Rebirth – Chapitre 70

Rebirth - Chapitre 69
Rebirth - Chapitre 71

Bonjour à tous et bonne lecture de ce chapitre de Rebirth. Je vous dis à demain pour un nouvel ICDS 😉

 

 

Rebirth – Chapitre 70 : Les Marais de Natlan

 

Se déplacer à pied est vraiment trop lent. Combien de temps me faudra-t-il pour pouvoir chevaucher une monture ? Ça serait bien plus rapide et confortable. Malgré ce genre de pensées, Nie Yan savait qu’il faudrait au moins deux mois avant que les chevaux ne deviennent une méthode de déplacement commune. Ils étaient simplement trop chers. A ce stade du jeu, même la monture la plus ridicule valait au moins 10 pièces d’or. Cela n’en valait pas le coût.

Il avait récupéré un Parchemin de Hâte Basique de son inventaire avant de l’écraser pour activer son effet, le propulsant plus rapidement vers les Ruines de Sulgata.

S’il y avait eu un joueur qui l’avait aperçu à ce moment-là, il aurait probablement pleuré du sang en voyant une silhouette floue s’élançant au loin après avoir utilisé un consommable cher pour une simple pointe de vitesse.

Une demi-heure plus tard, il était entré dans une nouvelle zone, passant d’une plaine verdoyante à un marécage sombre. Ce lieu était loin des villes et n’était donc pas un coin de chasse répandu parmi les joueurs. Presque personne ne venait volontairement ici du fait des dangers se tapissant dans l’ombre des marais. Cependant, de temps à autre, quelques groupes de joueurs décidaient de venir y faire un tour. La plupart cherchaient le frisson et l’adrénaline, et étaient généralement des joueurs de haut niveau. Durant son voyage ici, Nie Yan avait rencontré plusieurs groupes de joueurs voyageant dans cette direction.

De petits buissons sauvages remplissaient le paysage. Un épais brouillard planait sur toute la surface des marécages, bloquant la lumière du soleil. Une fois de temps en temps, un vent froid soufflait. Le marais donnait une impression malsaine à ceux qui le traversaient.

La terre était boueuse et des trous d’eau, allant de la flaque à l’étang, étaient dispersés un peu partout, laissant de temps à autre apparaître un cadavre d’animal en train de pourrir. De légers mouvements venaient régulièrement faire frissonner les buissons, et par la même occasion les joueurs, alors que des monstres sauriens s’y déplaçaient. Toute sorte de dangers existaient à l’intérieur de ces marais sombres.

[Système : Vous avez découvert les Marais de Natlan !]

Je suis enfin arrivé. Avait pensé Nie Yan en examinant le brouillard éternel de ce lieu. Passer à travers cette zone va me demander pas mal d’efforts.

Il avait commencé à se déplacer à travers les buissons avec prudence, inquiet d’une attaque potentielle de monstre. Il faisait de son mieux pour éviter le champ de vision de tout ennemi. Cependant, après avoir traversé un buisson particulièrement épais, sa Perception élevée l’avait prévenu d’un danger imminent.

{Fsss ! Fsss ! Fsss !}

Une énorme silhouette était apparue à travers le bosquet et s’était jetée sur lui.

Il avait esquivé instinctivement d’une roulade sur le côté afin d’éviter une attaque soudaine, mais pas avant d’avoir jeté un coup d’œil à l’apparence de son ennemi. Il s’agissait d’un Varan des Marais, une espèce de lézard géant qui parcourait les Marais de Natlan à la recherche de nourriture. Celui qui était apparu devant lui faisait deux mètres de long et des points noirs tachetaient sa peau vert sombre. Une crête de pointes aiguisées se dressait de sa tête à sa queue, et Nie Yan savait que ces pointes, tout comme ses griffes, étaient enduites d’un puissant poison paralysant, et que le malheureux joueur qui se laisserait blesser se verrait immobilisé pendant 3 secondes. C’était l’arme la plus dangereuse de ce Varan des Marais.

Ah, je les avais oubliés, ceux-là. Il se sentait un peu appréhensif. Bien que ces sacs à mains n’aient que peu de HP et une défense misérable, les conséquences d’une attaque réussie de leur part étaient juste létales, surtout pour un joueur seul comme Nie Yan.

Dans sa vie passée, un expert avait donné un conseil les concernant : Sous aucunes circonstances un monstre ne doit être sous-estimé, puisque même le plus faible des Varans des Marais peut vous tuer.

A bas niveau, ces lézards étaient la Némésis de tous les Mages et Voleurs puisque ces classes se basaient sur leur mobilité pour survivre. Si un joueur de ce genre se voyait paralysé, il pourrait être considéré comme mort dans les trois secondes qui suivraient. Même les Combattants en armure étaient susceptibles de se faire tuer par ces lézards s’ils n’étaient pas prudents.

Varan des Marais : Niveau 6

HP : 360/360

L’attaque du saurien n’avait frappé que l’air et il s’était écrasé au sol. Son corps lourd avait envoyé de l’eau et de la boue valser autour de lui.

A la fin de sa roulade, Nie Yan avait dégainé sa dague et l’avait tenu dans sa main droite en prise inversée. Il avait alors riposté à l’assaut du lézard avec un Coup de Pommeau, un Assassinat et un Coup Vital.

-79

-83

-97

Il avait ensuite enchaîné autant d’attaques que possible avant la fin de l’étourdissement de son Coup de Pommeau. Le Varan des Marais avait alors tremblé avant de s’effondrer au sol.

Ces lézards étaient vraiment frêles, donc aussi longtemps qu’un joueur ne se faisait pas toucher, ils restaient assez faciles à tuer.

Sous l’assaut de Nie Yan, ce Varan des Marais n’avait même pas eu la moindre chance de s’en sortir et avait été tué en un simple échange.

Depuis qu’il avait équipé des armes et armures de niveau 5, l’Attaque de Nie Yan avait dépassé les 60 points. Honnêtement, avec le niveau actuel des joueurs, il était persuadé que ce genre de valeurs d’Attaque était rare voire inimaginable pour un Voleur. Couplé avec la vitesse d’attaque impressionnante dont disposait naturellement la classe de Voleur, son DPS, dégâts par seconde, pouvait atteindre une valeur prodigieuse. A l’exception de quelques maîtres de grosses guildes, peu de joueurs pouvaient se targuer d’avoir de l’équipement d’aussi bonne qualité que le sien. Et même s’ils le pouvaient, il restait toujours le Chapitre de Courage à Nie Yan.

Alors même qu’il venait de tuer un monstre d’un niveau supérieur au sien en à peine trois secondes, il n’avait pas ressenti la moindre tension, ayant été en mesure de contrôler parfaitement la bataille. C’était le résultat d’une Volonté élevée et d’une Perception incroyable, couplé à une puissance d’attaque incroyable, à agilité extrême et une vitesse d’attaque fulgurante.

Alors que son voyage se déroulait tranquillement, il avait tué plusieurs autres Varans des Marais sur son chemin. Grâce à son expérience et sa vitesse, il avait réussi à éviter de se faire toucher par la moindre attaque jusque-là.

Plus il s’enfonçait dans les marais, et plus le brouillard s’intensifiait, ce qui obscurcissait sa vision. Cela l’avait forcé à augmenter sa vigilance et à lever sa garde à chaque pas. Bien qu’il puisse facilement se débarrasser d’un Varan des Marais isolé, il gardait en tête que s’il se faisait toucher une seule fois, il finirait de la même manière que ses précédents adversaires.

Dans le brouillard toujours plus épais, il voyait des ombres apparaître de temps à autre.

Ces illusions étaient des vestiges d’un champ de bataille oublié. Les sons des soldats hurlant à gorge déployée et de la cavalerie chargeant au combat pouvaient être devinés si on tendait l’oreille. Cependant, à chaque fois que le vent froid soufflait à nouveau, les bruits de ces illusions s’enfuyaient pour tourmenter d’autres joueurs.

Soudain, il avait entendu des bruits de pas s’approchant. Ils étaient lourds et pataud, mais parmi les autres sons illusoires, il n’aurait su dire s’ils étaient réels ou non.

Nie Yan n’avait commencé à s’inquiéter que lorsqu’il avait commencé à sentir le sol trembler sous ses pieds au rythme de ces pas. Une fois qu’il avait réalisé la précarité de sa situation, il avait tourné la tête vers la provenance de ces pas pour apercevoir un lézard rampant hors d’un buisson. Lorsqu’il avait vu la langue rouge du reptile sortir de sa bouche pour tâter l’air, une forte odeur nauséabonde lui avait irrité le nez.

Ce lézard faisait cinq mètres de long. Il se supportait sur ses quatre puissances et épaisses pattes et sa longue queue était couverte de pointes. Son corps entier était d’un noir cendré à l’exception d’une tâche blanche à la forme particulière sur son cou.

Même les habitants des Marais de Natlan évitaient avec horreur cette entité. La forme blanche sur son cou représentait un vieux mystère ainsi que la mort assurée. Il était clairement différent de tous les lézards que Nie Yan avait croisé jusque-là.

Le lézard géant avait remarqué la présence de sa nouvelle proie et avait chargé. Sa queue avait frémi et avait commencé à se balancer, lui donnant une démarche chaloupée. Bien qu’elle ait pu paraître étrange, voire même risible, sa vitesse s’en était vu accrue, et du point de vue de Nie Yan, il n’y avait rien d’amusant à voir un lézard de cinq mètres de long charger à toute vitesse. Pour être tout à fait honnête, c’était cette démarche même qui permettait à ce lézard de se déplacer aussi rapidement dans les marais, et il ne lui avait fallu que quelques secondes pour atteindre Nie Yan.

Activant Retraite Rapide pour créer un peu de distance, Nie Yan en avait profité pour utiliser Vision Transcendante sur son adversaire.

Lézard Serpentin (Sous-Elite) : Niveau 7

HP : 1.200/1.200

Une expression choquée était apparue dans ses yeux alors que son cœur avait sauté un battement. Pourquoi est-ce qu’il a fallu que je croise celui-là ici ?!

Ces lézards ne parcouraient que les Marais de Natlan et étaient des monstres de catégorie Sous-Elite. A son niveau actuel, sans même parler d’un Sous-Elite de niveau 7, même s’il venait à rencontrer un Chef de son niveau, il n’aurait d’autre choix que de fuir. La seule raison lui ayant permis de combattre des Elites jusqu’à maintenant était l’exploitation du terrain. Mais dans les marais, il n’y avait pas de terrains de ce genre et il lui était impossible de faire face à ce lézard seul. Il s’agissait des vrais suzerains des marais !

Bien que le Lézard Serpentin n’ait pas beaucoup de points de vie par rapport à son rang, il compensait cela par une Attaque extrêmement élevée. Il pouvait aussi sécréter du poison dans la boue et le propager à travers un nuage empoisonné. Les joueurs de niveau 10 ou moins n’étaient pas de taille contre lui dans un duel. Seul un groupe de 5 joueurs ou plus de niveau 10 pouvait tenter de le combattre. Dans sa vie passée, comme beaucoup de joueurs avaient fini sous les crocs de ce monstre, il avait été surnommé le Tueur des Marais.

Le Lézard Serpentin avait réduit la distance entre lui et son dîner en un instant avant de cracher un brouillard empoisonné. Le nuage vert s’était rapidement dispersé dans les environs après avoir quitté sa bouche.

Une simple respiration de ce poison suffirait à rendre la victime confuse et étourdie.

AlthanMaiel
Les derniers articles par AlthanMaiel (tout voir)
Rebirth - Chapitre 69
Rebirth - Chapitre 71

9 Commentaires

  1. Higanbana

    Merci pour ce chapitre 

    A quand la résistance aux poisons.

    Répondre
  2. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Kila

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. PoloZore

    merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  7. PoloZore

    merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  8. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  9. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Répondre à Krylla Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com