SSN Chapitre 47

SSN Chapitre 46
SSN Chapitre 48

Deuxième chapitre bonus de la journée ! Un autre suivra un peu plus tard. Merci encore à toi Mathias.

 

 

Chapitre 47 : Invasion 1/3

 

Elle marchait avec son chapeau à peine posé sur la tête en souriant.

« Il est un peu grandiloquent, des fois…»

Il n’avait suffit que de deux masques pour qu’il l’emmène en rendez-vous galant. Elle était toujours aussi excitée à l’idée d’avoir pu s’amuser sans se soucier de quoi que ce soit.

Il était indifférent à sa condition et attentionné envers elle. Juste elle.

Son téléphone émit une petite sonnerie.

« Ne te lave pas les cheveux aujourd’hui. Ça risque de diminuer l’efficacité de l’onguent. Repose-toi. »

« Qu’est-ce qu’il lui prend… Il essaie d’ouvrir un salon de beauté ou quoi ?» s’étonna Jiwon en lisant son message.

La crème l’avait un peu piquée au départ, puis la sensation était devenue assez agréable.

En riant, elle lui répondit :

« D’accord. Merci encore Woojin. Allez, bonne nuit petit esthéticien !»

Quand elle ouvrit la porte de sa chambre, elle vit ses deux colocataires en tenue, prêtes à aller entamer leur deuxième service.

« Service nocturne, hein ?» leur dit-elle.

Elles finirent de se préparer et sortirent dans un silence total. Face à une telle réaction, Jiwon haussa des épaules. Elle avait l’habitude d’être ignorée, aussi voulut-elle se diriger vers la salle de bain pour se démaquiller. Elle vit alors, sur la table de la pièce, une boîte en carton.

Elle se mit à rire de manière très vocale en constatant qu’elles avaient, finalement, été manger du poulet frit. Elle se demandait à quoi un orc et un gobelin pouvait bien ressembler.

« Ah, je ne devrais pas. » dit-elle en se mettant une petite claque.

Une fille comme elle ne devrait pas juger quelqu’un sur son apparence. Elle ne savait que trop bien les conséquences que pouvaient avoir une telle méprise. Après s’être démaquillée, elle s’appliqua à mettre sa crème de nuit sur son visage et réalisa soudain que sa cicatrice semblait moins enflée qu’à l’habituelle.

« Uh… Ça marche peut-être vraiment son truc. »

Après tout, les Éveillés étaient connus pour avoir accès à certains objets formidables. Il avait dû trouver une crème efficace dans le traitement des chéloïdes 1)Je reprécise, une chéloïde est une cicatrice anormale et boursoufflée. La cause, pour résumer, est dû à un mauvais équilibrage dans la synthèse des protéines. Ça peut parfois démanger, faire mal, voire parfois gêner le mouvement, mais c’est avant toute chose assez moche. Le traitement vise à réduire l’épaisseur de l’excroissance jusqu’à en faire une cicatrice standard.. Elle se dit, d’ailleurs, qu’elle aurait à fournir de plus amples remerciements à Woojin pour son attention.

Ses soins terminés, elle alla s’installer au bord de son lit quand elle vit le petit sac qui avait été plus tôt remis à Woojin comme récompense pour avoir gagné à la roulette. Ça ne devait contenir qu’une broutille, mais elle était tout de même curieuse.

Il s’y trouvait une petite boîte de velours, à l’intérieur de laquelle se trouvait un anneau orné d’une pierre précieuse.

« Que… C’est quoi ce merdier !»

Jiwon se dit que Woojin avait dû tout organiser. Aucune boîte sensée n’aurait ainsi remis une bague d’une telle valeur pour la promotion de leurs services. À bien y réfléchir, toute la journée avait été teintée d’une étrange atmosphère.

Le théâtre vide, l’anneau, le restaurant, les feux d’artifice… Elle devint toute rouge.

« Non. Ça peut pas être ça. Pas possible. »

Ses pensées si joyeuses et si claires laissèrent bientôt place au chaos et elle se jeta sur son lit en se saisissant de son téléphone. Un message, deux messages, trois messages. Tous furent effacés aussitôt leur écriture fut-elle terminée. Elle ne pouvait s’y résoudre. Ce n’était pas le genre de Woojin.

« À moins que… Ah, je n’en sais rien !»

Elle se décida toutefois à une chose. Woojin avait tellement fait pour elle qu’elle ne pouvait qu’accepter. Il eut été déplacé de faire autrement.

Elle s’endormit après un moment en regardant les photos d’Iron Man et de Spider-Man. Elle n’avait pas pris la moindre photo d’elle depuis cinq ans…

 


 

Le lundi matin, au quartier général de la guilde Alandal, le président tapotait sur son bras.

« Une…»

« Arrête de te mêler…»

« Deux…»

« De ce qui ne te regarde pas !»

C’était d’un signe de la main que Woojin lui indiquait de réaliser une nouvelle pompe tandis qu’il s’efforçait de compter dans l’effort.

« Soonghoon. »

« Oui chef !» répondit l’intéressé en se levant.

« Je t’ai demandé de te lever ? En position ! Qu’est-ce que t’as à dire pour ta défense ?» lui cria Woojin.

« Je me suis mépris en voulant exprimer toute ma loyauté…» répondit Soonghoon en se mettant face contre terre.

Woojin eut un sourire. Il savait parfaitement quelle sorte d’instinct l’avait poussé à agir ainsi. Il n’y avait aucune malice. Sans quoi, d’ailleurs, y aurait-il perdu la vie.

« Allez, on maintient la cadence !» cria à nouveau Woojin.

« Chef !»

« Où est-ce que t’as trouvé les finances pour réaliser tout ça ?»

« J’ai utilisé les comptes de la guilde…» répondit Soonghoon en essayant de se cacher.

« Cinq…» ajouta-t-il.

« Ne te mêle plus jamais de…» commença Woojin, mais la porte de son bureau s’ouvrit soudain.

« Ah, vous êtes déjà là maître. Monsieur Woo aussi manifestement…» dit Jung Minchan.

« Je vous avais dit de ne pas venir aujourd’hui. » lui répondit Woojin. (NdT : Il le tutoie et le vouvoie un peu selon l’humeur. C’est ainsi que je retranscris le fait qu’il change de façon de s’exprimer à son égard.)

« Ah, mais comment pourrais-je me reposer maintenant ?» répondit Minchan.

La guilde n’existait que depuis peu, mais en tant que directeur général et en l’absence d’effectifs suffisant, Jung Minchan avait effectivement beaucoup de travail à accomplir. En tous cas suffisamment pour lui empêcher de prendre le moindre jour de repos, aussi Woojin n’avait-il pas l’intention de mettre un frein à son zèle.

« Alors je vous laisse continuer. » répondit alors Woojin.

« Bien. Pour commencer, sachez que le Ministère National de la Défense a accepté votre candidature. »

« C’est vrai ?» s’étonna Woojin avec un grand sourire.

« Oui, maître. Nous sommes désormais engagés à porter leur porter assistance à dix reprises, sans quoi vous devrez réaliser votre service. » expliqua Minchan.

« C’est parfait, directeur Jung. Excellent travail. » le complimenta-t-il. Le fait était rare, aussi Minchan l’apprécia-t-il à toute sa valeur.

« On organisera bientôt un repas pour fêter ça. » ajouta Woojin.

« Haha, bien maître. » répondit Minchan.

Woojin lança un regard suspicieux à Soonghoon, mais il était désormais de trop bonne humeur pour lui tenir davantage rigueur d’avoir outrepassé ses fonctions. Il lui sourit et l’invita à se relever.

« Sans Sunggoo, je n’ai aucune envie d’aller au donjon aujourd’hui. » dit Woojin en s’installant dans le canapé avant d’installer la télévision.

Trahnet n’allait pas attaquer la Terre de sitôt, aussi pouvait-il bien accorder un peu de repos une journée de plus. Soonghoon et Minchan sortirent.

À la télévision, il y avait bien plus de chaînes que chez Jaemin, aussi se mit-il à zapper frénétiquement jusqu’à s’arrêter sur un programme dédié aux donjons. Autour du plateau, il y avait plusieurs personnes dont deux scientifiques et un homme prétendant être un expert en donjons.

« Les monstres sont une forme de vie extra-terrestre, ça ne fait aucun doute. L’apparition des donjons est un prélude à la destruction de la Terre. » dit l’un des invités.

Si certains s’axaient plutôt sur l’abord historique, d’autres se faisaient plus spéculatifs, présentant différentes hypothèses.

« Je pense qu’on s’est trompé d’angle pour aborder la question, ils ne viennent pas du ciel. Les donjons ne sont qu’un passage vers la Terre. Une porte, si on préfère, pour ces envahisseurs. » continua l’homme.

« Il a raison. » lança Woojin, parfaitement concentré sur les paroles de ce scientifique étranger.

« Toutefois, ils ne peuvent pas traverser la porte comme ça. Pourquoi faut-il 30 jours avant qu’une invasion ne commence ? J’ai une hypothèse sur la question. Je pense que les monstres doivent défendre la pierre de retour pendant un certain temps avant de pouvoir l’utiliser pour abaisser eux-mêmes la barrière. »

« Hmm. C’est plausible. » dit Woojin comme s’il discutait avec lui.

« Les monstres des premiers donjons étaient faibles. C’était comme s’ils étaient drogués. Nous avons eu beaucoup de pertes civiles parce que nous n’y étions pas préparés. Aujourd’hui, nous savons mieux nous défendre, mais les monstres sont beaucoup plus puissants. »

Derrière le plateau se trouvait un écran qui diffusait des images d’archive du jour qu’on connaissait encore aujourd’hui comme celui du Traumatisme.

« C’est leur énergie qui était faible…» dit Woojin, repensant à sa conversation avec Vivie.

« À l’époque des premiers relevés énergétiques, nous n’avions que des donjons estimés à une puissance de 4 étoiles. Puis vinrent des nombres plus importants qui nous forcèrent à réévaluer à la hausse nos catégories, et les donjons de 5 et de 6 étoiles sont devenus de plus en plus fréquents. À ce rythme, il ne va pas falloir beaucoup de temps avant que n’apparaissent des donjons de 7 étoiles. »

Son propos était précis et logique. Comme l’ajouta ce scientifique, ce n’était d’ailleurs pas seulement la quantité d’énergie mais aussi le nombre de donjons qui allait en croissant. Les éveillés aussi étaient soumis à la même règle, où le rang A de l’époque correspondait aujourd’hui à un C. On aurait bientôt à inventer un nouveau rang.

Woojin en était persuadé, les éveillés de rang A n’étant pour lui qu’équivalents à des Magiciens du Sixième Cercle. Le fait qu’il existe une puissance supérieure tombait sous le sens.

Un mystère restait toutefois entier : qu’est-ce qui expliquait la prolifération des donjons et des éveillés ?

« Les donjons ne sont pas des mines. Les pierres de sang que nous havons sont un leurre. »

Woojin écarquilla les yeux. C’était comme si l’homme venait de lui envoyer un coup de marteau sur la tête.

Les pierres de sang étaient chargées en énergie.

« La concentration de mana…» balbutia-t-il.

Ces pierres de sang étaient utilisées par Trahnet afin de rendre l’environnement terrestre plus adéquat à la présence des monstres.

Il écrivit le nom du scientifique britannique sur un papier. James Toppler était son nom.

La porte se mit soudain à frapper.

« Maître, c’est monsieur Jung. »

« Entrez. » répondit Woojin totalement absent, troublé par les implications du discours du scientifique.

« Le Ministère de la Défense vient de nous contacter. » lui annonça Minchan.

« Le Ministère de la Défense ? Ils ont déjà besoin de nous ?» demanda Woojin.

« Oui, mais vous n’avez pas besoin de participer, je leur ai expliqué que…»

« Non, je vais y aller. Qu’est-ce qu’il se passe ?»

« C’est une invasion. Les monstres sont sortis. » répondit Minchan la voix grave.

« Où ça ?»

« C’est à Daegoo, à la troisième sortie de la station Jookjun. »

« Soonghoon est parti ?»

« Non, il est dehors. »

« Dites-lui de m’attendre en voiture. J’arrive. »

« Bien chef. »

La première mission de la guilde Alandal pour le gouvernement sud-coréen était sur le point de commencer.

 


 

À la manière d’une fleur qui s’épanouit, Jiwon ouvrit lentement les paupières tandis qu’elle regarda son téléphone qui affichait 22h20.

« Oh merde !» s’exclama-t-elle en se levant d’un coup.

Elle s’était couchée à minuit, ce qui signifiait qu’elle avait dormi pendant une journée entière malgré qu’elle n’ait pas, la veille, consommé la moindre goutte d’alcool. Nayoung et Haejin n’avaient pas pris la peine de la réveiller et avaient dû partir travailler sans elle.

Sans prendre le moindre temps pour se préparer, elle s’habilla en toute hâte et sortit dans le couloir, où elle croisa le concierge.

« Ouf, bonjour !» lui dit-elle en courant.

« Euh, bonjour…» s’étonna celui-ci.

Jiwon arriva tout juste avant 22h30 pour le début de son service désormais nocturne, aussi alla-t-elle pointer en courant avant de rejoindre les vestiaires. Elle salua ses collègues et commença à se changer dans sa tenue de travail, ôtant le chapeau qu’elle portait pour l’occasion.

« Excusez-moi de mon retard !»

Toutefois, elle n’était pas encore en retard et quoique ses collègues étaient déjà en tenue, c’était surtout au café que l’audience semblait porter toute son attention. Soudain, tous les regards se tournèrent vers elle.

« C’est vraiment Jiwon ?»

« Dieu du ciel. »

«… Unni ?!»

« J’ai vraiment dû dormir trop longtemps…» déplora-t-elle dans sa pensée avant de s’excuser à nouveau.

Elle finit de s’habiller avant d’aller vers une glace pour essayer d’arranger ses cheveux qui devaient, de toute évidence, être mal coiffés.

« Qu’est-ce que…»

Elle lâcha son chapeau à même le sol.

« Mademoiselle Do, vos cheveux sont…»

« Unni… Ton visage…»

Un silence de plomb tomba d’un seul coup dans le vestiaire. Elle approcha son visage plus près du miroir pour s’assurer qu’elle voyait bien ce qu’elle pensait avoir vu.

Aucun doute, la cicatrice avait disparu. C’était comme si on avait épluché sa marque pour la remplacer, au sommet de son crâne par une touffe de cheveux. La longueur était inégale, mais qu’importait.

« Mon visage… Mon visage…» balbutia-t-elle en commençant à pleurer.

Quoiqu’elle voyait flou à cause des larmes, elle chercha le numéro de Woojin dans son répertoire et l’appela.

« Votre correspondant est actuellement indisponible. Veuillez réessayer ultérieurement. »

Le moment était mal choisi pour ne pas répondre, aussi ne sut-elle plus quoi faire du bonheur qu’elle ressentait soudain, mais un flash info diffusé à la radio attira toute son attention.

« Nous avons une information spéciale à vous délivrer. Le donjon de la sortie 3 de la station Jookjun est sur le point de s’ouvrir. Une invasion va commencer, et les autorités ont été chargées de commencer l’évacuation des civils. Attendez… Mesdames et messieurs, on me signale à l’instant que l’éveillé Woojin Kang serait entré dans le donjon !»

Nostra

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

SSN Chapitre 46
SSN Chapitre 48

References   [ + ]

1. Je reprécise, une chéloïde est une cicatrice anormale et boursoufflée. La cause, pour résumer, est dû à un mauvais équilibrage dans la synthèse des protéines. Ça peut parfois démanger, faire mal, voire parfois gêner le mouvement, mais c’est avant toute chose assez moche. Le traitement vise à réduire l’épaisseur de l’excroissance jusqu’à en faire une cicatrice standard.

8 Commentaires

  1. Fabulas

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Naos

    merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  4. wilouc

    Grand merci aux mécènes et à toi grand Manitou pour cette semaine de chapitres palpitants

    Répondre
  5. drak

    merci pour les chapitres

    Répondre
  6. Riri

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  7. nickylaboum

    merci

    Répondre
  8. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com