ICDS – Chapitre 232

ICDS - Chapitre 231
ICDS - Chapitre 233

Bonsoir à tous. J’ai enfin fini ce chapitre d’ICDS. Je vous avoue que comme j’avais des vertiges et la gerbe ce matin, j’ai commencé à traduire un peu tard. J’espère pouvoir faire le Rebirth aussi ce soir.

 

Bonne lecture

 

Chapitre 232 : Gardien (2)

 

Après que le combat se soit terminé et que j’ai personnellement vérifié qu’il ne restait pas le moindre monstre aux Philippines, nous étions retourné chez nous dans l’avion de Hwaya. Bien que tout le monde soit épuisé, nous arborions tous un large sourire en sachant que nous avions accompli notre devoir. Cela dit, certains étaient quelques peu aigris.

« Mon propre fils m’ignore… »

En entendant mon père grommeler, allongé dans son siège, j’avais tiqué. Cependant, à ma surprise, Walker, dont le corps était profondément enfoncé dans son siège, avait pris ma défense.

« Si tu ne veux pas être ignoré, tu pourrais essayer d’obtenir un nom de dieu véritable, Kang Yungoong. »

« Si c’est si facile, pourquoi tu ne le fais pas, Walker ? »

La réponse de Walker était venue avec un sourire sur son visage.

« Pas la peine. Chacun devrait être en mesure de connaître sa propre place. »

« Edward dit ça, mais lui aussi été vexé. Il n’aime pas être tenu à l’écart des choses. »

« Maintenant que tu le mentionnes, il était venu à nos raids sans qu’on lui ait demandé. »

« Ne réponds pas de fausses rumeurs, Sophie. »

D’un autre côté, l’expression de Yua était toujours aussi grave alors qu’elle regardait l’œuf du Roi de Lave que je lui avais donné.

« Je n’ai pas le droit de prendre ça, grand frère. Tout le monde a été blessé à cause de moi, et plusieurs succubes sont mortes… »

« Qui aurait pu prédire que les Philippines abritaient un tel monstre ? Ce n’est pas ta faute Yua. »

« Je ne pouvais rien faire. Je pensais que maintenant, j’étais en mesure de t’aider… »

« C’est une raison supplémentaire pour que tu prennes l’œuf. Yua, tu es la personne la plus à même d’élever le monstre qui sortira de cet œuf. »

« Grand frère… »

Voyant son regard triste et coupable, je lui avais caressé la tête. Qui pourrait bien aimer que les autres se blessent à cause de qu’il ou elle avait dit ? Bien que Yua ne puisse pas être blâmer pour ce qui nous était arrivé, elle ne pouvait pas s’empêcher de se sentir peiné. Cependant, rien ne serait résolu en se sentant coupable. Pour le dire de façon plus crue, c’était idiot.

« Grâce à toi, nous avons découvert le Roi de Lave plus tôt et avons pu le vaincre. Les sacrifices que nous avons fait son regrettables mais tout va bien tant que tu ne l’oublies pas. Tu peux devenir plus forte pour les autres succubes. »

« … Oui, grand frère. Je vais devenir plus forte. »

« Bien. »

Après ça, son expression s’était légèrement améliorée. C’était une bonne chose, car une fois qu’elle aurait un objectif clair, elle pourrait entreprendre sa progression sans se perdre en chemin.

A ce moment, Ye-Eun, qui se tenait debout derrière nos sièges, avait parlé.

« Comment est-ce que ça se fait que tu deviens toujours plus intelligent et plus gentil lorsque tu parles à Yua ? »

« Insinues-tu que je suis méchant et stupide lorsque je te parle ou que je parle aux autres ? »

« Owww ! »

Alors que je punissais Ye-Eun de façon appropriée, l’avion se dirigé vers sa destination. Pour info, Leon était le pilote à la place de Walker sur notre retour. Comment est-ce que ça se faisait que tous les hommes de notre guilde étaient aussi capables ?!

Après notre retour en Corée, nous avions été accueillis par des myriades de flashs d’appareils photos. Bien évidemment, je les avais ignorés. La chose la plus important à faire était de nous reposer. Nous venions de reconquérir un pays entier. Ce n’était pas quelque chose que les gens oublieraient après deux ou trois jours. De plus, nous avions d’autres choses plus importantes à faire.

Nous avions décidé de procéder aux funérailles des six succubes mortes dans le Repos des Anges. La raison principale était que c’était le lieu le plus beau que nous connaissions. Comme les succubes ne laissaient pas de cadavres lorsqu’elles mourraient, nous avions enterré six cercueils remplis de cadeaux de la part de chacun à l’intérieur.

« Cher Mari, tu devrais déjà le savoir, mais les funérailles ne font pas parties des traditions des succubes. »

« Ça paraît logique. »

« Oui, comme notre existence, telle la rosée du matin, disparaît lorsque nous mourrons… C’est pourquoi cela nous semble aussi étrange. »

Licorice, après une pause, avait continué.

« Je suis heureuse. Grâce à toi, même si nous ne laissons rien derrière nous, tout le monde se souviendra de nous. »

« Licorice… »

Bien que je ne la connaisse pas depuis très longtemps, comme elle ne m’avait toujours montré que son côté joueur et aguicheur, je n’étais pas habitué à la voir aussi émue. Cependant, Licorice était la Reine des Succubes, et donc, elle avait vécu bien plus longtemps que moi. Elle avait sans doute connu bien plus d’expériences que moi. Peut-être parce que ces pensées étaient inscrites sur mon visage, elle avait eu un petit sourire avant de dire.

« Peu après que je sois née sur Enesis, je suis devenue la Reine des Succubes. Ce n’est que dû à la chance que j’ai réussi à atteindre cette position. »

« Vraiment ? »

« Oui. Mais immédiatement après, mon monde à perdu son pouvoir. A un jeune âge, j’ai dû apprendre à diriger mon clan pour envahir Elesia. Pour le seul but d’obtenir le pouvoir d’un monde, j’ai pris de nombreuses vies sans différencier le bien et le mal. »

« … »

« A cette époque, je n’avais qu’une chose en tête. Mon clan. Nous devions survivre. Nous devions absolument survivre. C’était la seule chose à laquelle je pensais. C’est pourquoi même lorsqu’un un seul membre de mon clan meurt, je perds la raison et je me jette au combat… Tu l’as vu, n’est-ce pas ? »

« Oui. »

« Lorsque la guerre s’était terminé et que j’avais réalisé que nous avions perdu… J’ai négocié avec le Seigneur afin de procurer un abri dans un lieu isolé du donjon. Pour tout dire, je voulais juste me reposer un peu. »

« Je vois… »

« Bien sûr, je savais que je ne pourrais pas rester ainsi pour toujours. Si je le faisais, le clan entier finirais par mourir à petit feu. Je savais qu’il viendrait un jour où nous devrions combattre à nouveau. »

« … »

« Peu importait que je sois du côté des humains ou des monstres. Peu importait que je sois du côté des défenseurs ou des attaquants. Tout ce qui comptait à mes yeux étaient que mon clan survive, juste ça. Ah, non. Ce serait mentir que de dire que je ne désirais pas rencontrer un homme digne de devenir mon mari. Vois-tu, le seul regret que j’ai eu jusqu’à présent est de ne jamais avoir pu toujours la main d’un homme après être née en tant que succube. Huhu, j’étais effrayé d’un côté, mais de l’autre, il me tardait énormément… C’est ainsi que j’ai attendu pour toi, Cher Mari. »

La dernière partie avait été prononcée avec un air séducteur. Incapable de trouver les mots pour répondre à ça, j’avais gratté mon visage avec gêne.

Les attaquants et les défenseurs, monstres et humains. Quel côté était en faute ? Cela, je l’ignorais. Je m’étais toujours démenais pour protéger ce qui était cher à mes yeux, et la seule chose qui avait changé avec le temps était que j’avais de plus en plus de personnes à protéger. Bien sûr, Licorice et son clan étaient inclus. C’était pourquoi voir des personnes que je désirais protéger mourir me rendais…

« Donc tu n’as pas besoin de t’en vouloir, Cher Mari. Nous nous sommes depuis longtemps préparés à combattre et à nous sacrifier. Nous n’avons jamais rêvé d’être toutes capables de survivre jusqu’à la fin. »

Avait-elle les même Yeux Démoniaques que Daisy ? Je l’avais regardé droit dans les yeux avec étonnement mais elle ne m’avait répondu qu’avec un sourire enchanteur. Au final, j’avais soupiré en répondant.

« …Continueras-tu à combattre avec nous ? »

« Si tu meurs, Cher Mari, je mourrais aussi. De plus, je dois venger la mort des membres de mon clan ! Ne pose pas de questions avec des réponses aussi évidentes, Mari stupide ! »

« C’est celui qui dit qui est !… En tout cas, merci. »

« Huhu, je suis heureuse de t’avoir rencontré. Je suis heureuse que tu sois mon mari. »

Son expression était trop heureuse pour que je pinaille sur le fait ou non que je sois devenu son mari. Je m’étais dit de régler ce problème plus tard et je m’étais donc tu. Cependant… J’avais le sentiment que j’allais le regretter plus tard.

Un fois les funérailles terminées, je m’étais rendu au Jardin des Fées où je n’avais pas mis les pieds depuis un moment. Bien sûr, je n’avais qu’un seul objectif. C’était de demander à Lin de réparer mon Pure Désir Noir. Cependant, lorsque j’étais arrivé à l’atelier de Lin, une scène choquante s’était déroulée sous mes yeux.

« Lin… Tu es en train de travailler volontairement ?! »

« Je suis un ! Forgeron ! Espèce ! De gros ! Bâtard ! »

Il m’avait répondu entre chaque coup de marteau, donc un seul m’aurait valu un long séjour en convalescence. Curieux de voir ce qu’il fabriquait, je lui avais demandé.

« Tu travailles sur quoi ? »

« Personne ! Ne ! T’as ! Appris ! A ne pas ! Déranger ! Quelqu’un quand ! Il travaille ?! »

« Mais tu es différent de ces forgerons débutants. En plus, pourquoi quelqu’un devrait attendre quatre ou cinq heures pour voir un forgeron ? Ce n’est pas comme s’ils avaient quelque chose à apprendre. »

« C’est ce que tu penses. »

Les cris de Lin s’étaient soudain stoppés. Je pensais qu’il allait se la jouer cool mais apparemment, ce n’était pas le cas. Il avait posé son marteau et plongé un morceau de métal rougeoyant dans de l’eau froide, la faisant siffler.

« Alors, qu’est-ce que c’est ? »

« Un anneau. »

« Pour moi ?! »

« Kang Shin, as-tu déjà été frappé par un marteau auparavant ? Tu aimerais essayer ? »

Bien que je sois devenu bien plus fort que la première fois que j’ai rencontré Lin, je n’avais toujours pas confiance en mes capacités à le vaincre en combat. Il semblait plus faible que Loretta, mais il restait toujours un être Transcendant qui avait largement dépassé mon niveau. C’est pourquoi j’avais poliment décliné son offre en demandant autre chose.

« Donc, pour qui est-ce ? »

« Loka. »

« Lokanyan ?! »

Lorsque je l’avais regardé avec une expression choquée, il avait répondu étrangement.

« Ouais, nous allons en avoir un. C’est un peu tard, mais je me suis dit que je devrais lui faire un anneau. »

Pendant un moment, j’avais essayé de comprendre ce qu’il venait de dire ? J’avais ensuite dit, avec une expression hagarde.

« Félicitations, Lin. »

« Tu as compris juste avec ça ? Putain. »

« Dire que tu vas devenir père… Pffft. »

« Je vois, tu penses que le marteau n’est pas suffisant et tu veux aussi essayer l’enclume ? »

« Je te demande pardon. »

Lin avait jeté un œil à l’anneau, ou devrais-je dire à l’alliance. Puis il avait commencé le processus de raffinage en crachant du feu dessus depuis sa bouche. Dans le monde entier, la seule personne… Non, le seul draconien capable de faire un anneau comme ça était Lin. Je lui avais alors demandé.

« Donc, Lin, hm… Comment ? »

« J’ai toujours pensé à prendre mes responsabilités avec Loka… C’est juste que nous n’avions jamais attendu d’enfant jusqu’à maintenant. »

« C’est la chose la plus surprenante que j’ai jamais entendu venant de toi… »

« Non pas que je ne le ferais plus avec d’autres femmes. »

« C’est la pire chose que j’ai jamais entendu venant de toi… »

Une lueur était apparue avant de disparaître. Lin était en train d’infuser de la magie dans l’anneau tout en le raffinant. Cela m’avait permis de me rendre compte à quel point il était doué à la fois en tant que forgeron et en tant que magicien.

Alors même qu’il accomplissait une tâche compliquée, il m’avait répondu sans sourciller.

« Les hommes avec à la fois de bonnes capacités et du charme sont rares, et toutes les femmes veulent ce genre d’homme. Si elles me veulent, je répondrais à leurs attentes si elles me plaisent. Je serais en mesure de m’amuser et la femme sera, elle aussi, heureuse. C’est comme faire d’une pierre deux coups. Tu ne devrais pas y penser autant. J’ai entendu de la bouche de quelqu’un que de ton côté, c’était assez fou aussi. Personne ne doute que tu es un Héros, tu n’as pas besoin d’amener autant de femmes avec toi… »

« Je ne serais jamais capable de faire comme toi. »

« Dans ce cas, fait comme tu le sens. Mais sache ceci. Ce qui arriverait aux femmes qui te désirent ne dépend que de toi. Ce serait bien si elles trouvaient un autre partenaire, mais il y a, étrangement, peu de femmes capable de faire ça. Tout le monde ne peut pas être comme Loretta. »

« J’ai entendu dire qu’elle avait eu… Un premier amour. »

« Tu espères que les filles que tu rejettes se souviendront de toi pendant des centaines ou des milliers d’années ? Dans ce cas, tu es le pire de tous. »

« … »

« Comme je l’ai dit, tu as réussi à redonner espoir en l’amour pour Loretta alors qu’elle avait perdu tout espoir. Mais si tu la rends triste… Je te tuerais. »

Son aura meurtrière à ce moment m’avait fait reculer d’un demi-pas. J’avais encore une fois réalisé à quel point je m’étais amélioré. Par le passé, je n’aurais rien remarqué, même en étant affecté d’un effet de statut suite à cette aura. Lin semblait aussi avoir remarqué cela et le coin de sa bouche s’était dressé en un sourire.

« Je ne fais que te donner mon avis, mais si tu en as la capacité, il serait mieux pour tout le monde que tu les acceptes toutes. Ce n’est pas comme si Loretta allait abandonner parce qu’il y a une ou deux femmes de plus. »

« Tes valeurs et les miennes sont différentes. »

« Bien évidemment. Nous vivons dans deux mondes différents, après tout. Dans le monde duquel je viens, la force était tout ce qui importait. Ceux avec le pouvoir étaient pardonnés, peu importait ce qu’ils faisaient, et les faibles choisissaient un maître pour les protéger. Les plus chanceux étaient ceux qui pouvaient faire le choix eux-mêmes. La plupart n’avaient pas ce luxe… Il y a eu beaucoup d’hommes qui ont pris des femmes sans consentement, et aussi beaucoup de femmes qui ont pris des hommes sans consentement. J’étais particulièrement fort, donc beaucoup souhaitaient venir sous mon aile. Parmi eux, les femmes payaient avec leur corps. »

C’était la première fois que Lin parlait de son monde devant moi. J’étais devenu curieux et lui avait demandé.

« Est-ce que tu les as toutes acceptées ? »

« Tu es fou ? J’ai des yeux, moi aussi. De plus, qu’est-ce que j’aurais fait si toutes les filles étaient venues à moi ? Si j’avais fait ça, j’aurais fini par ne plus en voir la fin. Si tu n’as pas de sentiments pour elles, tu dois les libérer. »

« Uk. »

« C’était un peu comme ta guilde. Je n’acceptais que celles qui avaient certaines capacités. Bien sûr il n’y avait pas que des femmes, il y avait des hommes aussi. Il y en avait aussi beaucoup que j’acceptais de protéger sans en faire mes amantes ou mes servants. J’avais aussi mes propres problèmes. Et puis, ce n’était pas comme si j’avais pu les emmener partout avec moi. »

« Est-ce que Lokanyan était aussi… ? »

« Tu pourrais dire qu’elle était ma première alliée. »

« Je le savais. »

« Tu en as fini avec tes questions ? »

« Je suis encore curieux à propos de plein de choses. »

« Dans ce cas, amène une bonne bouteille de vin plus tard. Le reste ne sera pas gratuit. »

« Compris. »

Lin avait alors refroidi l’anneau tout en l’observant minutieusement pour vérifier que tout était parfait. Puis, lorsqu’il avait été satisfait, il avait soupiré et avait rangé l’alliance. Il avait ensuite pris une cigarette et l’avait allumée. En penchant la tête vers moi, il avait alors demandé.

« Au fait, pourquoi est-ce que tu es là ? »

« Répares Püre Désir Noir, Lin. »

« Uaaaaak ! Plus de travail ?! Putain, comment est-ce que tu as réussis à faire des trous dans une armure légendaire ?! »

« Ben tu vois, j’ai combattu un ennemi de monde faiblard… »

« De quoi un ennemi de monde faiblard ? Ça n’existe pas ! Uuuuu, j’aurais dû te chasser dès l’instant où je t’ai vu ! »

Je m’étais tout suite senti mieux. Lorsque je rencontré Lin, il fallait absolument que je vois son regard colérique !

AlthanMaiel
Les derniers articles par AlthanMaiel (tout voir)
ICDS - Chapitre 231
ICDS - Chapitre 233

16 Commentaires

  1. Hinomura kid

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Shirosuu

    C’est cool d’en apprendre un peu plus sue lin, merci pour le chapitre

    Répondre
  3. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Lin est définitivement un personnage vraiment bien fait.

    Répondre
  5. Cèlen

    hahah excellent chapitre !!! Merci bcp ^^

    Répondre
  6. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Gunts92Gunts92

    Oui Jean vraiment le meilleur personnage dans l’univers de ce franchement il y a pas mieux que Lynn trop cool

    Répondre
  8. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  9. Mouss

    Merci

    Répondre
  10. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  11. Psycho

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  12. tang san

    merci pour le chapitre

    Répondre
  13. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  14. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  15. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  16. vinc

    mdr , lin en temps que personnage et 10 fois plus intéressant que shin , au moins lui hésite pas sur c est relation c est pas frustrant a lire , même si je m attender pas du tout a se qu il soit vraiment avec loka intéressant .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com