Rebirth - Chapitre 586
Rebirth - Chapitre 588

« Passe-moi cette seringue de Rebirth immédiatement ! »

Prend la seringue et se l’injecte directement dans le bras avec un soupir de soulagement.

« Oh putain ouais ! C’est bon ! C’est trop bon ! »

Expression du jour :  » Si les épices relèvent le goût, on peut donc dire que la sauce hisse. »

 

Chapitre 587 – Un Étudiant Pas Comme Les Autres

 

Shadow Killer avait été forcé au bord d’un gouffre, abandonné par ses amis, ses alliés et même par l’organisation qu’il avait fondée. Mais cette situation qui aurait pu paraître désespérée par l’intéressé était une excellente opportunité pour notre Voleur qui comptait lui tendre une branche d’olivier. S’il acceptait l’invitation dans Asskickers United, cela signifierait qu’un autre des Voleurs les plus doués du jeu viendrait rejoindre un groupe déjà considéré comme invincible.

La question était surtout : allait-il accepter cette invitation ? Après tout, Nie Yan était celui qui avait provoqué cette situation pour commencer. Il lui en voulait probablement déjà à cause de ça. Autant dire qu’il allait falloir être convaincant.

« Je vais attendre qu’il me contacte de son propre chef. » S’était marmonné Nie Yan. Maintenant que le premier assassinat avait été achevé, un homme avec autant d’honneur que Shadow Killer allait nécessairement vouloir savoir qui était la seconde cible afin de payer sa dette le plus vite possible.

Il était maintenant temps de se déconnecter, aussi Nie Yan avait quitté le jeu. La capsule à côté de lui était vide et une odeur de nourriture était en train de remonter de la cuisine. Apparemment, Xie Yao s’était déconnectée plus tôt que lui pour préparer le petit déjeuner.

Un peu plus tard, les deux tourtereaux étaient assis à la même table, se dévorant du regard. La jeune femme n’avait pas eu le temps de se brosser les cheveux, ce qui leur donnait un air un peu désordonné mais cela la rendait encore plus belle que d’habitude, lui donnant un air un peu farouche.

« Hier, des gens de l’union des étudiants sont venus me voir. Ils m’ont demandé de devenir la représentante des relations publiques de l’école. Lorsque j’ai refusé, plusieurs de mes camarades de classe ont essayé de me convaincre, à un tel point que s’en est devenu irritant. » Avait grommelé Xie Yao au fil de leur conversation.

Nie Yan avait été un peu étonné en entendant ça. Rejoindre l’union des étudiants était supposé être une activité volontaire. Il n’avait jamais entendu parler de personnes cherchant à forcer l’inscription d’autres étudiants.

« S’ils continuent à t’embêter, appelles-moi. » Avait alors répondu Nie Yan. Etant donné leur persistance, il était quasi-persuadé qu’il y avait une anguille sous roche, voire une baleine sous gravillon.

« Okay. » Avait répondu la jeune femme avec un sourire éclatant. Elle était toujours heureuse de pouvoir compter sur son preux chevalier pour la sauver des griffes des vilains dragons.

Les deux amoureux avaient alors continué à discuter, essentiellement de leur vie d’étudiants. Xie Yao avait commencé à parler avec enthousiasme de ses camarades de classe. Ils avaient rapidement pris le coche de la vie à l’Académie Militaire et ils s’étaient déjà fait des amis. La seule chose sur laquelle ils avaient quelques doutes étaient les différents clubs. En tant que rassemblement de jeunes parmi l’élite de la nation, chaque club et groupe recherchait à améliorer sa notoriété et sa puissance politique en recrutant des personnes en fonction de leur potentiel politique et de leur pedigree plutôt que pour leurs compétences dans l’activité principale du club. Et naturellement, des factions s’étaient formées avec le temps sur le campus. Etant donné que l’Académie Militaire était un établissement gouvernemental, il y avait une certaine retenue de la part de certains, mais cela ne faisait que multiplier les échanges de coups dans l’ombre.

Il n’y avait que peu de premières années qui appartenaient à des clubs influents, mais à partir de la deuxième année et au-delà, les choses commençaient à changer. Certains des étudiants les plus célèbres appartenaient à plusieurs clubs afin d’étendre leur réseau d’influence. Mais Nie Yan ne les voyait pas sous un bon jour. La plupart étaient particulièrement arrogants.

Xie Yao avait parlé des choses intéressantes qu’elle avait entendus. Et en voyant la jeune fille parler avec entrain, Nie Yan n’avait pas pu s’empêcher de sourire gentiment.

Elle semblait encore plus belle qu’avant. Après avoir gouté au fruit défendu, ils ne pouvaient plus supporter d’être séparés, même pour une journée. On aurait presque dit qu’ils étaient soudés par leurs hanches.

Après avoir terminé le petit-déjeuner, Xie Yao avait commencé à faire la vaisselle. En la voyant occupée devant l’évier, Nie Yan avait senti son cœur battre avec émotion. Il avait vraiment l’impression qu’ils étaient maintenant mari et femme.

Et pendant qu’elle s’affairait sur la faïence, sa nuisette moulante ne faisait qu’accentuer ses formes, laissant apercevoir les répercussions des moindres vibrations qu’elle provoquait en frottant la vaisselle à travers tout son corps.

Soudain, Nie Yan s’était jeté sur elle par derrière, ses mains devenant de véritables prédatrices à la recherche de chair à caresser. Et comme la jeune fille était toujours en tenue de nuit, elle n’avait pas mis son soutien-gorge, laissant ainsi la porte ouverte à toute débauche de la part de notre jeune pervers.

« Nnn… Nie Yan ! Arrête avec tes bêtises … ! » Avait alors dit la jeune fille, non sans une certaine fragilité dans la voix, alors qu’elle lui pincé doucement le bras. Elle ne s’était pas attendu à se faire soudain malaxer de la sorte. Il l’avait prise par surprise. Ce genre de situation la rendait toujours aussi embarrassée. Alors qu’elle se débattait pour échapper à la prédation du jeune homme, elle avait senti une main puissante s’enfoncer dans sa poitrine, lui faisant immédiatement changer la couleur du visage pour un rouge des plus éclatant.

Se rappelant parfaitement de la scène exquise de la veille, Nie Yan avait senti son désir brûler plus fort que l’astre du jour.

« Xie Yao, laisse-la vaisselle pour le moment. »

En entendant cette phrase, la jeune fille avait senti comme un courant électrique lui traverser le corps, la drainant de toutes ses forces. Ses joues étaient devenues encore plus rouges, si cela était possible, et elle n’avait pas pu s’empêcher de laisser échapper un gémissement de plaisir.

Et les mains baladeuses de Nie Yan avaient interprété cela comme un signal d’assaut, parcourant la peau douce et souple de leur proie et descendant de plus en plus vers les parties les plus interdites. C’était à ce moment que le jeune homme avait réalisé qu’une certaine partie de la jeune fille était déjà des plus accueillant.

Après avoir profité intimement l’un de l’autre ces derniers jours, le corps de Xie Yao semblait être devenu encore plus réceptif aux stimulus du jeune homme.

En ressentant le corps de la jeune fille sous ses doigts et les gémissements de plaisir dans ses oreilles, Nie Yan n’avait pas pu se retenir plus longtemps et ses désirs charnels avaient pris le dessus.

Il avait alors retourné Xie Yao face à lui et l’avait embrassée passionnément alors que leurs corps s’enlaçaient de plus en plus.

« Nie Yan, Nn… Pas ici. Des gens pourraient nous voir. » Avait réussi à dire Xie Yao, tant bien que mal. La lumière qui perçait à travers les fenêtres la mettait un peu mal à l’aise.

« Ne t’inquiète pas. Personne ne va nous voir. » L’avait rassuré le jeune homme qui n’avait qu’une idée en tête. Il avait alors soulevé la jeune femme avec ses bras musclés pour la poser sur le bord de la table. Comme les fenêtres étaient teintées, il était impossible de voir l’intérieur de la maison depuis l’extérieur, et cette idée avait quelque peu rassuré Xie Yao.

Mais même si l’idée de ne pas être vue avait brièvement calmé le cœur de la jeune fille, la suite l’avait complètement retournée.

Nie Yan avait commencé à parcourir sa silhouette parfaitement sculptée par des années de Taekwon-Do de ses mains curieuses et puissantes jusqu’à ce qu’elles atteignent un emplacement parfaitement adapté à elles au niveau de son derrière. Et une fois bien ancré, il était alors passé à l’attaque.

Xie Yao avait alors émis un gémissement loin d’être discret alors que ses ongles s’enfonçaient dans le dos de son amant, et les deux jeunes gens s’étaient alors perdus dans leurs plaisirs interdits, transformant le comptoir de la cuisine en un véritable champ de bataille, avant de passer à la table à dîner puis de continuer vers le salon.

Au bout d’un moment, ils s’étaient retrouvaient sur le sofa, Xie Yao à califourchon sur Nie Yan. Sa poitrine ne cessait de faire des mouvements verticaux souples et amples, presque hypnotiques. Elle avait tenté de les recouvrir à un moment, par timidité, mais il était bien trop tard pour cela et cela n’avait fait qu’attiser sa flamme ainsi que celle de Nie Yan.

En public, elle agissait toujours avec grâce et élégance, telle une déesse arrivée sur terre pour distribuer sagesse et beauté. Mais maintenant qu’elle était pleine d’un désir brûlant, ses joues n’étaient plus rouges de honte et de timidité mais d’excitation et de désir. Occasionnellement, elle laissait échapper quelques gémissements avant de se remettre à la recherche du plaisir avec tout son corps. Et à ce moment, son charme n’aurait pas pu être plus haut !

Après un temps incertain, Nie Yan avait alors émit un cri de guerre se répercutant à travers toute la villa et indiquant la fin de ce dur combat. Mais les deux tourtereaux étaient restés un moment lovés l’un contre l’autre même après ça.

Ce n’était que plusieurs minutes plus tard, avec un bruissement de vêtements, que Xie Yao s’était levée avant d’aller s’habiller.

Elle avait mis une longue robe blanche avec une écharpe rose pâle. Elle avait vraiment l’air d’une parfaite demoiselle de bonne famille. Mais le léger rose de ses joues ajoutait à son charme, surtout que Nie Yan savait d’où il provenait.

« Nie Yan, partons à l’école, sinon on va être en retard. » Avait-elle réussit à dire maintenant qu’elle s’était calmée. Mais malgré sa, elle ne cessait de se remémorer la scène qui venait de se dérouler et après s’être souvenu du fait qu’elle avait été instiguée par nulle autre que Nie Yan, elle lui avait jeté un faux regard de reproche.

« Très bien. » Avait répondu le jeune homme avec un sourire taquin. Xie Yao devenait chaque fois plus charmante après qu’il ait réussi à la faire succomber. Elle se rapprochait de plus en plus de la beauté mature qu’il avait pu apercevoir dans sa vie passée, mais avec une joie de vivre bien plus discernable. En pensant à ça, il avait soudain ressenti l’envie de s’attaquer au second round.

Mais il avait su se retenir, même si certaines mauvaises langues pourraient dire que l’opportunité ne lui avait pas été laissée. Toujours était-il que les deux tourtereaux étaient arrivés à l’Académie Militaire pas très longtemps après et qu’ils s’étaient séparés une fois arrivé sur le campus pour se rendre dans leur classe respective. Ils étaient déjà en retard, mais cela restait acceptable si ce n’était que de quelques minutes.

Xie Yao s’était dépêchée de partir en classe alors que Nie Yan entrait dans la classe de la Faculté de Commandement. La professeure avait déjà commencé son cours, aussi il s’était rapidement assis à son bureau.

« Hey, tu es enfin là. Comment ça se fait que tu sois en retard ? » Avait murmuré Xu Yan qui avait l’air bien plus intéressé par le retard de Nie Yan que par la leçon.

« J’étais dans les bouchons. » Avait répondu Nie Yan en sortant une excuse aléatoire.

Xu Yan avait roulé des yeux en entendant ça.

« Pff, tu t’es juste rendormi quoi. Admets-le. Des bouchons ? Mon cul. Qui croirait ça ?! »

Nie Yan avait alors juste haussé les épaules avec un sourire en réponse. A l’exception de sa grande bouche et de son besoin de ragoter, Xu Yan était quelqu’un de très sympa. Il n’avait pas envie de se prendre la tête avec lui.

« Des gens de l’union des étudiants sont venus pour te voir ce matin. » Avait alors dit Xu Yan pour changer le sujet vers quelque chose qui lui tenait plus à cœur.

« Hein ? Pour me voir ? Pourquoi ? » Avait demandé Nie Yan.

« Le président de l’union des étudiants semble assez ambitieux. Toutes les premières années qui sortent du lot ont été invitées. » Avait répondu le jeune homme. Il ne pouvait pas s’empêcher d’envier Nie Yan. Il venait à peine d’entrer dans l’Académie Militaire et il avait déjà été invité à rejoindre l’union des étudiants.

Mais contrairement à ce que pensait Xu Yan, Nie Yan considérait l’union des étudiants comme un groupe de gamins braillards et immatures qui essayaient d’imiter les jeux politiques des adultes et il n’avait pas l’intention de perdre du temps avec ce genre de personnes.

« Qui est le président de l’union ? » Avait cependant demandé notre héros. Il se devait quand même de connaître l’identité de cette personne ambitieuse.

« C’est Fang Rujie. Ne me dis pas que tu n’as jamais entendu parler de lui ? »

« Nope. » Avait répondu Nie Yan en penchant un peu la tête. Il n’avait, en effet, jamais entendu parler de cet individu. Et maintenant qu’il connaissait son nom, il n’était même pas certain de vouloir en connaître beaucoup plus à son sujet.

Mais Xu Yan n’était pas de cet avis, et tout en roulant les yeux en ciel, il avait alors continué.

« Tu ne sais même pas qui il est ? Il a terminé premier au classement pour son entrée à l’école, mais c’était il y a deux ans. Il est en troisième année maintenant et il est considéré comme un excellent combattant. Il est dit qu’il n’y a que Lei Su qu’il ne peut pas battre. Et Lei Su est en quatrième année. Il s’était placé troisième au tournoi national d’arts martiaux et il est le capitaine de l’équipe de basketball. Il n’est définitivement pas quelqu’un à sous-estimer. Je me demande lequel de vous deux est le meilleur. »

Mais la réponse de Nie Yan avait été des plus inattendues pour le jeune homme. Nie Yan s’était juste étiré paresseusement en entendant ça. Il n’avait pas le moindre intérêt pour ce Fang Rujie. De toute manière, lui et Xie Yao ne comptaient pas rejoindre l’union des étudiants. Il espérait juste que ce jeune président d’union allait vite les oublier et passer à autre chose.

« Il m’a laissé un numéro de téléphone pour que tu puisses le contacter. » Avait alors dit Xu Yan en tendant une carte à Nie Yan.

« Aide-moi à lui transmettre un message. Dis-lui que je ne suis pas intéressé. » Avait alors dit Nie Yan avant de se tourner vers l’enseignante pour suivre le cours.

« Uhh.. Ok. » Avait fini par répondre Xu Yan. Un grand nombre de personnes souhaitaient rejoindre l’union des étudiants mais Nie Yan avait refusé sans l’ombre d’une hésitation.

Mais avant que Nie Yan puisse se plonger dans la leçon, un autre élève l’avait alors abordé.

« Nie Yan, la classe va organiser un rassemblement dans Conviction. Tu es intéressé ? » C’était Fei Zhe qui avait posé la question en tapotant l’épaule de l’intéressé. Il avait ensuite rajouté.

« Notre magnifique présidente de classe est l’organisatrice. »

« Je pense que je vais passer. Mais amusez-vous bien, d’accord ? » Avait répondu notre héros. Il s’était souvenu de l’identité de sa présidente de classe, une belle jeune fille nommée Zhao Shiyu. Elle était grande, fine et portait fréquemment des tenues des plus aguicheuses. Et même si elle était suffisamment belle pour attirer l’attention de tous les garçons de la classe et les foudres de toutes les filles, elle n’était rien en comparaison avec Xie Yao. Même Jiang Yingyu était plus belle qu’elle. Elle avait essayé de l’approcher plusieurs fois déjà avec comme excuse qu’elle avait une question sur le cours, mais il avait rejeté ses avances à chaque fois.

« Je vois… C’est dommage. Sans toi, ce genre de rassemblement sera probablement bien moins amusant. » Avait dit Fei Zhe sur un ton de regret.

« Haha, je suis certain que je ne vous manquerais pas beaucoup. Vous allez bien vous amuser. » Avait répondu Nie Yan avec un sourire. Même s’il voulait vraiment apprendre à connaître ses camarades de classe, il avait peur que la révélation de son identité dans le jeu provoque beaucoup trop de remous. Si une personne dans sa classe apprenait qu’il était Nirvana Flame, il savait que la nouvelle se répandrait dans toute l’académie en moins d’une journée et il voulait garder un profil bas aussi longtemps que possible.

Xu Yan avait plissé les yeux en entendant sa réponse. Le refus systématique de révéler son identité commençait à le rendre de plus en plus suspicieux à ses yeux.

« Je devrais les rejoindre la prochaine fois. Je ne serais probablement pas reconnu si je porte ma cape. » S’était dit notre héros qui restait tout de même curieux de savoir ce qu’il pouvait bien se passer durant ces rassemblements.

Les derniers articles par AlthanMaiel (tout voir)
Rebirth - Chapitre 586
Rebirth - Chapitre 588

Related Posts

8 thoughts on “Rebirth – Chapitre 587

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com