MWLU : Chapitre 97 Bonus

MWLU : Chapitre 96
MWLU : Chapitre 98 Bonus

Et on commence cette série de bonus avec le 97, que vous offre Gaël, de retour parmi les hommes !
Il nous marque le point de départ par un simple mais efficace “pour la victoire !”

On la souhaite tous !

Trois bonus suivront demain (oui, les trois !)

 


 

〈 97. Eden, la Tour des Chevaliers (1) 〉

 

Même s’il y avait de nombreux cadets qui avaient choisi de passer l’évaluation immédiatement après leur sortie de l’Académie, ceux qui le passaient pour la première fois était plutôt bas.

C’était parce que la plupart étaient des nouveaux diplômés manquant cruellement d’expérience comparé à ceux qui le passaient pour la deuxième fois au moins, et avaient été rapidement éliminés lors de la phase éliminatoire.

Ainsi, après avoir terminé leur scolarité dans leurs écoles respectives et à l’Académie, quelques cadets reçurent une éducation privée plus poussée ou s’étaient entraînés seuls tout en tentant de passer l’examen dès que possible, souvent d’un à quatre ans. Passé ce point, il était admis qu’un participant n’avait définitivement pas les compétences nécessaires et devait abandonner.

Ceux qui étaient capables d’atteindre une certaine forme de clarté – ou même un Trait qui s’éveillait, même si la possibilité était très basse – parvenaient alors à passer l’examen relativement facilement et pouvaient entrer dans un Ordre de Chevaliers comme l’Aube, le Corbeau ou Goryeo. Sinon, alors ils devaient juste abandonner l’idée de devenir Chevaliers, ou se satisfaire d’une vie de très bas niveau dans un Ordre complètement inconnu quelque part dans un coin de campagne.

Avec cette histoire en tête, les groupes présents à l’examen étaient séparés selon leur âge.

Comme le demandaient les règles, un tiers des candidats étaient des nouveaux cadets fraîchement sortis de l’Académie, mais le reste était composé de « redoublants » qui pouvaient comprendre la solitude et la douleur de chacun d’entre eux.

Mais pour Kim Sae-Jin, dont l’existence ne pouvait entrer dans aucune de ces catégories, tout ce qu’il pouvait faire était de rester assis seul et écouter les conversations tout autour de lui.

De base, les cadets rabaissaient Sae-Jin et se moquaient de lui, le considéraient comme une personne qui n’était même pas passé par l’Académie mais s’était contentée de se reposer sur son Trait pour passer les préliminaires, mais rapidement, ils cessèrent simplement de s’occuper de lui et se perdirent dans leurs propres sujets.

« Tout le monde, votre attention !! »

Tandis que Sae-Jin, alias Seh-Hahn, était sur le point de tomber d’ennui en écoutant ces gamins parler, Joo Ji-Hyuk apparut avec un excellent timing et annonça le début de l’examen à proprement parler. Tous les participants se levèrent et tournèrent leur attention vers lui.

« Suivez en groupes de 50 comme il a été décidé précédemment. Nous allons nous rendre au troisième étage pour votre premier test. »

Arrivé jusque-là, Joo Ji-Hyuk mena les groupes vers leur destination pendant que trois instructeurs, apparus de nulle part, leur emboîtèrent le pas silencieusement.

 

*

 

L’évaluation du test du premier jour était la ‘mesure’.

Son but était de mesurer exactement les capacités actuelles de ceux qui avaient passé les préliminaires et d’établir un classement parmi les participants, ce qui s’avérerait important pour aller plus loin. Ce classement servirait de base lorsqu’il s’agirait de décider quel cadet devait passer et lequel devait être disqualifié.

Même si avoir un énorme talent ne signifiait pas qu’on était efficace en situation de combat réel, tous les cadets se montrèrent très sérieux envers ce test, et il était clairement plus intéressant de commencer près du haut du classement que l’inverse.

« Aujourd’hui, ce sera différent des préliminaires, durant lesquelles vos capacités physiques, votre talent au regard du mana et différentes autres notions ont été observées. Aujourd’hui, nous allons tester votre capacité à combattre concrètement. »

Entendant Joo Ji-Hyuk parler, Sae-Jin se trouva face à un dilemme. Comme il était sous sa forme humaine, il était clairement plus faible que le Lycanthrope, et pourtant sa puissance physique brute égalait facilement celle d’un Chevalier de niveau moyen supérieur.

Et c’était ce pouvoir astronomique qui était la cause de son dilemme.

Même s’il essayait de devenir un Chevalier d’Eden… Ce qu’Eden cherchait n’était pas un ensemble de capacités, mais un potentiel de croissance et du talent. Cependant, est-ce qu’être un Chevalier de niveau moyen supérieur dès le départ n’était pas un peu trop ? Bien sûr, leurs critères étaient plus élevés que ceux des autres Ordres, mais quand même…

« Et voici le monstre que vous allez affronter aujourd’hui. »

Tandis qu’il réfléchissait à tout ça, l’examen démarra. Un Sorcier, sur un balcon du 3ème étage et affublé de la tâche importante d’assister à l’examen, invoqua un monstre.

Une créature à mi-chemin entre la difficulté normale et légèrement difficile et de bas niveau, un Gnoll Lourd apparut dans l’arène en aboyant.

Les cadets se tendirent tandis que Sae-Jin perdit tout son enthousiasme et baissa les épaules.

Un rire vide de sens traversa même ses lèvres, après qu’il eut réalisé une fois de plus qu’il se trouvait au milieu d’un jardin d’enfants.

« Qui voudrait y aller le premier ? »

Joo Ji-Hyuk examina les cadets en souriant. Et il y avait cette fille qui réagit énergiquement à son appel.

« Laissez-moi essayer !!! »

Les cheveux teints d’un brun orangé vif, des yeux acérés et un nez qui pourrait trancher une gorge. Une expression qui laissait croire qu’elle était constamment insatisfaite par quelque chose – mais elle était une fille dont la beauté pouvait rendre tout ça charmant plutôt que repoussant…

« Ton nom ? »

« Cadet Yi Yu-Jin. »

« Oh-ho. »

Sae-Jin pouvait voir qu’elle était une future recrue intéressante, s’il jugeait la façon qu’avait Joo Ji-Hyuk de la regarder. Ça, ou alors il voulait se la faire. Mais Ji-Hyuk n’était pas ce genre d’homme, Sae-Jin le savait.

« Très bien. Alors vas-y. »

Les cheveux longs dansant à chaque pas, Yi Yu-Jin s’avança avec enthousiasme vers l’arène.

« Pas besoin d’attendre le signal. Commence quand tu es prête. »

Elle se tenait là, devant le Gnoll qui grognait, et observa ses environs immédiats avec attention, tout en ne perdant pas le monstre de vue.

Et après peut-être trois minutes, elle finit par dégainer son épée. Assez bizarrement, son épée si finement travaillée était une arme que Sae-Jin trouvait familière.

…Ce n’est pas une de mes épées d’entraînement, ça ?

Les épées que Sae-Jin avait fabriquées pour l’entraînement ; des dix Chevaliers auxquels il avait demandé de venir pour le combattre, huit avaient montré un grand intérêt dans ces lames, et il leur avait dit de les emmener… Il y avait cette rumeur qui courait et qui disait que les épées étaient vendues au marché noir. On dirait que c’était vrai.

« Heup !! »

Directement, Yi Yu-Jin laissa échapper un cri et se rua vers le Gnoll.

« Ho ? »

Sa maîtrise de l’épée était suffisamment extraordinaire pour que même Sae-Jin en soit étonné.

Son épée semblait se diriger vers le cou du Gnoll et puis d’un coup prenait un virage inconsidéré et repartait vers son torse. Son style était pour le moins peu conventionnel, pour ne rien dire d’autre.

En effet, il était loin de tout ce qui était prescrit dans les manuels comme on pouvait l’imaginer, mais peut-être à cause de ça, devenait bien plus précieux qu’un style classique.

Une petite goutte de sueur glissa jusqu’au menton de Yi Yu-Jin et tomba pendant que le Gnoll, un trou béant au milieu de la poitrine, cessa de respirer en laissant échapper un cri étrange.

« Bien, très bien. »

Joo Ji-Hyuk se mit à applaudir et semblait admiratif devant ses compétences après avoir été charmé par son apparence.

« C’était louable. Très bien, donc. À partir de maintenant, fini les volontaires, et la personne que je vais appeler viendra dans l’arène. »

Son admiration ne dura qu’un court instant, rattrapé par son devoir. Joo Ji-Hyuk commença à appeler les noms, les uns après les autres.

Et après une vingtaine de personnes et la fin de la mesure de leur potentiel…

« Suivant, Jin Seh-Hahn ! »

Finalement, Jin Seh-Hahn voyait son tour arriver. Peut-être à cause de son apparence qui attirait d’ores et déjà l’œil, tous les regards se tournèrent vers lui au moment où son nom sortit des lèvres de Joo Ji-Hyuk.

Légèrement inquiet que Joo Ji-Hyuk puisse se trouver suspicieux quant à son identité, Sae-Jin s’avança vers l’arène.

 

Aussitôt, le Gnoll Lourd montra une réaction particulière. L’odeur naturelle combinée à l’atroce émanation de l’artefact en était la cause.

Le monstre frappa le sol du pied, piétinant en montrant des signes d’impatience. Il s’apprêtait à se jeter en avant. Pendant ce temps, Sae-Jin se demandait avec paresse ce qu’il allait faire dans la foulée. Comment devait-il gagner ce combat de pacotille en faisant semblant d’avoir combattu d’une manière désespérée avant d’avoir sorti sa carte maîtresse ? Ou, comme Yi Yu-Jin auparavant, complètement écraser la créature dès le départ ?

Il ne pouvait rester indécis indéfiniment, de toute façon. Le Gnoll frénétique avait déjà bondi en avant et était sur le point de lui arriver dessus.

 

*

 

D’une paire d’yeux profondément intéressés, Yi Yu-Jin observait ce sans-abri idiot monter sur la scène de combat.

Il a un bon physique.

Même si la longue barbe connectée à ses cheveux avait l’air des plus horribles, les muscles qu’elle pouvait entrevoir dans les interstices de sa tenue d’entraînement étaient plus qu’excellents. Yi Yu-Jin ne voulait pas l’admettre, mais en toute honnêteté, même les Chevaliers passeraient par de nombreuses crises rien que pour obtenir un corps s’en approchant.

Un corps qui n’était pas assez lourd pour restreindre ses mouvements, mais suffisamment – une balance parfaite, le soi-disant « corps de fer ».

Est-ce que son Trait a rapport avec son physique ?

À moins du résultat d’un Trait, il aurait été compliqué d’expliquer comment un clochard aurait pu posséder un physique pareil – en plus, en le voyant s’avancer à mains nues, ce devait obligatoirement être l’œuvre d’un Trait. C’est ainsi que Yi Yu-Jin avait conclu la chose, mais en tant que femme, elle trouvait tout de même difficile de détacher son regard de ce corps si attirant.

« Hé, c’est quoi le problème avec ce Gnoll ? »

Tandis qu’elle regardait ce qui était en train de se préparer avec intérêt sans se préoccuper du caractère de la personne en question, son ami d’enfance Goh Yun-Jong leva soudain la voix, ce qui permit à Yi Yu-Jin de porter son attention ailleurs que sur ce corps de rêve.

Et elle vit le Gnoll grogner avec colère et de façon menaçante, les yeux injectés de sang – ce qui était totalement différent de tous ceux invoqués précédemment, comme s’il détestait particulièrement son nouvel adversaire.

« Ah, ça devient intéressant, hein ? Je me demande comment il va réagir ? »

Suite à la question de Goh Yun-Jong, Yi Yu-Jin reporta son attention sur le dos du sans abri Jin Seh-Hahn.

« Il panique. »

Elle pouvait le deviner rien qu’en voyant son dos trembler de façon hésitante, même si ce n’était que très léger.

« Regarde, tu peux clairement le voir. Il n’a aucune idée de la façon de réagir devant ce monstre qui se jette sur lui. Et tu sais pourquoi ? Parce que les Traits ne t’apprennent pas ce genre de chose. »

Elle fit claquer sa langue et se permit un commentaire sur ce qu’il se passait dans l’arène.

« Je l’ai dit auparavant. Se baser uniquement sur son Trait finit par te coûter très cher. C’est pour ça que… »

Tuokwahang !!!

Presque au même instant, avec un bruit énorme, une explosion puissante retentit dans l’arène.

Et une scène au-delà de l’échelle de leur capacité de compréhension venait de se dérouler devant la foule entière. Et encore une fois.

Kwagagagang !!

Ce n’était rien de plus qu’un simple coup de poing, mais le corps du Gnoll vola comme la plus vide de toutes les canettes vides de l’histoire de l’humanité.

Très rapidement, le Gnoll se retrouva profondément incrusté dans le mur de l’autre côté, laissant derrière lui un trou en forme de Gnoll, de la fumée montant lentement le long de sa trajectoire.

« … »

« ……….. »

Un simple coup de poing, un seul, avait provoqué cette scène assourdissante. La seule chose qui emplissait désormais l’espace tout entier était un silence de mort.

« …Keum. C’est un Trait, bien entendu. On dirait que c’est un très bon Trait. »

Même Yi Yu-Jin était totalement perplexe par ce qui était arrivé, mais reprit rapidement ses esprits après avoir senti le regard de Goh Yun-Jong sur elle. Elle hocha la tête comme si elle s’y était attendue.

« Je pensais que tu nous faisais la morale sur le fait de paniquer et je ne sais quoi, juste à l’instant ? »

« …De quoi tu parles ? C’est vrai qu’il paniquait. C’est juste que son Trait est assez puissant pour qu’il surpasse sa peur, voilà tout. »

Malheureusement pour elle, une goutte de sueur froide traversant son visage de son front à sa joue était à ce moment incroyablement plus honnête que sa bouche.

 

*

 

Et maintenant, après la fin des mesures des capacités de combat, il était temps d’aller déjeuner, afin de remplir ces estomacs vides avant d’attendre la partie suivante de l’examen.

Comme prévu, Jin Seh-Hahn mangeait seul, assis loin des autres cadets. Mais contrairement à avant, il n’en était pas plus triste que ça. Quand il y pensait, il n’avait aucune raison de se sentir déprimé parce que les autres l’évitaient. C’était même mieux, il esquivait ainsi les ennuis. Et ce n’était absolument pas une excuse. Pas du tout. Non.

« Monsieur Jin Seh-Hahn ? »

Soudain, il entendit une belle et douce voix dans son dos. Pris par surprise, il se retourna pour regarder et trouva un garçon et une fille se tenant là.

Ils étaient… ceux qu’il avait retenus comme étant le ‘couple charmant’, et leurs noms étaient Yi Yu-Jin et Goh Yun-Jong.

« On peut s’asseoir là ? »

Comme ce n’était pas un crime et que la table ne lui appartenait pas, Sae-Jin hocha légèrement la tête.

« Au fait, votre Trait semble vraiment génial. C’est incroyable. »

À peine assise, elle commença à lui parler. La façon dont elle s’exprimait était claire et rafraichissante, comme si elle était une femme parmi les femmes ou un truc du genre.

« Ce n’est pas cool de demander aux autres de parler de leur Trait, tu le sais. »

Et son ami l’arrêta d’une voix gentille et amicale en s’asseyant près d’elle. C’était un peu comme si le rôle de l’homme et de la femme étaient inversés…

« Je le sais. Mais comme je l’ai dit, s’il nous donne juste un tout petit indice, alors tous les autres cadets seraient reconnaissants… »

S’arrêtant de parler momentanément, Yi Yu-Jin se fourra une cuillère de riz dans la bouche. Quel homme elle était.

« Gulp. Alors ? Qu’en dites-vous ? Il va probablement y avoir une épreuve d’équipe bientôt, alors si vous me faites confiance, je pourrai vous aider. »

Sae-Jin étudia cette fille confiante en silence avant d’ouvrir lentement la bouche.

« Qu’est-ce que tu veux savoir ? »

« Oh~ C’est rafraichissant, comme votre barbe ! Le truc, c’est pas grand-chose, vraiment. Ce coup de poing qui a envoyé voler le Gnoll – est-ce que c’est à usage unique, ou est-ce que vous pouvez l’utiliser non-stop ? »

« … »

Après avoir compris qu’elle souhaitait entendre qu’il s’agissait d’un coup à usage unique…

« C’est à usage unique. »

…Sae-Jin répondit comme elle le désirait. Puisque ça ne faisait aucune différence s’il répondait différemment, de toute façon.

« Oh, quel soulagement… Non, ce n’est pas ce que je… »

« Mhm. Alors vous étiez donc tous ici. »

D’un seul coup, une autre personne s’approcha de la table. Cette fois, c’était un jeune homme absolument dévastateur et masculin, gracieux et dont les cheveux noirs dansaient légèrement.

« …Et tu nous veux quoi, putain ? »

Comme si leur relation n’était déjà pas bonne de base, Yi Yu-Jin lui lança un regard de mort sans mâcher ses mots.

« Nous sommes tous des cadets ici, non ? Alors nous pouvons partager un repas. »

Cependant, celui dont le nom était Kim Myoung-Hahn laissa entrevoir un léger sourire en s’asseyant sur un siège libre.

« Bon. Vous êtes monsieur Jin Seh-Hahn, n’est-ce pas ? Je suis Kim Myoung-Hahn. J’ai vu votre Trait à l’œuvre. Ouah, c’était quelque chose. Même moi, j’étais surpris. »

Il parlait sur un ton plutôt poli. Bien qu’il contienne des traces de jalousie et d’appréhension, pour Sae-Jin, ce n’était rien d’autre qu’un gamin voulant paraître un peu mignon.

« …Ah oui ? »

« Oui. Et c’est pour cette raison… si ce n’est pas trop demander, peu importe si ce coup était à usage unique ou non… »

Même ce type se demandait exactement la même chose que Yi Yu-Jin. Après une réponse plutôt vague, Sae-Jin laissa échapper un long soupir.

Il venait de réaliser une fois de plus que ces gosses n’étaient pas encore de vrais Chevaliers ; rien d’autre qu’une portée de jeunes poussins.

Ils ne seraient même pas capables d’ouvrir la bouche s’ils me rencontraient au-dehors sous ma vraie apparence…

Il trouvait un peu dur de s’habituer à la façon de discuter de ces gamins, après avoir tenu compagnie à des pointures comme Kim Yu-Rin, Joo Ji-Hyuk, Kim Yu-Sohn, Yi Hye-Rin, Yu Sae-Jung, etc…

…mais les regarder se battre pour leur classement est tellement adorable.

« Hé, pourquoi est-ce que je suis obligée de voir ta gueule pendant que je mange ? »

« Mais ça n’est pas un problème, non ? »

Yi Yu-Rin affichait une expression inconfortable tandis qu’elle observait le nouvel arrivant, assis en face d’elle. Et lui recevait ses regards hostiles avec la plus grande indifférence du monde.

« …Vous ne devriez pas vous battre pendant un repas, vous savez ? »

Et Goh Yung-Jong, désespéré de les empêcher de se taper dessus, ce qui allait sûrement très vite arriver, tentait de les calmer.

Il était intéressant de regarder ces trois-là. Comme on le disait, parmi tous les combats, les plus marrants étaient ceux qui impliquaient de la nourriture, après tout.

Raka

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

MWLU : Chapitre 96
MWLU : Chapitre 98 Bonus

16 Commentaires

  1. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Gunts92Gunts92

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    C’est différent de tous les chapitres qu’on a eu jusque à présent mais c’est aussi rafraîchissant de changer un peu de style. (passer de mec ultra badass qui n’a aucune limite de croissance a un mec infiltré dans une école pour récupérer un objet et qui essaye de se faire passer pour le plus faible possible sans y arriver)

    Répondre
  5. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Lauvel

    Merci pour le chapitre !

    Eh ben, en voit le changement, au départ personne voulait l’approcher maintenant ils viennent l’emmerder x)

    ————-
    Faute de frappe :
    – “Sae6Jin”

    Répondre
  7. Cèlen

    Merci pour le chapitre !!

    Répondre
  8. godryu

    on est demain j atten toujour xD

    Répondre
    1. godryu

      j ai oublié le merci je suis com …

      Répondre
  9. RakaRaka (Auteur de l'article)

    T’en fais pas ils arriveront au cours de la journée.

    Répondre
    1. godryu
      Répondre
  10. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  11. tang san

    merci pour le chapitre

    Répondre
  12. Flo

    Tt lu en commençant hier matin … Domage que se soit aussi cour … Mais je vois que sa avance relativement vite , merci a vs .

    Répondre
  13. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  14. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com