SSN Chapitre 161

SSN Chapitre 160
SSN Chapitre 162

Chapitre 161 : Nous sommes les nouvelles recrues ! 2/2

 

Je… suis mort.

Ce n’était pas la première fois que la pensée traversait son esprit, et certainement pas la dernière. Kim Jonyong avait peine à y voir au milieu de tous ces troncs gigantesques, et pour ne rien arranger, le sol était comme collant. Des cris d’hommes-lézards venaient régulièrement ponctuer la scène. Ils appelaient leurs frères, leur cible parfaitement identifiée. C’était justement lui et ses camarades d’Alandal.

« Il y a deux cibles à 9 heures. Place le piège et bats en retraite à 3 heures ! » lui signifia une voix dans sa tête.

Eh merde…

C’était évidemment celle de Che Haesol, à laquelle il n’était même plus envisageable de s’opposer. Jonyong activa alors en toute hâte l’artifice et se mit à courir sans le moindre bruit, en dépit du fait qu’il était sur un tapis de feuilles mortes. S’il avait déjà appris une chose, c’était à dissimiler son empreinte.

« Rejoins ton équipe, à 7 heures. Tu vas passer au corps à corps ! »

Ils étaient proches. Une épée courte assez équilibrée à la main, volée à l’un des hommes-lézards, il s’élança et en poignarda un autre.

« Crève ! S’il-te-plaît ? » commença-t-il par crier avant de redescendre en ton.

L’épée se coinça dans son épais cuir, et il se mit à lui envoyer une salve de coups de pieds dans le but de la récupérer. N’y parvenant pas, il opta pour le choc électrique qui le frappa en pleine tête.

Au départ, il s’en tint essentiellement à la couverture de ses camarades, en arrière de leur position, mais il était ici inutile de maintenir une formation. En fait, son rôle changeait selon les exigences de la situation, tantôt lanceur de sorts, tantôt épéiste, ou même artificier, l’important était de s’adapter autant que les autres. Car seuls ceux qui s’adaptaient survivaient. Ainsi, des 23 éveillés, il n’en restait à cet instant que 8.

« Grmpf… » maugréa-t-il, le regard illuminé d’une profonde colère.

« Excellent travail. » le congratula Haesol, en constatant que les 12 hommes-lézards étaient morts.

Ayant perdu l’habitude d’entendre sa voix, il se tourna aussitôt vers elle, surpris. Son regard n’évoquait pourtant que la haine.

« Baisse les yeux immédiatement, à moins que tu n’aies une plainte à formuler ? » lui lança-t-elle en s’échauffant le bras droit, prête à en découdre.

Il s’exécuta. Il aurait bien pu lui hurler toute son insatisfaction, mais l’affronter était bien trop risqué. Elle était certes dompteuse, mais elle n’en était pas moins tout à fait capable sur le plan physique.

« Bien. Nous avons terminé, retour au camp. Rassemblez d’abord le butin. » leur ordonna-t-elle.

Eux aussi avaient fini par s’habituer à ouvrir les cadavres et à en extraire les pierres de sang. Puis, ils firent un tas composé des armures et armes alentours, dans le plus grand silence. Pourquoi parler ? Che Haesol leur transmettait les ordres par télépathie… Malgré tout, ils partageaient la désagréable impression de n’être que des marionnettes.

« Ok, alors on y retourne ! »

Haesol se mit en selle d’un puma dompté dans la jungle, et les dirigea vers un lieu caché dans la fissure d’une paroi rocheuse. Ils y étaient attendus.

« Jonyong ! » lui lança quelqu’un.

« Oh, Lee Soojin ! » répondit-il, le visage empli de joie.

Che Haesol l’avait évacué lors d’un précédent combat. Il avait eu les jambes coupées et souffrait d’une grave blessure au ventre, mais son camarade était bel et bien vivant. La joie fit alors place à l’incompréhension.

« Ha ha. La sainte vierge m’a soigné ! » lui expliqua Lee Soojin, comprenant bien de quoi il retournait.

« Tu es vivant… tu es vivant ! »

Ils ne se connaissaient que depuis 6 jours, mais une solide amitié s’était déjà nouée entre eux. Che Haesol les avait poussé dans leurs retranchements au point qu’ils n’eurent d’ailleurs d’autre choix que de compter les uns sur les autres. Comme Lee Soojin, tous ceux qu’il avait pensé morts étaient encore bien vivants, et en meilleure forme que jamais. Les retrouvailles à peine commencées entre les 23 éveillés, Che Haesol lança un froid.

« Alignez-vous en 4 colonnes ! »

La formation fut cette fois composée bien plus rapidement.

« Le Roi vous a fait parvenir quelques ressources. Servez-vous dans les boîtes marquées de votre nom. » leur expliqua-t-elle.

23 caisses, toutes destinées à un éveillé différent. Leurs contenus devaient être différents… Ils les ramassèrent alors avant de les placer face à eux, de retour dans la formation.

« Commencez par consommer les pierres de renforcement, apprenez les compétences, et équipez-vous. Maintenant ! »

Son cri avait beau constituer un ordre, il leur tardait de toute manière de le faire. Kim Jonyong fut saisi du même ravissement que lorsqu’il arriva dans le domaine dimensionnel d’Alandal. Pour cause, si le prix des premières pierres de renforcement reçues lui sembla élever, il découvrait cette fois une tout autre catégorie. Chacune d’entre elles émettait une signature magique palpable, qui fut rapidement et intégralement absorbée. Ensuite, il s’employa à apprendre 3 nouvelles compétences.

Oh putain !

Un léger tremblement le traversa. Ce n’étaient pas n’importe quelles compétences. C’étaient celles qu’il avait si longtemps désirer apprendre.

Maintenant, j’en suis certain. Il m’a repéré.

Si tous louaient les talents de combattant de Kang Woojin, les médias avait une analyse pour le moins prudente au regard de sa politique. Kim Jonyong se persuada pourtant qu’ils se trompaient. Ce ne pouvait être qu’un homme attentionné et très réfléchi. Il faisait profiter même les plus faibles éveillés.

« J’y crois pas ! » s’écria l’un d’eux.

« C’est exactement ce que je voulais ! »

Plusieurs exclamations éclatèrent ainsi, de joie d’avoir reçu des présents aussi adaptés à leurs compétences propres. Lui-même obtint une épée, d’une si grande qualité qu’elle lui fit balancer celle qu’il avait plus tôt récupérée comme une chaussette sale. Outre les armes, chaque éveillé reçut une armure complète qui ressemblait à une combinaison de moto.

Parfaitement ajustée mais néanmoins très souple, la combinaison était en rouge et noir. Elle permettait d’exiler la peur et d’aller plus haut que même des montagnes de douleur de par d’élégantes plaques de métal, stratégiquement placées de sorte à palier aux éventualités les plus dramatiques. Affiché au cœur se trouvait une trêve de douceur, sous la forme d’un chat miaulant. C’était en vérité le blason d’Alandal.

Enfin, chaque éveillé put se munir d’une variété de produits consommables, des potions aux antidotes, ainsi que de quelques artéfacts offensifs.

Il est tellement gentil…

Quoiqu’il ne put s’en assurer de lui-même, Kim Jonyong n’avait encore jamais entendu parler d’une guilde apportant un tel soutien à ses éveillés, surtout de rang E.

« Dépêchez-vous de vous équiper ! » cria une voix.

Sinon pour cette maudite Sergent instructeur Che Haesol, sa supérieure directe en tous les cas, il aurait bien profité un moment encore de ce sentiment extatique. Il allait pourtant devoir la supporter encore 6 jours avant d’espérer rejoindre la Terre. Il ne s’en douta à aucun moment, mais elle partageait totalement son sentiment.

Ils sont tous ravis…

Car ce n’était pas Kang Woojin qui avait choisi ces objets. C’était elle, qui avait pris grand soin d’analyser leurs forces et leurs faiblesses, avant de rédiger un rapport à son maître et d’y joindre une liste de courses. Celui-ci s’était contenté de les acheter par le magasin dimensionnel avant de les lui faire parvenir. Il y en avait pour plusieurs milliards de won, mais à en considérer les effets, l’investissement était largement mérité.

« Bon, on y retourne ! » aboya-t-elle soudain.

 


 

Enfin, 12 jours avaient passé. Le portail vers le domaine d’Alandal leur fut enfin ouvert, et Woojin les vit tous apparaître. L’aura qu’ils dégageaient et la détermination dans leur regard aurait tout à fait pu lui faire douter qu’il s’agissait de ses éveillés, mais la présence de Che Haesol à leur tête en tuait jusqu’à l’idée.

« L’entraînement est terminé. » lui dit-elle.

Il l’écouta parler un moment, occupée qu’elle était à faire le détail des accomplissements de chacun. Après quoi, il leur transmit de nouvelles pierres de renforcement, comme il l’avait fait à chaque fois que la possibilité se présentait. Développer ses compétences était une chose, mais les attributs de tout à chacun avaient aussi une influence considérable.

« Bravo, vous vous en êtes bien tiré. » eut-il pour propos à leur égard.

Il avait l’air de s’en contre-ficher, mais le dit sur un ton si digne qu’ils en furent touchés malgré tout. Kim Jonyong, en particulier, se retint de pleurer.

Qu’il est bon ! C’est un véritable Roi !

À côté, aucun d’entre les 23 éveillés ne souhaitait plus se trouver dans les environs de Che Haesol, en dépit du fait qu’elle œuvrait pour leur bien. Kim Jonyong, d’ailleurs, avait particulièrement exprimé de difficultés à se contenter d’une obéissance silencieuse, et avait été corrigé un paquet de fois par ses soins. Il n’avait pas vraiment envie de se venger, mais au contraire de Woojin, il avait peine à la voir sous un jour positif. Enfin, l’idée de respecter la hiérarchie avait fini par faire son chemin.

« Bon, vous allez les bouffer oui ? » demanda soudainement Woojin.

« Mais… nous ne valons rien… Vous êtes sûr que c’est une bonne idée de nous donner tout ça ? » exprima un éveillé.

« C’est un investissement ! » répondit-il.

Si magnanime… Il était un Roi parmi les rois. Voyant bien l’effet qu’il avait sur eux, il se mit à sourire. S’ils avaient su quelles pensées l’animaient…

Pfff, je ne peux même pas les tuer. Il faut au moins qu’ils atteignent le rang AA avant de pouvoir en faire des chevaliers noirs…

« Bon, Haesol ? » lança-t-il comme pour chasser cette idée.

« Oui ? »

« Tu as un nom pour ton équipe ? »

« Hmm… Je n’y ai pas vraiment réfléchi, non. » fut-elle bien forcée d’admettre.

« Okay. Et vous, vu que vous êtes les premiers concernés, vous avez quelque chose à suggérer ? » demanda-t-il à l’assemblée.

« Eh bien… Est-ce qu’on va toujours travailler en équipe ? » lui demanda Kim Jonyong.

« Évidemment. En plus, vous avez de la chance, vous serez toujours sous la supervision de Che Haesol. » répondit-il avec un sourire.

Son propos fut pourtant loin d’avoir la réaction escomptée. Tous froncèrent les sourcils, et Jonyong se prit à souffler.

Fait chier… Enfin, c’est un ordre du Roi.

Que n’aurait-il pas fait pour son bienfaiteur ? Ceci lui donna une idée, et il leva la main pour s’exprimer.

« Quoi, encore ? » s’agaça Woojin.

« Que diriez-vous des Spectres ? »

« Pourquoi ? »

« Je crois que c’est pareil pour tout le monde ici. Nous souhaitons devenir votre garde d’élite et protéger notre Roi. Même dans la mort. » répondit Kim Jonyong sans la moindre hésitation.

« C’est un peu kitsch, mais je suppose que c’est assez adapté, ouais. » se satisfit Woojin.

Imbéciles, vous lui avez donné votre âme…

« Haesol, partons sur le nom de Peloton Spectral. Si tu le désires, tu peux le diviser en escouades. » ajouta-t-il à son intention.

« Je donnerai ma vie pour Alandal ! » répondit-elle avec force dans la voix.

« Mais c’est pas vrai ça, qu’est-ce que vous avez tous à vouloir clamser aujourd’hui ? »

Non, vraiment, ça ne l’aurait pas arrangé du tout. Il tenait à ses précieux points de contrôle, aussi valait-il mieux qu’ils restent en vie. À cet instant, 4 personnes apparurent face à son trône.

« Ouf… Enfin, c’est fini ! » se soulagea Baek Jongdo.

« Vous avez bien combattu, tous. » les félicita Woojin.

La tension s’effondra enfin pour eux. Ils étaient enfin sortis de l’enfer, et commencèrent à discuter entre eux, particulièrement Jaemin et Blanka, quand ils réalisèrent qu’ils n’étaient pas seuls. Le groupe en reconnut quelques-uns, que Haesol était venue leur apporter à dos de wyverne afin que Melody les soigne. Les éveillés leur jetèrent des regards reconnaissants.

« Vous vous présenterez une prochaine fois, trancha Woojin, pour l’instant il faut retourner sur Terre. »

« Euh, et Sunggoo ? Il est où ? » s’étonna Jaemin.

« Sunggoo ne viendra pas… Il… il est mort. » répondit Woojin d’une voix grave, les yeux baissés vers le sol.

« QUOI ?! »

Woojin se leva de son trône et ouvrit un portail vers la Gare de Séoul en s’efforçant de rester dos à tous. D’un seul coup, il explosa de rire.

« Bordel, t’aurais vu ta tête ! Je plaisante, Sunggoo nous retrouvera sur Alphène. »

« Fiou… Avec la liche, on ne sait jamais… » soupira Jaemin.

Le pouvoir monstrueux de Jaenis ne l’avait toujours pas lâché, aussi l’idée s’avéra-t-elle en son esprit tout à fait plausible. Heureusement, il n’en fut rien et c’est le cœur paisible qu’il suivit Woojin le premier vers son donjon. Le reste suivit, avec bien sûr parmi eux Kim Jonyong.

C’est comme un donjon de haut rang…

En tant que rang E, il n’avait jamais été confronté à l’un d’eux, mais il en avait déjà entendu parler. Finalement, le domaine dimensionnel d’Alandal devait fonctionner comme la phase 2 d’un donjon. Il regarda Kang Woojin s’éloigner.

Qui es-tu vraiment, mon Roi ?

Chacune de ses actions transformait jusqu’à la face du monde. Mais qui était-il réellement ? D’autres que lui s’interrogeaient sur la question, comme en témoigna la horde de journalistes aux abords de la gare. Woojin, et quelques gardes dépêchés pour l’occasion, se frayèrent un passage parmi eux sous une quantité de flashs telle qu’on eût cru qu’ils revenaient d’une guerre. C’était un peu étrange pour Kim Jonyong, qui ne s’était jusqu’alors contenté que des mines dont tout le monde se fichait. Il fut soudainement surpris.

« C’est… » balbutia-t-il.

Aux portes d’Alandal, il reconnut quelqu’un.

« Dieu du ciel, mon petit Jonyong ! »

« Maman ?! »

Les familles de chacun des 23 éveillés étaient rassemblées ici pour accueillir leurs enfants. Le Premier ministre eut un léger rire de satisfaction.

« Vous êtes désormais des soldats d’Alandal. Votre famille bénéficie donc automatiquement de la citoyenneté. » expliqua-t-il.

Il avait pris soin de leur trouver un endroit où loger, et avait d’ores et déjà préparé papiers d’identité, cartes bancaires et avait même affrété à chacun un véhicule muni de son chauffeur. Le tout en seulement 3 jours…

« Tu n’as pas chômé. Ils sont otages ? » lui chuchota discrètement Woojin.

« Ha ha, non. Je pensais simplement important de protéger leurs familles, comme nous l’avons fait avec les autres éveillés. » répondit tout aussi discrètement l’intéressé.

Eût-il pu rêver d’un meilleur Premier ministre que Jung Minchan ?

Nostra

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

SSN Chapitre 160
SSN Chapitre 162

11 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. nico

    merci pour ce chapitre =)

    Répondre
  3. Lectifer

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  4. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  5. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. reds

    marci

    Répondre
  7. HinomuraHinomura

    Merci pour se chapitre en rouge et noir

    Répondre
  8. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  9. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  10. newkan

    minchan va vraiment se tuer a la tache ^^» merci pour le chap ^^

    Répondre
  11. noname.exenoname.exe

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com