MWLU : Chapitre 98 Bonus

MWLU : Chapitre 97 Bonus
MWLU : Chapitre 99 Bonus

Et encore une fois, un grand merci à Gaël, on en est à 2/4 !
Je m’attaque aux autres dans l’après-midi !

Je fais également un petit aparté, je n’ai absolument pas eu le temps de me pencher sur LDO le WE dernier, et du coup il n’est qu’à 50% terminé, donc je m’en chargerai également dans la soirée, ne l’attendez pas trop tôt 🙂


 

〈 98. Eden, la Tour des Chevaliers (2) 〉

 

« Je pensais que vous alliez dormir dans le dortoir, vous aussi. Bon, peu importe… On se revoit demain. »

« Passons ces épreuves tous ensemble ! »

Les examens étaient terminés pour la journée ; le ciel s’assombrissait et ils commençaient à peine à le réaliser – il était 20 h, déjà. Yi Yu‐Jin et Goh Yun‐Jong discutaient en se rendant au dortoir qui leur avait été assigné dans la Tour Eden.

Jin Seh‐Hahn agita la main nonchalamment pour leur dire au revoir avant de se rendre vers une ruelle sombre et déserte à une certaine distance de la Tour. De là, il reprit son apparence normale et rentra chez lui.

Lorsqu’il arriva, il trouva Yu Sae‐Jung, qui l’attendait comme à son habitude.

Cependant, dire qu’elle l’attendait chez lui était devenu quelque peu incorrect désormais.

Il y avait deux brosses à dents dans la salle de bain ; un lit d’une taille si imposante que les suites royales des grands hôtels en auraient plié bagage, ainsi qu’une table de chevet sur laquelle on aurait pu diner à quatre personnes ; plusieurs paires de chaussures à talons dans le dressing, et tant d’habits de femme… Sa maison auparavant trop grande pour un homme seul s’était remplie d’une vie de couple aussi rapidement qu’il n’avait le temps de battre des cils.

Alors, à ce point, il était plus juste de dire qu’ils vivaient ensemble, ou peut‐être qu’il s’agissait désormais d’une maison de jeunes mariés.

« Tu es rentré ? »

Elle portait une paire de pantoufles en forme de lapins. Yu Sae‐Jung vint l’accueillir à la porte d’entrée. Il retira sa veste et la lui tendit ; et comme une maîtresse de maison aguerrie, elle l’envoya voler dans le panier à linge sale.

« Ha‐ah… »

Kim Sae‐Jin laissa entendre un long soupir en s’affalant sur le canapé du salon. Elle s’approcha alors de lui le plus furtivement possible et commença à lui envoyer des regards pleins de reproche.

« Le travail sur lequel tu es te prend vraiment tout ton temps ? Je veux dire, tu es parti à 8 h ce matin, et tu ne rentres que maintenant. »

« …Ouais, on peut dire ça. »

Kim Sae‐Jin souri amèrement. Son corps était fatigué et engourdi, il n’avait pas ressenti ça depuis fort longtemps. Bon, sa condition physique réelle n’avait rien de particulier, mais son esprit était complètement épuisé. Après tout, ce n’était pas une journée de vacances que de se retrouver au milieu de 200 et quelques jeunes gens, tout en prêtant attention à leurs regards et en espionnant leurs conversations.

« Je suis vraiment crevé… »

Tout en baillant, il vérifia l’heure. Il était déjà 21 h, et dans plus ou moins trois heures, il devrait reprendre sa forme de monstre pour se promener dehors, alors il n’avait plus beaucoup de temps à lui maintenant.

« …Heu‐mm. »

Yu Sae‐Jung l’observa prudemment avant de se jeter dans ses bras.

« N’abandonne pas ! Si tu as besoin de l’aide de l’Aube, dis‐moi. Je pourrai faire quelque chose, c’est sûr, tant que ça ne remonte pas à plus haut qu’un membre du parlement… Bon, bien entendu, c’est mon grand‐père qui s’en chargera, mais si je lui demande gentiment, il ne pourra rien me refuser. »

Dans les bras de Sae‐Jin, elle se tortillait et fit de son mieux pour se montrer la plus mignonne et amoureuse possible. Elle était si adorable lorsqu’elle faisait ça, même épuisé comme il l’était, Sae‐Jin se trouva obligé de sourire chaleureusement.

Il réalisa alors pourquoi les gens faisaient tant d’efforts et pourquoi ils se créaient des situations si problématiques à tout bout de champ, dans l’unique but de poursuivre la romance. Il se sentait si bien quand elle était à ses côtés et l’encourageait de la sorte. Quand elle se sentait bien grâce à lui.

« …Merci. »

Kim Sae‐Jin la remercia du plus profond de son cœur et l’attira à lui, juste un peu plus. Son corps était clairement plus imposant que celui de sa dulcinée, et il se sentait pourtant aussi bien que s’il avait été celui tendrement enlacé.

« Quel est l’intérêt d’être reconnaissant ? Tu ne m’as toujours pas dit ce que tu fais de tes journées, en ce moment. »

Saisissant rapidement l’opportunité, Yu Sae‐Jung lui sortit un de ses petits caprices dont elle avait la maîtrise. Mais Sae‐Jin resta d’une fermeté d’acier.

« …ça… Plus tard. Quand tu seras encore un peu plus grande. Je te dirai absolument tout. Absolument tout. »

Evidemment, il allait devoir tout lui avouer, tôt ou tard. Mais pour lui, et précisément parce qu’elle était sa petite amie, il trouvait de plus en plus dur l’idée de devoir lui parler de son Trait. Le vrai Trait.

Il y avait bien sûr le problème de ses transformations en monstre, mais plus important, il était conscient du statut de son amoureuse au sein de l’Aube.

Techniquement, il était une espèce totalement différente d’elle. Bien que le temps passant pouvait avoir adouci cette idée, une certaine anecdote tournait tout de même dans sa tête, celle concernant le Président de l’Aube, qui avait déclaré au monde que sa précieuse petite‐fille ne se marierait jamais à un étranger à la famille ou son nom en serait effacé pour toujours.

Elle était quelqu’un qu’il se devait de protéger par‐dessus tout, et ça donnait à Sae‐Jin un paquet d’excuses supplémentaires pour ne pas lui avouer.

« Mais je trouve impossible de t’aimer plus que je ne t’aime maintenant, tu sais ? C’est bon, tu peux tout me dire, vraiment ! »

Totalement inconscient des pensées qui tourmentaient Sae‐Jin, elle gardait les yeux grands ouverts et alla se fourrer encore plus profondément dans son sein, comme si elle voulait fusionner avec lui pour de bon, avant de commencer à lui chatouiller les côtes.

« Combien de fois je dois te le répéter ? Je t’aime, je t’adore… »

« Je sais. Je sais, alors s’il te plait, chuuuut… »

Kim Sae‐Jin l’embrassa pour qu’elle cesse de se plaindre.

Et plus ou moins cinq minutes plus tard…

« …Hm, hmm… »

D’un seul coup, Yu Sae‐Jung déplaça sa main en toute discrétion et trouva rapidement ce qu’elle cherchait. Elle commença à frotter le pantalon de haut en bas, avant de glisser sa main sous le vêtement, et…

« Qu’est-ce que tu fais ? »

Kim Sae‐Jin plissa les yeux en sentant des mains lui caresser les fesses sous ses habits.

« …Ben, uh… Juste parce que tu es fatigué, ça ne veut pas dire que tu vas aller te coucher tout de suite… Mais hé ? Même si je ne voulais pas le faire, on l’a fait quand même, mais quand c’est moi, tu ne veux pas ? »

Yu Sae‐Jung commença à bouder et se mit à le titiller encore plus qu’avant. Et comme elle l’avait déjà fait de nombreuses fois avec Sae‐Jin, elle était devenue efficace.

« Huhu. Ça chatouille. »

Kim Sae‐Jin explosa finalement de rire tout en la regardant alors qu’elle continuait à se frotter contre lui de manière sensuelle.

Le temps qu’il lui restait pour dormir avant de devoir sortir… Moins de trois heures. Mais, bon, ce corps monstrueux n’avait besoin que de quelques heures de sommeil pour être en parfait état.

 

*

 

Les examens reprirent.

La seconde épreuve consistait à s’évader d’un étrange espace situé à l’intérieur de la Tour après y avoir été emprisonnés. L’espace était incroyablement grand après qu’un certain type de magie d’expansion y avait été lancé pour l’élargir ; décoré pour ressembler aux étendues sauvages, il abritait de nombreux monstres, des bêtes sauvages ainsi que d’innombrables pièges.

Et même piégé dans cette espèce de jungle, Jin Seh‐Hahn franchit tout ce qui se présentait à lui de manière passablement nonchalante, les mains vides et le cœur léger. Quand des monstres ou des créatures vicieuses apparaissaient, il leur tordait simplement le cou ; si quelque chose lui bloquait le passage, il l’explosait d’un coup de poing ; et grâce à ses sens aiguisés, il ne tomba pas dans le moindre piège.

Il aurait pu d’emblée utiliser ses ‘griffes’ pour déchirer l’espace et sortir de ce lieu magique par n’importe où, mais deux choses l’en dissuadèrent. Il était sans doute sous surveillance par le personnel de la Tour, et il n’était pas seul.

Au milieu de tout ça, il n’oubliait pas le principe même de l’épreuve, la coopération. Si un autre cadet faisait face au danger, il l’aidait, et si un autre tombait dans un piège, il l’aidait encore.

« C’est clairement un génie, il mérite la première place dans les classements. »

Et comme Sae‐Jin était totalement inégalé au sein des critères des juges, chacun d’entre eux, des officiels haut‐gradés de différents Ordres majeurs venus pour observer le déroulement des épreuves s’humectaient les lèvres, un soupçon de cupidité dans le regard.

« Plus important, c’est incroyable de le voir prendre soin de chacun des cadets en danger. »

Même Kim Yu‐Rin, de l’Ordre du Corbeau, se trouvait parmi eux et l’encensait.

« Je suis d’accord… Mais est‐ce que son histoire n’est pas un peu suspecte ? »

Cette objection prudente fut soulevée par le Vice‐Maître de l’Ordre des Chevaliers Daebaek, Oh Jung‐Hyuk.

Son Ordre devenait petit à petit plus puissant, et lui‐même était animé d’une fierté plus grande que par le temps passé. Bien sûr, la croissance de son Ordre était dû au fait qu’il était l’un des quatre Ordres du pays à posséder une poupée Athany, sans parler de la relation amicale qu’il entretenait avec le Monstre, tout était dû à des facteurs qu’il ne maîtrisait pas réellement.

Mais en vérité, des nouvelles recrues talentueuses comblaient petit à petit ces points tangibles.

« Pas d’adresse fixe, pas de famille connue et un sans‐abri… Mais sa capacité est absolument exceptionnelle, et si j’en juge ce que j’ai vu jusqu’à maintenant, sa personnalité n’a pas l’air en reste. »

« Huhuhu. On dirait que mademoiselle Yu‐Rin fait toujours confiance un peu trop facilement. Nous ne savons pas quel genre d’ambition cachée il peut nourrir, et comme c’est un clochard, il pourrait même simplement être aveuglé par la richesse… »

Oh Jung‐Hyuk était passionné et résolu à contredire toutes ses évaluations, mais Yu‐Rin avait déjà percé son caractère à jour. Il pouvait rabaisser ce génie s’il voulait, mais le jour de la cérémonie de fin d’examen, il allait tenter de le séduire plus que quiconque afin de l’attirer à lui.

« Bon… s’il possède un côté sombre comme tu le dis, alors je suis sûr qu’il sera révélé tôt ou tard. »

Et seulement une heure après le début du test, elle ne pouvait plus se permettre de rester et d’observer la suite des évènements, le temps lui manquait. Le test était prévu sur douze heures, après tout…

Je devrais demander à Hye‐Rin de garder un œil sur ce type.

L’histoire sur le meneur du groupe de cadets qui serait une très bonne souche, très prometteuse, avait déjà fait son chemin, et maintenant qu’elle les avait vus, il y en avait plusieurs qui avaient attiré son attention, alors elle devait s’en tenir à ses instincts et ne pas les laisser filer.

 

*

 

Après la fin de l’épreuve et des douze heures de souffrance, la majorité des cadets tombèrent au sol comme des chiens morts et haletaient bruyamment à cause de l’épuisement. Parmi eux, naturellement, celui qui gardait la meilleure forme était Sae‐Jin évidemment. Mais également Yi Yu‐Jin et Kim Myoung‐Hwan – ils étaient les trois seuls à se hisser au‐delà des autres et ceux auxquels les observateurs s’intéressaient particulièrement.

« Uhm, excusez‐moi… »

Au milieu de tout ça, cinq cadets hésitants s’approchèrent de Jin Seh‐Hahn pendant qu’il s’étirait les muscles du cou, les jambes croisées.

Il ne connaissait pas leurs noms, mais il se souvenait de leurs visages ; il les avait sauvés de quelques pièges un peu plus tôt dans la journée.

« Quoi de neuf ? »

« …Ben, c’est… Nous sommes venus… Merci. »

Trois garçons et deux filles baissèrent la tête pour exprimer leur gratitude. Jin Seh‐Hahn les observa en silence, avant de leur répondre.

« Pas de souci. »

Il se contenta de ces trois mots gentils et se leva.

Un sourire fin se dessina sur ses lèvres. Il pensait que, même s’ils avaient dit des choses dégradantes à son propos à cause de la tension qu’ils ressentaient alors, ces cadets n’avaient pas laissé leurs bonnes manières et leur humanité de côté.

« Oh~ On dirait que ta popularité grandit. »

Pendant ce temps, l’énergique Yi Yu‐Jin qui s’était mise à tutoyer Sae‐Jin durant l’épreuve de la jungle ainsi qu’un Goh Yun‐Jong à moitié mort arrivèrent à ses côtés.

« Dépêchons‐nous de manger !! »

« …Je suis trop épuisé pour manger… »

« Pourquoi est‐ce que tu te plains tout le temps comme une fillette ? T’es supposé être un mec ! »

Jin Seh‐Hahn se rendit vers la cafétéria avec ce duo de pipelettes – bon, c’était surtout elle.

 

*

 

Les tests continuèrent encore. Le troisième jour, il s’agissait de chasser des monstres. Le quatrième, un camp d’entraînement traditionnel, comme à l’armée. Le cinquième jour, une reconstitution d’évènements historiques, etc… Trois jours pénibles de plus, en tout cas pour les cadets.

Durant cette période, le nombre de participants qui s’élevait de base à 205 s’en trouva réduit jusqu’à ce qu’il ne reste plus que 75 personnes. Tous ceux de la 76ème place à la dernière furent simplement disqualifiés.

D’un autre côté, Jin Seh‐Hahn continua à rester intouchable à la première place avec cinq gros points d’écarts avec le deuxième. Pendant ce temps, Yi Yu‐Jin et Kim Myoung‐Hahn se battaient pour la 2ème et la 3ème place. Un seul et unique point les séparait en permanence.

Et ainsi, le sixième jour…

Jin Seh‐Hahn mangeait en compagnie de Yi Yu‐Jin et son cercle d’amis acquis au fur et à mesure de l’examen. Bon, ce n’était pas tant qu’ils étaient devenus amicaux, mais c’était plutôt Yi Yu‐Jin qui les avait approchés, animée par un esprit de compétition pur et dur.

« …Donc, même toi, tu vas postuler pour un poste au sein d’Eden ? »

Et tandis qu’ils mangeaient, il se trouva quelque chose de commun avec elle. Et il s’agissait de leur but ultime, à savoir Eden.

« C’est exact. »

« C’est peu commun. Voir deux Chevaliers dans la même session se proposer d’entrer à Eden… Huhuhu, bon, on verra. Tant que des gens comme vous existent, les rêves, les espoirs et les idéaux ne périront pas, je suppose. »

Face au ton cynique de Kim Myoung‐Hahn, Yi Yu‐Jin plissa le front, irritée.

« Pourquoi tu peux pas juste fermer ta gueule ? Non, attends. Dégage. »

« Hahaha. Je ne faisais que postuler la vérité. Qu’est-ce que tu feras si tu ne parviens pas à entrer à Eden ? »

Eden, sur une simple conviction, désapprouvait totalement les gens animés de la volonté d’entrer dans un autre Ordre en même temps que le leur. Dans ce cas, si on cherchait à entrer à Eden et qu’on échouait – sans même parler de la déception liée à l’échec, il était complètement impensable de vouloir repasser le test tout en joignant un autre Ordre. Il fallait dans ce cas attendre un an complet sans rien faire de tel.

« …Fuu. Ignore cet idiot, et battons‐nous en toute bonne foi. Même si je suis moins bien classée que toi, tu le sais, hein ? Que le test final donne les meilleurs scores. Il y aura de bonnes chances pour moi de chambouler le classement. »

Jin Seh‐Hahn répondit avec un simple sourire.

Pendant qu’ils conversaient de façon assez légère, la porte s’ouvrit et un instructeur entra. Il était également quelqu’un que Sae‐Jin reconnaissait – Kim In‐Soo, le Chevalier qui avait tenté de se la jouer avant d’être proprement rembarré par Sae‐Jin à l’époque.

Sae‐Jin faillit éclater de rire en voyant sa gueule entrer dans la cafétéria, mais il parvint à se retenir. Ses joues étaient tellement grasses maintenant, comment avait‐il pu grossir à ce point ?!

« Comment allez‐vous, messieurs mesdames ? Je suis un Chevalier de haut niveau de l’Ordre de la Genèse, Kim In‐Soo. »

Proportionnellement à son poids, son niveau avait fait un bond en avant.

« Nous allons commencer les tests du sixième jour. Et aujourd’hui, ce sera des duels devant les juges. Il y aura des observateurs de différents Ordres pour faire valoir vos compétences, et vous allez combattre d’autres cadets. »

Directement, la tension monta d’un cran. Evidemment, un duel permettait de démontrer les capacités réelles des Chevaliers, mais en réalité, les résultats dépendaient grandement de l’adversaire.

« Il y aura deux types de duels. Premièrement, les cadets vont s’affronter. Dans ce cas, le 1er aura le premier choix, et le cadet choisi par cette personne perdra naturellement son droit de choisir son adversaire. »

Tout le monde se tourna alors vers Jin Seh‐Hahn pour en deviner l’humeur. Après tout, à sa table étaient assis les trois premiers classés.

Cependant, Yi Yu‐Jin avait les yeux fixés sur Jin Seh‐Hahn. Parce qu’elle voyait là la plus grande chance qu’elle possédait de renverser le score, comme elle venait de le mentionner.

« Et le second duel sera mené contre un expert. Afin de mesurer vos compétences de manière précise, nous avons demandé l’aide d’une personne dont la beauté et l’importances ne sont égalées que par très peu de Chevaliers. »

« … »

Attends une putain de minute.

Kim Sae‐Jin eut soudain une mauvaise prémonition. Des mots lui revinrent en mémoire, une conversation qu’il avait eue avec Yu Sae‐Jung deux jours plus tôt.

- J’ai décidé d’accepter un travail que mon père m’a confié, pour me féliciter de ma promotion au niveau moyen supérieur.

- Mais tu l’as obtenue grâce à mes tatouages… Oh, bah, c’est bien. Quel genre de job ?

- …Je ne peux pas vraiment en parler. Tu m’as aidée, c’est vrai, mais le truc c’est que quelques Chevaliers talentueux vont faire leur apparition, et… il faut que ça reste secret. Tu ne veux pas me parler du tien, alors celui‐là restera le mien.

Sae‐Jin n’y avait pas prêté trop attention, mais…

« Cet expert est le Chevalier de niveau moyen supérieur le plus jeune du monde, la demoiselle Yu Sae‐Jung de l’Ordre de l’Aube. »

Tous les cadets en furent profondément surpris.

Et parmi eux, celui dont l’expression fut la plus incertaine était un clochard miteux, assis à une table.

Raka

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

MWLU : Chapitre 97 Bonus
MWLU : Chapitre 99 Bonus

12 Commentaires

  1. Flo

    Ha , bah moi qui vient juste de me dire que j’avais fini (en commençant hier matin ), vs m’en remettez un … Merci a vs pr la vitesse d’avancement …

    Répondre
    1. TheCrow_4

      Soit heureux, quand j’avais enfin réussi à rattraper TDG, c’est passé à 1 par mois… Ça fait mal…

      Répondre
  2. gutsguts

    merci pour le chapitre ‚TDG est encore en cours c’est pour ça mais celui la est finis en VO

    Répondre
  3. tang san

    mdr il vas devoir ce laissé battre par ça nana : )

    Répondre
  4. Cèlen

    MERCI!!!!!

    Répondre
  5. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Gunts92Gunts92

    Et pan dans ta gueule sea Jin lol

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  9. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  10. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  11. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com