Rebirth – Chapitre 398

Rebirth - Chapitre 397
Rebirth - Chapitre 399

On est jeudi, et donc, il y a un chapitre !  Tadaaaa ! Le voila đŸ™‚

Expression du jour : “Si tu es en manque d’inspiration, arrĂȘte de souffler et commence Ă  aspirer.”

Soutien :

Dons de soutiens libres : http://utip.io/AlthanMaiel

Dons de soutien :https://www.patreon.com/althanmaiel

Discord : AlthanMaiel#8202 – Discord Xiaowaz : https://discord.com/invite/haBjJ3r

Chapitre 398 – Cao Xu !

 

De tous les Ă©quipements collectĂ©s, plus de 10 Ă©taient de niveau 50 et de rang Or Sombre, chacun valant dans les 1.000 piĂšces d’or au minimum sur le marchĂ© actuel. Il y avait aussi 70 autres Ă©quipements avec des propriĂ©tĂ©s dĂ©centes qui pourraient bien se vendre aussi.

En plus de ça, tous les Ă©quipements perdus par les joueurs d’Asskickers United avaient Ă©tĂ© rĂ©cupĂ©rĂ©, ne laissant que des niveaux et de la Poudre Noire comme pertes.

« Combien sont morts ? Â» Avait demandĂ© Nie Yan.

Paladin of Elegy avait déjà fini de compter le nombre de victimes et avait répondu.

« On a perdu environ 1.000 joueurs. La majoritĂ© sont morts Ă  cause de sorts de zone. Â»

« Et combien de jarres de Poudre Noire ont Ă©tĂ© dĂ©truites ? Â» Avait Ă©tĂ© la seconde question de Nie Yan. Il avait entendu plusieurs explosions durant la bataille.

« Cinq. Les autres ont toutes Ă©taient protĂ©gĂ©es et sont en bon Ă©tat. Â» Avait rĂ©pondu Paladin of Elegy sur un ton un peu coupable. MĂȘme si la majoritĂ© des jarres avaient Ă©tĂ© protĂ©gĂ©es, ils en avaient quand mĂȘme perdu suffisamment pour qu’il n’ose pas faire face Ă  Watchful Snail, et encore moins Nirvana Flame.

Les autres jarres avaient toutes Ă©taient rassemblĂ©es au mĂȘme endroit. En transporter autant d’un coup Ă©tait loin d’ĂȘtre une mission facile. Chaque jarre contenait 20 lb de poudre aprĂšs tout. En incluant le poids de la jarre en elle-mĂȘme, chacune d’elle pesait dans les 30 lb. MĂȘme les Guerriers les plus forts finissaient par ĂȘtre Ă©puisĂ©s en les transportant. Et comme il n’était pas pratique que deux personnes portent une jarre en mĂȘme temps, la seule solution disponible pour eux Ă  ce moment avait Ă©tĂ© de se les relayer.

« Ce n’est pas grave. MĂȘme si c’est une perte, cela reste acceptable. Â» Avait rassurĂ© Nie Yan. Il restait suffisamment de Poudre Noire pour tenir jusqu’à ce qu’Asskickers United puisse produire la sienne en quantitĂ© suffisante.

Sun, Bladelight et les autres s’étaient alors approchĂ©s de Nie Yan. Il y avait plus de 30 experts de la guilde prĂ©sents Ă  ce moment. Sans leur arrivĂ©e, les forces ennemies ne se seraient probablement pas retirĂ©es aussi rapidement et les pertes auraient Ă©tĂ© encore plus importantes.

« DĂ©solĂ©, nous sommes en retard. Â» Avait dit Bladelight, baissant un peu la tĂȘte. Lorsqu’ils Ă©taient en train de galoper pour rejoindre le groupe, ils avaient entendu le son d’explosions. Cela avait crĂ©Ă© une vĂ©ritable vague d’anxiĂ©tĂ© chez eux, pensant que toutes les jarres de la guilde avaient Ă©tĂ© dĂ©truites.

« Mieux vaut tard que jamais, pas vrai ? Â» Avait dit Nie Yan avec un sourire. MĂȘme si la perte de cinq jarres l’emmerdait un peu, cela restait mieux que d’avoir tout perdu.

AprĂšs avoir subi une telle attaque, mĂȘme s’il Ă©tait peu probable qu’une autre embuscade de ce genre ait lieu, Nie Yan avait dĂ©cidĂ© de ne pas remettre le convoi en marche avant l’arrivĂ©e des renforts. Il ne leur restait plus qu’un millier de joueurs, et avec la nĂ©cessitĂ© d’affecter le transport des jarres Ă  certains joueurs, une autre embuscade serait juste fatale.

AprĂšs un moment, les 5.000 joueurs envoyĂ©s par Guo Huai Ă©taient enfin arrivĂ©s, augmentant la force du convoi. Ce n’était qu’alors qu’ils avaient repris leur pĂ©riple jusqu’à United.

Environ une heure plus tard, tout ce groupe avait fini par arrivĂ©e dans leur forteresse. United Ă©tait connectĂ©e Ă  la Forteresse de Cripps par un point de transfert, permettant de faciliter le transport des jarres entre les deux lieux.

Guo Huai avait, entre temps, recrutĂ© cinq IngĂ©nieurs AvancĂ©es, un Alchimiste AvancĂ©, deux MaĂźtres des Runes AvancĂ©s et un Enchanteur AvancĂ©, leur ayant tous fait signĂ© un contrat de confidentialitĂ©. Un atelier secret avait alors Ă©tĂ© Ă©tabli dans la Forteresse de Cripps, tout spĂ©cialement prĂ©parĂ© pour eux, et ils avaient reçu d’amples ressources pour qu’ils puissent se mettre au travail le plus confortablement et rapidement possible.

Nie Yan avait alors donnĂ© les plans du Canon Magique Gobelin (Rang 1) Ă  ce groupe, leur permettant de se mettre immĂ©diatement au travail. Les premiĂšres estimations indiquaient qu’Asskickers United aurait son premier Canon Magique Gobelin d’ici six jours.

AprĂšs avoir effectuĂ© sa part du travail, Nie Yan avait jetĂ© un Ɠil Ă  cet atelier secret. Il Ă©tait situĂ© dans un sous-sol, juste derriĂšre le quartier gĂ©nĂ©ral de la guilde, avec une seule et unique entrĂ©e. L’intĂ©rieur Ă©tait magnifique et spacieux. Il aurait Ă©tĂ© difficile pour quelqu’un de dĂ©velopper un sentiment de claustrophobie ici. Une multitude d’outils et de matĂ©riaux Ă©taient parfaitement rangĂ©s, une chaĂźne de rĂ©approvisionnement ayant dĂ©jĂ  Ă©tĂ© arrangĂ©es par Guo Huai afin de ne pas affecter le travail du groupe. Ces neuf joueurs, qui avaient atteint le rang AvancĂ© de leur profession respective, Ă©taient dĂ©jĂ  tous complĂštement plongĂ©s dans le projet.

Ce n’était qu’aprĂšs avoir vu tout ça que Nie Yan avait enfin pu se dĂ©tendre. En voyant l’heure du serveur, il savait qu’il allait ĂȘtre temps de se dĂ©connecter.

AprĂšs avoir retirĂ© son casque de jeu, il s’était levĂ© de son lit.

C’était une nouvelle journĂ©e qui commençait, et quelle journĂ©e ! C’était l’anniversaire de l’amour de sa vie, Xie Yao ! La fĂȘte que sa famille avait organisait prendrait place au Grand Hall de la RiviĂšre Moro appartenant au Dragonsoar Financial Group Ă  partir de 14h. Tous les proches de Xie Yao y Ă©taient cordialement invitĂ©s. Nie Yan se sentait un peu nerveux Ă  ce propos, mais il savait qu’il devrait, un jour ou l’autre, rencontrer les parents de la jeune fille, donc il s’était forcĂ© Ă  se calmer.

Il avait ensuite commencĂ© Ă  rĂ©flĂ©chir au cadeau qu’il pourrait faire Ă  son Ăąme sƓur. AprĂšs s’ĂȘtre rendu dans une bijouterie, il avait jetĂ© son dĂ©volu sur un collier.

Conduisant la voiture de fonction de son pĂšre, son esprit avait commencĂ© Ă  dĂ©river. Il avait enfin reçu la lettre d’acceptation de l’AcadĂ©mie Militaire et pouvait choisir entre deux dĂ©partements d’As, Commandement ou Voyage Interstellaire. C’était un privilĂšge ne pouvant ĂȘtre obtenu que par ceux ayant rĂ©ussi Ă  entrer dans le top 3. Dans cette vie, il avait enfin rĂ©ussi Ă  accomplir le rĂȘve de son pĂšre. Il n’avait plus de regrets Ă  avoir de ce cĂŽtĂ©-lĂ .

Lorsque Nie Yan Ă©tait arrivĂ© Ă  l’entreprise de son pĂšre, il Ă©tait parti discuter avec Ah Chen. La croissance de War God Tribe se passait bien et elle avait mĂȘme rĂ©ussi Ă  capturer l’une des forteresses appartenant Ă  la Tuoba Family. On pouvait dire qu’elle avait fait son premier pas en direction de la conquĂȘte complĂšte de Nisode.

L’ascension vers la gloire de cette nouvelle guilde Ă©tait vraiment incroyable. Mais elle n’était pas la seule Ă  prendre de l’ampleur aprĂšs une arrivĂ©e tardive. Plusieurs nouvelles guildes avaient commencĂ© Ă  se faire connaĂźtre dans d’autres villes, comme God Punisher Sword ou encore Darkbright Empire.

Ces noms n’étaient pas inconnus pour Nie Yan. God Punisher Sword Ă©tait une guilde qui avait Ă©tĂ© basĂ©e Ă  Moonlight dans sa vie passĂ©e. Elle Ă©tait encore faible pour le moment et il lui faudrait au moins un bon mois pour consolider ses fondations. Quant Ă  Darkbright Empire, c’était une guilde qui avait Ă©tĂ© basĂ©e Ă  Calore dans son ancienne vie. Il avait tout d’abord pensĂ© que les modifications qu’il avait apportĂ©es dans cette vie allait complĂštement noyer cette guilde, mais apparemment, elle n’était pas morte mais avait dĂ©cidĂ© de se dĂ©velopper Ă  Blaze. Encore plus Ă©tonnant, compte tenu de ce qu’il avait entendu Ă  son propos, elle semblait se dĂ©velopper encore plus vite que dans sa vie passĂ©e.

L’histoire avait tellement dĂ©viĂ© de sa course qu’il ne pouvait plus ĂȘtre sĂ»r de rien. Asskickers United allait probablement avoir beaucoup de rivales dans le futur.

AprĂšs avoir traĂźnĂ© dans l’entreprise de son pĂšre jusqu’à 13h, il avait ensuite fini par se rendre au Grand Hall de la RiviĂšre Moro.

Avec une note de six Ă©toiles, le Grand Hall de la RiviĂšre Moro Ă©tait l’un des restaurants les plus cĂ©lĂšbres de Huahai. Le bĂątiment Ă©tait haut et Ă©lancĂ©, avec plus de 167 Ă©tages, chacun pouvant tourner indĂ©pendamment sur lui-mĂȘme. La technologie utilisĂ©e dans le bĂątiment avait tellement Ă©voluĂ© que c’en Ă©tait incroyable. Un systĂšme de rouages et de plateformes magnĂ©tiques permettait non seulement de faire tourner les Ă©tages, mais aussi de les solidariser indĂ©pendamment, permettant d’offrir la vue la plus parfaite possible Ă  un certain Ă©tage, si la personne le souhaitant avait suffisamment de moyens, bien Ă©videmment. Juste en dessous se trouvait la plus grande rue commerciale au monde. Le Moro dans son nom venait d’un texte religieux et signifiait ‘RĂȘve’. Chaque magasin de cette rue avait un design unique et offrait toutes sortes de bizarreries fantasques, pouvant permettre Ă  une personne d’y venir tous les jours pendant une annĂ©e entiĂšre sans jamais arriver au bout de ses surprises.

C’était un lieu spĂ©cialement fait pour les riches. Rien que le Grand Hall de la RiviĂšre Moro avait une valeur excĂ©dant plusieurs milliards de crĂ©dits. Cela donnait une bonne idĂ©e de la puissance financiĂšre du Dragonsoar Financial Group. MĂȘme Ă  son apogĂ©e, toutes les richesses de la famille de Nie Yan n’arrivaient pas Ă  la cheville d’un tel titan.

AprĂšs ĂȘtre arrivĂ© Ă  l’entrĂ©e et avait montrĂ© son invitation, Nie Yan avait Ă©tĂ© accueilli par une femme portant une robe qipao.

« Monsieur, suivez-moi je vous prie. Â» Avait-elle dit sur un ton mĂ©lodieux.

« TrĂšs bien. Â»

AprĂšs l’avoir menĂ© jusqu’à un ascenseur, les deux s’étaient Ă©levĂ©s rapidement jusqu’à atteindre le 131Ăšme Ă©tage. AprĂšs avoir passĂ© le tapis rouge de l’entrĂ©e, ils Ă©taient enfin arrivĂ©s devant une immense salle de banquet. Bien qu’il ne soit pas encore l’heure, il y avait dĂ©jĂ  beaucoup de personnes prĂ©sentes. Les hommes portaient tous des costumes trois-piĂšces et les femmes de belles robes d’apparat, la majoritĂ© avec des fleurs brodĂ©es. Il n’aurait pas Ă©tĂ© dĂ©placĂ© de dire que pratiquement toute l’élite de Huahai, Ă  la fois du gouvernement et du monde des affaires, Ă©tait rassemblĂ© aujourd’hui en ce lieu.

La salle en elle-mĂȘme n’aurait aucun problĂšme Ă  accueillir plusieurs milliers de personnes. En marchant Ă  travers celle-ci, Nie Yan avait jetĂ© plusieurs coup d’Ɠil autour de lui mais n’avait pas semblĂ© repĂ©rer de visage familier. C’est pourquoi, aprĂšs un certain temps, il avait fini par se poser dans un coin, Ă  cĂŽtĂ© d’une fenĂȘtre.

C’était la premiĂšre fois qu’il participait Ă  ce genre d’évĂšnement. Il avait Ă©tĂ© un bon Ă  rien dans sa vie passĂ©e, donc son pĂšre ne l’avait naturellement pas invitĂ© Ă  ce genre de rassemblements. Puis, lorsque son pĂšre Ă©tait mort, les opportunitĂ©s de se faire inviter avaient plus ou moins disparues.

MĂȘme s’il se sentait un peu dĂ©placĂ© dans cet environnement, il avait tout de mĂȘme rĂ©ussi Ă  maintenir son calme. AprĂšs avoir commandĂ© un verre de jus, il avait commencĂ© Ă  contempler la vue par la fenĂȘtre. D’aussi haut, il lui Ă©tait possible de voir la mer scintillant sous le soleil. La rencontre de la mer de saphir et du ciel azurĂ©en Ă©tait un spectacle Ă  couper le souffle.

AprĂšs avoir eu son soĂ»l de paysages, il avait commencĂ© Ă  observer les invitĂ©s prĂ©sents. Combien de personnes Ă©taient prĂ©sentes ? Il n’aurait pas su le dire. Les belles femmes ne manquaient pas, chacune avec des vĂȘtements moulants et beaucoup de peaux exposĂ©e. C’était comme un tonique pour l’esprit.

Certaines de ces femmes Ă©taient accompagnĂ©es par des hommes bedonnants, plus ĂągĂ©s qu’elles de plusieurs dĂ©cennies. La premiĂšre image Ă  traverser l’esprit de Nie Yan Ă©tait celle d’une rose plantĂ©e sur un tas de purin.

En voyant ça, il pouvait comprendre pourquoi beaucoup de ses camarades avaient eu le cƓur brisĂ© et le souhait d’ĂȘtre nĂ©s trente ans plus tĂŽt aprĂšs avoir vu Jiang Yingyu Ă©pouser l’un de ces vieux riches.

En regardant sa montre, il avait vu qu’il Ă©tait presque 14h. Xie Yao n’allait probablement pas tarder Ă  arriver.

Continuant Ă  siroter son jus tranquillement, il avait pu voir que l’atmosphĂšre s’était calmĂ©e petit Ă  petit, les invitĂ©s cessant leurs discussions et se tournant vers l’entrĂ©e du hall. C’était lĂ  que se trouvait une magnifique jeune demoiselle portant une robe d’un blanc immaculĂ© Ă  la fois Ă©lĂ©gante et vivifiante, accentuant sa silhouette parfaite et dĂ©licate. La coupe de la robe rĂ©vĂ©lait mĂȘme ses jeunes Ă©paules de jade, lui donnant l’air d’un chef d’Ɠuvre d’un maĂźtre sculpteur.

Son arrivĂ©e Ă©tait similaire Ă  l’arrivĂ©e d’une dĂ©esse parmi les mortels.

DĂšs que Xie Yao Ă©taient arrivĂ©e dans le hall, tous les regards s’étaient tournĂ©s vers elle. Beaucoup d’invitĂ©s avaient mĂȘme soupirĂ© d’admiration. Sa prĂ©sence Ă©tait suffisante pour Ă©clipser la beautĂ© de la majoritĂ© des femmes prĂ©sentes ce jour-lĂ . Et elle n’avait que 18 ans ! Certains avaient commencĂ© Ă  baver mentalement en imaginant la silhouette de la jeune fille d’ici quelques annĂ©es.

Inconsciente de tout cela, la jeune fille tenait la main d’un homme de grande stature qui semblait avoir la quarantaine. En comparant les traits de ces deux personnes, il Ă©tait Ă©vident que cet homme Ă©tait son pĂšre. Sa mĂšre arriverait probablement un peu plus tard.

Mais ils n’étaient pas seuls pour autant. En effet, quelques autres personnes se tenaient juste un peu derriĂšre eux. Il s’agissait des membres de sa famille directe.

Tout le monde s’était mis Ă  applaudir Ă  l’arrivĂ©e de la jeune fille dont s’était l’anniversaire et elle avait poliment rĂ©pondu au public avec un sourire. Son regard n’avait cependant cessĂ© de parcourir la foule depuis son arrivĂ©e, semblant chercher quelque chose. Ne semblant pas trouver l’objet de son dĂ©sir, une pointe de dĂ©ception Ă©tait apparue sur son visage.

La célébration de son anniversaire était sur le point de commencer.

Voyant autant de personnes rassemblĂ©es autour de Xie Yao et de ses proches, Nie Yan avait senti qu’il ne serait pas appropriĂ© pour lui de s’approcher d’elle Ă  ce moment.

Il avait donc continuĂ© Ă  observer la foule, attendant son heure, quand soudain, son regard s’était fixĂ© sur quelqu’un de l’autre cĂŽtĂ© du hall. Son esprit s’était soudain arrĂȘtĂ© et la main sur son verre avait commencĂ© Ă  trembler de rage. Sans son contrĂŽle exceptionnel de son corps, le verre se serait probablement brisĂ©.

Cette personne semblait avoir la quarantaine. C’était un homme de grande stature, lui donnant un air imposant. Il portait un ensemble dĂ©contractĂ©, le faisant ressortir parmi cette foule tirĂ©e Ă  quatre Ă©pingles. Mais mĂȘme ainsi, il semblait y avoir comme une certaine dignitĂ© qui Ă©manait de lui. Deux hommes se tenaient de chaque cĂŽtĂ© de lui, portant des lunettes de soleil et semblant avoir un corps extrĂȘmement bien entraĂźnĂ© sous leur costume noir. Un simple coup d’Ɠil permettait de voir qu’il s’agissait de vĂ©tĂ©rans.

Nie Yan n’aurait pas pu ĂȘtre plus familier avec le visage de cette personne. AprĂšs tout, c’était la derniĂšre personne qu’il avait vu dans sa vie passĂ©e
 A travers la lunette de son fusil !

Cao Xu !

Les derniers articles par AlthanMaiel (tout voir)
Rebirth - Chapitre 397
Rebirth - Chapitre 399

Related Posts

10 thoughts on “Rebirth – Chapitre 398

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com