TheDAB : Chapitre 4

TheDAB : Chapitre 3
TheDAB : Chapitre 5

Chapitre 4

Un Ancien pas commode

 

« Rencontrer un Ancien ? Mais pourquoi ? » Finalement, Shi Kun réalisa ce que Shao Kang lui disait. Il devait aller rencontrer un Ancien afin de pouvoir entrer dans cette secte ? Cette fameuse secte qui n’acceptait pas de disciples de son âge ? Shi Kun ne comprenait pas ce qui aurait pu faire de lui une exception ; il sauterait sur l’occasion puisqu’on le lui proposait mais voulait tout de même savoir pourquoi.

« Je crois que tu as un corps spécial, peut-être simplement ton dantian. » Shao Kang ne lui cacha rien de ce qui lui trottait en tête, de peur que Shi Kun ne le trouve pas honnête et refuse simplement son offre. Cependant, ce dernier avait exprimé le souhait de rejoindre la secte et Shao Kang comptait bien le convaincre ; après tout, amener un disciple spécial au corps étrange et à la cultivation bizarre pourrait influencer fortement son avenir, et dans le bon sens.

« Un dantian spécial ? »

« Oui. » Shao Kang hocha la tête et le regarda le plus sérieusement du monde. « Je pense que tu es capable de cultiver grâce à l’alcool. »

Il n’en dit pas plus mais ce fut suffisant pour Shi Kun, qui assembla les pièces dans sa tête. Après un long moment d’intense réflexion, il finit par acquiescer d’un air convaincu.

« Je comprends mieux ce qui s’est passé. Oui… Ce thé spirituel qui est tombé du ciel et que j’ai consommé devait être un cadeau des dieux, qui ont eu pitié d’un pauvre mendiant. Ils savent que j’aime boire de l’alcool et ont fait en sorte de me permettre de cultiver tout en m’adonnant à l’une de mes activités favorites. » Totalement perdu dans ses pensées, il ne vit pas l’expression perplexe de Shao Kang, juste en face de lui. Ce dernier finit par secouer la tête.

« Non, ce n’est pas ce que je… Oh, laisse tomber. Tu as peut-être raison. Après tout, ton cas est exceptionnel. Si j’avais encore de quoi payer, je t’aurais offert encore à boire mais malheureusement… » Shao Kang afficha un air sincèrement navré et il l’était vraiment. Il aurait aimé aider Shi Kun un peu plus. Quelqu’un comme lui, s’il possédait vraiment ce corps particulier, était certain d’avoir un avenir prometteur ; il n’était pas contre l’idée de pouvoir lui demander quelque faveur dans le futur.

À ce moment, Shi Kun se leva de sa chaise, les deux mains sur la table et l’œil brillant.

« Allons-y. »

« Eh ? Oui, bien sûr ! Suis-moi. Il n’est pas trop tard pour aller voir l’Ancien en charge des recrutements. » Shao Kang s’attendait à ce que Shi Kun hésite plus que ça et pose davantage de questions sur ce qu’il venait d’apprendre sur son dantian. Jamais n’aurait-il imaginé qu’il réagisse aussi rapidement.

Shi Kun, de son côté, ne voyait pas l’intérêt de refuser. Il ne voulait pas rester dans la rue de peur de se faire harceler maintenant que les cultivateurs pouvaient le reconnaître comme étant l’un des leurs. Il était allé jusqu’à cette secte spécialement pour y entrer et avait légèrement paniqué lorsque Shao Kang lui avait annoncé qu’il n’en aurait pas le droit. Maintenant qu’il avait changé d’avis, pourquoi aurait-il hésité ?

Tous deux se rendirent jusqu’à la porte de la secte. Celle-ci était gardée par un autre disciple, qui avait pris la place de Shao Kang pour la nuit.

« Halte. Qui va là… Oh, Shao Kang ? » Lorsqu’il vit arriver les deux nouveaux-venus dans la noirceur de la nuit, il fronça légèrement les sourcils, pour rapidement reconnaître l’aura de Shao Kang.

« Ah, Du WeiLong. Haha. Ça ne fait que si peu de temps que je t’ai laissé ma place pour la nuit. Je suis allé voir un ami. J’aimerais m’entretenir à son sujet… Il faut que je le présente à l’Ancien Xiao Jie. »

Ne voyant aucune raison de ne pas laisser passer un disciple de sa propre secte, Du Weilong ne posa pas la moindre question et se contenta de faire un pas de côté en les regardant passer en silence. Lorsque Shi Kun passa tout près de lui, il afficha une mine sombre et un peu perplexe, comme s’il pouvait voir qu’il n’avait pas la base de cultivation requise à son âge.

Shi Kun s’en fit rapidement la réflexion et tourna légèrement les yeux dans sa direction mais regarda à nouveau bien vite droit devant lui lorsqu’il se rendit compte de l’expression mitigée de Du Weilong.

« A… Attends, Shao Kang, attends-moi ! Ne marche pas si vite ! » Appelant volontairement à voix haute celui qu’il suivait afin de bien rappeler au garde en poste qu’il était avec lui, il pressa le pas. Shi Kun n’aimait pas accélérer ; il partait toujours du principe qu’on finissait toujours par arriver à destination et qu’il n’y avait pas de raison de vouloir se fatiguer plus que de raison pour ça. Cependant, à ce moment précis, ce regard froid et curieux qu’il pouvait sentir posé sur son dos était plus fort que tout.

« Le… Le regard d’un cultivateur est quand même quelque chose d’oppressant… » Évidemment, il n’exprima pas ses pensées à voix haute, de peur que celui qui le regardait entrer dans la secte ne l’entende. Il rattrapa bien vite Shao Kang et fit de son mieux pour rester à son niveau.

Suffisamment de temps s’écoula pour que brûle un bâton d’encens avant que tous deux arrivent enfin devant une pagode de plus de trente mètres de haut. Peut-être même était-elle encore plus grande que la porte d’entrée de la secte !

« À partir d’ici, s’il ne te pose pas de question, ne dis rien. » Shao Kang donna des directives précises à Shi Kun, qui les accepta en hochant la tête avec entrain. S’il fallait faire ainsi pour avoir l’autorisation de devenir cultivateur de la secte de la Porte Azure et s’assurer la protection liée à ce statut, alors il ferait ce qu’il fallait. Se taire ? C’était très facile.

Shao Kang s’assura que Shi Kun avait bien compris que c’était une consigne de la plus haute importance et après le lui avoir répété une fois de plus, il assembla ses mains en un signe de respect et s’exprima en insufflant sa base de cultivation dans sa voix.

« Salutations, Ancien Xiao Jie. Disciple Shao Kang désire s’entretenir avec l’Ancien Xiao Jie. »

Sa voix se perdit dans la nuit. L’espace de quelques respirations, rien ne se produisit ; jusqu’à ce que finalement, l’air se mette à trembler lorsqu’une voix puissante sortit directement de la pagode.

« Quelle est donc cette chose dont tu désires me parler pour venir si tard dans la nuit ? » La voix ne contenait aucune trace de colère ou d’irritation mais Shi Kun put sentir ce petit quelque chose d’oppressant, comme une menace cachée, un sous-entendu appuyé par une cultivation aussi haute que les cieux.

Shao Kang se hâta de baisser la tête en sentant la remarque concernant l’heure tardive.

« Disciple Shao Kang a eu tort de venir importuner l’Ancien Xiao Jie aussitôt qu’il est entré en possession de cette information importante ! Ce disciple aurait dû attendre que le soleil se lève ! » Shao Kang savait choisir ses mots avec précision. En annonçant sa visite de cette façon, il mettait l’accent sur deux points importants : tout d’abord, il était là pour quelque chose qu’il estimait important, ce qui justifiait sa présence immédiate. Ainsi, même si le tout s’avérait plus tard n’être qu’une chose futile, il ne se ferait pas punir pour avoir dérangé un Ancien aussi légèrement. Ensuite, il supputait qu’il possèderait toujours cette information le lendemain et que personne d’autre ne serait venu la donner à Xiao Jie entre temps. Ce qui signifiait qu’il était certain d’être le seul à la posséder.

Xiao Jie n’était pas idiot et savait qu’une telle occasion ne se laissait pas passer. C’était une affaire à traiter dans l’immédiat : s’il attendait, peut-être que ce Shao Kang irait voir un autre Ancien.

Pour donner le change, il patienta tout de même pendant le temps qu’il faut à un bâton d’encens pour brûler et finit par soupirer, d’une voix qui résonna bruyamment à l’extérieur de la pagode.

En l’entendant réagir ainsi après tout ce temps de réflexion, Shao Kang sursauta légèrement et fronça les sourcils. Il supposa que le silence de l’Ancien signifiait sa désapprobation et que la conversation était terminée, que Xiao Jie avait soupiré si fort volontairement pour lui faire comprendre qu’il désirait le voir partir.

Shao Kang s’inclina et après avoir exprimé ses salutations, fit demi-tour afin de partir.

« Heum ! » Sans lui laisser le temps de faire deux pas, une quinte de toux factice résonna à son tour depuis la pagode, couvrant toute la zone dans une dizaine de mètres à la ronde. En vérité, Xiao Jie était assis, jambes croisées, à se demander quelle était la meilleure façon d’annoncer à ce disciple qu’il avait bien fait sans pour autant lui faire comprendre qu’il était ravi de son idée de venir le trouver immédiatement. Après, Xiao Jie plaçait un poids énorme sur la face et l’honneur, et il ne pouvait pas s’abaisser à remercier ouvertement un disciple de la sorte.

Cependant, lorsqu’il le vit faire mine de partir, il ne put s’empêcher de le retenir en toussotant afin de lui rappeler sa présence. Shao Kang leva les sourcils et se retourna.

« Ou… Oui, Ancien Xiao Jie ? » Il ne pouvait pas cerner les intentions de l’Ancien, pas plus qu’il ne savait comment ce dernier allait réagir ensuite. Il resta donc silencieux, à nouveau tourné vers la pagode de l’Ancien.

« Petit renard… » Xiao Jie avait l’habitude de toujours dominer les disciples par sa présence et sa puissante base de cultivation de l’Établissement des Fondations, comme tous les Anciens. Il était excessivement rare qu’un disciple lui tourne le dos sans avoir reçu l’information explicite que la conversation était terminée ; mais comme il semblait s’agir d’une circonstance exceptionnelle, il décida de laisser passer et de s’enquérir sur cette personne qui accompagnait ce disciple. Après tout, il ne portait pas une robe de la secte et semblait être étonnamment faible pour un âge déjà avancé.

S’éclaircissant la voix une fois de plus, il reprit, de sa puissante voix.

« Disciple, entre et viens me faire part de ce qui te pèse sur le cœur. » Xiao Jie n’était pas dupe pour autant ; en tant qu’Ancien en charge des recrutements, si Shao Kang était venu le voir au milieu de la nuit et accompagné d’un inconnu par-dessus le marché, il s’agissait sans nul doute d’une quelconque affaire liée au recrutement d’un nouveau disciple qui ne pouvait pas se faire par des moyens normaux. Mais il savait aussi que d’autres Anciens possédaient l’autorité nécessaire pour outrepasser la hiérarchie et accepter un nouveau disciple, et ce même si ce n’était pas leur travail.

Aussi Xiao Jie ne pouvait-il pas considérer cette histoire avec légèreté. Après tout, ce disciple était venu le trouver au milieu de la nuit pour un recrutement qui aurait pu attendre le lendemain ; il y avait forcément une excellente raison à ça.

« S’il est venu me déranger pour rien… Qu’il ne s’attende pas à rester disciple de ma secte de la Porte Azure un jour de plus. » Xiao Jie fronça les sourcils en imaginant une scène dans laquelle on lui présenterait un parfait imbécile, fainéant et alcoolique, sans talent et trop âgé. Il se surprit à sourire pour lui-même.

« Haha… Quel idiot je suis. Un disciple n’oserait jamais venir me trouver pour ça, en évoquant une urgence… »

De leur côté, Shao Kang et Shi Kun venaient de passer la porte qui venait de s’ouvrir. D’un pas ferme et convaincu, le premier avançait en sachant parfaitement de quoi il retournait tandis que le deuxième était plus hésitant et découvrait les lieux.

La pagode était simple mais grande, et assez chichement décorée ; Shi Kun suivit Shao Kang lorsqu’il monta une série de marches qui les menèrent tous deux jusqu’au troisième étage, où ils découvrirent l’Ancien Xiao Jie assis jambes croisées, comme s’il était en train de méditer.

« Il pourrait faire ça au rez-de-chaussée… » Shi Kun esquissa une légère grimace.

Shao Kang s’inclina immédiatement, mains assemblées en avant, rapidement imité par Shi Kun.

« Salutations, Ancien Xiao Jie. » Tous deux le saluèrent à l’unisson. Shi Kun connaissait le protocole, et même s’il n’était pas tout à fait considéré comme un cultivateur ni membre de la secte de la Porte Azure, il comptait entrer dans cette dernière et ne voulait pas faire de faux pas.

L’Ancien ouvrit les yeux et dévisagea longuement Shi Kun, fronçant les sourcils tout en gardant le silence.

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

TheDAB : Chapitre 3
TheDAB : Chapitre 5

8 Commentaires

  1. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. DarkramDarkram

    Merci pour ce chapitre.

    Xiao Jie fronça les sourcils en imaginant une scène dans laquelle on lui présenterait un parfait imbécile, fainéant et alcoolique, sans talent et trop âgé. Il se surprit à sourire pour lui-même.”
    Si seulement il savait ^^”… Il va tomber des nues en constatant que ce qui ne semblait qu’une farce pour lui est au final la réalité. Je sens que leur rencontre va être très drôle XD !

    Répondre
  3. noname.exenoname.exe

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  5. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. PoloZore

    Merci pour le chapitre

    Répondre
    1. PoloZore

      Un peu spécial comme début de on mais ca m’a l’air cool =D

      Répondre
  7. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com