SSN Chapitre 159

SSN Chapitre 158
SSN Chapitre 160

Chapitre 159 : Dieu terrien 2/2

 

Un petit groupe de gens s’était amassé face à la chambre de Sooah. Parmi eux se trouvaient Do Jiwon et Cindy.

« Woojin… » lui dit Jiwon, la voix pleine d’inquiétude.

Elle aurait voulu l’embrasser, lui dire combien elle le soutenait, mais tout ça aurait été vain. Woojin avait besoin d’être seul avec sa sœur.

« On parlera plus tard. » lui répondit-il alors, sans prêter la moindre attention aux formes.

« D’accord… »

Une fois dans la chambre, il vit sa mère, les larmes aux yeux. Elle tourna péniblement le visage vers lui.

« Mon grand fils… Notre petite Sooah ne reconnaît plus sa propre mère ! » eut-elle pour seul propos avant d’éclater en sanglots.

« Tout va bien aller, ne t’en fais pas. »

Il la prit dans ses bras et lui passa une main chaleureuse dans le dos. En vérité, Sooah ne souffrait pas d’amnésie. En devenant à son tour une prêtresse comme l’avait fait Melody des années auparavant, ses souvenirs avaient été écrasés par la présence de son hôte. Woojin n’avait encore jamais rencontré pareil cas, mais la parole divine qu’elle devait délivrer l’avait à l’évidence submergée. L’aura de son dieu la dévorait. En fin de compte, ce n’était vers sa sœur qu’il riva le regard, mais bien envers cette entité divine.

« Maman, sors s’il-te-plaît. » finit-il par ajouter lorsqu’elle commença à peine à se calmer, rassurée par la simple présence de celui que tous, à commencer par elle, voyaient en héros.

Lee Soogyung sortit d’un pas aussi lent que nerveux, comprenant bien qu’il avait à faire. Et lorsqu’enfin, il ne resta plus dans les environs que Kang Woojin et Kang Sooah, l’être ouvrit les paupières. De ses yeux jaillirent une lueur aveuglante, qui força Woojin à plisser des yeux autant que possible pour tenir le regard.

« Une petite présentation, peut-être ? » demanda-t-il.

Mais face au silence, il ajouta : « Voyons voir… Jésus ? Bouddha ? Allah ? Il y a quoi d’autre ? »

La vérité était qu’aucun son ne lui parvenait réellement. Il en percevait seulement l’intention.

« Je suis né de la graine déposée en cet être, à la suite de l’éveil de cette planète. Je n’ai pas de nom. » lui signifia l’entité.

« Un dieu sans nom… C’est quoi, cette histoire d’éveil ? » l’interrogea Woojin.

« Je t’ai rencontré dès mon arrivée, mais je te connais depuis bien plus longtemps. »

« On est obligés de parler par énigmes ? »

« Je t’ai observé. »

« Ha ha. Vous êtes vraiment tous les mêmes. »

Les dieux qu’il avait rencontré sur Alphène avaient eux aussi tendance à s’exprimer de manière absconse…

« Oooooh… »

Toute trace de magie disparut soudainement. C’était à nouveau elle, la jeune Sooah, qui peinait à garder les yeux ouverts. Il la prit contre lui.

« Grand frère… »

« Oui, Sooah. C’est ton grand frère. »

Elle avait énormément souffert, mais elle avait bel et bien réussi à survivre. Elle délivrait maintenant la parole divine.

〈Kang Sooah : niveau 50〉

Elle avait rejoint le cinquième cercle. Selon les standards terriens, elle était désormais une éveillée de rang B.

« Grand frère… Dans mon rêve, j’ai… »

« Tu t’es débrouillée comme une chef. »

Il la serra plus fort encore dans ses bras. Dieu merci, elle avait survécu…

« Sooah, comment s’appelait ton ami dans le rêve ? » demanda-t-il d’une voix douce.

« Hmm… Je connais pas son nom. »

« D’accord. Je vais aller chercher maman, repose-toi. »

À la manière de Melody, cette nouvelle prêtresse pourrait se servir de ses compétences par l’intermédiaire de prières. Woojin sortit de la chambre sans trop savoir quoi en penser lorsqu’il vit l’un de ses employés courir vers lui, l’air paniqué.

« Mon Roi ! Quelque chose de terrible est arrivé… C’est que… Kim Kangjul a pris la fuite. »

Lui aurait-on dit qu’un événement avait été organisé spécialement dans le but de lui rendre la vie infernale qu’il l’aurait cru sans la moindre hésitation…

« Woojin ? »

C’était à nouveau Jiwon. Son âme claire comme de l’eau tremblotait.

« On se voit tout à l’heure, je viendrai te chercher. » lui dit-il en lui passant une main dans les cheveux.

« D’accord… »

Et comme la fois précédente, elle se contenta d’obéir. Cindy, toujours à ses côtés, fronça légèrement les sourcils.

« Il est vachement occupé, hein ? » soupira-t-elle.

« Oui, c’est sûr. » admit Jiwon.

« Et ça te convient ? Je sais que vous êtes ensemble, mais vous ne vous voyez jamais… »

« Ha ha. Ça va, ne t’en fais pas. »

Kang Woojin était un homme occupé, mais c’était ainsi. Il l’avait sauvée, et elle aurait trouvé illégitime de requérir son attention. Le simple fait de pouvoir l’approcher lui suffisait… que pouvait-on attendre d’autre d’un héros ?

« N’empêche… Vous vous êtes déjà embrassés, au moins ? » dit Cindy, revenant à la charge.

« Hein ? Huh… On ne devrait pas parler de ça ici. » répondit Jiwon, rouge comme une tomate.

Sooah, dont la vie avait tenu à un fil, venait à peine de se réveiller, et quelque chose de grave était arrivé. Le moment autant que l’endroit étaient mal choisis pour blablater sur de telles frivolités. Jiwon invita alors Cindy à aller discuter un peu plus loin.

« T’as vraiment pas la vie facile, ma pauvre Jiwon… »

« Hmm. Quand est-ce que tu t’en vas, au fait ? »

« Je… Je t’ennuie, c’est ça ? »

« Non, ce n’est pas ce que j’ai voulu dire ! »

Malgré tout… Cindy l’avait appelée du jour au lendemain alors qu’elle était en arrêt maladie suite au traumatisme. Pour cause, elle souffrait encore d’attaques de panique et avait ressenti le besoin de se rapprocher de Jiwon, et d’Alandal, où elle espérait retrouver un sentiment de sécurité. Jung Minchan, Premier ministre de son État, accéda aussitôt à la requête formulée par Jiwon, que Cindy ne lâchait plus depuis déjà trois jours. Et de toute évidence, ça risquait de durer encore un moment…

« Pfiou… Je sais pas comment tu fais. Moi, je pourrais pas. Même si ça devait me coûter la vie. » lâcha Cindy.

Jiwon s’en trouva bouche-bée.

 


 

Dans son bureau, Woojin vit tout d’abord la fenêtre brisée, puis porta le regard vers Woo Soonghoon, toujours allongé au sol.

« Il est inconscient, mais il respire. » lui fit remarquer le garde en poste.

Heureusement, Woojin avait l’outil parfait pour ce genre de cas. Il lui envoya une âme, qui, aussitôt absorbée, eut pour effet d’éveiller Soonghoon.

« Ohhhh… Maître… Enfin, mon Roi… » soupira-t-il.

« Qu’est-ce qu’il s’est passé ? »

« Il racontait des inepties, et m’a balancé quelque chose. Et puis… »

« Il a dit quoi ? » lui demanda Woojin, sans le couper.

« Je ne me souviens plus trop… Ah, si. Il a dit quelque chose au sujet du hasard. »

« Le hasard, hein… » s’amusa Woojin.

Le Monde Lunaire, dont Toppler faisait partie, cherchait à le contacter sous le couvert de l’anonymat. Peut-être était-ce finalement pour cela qu’ils avaient employé Kim Kangjul…

« Tu devrais prendre un peu plus soin de toi. Mets-toi à l’exercice, Soonghoon. »

« Huh… »

À cet instant précis, personne d’autre que Woojin ne pouvait espérer combattre Kim Kangjul, les autres éveillés étant toujours sur Jaku. Le sport ne risquait donc pas de l’aider de ce côté… De fait, Woojin se sentait un peu coupable. S’il n’avait pas commis l’erreur de l’imaginer sans défense, Soonghoon n’aurait pas été blessé.

« Bon, va te reposer. Dis à Minchan de venir me voir. » dit-il à Soonghoon, une fois qu’il fut rétabli sur ses deux jambes.

« Bien ch… le voilà. » se rendit aussitôt compte Soonghoon.

« Qu’est-ce qu’il s’est passé ? » demanda Jung Minchan avec un calme olympien. Il devait déjà avoir réagi à la nouvelle…

« D’après toi ? Mets Kim Kangjul sur la liste des individus recherchés. » lui répondit Woojin, l’air blasé.

« Quoi ? Et pour quel crime, d’abord ? Si on y regarde bien, c’est quand même notre cher maître… notre Roi, qui a kidnappé monsieur Kim. »

Woojin ne s’offusqua pas le moins du monde de ses paroles, bien conscient qu’il ne cherchait pas, et en aucune circonstance, à lui manquer de respect. Jung Minchan était simplement de ces hommes fiables qui pensaient à tout. C’est la raison pour laquelle il considéra son propos avec le plus grand soin, en se penchant par la fenêtre brisée.

« Tu n’auras qu’à dire qu’on le cherche pour vandalisme. » finit-il par lui dire.

« Ça ne tiendra jamais devant le gouvernement coréen… »

« Je ne veux pas l’attraper. Écoute, fais-le, c’est tout. »

Jung Minchan n’eut pas besoin d’en entendre davantage. S’il avait un autre but, alors ça pouvait s’entendre. En l’occurrence, s’il était recherché, il devrait constamment surveiller ses moindres faits et gestes. Ainsi gêné dans ses mouvements, ses activités s’en trouveraient sévèrement affectées… Et c’était là précisément le but de Woojin.

« On en est où des préparatifs de l’assemblée générale des guildes ? » demanda soudain Woojin.

« Tout avance comme prévu, nous attendons de nombreuses guildes du monde entier. Leurs délégués dormiront à l’hôtel KH. » l’informa Minchan.

« Bien, je te laisse gérer, alors. Et pour les nouveaux éveillés ? »

« Nous sommes en train de vérifier leurs dossiers, et il faut encore évaluer leurs compétences… Cela risque de prendre un moment. » se désola le Premier ministre.

« Envoie-les dans mon bureau. Je vais aller m’entraîner avec eux, je serai de retour d’ici 3 jours. »

Sauf que 3 jours sur Terre correspondaient à 12 dans les autres dimensions…  comment allaient-ils pouvoir s’adapter à Woojin, alors qu’ils n’avaient même pas rejoint les rangs d’Alandal depuis une heure ?

« N’est-ce pas un peu prématuré ? Je pense qu’il serait plus sage de les préparer d’abord à… »

« Minchan. » le coupa abruptement Woojin.

« Que… Oui, monsieur. »

« Ceux qui s’adapteront survivront au champ de bataille, on est d’accord ? »

« Jusque là, tout me semble logique, en effet. » opina Minchan.

« Pour bien s’adapter, ils doivent être entraînés correctement. »

« Oui, vous avez raison… »

« Je ne les emmène pas en zone de guerre, juste sur un terrain de chasse. »

L’ennui était que ce qui pouvait constituer un simple divertissement pour Woojin risquait de s’avérer pour d’autres pire que les enfers… Mais Minchan n’osa pas s’opposer davantage à lui.

« Je vais leur expliquer et vous les envoyer. »

« Qu’on n’y passe pas la journée ! » l’avertit Woojin.

« Oui, monsieur… »

Woojin sortit, cette fois vers son propre bureau, et Jung Minchan put enfin lâcher le soupir qu’il avait tant retenu. Deux événements d’une telle importance s’étaient produit qu’il était complexe d’en identifier la cause précise, mais Kang Woojin lui semblait être d’une humeur particulièrement massacrante en ce jour. Afin de ne pas aggraver les choses, Minchan se dirigea en toute hâte vers la salle de conférence où l’attendaient les 23 éveillés, encore occupés à lire précautionneusement le contrat qui leur était proposé.

Ce contrat offrait la citoyenneté à Alandal, mais pour le reste, la guilde fonctionnait presque comme toutes les autres. Les éveillés devaient s’occuper des donjons et aider à repousser les invasions. Le véritable changement, par contre, était qu’aucun pays n’avait juridiction en cette guilde. C’était plutôt elle qui menait la loi dans le monde, et même dans les autres…

« Votre attention s’il vous plaît ! Vous allez suivre le Roi dans un donjon. Maintenant. » lança Minchan d’un ton implacable.

L’un d’eux trouva pourtant matière à argumenter : « Qu’est-ce que vous racontez ? Nous n’avons même pas signé le contrat, encore ! »

Et avec lui, d’autres suivirent : « C’est vrai, on n’a pas eu le temps de considérer la proposition que vous voulez déjà nous envoyer dans un donjon ? »

« Silence ! rugit tout à coup Minchan. Peu importe votre décision. Vous allez le suivre, c’est tout. Écoutez bien ce que je vais vous dire, c’est très important. Il en va de vos chances de survie. Quand vous serez dans le donjon, ne vous éloignez surtout pas du Roi, ni de ses chevaliers noirs. »

« Mais on a des droits quand même, non ?! C’est fou, ça ! »

« Bien dit ! Vous n’avez pas le droit de nous forcer la main ! »

« Ouais, eh ben moi, je veux plus vous rejoindre. Laissez-moi sortir ! »

Même l’autorité ne prenait pas… Jung Minchan, l’air grave, écouta leur plainte sans trop savoir quoi ajouter. Ils pensaient encore avoir le choix ? Ils se trompaient et ne tardèrent pas à s’en apercevoir, aussitôt la porte ouverte.

« Ah, vous voilà. Ils sont tous là. »

« Alors si vous êtes tous là, on peut y aller. » se satisfit Woojin en tapotant l’épaule de Minchan, réalisant bien la complexité de la tâche qu’il lui avait confié.

Sans que personne, exception faite de Jung Minchan, ne comprenne pourquoi, il ouvrit tout à coup un portail magique. Les visages se firent plus anxieux encore.

« Bon, ça suffit ces conneries, j’me casse. » déclara un éveillé.

« Qui a dit ça ? » demanda Woojin.

Personne n’osa répondre. Il inspecta alors minutieusement chaque tête.

« Moi, je veux protéger la Terre. Vous, c’est quoi votre projet ? »

Tout chez lui était si étrange… Aucun des éveillés ne sut trop quoi répondre.

« Si vous voulez partir, partez. » trancha finalement Woojin.

« C’est vrai ? On peut s’en aller ? »

« Yep, vous pouvez quitter la Terre. »

« Que… Que… » balbutia une jeune femme.

« Si vous souhaitez quitter cet endroit en tant que squelette, restez à vos places. Sinon, mettez-vous en ligne. Maintenant. » prononça-t-il d’une voix si glaciale que leurs tétons se mirent à pointer. De nervosité, bien sûr.

Aussitôt, tous se levèrent de leurs sièges et repoussèrent les quelques bureaux dans le passage, pour réaliser une ligne parfaite.

« Bien. Présentez-vous par numéros. » leur ordonna-t-il.

« Un ! »

« Deux ! »

Et ainsi jusqu’au dernier.

« Vingt-trois. Je suis le dernier numéro. »

« Eh bien mes petits numéros, je vous souhaite la bienvenue en tant que nouveaux membres d’Alandal. »

Sa voix était celle d’un démon qui présentait les enfers à ses suppliciés, et ce portail, d’un puissant rouge, ses flammes éternelles…

Nostra

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

SSN Chapitre 158
SSN Chapitre 160

9 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. LesmurienTiLanna

    Ce personnage est génal, merci du chapitre

    Répondre
  3. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  6. Lectifer

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  7. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre
    prononça-t-il d’une voix si glaciale que leurs tétons se mirent à pointer
    Tétons… tétons…TETONS

    Répondre
  8. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  9. reds

    marci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com