BTTH Chapitre 117

BTTH Chapitre 116
BTTH Chapitre 118 partie 1

Et hop, voici pour vous la suite de l’exploration cavernicole de Xiao Yan dans ce deuxième chapitre régulier de BTTH !

 

 

Chapitre 117 – Technique de Dou de Vol : Ailes d’Aigle

 

Xiao Yan amena les clefs aux boites et, une fois de plus, toucha les serrures de métal chaud. Penchant la tête et jetant un regard à la Docteure Fée qui avait fini de déterrer toutes les plantes médicinales, il sourit et lui dit : “Dépêche toi de venir ici, je ne veux pas que tu m’accuses d’avoir essayé de tout garder pour moi quand j’ouvrirais ces boites.”

“Tu as une sorte de conscience, au moins.”

Elle leva le nez, porta la dizaine de bouteilles contre sa poitrine et les posa sur la table de pierre. Enfin, et avec réticence,  elle choisit six bouteilles et les tendit à Xiao Yan: “Hey, c’est à toi.”

Il les accepta en souriant, y jeta un bref regard et les rangea dans son anneau de stockage. Il avait déjà mis la main sur l’Herbe Ardente d’Esprit de Glace et du coup, à ses yeux, les autres plantes médicinales n’étaient pas vraiment importantes.

Xiao Yan agita les trois clefs noires sous le nez de la Docteur Fée et sourit : “Je vais donc les ouvrir.”

“Mais vas-y !” Elle lui jeta un regard irrité puis fit rentrer les bouteilles de jade autour de sa taille et de sa poitrine. Sa taille fine parut immédiatement plus épaisse qu’avant.

Xiao Yan passa sa langue sur ses lèvres en fixant les boites de pierres. Il choisit une des clefs au hasard, souleva le verrou et l’y inséra prudemment.

“Pas celle là…” La clef resta coincée au milieu ce qui fit hausser les épaules à Xiao Yan qui la remplaça par la seconde clef.

“Pas celle-là non plus.”

Secouant la tête d’un air impuissant, il tint la dernière clef fermement entre ses doigts et, une fois de plus, l’introduit prudemment dans le trou de la serrure.

Xiao Yan comme la Docteure Fée, voyant la clef disparaître lentement dans le trou, retinrent tout deux leur respiration tout à fait involontairement. Le seul bruit dans la cave venait de la clef poussée dans la serrure de métal.

Tout d’un coup, un son clair et léger se fit entendre ; Xiao Yan arrêta de bouger sa main. “Clang…”

Il poussa un soupir de soulagement en voyant la serrure s’ouvrir “C’est ouvert.”

Le visage de la Docteure était empli de désir et de joie ; elle dit d’une voix impatiente : “Dépêche-toi d’ouvrir le couvercle.”

Xiao Yan jeta un oeil à l’anxieuse Docteure Fée mais il ne tint pas compte de sa demande. Au lieu de ça, il attrapa sa main et recula. Ensuite, il aligna sa main avec la boite et déchaîne une force intense depuis sa paume qui souleva le couvercle de la boite de pierre.

Une fois cela fait, XIao Yan attendit un peu plus longtemps et soupira de soulagement en ne voyant aucune réaction provenir du coffre. Il fixa la Docteure Fée qui le regardait froidement, les mains croisés sur sa poitrine et haussa simplement les épaules : “Il est toujours bon d’être un peu prudent.”

La Docteure Fée fit la moue et dit : “Je pense que tu serais plus heureux à vivre jeté au milieu de la Chaîne de Montagnes des Bêtes Magiques que dans le monde extérieur. Même les bêtes magiques ne sont pas aussi prudentes que toi.”

“Je le pense aussi.” Xiao Yan se toucha le nez et rit.

La Docteure jeta un regard perçant à l’homme éhonté à côté d’elle et avança vers la table de pierre. Elle regarda ce que contenait la boite de pierre ouverte et fut stupéfaite. Elle plongea la main à l’intérieure, toute joyeuse, et récupéra un vieux parchemin couleur arc-en-ciel.

Xiao Yan jeta un regard curieux sur ce butin et demanda : “Qu’est-ce que c’est ?”

Elle ouvrit le parchemin et dit en souriant : “Un Parchemin Poison dans lequel sont indiquées les manières de produire du poison.” .

“Un Parchemin Poison ?” Levant un sourcil de surprise, Xiao Yan prit le parchemin des mains de la Docteure et y jeta un oeil. Il dit d’un air stupéfait, en voyant les quelques mots notés à l’arrière du parchemin multicolore : “Livre 1)Les livres n’étaient pas sous forme de pages reliées ensemble dans l’ancienne Asie, mais sous forme de rouleaux de parchemin. Par soucis de compréhension, je vais utiliser le terme ‘livre’ mais il faut garder à l’esprit qu’il s’agit d’un parchemin du Poison Arc-En-Ciel ? C’est donc quelque chose qui se concentre sur comment produire du poison ? Ne me dis pas que celui qui a laissé ce bouquin derrière lui était également un docteur ?”

Les docteurs étaient généralement les seuls sur le Continent Dou Qi à se servir de poison pour se protéger. Ceux qui excellaient dans leur utilisation étaient le plus souvent appelés Maître es Poison dans le continent. Cependant, le statut d’un de ces Maître es Poison était bien loin d’égaler celui d’un alchimiste.

“Peut-être est-ce le cas, mais tu n’as pas le droit de prendre une part de ce parchemin. Avec mon affinité élémentaire, je ne peux pas devenir alchimiste alors je dois dépendre de ce genre de choses.” La Docteure Fée eut l’air déprimée après avoir parlé. Il était évident que son plus grand désir était de devenir alchimiste, et non pas une Maîtresse es Poison que les gens haïssaient.

Xiao Yan sourit en regardant la Docteure déprimée et lui tendit le parchemin en disant : “C’est très intéressant comme parchemin mais ça demanderait trop de temps et d’efforts à maîtriser. Entraîner mon… Dou Qi consomme déjà toute mon énergie ; je ne suis pas assez stupide pour entamer autre chose et avoir les yeux plus gros que le ventre.”

“Merci…”

La Docteure Fée se sentit profondément soulagée en écoutant la réponse de Xiao Yan et hocha la tête d’un air reconnaissant à son égard.

La voyant ranger lentement le parchemin arc-en-ciel, il sourit et lui dit d’une voix morne : “Tu peux ranger ce que tu as en main. Je ne suis peut-être pas considéré comme un gentilhomme mais vu notre relation actuelle de partenaires, je ne vais pas essayer de tout garder pour moi.”

La Docteure fut un peu abasourdi tandis que l’embarras monta sur son visage. Elle ouvrit lentement sa main, dévoilant un petit sac de poudre vert dans sa paume.

Prise la main dans le sac par Xiao Yan et le visage cramoisie, elle en resta bouche-bée : “Je…”

Il haussa les épaules et dit d’un air indifférent : “Oublie ça. Il est normal, en tant que femme, que tu prennes des mesures préventives en m’accompagnant à la recherche de trésors.”

“Merci beaucoup.” Une fois de plus, elle le remercia d’un air reconnaissant en rangeant précipitamment la poudre verte dans sa main.

Xiao Yan se toucha le visage et déplaça son regard vers la seconde boite de pierre. Il y inséra une clef et en sonda l’intérieur.

Alors que la clef dans sa main était lentement insérée plus profondément dans la serrure, il posa une question au débotté : “Quel effet a cette poudre verte ?”

“C’est fait à partir d’Herbe de Dragon Bourré (NdT je vous jure que c’est le nom :D) et une paire d’autres ingrédients médicinaux avec un effet sédatif. Une fois inspiré, il fait dormir pendant au moins une demie-journée. Cela étant, c’est un poison assez simple : toute personne avec un peu de force pourrait utiliser son Dou Qi pour en étouffer les effets et l’expulser de force de son corps.” répondit la Docteure Fée d’un air embarrassé.

“Heureusement que ce n’est pas un poison létal. Au moins n’es-tu pas aussi vicieuse que ça.” Xiao Yan frotta ses lèvres l’une contre l’autre, fit tourner son poignet et sourit : “C’est ouvert.”

La boite fermement scellée commença à lentement s’ouvrir à la suite de sa voix.

Tout le contenu de la boîte fut dévoilé sous leurs yeux grâce à la lumière des Pierres Lunaires.

“Un autre parchemin ?” Xiao Yan leva un sourcil perplexe en remarquant le parchemin noir rangé dans la boite.

Il tendit la main vers le coffre, prit le parchemin et le parcourut du regard. Enfin, son regard s’arrêta sur de petits mots inscrits sur le bord du parchemin : “Technique de Dou de Vol de Xuan Supérieur : Ailes d’Aigle.”

“Technique de Dou de Vol ?” Les yeux de Xiao Yan s’écarquillèrent graduellement tandis qu’il murmura ces mots inconnus. Il dit d’une voix rauque, sous le choc : “C’est vraiment une de ces rares techniques de Dou de vol ?”(NdT tu veux pas le crier PLUS FORT ENCORE ?)

“Technique de Dou de Vol ? Qu’est-ce donc ?”

La Docteure Fée cligna des yeux, pleine de doute ; elle entendant ce nom pour la première fois. Elle avait déjà entendu parler de techniques de Dou d’attaque, de défense, d’agilité et de bien d’autres mais c’était la première fois qu’elle entendant parler d’une technique de Dou de vol.

Xiao Yan fit claquer ses lèvres de surprise tout en expliquant : “Comme le nom le suggère, cette technique de Dou permet à une personne de voler dans les airs.” (NdT NO SHIT SHERLOCK)

La Docteure fut tout d’abord choquée par l’explication avant d’avoir l’air confuse : “De voler ? Ne faut-il pas avoir au moins la force d’un Dou Ling pour ça ?”

Sur le Continent Dou Qi, ce n’était qu’avec la force d’un Dou Ling qu’on pouvait parvenir à quitter le sol et à voler sur une courte distance. Ce n’est qu’en atteignant le niveau d’un Dou Wang ou d’un Dou Huang qu’on pouvait utiliser son Dou Qi pour former une paire d’ailes d’énergie sur son dos. Ces ailes permettaient de dépasser son lien avec le sol et de voler parmi les nuages.

Quant aux techniques de Dou de vol, elles étaient des techniques secrètes étranges qui permettaient au patricien de former deux petites extensions qui dépassaient des veines sur son dos. Avec ces deux extensions, on pouvait former une paire d’ailes et voler dans les airs sans avoir besoin d’avoir la force d’un Dou Wang.

Pouvoir voler était quelque chose exerçant une grande tentation sur bien des gens et pour y parvenir, de nombreuses personnes puissantes mettaient tout leurs efforts dans ce rêve inatteignable qu’est le rang de Dou Wang. En même temps, nombreux étaient ceux qui tentaient de trouver un raccourci en trouvant cette précieuse et rare technique de Dou de type Vol.

Xiao Yan poussa un long soupir en tenant ce parchemin noir dans sa main. Il étouffa de force la joie en lui avant d’agiter la main en direction de la Docteure.

La Docteure Fée comprit son intention après l’avoir observé et hocha la tête d’un air impuissant : “Je sais. C’est pour toi, pas vrai ?”

“Haha, tout le monde prend ce dont il a besoin.” Xiao Yan eut un grand sourire. Ces gains de la journée paralysaient presque à moitié son visage à force de le faire sourire.

La Docteure tourna son regard vers la dernière boite de pierre et pressa Xiao Yan : “Il y a encore une boite. Dépêchons nous ; nous partons juste après l’avoir ouverte.”

“Yep.” Avec ces deux bonus en poche, Xiao Yan était plein d’énergie. Il tint la dernière clef non-utilisée et s’apprêta à ouvrir la boite de pierre.

La cave spacieuse devint à nouveau silencieuse et au moment où il allait se pencher pour ouvrir le coffre, il se rigidifia soudainement. Il fit vite demi-tour et son expression devint tout d’un coup sombre.

“Quelqu’un arrive !”

“Hein ?” A ces mots, la Docteure fut également stupéfaite. Un moment plus tard, elle secoua la tête : “C’est impossible. Nous sommes les seuls à connaître cet endroit.”

“Je ne me trompe pas. Il y a pas mal de gens qui arrivent.” Xiao Yan regarda la Docteure Fée avec une horrible expression ; une froideur traversa son regard.

“Tu penses que j’ai fait venir ces gens ici ?”

La colère se saisit de son visage en voyant l’air de Xiao Yan. “Si j’avais voulu te faire du mal, je t’aurais déjà tué plusieurs fois.”

Devant l’authentique colère de la demoiselle, il pressa ses sourcils l’un contre l’autre et se retourna rapidement. Il tenta d’insérer la clef dans la serrure mais son anxiété le fit échouer plusieurs fois.

“Bordel !” Poussant un cri de colère, Xiao Yan se saisit de la boite de pierre des deux mains et tenta de la soulever. Malheureusement, il s’aperçut que le boite était fixée sur la table de pierre.

“C’est débile.” Xiao Yan jura à nouveau, blanc comme un linge avant d’expirer lentement. D’une voix glaciale, il dit : “Ils sont là.”

A ces mots, la petite Docteure dirigea rapidement son regard vers la porte de pierre. Elle entendait également les bruits de pas approcher.

“Ke ke, Docteure Fée ; merci de nous avoir guidé. On dirait que l’information que nous avons obtenue était vraie.”

Plus de dix silhouettes entrèrent lentement depuis les ténèbres au dehors de la porte tandis que le rire familier et satisfait résonna dans la pièce.

La Docteure serra immédiatement les dents en entendant cette voix.

“Mu Li!”

BTTH Chapitre 116
BTTH Chapitre 118 partie 1

References   [ + ]

1. Les livres n’étaient pas sous forme de pages reliées ensemble dans l’ancienne Asie, mais sous forme de rouleaux de parchemin. Par soucis de compréhension, je vais utiliser le terme ‘livre’ mais il faut garder à l’esprit qu’il s’agit d’un parchemin

16 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Conan

    Merci pour le chapitre!!!!

    Répondre
  3. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. lainkonifer

    je le savasi mu li est une enflure!!

    Répondre
  5. Fabulas

    Merci pour le chapitre vivement le prochain

    Répondre
  6. korojii

    Merci et bonne continuation 😉

    Répondre
  7. nickylaboum

    merci

    Répondre
  8. Djeliek

    Merci pour ce chapitre!

    Répondre
  9. psycho

    Merci pour le chapitre enfin de l’action aaaahh 🙂

    Répondre
  10. hamatora

    merci 🙂

    Répondre
  11. Blackwars

    Merci^^

    Répondre
  12. Zhexiel

    Merci pour le chapitre.
    PS:C’est moi ou il est impossible d’empêcher les nouveau commentaire de nous spamer?

    Répondre
    1. Wazouille (Auteur de l'article)

      Normalement, c’est désactivable dans ton panneau de contrôle.

      Répondre
      1. Zhexiel

        Justement,j’ai tout vérifié (même les  »aides ») mais y’a pas d’option pour. :/

        Répondre
  13. Pappy-Topher

    Merci

    Répondre
  14. Myrddin

    Merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com