Rebirth - Chapitre 587
Rebirth - Chapitre 589

Je me suis inventé une petite blague ce matin qui m’a fait plaisir, alors je vais vous la sortir dans la Blague du jour, hihihi (oui, je me fais rire moi-même, et le contraire serait bien triste^_^)

Et sinon, comme d’habitude, je vous souhaite à tous un excellent week-end après cette rude journée de vendredi ! Et il paraît qu’il y a des vacances scolaires à partir de vendredi (je suis pas trop au courant de ces choses là en général) donc bonnes vacances à ceux qui en auront, qui sont déjà dedans et bon courage à ceux qui, comme moi, ne connaissent pas ce mot étrange ! 🙂

Blague du jour : « Quel est le point commun entre un tapis roulant et un jeune pervers avec une paire de jumelles ? »

« Ce sont tous les deux des petits convoyeurs ! »

Chapitre 588 – Une Journée de Classe Mouvementée

 

Après avoir suivi plusieurs classes, Nie Yan avait découvert que leur contenu était assez simple. Beaucoup des théories qu’il ne pouvait pas comprendre dans sa vie passée étaient maintenant facilement solvables. C’était peut-être dû à son changement de mentalité, ou encore au fait qu’il était plus mature, mais en tout cas sa capacité de compréhension semblait s’être grandement développée.

Xu Yan avait pointé un étudiant au milieu du second rang à un moment.

« Tu vois ce mec ? C’est Dan Yan. Il n’a commencé à venir en classe qu’il y a quelques jours, mais c’est probablement ton plus grand rival. Il est classé numéro deux dans la classe. »

Nie Yan avait suivi le doigt de Xu Yan du regard. Dan Yan semblait être un garçon qui aimait prendre soin de lui-même avec sa peau blanche et ses cheveux coiffés avec style. Il portait une tenue décontractée et donnait l’impression d’être une célébrité de la télé. Mais en observant un peu mieux, on pouvait voir ses muscles se dessiner sous ses vêtements, et il était clair qu’ils n’étaient pas là juste pour faire joli. Cela signifiait qu’il savait se battre, ou que tout du moins, son corps était entraîné pour.

Mais cela n’avait pas empêché Nie Yan de sourire en entendant ça. Quel rival ? Il n’était pas inquiet le moins du monde face à ce Dan Yan. Ses vrais ‘rivaux’ étaient Cao Xu, Soaring Angel et Qin Han. Pas cet étudiant inconnu dans sa classe qui se prenait pour une star. Mais Xu Yan ne comprenait probablement pas ça. Après tout, leurs points de vue étaient trop différents sur le sujet.

Dan Yan n’était pas le seul avec un cerveau et des muscles dans la Faculté de Commandement. A vrai dire, tous ceux qui avaient été accepté dans cette faculté avaient la nécessité de posséder ces deux attributs.

Lorsque la sonnerie de fin de classe avait sonné, Nie Yan s’était préparé à partir lorsqu’une silhouette était apparue devant lui. Il avait failli lui rentrer dedans en se levant.

Il avait alors levé la tête pour découvrir qu’il s’agissait de leur présidente de classe, Zhao Shiyu.

Nie Yan l’avait alors observée avec un air détaché. Elle portait un débardeur léger rose qui révélait ses épaules délicates et une paire de shorts qui couvraient à peine son derrière. En plus de ça, ses longues chaussettes noires qui faisaient presque un collant accentuaient la longueur de ses jambes. Étant donné sa silhouette et son sens de la mode, elle pouvait en effet passer pour une beauté. Mais comme disait ce célèbre moustachu, tout était relatif. Bien qu’elle puisse apparaître comme sexy et belle pour beaucoup, en comparaison avec Xie Yao, elle n’était que très moyenne. C’était comme de comparer une luciole avec la lune. En plus de ça, les goûts de chacun étaient différents, et Nie Yan n’aimait pas les filles qui se mettaient trop en valeur de la sorte.

« Présidente de classe, en quoi puis-je t’aider ? » Avait alors demandé Nie Yan.

« Nie Yan, notre classe va faire un rassemblement dans Conviction un peu plus tard aujourd’hui. Est-ce que tu vas nous rejoindre ? » Avait-elle demandé avec un sourire qu’elle voulait attirant. Xu Yan et plusieurs autres garçons proches avaient été hypnotisé à l’instant même où ce sourire était apparu.

« Désolé, mais je suis occupé ce soir. Je ne pourrais pas venir. Mais de toute façon je suis un bas niveau, donc vous vous amuserez probablement plus sans moi. » Avait poliment déclaré notre héros fourbe. Il ne voulait pas révéler son identité, mais étant donné qu’il s’agissait de ses camarades de classe, il ne voulait pas non plus couper tous les liens de cordialité entre eux.

En entendant ça, les sourcils de Zhao Shiyu s’étaient froncés. C’était la première fois qu’elle organisait ce genre de rassemblement et tout le monde avait accepté avec enthousiasme. Mais la seule personne à ne pas avoir accepté était Nie Yan. Et comme il était classé premier dans l’examen d’entrée, cela se reflétait comme un manque de courtoisie de sa part envers elle.

Elle avait confiance en son physique. Sinon, pour quelle autre raison les autres étudiants masculins l’auraient tant poussé à devenir présidente de classe ? Mais Nie Yan ne semblait même pas vouloir lui jeter un second regard.

« Tous les autres viennent. Tu es le seul à ne pas vouloir. Tu ne trouves pas que tu te la joues un peu trop ? » Avait-elle rétorqué sur un ton vexé.

« Présidente, je peux plaider en sa faveur. Il est vraiment occupé ce soit. Mais il sera définitivement là la prochaine fois. » Était alors intervenu Xu Yan dans une tentative de médiation.

« S’il ne veut pas venir, tant pis. Ce n’est pas comme s’il allait manquer à quelqu’un. » Avait alors répondu froidement Zhao Shiyu.

Nie Yan lui avait alors jeté un regard froid. Cette femme était bien trop arrogante. Juste parce qu’elle avait été élue présidente de la classe, elle pensait avoir le droit de diriger les autres. Il avait réellement voulu venir au départ, il ne voulait juste pas révéler son identité. Mais maintenant, cela ne semblait plus nécessaire du tout. Un rassemblement n’était généralement qu’aussi intéressant que son organisateur, et avec une telle greluche à cette position, il sentait que rien de bon ne pourrait en sortir.

Il ne voulait même pas imaginer le temps qu’il perdrait s’il devait prêter attention à ce genre de femme.

« Nie Yan, une beauté te demande devant la classe ! » Avait alors crié un étudiant depuis l’entrée de la classe.

Tout le monde avait alors tourné son attention dans cette direction, telle une armée de suricates. Mais la visiteuse inattendue n’était pas Xie Yao mais Jiang Yingyu. Bien évidemment, les garçons de la classe étaient tombés amoureux de son corps dès l’instant où ils l’avaient aperçu. Elle était bien plus belle que Zhao Shiyu. Certains l’avaient même reconnu.

« C’est Jiang Yingyu ! »

« Pourquoi est-ce qu’elle est là ? Et elle est venue voir Nie Yan en plus ! Je me demande quelle est leur relation. »

« Qui sait, peut-être qu’ils sont amants. »

Jiang Yingyu était devenue très populaire en entrant dans l’Académie Militaire. Grâce à son numéro de danse le jour des présentations, elle avait été élevée au rang de déesse dans le cœur des étudiants masculins. Beaucoup bavaient rien qu’à l’idée de son corps parfait. Et la salive était loin d’être le seul liquide corporel à sortir de leur corps quand ils pensaient à elle. Et aujourd’hui et maintenant, elle venait d’apparaître devant leur classe tout en demandant à voir Nie Yan !

Autant dire que si la moitié des regards étaient portés sur elle avec luxure, l’autre moitié était dirigée avec jalousie en direction de l’intéressé.

Ce dernier avait alors fini de se lever. Zhao Shiyu avait été choquée par l’apparition de cette ‘rivale’ et avait fait inconsciemment un pas de côté, laissant suffisamment de place pour qu’il passe. Elle avait ressenti comme une vague d’infériorité lorsque Jiang Yingyu était apparue.

Et pourtant, c’était peut-être Jiang Yingyu elle-même qui se sentait le plus mal à l’aise. En pensant à sa rencontre avec Nie Yan, elle était assez stressée pour prendre ses jambes à son cou.

Nie Yan s’était approché d’elle et lui avait alors demandé sur un ton insipide.

« Qui-a-t-il ? »

« hmm… Alors voilà. Je vais donner un spectacle dans deux jours et j’aurais vraiment voulu que tu viennes me voir. Tiens, voilà quelques tickets. Tu peux inviter quelques amis. » Avait-elle dit après avoir rassemblé tout son courage. Elle savait qu’il était amoureux de Xie Yao depuis longtemps déjà, et elle avait fini par remarquer que sa routine habituelle avec les autres garçons ne fonctionnerait pas sur lui. Mais cela ne l’avait pas découragée. Plutôt que ça, elle semblait avoir placé Nie Yan dans un coin spécial de son cœur, la rendant toute timide face à lui.

« J’y réfléchirais, mais je n’aurais probablement pas le temps. Mais si ça ne te dérange pas, je veux bien ces tickets. Beaucoup de gars dans ma classe seront probablement intéressés par ta performance. » Avait répondu Nie Yan après avoir sincèrement réfléchi à la question. Depuis le début, il n’avait pas eu le moindre intérêt romantique pour Jiang Yingyu. Cependant, ils pouvaient tous les deux être considérés comme des amis puisque leur relation avait toujours été cordiale et qu’ils venaient du même lycée. Du moment qu’elle ne franchissait pas la ligne interdite, il n’avait donc rien contre elle.

« D’accord ! Merci ! » Avait alors répondu la jeune fille en hochant vigoureusement la tête. Il ne l’avait pas rejetée directement contrairement à ses précédentes tentatives, ce qui était plus qu’elle n’avait espéré, lui faisant alors révéler un sourire joyeux sur le visage.

Nie Yan, de son côté, avait été pris de court. Qui était supposé remercier qui, déjà ? C’était elle qui venait lui donner quelque chose ! Mais ignorant cette réaction étrange, il avait tout de même accepté les cinq tickets. Elle en avait, en effet, préparé quelques-uns.

Après avoir donné ses tickets, Jiang Yingyu n’était pas restée plus longtemps et était vite repartie.

Nie Yan était alors retourné à sa place pour récupérer ses affaires qu’il avait laissé là, mais une sorte de mur invisible formé par des regards ébahis semblait l’en empêcher.

Il n’avait pas pu s’empêcher de sourire amèrement en voyant les réactions de ses camarades de classe. Il y avait probablement une incompréhension de leur part. Dans ce genre de situation, il savait que même s’il avait dix bouches et toute une vie, il ne pourrait pas expliquer la situation à son public jaloux avant de se faire dévorer. De toute façon, il n’avait rien fait de mal, aussi il avait décidé de ne rien dire.

Cependant, Zhao Shiyu avait accepté cette défaite dans son cœur. Lorsque Jiang Yingyu était apparue, un sentiment d’infériorité l’avait envahie. Et pourtant, Nie Yan avait rejeté les avances de cette beauté absolue comme si de rien n’était. Mais dans son illogisme absolu, plutôt que d’accepter la défaite, elle avait commencé à développer une certaine rancœur envers le jeune homme.

« Alors ? Qu’est-ce que Jiang Yingyu voulait ? » Avait demandé Xu Yan en s’approchant de son voisin de table tel une grand-mère voulant apprendre tous les ragots du quartier.

« C’est une ancienne camarade de lycée et elle m’a donné quelques tickets pour aller voir sa prochaine performance. Si vous voulez y aller, je peux vous les donner. » Avait alors dit Nie Yan en tendant les tickets devant lui.

« Attends, vraiment ?! Génial ! Mec, tu es un dieu ! J’ai essayé de mettre la main sur un ticket depuis des lustres et il n’en restait plus un seul ! Et toi, comme si de rien n’était, tu en reçois cinq directement de la part de l’artiste en question ?! Laisse-moi te vénérer ! » Avait répondu Fei Zhe avec beaucoup d’exagération et de joie.

« Hey ! Un par personne ! Ne vous battez pas ! » Avait commencé à crier Xu Yan alors que plusieurs étudiants, étonnamment tous des hommes, avaient commencé à se jeter sur les tickets comme des hyènes sur un morceau de chair putréfiée. Mais Xu Yan n’était pas un joueur d’Asskickers United pour rien, et sa main était rapide et précise, aussi il avait déjà réussi à récupérer le sien.

Même quelqu’un d’aussi réservé que Xia Tianyu avait essayé de se battre pour un ticket comme s’il était possédé.

Et bien évidemment, à la fin de la débâcle, les cinq vainqueurs avaient eu un air des plus excité.

En voyant ça, Nie Yan avait été stupéfait. Il n’avait pas d’intérêt pour ce genre de performances, mais il ne s’attendait pas à une telle réaction.

« Nie Yan, si tu reçois d’autres tickets à l’avenir, réserve-m ’en un, okay ?! » Avait dit Fei Zhe en lui tapotant l’épaule.

« Moi aussi ! » Avait surenchéri Xu Yan.

« Hey, dis-nous la vérité. Toi et Jiang Yingyu, vous n’êtes pas juste d’anciens camarades de classe, pas vrai ? Ne crois pas qu’on n’ait pas vu à quel point elle était excitée heureuses quand tu as accepté ces tickets. A la voir sourire de la sorte, on aurait dit qu’un ange était descendu sur terre ? » Avait soudain demandé Fei Zhe sur un ton à la limite du salace.

« Hanhan ! Hanhan ! » Avait rajouté Xu Yan en hochant vigoureusement la tête tout en émettant un son proche d’un âne pour signifier qu’il était du même avis.

Et ainsi, Jiang Yingyu était devenue un sujet de conversation incroyable dans la classe en moins de deux minutes. Deux personnes ne participaient pas réellement à la conversation et c’était Nie Yan, qui s’en moquait complètement, et Zhao Shiyu qui était assise au fond de la classe avait l’envie de s’arracher la tête.

Il restait encore 20 minutes avant le prochain cours, aussi Nie Yan avait prévu d’aller au gymnase pour s’entraîner rapidement. Mais alors qu’il allait enfin pouvoir quitter son bureau, quelqu’un l’avait interpellé.

« Salut, je m’appelle Zheng Xu. » Avait dit l’étudiant en tendant sa main.

Nie Yan l’avait rapidement jaugé du regard. Ils faisaient à peu près la même taille. Et le jeune homme avait l’air d’être bien musclé. Bien qu’il ne soit pas particulièrement beau gosse, il avait un air qui pouvait facilement plaire aux femmes. Mais le plus important aux yeux de Nie Yan était qu’il pouvait détecter une pointe d’hostilité dans son regard. Ce gars était venu le voir à dessein et il ne lui voulait pas du bien.

En vérité, il ne savait pas depuis quand ses sens étaient devenus aussi aiguisés mais il avait l’impression de pouvoir maintenant détecter le moindre changement d’expression chez une personne.

Il s’était alors rappelé avoir déjà vu son nom. Zheng Xu était classé troisième dans la classe. Il était fort. Son score à l’examen sportif n’était pas loin du sien. Une différence de 100kg dans la puissance déployée pouvait facilement être compensée par la technique. Cependant, Nie Yan s’était énormément développé, autant en puissance qu’en technique, depuis l’examen d’entrée. S’il venait à affronter Zheng Xu, celui lui ferait un drôle de surprise.

« Voilà la situation. J’ai récemment atteint un mur dans mon entraînement. Je suis donc à la recherche de quelqu’un pour m’aider à me surpasser et j’ai pensé à toi. Est-ce que ça te gênerait de faire un combat amical avec moi ? On pourra probablement apprendre l’un de l’autre comme on est d’un niveau assez similaire. » Avait dit le jeune homme en allant droit au but. Son ton était assez poli mais le coin de ses lèvres s’était imperceptiblement levé en un léger rictus.

Nie Yan avait l’impression que ce gars avait une dague cachée dans son sourire. Comme Zheng Xu ne demandait qu’un combat amical pour se débloquer, il allait être obligé d’y aller doucement contre lui. S’il l’écrasait complètement, il deviendrait un sujet de dérision pour les autres. Mais s’il laissait Zheng Xu prendre l’avantage, il était certain que ce dernier en profiterait pour lui infliger des blessures lourdes.

Et soudain, Nie Yan avait eu une intuition. Il avait tourné légèrement son regard vers Zhao Shiyu qui faisait semblant de lire un livre comme si de rien n’était. Il avait alors compris d’où venait l’animosité du jeune homme à son encontre.

Il avait soupiré intérieurement face à ce genre de gamineries.

« Très bien. On se retrouve au gymnase. » Avait alors accepté Nie Yan.

Le regard de Zheng Xu s’était alors illuminé d’excitation.

« Cool ! »

Xu Yan s’était alors rapproché de Nie Yan pour lui murmurer.

« Nie Yan, ne combat pas avec lui. C’est évident qu’il n’a pas de bonnes intentions. Ne tombe pas dans son piège. »

« Ouais, il y a un truc de louche. » Avait ajouté Fei Zhe.

« Moi, je crois en toi ! Montre-lui qui c’est le patron ! » Avait dit Xia Tianyu en levant le poing.

En voyant leurs expressions inquiètes, Nie Yan avait été ému. Il pouvait dire que leurs sentiments étaient sincères, bien que peut-être un peu accentués par l’histoire des tickets.

« Ne vous inquiétez pas, ça va bien se passer. » Avait répondu Nie Yan avec un sourire confiant. Cela faisait un moment qu’il n’avait pas eu une telle occasion de se dégourdir les jambes. Il espérait juste que Zheng Xu ne se fasse pas écraser trop vite.

Personne ne savait vraiment comment la nouvelle s’était répandue, même si Nie Yan avait une bonne idée sur la question, mais toute la classe avait rapidement appris la nouvelle du match. Qui aurait voulu rater ce genre de divertissement ? Le premier duel de l’année allait commencer, et c’était entre le numéro un et le numéro trois ! Ils étaient tous curieux ! Qui allait gagner entre Nie Yan et Zheng Xu ? Est-ce que le discret premier de la classe allait être à la hauteur de sa réputation ?

Les derniers articles par AlthanMaiel (tout voir)
Rebirth - Chapitre 587
Rebirth - Chapitre 589

Related Posts

9 thoughts on “Rebirth – Chapitre 588

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com