pour tout enregistrer.

L’émission débuta dans les rires, et peu à peu, ils dévièrent sur d’autres sujet. D’abord, ils parlèrent de sa famille et de ses antécédents. Ensuite, la raison pour laquelle il avait fondé le Monstre ainsi que l’explosion de croissance que la Société avait subie. Troisièmement, sa chirurgie plastique. Et finalement, la chose par laquelle de nombreux téléspectateurs étaient intrigués – le Trésor de l’Orque.

Kim Sae‐Jin ne montra pas une seule fois le moindre signe de nervosité et continua la conversation naturellement. Ce fut le moment durant lequel ses compétences ‘Eloquence’ et ‘Voix plaisante’ montrèrent toute leur efficacité.

Et comme pour renforcer la notion du gentleman qu’il exposait à l’écran, l’audimat habituel de l’émission avait augmenté et était deux fois et demi supérieur à la normale. Après avoir fait son apparition à la télé, même son profil gagna deux cent mille abonnés de plus.

Rien que ça, n’était-ce pas la preuve que tout le monde pensait comme lui, et que ce n’était pas du simple narcissisme ?

« Maître de Guilde, les enchères vont débuter dans trois heures. »

Et tandis que Sae‐Jin était submergé dans un narcissisme qui n’en était pas en se regardant à la télé, Jo Hahn‐Sung ouvrit la porte et entra dans la salle d’attente. Il avait tiré ses cheveux en arrière pour avoir l’air frais et soigné pour l’occasion, mais comme s’il devait montrer la nervosité qui l’habitait, ses doigts ne cessaient de trembler.

« Quelle est la situation ? »

« Haha. Ce n’est pas marrant, monsieur. Peut‐être que c’est la première vente d’un objet de rang Trésor depuis des lustres et qu’il faut mettre tout ça sur ce compte, mais j’ai entendu qu’il y a dix hélicoptères qui survolent la maison Hyunwol au moment où nous parlons. Il y en avait apparemment plus, mais par souci de sécurité, ils ont dû se poser. »

Jo Hahn‐Sung changea de chaîne en disant que Sae‐Jin devait voir par lui‐même. C’était déjà samedi soir – et selon le programme habituel, les programmes de divertissement devaient passer sur les chaînes publiques, mais la plupart d’entre elles couvraient les actions tenues à la maison Hyunwol.

- À 8 heures ce soir, le processus de vente tenu en l’honneur de l’arme de l’Orque, celle‐là même capable de faire trembler les cieux, vont commencer. L’arme qui a été unanimement jugée de rang Trésor par 10 juges des différentes institutions de forgerons est actuellement nommée…

La maison Hyunwol semblait chargée d’un travail colossal, comme elle apparaissait à l’écran. Il y avait là plusieurs dizaines de milliers de personnes rassemblées dans le voisinage de l’île Sebit sur laquelle les enchères allaient avoir lieu. Les gardes du corps professionnels travaillaient avec acharnement alors que le flot d’individus estimés et de célébrités continuait à s’écouler.

- En effet ! Nous pouvons même voir là le meilleur Chevalier Britannique, Arthur Fontere. Précédemment, monsieur Frontere avait fortement exprimé sa détermination, il souhaite à tout prix se procurer ce trésor et l’a annoncé sur les médias sociaux ainsi qu’au cours de nombreuses interviews pour la télé Coréenne. Il est maintenant de notoriété publique qu’il a envoyé de multiples messages vidéos au président de la Société et à l’Orq… Oh ! Oh ! Par là ! Nous avons juste aperçu le premier ministre du Japon, monsieur Naraka !

Les caméras qui filmaient l’arrivée du premier ministre Japonais se hâtèrent de le suivre à l’intérieur du bâtiment comme s’ils étaient des chasseurs ne désirant pas laisser filer leur proie.

Kim Sae‐Jin laissa échapper un soupir vide. Alors ce mec s’était montré, en fin de compte. Après avoir aboyé à tort et à travers à propos de la fierté nationale et avoir clamé qu’il ne viendrait jamais à cette vente.

« J’ai entendu que le premier ministre Japonais est personnellement accompagné par 20 étranges Chevaliers. Et ils sont tous supposés être de haut niveau. Je pense que les Japonais et leur désir ardent d’obtenir la marchandise, tout ça, c’est maintenant au niveau national. »

Peu importait à quel point un équipement pouvait avoir de la valeur, s’il n’y avait pas une personne apte à l’utiliser, ce serait une perte de temps pour tout le monde. Et puis, si un Chevalier ne devenait pas son nouveau propriétaire, il y avait un réel danger pour que l’épée ne devienne quelque chose comme une part d’un portefeuille d’investissement et qu’elle pourrisse quelque part dans un coffre quelconque, perdu quelque part.

C’est pour cette raison que Sae‐Jin avait placé une condition à l’achat. Les seuls autorisés à acheter son arme seraient des Chevaliers – et même parmi eux, ceux ne possédant pas le talent nécessaire seraient éliminés d’office selon l’évaluation de l’Orque.

« Vraiment ? »

« Oui, monsieur. Mais à part ça… Vous devriez vous préparer, monsieur. »

Jo Hahn‐Sung vérifia le bon port de sa cravate encore une fois avant de prendre une profonde respiration. Cependant, Kim Sae‐Jin se contenta d’attendre, son regard alternant entre son téléphone et son employé.

Et après à peu près trois minutes… son téléphone se mit à vibrer.

« Oh, bah… Je, euh… je me montrerai un peu plus tard. Je veux dire, notre marchandise est la toute dernière de la vente, après tout. »

Laissant derrière lui un Jo Hahn‐Sung paniqué, Sae‐Jin se hâta de partir.

L’appel venait de Yu Baek‐Song.

Le putain de meilleur timing qu’elle pouvait trouver pour partager des informations sensibles était juste là, sous son nez, quand la plupart des agents de la DES étaient assignés à la protection et à la surveillance des actions.

 

*

 

« … »

Perplexe, Kim Sae‐Jin plissa fortement les yeux.

- C’est absolument la totalité de tout ce que j’ai pu découvrir. Plus que ça, et…

Yu Baek‐Song désignait l’enveloppe en arborant une expression quelque peu mal à l’aise. Mais ce n’était pas pour ça que Sae‐Jin se sentait fâché à ce moment.

« Eh, putain ? J’ai l’air d’un criminel pour toi ? »

Ils étaient chez elle, mais il y avait une épaisse vitre de verre les séparant, le genre de vitre qu’on pouvait trouver dans une salle de visite dans une prison. Non, pour être encore plus exact, dans une prison, on pouvait trouver des petits trous pour l’aération, alors que l’endroit où il se trouvait actuellement était scellé à la perfection et ils devaient discuter par téléphone.

- Je ne peux rien y faire. Ton odeur me fait perdre les pédales, après tout.

« …Fuu. »

- Dans tous les cas, regarde les documents, d’abord.

Sae‐Jin était profondément insatisfait par cet arrangement, mais il se saisit tout de même de l’enveloppe.

- Le contenu représente les résultats d’autopsies secrètes que nous avons réalisées à l’Agence Nationale de la Police. J’ai même été vérifié les derniers enregistrements pour être sûre, mais c’est tout ce qu’il y a.

Il se saisit mentalement de tout ce que contenait ces documents. Il n’y avait pas des masses d’informations à accumuler – seulement trois pages intéressantes. Mais il fit de son mieux pour ne pas en manquer une seule lettre.

Et les informations contenues dans la partie intéressante étaient pour le moins choquantes.

[Kim Jae‐Hyuk. Sauvagement assassinée par un ou des Vampire(s) sur le chemin de son domicile après avoir rempli son devoir. Son corps a été déchiqueté. Le cas a maintenant été classé en tant qu’homicide, la rancune était le mobile suspecté. En effet, le sang de la victime n’a pas été touché – le reste des informations a été effacé -]

[L’analyse de Kim Jae‐Hyuk a révélé que seul 88% de son corps est humain ; un de ses ancêtres est sans doute non‐humain.]

 

[Jin Soh‐Jung. Demande de protection des témoins par la DES. Ses informations personnelles sont manquantes, résultant simplement au meurtre & viol par un ou des Vampire(s). Les témoins affirment que la victime a été vue en train de parler à un homme inconnu pour un temps considérable. Le contenu de la conversation est sans doute en rapport avec ses relations avec son fils.]

[Après la découverte du symbole de l’influente maison Bathory sur la scène du crime, le suspect numéro un est un Vampire de ladite famille.]

[…Toutes les informations ont été supprimées…]

Quelque chose’ tentait de se frayer un chemin hors de sa gorge et il ne pouvait même pas avaler sa salive.

- Je suis sûre qu’il y a plus à découvrir. Le résultat de l’autopsie montre que, bien que ce fut un peu particulier, ton père était un humain. Après tout, c’est un peu bizarre de parler de demi‐humain ou de quart‐humain quand on est à 88%, non ? Et comme ta mère était clairement humaine, tu n’as pas à te soucier de ce que tu es – tu es également un humain.

Yu Baek‐Song continua prudemment. Cela dit, Sae‐Jin n’en entendit plus un mot.

Il fouilla parmi les documents pendant un long moment, les mains tremblantes – et d’un coup, il arrêta. Sa respiration rageuse et furieuse, Sae‐Jin jeta un coup d’œil plein de colère vers Yu Baek‐Song.

« Il n’y a pas un autre moyen de découvrir ce qui a été supprimé ? Ces informations doivent être les plus importantes de toutes. »

- Ouais. Mais, c’est impossible pour l’instant. C’est la limite actuelle de ce que me permet ma position.

« …Ta position, tu dis ? »

- Ouais. Je te l’ai dit, j’ai des supérieurs et…

« Dans ce cas… »

Kim Sae‐Jin serra les poings. Il était déjà parfaitement conscient du meurtre de ses parents. Mais il n’avait simplement aucune idée de l’agonie par laquelle ils étaient passée, de la torture de leurs derniers instants.

Il ne pouvait tout bonnement pas contrôler ce tsunami d’émotions qui surgissait en lui et l’assaillait dans son cœur. À tel point qu’il commençait même à penser qu’une telle colère était inhabituelle pour lui. C’était probablement un effet secondaire dû à l’évolution en Lycanthrope, mais Sae‐Jin n’était pas dans le bon était d’esprit pour remettre son état en question.

- Eh… EH ! Attends une seconde !! Qu’est-ce que tu vas… Sto…

Il fracassa la vitre d’un coup de poing.

Kwahaaaang !!

Le verre blindé éclata en une myriade d’échardes brillantes et tranchantes, et Yu Baek‐Song observait la scène avec les yeux ronds. Elle se demandait comment ce putain de verre blindé à la magie avait pu être détruit aussi facilement, sans arme, sans élan, sans puissance…

« Dans ce cas, tout ce qu’on a à faire, c’est de faire monter mademoiselle Yu Baek‐Song dans la hiérarchie, non ? »

Sae‐Jin balaya le reste de la vitre de côté, et attrapa la Tigresse qui voulait s’enfuir par la peau du cou.

« Euck ! C… Ce n’est pas aussi facile que ça !! Mais mis à part ça, laisse‐moi, tout de suite !! Je peux t’envoyer directement derrière les barreaux si je le veux, tu sa… »

« Pour l’instant, la ferme. »

La seule chose qui traversait la tête de Sae‐Jin, maintenant qu’il avait perdu la plupart de ses facultés de raisonnement, était une pure forme de rage.

« C’est simple. Je vais t’appuyer. J’ai accumulé largement assez de pouvoir et d’influence pour ça. »

Sa voix tremblait tandis que les mots sortaient.

« Peu importe qui est assis au‐dessus de toi, tu le dégages et tu prends sa place. Ensuite, tout devrait se résoudre. »

« ….. »

Tout en lui caressant gentiment les cheveux, le coin de ses lèvres se soulevait en un sourire faux. Ses yeux bruns brillaient froidement d’une lueur dorée, suffisamment pour donner la chair de poule à n’importe qui.

Yu Baek‐Song abandonna l’idée de regarder ces yeux en face. Son corps tremblait tout seul. C’était la première fois que ce Tigre Blanc si fier se sentait de la sorte – l’impression de n’être qu’un proie face à un prédateur ultime et implacable.

Raka

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

MWLU : Chapitre 86 Bonus
MWLU : Chapitre 88

20 Commentaires

  1. yannick345yannick345

    Merci!!! 🙂

    Répondre
  2. 4Help

    Moi je pense que si elle avait dit :» Oui maître » ben c’est pareil :D.
    Mrc pour ce chapitre et de nous avoir montré le côté rageur de notre monstre préfèré.

    Répondre
    1. Higanbana

      C’est vrai, j’imagine parfaitement un petit : « Hi, goshujin‐sama » en mode soumis. XD

      Répondre
  3. talia

    merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  4. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Il a légèrement pété les plombs.

    Répondre
  5. Cèlen

    Bad Sae‐Jin!!! Alalala ca manque de self control tout ça XD

    Merci pour le chapitre !!^^

    Répondre
  6. Sagha

    Merci a raka et au généreux gael pour ces chapitres

    Répondre
  7. Shirosuu

    Merci pour ce chapitre bonus

    Répondre
  8. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  9. drak

    merci pour le chapitre

    Répondre
  10. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  11. Gunts92Gunts92

    Ce type est un bad boy merci pour les chapitres

    Répondre
  12. tang san

    merci beaucoup pour les traductions
    et un grand merci aux donateurs qui font avancer l’histoire à grand pat

    Répondre
  13. Damles

    Merci aux donateurs pour cette histoire, une trad de qualité !

    Répondre
  14. Aranor

    Sae‐Jin face au Super Predator qui gagne ? 🙂
    oui je viens de voir le film et quand je lis ce LN ca m’y fait penser direct

    merci pour le chapitre

    Répondre
  15. Newkan

    Haha la pauvre face au petit sae jin rien ne résiste X) y a un petit coter aladeen à la scène n empêche 0:)

    Répondre
  16. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  17. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  18. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre et merci aux donateurs ^^

    Répondre
  19. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com