BTTH Chapitre 8

BTTH Chapitre 7
BTTH Chapitre 9

A chaque jour suffit son chapitre ! Après sa sortie princière, que va faire Xiao Yan ? Pleurer dans son coin ? C’est ce que vous allez apprendre avec le chapitre 8 de BTTH !

 

 

Chapitre 8 : Le Mystérieux Vieillard

 

Quittant le séjour d’un air impassible, Xiao Yan, tourmenté, suivit sa routine quotidienne et grimpa lentement jusqu’au sommet de la montagne derrière le bâtiment du clan. Assis au sommet, Xiao Yan regarda sereinement la cime escarpée des montagnes qui lui faisaient face dans le lointain, drapée dans le brouillard. C’est dans ce brouillard que se trouvait la célèbre chaine de montagnes des Bêtes Magiques.

“Eh eh, du pouvoir hein… Dans ce monde, sans pouvoir, tu ne vaux moins que de la fiente… Au moins personne n’essaye de piétiner de la bouse…” Alors que ses épaules tremblaient la douce, dépréciative voix du jeune homme résonna au sommet de la montagne, remplissant l’air ambiant de chagrin et d’indignation.

Xiao Yan se mordit la lèvre inférieur en se tirant les cheveux, laissant le gout sanglant se répandre dans sa bouche. Bien qu’il n’en ait rien montré dans le séjour, les mots de Nalan Yanran avait frappé son cœur comme autant de poignards.

“Je ne serai plus jamais insulté de la sorte !” Ouvrant sa main gauche qui portait toujours la cicatrice sanglante infligée plus tôt, la voix de Xiao Yan était rauque mais ferme.

“Hehe, gamin, on dirait que tu as besoin d’aide.”

Au moment où Xiao Yan prêta serment en son cœur, une voix étrange et desséchée entra dans son oreille.

L’expression sur le visage de Xiao Yan changea et il se retourna immédiatement. D’un regard d’aigle, il balaya les environs mais ne put trouver ne serait-ce qu’une ombre…

“Hehe, ne cherche plus, je suis sur ton doigt.”

Alors que Xiao Yan croyait halluciner, le rire étrange sorti de nul part résonna à nouveau.

Xiao Yan écarquilla les yeux et abaissa son regard sur l’anneau noir sur sa main droite.

“Vous parlez ?” Xiao Yan essaya  de garder une voix calme tout en endurant les lourds battements de son cœur.

“Tu es plutôt calme gamin, à ne pas complètement paniquer .” Une voix provocatrice sortit de l’anneau.

“Qui êtes vous ? Pourquoi êtes vous dans mon anneau ? Que voulez-vous ?”

Après s’être calmé un peu, Xiao posa les questions essentielles.

“Qui suis-je ? Tu n’as pas besoin de le savoir, je ne te ferai aucun mal. Ahahah, après toutes ces années, j’ai enfin trouvé quelqu’un avec une âme assez forte ! Quelle chance ! Eh eh, je devrais te remercier pour tes offrandes de ce trois dernières années ! Sans elles, je serai probablement encore en train de dormir.”

“Les offrandes ?” Xiao Yan cligna des yeux de confusion. Après un court instant, son expression s’assombrit et des mots s’échappèrent difficilement de sa bouche tremblante: “Mon Dou Qi qui disparaissait… C’était vous ?”

“Hehe, je n’avais pas d’autre choix que de le faire, ne m’en veux pas gamin.”

“VA TE FAIRE ENC*LER !”

Le Xiao Yan normalement toujours calme et réfléchi devint fou de rage comme un aliéné. Il se leva d’un bond, son visage s’emplit de sauvagerie et sans se soucier du fait que son anneau était le dernier mémento de sa mère, il l’arracha de son doigt et le jeta de toutes ses forces du haut de la falaise.

L’esprit de Xiao Yan s’éclaircit juste au moment où l’anneau quitta sa main. Il essaya précipitamment de rattraper l’anneau en plein vol mais celui-ci était déjà dans le vide, chutant le long de la montagne…

Xiao Yan resta sidéré un long moment, fixant l’anneau disparaissant dans le brouillard. Son visage perdit sa sauvagerie et retrouva son calme habituel. Il se frappa le front, contrarié. “Idiot, c’était irréfléchi, trop irréfléchi !”

Il n’était pas surprenant que Xiao Yan réagisse si violemment en découvrant que le coupable des humiliations de ces trois dernières années était l’anneau qu’il portait toujours sur lui.

Après un long moment assis sur le bord de la falaise, Xiao Yan secoua la tête d’un air impuissant. Il se releva et se prépara à rentrer chez lui quand ses yeux s’écarquillèrent alors que son doigt pointait un truc en face de lui…

En face de Xiao Yan, l’anneau noir comme la nuit flottait librement dans l’air. Mais ce qui surpris le plus Xiao Yan était la silhouette transparente et desséchée qui flottait au-dessus de l’anneau.

“Hehe gamin, pas la peine d’être si en colère tu sais ? Je n’ai pris que trois années de ton Dou Qi.” Le vieillard transparent sourit à un Xiao Yao stupéfait.

La bouche de Xiao Yan trembla alors qu’il ravalait sa colère. Il dit: “ Eh vieux schnock, tu devrais savoir la peine que tu m’as infligé depuis que tu m’as piqué mon Dou Qi puisque tu te planquais dans mon anneau, pas vrai ?”

“Mais grâce à ces trois années d’humiliation, tu as muri pas vrai ? Crois-tu qu’il y a trois ans, tu aurais eu cet état d’esprit et cette tolérance ?”

Xiao Yan fronça les sourcils et commença à se calmer. Après la rage, une once de bonheur jaillit en Xiao Yan. Puis qu’il savait où son Dou Qi avait disparu, son talent lui était donc revenu !

En pensant à l’opportunité d’arracher le titre d’infirme que d’innombrables personnes lui ont collé, Xiao Yan se sentit renaitre. Même le détestable vieillard n’avait plus l’air aussi chiant qu’avant.

On ne réalise la valeur des choses que lorsqu’on les perd ! Et quand on les retrouve, on les chérit d’autant plus !

Remontant légèrement ses manches, Xiao Yan laissa un long soupir s’échapper et dit: “Bien que je ne sache pas qui vous êtes, je voudrais savoir si vous comptez rester dans l’anneau à me voler mon Dou QI. Si c’est le cas, je voudrais vous demander de trouver un nouveau propriétaire car je ne peux me permettre de vous élever.”

“Hehe, les autres n’ont pas une Perception Spirituelle aussi forte que la tienne.” Le vieillard caressa sa barbe. “Puisque j’ai choisi de me montrer à toi, je ne prendrai pas ton Dou Qi sans ta permission.”

Xiao Yan roula des yeux 1)attention, en Chine ce n’est pas un signe de mépris mais le signe que la personne réfléchit et ricana sans rien dire. Il avait déjà décidé de ne pas garder l’ancien et ce quoi qu’il puisse dire.

“Gamin, veux-tu devenir fort ? Veux-tu que les autres te respectent ?” Malgré sa décision de ne plus rien avoir à faire avec le vieillard,  le cœur de Xiao Yan se mit à battre la chamade.

“Je sais déjà pourquoi mon Dou Qi disparaissait et avec mon talent, pourquoi aurais-je besoin de vous pour devenir fort ?” dit Xiao Yan avec sagacité en poussant un soupir. Il savait que rien n’était gratuit dans ce monde. Il n’était pas sage d’avoir une dette envers une personne si mystérieuse.

“Gamin, même si tu as un grand talent, tu devrais savoir que tu as déjà 15 ans mais que ton Dou Qi n’en est qu’au Duan 3 étoiles. J’ai cru entendre que ta cérémonie de passage à l’âge adulte était l’année prochaine, non ? Crois-tu qu’en une année, en utilisant ton talent et en travaillant dur, tu arriveras à grimper de sept étoiles ? De plus, la fille avec qui tu as promis de te battre dans trois ans n’est vraiment pas mauvaise non plus. Tu veux la rattraper et la surpasser ? Ça ne va pas être simple.” Le visage du vieillard couvert de rides fleurit comme un chrysanthème 2) Expression chinoise. Rappel: un chrysanthème ressemble à ça ! En gros, le vieux sourit et son visage ridé ressemble à ces fleurs :p

“Si vous n’aviez pas pris mon  Dou Qi, croyez-vous que rien de tout ça ne serait arrivé ? Vieille pourriture !” Xiao Yan se rembrunit et reprit ses injures quand sa plus grande faiblesse fut exposée.

Après ses injures, Xiao Yan sentit en lui une pointe de désespoir. Dans sa présente situation, il avait beau jurer comme un charretier, ça ne changeait rien. Il fallait une solide fondation pour ensuite entrainer son Dou Qi. Ca lui a pris six ans, depuis ses quatre ans, pour parvenir au Duan 9 étoiles. Avec son talent, il lui était impossible de grimper 7 étoiles en un an seulement.

Soupirant de désespoir, Xiao Yan jeta un oeil au vieillard prétentieux. Du bout des lèvres, il demanda “Avez-vous une solution ?”

“Peut-être.” répondit vaguement l’ancien.

Si vous pouvez m’aider à grimper 7 étoiles en un an, je vous pardonne de m’avoir volé mon Dou Qi pendant ces trois années. Qu’en dites-vous ?” demanda Xiao Yan, sondant le terrain.

“Hehe, tu rêves gamin.”

“Si vous ne pouvez pas m’aider, pourquoi devrais-je vous garder, vous qui m’êtes inutile, à mes côtés ? Vous devriez trouver une autre victime…” Xiao Yan savait que le vieillard transparent ne pouvait pas prendre à son envie le Dou Qi des autres donc il savait qu’il avait un avantage dans ces négociations.

“On ne dirait vraiment pas que tu n’es qu’un gamin de quinze ans. On dirait que ces trois années t’ont vraiment fait grandir. On dirait que mon plan s’est retourné contre moi, hein ?” Le vieillard se tut un moment en regardant l’intelligent Xiao Yan et secoua sa tête, sidéré.

Xiao Yan haussa les épaules et dit avec légèreté: “Si vous voulez que je vous garde avec moi, autant faire preuve de sincérité non ?”

“Regardez ce beau-parleur… D’accord, d’accord, en effet, j’ai besoin de ton aide.” N’ayant pas d’autre choix, le vieillard hocha la tête et atterrit doucement sur le sol. Après avoir examiné Xiao Yan un moment, un sourire perfide s’étendit sur son visage. Mais aussi vite qu’il apparut, il disparut tout aussi  rapidement et le vieil homme réfléchit un moment avant de demander à contre-cœur: “Veux-tu devenir un alchimiste ?”

BTTH Chapitre 7
BTTH Chapitre 9

References   [ + ]

1. attention, en Chine ce n’est pas un signe de mépris mais le signe que la personne réfléchit
2. Expression chinoise. Rappel: un chrysanthème ressemble à ça ! En gros, le vieux sourit et son visage ridé ressemble à ces fleurs :p

2 Commentaires

  1. BadKarma

    Merci pour le chapitre!

    Répondre
  2. Newkan

    Il est complètement corrompu en fait xian yan 0_0

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com