SSN Chapitre 190

SSN Chapitre 189
SSN Chapitre 191

Chapitre 190 : Seigneur des glaces 2/3

 

Les critiques à l’égard de Kang Woojin se faisaient toujours plus nombreuses. Avait-il finalement décidé d’abandonner la Terre au profit d’Alphène ? Héros ou bourreau, peu leur important, pourvu que quelqu’un soit responsable de leur situation.

« Putain, on le tient, Minchan ! » hurla tout à coup Kim Haemin, en entrant dans le bureau du Premier ministre.

« … qui ? » s’agaça Jung Minchan, prêt à le frapper d’avoir pratiquement défoncé la porte.

« Kim Kangjul ! »

« Vraiment ? Où est-il ?! »

« À Londres. »

« Foutu connard… Bravo, Haemin. Nous avons enfin une piste. »

« Héhé. Il avait donc bien un lien avec le Professeur Toppler. Par contre… » commença Kim Haemin.

« Oui, c’est à Londres que nous avons perdu sa trace, donc je pense aussi. Vous alliez dire quelque chose ? » fit Minchan, d’un air un peu gêné du fait de lui avoir coupé la parole.

« Je ne suis pas certain que le gouvernement britannique nous laissera entrer dans son espace aérien. »

L’opinion publique au regard d’Alandal s’était tant dégradée que la plupart des pays leur refusait l’accès, par la terre comme par les airs, surtout s’ils possédaient eux-mêmes de puissants éveillés. Enfin, tout du moins était-ce là la version officielle. La vérité était qu’ils connaissaient maintenant la fonction des fragments dimensionnels et ne souhaitaient plus coopérer avec qui que ce soit susceptible de jalouser le pactole qu’ils en retireraient.

« Il va quand même bien falloir qu’on négocie. » jugea Jung Minchan.

« Certes. Mais pour le moment, je suggère qu’on s’occupe de nos affaires les plus pressantes. » lui répondit Kim Haemin.

Alandal, en dépit de sa politique, avait toujours une très grande force de frappe. Pour l’heure, sa forteresse volante était au dessus de l’Inde, aussi Jung Minchan alla-t-il en trouver la maîtresse, la seule à même de leur donner son aval. Il alla pour la trouver, mais la voix d’une femme vint à l’interrompre.

« Monsieur le Premier ministre ! »

« Oh, bonjour ma très chère madame Lee ! Ne m’appelez pas comme ça, je vous en prie… » répondit-il avec un franc sourire, oubliant l’espace d’un instant ses soucis.

« Ce n’est quand même pas tous les jours qu’on reçoit un Premier ministre dans son café ! »

Si elle savait à quel point son fils m’écrase… enfin. pensa Minchan.

« Je vous mets un petit café ? » ajouta-t-elle.

« C’est que… j’ai affaire avec dame Vivie. »

« Suis-je bête ! Pardonnez la vieille femme que je suis, allez vite la rejoindre. »

« Ne vous excusez pas, c’est un vrai plaisir, madame Lee. Je reviendrai plus tard, alors ! »

Jung Minchan lui lâcha alors la main et eut un léger rire en la voyant retourner dans son café. La pauvre semblait incapable de comprendre qu’il existait bien quelqu’un au dessus de Jung Minchan… lequel arriva d’ailleurs proche de la terrasse d’un restaurant non loin, où il retrouva le trio infernal.

« Mademoiselle Vivie, nous devons partir pour Londres dans l’instant. » lui lança-t-il.

« Et pourquoi ça ? » s’étonna-t-elle.

« Nous avons une piste au sujet de Kim Kangjul, je pense qu’il faut la suivre. »

« Celui qui s’était échappé, là ? Bon, d’accord. »

Vivie ordonna alors par télépathie à Nosam, l’ingénieur nain, de bien vouloir déplacer la forteresse en direction de Londres. Il s’en suivit quelques secousses, mais rien qui ne puisse expliquer l’état préoccupant de Sooah.

« Comment vous sentez-vous, Sooah ? » lui demanda Jung Minchan de sa voix la plus douce.

« Ça va… aller… » balbutia-t-elle.

« Elle est beaucoup trop pâle… Vivie, tu sais ce qu’elle a ? » s’inquiéta à son tour Jaemin.

« Hmm, grommela Vivie en l’inspectant sous toutes les coutures, ça me fait penser à son état avant qu’elle ne révèle ses pouvoirs. Je crois que son dieu cherche à se manifester. »

« Ok. Allons l’installer ailleurs, alors. » estima nécessaire Jaemin.

Et ce juste à temps. La petite perdit conscience juste avant que le vampire ne la prenne dans ses bras, et son front était perlant de sueur. Un homme occupé à boire un café un peu plus loin s’éloigna alors à la hâte, en prenant soin de ranger son téléphone.

« Monsieur Gunsoh, votre séjour touche à son terme. Si vous avez terminé, nous vous prions de bien vouloir quitter les lieux. » l’informa une femme.

« Oui, j’allais de toute manière partir. » répondit l’intéressé, un peu rouge.

Jaemin, aidé de Minchan, déposa la jeune fille sur une banquette à l’intérieur du restaurant. Ses tremblements cessèrent soudainement et tout son corps s’enveloppa d’une aura lumineuse.

« Le destin approche. » prononça-t-elle sans même bouger les lèvres.

« Qu’est-ce que… » s’étonna Minchan.

« Une nouvelle ère va démarrer. Son issue vous appartient. »

Vivie ne semblait pas non plus comprendre, aussi les trois entreprirent-ils de simplement l’écouter afin de pouvoir transmettre son message à son frère, Kang Woojin.

« Brisez les chaînes ! » hurla la voix.

Sooah, dont le corps s’était légèrement surélevé, retomba soudainement dans le cuir matelassé.

« Pauvre petite… » s’attrista Vivie, une main posée sur sa joue.

Mais tout à coup, ce fut elle-même qui fut prise de tremblements. Ses yeux battaient de façon désordonnée.

« Dame Vivie ! » cria Jung Minchan en tentant de venir la soutenir.

« N’approche… pas… » se força-t-elle à répondre, tout en s’éloignant de Sooah.

Vivie s’effondra sur elle-même, et parvint tout juste à se rattraper sur ses bras lorsque ses jambes semblèrent exploser. En lieu et place de morceaux d’ossements et de sang, ce n’était qu’une fumée noire comme la mort qui apparut. Ses bras en firent bientôt autant, puis tout son corps. Elle disparut alors complètement avant de réapparaître quelque peu transformée.

« Oh la vache… » fit Jaemin en se mordant les lèvres.

« La lanière de votre corset va craquer, Dame Vi… wow… » observa quant à lui Minchan, la mâchoire prête à lâcher.

La vision de Sooah et Vivie côte à côte avait quelque chose de charmant, comme deux petites filles occupées à monter quelque plan malicieux. Tout du moins fut-ce le cas jusqu’à cet événement… Ses jambes étaient d’une longueur vertigineuse, ses seins gros comme une tête et son postérieur admirablement bombé. Elle avait toujours ce côté juvénile dans le visage, mais elle faisait femme. Pas à la manière de la sainte vierge Melody, non, loin de là. Tout son être transpirait le sexe. C’était véritablement désormais une succube, et la queue sombre qui courait le long de sa colonne vertébrale achèverait de convaincre même les plus hésitants.

« Hmpf… C’est un problème. » gémit-elle d’une voix à faire fondre un eunuque de désir.

Les deux hommes n’étaient plus eux-mêmes. Ils ne vivaient plus que pour elle.

« Tu es tellement… » commença Jaemin, la voix éraillée.

« Notre seigneur qui… Merci pour ce cadeau… » abonda en son sens Minchan.

« Vous allez vous reprendre, putain ?! On est dans une merde noire ! » explosa Vivie.

« Que… Oui ! » répondit le premier Jung Minchan, qui sans trop savoir pourquoi fit un salut militaire.

« Quand même ! La synchronisation de la Terre est terminée. Les portes dimensionnelles sont ouvertes. » expliqua Vivie, pas du tout d’humeur à plaisanter.

Leur désir se calma enfin, ne laissant alors place qu’à une profonde inquiétude. Les seigneurs dimensionnels étaient déjà nombreux sur Terre, mais si la synchronisation venait de s’achever, alors… Alors, la véritable guerre venait de commencer.

 


 

« Une balle, un mort ! Visez juste, soldats ! » aboya un sergent.

Profitant du feu nourri, quelques braves éveillés s’élancèrent face à l’armée de monstres, qui, hélas, se débarrassa d’eux sans même interrompre sa course. Les ennemis de la Terre n’étaient pas seulement puissants, ils étaient aussi et surtout nombreux.

Le second traumatisme. C’était ainsi qu’avaient appelé les journalistes encore vivants le drame sinistre qui se jouait sur Terre. Des centaines de milliers de gens avaient déjà péri. Ce n’était pas un, ou même cent donjons dont les barrières s’étaient dissipées, mais tous. Des villes entières avaient été rasées et le chaos n’épargnait que les plus riches, à même de s’éloigner des épicentres du séisme, loin des lignes de métro.

Quelques éveillés, désespérés, entreprirent alors de s’en prendre directement aux donjons, mais ceux-ci se réinitialisaient plusieurs fois par jour. C’était un combat perdu d’avance, et pas seulement à cause des seigneurs dimensionnels et des monstres. Leurs réfugiés eux-mêmes s’étaient joints à leurs rangs, eurent-ils pour cela à attaquer d’autres humains.

En vérité, il aurait fallu inventer un nouveau terme pour définir parfaitement la violence de cette évolution. Le jour du traumatisme n’avait joué que de surprise. Ici, personne ne semblait capable de résister. Le Château de Vivie arriva alors aux abords de l’Angleterre.

« Alors, Minchan ? On en est où des négociations ? » lui demanda Kim Haemin.

« Ils veulent encore tenter d’endiguer l’invasion… Pour le moment, nous sommes forcés d’attendre. »

Au sol et grâce aux nombreux instruments de visée de leur vaisseau, les deux purent parfaitement se rendre compte de l’enfer qui se déchainait sur Terre. Le parlement de Londres s’était déjà effondré, et il ne faudrait pas bien longtemps aux monstres pour s’en prendre même aux structures royales.

Finalement, à quoi bon trouver Kim Kangjul et résoudre l’énigme du professeur Toppler et de son monde lunaire ? L’humanité allait disparaître, et la Terre ne serait bientôt plus que ruines…

« Hoho… » fit soudainement Vivie.

« Oui. » lui répondit Jaemin.

« Euh… On peut savoir ce qu’il vous prend ? » leur lança Jung Minchan, interloqué.

« Le maître rentre. » l’informa Vivie avant de reprendre le fil de la conversation télépathique avec Woojin.

« Hyung-nim, quand est-ce que tu seras là ? » lui signifia à haute voix Jaemin.

« Bientôt. Mais pour le moment, si ça se passe bien, j’aurais besoin de refaire quelques réserves de points d’énergie. » répondit Woojin.

« Oh, mais ça ne se passe pas bien du tout. La synchronisation est terminée. » s’opposa Vivie.

« Et alors, vous devriez pouvoir gérer, non ? » s’étonna Woojin.

« Non mais, tu plaisantes ou quoi ?! Tous les donjons ont lâché ! »

« À ce point ? Bon… J’arrive. Vous êtes où ? »

« Au dessus de Londres. Dépêche-toi ! »

« Le Roi arrive, c’est bien ça ? Que va-t-il se passer pour les employés encore à la Gare de Séoul ? » intervint Jung Minchan, avec le peu d’éléments qu’il avait à sa disposition.

« Oh, exact. Woojin, qu’est-ce que tu peux faire pour les membres d’Alandal toujours à Séoul ? » lui demanda Jaemin.

« Il reste qui ? »

« Au moins monsieur Woo. Il est parti là-bas dans le but d’améliorer les relations avec la Corée. »

« Décidément, il a pas fini de nous faire chier celui-ci… Bon, dis-leur que je pars immédiatement pour Séoul. Je vous rejoindrai après. »

« Euh attends, le gouvernement britannique ne nous a pas encore autorisés à… »

« On les emmerde ! Tu as ma permission, alors fonce ! » s’énerva Woojin.

Jaemin et Vivie n’entendirent plus sa voix. Ils firent alors part des dernières informations à Kim Haemin et Jung Minchan.

« Il souhaite qu’on les tue tous. » lâcha Jaemin.

Jung Minchan courut alors jusqu’à l’interphone principal.

« Ici le poste de commandement ! Que les escouades des wyvernes se préparent, et armez les canons ! »

Un à un, les dizaines de canon prirent pour cible le béton en contrebas. Il était enfin temps pour Alandal de passer à l’action.

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

SSN Chapitre 189
SSN Chapitre 191

10 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. tang san

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Capopalyx

    Que la force soit avec vous seigneur traducteur

    Répondre
  4. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Gilgamesh

    Merci pour le chapitre ! PS : je ne laisse pas beaucoup de commentaires mais je te remercie à chaque chapitres que tu traduis :DD Merci encore !!

    Répondre
    1. NostraNostra (Auteur de l'article)

      C’est un plaisir 😀

      Répondre
  6. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  7. hollowrebel

    mon dieux, ce novel est tellement sublime, tellement de frissons dans ce chapitre ! Merci pour tout ton travail Nostra !

    Répondre
  8. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    La dernière phrase m’à donné des frissons.

    Répondre
  9. DTH DTH

    mdr ils se font péter la gueule exterminer mais genre “attender encore qu’ont se fasse encore plus exploser et vener aprés car ont est con 😀
    ty pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com