Blue Phoenix – Chapitre 1

Blue Phoenix Chapitre 0 (Livre 1 : La ville de Riluo)

Bonjour,

Comment allez vous ? Je sais , ce chapitre viens avec la fin du week end mais que voulez vous.

Voici donc le premier chapitre régulier de Blue Phoenix

 

Chapitre 1: Renaissance

 

 

Hui Yue flottait dans un océan de flammes bleues pour ce qui lui semblait être une éternité. Paniquant dans un premier temps, la mer infinie se mit à purifier rapidement son esprit en emportant les pensées déprimantes du jeune homme.

Bien que complètement englouti par la fournaise, il devenait serein, bien plus qu’il ne l’avait jamais été auparavant. Son corps était légé et, flottait dans cette étendue d’eau. Il se déplaçait avec désinvolture en observant les braises bleues scintillantes qui la composait.

Conscient de sa mort, bien que la mer bleue fît tout ce qu’elle pouvait pour laver ses chagrins, il y avait toujours un sentiment de perte qui ne pouvait être comblé. Chaque fois que le jeune adulte pensait à cela, il voyait le visage de Li Fen. Il se rappela de son enfance, et de la première fois qu’il réalisa qu’il l’aimait. Il se souvint alors des sourires qu’elle lui donnait et du bonheur qu’ils lui apportaient.

Bien que Hui Yue ait continué à penser à sa vie avec l’élue de son cœur, il savait aussi qu’il ne pourrait jamais revenir à sa vie antérieure. Cependant, la mort ne semblait pas aussi terrifiante qu’il le pensait. Il n’y avait pas d’obscurité. Pas de monstres ni un long chemin de lumière menant à des escaliers. Il n’y avait rien en dehors de cette mer bleue et chaude.

Ces flammes bleues étaient si apaisantes qu’il cessa bientôt de penser qu’il laissait derrière lui Li Fen et ses parents. Ses inquiétudes se calmaient laissant place à un sentiment inexplicable que tout irait bien.

Soudainement, un faible et lointain marmonnement parvenu à ses oreilles, surprenant le garçon. Son âme est devenue alerte, il affûta son ouïe en essayant de comprendre ce qui était dit. Malheureusement, tout ce qu’il entendait était étouffé, et peu importe à quel point il essayait, il était toujours incapable de comprendre ce que la voix disait.

Pendant un long moment, le jeune homme resta aussi tendu qu’un string. La peur et la panique grandissant dans son âme. Cependant, il lui était impossible de s’éloigner. Sa conscience était complètement emprisonnée dans cet océan de flamme.

Hui Yue, qui se focalisait sur le marmonnement, mit un certain temps avant de remarquer que les flammes, qui étaient encore bleues, commençaient à flamber vers le ciel. Ce changement dans la mer le força à se calmer et à observer tout ce qui se passait autour de lui.

Alors que le feu grossissait, l’étendue d’eau devenait plus petite et une force d’aspiration commençait à tirer le garçon vers un abîme bleu sombre. Lorsque cette attraction apparue, il remarqua que le murmure entendu précédemment provenait de cet abysse.

Il sentit sa conscience vaciller légèrement avant qu’elle ne se précipite dans un tunnel bleu foncé. Sa peur initiale était passée depuis longtemps, car ces événements donnaient l’impression de prendre des années. Chaque étape, chaque mètre parcouru était clairement visibles pour le jeune homme.

Au moment où il prit conscience qu’il tombait vers un endroit inconnu, sa vitesse avait soudainement augmenté. Passant de quelques mètres par année, à quelques mètres par jour, pour finalement se sentir tomber à une vitesse effrénée.

Un soupçon de peur s’alluma dans son cœur, ignorant ce que son avenir lui apportera. N’ayant aucune idée de comment, cette mer bleue et le tunnel noir étaient capables de contrôler le temps ou du moins sa perception temporelle, le garçon força son esprit à se calmer en se remémorant qu’il était déjà mort et sans corps, et de ces faits, incapables de ressentir la moindre douleur.

Hui Yue se focalisa sur la suppression de ses peurs afin que son esprit ne soit pas troublé par ces dernières. Il observa attentivement tout son environnement. Sa vitesse ralentissait de plus en plus avant qu’elle ne disparaisse totalement le rendant immobile, lui évitant ainsi un arrêt brusque.

Le garçon remarqua des changements subtils dans son environnement, mais actuellement, il était toujours incapable de comprendre ce qui lui arrivait. Ses sens étaient en alerte, tout comme auparavant, cependant, rien ne semblait se produire.

Un moment de silence total suivit son l’arrêt. Néanmoins, après cet instant, il entendit les voix précédentes qui marmonnaient. Elles n’étaient plus de faibles murmure, mais des voix pressées, hurlant juste à côté de lui.

L’obscurité du tunnel noir changea en une nuance plus claire, une nuance que le jeune homme connaissait trop bien.

Il eu besoin d’un moment pour comprendre ce qui se passait autour de lui. Une fois qu’il comprit relativement sa situation, il remarqua qu’il n’était plus seulement une conscience, mais, une fois de plus, il possédait un corps. Le choc de cette découverte remplit son âme, augmentant son rythme cardiaque. Remarquant que l’obscurité environnante avait pour cause ses yeux fermés, il tenta de les ouvrir, mais cela n’était pas une tâche facile.

Hui Yue était paralysé de peur et de curiosité. Il était sûr d’une chose, sa mort, mais maintenant que le garçon se retrouvait soudainement dans un autre corps. Bien qu’impossible pour lui de bouger dans ce corps, et que même ouvrir ses yeux semblait être quelque chose de difficile, le jeune homme estimait que cela en valait la peine tant qu’il pouvait voir la femme de sa vie et ses parents une fois de plus. Même si pour cela, il devrait vivre comme un légume.

Sa peur fondit en pensant à Li Fen et à l’expression terrifiée de son visage. Sa gratitude pour les cieux se répandit en lui, car il savait qu’ils pourraient être à nouveau réunis. Peut-être pourrait-il même faire bouger ce corps.

Le jeune homme décida d’essayer de bouger ses membres, testant s’ils étaient encore attachés à lui, et le soulagement l’inonda quand il s’aperçut qu’ils suivaient un peu ses ordres. Cependant, bien que son corps aient suivi ses ordres, il ne pouvait s’empêcher de sentir que quelque chose n’allait pas.

L’enveloppe charnelle du garçon était très différente de ce à quoi il était habitué avant l’accident, mais il a décidé que des détails comme celui-ci pourraient être mis au point plus tard. Le problème le plus important à l’heure actuelle était de revoir le beau sourire de Li Fen. Le fait qu’il puisse contrôler un corps le soulagea, et il concentra toute son énergie à forcer ses yeux fatigués et scellés à s’ouvrir.

Dès que ses yeux s’ouvrirent, il hurla instantanément. Son cœur avait l’impression d’avoir tenté d’échapper à sa poitrine et la peur brillait dans ses yeux.

En l’espace d’un instant, le visage d’un géant était devant lui. C’était un homme rugueux et barbu. Son visage était si proche de lui qu’il était persuadé de l’atteindre en étendant ses bras.

Après avoir contenu son cri, Hui Yue n’a plus osé faire d’autre son, encore moins bouger un de ses muscles. La peur se manifestait aussi dans les yeux de ce géant, mais il semblait ne pas s’en soucier.

Profondément choqué par ces événements, la première pensée qui traversait le garçon fut de s’échapper instantanément et de trouver un endroit sûr où il pourrait se concentrer sur la compréhension de cette nouvelle réalité dans laquelle il semblait être. Cependant, en ce moment, il n’avait aucun moyen de s’échapper avec ce géant qui le regardait.

Au moins, ce barbu ne semblait pas hostile. Cependant, il semblait toujours être dans une situation dangereuse à être capturé après s’être réveillé dans un nouveau corps.

Le jeune homme avait peur. S’attendant à voir Li Fen, son état d’esprit avait été positif, mais tout était maintenant plongé dans le chaos. Il craignait pour son avenir. Il craignait pour sa nouvelle vie.

– Ne sois pas si proche, tu lui fais peur, mon chéri.

Une voix épuisée mais douce retentit sur le côté, et Hui Yue tourna lentement la tête pour regarder dans la direction de la voix.

Il était difficile de bouger la tête ou même de garder les yeux ouverts, mais il se força à le faire car aucun autre choix que de rester vigilant n’était possible. Rester sur ses gardes et comprendre ce qui se passait autour de lui.

Bougeant sa tête, le jeune homme inspectait son environnement. Etant actuellement dans une chambre usée dans une maison délabrée, le garçon fronça les sourcils et se demandait s’il avait remonté le temps. L’intérieur ressemblait à une maison en bois que les roturiers auraient possédée dans la Chine ancienne.

Quelque chose dans l’air était beaucoup plus riche que ce à quoi il était habitué, mais le plus important était que les géants n’existaient pas, et soudainement tout lui devenait clair. Le jeune homme était dans un autre monde.

Le lit dans la chambre était actuellement occupé par une femme qui était clairement belle, mais à l’heure actuelle ses beaux traits étaient remplis d’épuisement et de douleur. La partie inférieure du lit était couverte de sang et une jeune fille lavait la femme blessée.

Ses yeux s’élargissaient montrant effroi et confusion en regardant le lit. Toute la situation était quelque chose qu’il ne comprenait pas. Continuant de réfléchir pendant un moment, et d’observer les deux adultes, une idée traversa son esprit. Ces géants ne semblant pas hostiles, pourquoi ne pas essayer de leur demander des informations.

Bien qu’ayant décidé de demander l’aide de ces grandes personnes, il lui fallut encore quelques respirations pour se stabiliser et calmer son âme avant qu’il n’ouvre enfin la bouche.

“Excusez-moi, pourriez-vous expliquer ce qui se passe ici ?” essaya de dire Hui Yue, mais les seul mots qui traversa ses lèvres furent “Goo goo, Gah … Uwhaa!”. Ses yeux s’élargirent lorsqu’il se calma et eut une prémonition étrange et plutôt inconfortable.

– Écoute, ma chérie. Notre fils essaie déjà de parler. 

Le géant barbu porta son enfant vers la femme fatiguée. Il y avait de la tendresse dans sa voix, et la même émotion était visible sur le visage de la femme.

La douceur et le soin que ces deux personnes ont montrés au garçon brisa son cœur lui remémorant ses parents et la douleur qu’il a laissée derrière lui avec sa mort prématurée, sans parler de sa propre souffrance. Voir ces deux adultes l’a rendu nostalgique de ses géniteurs, faisant remonter des souvenir comme qu’ils lui parler au hasard, ou le grondait avec amour quand il cassait des choses.

Li Fen allait lui manquer. La femme pour qui il avait sacrifié sa vie pour sauver la sienne, cette même femme qui était son monde. Ayant espéré être réuni avec elle, il réalisait qu’il était hautement improbable que cela arrive. il ne la reverrait probablement plus jamais. Cette prise de conscience provoqua une boule dans la gorge de Hui Yue, qui se battait pour éviter de pleurer.

Allongé sur le sein de sa nouvelle mère, l’enfant se força à ignorer la douleur et la tristesse qu’il ressentait à la suite de la perte de ses proches. Au lieu de cela, il a commencé à penser à tout ce qui lui était arrivé.

Il aurait dû croire la vieille dame quand elle a dit que l’épingle était maudite. Cette dernière semblait vraiment l’avoir tué. Cependant, pensant à sa situation, il dit dans son esprit:

– J’aimerais savoir comment je suis passé de la mort à la renaissance.

– Évidemment, cela a été causé par mon pouvoir étonnant.

Une voix satisfaite d’elle-même parla quelque part dans l’esprit de Hui Yue, ce qui fit encore plus peur au jeune homme déjà effrayé. La voix semblait vaguement familière.

– Qui es-tu ? demanda Hui Yue timidement en essayant de se souvenir où il avait déjà entendu cette voix.

Au moment ou cette idée lui traversa l’esprit, il se souvint. C’était celle qu’il avait entendue lors de sa mort. Devenant instantanément alerte, et ne laissant aucun des muscles de son nouveau corps se détendre, il savait qu’il était dans une situation très dangereuse. Ayant le corps d’un bébé, il semblait incapable de se défendre dans son état actuel.

– Es-tu la faucheuse ? s’interrogea l’enfant refusant de dire autre chose.

Mais comme il gardait son silence, il semblait que cela n’avait pas beaucoup d’importance car la voix donnait un rire sain.

– Ha ha, tu n’es pas un mauvais garçon ! s’exclama joyeusement la voix comme si elle louait un chien. Je suis le légendaire phœnix bleu, et j’ai été scellé dans cette épingle maudite que tu as achetée.

– Toi … tu es celui qui m’a tué ?!

L’hostilité éclata dans l’esprit de Hui Yue alors qu’il rugissait à la voix cachée. Cette dernière appartenait à la personne qui l’a separée de Li Fen ! Ce phœnix bleu était celui qui avait volé ses espoirs, son avenir et emporté l’unique enfant qu’il était. Ce phœnix autoproclamé déchaîna sa rage.

– Nan, je n’ai pas fait apparaître le camion. J’ai juste profité de l’occasion pour fusionner avec toi.

La voix semblait s’ennuyer pendant qu’elle parlait. On aurait dit qu’il ne se souciait même pas de la mort de l’humain. Cela nourrissait la colère du jeune homme.

– Tu devrais me remercier, tu sais. Dit le phœnix bleu comme s’il était capable de sentir l’hostilité qui était dirigée contre lui. Néanmoins, il y avait un dédain évident dans le timbre. Si je n’avais pas fusionné avec toi, tu n’auriez pas pu te réincarner aussi rapidement. Continua-t il avec un ton suffisant pour indiquer au bébé à quel point il lui devait.

Légèrement ennuyé par cette dernière remarque l’enfant fini par admettre qu’il y avait peu de chance que cette voix mente. Après avoir réfléchi un moment, le garçon décida de croire la voix arrogante dans son esprit. En fin de compte, il n’avait pas vraiment le choix s’il voulait obtenir des informations. De plus, cette personne ne se souciant pas de lui, alors pourquoi s’embêterait-il à mentir à propos d’une telle chose ?

– Que veux-tu dire quand tu dis que tu m’as fait réincarner ? Où suis-je ?

Dès que Hui Yue a posé ces questions, il a entendu un soupir provenant du phoénix, et d’une façon ou d’une autre il a compris les sentiments ressentis par ce dernier.

Un certain degré d’impatience, d’agacement mais aussi d’espoir se faisait ressentir. L’enfant s’est étonné en réalisant qu’il était actuellement capable de comprendre les sentiments de la voix à l’intérieur de son esprit. Il était profondément stupéfait, mais en même temps ne savait pas pourquoi le phœnix lui permettrait de ressentir cela.

– Je vais te raconter une longue histoire, dit le phœnix après une pause.

– Je n’ai que du temps, je suis un bébé, tu sais.

Remarquant que sa nouvelle mère s’était endormie, le garçon fit semblant de dormir pour ne pas être dérangé en parlant avec la voix dans son esprit. Si il n’avait pas été déplacé dans un monde différent, Hui Yue aurait été certain qu’il devenait fou.

– Tais-toi et écoute mon histoire, dit le phœnix au moment où le silence devenait étouffant. C’est vraiment une histoire assez longue, et tu ferais mieux d’écouter parce que je ne la raconterai qu’une seule fois.

Ses actions faisaient penser à un enfant qui piquait une crise. Malgré l’agressivité évidente, l’enfant resta silencieux, attendant que l’oiseau commence son histoire.

Il avait le sentiment que le phœnix était capable de tout comprendre de lui, de ses pensées, de ses émotions, de tout. Même s’ils ne communiquaient pas directement, il sentait que l’oiseau le comprenait. Malheureusement, cela semblait être à sens unique.

– Hmm, grogna un peu le phœnix avant de décider comment commencer. Ce monde est très différent de celui auquel tu es habitué. Ici la force est ce qui compte le plus. Plus tu es fort, meilleures sont tes perspectives dans la vie.

Le phœnix resta silencieux pendant une seconde avant de poursuivre :

– Ce monde a été créé par les quatre bêtes divines: le Dragon d’Azur, le Tigre Blanc, l’Oiseau Vermillon et la Tortue Noire. Ces quatre bêtes divines ont créé plusieurs mondes avant celui-ci. Cependant, ils ont décidé de s’installer ici. Elles ont déposé leurs corps comme fondement de chacun de leurs pays, et leur conscience a créé de nouveaux corps qu’ils utilisaient pour marcher sur ces terres et vivre une vie normale.

Hui Yue était abasourdi quand il a entendu parler de ces quatre bêtes. Il n’avait jamais pensé qu’elles étaient réels. En Chine, ces divinités étaient apprécier comme constellations et aussi loin qu’il se souvenait elles n’était qu’un symbole de son pays. Penser que ces bêtes étaient réelles et qu’il était dans un monde qu’elles avait créé était tout simplement inimaginable.

Même rempli d’excitation et d’étonnement, l’enfant gardait ses lèvres sceller, préférant se concentrer sur ce qu’il disait. Comprenant que l’oiseau ne le répétera certainement pas plus tard. Légèrement découragé, le bébé attendait les prochaines parole du phœnix bleu.

– Des milliers d’années ont passées après que les bêtes divines aient créé ce monde et qu’ils aient fondé leur propre famille dans leurs pays respectifs où ils se sont installés. Leurs descendants n’étaient pas des bêtes divines, ils étaient des humains.

En entendant ce que disait ce phœnix étrange, Hui Yue sentit la nostalgie le submerger. Immédiatement, il sentit comme il était étrange de ressentir cela car il n’avait aucune raison de ressentir de la nostalgie qui lui faisait supposer que ces émotions appartenaient à l’oiseau.

– Le temps passa, et finalement, les quatre bêtes divines décidèrent d’entrer dans un sommeil éternel. Ils avaient depuis longtemps enterré leurs corps originels bien au-dessous de la surface de ce monde, et ils dépensaient le reste de leur énergie pour créer quatre chaînes de montagnes massives qui divisent le continent entier en quatre parties égales. Ces quatre parties représentaient les emplacements de chacun de leurs corps. Au milieu était un grand château qu’ils avaient créé quand ils sont venus dans ce monde. Chacune des bêtes divines appelait leur fils aîné au Palais des Quatre Bêtes au centre du continent. Là, ils ont transmis leur héritage avec certains de leurs pouvoirs et le droit de diriger leur royaume. Après ce rite de passage, ils rentrèrent dans leurs corps endormis et entrèrent dans un sommeil éternel.

Une nouvelle vague de tristesse et de nostalgie a frappé l’enfant alors que ces derniers mots étaient prononcés. Bien que ces sentiments ne lui appartenaient pas, ils ont grandement influencé l’humeur du garçon.

N’étant pas une personne lente, il compris immédiatement que cela faisait partie de l’histoire du phœnix.

– Leur fils ont fait du bon travail et des milliers d’années sont passées en paix. La civilisation a prospéré et les humains ont commencé à cultiver leurs pouvoirs internes. Cependant, il y a quatre mille ans, un humain a piégé le descendant du Dragon Azure et a utilisé ses pouvoirs pour sceller et bannir les quatre chefs de clan des bêtes de ce monde.

Cette fois-ci, Hui Yue ressenti un mélange de haine, de regret et de pitié alors qu’il comprenait une partie de la raison pour laquelle cette créature avait fini en épingle à cheveux. Voulant vérifier ses hypothèse, l’humain demanda :

– Tu es le fils aîné de l’oiseau Vermillon ?

– Oui, je le suis, dit le phœnix d’une voix fière

– Alors pourquoi sommes-nous coincés dans le corps d’un bébé au lieu d’être dans un, qui correspond à notre âge ?

La question lui avait brûlé les lèvres. Être dans le corps d’un nourrisson avec l’esprit d’une personne de vingt-quatre ans était tout simplement trop surréaliste pour qu’il puisse l’accepter.

– Pourquoi n’essaies-tu pas d’être scellé dans une épingle pendant quatre mille ans ? Je n’avais presque plus de pouvoir, et seulement une petite fraction est sortie quand j’ai fusionné avec toi pendant que tu mourrais. Nous partageons un corps en ce moment, donc je suis malheureusement aussi assez limité par cet arrangement, continua-t-il avec dédain.

– Hey, ne te plains pas du corps. C’est toi qui l’as choisi ! souligna Hui Yue pour se moquer de ce phœnix incroyablement hautain.

Un étrange sentiment de satisfaction grandissait au sein de l’enfant chaque fois qu’il faisait ressortir son mal être à l’oiseau.

Bien que le jeune homme ait été attiré par l’épingle de Blue Phoenix, il était repoussé par ce dernier. Il était difficile d’expliquer pourquoi il avait de tels sentiments, il ne trouvait aucune raisons valables. Cependant, quelque chose au sujet du phœnix l’agaçait.

Cela étant, le jeune homme a vraiment aimé entendre parler de ce nouveau monde dans lequel il a fini. Son coeur battait à tout rompre lorsqu’il entendait l’histoire des quatre bêtes divines.

Le phoenix avait aussi une bonne raison être autant arrogant. Peu ont été en mesure de prétendre qu’ils étaient le fils premier-né de l’oiseau Vermilion.

– Je n’avais pas beaucoup de choix, tu devrais être reconnaissant. Si je ne t’ai pas aidé à te réincarner, tu serais resté coincé dans le monde des ténèbres dieu sait combien de temps, et tu aurai fini par ne plus te souvenir de ta vie antérieure.

– C’est toi qui te plaignais. Rit Hui Yue alors qu’il aimait entendre le phœnix essayer de le persuader de se sentir redevable envers lui.

– Tais-toi. Veux-tu que je continue l’histoire ou pas ?

En entendant cela, le garçon décida de ne plus discuter et attendit que la créature continue.

– Cela fait quatre mille ans que je suis arrivé ici pour la dernière fois, alors je ne sais pas comment les pays sont séparés en ce moment, et je ne sais pas non plus qui contrôle quoi. Mais je connais la cultivation, et c’est une chose qui ne changera jamais.

L’intérêt de Hui Yue a été piqué encore plus loin quand il a entendu le mot cultivation. Il avait cultivé dans le passé, mais il ne l’a jamais trouvé utile.

– Partout dans ce monde est l’essence des cieux et de la terre. Chaque personne a quelque chose appelé un dantian inférieur. C’est là que l’on peut raffiner l’essence des cieux et de la terre en Qi et stocker ce dernier dans une spirale. Les cultivateurs augmentent leur force en rassemblant l’essence puis en l’affinant en Qi. Le raffinement est le premier pas dans le monde en tant que pratiquant. Plus le Qi est fin, meilleurs seront leurs résultats. Il y a trois différents dantians dans le corps, mais tu ne peux accéder aux deux suivants que si tu as assez de force.

Alors qu’il essayait de suivre l’explication de l’oiseau, tout devenait confus. Le phœnix lui expliquait beaucoup de choses sur ce monde en très peu de temps, ce qui a amené Hui Yui à en comprendre que très peu sur le sujet. Tout cela lui provoqua un léger mal de tête.

– Ce n’est pas ma faute si c’est confus ! rétorqua le phœnix sans le moindre signe de pitié.

Il continua rapidement son monologue sans donner à l’enfant le temps de digérer les informations précédentes.

– Ok, écoute attentivement. Les cultivateurs sont classés en dix rangs de force, et chaque rang est divisé en neuf étoiles. Le premier rang est Étudiant, puis Disciple, suivi par Pratiquant. Ces trois comptent uniquement sur le dantian inférieur, et le raffinement de l’essence en Qi.

Après cela, la voix s’arrêta un instant et fit apparaître un sourire sur le visage infantile de Hui Yue. Bien que le phœnix prétendit qu’il ne se souciait pas de savoir s’il comprenait ou non, il s’arrêta et permet à l’humain de réfléchir rapidement à l’information donnée et de la mémorisée.

– Si une personne a assez de Qi de bonne qualité et de talent pour cultiver, il est possible de percer dans le rang de Maître.

L’oiseau continua avec une voix autoritaire en prétendant que la pause précédente ne s’était jamais produite. Le jeune homme était plutôt amusé, mais il a choisi de ne pas commenter sur le comportement froid du phœnix, cependant était vraiment prévenant.

– Après le rang de Maître vient Grand Maître puis Duc. Quand un pratiquant atteint ces trois rangs, il absorbe encore l’essence dans le dantian inférieur et l’affine aussi en Qi, mais il ouvre aussi le dantian moyen.

Après une autre courte pause il continua.

– Le Qi voyage du dantian inférieur vers celui du milieu et se raffine jusqu’à devenir du pouvoir spirituel. Il est beaucoup plus fin que le Qi régulier, et il permet entre autre au cultivateur d’utiliser des techniques plus performantes.

Le phœnix ne s’est pas beaucoup arrêté sur le pouvoir spirituel, car il faudrait un long moment avant que Hui Yue puisse voir un utilisateur de pouvoir spirituel. Lui même ne pouvait qu’approuver cette décision. Il se sentait déjà inondé de nouvelles informations qu’il essayait d’empêcher de se mélanger.

– Les trois rangs après sont Roi, Empereur et Saint. Pour atteindre le rang de roi, tu devras ouvrir le dernier dantian, le dantian supérieur. Il permet à l’utilisateur d’affiner son pouvoir spirituel en Wu Wei. Wu Wei est la force ultime, et en l’atteignant, tu seras dans une ligue entièrement différente de tous les autres cultivateurs en dessous de ce rang. Cependant, il faut construire des bases solide dès le départ dans le dantian inférieur et continuer avec un entraînement intense et exténuant tout au long de ta cultivation du dantian du milieu. On ne peut qu’espérer atteindre le rang de roi, et à cause de cela ils sont incroyablement rares.

Silencieux pendant un certain temps, l’oiseau se demandait si il lui avait donné toutes les informations nécessaires. Ce silence a été bien reçu par Hui Yue, qui faisait travailler son cerveau à la vitesse la plus élevée possible. Il parvint à digérer toutes les informations lentement et s’assura de tout mémoriser.

Un froncement de sourcils apparut son visage de bébé alors qu’il pensait à tout ce que le phoenix venait de dire:

– Tout ceci nous donne seulement neuf rangs ? dit l’enfant légèrement confus, Quel est le dixième?

– C’est le rang de Dieu, a répondu rapidement le piaf. Mais tu n’as pas encore besoin de savoir ça. Premièrement, il est complètement différent des rangs qui dépendent de ses dantians, et deuxièmement, il n’y a eu que quatre dieux autant que je sache.

– Quel rang étais-tu avant d’être scellé ? Questionna le jeune homme avec curiosité.

– J’étais au rang Saint. Autant que je sache, il n’y a eu que quatre dieux dans toute l’histoire, et ils étaient les quatre bêtes divines. répondit honnêtement le phoenix

– Si tu étais un Saint, c’est que tu devais être vraiment fort.

L’hostilité envers l’oiseau diminuait légèrement, et Hui Yue commençait à se sentir de plus en plus curieux à propos de ce dernier. Après tout il était sa seule compagnie à l’heure actuel. La pensée de ne plus être au près de Li Fen le blessait encore, mais s’il concentrait toute son attention sur la culture de l’essence des cieux et de la terre, il y avait une chance qu’il puisse passer son cœur brisé.

– J’étais très fort auparavant, répondit le phœnix avec suffisance.

Cependant, ce sentiment suffisant a été rapidement remplacé par quelque chose qui ressemblait à un soupir.

– En ce moment, je ne peux pas très bien utiliser mes pouvoirs. Je suis prisonnier de ce corps avec toi. Si j’étais assez stupide pour utiliser ma force, je te garantis que ce corps exploserait, et nous mourrions tous les deux horriblement.

– Mais tu ne peux pas faire une autre réincarnation instantanée alors ? demanda Hui Yue

Il savait que c’était probablement improbable, mais en même temps, il voulait aussi poser toutes ses questions pour obtenir une réponse définitive de la seule personne qui était capable de leur donner.

– Penses-tu que je suis une personne toute-puissante ? Quand tu meurs, ton âme va vers le Netherworld. Dans le Netherworld, l’âme va errer jusqu’à ce que tu perdes tous tes souvenirs de ta vie précédente. Peu importe que ce soit toi ou moi, nous oublierions tous les deux. Je pouvais nous aider cette fois parce que j’ai utilisé les derniers vestiges de mon pouvoir restant, mais n’attends pas à ce que je puisse refaire quelque chose comme ça avant longtemps.

Dans un soupir, sa voix s’arrêta, et Hui Yue pouvait sentir qu’il l’avait insulté. Néanmoins, il n’avait eu cesse de l’interroger et n’en fut pas affecté

– Alors les quatre bêtes divines se sont-elles transformées en d’autres créatures après être allées dans le monde des ténèbres ? Demanda-t-il curieusement en se demandant ce qui se passerait si les dieux se réincarnaient.

– Ils ne sont jamais allés au Netherworld. Ils entrèrent dans quelque chose appelé sommeil éternel. Ils sont endormis et dormiront pour toujours. La légende dit qu’il y a un moyen de les réveiller, mais personne ne l’a jamais trouvé.

Soupirant et montrant un certain désir, l’humain a compris que même si plusieurs millénaires avaient passé, son père lui manquait.

– Comment t’appelles-tu ? demanda soudainement l’enfant.

Il se sentait assez coupable d’avoir posé tant de questions, on lui avait même raconté toute l’histoire de la vie de ce phœnix, mais il n’avait pas essayé d’obtenir une réponse personnelle comme celle-ci.

– Lan Feng. dit le phœnix.

Hui Yue et l’oiseau furent silencieux pendant une longue période de temps.

– Alors, que devrions-nous faire maintenant ? soupira finalement le nouveau né.

Incertain de la voie qu’il devait prendre dans ce nouveau monde qui semblait l’attendre.

– Je veux me venger. Dès que nous parvenons à tuer la personne qui a scellé le descendant du Dragon Azure, je devrais pouvoir retourner dans mon propre corps. C’est mon but.

La colère a éclaté dans sa voix causant une légère agressivité dans le cœur du garçon.

– Quel rang était cette personne ? demanda le garçon par intérêt.

Si je peux aider cette oiseau, alors autant essayer, pensa l’enfant avec désinvolture.

– C’était un empereur.

– Je vois.

L’humain fini par réaliser exactement ce que Lan Feng avait dit,

– Mais si tu ne peux pas retourner dans ton propre corps alors tu es coincé dans le mien, n’est-ce pas ? Tu attends que je me batte contre quelqu’un d’aussi haut ?

Le jeune homme commença à paniquer légèrement. Il était perfectionniste, et il était vrai qu’il était curieux de cette soi-disant culture, mais il n’était pas suicidaire.

– Oui, je le suis, et je vais t’aider à cultiver.

Lan Feng le rassura presque comme si tout avait déjà été décidé et Hui Yue n’avait aucun mot à dire.

– Pourquoi devrais-je faire quelque chose de si dangereux ? Donne-moi une raison !

Il n’avait aucune intention de mourir pour cette personne inconnue une fois de plus. Sa rage précédente flambait une fois de plus. L’oiseau aurait pu dire que ce n’était pas sa faute, mais Hui Yue avait l’impression que ce phoenix était son meurtrier.

–  Tu pourrais être a nouveau réuni avec cette fille, du moins si tu atteins le rang de Dieu.

Lan Feng le dit d’une manière simple, cependant, cette phrase a provoqué de grandes vagues dans l’âme de l’humain.

– Li Fen ? souffla l’enfant.

– C’était le nom de celle que tu a sauvée avant de mourir ?

– Es-tu sûr ?

Après sa mort, la pensée de ne plus jamais voir Li Fen avait rendu la douleur insupportable. Pendant qu’il se réincarnait, il espérait échapper à la mort, et qu’elle apparaîtrait dès qu’il ouvrirait ses yeux.

Le visage de l’homme devint sinistre. Ne sachant pas avec certitude si l’oiseau essayait de le tromper ou quoi, mais à la fin, s’il y avait même une petite chance de se réunir avec l’élue de son coeur, alors cela ne le dérangerait pas traverser l’enfer pour y parvenir. Par conséquent, il attendit patiemment que le phoenix continue.

– Eh bien oui.

Mais avant qu’il ne puisse continuer, il fut coupé par Hui Yue, qui pensait juste à quelque chose de décevant.

– Si j’atteins le rang de Dieu, elle aura probablement déjà vécu sa vie et elle sera déjà morte ?

– C’est pourquoi je te dit d’atteindre le rang de Dieu. Quand tu deviendras un expert classé Dieu, tu pourras aller en toute sécurité au Netherworld et trouver son âme. Alors tu pourra créer un corps pour elle et lui redonner ses souvenirs.

Lan Feng a clairement utilisé cette connaissance pour embobiner l’humain. Tous les deux avaient besoin l’un de l’autre pour obtenir ce qu’ils voulaient le plus. Hui Yue était conscient de cela, mais même si ce piaf lui avait demandé de sauter d’une falaise, il était prêt à le faire pour être à nouveau avec Li Fen.

– Je t’aiderai à cultiver jusqu’au rang de Dieu et tu m’aideras à me venger. Après t’avoir rendu ta femme, notre marché sera conclu et nous pourrons nous séparer. Acceptes-tu de faire une alliance spirituelle ?

– Dites-moi simplement quoi faire. répondit Yui Hue fermement.


 

 

Meng

Meng

Jeune maman en attente de reprise professionnelle, elle s’est découverte un véritable amour pour les LN. Fan de jpop et des bandes originales de Disney, cette Kitsune fera tout pour satisfaire le moindre de vos désirs !
Meng

Les derniers articles par Meng (tout voir)

Blue Phoenix Chapitre 0 (Livre 1 : La ville de Riluo)

13 Commentaires

  1. Aranor

    Merci pour le chapitre
    continue comme ça 😉

    Répondre
  2. Azael657

    merci du chapitre maman Meng ou Meng tout court comme tu veut 😉

    Répondre
  3. thePower

    Merci
    J’aimerais savoir, pourquoi le Piaf dit parfois « vous » en parlant de yui hue alors qu’à dautre moment il le tutoie(ou ce n’est que mon imagination ?)

    Répondre
    1. Meng (Auteur de l'article)

      Ce n’étais pas ton imagination ^^7 mais j’ai pris le temps de modifier les parties où le “Piaf” dit vous

      Répondre
  4. Mirahau

    Merci pour le chap et j aime bien ce ln donc j attend la suite avec impatience

    Répondre
  5. marethyu

    Merci Meng j’attend la suite avec impatience

    Répondre
  6. ReynoldsReynolds

    merci Meng pour ce chapitre

    Répondre
  7. GUIAMON

    Quelques fautes, quelques erreurs il faudrait penser à effacer les conseils d’édit lors de la publication du chapitre mais le principal problème ce sont les erreurs de temps qui rendent le texte infâme.

    Ex : Néanmoins, il n’a pas cessé de l’interroger et n’a pas été affecté.

    Donnerait.

    Néanmoins, il n’avait eu cesse de l’interroger et n’en fut pas affecté

    En revanche si c’est fait exprès je m’excuse et essayerais de m’habituer a cet étrange style.

    Cependant beaucoup de points positifs et cela semble travailler et non littéral.

    En somme un début très encourageant mais comme tout débutant il y a du chemin.

    En vous remerciant de m’avoir lu, je retourne dans mes abysses perdues faites des gros bisous à Wazouille de ma part. o/

    Répondre
  8. TakiteTakite

    Bonsoir Meng,

    Je voulais juste te prévenir qu’il y a des fautes d’orthographe dans ta description:
    “elle c est trouver”, il faut écrire : elle s’est trouvée”
    “des musique”, il faut écrire : “des musiques”
    Je ne voulais pas être brusque ou autre mais je me disais que c’était quand même un message qui allait être sur toutes les pages alors ce serait dommage d’y laisser quelques fautes 😉
    Tu fais du super boulot, continue comme ça !

    Répondre
  9. Hinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  10. BlackBuzz

    Il y a vraiment des casses couilles. Faut arrêter avec les commentaires négatifs. Elle n’écrit pas en langage texto et c’est compréhensible. La critique est facile mais l’art est difficile.

    Répondre
    1. Myanha

      et l’art sans critique ne peux progresser donc, autant pour les critiques du style “c’est nul” ta réflexion est passable, autant elle est vraiment déplacée voir dangereuse lorsqu’elle se réfère au critique constructive.
      Imagine un monde avec personne pour critiquer, on se retrouve avec des textes bourrer de fautes d’orthographe, de grammaire, de syntaxe, en gros des traductions de niveau google trad. Et si c’est vraiment suffisant pour toi, je ne comprend pas ce que tu fait sur ce site, après tout les VA sont plus avancées….

      Répondre
      1. NostraNostra

        +1. BlackBuzz, personne n’a été spécialement violent. Justement, les critiques étaient assez constructives. 🙂

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com